AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €

Partagez
 

 Retrouvailles autour d'un verre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyLun 20 Juin - 21:44


Livre I, Chapitre 4 • L'Ordalie de Diamant
Neve l'Embrun et Serenus Dardalion

Retrouvailles autour d'un verre




• Date : 25 juin 1001
• Statut du RP : actif, privé
• Résumé :Serenus retrouve Neve dans une taverne de la capitale.




Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyLun 20 Juin - 22:40

Enfin un peu de temps libre, Serenus allait enfin pourvoir profiter de la capitale. Le guerrier sortit du palais et s'engagea dans les rues d'Alfaë, soulagé de pouvoir se reposer. Il ne lui restait plus A présent qu'à trouver une chambre dans l'une des tavernes de la ville. Il avait encore le coeur lourd. Il aurait aimé partager ce moment de liberte avec son épouse. Mais ce moment n'arrivera jamais, comme il n'aurait plus jamais l'occasion de lui prouver son amour. La nuit commençait à tomber et l'obscurité s'installait peu à peu lorsqu'il trouva le point de rendez vous. Il avait reçu un message un peu plus tôt dans la journée. Le message portait le sceau des Chevaucheurs et Serenus avait sourit en reconnaissant la signature de Neve l'Embrun, le chevaucheur qu'il avait rencontré quelques mois plus tôt A Lorgol, peu avant le Carnaval des Miracles. Ils avaient agis ensemble et avaient attrapé des voleurs qui sévissaient dans la ville. Ils s'étaient ensuite brièvement revus sur l'île des Amoureux du Vent. Sur le papier, Neve proposait au guerrier de venir boire un verre dans une des tavernes les plus populaires de la ville. Serenus avait troqué son armure contre une tunique plus confortable et chaude. Il avait passé une cape sur ses épaules mais gardait son epee A la ceinture, pret à intervenir au moindre problème. Il avait egalement attaché un petit poignard le long de son mollet, on etait jamais trop prudent.

Serenus entra dans la taverne et chercha Neve du regard. Il le trouva assis à une table, Son dragon ne devait pas être bien loin. Serenus le rejoignit et lui dit une grande accolade. Il était heureux de retrouver le chevaucheur qui malgré sa frêle stature faisait preuve d'un courage sans faille. Serenus le voyait comme un exemple à suivre et surtout comme un ami. Il dit en tenant Neve par les épaules :

- Neve, je suis heureux de te revoir. Comment vas tu ?

Serenus s'assit et une serveuse vint prendre leur commande. Serenus prit juste un jus de fruit. Depuis qu'il n'avait plus son épouse, il Ne buvait plus trop d'alcool sauf un verre d'hydromel de temps en temps mais guère plus. Penser à son épouse lui fit baisser les yeux. Sa femme etait une des seule personne qui avait reussi a lui faire baisser la tête avec sa mere et une certaine jeune fille d'Outrevent. Il releva vite la tête, espérant que Neve n'ait rien remarqué et lui fit un petit sourire. La serveuse apporta leurs verres puis Serenus demanda, après avoir but une gorgée et donné un pourboire à la femme :

- Alors que racontes tu mon ami ?



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyMar 21 Juin - 20:38

La nuit s’effilochait à Alfaë, rechignant à s’appesantir entièrement sur la ville. Quelques lueurs orangées, au coin de l’horizon, demeuraient, et la clarté du ciel encourageait les festivités à perdurer encore et encore, en l’honneur du couronnement de la jeune impératrice, Chimène de Faërie. Neve était parvenu le matin même, aux côtés d’Inespéré, dans la capitale lumineuse de Cibella, toute reluisante de magie et de majesté. Toutefois, son cœur lourd et son esprit chavirant ne prenaient goût ni aux vins coulant à flot, ni aux danses exquises qui animaient les rues de la cité. La solitude pesait sur lui comme une enclume. Le jeune ansemarien n’avait jamais souffert de son naturel taciturne et de sa vie quelque peu isolée du reste du monde. Ses amis étaient sincères, et cela seul importait. Mais depuis qu’Inespéré, tourmenté depuis l’excursion sur l’île des Amoureux du Vent, avait miraculeusement réchappé à la mort dans la tempête au large d’Arven, leur rapport peinait à permettre à tous deux de guérir de cette mésaventure. Silencieux, le sage reptile entretenait avec lui-même un mutisme sans animosité aucune, pensif, mais un mutisme toujours, qui semblait exclure inexorablement son compagnon d’âme.

Progressant lentement dans les rues joyeusement animées, Neve tenait d’une main un petit livre de poésie, qu’il feuilletait de deux doigts, l’esprit songeur. Pour pallier cette période de flottement dans sa vie, il s’était empressé d’écrire à son ami Serenus Dardalion, un guerrier franc et humble avec qui il avait eu l’occasion de nouer une sincère amitié à Lorgol, quelques mois auparavant. Les deux compères s’étaient entrevus sur l’île des Amoureux du Vent, sans pouvoir approfondir leurs retrouvailles, Neve étant soucieux de la survie d’Inespéré plus que tout autre chose. Il avait comme besoin de sa joie maligne, de son franc-parler et tout simplement de sa présence. Sa simplicité n’avait d’égal que sa grandeur de cœur, et c’est ainsi que dans une missive relativement brève, le jeune ansemarien le conviait à boire un verre dans l’une des tavernes en vue d’Alfaë. En temps normal, les repaires de soulards n’étaient pas le meilleur endroit où il appréciait rencontrer un ami, mais tous les habitants de la cité festoyaient dans les rues, et paradoxalement, les auberges demeuraient sereines jusqu’à tard dans la nuit.

S’installant près d’une fenêtre, à une table à l’égard des joueurs de cartes et de domino, le jeune ansemarien n’eut pas à patienter bien longtemps avant que son ami ne se présente dans l’auberge, le cherchant du retard. Neve se redressa et accueillit l’accolade de Serenus avec un certain soulagement. Le guerrier s’enquit des dernières nouvelles, et tandis qu’ils s’installaient tous deux et commandaient à boire, le jeune ansemarien répondit :

Ça va comme ça vient, sourit-il en détournant le regard. Je suis vraiment heureux de te revoir, je regrette de ne pas avoir encore eu le temps d’apprécier à sa juste valeur ton retour sain et sauf parmi nous.

Il faisait évidemment référence à l’enlèvement de Serenus par la Marie Sanglante, quelques semaines auparavant. Heureusement, la plupart des prisonniers étaient revenus indemnes.

Ta disparition était une belle frayeur, ajouta Neve en reportant son attention sur son ami.

Les boissons bientôt arrivèrent, et en sirotant son jus de fruits, Serenus sembla toutefois se troubler quelque peu. Une ombre assombrit son visage. Le jeune ansemarien comprit qu’il n’était pas le seul à n’être pas entièrement revenu de l’île des Amoureux du Vent. Cette excursion laissait derrière elle bien des vides à combler. Le guerrier sembla se ressaisir un instant, et tout en donnant un pourboire à la serveuse, il ajouta comme si de rien n’était une remarque de civilité.

La vie fut plutôt routinière depuis l’île des Amoureux du Vent, répondit Neve. J’espérais que les festivités d’Alfaë pourraient me tirer de cette monotonie, ajouta-t-il en trinquant avec Serenus, un fragile sourire sur les lèvres.

Le jeune ansemarien déposa son verre de cidre sur le bois sinueux de la table, avant de se rabattre contre le dossier de sa chaise et de s’enquérir avec attention :

Et toi, que deviens-tu depuis l’île des Amoureux du Vent ? Ta femme a dû être immensément soulagée de te voir revenir indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyMer 22 Juin - 22:07

Se retrouver avec Neve lui fit un bien fou, il avait l'impression de remonter quelques mois en arriere, lorsque son seul probleme dans la vie n'était qu'une petite voleuse de bourses d'or. Serenus fit un petit sourire mais remarqua que Neve détourna le regard quand il lui dit qu'il allait bien. Serenus pencha la tête et se demanda si c'était La le caractere de Neve ou si quelque chose le tourmentait. Il eut envie de lui demander ce qui n'allait pas mais se dit que le chevaucheur ferait comme si ne rien n'était. Neve enchaîna en disant avec un petit sourire qu'il etait rassuré que Serenus soit rentré indemne de l'île des Amoureux du vent et que sa disparition avait été pour lui une belle source de frayeur. Serenus sourit à son tour et haussa les épaules en lui répondant :

- Ca n'était pas si horrible en fin de compte. Ils voulaient juste notre aide... Et un peu de notre sang.

Les boissons arrivèrent et Serenus plongea, ne serait ce quelques secondes, dans ses pensées et se retouva pendant un instant aux côtés de sa femme qui lui souriait. Il secoua la tête et but une gorgée de jus de fruit frais. Le liquide coula dans sa gorge et le gout fruité lui rappela son enfance, lorsqu'il allait acheter du jus de pomme a la ferme voisine de la ville. Il donnait quelques fleurons et le fermier lui ébouriffait toujours les cheveux en lui donnant son jus et en lui disant qu'un jour, il sera le meilleur boulanger d'Arven. Quand Serenus était revenu le voir quelques années plus tôt, il avait rit aux éclats en apprenant ce qu'était devenu le petit Dardalion. Serenus sourit et revint à la realité quand Neve lui demanda ce qu'il devenait depuis son retour. Il ajouta avec un petit sourire que sa femme devait être soulagée de le voir revenir. Serenus quand a lui fit une petite grimace. Comment lui dire qu'il avait trompé sa femme et que celle ci désirait maintenant se servir de sa peau comme descente de lit ? Le guerrier but une gorgée de son jus puis dit d'une maniere hésitant et qui marquait son malaise :

- Elle était contente... Au debut...

Il passa la main dans ses cheveux, cherchant ses mots, le regard dans son jus puis repris avec une grimace de dégoût :

- Sur l'île... J'avais trop bu.. Et il y avait cette femme... Enfin... J'ai fait une énorme bêtise Neve.. Ma femme est bien sûr partie.. Non sans m'avoir dévoilé au passage sa veritable profession.

Il laissa échapper un petit sourire forcé comme pour montrer qu'il était heureux d'être encore en vie et surtout d'être encore entier. Serenus laissa son regard se porter sur l'ensemble de la taverne avant de se reporter sur Neve. Il dit alors :

- Chaque jour qui passe me rappelle cruellement mon acte. Ce qui est fait est fait et je me dis qu'il faut que je continue d'avancer... Mais la souffrance est la.


Il croisa les jambes et s'appuya sur le dossier de son siege, mal à l'aise et légèrement plus pâle qu'à son arrivée. Bizarrement, de toute les personnes à qui il avait raconté cette histoire, c'était La reaction de Neve qu'il craignait le plus : allait il se montrer compatissant ou le sermonner violemment voire même le repousser ? Serenus pencha la tête dans sa direction et caressa distraitement la cicatrice à sa main gauche reçue lorsque La voleuse lui avait planté son couteau. Il demanda alors, comme poir changer de sujet :

- Comment vas ton dragon ? Je ne l'ai pas vu à proximité de la taverne, est il avec les autres dragons dans.. Votre caserne c'est ca ?



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyMer 22 Juin - 23:02

Neve observait inexorablement le cidre mordoré qui se suffisait à lui-même dans son verre. Il écoutait attentivement son ami, tentant de percevoir dans sa voix la cause de ses tourments, si dissimulés étaient-ils. Il envisageait les trémolos, son timbre changeant, les modulations imperceptibles de son souffle. Mais en vérité, il n’avait pas besoin de ce déploiement d’attentions pour saisir la douleur de Serenus. La sincérité de cet homme se lisait sur son visage comme dans un livre ouvert, si bien que ses yeux eux-mêmes semblaient l’expression de la franchise et de tous les aveux. Décidemment, ces deux compères n’étaient pas l’expression des festivités folâtres et doucereuses qui animaient Alfaë, la capitale de Cibella. Le jeune guerrier haussa les épaules en évoquant l’épisode de l’île des Amoureux du Vent, et Neve hocha pensivement la tête, conscient de la profonde nécessité qui avait animé ces pauvres âmes exilées. Mais tout de même, ces enlèvements étaient sertis d’un sceau qui lui semblait impardonnable.

À l’évocation de sa femme, le visage de Serenus s’assombrit, comme si un nuage imperceptible s’était glissé entre ses traits, pesant, triste. Le jeune ansemarien ne pipa mot, n’osant encourager son ami à se livrer par peur de le froisser, mais ne trouvant pas le courage, devant ce visage soudain si déconfit, de retirer poliment sa demande. Il songea bien vite qu’elle l’avait peut-être abandonné, mais pour quel motif ? Le « Au début » tomba comme une fatalité dans la discussion ; les dés étaient joués. Neve glissa doucement à son ami :

Je comprendrais que tu ne désires pas en parler…

Mais déjà le guerrier, se passant nerveusement la main dans les cheveux, entamait un bien curieux récit. Le jeune ansemarien l’écouta attentivement, un regard bienveillant et doux posé sur lui. Aucune animalité ni aucun dégoût ne voila ses yeux à l’évocation de la tromperie. En effet, la conception de l’amour de Neve le poussait à pardonner, quelles que soient les fautes commises, d’autant plus celles inspirant un tel chagrin à un être humain. Le petit sourire forcé qui étira les lèvres de Serenus ne parvint pas à rassurer le jeune ansemarien, qui s’empressa de répondre :

Tu as commis une erreur, comme tu en commettras peut-être mille autres dans une vie, mais ton regret est la plus grande preuve d’amour que tu pouvais lui dévoiler.

Ses yeux à la fois insistants et bienveillants étaient fixés sur Serenus, cherchant à saisir son regard.

Tout peut être pardonné aux personnes sincères, ajouta-t-il timidement.

Et il ne doutait ni de la sincérité, ni de la grandeur d’âme de son ami. Ce dernier caressait pensivement la cicatrice à sa main gauche, reçue à la fameuse mission de Lorgol contre une bande de voleurs des rues. Neve préférait ne pas insister davantage sur ce souvenir douloureux, toutefois une phrase du guerrier l’avait interpelé : sa femme lui avait dévoilé sa véritable profession ? Quelle véritable profession ? Le jeune ansemarien se risqua ainsi à poser la question, dans la tournure la plus aimable qu’il pouvait trouver :

Quelle véritable profession ta femme t’a-t-elle dévoilée ?...

Bientôt, comme pour changer de sujet, Serenus s’enquit d’Inespéré. Quelle coïncidence. Neve eut un sourire désabusé, qui dissimulait mal son mal-être. Il se sentait bien penaud de souffrir du silence de son dragon lorsque l’un de ses plus sincères amis lui avouait le départ de sa femme. Soudainement, il se sentit stupide, et durant de longues secondes, il ne sut quoi répondre, quelque peu pantois. Il chercha ses mots, tenta d’articuler plusieurs phrases avant de lâcher finalement :

Ce n’est… Ce n’est pas grand-chose, trois fois rien, une broutille.

Le regard insistant de Serenus lui apprit que pareille pirouette ne suffirait pas.

Ecoute, souffla-t-il en plongeant son regard dans son verre de cidre, je ne pourrais jamais te dissimuler quoi que ce soit, bon gré mal gré. Mais ta propre peine me touche plus qu’aucune autre, et je ne veux pas ajouter à tes tourments mes déboires relationnels dans mon rapport avec Inespéré.

Il marqua une courte pause, songeur et soudain attristé.

Je ne saurais même pas…, il hésita, se reprit, mettre des mots sur ce genre de peine.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyJeu 23 Juin - 20:12

Parler de son épouse permit à Serenus d'évacuer un peu de cette tension qui le rongeait de jour en jour. Il soupira de soulagement lorsque Neve, au lieu de se montrer méprisant comme sa mere ou comme quelques collègues, fit preuve d'une compassion qui ému le guerrier. Neve lui dit que le regret qu'il éprouvait pour ce qu'il avait fait était la plus grande preuve d'amour qu'il pouvait offrir à sa femme et que sa sincérité lui permettra d'être pardonné. Serenus fit un petit sourire, peu convaincu que sa femme revienne un jour vers lui, sauf pour faire de lui une carpette. Il devait la retrouver, il devait lui parler, lui dire ce qu'il avait sur le coeur, et peut être pourra t'il à nouveau la serrer dans ses bras. Ou alors il y avait le plan B, apprendre à vivre sans elle, trouver une autre compagne et reprendre une vie (quasi) normale. Serenus savait que le B était beaucoup moins risqué mais il aimait encore Elena plus que sa propre vie. Il fallait tenter le coup...
Serenus revint à la realité quand Neve lui demanda quelle etait la veritable profession de son épouse, Serenus se pencha en avant et dit sur un ton bas :

- Assassin au sein de la Confrérie Noire !

Serenus recula sur son siege une fois qu'il eut prononcé ces mots et reprit avec un rire nerveux :

- C'est pour ça que je me dis que j'ai de la chance d'être encore en un seul morceau, même si c'est pas passé loin.

Serenus changea alors de sujet et aborda la question :"Comment va Inespéré ?" Et Neve s'assombrit aussitôt. Le guerrier pencha la tête vers lui et fronça les sourcils. Il semblait chercher ses mots et le silence s'installa entre les deux hommes. Neve reprit la parole et lui dit que cela n'était trois fois rien, qu'il ne voulait pas embarrasser Serenus avec ses problemes. Le guerrier demanda alors sur un ton inquiet :

- Neve. Que se passe t'il ? C'est en parlant de ses problemes que l'on arrive à les regler.

Le chevaucheur marqua une courte pause, son visage marquait une profonde tristesse. Serenus posa la main sur son bras et dit juste :

- Neve..

Le jeune homme reprit la parole en lui disant qu'il ne saurait pas mettre les mots sur ce genre de peine puis il se tut. Serenus fit une grimace, il fallait qu'il réconforte le chevaucheur, mais avant cela il fallait qu'il sache ce qu'il se passe. Serenus lui dit alors :

- Pour que tu sois dans cet état, cela ne doit pas être "une broutille". Explique moi, qu'est il arrivé à Inespéré ? Si tu ne veux pas en parler je comprendrais mais si je peux faire quelque chose pour t'aider, il faut que je sache.



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyJeu 23 Juin - 21:41

L’évocation de la Confrérie Noire agit comme un électrochoc dans l’esprit de Neve, vaguement inspiré jusqu’à présent par son verre de cidre. Il observa Serenus d’un regard ahuri, essayant de se convaincre qu’il s’agissait bien de son ami devant lui, et non d’un homme qui aurait aisément pu mourir pour une simple petite histoire de tromperie. Le souvenir de Nomane le saisit de plein fouet, comme la résurgence d’un passé évanouit dans des bribes de rêves et bien des rencontres. Jamais sa mort n’avait réellement pu être identifiée, et si en temps normal, Neve ne prêtait aucune attention aux racontars et autres commérages, beaucoup de rumeurs avaient injecté dans l’esprit du jeune ansemarien la possibilité d’un meurtre. Un suicide si énigmatique, et toutes les mutineries fréquemment corruptrices dans les navires marchands. Neve n’avait jamais œuvré plus en profondeur pour saisir la raison de ce drame, par peur de l’inconnu, des peines insondables et des tristes découvertes. Son courage faisait bien pâle figure à présent, lui qui n’avait jamais su se dresser à nouveau fièrement à la cabane de pêcheurs de ses parents, plongée dans le souvenir de Nomane.

Tu as une chance inouïe, souffla-t-il en jetant un regard faussement curieux à l’extérieur de l’auberge, où les festivités effrénées perdaient de leur gangue dorée avec l’arrivée du soir, comme une belle étoffe lentement décousue par la nuit.

Et puis, sans grand étonnement, Serenus saisit l’ombre qui s’était glissée sous les traits de Neve, imperceptiblement. En écoutant les paroles réconfortantes de son ami, le jeune ansemarien songea qu’ils faisaient bien piètre figure, l’un comme l’autre, et que cette excursion au large d’Arven avait ramené des lambeaux d’hommes, moins assurés que deux enfants. Serenus posa sa main sur le bras de Neve, chaleureusement, comme pour le pousser à poursuivre, mais une force inexprimable, indicible semblait le museler. En temps normal, jamais il ne laissait autrui s’introduire ainsi dans sa propre détresse. Jamais personne ne le touchait, ne le saisissait ainsi dans le tourment, car toujours le jeune ansemarien parvenait à se faufiler telle une anguille entre les mailles du filet de la condescendance. Mais Serenus était loin d’être condescendant. Il était… vrai, intègre, absolu. Neve souffla en ricanant cyniquement, les yeux rivés au fond de son verre de cidre :

Je me sens comme un imbécile, tu sais ? Nous n’avons pas à pâlir de ce qui nous tourmente, et pourtant, il hésita, pourtant je ne peux m’empêcher de prendre du recul par rapport à cette situation, je nous vois tous les deux, ahuris l’un devant la détresse de l’autre, et aussi démunis que des enfants.

Serenus insista doucement, le jeune ansemarien termina son verre de cidre. Les fêtards commençaient à se rabattre lentement vers les auberges et les tavernes de la ville. Neve ne fit pas attention aux droits saltimbanques qui vinrent prendre place à une table voisine. Il avoua enfin, dans cette faiblesse qui avait toujours baignée son être :

Tu sais peut-être qu’Inespéré, sa gorge se serra, Inespéré a manqué mourir lors de la traversée de la tempête pour atteindre l’île des Amoureux du Vent. Je n’ai pas été en mesure de le sauver, et un trauma profond s’est comme immiscé entre lui et moi, tu comprends ? Sa voix avait des trémolos comme suppliants. Il est bien plus sage que je ne le serais jamais, tu sais. Je crois que cette épreuve l’a beaucoup affaibli et éloigné de lui-même.

Neve marqua une courte pause.

Il est tout ce que j’ai, et tout ce que je suis, lâcha-t-il finalement.

Il percevait cette présence, effilochée dans ton esprit, comme un roman inachevé.


Dernière édition par Neve l'Embrun le Jeu 23 Juin - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyJeu 23 Juin - 22:23

Serenus remarqua que Neve s'était raidi lorsqu'il avait évoqué la Confrérie Noire, il se demanda s'il n'avait pas déjà eu affaire à ce groupe d'assassins que Faërie voire Arven tout entier avait appris à craindre. Le guerrier se demanda soudain ou pouvait se trouver sa femme, etait elle a sa recherche, munie d'un contrat contre lui ou avait elle choisi de l'oublier, de reccomencer sa vie elle aussi ? Serenus ne saurait le dire. Il faudrait qu'il trouve un Assassin pour lui poser la question.. Serenus secoua discrètement la tete, il fallait être suicidaire pour tenter de retrouver quelqu'un qui voulait sa peau. Neve le sortit de ses pensées en lui disant qu'il avait beaucoup de chance ce qui fit sourire Serenus malgré l'air absent du chevaucheur.

Ils en vinrent à parler d'Inespéré, Neve s'assombrit et devint soudain plus morne, plus hésitant, il voulu d'abord changer de sujet en disant que ce n'était pas grand chose mais Serenus insista et il alla même jusqu'à poser sa main sur le bras de Neve pour montrer qu'il ne lâcherai pas l'affaire. Neve souffla puis ricana avant de fixer le fond de son verre. Serenus, qui avait déjà totalement oublié le sien, l'écoute avec attention lorsque Neve lui dit qu'il se sentait comme un imbécile et qu'il les voyait tous les deux, aussi "démunis que des enfants" disait il. Serenus fit une petite moue mais ne lacha pas Neve du regard. Il dit juste sur un ton doux :

- C'est à croire qu'une partie de nous est restée la bas, sur cette maudite île, en compagnie de ces maudits Amoureux du Vent.

Serenus se dit qu'une partie de Neve et de lui même vivaient en ce moment sur l île : les vivenefs. Mais etait ce elles qui causaient un tel malheur au dragon de Neve ? Le chevaucheur répondit à sa question silencieuse, presque comme s'il l'avait entendu, en lui disant que le dragon était traumatisé des suites de son accident qui avait failli lui coûter la vie. Il avait sombré dans le silence et une sorte de vide s'etait installé entre lui et son chevaucheur. La voix de Neve se fit plus tremblante ce qui fit doucement soupirer Serenus qui ne pouvait que compatir à sa douleur. Serenus se dit qu'il ne fallait pourtant pas perdre espoir et quand Neve lui avoua que le dragon était tout ce qu'il avait et tout ce qu'il était, Serenus proposa :

- Tu pourrais partir avec lui, partir en voyage rien que vous deux, il pourra se reposer et peut être aller mieux ? Je sais que ce que je dis peut te paraître idiot... Je ne suis pas un fin connaisseur en dragon..

Il le regarda dans les yeux et lui dit :

- En tout cas.. Je suis désolé.. Je n'aurais pas dû te forcer à parler de cela sachant que cela te ferais autant de mal...



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyVen 24 Juin - 10:21

Les Amoureux du Vent n’étaient pas réellement maudits, davantage victimes d’un sort qui semblaient les dépasser. Mais en effet, une part des deux amis étaient demeurées dans l’ombre des arbres exotiques de l’île des Amoureux du Vent, dans un soleil illusoire. La vie les forgeait ainsi après tout, il fallait savoir recueillir ces écarts de l’existence pour se construire, s’appréhender. Mais après ? Neve constata longuement que son verre était désormais vide. Le jeune ansemarien salua intérieurement l’entreprise de Serenus pour tenter de le rassurer, qui était plus que louable. Un voyage, oui, un voyage lui semblait une belle perspective, mais pour aller où ? Son grade de Chevaucheur ne lui permettait pas une telle amplitude de projet personnel. Il fallait désormais accepter de mettre les mains dans la détresse, dans le cambouis de la détresse, mettre des mots sur les choses indicibles et saisir la réalité de plein fouet. Un fragile sourire naquit sur ses lèvres et, d’un signe de main, il signifia à Serenus qu’il n’avait pas à s’inquiéter.

Tu n’as pas à être désolé, affirma-t-il. Cela me fait du bien de te revoir après tout ce temps.

Des arveniens de tous bords commençaient à affluer dans la taverne, victime de son propre renom, et bientôt les tables alentour se couvrirent de chopes luisantes. Des rires gras leur parvinrent, mêlés aux sous-entendus salaces et au claquement reconnaissable entre mille des dominos. Les cartes s’abattaient avec force et fracas et les deux amis demeuraient silencieux, sans véritable besoin de parler pour s’exprimer l’un et l’autre. Des barons pénétrèrent dans l’auberge au bras de demoiselles ravissantes, aux robes de flanelle chatoyantes, mais le visage rosi par les rires et les vapeurs d’alcool et de tabac. Lorsque Serenus eut fini son jus de fruit, le jeune ansemarien proposa en se redressant :

Allons profiter des festivités à l’extérieur, qu’en dis-tu ?

Dehors, la nuit était déjà bien entamée, et une lune démesurément pleine dardait sa pâleur sur la ville, égayée par quelques lumerottes tremblotantes aux fenêtres des habitations. Les deux amis déambulèrent inconsciemment entre les numéros de jongleur et de souffleur de feu, que les dragons alentour dévisageaient curieusement. L’air frais tira Neve de ses pensées moroses. Son sourire si innocent était reparu sur ses lèvres au regard de toutes ces âmes épanouies qui dansaient et virevoltaient dans la nuit. Le guerrier et le Chevaucheur s’arrêtèrent un instant près d’un petit groupe de musiciens enchaînant une java effrénée. Des enfants tapaient dans leurs mains avec des sourires ahuris.

Comment s’appelait ta femme ? risqua Neve tandis qu’ils reprenaient leur marche hasardeuse dans les rues joyeusement animées. Vas-tu tenter de la retrouver désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyVen 24 Juin - 16:08

Neve fit un petit signe de la main avec un sourire lorsque Serenus s'excusa afin de lui signifier qu'il n'avait pas a s'inquiéter puis il lui dit qu'il était heureux de le revoir après tout ce temps. Le guerrier sourit à son tour, il etait tout aussi heureux de le retrouver après tout ce temps, il sentait qu'il pouvait enfin se laisser aller, ne plus penser à ce qui le ronge depuis le depart de son épouse. Soudain, des hommes et des femmes riant aux éclats entrèrent dans la taverne, scandant des chansons paillardes et trinquant à Chimene. La taverne se fit donc de plus en plus bruyante et cela motiva Serenus a finir son jus de fruit. Un homme ivre bouscula la chaise à côté de Serenus avant de s'effondrer, riant aux éclats. Le guerrier secoua la tête et lorsque Neve proposa d'aller dehors, il acquiesça aussitôt. Les deux hommes se levèrent et sortirent dehors. La nuit s'était installée et la lune éclairait faiblement les rues d'Alfaë qui etaient toujours grouillantes de monde. Serenus s'émerveilla comme un enfant devant les cracheurs de feu que les dragons juchés sur les toits trouvaient bien curieux et rit de bon coeur devant un bouffon qui imitait des nobles connus.
Neve l'entraîna vers un groupe de musiciens qui jouaient énergiquement sur une musique rapide et entraînante. Serenus prit le temps, pour la première fois, d'écouter les differents sons que produisaient les instruments et il savoura ce moment de repos et de quiétude.

Les deux hommes reprirent leur marche tranquille dans les rues et gardaient le silence. Neve prit la parole au bout d'un moment et lui demanda comment s'appelait sa femme et surtout ce qu'il comptait faire a présent, Serenus leva le visage en l'air et croisa le regard d'un dragon qui dégustait un porc roti sur un toit puis répondit :

- Elle s'appelle Elena, Elena Dardalion.. il se tourna vers lui, haussa les épaules et reprit : mon coeur brûle de La retrouver, de lui dire ce que je ressens depuis son depart, mais mon esprit me souffle que si je la revois, je risque gros, tres gros. Elle s'est retenue de me prendre ma virilité lors de notre dernière rencontre, mais si on venait se recroiser, je n'aurais peut être pas autant de chance.

Un gamin le percuta violemment, il courrait sans regarder devant lui et n'avait pas vu le guerrier. Serenus le releva, lui ébouriffa les cheveux avant de lui dire de faire attention puis suivit Neve. Il dit alors en soupirant :

- Et puis j'ignore où chercher. Elle a peut être reprit son nom de jeune fille mais cela m'étonnerai vu qu'on reste unis par le mariage. Elle peut être n'importe où... Je ne sais pas quoi faire : la retrouver et risquer ma peau ou tenter de l'oublier en prenant une autre compagne...



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptySam 25 Juin - 12:27

Elena. Neve retourna longuement ce prénom dans son esprit. Il le trouvait beau, et avait du mal à imaginer une redoutable assassin de la Confrérie Noire derrière ces cinq lettres agencées avec charme. Serenus haussa les épaules, et le jeune ansemarien ne put s’empêcher de détailler son visage, les traits tirés par la douleur du souvenir. Fallait-il regretter un être qui tue ? La question résonna dans son esprit, il se l’était longtemps posé, lui qui ne parvenait à détester personne. Et pourtant, si attentif à toute vie autour de lui, Neve se trouvait face à un paradoxe. Aux côtés de son ami, il se répétait intérieurement que se laisser approcher de cette façon par autrui était la plus crue des faiblesses, et jaugea curieusement son petit corps freluquet. Non, il ne tiendrait jamais, lui le frêle ansemarien. Nomane.

Le jeune ansemarien fut tiré de ses pensées lorsqu’un gamin des rues heurta Serenus de plein fouet, ne parvenant pas à faire ciller la forte carrure du guerrier. Ce dernier le releva avec soin, lui ébouriffa les cheveux, arrachant un sourire rieur à l’enfant, et reprit sa marche aux côtés de Neve, qui avait observé son manège avec attention. Il avait pour sa part beaucoup de difficulté à interagir avec les enfants, submergé par cette altérité si radicale. Il semblait avoir oublié un pan entier de sa vie ; il se sentit bien aux côtés de Serenus, qui semblait faire ressurgir en lui toutes les perspectives de l’amitié et du don de soi. Dans le ciel nocturne, une ombre presque imperceptible les suivait lentement, portant avec langueur son corps reptilien sur les souffles chauds qui tourbillonnait invisiblement au-dessus des toits des bicoques. Cette carrure fine et ces ailes bleutées appartenaient à Inespéré, survolant Alfaë en veillant sur les deux compagnons en contre-bas. Durant quelques instants, Neve fut rassuré de cette présence pure.

Certaines figures ne sont pas destinées à demeurer, tu devrais la laisser filer, songea le jeune ansemarien à haute voix, reportant son attention sur son ami. Et puis, savoir que tu risques ta vie au quotidien ne m’enchanterait guère, ajouta-t-il en riant, d’un rire clair et innocent.

Les flambeaux et les bougies peu à peu perdaient de leur éclat dans les rues cibellanes. Les badauds se regroupaient sur les terrasses des tavernes ou autour des fontaines, philosophant avec de grands élans lyriques que le sommeil et l’alcool rendaient presque attendrissant. Les instruments peu à peu cessèrent d’égayer les rues, les mères conduisaient leurs plus jeunes enfants au foyer. Seuls les plus fêtards demeuraient, et les auberges s’éveillaient gaiement, comme au sortir d’un long somme durant le jour. Pensif, mais plus serein, Neve interrogea son ami au sujet de la Confrérie Noire :

Pourquoi Elena t’a-t-elle révélé sa véritable nature seulement maintenant ? Je me doute qu’elle cherchait à te tenir à l’écart de la Confrérie Noire, mais pourquoi avoir choisi de se marier dans ce cas ?

Il marqua une courte pause, absorbé par une poignée de fanions qui coloraient la devanture d’une boutique, tandis que des lampions multicolores s’envolaient lentement dans le ciel noir.

Saurais-tu rentrer en contact avec la Confrérie Noire ?
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptySam 25 Juin - 13:39

Le simple fait de prononcer le nom de son épouse ramena Serenus quelques années en arrière, lorsqu'il l'a rencontra pour la première fois. Elle était assise sur un muret, a côté d'un petit ruisseau sur la route menant à la Volte et était en train de recoudre une cape en peau de daim. Serenus s'était approché, totalement subjugué par la beauté de cette jeune femme et lui avait distraitement demandé si elle pouvait l'aider à reparer son fourreau qui avait cédé et qui ne tenait plus A sa ceinture. Elle lui sourit. Ce simple sourire suffit à faire fondre le coeur du guerrier qui s'était juré de tout faire pour conquérir le sien. Cela n'avait pas été facile mais il y était parvenu à force de compliments et de petites attentions. Serenus l'avait aimé aveuglement et même si une ombre de mystère planait sur elle, il ne posait pas de question. Elle ne lui avait jamais parlé de ses parents par exemple, ou de son enfance. Quand il lui avait demandé elle lui répondait que le passé est derriere elle et qu'elle préférait se tourner vers le futur. Bien sûr ils avaient voulu avoir des enfants sans résultat. Leur couple déjà si fragile s'était rompu comme une fine couche de glace lorsqu'il lui avait avoué son erreur.

Un gamin tira Serenus de ses pensées lorsqu'ils se percutèrent. L'enfant l'avait regardé avec des yeux ronds, puis avait vu son épée bien rangée dans son fourreau accroché à sa ceinture. L'enfant se rassura vite lorsque le guerrier le releva avec un sourire puis quand il lui ébouriffa les cheveux. Le guerrier s'était toujours comporté avec gentillesse envers les enfants des autres, vu que lui ne pouvait en avoir. Serenus regarda l'enfant s'éloigner et Neve lui conseilla de la laisser sortir de sa vie, qu'il ne valait mieux pas prendre de risque pour ça. Le guerrier le regarda et fit a son tour un petit sourire. Le chevaucheur avait surement raison, il avait l'occasion de reccomencer sa vie... Mais il restait un problème. Il caressa son alliance qu'il n'a jamais quitté puis soupira. Ca allait être très difficile de vivre sans elle, mais peut être que le Destin mettra sur sa route une autre femme qui fera fondre son coeur meurtri.

Les deux hommes continuèrent à marcher sans but à travers les rues qui commençaient à se vider. Seuls les plus ivres restaient pour chanter quelque chanson paillarde et quelques groupes de fêtards endurcis. Serenus reconnu parmi ces joyeux fêtards un de ses collegues qui manifestement avait un peu trop forcé sur l'hydromel. Cela fit sourire Serenus qui secoua la tête. Un dragon passa au dessus de leurs têtes mais l'obscurité empêcha Serenus de le reconnaitre, il se demanda si ce n'était pas la Inespéré qui veillait sur son chevaucheur. Celui ci lui demanda d'ailleurs pourquoi Elena avait elle gardé le secret et pourquoi avait elle choisi de l'épouser malgré son dangeureux metier. Serenus se tourna vers lui et répondit :

- Elle m'a dit oui parce qu'elle m'aimait tout autant que moi je l'aime. Elle a dû se dire qu'elle saura faire la différence entre famille et travail.. Et dire que pendant tout ce temps je La croyait couturière.. Comme tu l'as dit elle a dû chercher à m'éloigner de tout cela... Notre rupture a été l'occasion pour elle de se libérer de ce secret.   Serenus sourit et reprit : - Quand elle a dégainé son poignard et qu'elle m'a montré son tatouage... Elle m'a paru si belle, si... Forte.. Que j'ai été incapable de dire et de faire quoique ce soit. Ma petite couturière est en fait un redoutable prédateur..

Serenus ferma les yeux, s'il avait pu ressentir de la peur a ce moment la, il ressentait à la fois de l'admiration et de la fierté envers son épouse qui avait bien su cacher son jeu. Il se demanda si elle pensait à lui ou si elle l'avait complètement rayé de sa vie. Neve le tira de ses pensées en lui demandant s'il avait un moyen de joindre la Confrérie Noire. Le guerrier répondit :

- Je sais que pour joindre un assassin il faut contacter la "Sombre Mère" je crois.. Mais j'ai un autre moyen, qui n'a aucun rapport avec La Confrérie . Je vais essayer contacter une des personnes appartenant à une des familles les plus puissantes d'Arven.. Les Séverac !

Serenus sortit un petit carnet de sa poche et le montra a Neve tout en disant :

- J'ai trouvé ce carnet il y a pas longtemps et il semble appartenir à une des jumelles Séverac. Si j´arrive à leur rendre ce petit carnet, peut être pourrais je les convaincre de me donner quelques renseignements a propos de mon épouse ! Même si ce n'est pas gagné vu que je ne suis qu'un simple guerrier.



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc


Dernière édition par Serenus Dardalion le Ven 1 Juil - 19:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyDim 26 Juin - 23:14

Neve détailla Serenus quelques instants. Il semblait étrange de voir émerger de ce guerrier aguerri des paroles si douces pour décrire l’amour qu’il éprouvait envers Elena, et qu’Elena éprouvait envers lui. Le jeune ansemarien n’était pas en position de juger des choix de chacun d’eux, mais un mensonge si grand de la part de sa femme, et un abandon si brutal... Neve songeait que l’amour avait de bien étranges caprices, qui en faisaient une entité bien mystérieuse. Le guerrier souriait, certainement plongé dans ses souvenirs, et dans ses paroles exaltées, il semblait qu’il cherchait les bribes d’une relation tronquée, inachevée. Le jeune ansemarien l’écoutait attentivement, curieux, inspectant ses sursauts émotionnels comme pour s’instruire lui-même d’une possibilité de l’être humain, celle d’aimer, qu’il avait bien soigneusement rangé dans un coin de son esprit, depuis la mort de Nomane.

À l’Académie, lorsqu’il étudiait encore la magie et rencontrait tout juste Inespéré, Neve s’était parfois laissé approcher par l’autre, il s’était laissé séduire par les femmes, par les hommes, mais toujours avec un détachement et une légèreté qui agissaient comme une muraille dans son cœur. Aujourd’hui, il ne ressentait que le vide de Nomane, aucun autre prénom n’avait eu la possibilité d’inscrire son empreinte dans son corps, avec cette violence du sentiment qui est comme la plus grande des cruautés. Les deux amis étaient décidemment de bien amusants contraires, ce qui n’avait pas empêcher une complicité forte d’être nouée entre eux. Serenus et Neve parvinrent, au gré de leurs pas désintéressés sur les pavés d’Alfaë, sur une petite place où les musiciens, jusqu’alors effrénés, rangeaient en silence leurs instruments fantasques, et où des artificiers de tous bords remballaient leurs fusées multicolores et leurs banderoles, dans l’attente du lendemain. De petits groupes de badauds fumaient longuement la pipe sur les bancs, les conversations se transformaient en murmures hagards.

Les deux amis s’installèrent sur un banc, près de la statue d’un homme vraisemblablement célèbre dont pourtant le nom ne leur revenait pas. Serenus évoqua alors la Confrérie Noire. Prier la Sombre Mère était en effet la méthode la plus couramment répandue et redoutée pour entrer en contact avec cette organisation, mais les possibilités ne laissaient, elles, pas de place à l’originalité : souhaiter la mort d’un tiers, point. Pour des requêtes telles que celle de Serenus, la Sombre Mère ferait sans aucun doute l’impasse. Et puis, quel assassin de la Confrérie Noire irait révéler à un inconnu lambda la position d’une de leur membre ? En comptant de surcroît les antécédents d’amant éperdu de Serenus, ce dernier voyait ses chances grandement diminuées. C’est alors qu’il évoqua un carnet, qu’il tendit à Neve. Ce dernier l’observa sans véritablement saisir son mystique intérêt, jusqu’à ce que son ami révèle sa vraisemblable propriétaire : l’une des jumelles Séverac.

Mille et une rumeurs couraient sur le compte de ces deux charmantes, mais controversées, jeunes femmes. Pour sa part, Neve ne prêtait guère l’oreille aux commérages, et si le mot « dévergondée » avait souvent émergé, il n’avait jamais porté aucun jugement sur la famille de Séverac. Les cielsombrois possédaient un mode de vie si magnifiquement différent de celui cibellan ou, pis encore, ansemarien, qu’il était difficile de prendre une quelconque distance par rapport aux ouïe-dires. Neve détailla le carnet avec une curiosité nouvelle, avant de le rendre poliment à son ami, sans toujours savoir qu’en penser réellement.

J’ignore si une de Séverac se laissera amadouer par le chantage, remarqua pensivement le jeune ansemarien. Nous parlons de la Confrérie Noire, Serenus, lâcha-t-il en plantant son regard dans celui de son ami.

En vérité, il tâchait de le raisonner et de le faire renoncer à commettre des folies par amour pour une femme qui manifestement n’était pas digne de confiance. La Confrérie Noire ne recevait d’ordres de personne, et pour parvenir à leur soutirer des informations, l’entreprise semblait plus qu’improbable. Neve songea au meurtre de l’impératrice Chrysolde et ferma les yeux, heurté par sa propre imagination.

Fais attention à toi, ne cours pas de risques irraisonnés, commença le jeune ansemarien en se redressant et en faisant quelques pas devant le banc, sur la petite place. Serenus demeurait assis, Neve lui tournait le dos et observait les cigarettes filiformes que les derniers fêtards fumaient dans un coin. Si je suis en mesure de t’aider, je le ferai, affirma-t-il.

Le jeune ansemarien se retourna vers son ami, et interrogea d’une voix réconfortante :

Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyLun 27 Juin - 19:32

Neve ne semblait pas très convaincu. Serenus baissa le regard sur le carnet et le rangea dans sa poche quand le chevaucheur le lui rendit. Celui ci lui dit d'ailleurs que cela restait une mauvaise idée, que les Séverac ne se laisseront jamais soudoyer par un chantage puis précisa qu'ils parlaient de la Confrérie Noire, pas d'une association ou d'un groupe lambda. Serenus fit une grimace et comprit que Neve tentait de le raisonner, que son objectif n'était rien d'autre qu'une mission suicide, que les risques étaient trop grands... Neve se leva tout en lui disant de ne pas prendre de risques pour une femme qui n'en valait pas la peine. Serenus eut envie de répliquer qu'il s'agissait la de son épouse, de la femme a qui il était uni par un lien qui ne se briserait qu'a leur mort mais il resta silencieux. Il mit la tête entre ses mains et resta la un bon moment. il réagit a peine lorsque Neve lui proposa de l'aider dans ses recherches. Il finit par relever la tête et renifla discrètement. Il dit alors :

- Je te remercie Neve mais tu as raison... Ca sert a rien que je prenne autant de risques.. Elle est partie et jamais je ne la reverrais. Le Destin en a décidé ainsi..

Il leva la tête vers Neve, il allait devoir s'y faire, il y a pire que ça dans la vie non ? Il aurait pu perdre son emploi, se retrouver a la rue, ou perdre un membre ou même mourir, il avait certes perdu Elena mais elle était toujours en vie non ? Elle doit être heureuse et c'est le principal. Alors pourquoi continuer a s'apitoyer ? Mais parce qu'il l'aime voyons ! L'amour peut conduire a bien des conneries.
Il se passa la main dans les cheveux puis regarda Neve qui se tournait vers lui. Il lui demanda comment il avait rencontré sa femme. Serenus avait encore les souvenirs bien a l'esprit. Il dit alors avec un petit sourire aux lèvres :

- On s'est rencontré pas très loin de la Volte, près d'une rivière. Elle était en train de coudre et moi a cheval, sur le chemin du retour après une mission épuisante et difficile. On s'est regardé... et je me suis approché pour lui demander de l'aide pour réparer mon fourreau qui s'était cassé.. Tout est parti de la... Après on s'est revu... Et a chaque fois on fonctionnait comme les doigts d'une main... On s'est marié quelques années après.

Il se leva a son tour, il regarda a son tour les fumeurs assis sur un autre banc. Tout d'un coup il eu envie de fumer lui aussi, lui qui n'avait jamais touché a ça avait envie de sentir la fumée dans sa gorge et dans ses poumons. Il se demandait quelle sensation cela faisait et surtout si cela pouvait l'aider a décompresser. Il se tourna vers Neve pour chasser ces envies puis dit :

- Je pourrai peut être me trouver une femme guerrière.. On aurait le même métier, les mêmes missions... ce serait dix fois mieux.. Et peut être qu'elle me donnera des enfants qui sait.



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyVen 1 Juil - 12:08

Neve avait tourné le dos, et pourtant irrévocablement, la peine de Serenus lui parvenait avec une incroyable profondeur. Il percevait dans chacun de ses plus infimes mouvements la peine qui était la sienne, creusée encore et encore par la certitude de ne pouvoir retrouver sa femme. Dans son pragmatisme, Neve n’avait pas cherché à blesser son ami, loin de là, mais l’entreprise lui semblait si irrationnelle et perdue d’avance, qu’il craignait que le guerrier ne s’enfonce dans un cercle vicieux inéluctable. Le silence se fit maître des lieux quelques secondes durant, et seuls les murmures indistincts des fêtards déambulant sur la petite place rétablirent un peu de vie dans ce morne tableau. Serenus renifla discrètement, et le jeune ansemarien se retourna, les yeux emplis de compassion pour son ami qui, comme à contrecœur, avoua que l’entreprise était peine perdue. Le jeune ansemarien se reprit à la hâte pour ne pas voir s’éteindre les derniers espoirs du guerrier :

Il est possible qu’elle revienne d’elle-même, ne perds pas espoir. Il marqua une courte pause, se mordant la lèvre inférieure. Mais c’est un jeu dangereux que de chercher à forcer ce genre de choses, notamment si tu as affaire à la Confrérie Noire. Ne laisse pas cette femme décider de ton sort.

Le jeune ansemarien se sentait maladroit et peu utile en ces circonstances. Il lui semblait qu’une distance incommensurable séparait Serenus de lui, tant il est délicat de partager la douleur d’autrui. Le jeune ansemarien demeura debout devant son ami, les bras le long du corps, perdant toute forme de constance lorsque le guerrier commença à lui conter sa rencontre avec Elena. Les choses s’assemblaient parfois dans un ordre si parfait qu’elles ne semblaient pas pouvoir fonctionner l’une sans l’autre. Le jeune ansemarien fit quelques pas devant lui, souriant avec douceur à l’histoire contée par Serenus.

Tu dois célébrer ce qu’elle t’a apporté, glissa-t-il à son ami, non pas ce qu’elle te prend. Il sourit d’un air désabusé. Je suis désolé, je suis d’une piètre consolation.

Neve observait la petite place qui peu à peu se vidait. Il caressa contre la poche de son veston le petit recueil de poésie qui l’accompagnait en toutes circonstances, et songea à cette littérature qui tant de fois l’avait sauvé, de Nomane à Louison, et qui n’avait cessé d’égayer sa vie ; il songea alors à Inespéré. Inespéré. Ce nom heurta son esprit, dans toute sa simplicité et dans toute sa profondeur. Le Chevaucheur tira de sa poche le recueil. Possibles futurs était écrit en lettres capitales sur la petite couverture, enrayée par le temps. Neve l’entrouvrit et, se retournant vers Serenus, lut à voix haute, comme une évidence :

« Suppose que le vol d’un oiseau nous invite au voyage, et que je te demande de nous blottir en lui, pour avec lui voler à travers ta pénombre. »

Neve releva la tête vers son ami et referma le recueil de poésie.

C’est le meilleur remède que j’ai trouvé, lâcha-t-il soudain.

Et puis reprenant place près du guerrier, soulagé par les mots dudit poète, le jeune ansemarien rabattu sa tête en arrière et observa le ciel. Machinalement, il tendit sa main au-dessus de son visage, pour jouer avec les étoiles entre ses doigts.

Seras-tu présent au couronnement de Chimène ? s’enquit-il enfin, comme pour tirer Serenus d’un sujet douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyDim 3 Juil - 22:44

Serenus était au désespoir, l'espoir de retrouver un jour sa femme qui venait de germer dns son esprit venait tout a coup de disparaître aussi soudainement et aussi rapidement qu'il était arrivé, soufflé par le vent de la réalité. Serenus soupira mais il était heureux que Neve soit en ce moment a ses cotés. Il savait qu'il était une des rares personnes a qui il pouvait tout dire sans subir de réprimandes, de moqueries ou de regards dépités. Neve voulu le rassurer, comme quand on rassure un enfant qui a perdu son jouet préféré en lui disant que sa femme allait bientôt revenir par elle même. Serenus fit un petit sourire au chevaucheur et lui répond d'une voix lasse :

- Tu es gentil Neve... Mais je ne me fais guère d'illusions. Elena ne reviendra jamais si je ne vais pas moi même a sa rencontre... Tu aurais vu son regard quand elle m'a quitté...

Serenus se mit alors a lui raconter le moment magique de leur rencontre il y a quelques années. Pour le guerrier, ce moment remontait a une éternité, comme si le simple fait d'avoir perdu son épouse lui avait fait gagner dix ans. Il se passa la main dans les cheveux, se disant distraitement qu'a bientôt 35 ans, il n'était plus un jeune homme et il était toujours qu'un simple guerrier. Il serait temps qu'il prenne une décision : quitter la Guilde et choisir un train de vie plus tranquille, moins dangereux, ou consacrer sa vie entière au service de la Guilde, et pourquoi pas monter en grade ?

Neve le tira de ses pensées quand il lui dit qu'il devait garder le meilleur de sa relation avec Elena. Serenus sourit et hocha la tête, le chevaucheur avait raison, rester la a se morfondre ne l'amènera a rien de bon. Il garda les bons souvenirs en tête et ferma les yeux un moment avant de soupirer, apaisé. Neve profita de cet instant de silence et de ce calme pour ouvrir un petit livre et pour lui lire quelques lignes d'un beau poème. A la fin de cette lecture, Neve lui dit que ce petit livre était son meilleur remède contre la tristesse. Serenus lui répondit en souriant ;

- Je comprends... C'est magnifique.

Il reprit place auprès de son ami et regarda les étoiles en tendant la main vers son visage. Serenus leva la tête a son tour. La seule constellation qu'il connaissait était Orion, il chercha donc machinalement les trois petites étoiles de la ceinture et lorsqu'il les repéra, il trouva sans difficultés les épaules et les genoux de la constellation. Il sourit comme un enfant et revint vers Neve lorsque celui ci lui demanda s'il serait présent au couronnement. Serenus répondit alors avec un grand sourire

- Bien évidemment, je ne louperais ça pour rien au monde ! Je vais assurer la protection de la famille d'Aurebois. Et je suppose que tu y seras aussi ?



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc


Dernière édition par Serenus Dardalion le Ven 8 Juil - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyMer 6 Juil - 18:07

Neve éprouva un certain soulagement lorsque Serenus complimenta le court poème. Tout le monde n’était pas sensible à cette littérature, une grande part de mystère demeurait à travers la poésie, qu’il fallait savoir appréhender et accepter. Le jeune ansemarien s’était installé à nouveau aux côtés de son ami et observait la voûte céleste et les deux lunes d’Arven, qui formaient un ballet de lumière envoûtant. Depuis plus d’une heure, les deux compagnons échangeaient leurs déboires et les dernières mésaventures, sans se soucier de la nuit qui avançait. Neve appréciait ces instants privilégiés aux côtés des personnes importantes de sa vie, et échanger, converser sans heurt était un véritable plaisir, malgré les peines de tout un chacun. Il s’étira en souriant, heureux d’être présent ici et maintenant, dans les rues illuminées d’Alfaë, dans cette même vie et non dans une autre. Beaucoup de bouleversements avaient eu lieu en moins d’un an, il semblait temps de faire le point.

Le jeune ansemarien reporta son attention sur Serenus lorsque ce dernier répondit à l’affirmative à sa demande. La famille d’Aurebois, vraiment ? Le souvenir d’Agnès d’Aurebois lui revint avec douceur, Neve et elle ayant eu l’occasion de partager une promenade désintéressée sur les quais du port de Lorgol, peu avant le début de la mission en mer. Ils avaient pénétré dans le phare de la capitale des peuples libres, monumental et imposant, et le jeune ansemarien avait savouré une agréable après-midi à ses côtés. Il se demandait quand il aurait l’occasion de la rencontrer de nouveau, et voici qu’il apprenait comme par hasard qu’elle sera présente à la cérémonie du couronnement de Chimène. Ce n’était guère étonnant, appartenant à la noblesse lagrane, mais le jeune ansemarien était heureux d’en être résolument informé. Il sourit à nouveau, et répondit :

Oui, absolument. Beaucoup de Chevaucheurs ont été réquisitionnés dans tout Faërie pour assurer la protection de la jeune impératrice. Je ne suis certes pas le plus expérimenté de tous, ni le plus habile, ni le plus, il se mit à rire d’un rire clair et enfantin, enfin tu comprends. Mais je suppose que le dévouement que j’exprimais quelques mois auparavant, le jour de son anniversaire, suffit à me faire revenir.

Il marqua une courte pause. La jeune impératrice était une périphrase qu’il employait souvent pour décrire Chimène, qu’il ne parvenait pas à considérer autrement qu’à travers sa naturelle candeur et son incroyable juvénilité – pour une souveraine. Il éprouvait un profond et sage respect pour elle, épuré de tous préjugés. Il espérait de tout cœur qu’elle accèderait au trône sans encombre, et que le souvenir de son anniversaire malheureux s’estomperait au profit d’un couronnement idéal. Malgré cette foi indescriptible en l’homme, Neve était habité d’un profond pragmatisme, qui égalisait toutes les extravagances de sa pensée.

Tu sais, commença-t-il en se rabattant contre le dossier du banc, je doute que le couronnement se déroule sans encombre. Et pourtant, ne penses-tu pas que Chimène, il se reprit, enfin, l’impératrice, le mériterait ?

Il demeura quelques secondes songeur, méditant ses propres paroles. Enfin, il jugea bon de poser sa question :

Tu connais personnellement la famille d’Aurebois ? C’est un agréable hasard, il se trouve que j’ai eu l’occasion de rencontrer la cadette, Agnès d’Aurebois, quelques heures avant le départ en mer pour l’île des Amoureux du Vent.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyVen 8 Juil - 12:47

Neve répondit a sa question également par l'affirmative ce qui fit sourire Serenus qui était ravi que son ami puisse également participer a cet évènement magique qu'était le couronnement de Chimène. Il apprit donc qu'il ferait partie du groupe de Chevaucheurs affectés pour assurer la protection de l'impératrice pendant les festivités, Serenus enviait Neve pour l'honneur qui lui était fait. Il était évident que des combattants chevauchants des dragons gigantesques aux griffes acérés ferait plus d'effet sur les éventuels assassins ou comploteurs que de simples guerriers dont la plupart étaient des soldats ou des miliciens en fin de carrière. Et puis qui ferait appel a des quasi mercenaires pour assurer la sécurité d'un couronnement ? Certains nobles sans doute, la Guilde avait quand même un grand prestige pour s'attirer le regard des plus hautes familles d'Arven, mais ce ne sera surement pas l'impératrice. Chimène n'avait pas donc grand chose a craindre de ce coté la avec les dragons qui l'entouraient.. La menace ne pouvait être qu'intérieure. Serenus fronça les sourcils quand Neve lui dit en riant qu'il n'était pourtant pas le plus doué des chevaucheurs et que son dévouement lors de l'anniversaire de l'impératrice avait suffit pour qu'on le rappelle. Serenus répondit alors :

- Il n'y a pas que le dévouement Neve crois moi, tu as fait preuve de beaucoup plus de talent que tu ne peux l'imaginer au court de ces derniers mois, tu as réussi a attraper des voleurs en pleine fuite sans l'aide de ton dragon, tu as réussi, avec l'équipe de sauvetage a nous secourir, nous les captifs de la Marie Sanglante. Je ne m'y connais pas assez en Chevaucheurs mais je pense que peu d'entre eux auraient réussi a s'en sortir sur cette île, sinon les plus expérimentés.

Serenus releva la tête pour admirer la constellation qu'il avait repéré quelques instants plus tôt et écouta les derniers fêtards qui s'éloignaient. Il constata ainsi que la nuit était présent bien avancée mais il ne ressentait aucune trace de fatigue, l'excitation que lui procurait l'évènement a venir le rendait nerveux et dormir serait pour lui compliqué, autant profiter alors de cette douce nuit pour retrouver ses amis. Neve brisa le silence en avouant qu'il avait le pressentiment que le couronnement ne se déroulerait pas sans encombre. Serenus le regarda dans les yeux et hocha la tête avec gravité, il était évident que cela ne se passerait pas comme prévu, la montée sur le trône de Chimène était discuté et critiqué par beaucoup de grandes familles qu'elles soient de Faërie ou d'Ibelène. Serenus espérait cependant que cela ne finisse pas dans un bain de sang. Il répondit donc a Neve :

- Bien sur qu'elle mériterait un couronnement sans problème.. Elle a toutes les capacités pour diriger Faërie mais tu as cependant raison, il se passera surement quelque chose de grave, le règne de Chimène ne plait pas a tout le monde hélas...

Pensif, Neve semblait méditer sur cette éventualité, Serenus se dit que si Chimène était attaquée pendant le couronnement, il serait le premier a dégainer son épée. Il priait cependant pour que cela n'arrive pas. Les deux hommes sortirent de leur méditation puis Neve lui demanda s'il connaissait personnellement la famille d'Aurebois et lui raconta ensuite qu'il avait déjà rencontré Agnès peu avant son départ pour l'île des Amoureux du Vent. Serenus fit un grand sourire, heureux que Neve fasse lui aussi de nouvelles rencontres. Il lui répondit en souriant :

- Je ne la connais pas personnellement, ce sont ses parents qui ont fait appel a la Guilde et comme j'étais sur Alfaë.. J'ai été appelé. C'est une jeune fille charmante ma foi. Sa famille est sympathique et ce sont des gens bons. Agnès est mage je crois.



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyVen 8 Juil - 22:10

Les compliments de Serenus étaient comme un baume appliqué sur le cœur de Neve, meurtri et métamorphosé depuis l’épisode de l’île des Amoureux du Vent. Le jeune ansemarien sourit timidement en détournant le regard, gêné. Il ne se sentait pas digne de la considération que le guerrier éprouvait envers lui, il ne se sentait pas digne de son amitié, de sa présence, lui qui était un homme si fort ; lui qui était un homme. Neve s’apparentait davantage à une tige de jonc plutôt qu’à un véritable combattant, en tout état de cause. Il ne souffrait d’aucun complexe, d’aucune dévalorisation, mais ce soir-là, près de son ami, il ne se sentait plus digne de rien sur cette terre, encore moins de ces belles paroles. Il observa un instant ses petits poignets, tout fins, ses longs doigts qui n’épousaient aucune arme, sinon la poésie, il passa la main sur son cou, maigre, offert à tous les heurts de la vie, sur sa mâchoire et sur ses lèvres, qui n’avaient jamais émis aucune violence, et il sembla se découvrir. Les yeux clos un instant, il prit une grande inspiration.

Merci mon ami, souffla-t-il, mais je suis loin d’être digne de tes paroles. L’île des Amoureux du Vent demeure pour moi plus un échec qu’une victoire. Ce que j’ai obtenu, je ne l’ai jamais obtenu seul, j’ai toujours reçu de l’aide. Il marqua une courte pause, songeant à la coopération dont Serenus et lui avaient fait preuve pour s’opposer aux voleurs de Lorgol. Peut-être est-ce cela, ma condition : échouer seul, vivre de l’aide et de la présence d’autrui.

Il ne savait pas s’il croyait lui-même à ses propres paroles, et lorsque son ami aborda le couronnement de Chimène, le jeune ansemarien ressentit un certain soulagement ; s’épancher sur sa propre personne tantôt le déstabilisait, tantôt l’attristait. Pourtant, les dangers qu’était susceptible d’encourir la jeune impératrice lors de la cérémonie ne semblaient pas non plus matière à s’émerveiller. La crainte de Neve trouva écho dans les paroles de Serenus, graves. Le Chevaucheur préférait ne pas s’appesantir sur trop de spéculations ; ce qui devrait arriver au couronnement arrivera, sans aucun doute, et il n’était personne pour jauger cette loi immuable de l’existence. En outre, il ne pouvait que se tenir prêt à intervenir en cas de bévue. Mais se tenir prêt… de quelle façon ? Avec sa pauvre magie curative qui n’avait jamais sauvé personne ? Il songea à Inespéré, sans qui il n’était rien, et une lourde peine retomba comme un couperet sur ses épaules fatiguées.

Agnès. Le nom s’imprima dans son esprit, porté par les paroles de Serenus, et parvint à le hisser de nouveau vers la réalité. Le souvenir de la jeune femme lui arracha un sourire mélancolique, comme si son esprit s’empêtrait infiniment dans les figures, les hommes, les femmes, les rencontres, et que son cœur ne parvenait pas à composer avec ce mélodrame de visages et de sens. Il se souvint de son Familier, une petite loutre du nom de Mara, qui avait des allures adorables, toute curieuse qu’elle semblait. Neve doutait que la jeune femme se souvint de lui, après tout ils n’avaient échangés qu’une promenade au phare de Lorgol, mais il avait apprécié échanger avec elle moult considérations et pensées. Serenus évoqua sa famille, les d’Aurebois, souverains du comté lagran éponyme, et le jeune ansemarien ne douta pas qu’il s’agissait d’honnêtes gens. Il reporta son attention sur son ami.

Oui, Agnès est mage, approuva-t-il en hochant pensivement la tête, c’est une outrevoyeuse.

Neve demeura quelques instants songeur, laissant le silence endurer les longues secondes qui s’écoulaient. Il ajouta dans un souffle, comme pour lui-même :

Le monde est bien petit.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyMar 12 Juil - 22:11

Neve était décidément un homme vraiment sensible. Quand Serenus lui fit ces quelques compliments il fit un petit sourire et détourna la tête. Il passa ses doigts sur son cou puis sur son visage puis prit une grande inspiration avant de dire avec un sourire qu'il ne méritait pas ses compliments et que tout ce qu'il avait obtenu, il l'avait eu par l'aide de quelqu'un. Il marqua une pause qui rendit Serenus mal à l'aise puis il reprit en disant qu'il ne pouvait que vivre de l'aide d'autrui. Serenus fronça les sourcils, le fait que Neve dise ça ne lui plaisait pas du tout. Il se rapprocha de Neve et lui dit :

- Neve, ne te sous estimes pas s'il te plaît. Et puis c'est toi qu'Inespéré a choisi, pas les personnes qui t'ont aidé. C'est toi à qui j'ai demandé de l'aide a Lorgol, pas a ceux qui t'ont aidé.

Neve changea de sujet en lui demandant s'il serait présent au couronnement puis ils parlèrent des problèmes qui risquaient de survenir lors de la cérémonie, Serenus tout comme Neve savaient que quelque chose allait se passer, où du moins ils en avaient le pressentiment et ils ne pourraient pas l'empêcher. Serenus caressa le fourreau qui contenait sa dague favorite, la seule arme qu'il avait jugé bon d'emporter avec lui, on était jamais trop prudent après tout. Puis ils en virent à parler de la jeune mage Agnès d'Aurebois dont la famille avait chargé Serenus de protéger. Serenus ne la connaissait pas mais au regard de Neve, il comprit que cette jeune fille avait su marquer son esprit. Il lui avait brièvement adressé la parole lors d'une balade dans le palais mais il ne s'était rien passé de plus. Serenus fit un petit sourire au chevaucheur, désormais il était curieux de savoir ce qu'il s'était passé entre Neve et Agnès. Il demanda alors distraitement si elle était mage, ce qu'il savait déjà, et bien entendu le chevaucheur lui répondit qu'elle était une mage outrevoyeuse. Serenus se demanda soudain comment est ce que les mages faisaient pour contrôler la magie. Il avait déjà croisé quelques mages talentueux et avait été impressionné par leurs pouvoirs. Il était également curieux quant aux Familiers. Il avait ainsi pu remarquer Mara, la petite loutre d'Agnès et s'était alors posé de multiples questions sur ces animaux liés à des hommes ou des femmes. Il resta ainsi un petit moment, perdu dans ses réflexions sur la magie quand Neve ajouta dans un souffle que le monde était bien petit. Serenus se contenta de hocher la tête avant de répondre :

- Le monde est encore plus petit quand on est un noble
.

Serenus sourit, les nobles connaissaient effectivement bien plus de monde que le simple gueux de base et étaient connus par tout le monde. Serenus se demandait où s’arrêtaient les relations des plus grands nobles d'Arven. Il marqua une pause puis demanda avec un sourire :

- Tu as donc rencontré Agnès avant ton départ pour l'île ? Raconte moi tout.



Retrouvailles autour d'un verre IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre EmptyDim 31 Juil - 16:29

Neve avait rabattu sa tête en arrière, le crâne maladroitement soutenu par les bretelles du banc. Il observait la nuit voluptueuse qui s’était installée dans le ciel, avec toute la majesté d’une reine. Les paroles de Serenus lui parvenaient confusément, tandis que les premières bribes de fatigue l’empoignaient. Le prénom d’Agnès le ramena à la réalité, émergeant comme après une longue apnée sous la surface de la mer. La nuit était déjà bien entamée, et le petit corps de Neve réclamait le sommeil, comme un enfant. Sa rencontre avec Agnès lui semblait un souvenir encore jeune, dont les détails n’étaient pas encore écaillés par la grêle du temps. Cette jeune femme pleine d’esprit lui était apparue comme un réel espoir quant aux générations futures qui gouverneraient Arven, tout comme l’était Chimène. Malgré tout, l’expédition qui se profilait avait mis un terme brusque à leur promenade au phare du port de Lorgol.

En effet, un peu par hasard en vérité, avoua Neve en reportant son attention sur son ami. Elle déambulait sur le port, et je cherchais l’Orichalque ; de fil en aiguille, nous avons fait connaissance.

Neve se redressa sur le banc de bois et étira ses membres engourdis par la fatigue et l’immobilité. Il s’apprêtait à poursuivre son histoire, évoquant l’après-midi avec Agnès, sa conception de la jeune impératrice, ce genre de frivolités, lorsqu’un bruit sourd le figea instantanément dans son élan. Le jeune ansemarien eut tout juste le temps de se retourner, guettant dans la nuit alentour les auteurs de cet étonnant raffut, qu’une bouteille en verre à moitié entamée saluait sa curiosité. Neve esquiva de justesse le malheureux projectile, qui se brisa dans un craquement aigu aux pieds des deux amis. L’esprit embué par la fatigue, le Chevaucheur demeura quelques secondes pantois, dévisageant la bouteille brisée avec une curiosité déplacée. L’air respirait l’alcool fort, et les effluves s’emparèrent de l’espace alentour, signe que quelqu’un approchait. Serenus s’était redressé aussitôt que le projectile eut heurté le sol, et arpentait la place en jetant un regard circulaire. Neve se redressait enfin lorsqu’une petite troupe de saoulards débarqua de l’ombre des rues, et le jeune ansemarien éprouva un réel soulagement.

Ce n’était donc pas grand-chose, souffla-t-il pour se convaincre lui-même que le danger était passé.

Les quatre hommes arboraient, dans leurs mains moites de liqueurs, de grandes jarres emplies d’alcool. Parfois l’un deux laissaient échapper un hoquet circonspect, tandis qu’un autre lançait une plaisanterie salace d’un goût fort singulier. Neve sentit que Serenus demeurait sur ses gardes, et l’empoignant par la manche, il souffla :

Viens, allons-nous-en, nous n’avons plus rien à faire ici.

Sa morale trouvait toujours à l’emporter sur la spontanéité de la situation. Les deux amis déambulèrent encore longtemps de par les rues désertes d’Alfaë, où les lampions bigarrés dessinaient une voie labyrinthique. L’arrivée des quatre saoulards les avait comme tirés de leur petite bulle, tous les deux sur cette place, et désormais le temps semblait venu de se saluer. Le jeune ansemarien regrettait que le temps se soit écoulé si vivement, comme si cette longue soirée n’avait été qu’un claquement de doigt. Mais il se jura intérieurement de retrouver son ami après le couronnement, si tout se passait bien – n’y avait-il aucune raison ? Devant la Caserne d’Alfaë où logeait Neve, ce dernier salua Serenus :

Nous nous reverrons lors du couronnement, affirma-t-il. Cela m’a fait très plaisir de te revoir.

Et dans un signe de tête respectueux, le regard à la fois chaleureux et fatigué, le jeune ansemarien disparut dans la Caserne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Retrouvailles autour d'un verre   Retrouvailles autour d'un verre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles autour d'un verre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: