AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde est petit - Solange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Le monde est petit - Solange   Dim 6 Nov 2016 - 17:39


Livre I, Chapitre 6 • La Danse des Trépassés
Solange de Brenwyr & Mayeul de Vifesprit

Le monde est petit

♬ It's a small world ♬



• Date : 14 Octobre 1001, à l'aube
• Météo : Fraîche, mais le ciel est découvert et la lune éclaire la ville.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Suite au mariage de Mélusine et Hiémain, Mayeul croise Solange, qu'il connaît depuis leurs années respectives à l'Académie. Il est ravi de la revoir, et de discuter du bon vieux temps.
• Recensement :
Code:
• [b]Date : 13 Octobre 1001[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1426-le-monde-est-petit-solange#43353]Le monde est petit[/url] - [i]Solange de Brenwyr & Mayeul de Vifesprit[/i]
Suite au mariage de Mélusine et Hiémain, Mayeul croise Solange, qu'il connaît depuis leurs années respectives à l'Académie. Il est ravi de la revoir, et de discuter du bon vieux temps.


_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Dim 6 Nov 2016 - 17:46

Il est tard - ou peut-être tôt - mais la fête bat encore son plein sur les pavés de la Cour des Miracles. Le mariage de Mélusine et Hiémain est fêté en grande pompe, comme il se doit, et chacun des invités semble oublieux du fait qu’il faudra bien arrêter, un jour, de danser et de chanter le nouveau bonheur des deux époux. Mayeul est de ceux là, et il ne se prive pas de faire la fête, le Voltigeur. Pourtant, ceux qui le connaissent ne pourront que remarquer qu’il est étrangement raisonnable : pas de drogues dont il est coutumier, peu d’alcool... Pourtant, il semble joyeux, extravagant même. La faute, sans doute, à la petite fiole qu’il a dans sa poche, obtenue de haute lutte.

Une des délicieuses drogues du Duché de l’Esprit. Même pas. Mayeul est encore blessé, après ce qu’il s’est passé au Tournoi de Bellifère, et seul ce qu’il y a dans cette petite bouteille l’aide à ne pas trop ressentir la douleur. Il est toujours la proie de violentes migraines, bien qu’elles aillent en s’atténuant avec ce qu’il prend, et la douleur dans son épaule est parfois telle qu’il a bien du mal à ne pas se taper la tête contre un mur - ravivant la migraine, et c’est reparti. Mais il sait faire bonne figure, Mayeul, il l’a appris, au cours de ses cinq années sans Mathilde. Alors il fait mine de rien, mine que tout va bien, et laisse la fête embrouiller son esprit, la musique embrouiller ses sens.  

C’est presque par hasard qu’il tombe sur Solange, à la fin d’une danse, tandis que sa partenaire du moment le délaisse pour aller chercher de quoi se restaurer. Se retrouvant seul, et ne voulant pas déranger le couple de mariés qui a, lui aussi, bien le droit de profiter de la fête, le Voltigeur s’éloigne de quelques pas, admirant sans s’en cacher les lieux. Ce n’est pas tous les jours qu’il était invité à la Cour des Miracles, après tout, et même si le lieu dérange quelque peu son sens de la justice, il ne se lasse pas de l’observer. Il n’est pas le seul, visiblement : la jolie Voltigeuse ne semble pas non plus une habitué des lieux.

« Je n’aurais jamais pensé te croiser ici, je t’avoue. » Lance Mayeul avec bonne humeur, se rapprochant de la jeune femme pour mieux l’observer. « J’ignorais que tu connaissais Hiémain. » Même si, en réalité, il ne connaît pas grand chose de la jeune femme. Ils ont été élèves ensemble à l’Académie, puis cadets, mais après tout, aucun d’entre eux ne s’est jamais étendu sur sa vie privée et ses relations. Ils se sont recroisé de temps en temps, pour des missions sur les frontières, mais rien de plus. Mais c’est un véritable plaisir de la croiser ici, Solange, avec son caractère enjoué et ses tresses blondes. Enfin, les tresses, c’était à l’Académie.

« Comment va Lierre ? » Ajoute Mayeul, curieux, avant de lui sourire avec amusement. « Il compte toujours le nombre de Voltigeurs que tu terrifies ? Tu en es à quoi, dix ? » La taquina-t-il, faisant référence au côté impitoyable de la jeune femme, qui n’hésitait pas à se faire respecter par la force si nécessaire. La robe lui allait bien, ceci dit : elle était charmante, la volcanique Solange.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Mer 9 Nov 2016 - 8:18

Le regard clair de Solange s'arracha un instant à la vision presque trop belle pour ne pas susciter de jalousie, du nouveau couple. Quelque part, sans doute au fond d'elle, la Voltigeuse aimerait un jour de cette manière. Peut être qu'un homme la contemplerait un jour comme Hiémain pouvait admirer sa nouvelle épouse. Peut être. Mais si ce moment n'arrivait jamais et bien, elle continuerait sa vie comme toujours. Solange n'était pas ces femmes qui ne s'épanouissait que dans un foyer avec enfants et maris, loin de là, et c'était la preuve de sa grande force de caractère lorsque l'on savait à quel point Ibélène pouvait être...machiste.

Ses yeux se posèrent sur un visage connu et apprécié, elle ne pouvait pas le nier. Mayeul était un esprit étrange, fanfaron, dévorant la vie comme elle venait, elle aimait cela de lui.

Sa bouche se plissa en un sourire amusé et elle tapota la chaise vide sur son coté. Pour ce mariage, elle avait fait un effort, s'habillant d'une robe vaporeuse qui ne dénotait pas au cœur de la Cour. C'était un hommage discret à la mariée.

« Vraiment ? Etrange, je n'en fais pourtant pas un secret. Hiémain est mon frère. Pas de sang bien sûr, mais mes parents l'ont élevés donc c'est tout comme. Nos occupations respectives nous ont un peu éloignés physiquement mais...Et bien, il reste le grand frère tempérant les ardeurs d'une turbulente petite sœur pour moi. »

Elle pencha légèrement la tête pour le regarder. Mayeul était...Séduisant. Pas beau au sens propre du terme, mais il dégageait de lui quelque chose de magnétique qui ne laissait pas les femmes indifférentes. Il fut un temps où elle aurait sans doute adorer le goûter mais finalement, elle préférait son amitié.

« Et toi ? Quel lien avec la mariée Mayeul ? »

A vrai dire, on pouvait dire que la surprise était partagée. Repoussant une boucle derrière son oreille, elle éclata de rire à la suite :

« Il se porte bien. Douze mais tu sais très bien que tu restes notre seul et unique trophée, je ne désespère pas. »

fit elle avec un sourire malicieux, levant sa coupe à sa santé.

« Je suppose que Nuage n'est pas loin non plus n'est ce pas ? Cela fait du bien de revenir à Lorgol de temps à autre, je me sens bien dans cette ville. »

ajouta-t-elle en soupirant légèrement. Puis son regard accrocha le reflet brun roux d'une superbe femme qui envoya un clin d'oeil coquin à son voisin, sans égard de sa présence d'ailleurs. Les iris pétillent d'un rire contenu elle reprit :

« Je vois que tu fais encore des ravages...Tu en es a combien ? De pauvres cœurs piétinés ? »


Susurra-t-elle avec une mine malicieuse sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Sam 12 Nov 2016 - 16:42

Solange l’a invité à s’asseoir à ses côtés, et il ne se fait pas prier pour obéir, Mayeul, admirant sans s’en cacher la tenue de la Voltigeuse, si différente de ce qu’il l’a toujours vu porter. Après tout, il ne la connaît guère autrement que comme Voltigeuse, et sans surprise, ce genre de tenue n’est pas taillée pour la Voltige. Sa petite soeur ? Vraiment, il l’ignore, même si elle en a peut-être fait mention quelques fois, lorsqu’ils étaient cadets. En tout cas non, il ne s’en doutait pas une seconde avant qu’elle ne le lui dise. Elle le connaît donc bien, Hiémain, ce qui explique qu’elle soit son témoin à cette cérémonie qui rassemble une partie des personnes chères au couple.

Lui ? Quel lien avec Mélusine ? Dire qu’elle a été la première à lui faire découvrir les joies et les surprises d’une première fois dans un lit n’est sans doute pas quelque chose de très intelligent à dire à la petite sœur du marié, le soir même des noces. Alors, Mayeul opte pour une explication un peu moins tendancieuse. Après tout, il a eu le temps de côtoyer Hiémain et il l’apprécie, assez pour ne pas chercher à se le mettre à dos. « Nous sommes amis depuis longtemps, tous les deux. Je pense que tous les enfants de la noblesse Cielsombroise se connaissent un peu, du moins de vue. » Expliqua-t-il avec simplicité. Ce qui, en l’occurrence, n’est pas un mensonge : disons qu’ils profitaient simplement de ces rencontres protocolaires pour faire connaissance un peu plus intimement.

La conversation se porte sur Lierre, et la tendance de sa Voltigeuse à impressionner ses camarades de Vol par sa fougue. Ils rient de concert, et Mayeul acquiesce. « Nous avons presque grandi ici, en vérité, entre l’Académie et la caserne de Serre. » Mathilde avait choisi Lorgol pour exercer. Et lui se sentait chez lui en présence de Mathilde. Alors oui, Lorgol était sa maison, où l’avait été, jusqu’à la mort de sa sœur. Pensif le Voltigeur suivit du regard ce que regardait Solange, répondant d’un signe de la main amusé au clin d’œil d’une jeune femme avec qui il avait dansé plus tôt dans la soirée.

Sans paraître le moins du monde embarassé - pourquoi le serait-il ? C’est le souhait de Mirta, que de voir s’aimer tous les enfants d’Arven - Mayeul lui répond avec bonne humeur. « Je ne brise pas des cœurs, nous nous séparons d’un commun accord. En général. » Pensif, il songe à la lettre reçue quelques jours plus tôt, et s’en ouvre avec amusement. « Quoique j’ai reçu une lettre qui ne semble pas de cet avis, m’informant que j’avais brisé le cœur d’une Belliférienne. Donc, peut-être une. » Ou alors, il les attriste en ne cherchant pas une épouse et là, il y en a bien trop pour qu’il puisse compter.

Sans qu’il ne le veuille réellement, ses pensées le ramènent à Hacheclair, au tournoi, et à son épaule douloureuse qu’il masse sans vraiment le remarquer. La douleur est parfois vive, mais les guérisseurs qu’il a contacté lui assurent qu’il retrouvera pleinement l’usage de son bras, et qu’il n’a qu’à être patient. Bien plus simple à dire qu’à faire, selon Mayeul. « Et toi alors ? Voir ton frère de cœur aussi heureux ne te donne pas l’exemple ? Ceci dit, je plains le futur époux. » La taquina-t-il avec amusement, s’efforçant de ne pas montrer son trouble et les élancements douloureux de sa blessure.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Jeu 1 Déc 2016 - 12:43

Solange retint un léger rire. Les enfants de la noblesse ? Oui sans aucun doute. Solange n'était sans doute pas du même rang que beaucoup, mais elle savait et l'avait expérimenté, la noblesse avait tendance à se retrouver. Ne serait ce que pour paraître plus fort, plus intelligent. Elle ne savait pas vraiment. Que ce soit à Sombreciel ou ailleurs, le schéma était sensiblement le même. Prudemment, elle se contenta de hocher légèrement la tête, évitant de parler des mœurs plus que libérés de ce duché. Elle ne cherchera pas à en savoir plus, respectant sans le savoir des secrets plus ou moins profonds.

Elle aimait la légèreté de Mayeul, durant leur formation, il avait sans doute été l'un des seuls à ne pas chercher à tout prix a gagner la compétition avec elle. Certains ne s'étaient pas gênés, cherchant parfois à l'humilier, voulant prouver qu'une femme ne serait jamais aussi forte qu'un homme. Elle avait pris un malin plaisir a leur prouver le contraire, parfois avec violence, parfois avec mordant. Avec Mayeul cela avait été différent :

« C'est vrai. Et je ne m'en plains pas, grandir parmi vous fut...enrichissant ? »

Répondit elle avec un demi sourire taquin, se souvenant avec une certaine nostalgie de ces années là. C'était, a bien y repenser, les plus belles années de sa vie. Le répondant du Voltigeur lorsqu'elle souligna sa forte tendance à séduire moult cœur féminin provoqua son rire. Léger, comme une bulle qui éclatait avec bonne humeur :

« C'est une façon de voir les choses...Mais il me semble ne pas avoir rêver les larmes d'une paire d'étudiantes blessées dans leur cœur. »


Son regard brillait d'amusement, même si une partie d'elle même pouvait comprendre ce qui provoquait tant d'engouement dans le cœur de ces filles. Cela dit, elle y trouvait aussi un léger pathétisme, elle même se pensait un peu trop égoïste pour donner tant d'importance à l'amour. A tord peut être, elle n'en savait rien n »ayant jamais expérimenter ce sentiment. Evidemment, elle avait eu des amourettes mais cela n'avait jamais été plus loin.

« Oh veux tu que je te fasse les comptes de mes camarades tombées au combat te concernant ? J'avoue que j'y ai usé une paire de mouchoirs. »

Mais cela n'entachait en rien l'affection qu'elle portait au Voltigeur. Si ces femmes étaient assez idiotes pour espérer de lui plus qu'il ne pouvait donner alors elles méritaient sans doute ce qui leur arrivait. Du coin de l'oeil, elle le voit se masser l'épaule et un pli apparaît au coin de ses lèvres :

« Cela te fait encore mal ? Foutu Tournoi...Je ne comprends pas le plaisir que les spectateurs ont pu y trouver. »


siffla-t-elle avec une lueur métallique dans les yeux avant que son sourire ne revienne, joueuse, elle frappa légèrement la cuisse du jeune homme :

« A plaindre ? Allons, je peux être une épouse parfaite, ma mère m'a bien éduquée. Mais je t'avoue que ce n'est pas quelque chose qui m'attire. Je suis très heureuse pour Hiémain mais...Je ne pense pas que la vie maritale soit pour moi, je crains de m'ennuyer coincée entre un mari et des bambins. Au moins, mes parents ne me mettent aucune pression et c'est tant mieux, ils respectent mon choix, je ne peux les en aimer que d'avantage. Et toi donc ? Après tout tu es un héritier si je ne me trompe, aucune prétendante ? »

renvoya-t-elle tout en sachant qu'il était aussi allergique qu'elle a cet engagement. Mais cela les amusait parfois de recevoir des demandes qui ne seront jamais accueillit avec empressement.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Mer 7 Déc 2016 - 16:44

Echanger ainsi des souvenirs avec Solange est amusant, et se remémorer leur amitié d’autrefois est plus qu’agréable : après tout, ils se sont cotoyés une grande partie de leur formation, et cela ne s’efface pas comme ça. A la remarque de la Voltigeuse, Mayeul ne pût s’empêcher de rire. Enrichissants, assurément, cela devait l’avoir été ! D’avoir grandi adolescent à Lorgol l’avait été tout autant, d’ailleurs. Ils n’avaient jamais regretté, Mathilde et lui, d’avoir quitté Vifesprit. Jamais. Et lorsqu’il se remémore ces moments, Mayeul ne s’en rappelle que la joie de vivre et l’envie d’aller de l’avant, pas ses parents et l’atmosphère droguée de la maison à laquelle il était heureux d’échapper.

La conversation dévie sans peine sur la nette tendance du voltigeur à apprécier la gente féminine, et malgré ses dénégations, Solange ne le laisse pas s’en tirer aussi facilement, lui remémorant les larmes de certaines de leurs camarades. Est-ce de sa faute, après tout, s’il aime rire et flirter , Mirta demande d’aimer, et c’est avec une joie certaine qu’il se plie à ses exigences. Même si aimer, pour Mayeul, ne dure souvent que le temps d’une soirée, voir plusieurs, exceptionnellement. Solange ne semble pas lui en tenir rigueur, cependant : ils étaient jeunes, à l’époque, et même si les choses n’ont pas changé, le Voltigeur aime toujours autant honorer les principes de Mirta. Et elle s’en doute bien, la jeune femme.

En tout cas, s’il espère qu’elle ne remarquera pas sa grimace de douleur, Mayeul doit bien vite déchanter. Il prend sur lui le fait de défendre le tournoi, pourtant : bien que les Cielsombrois n’aiment guère la violence, il y a assisté, lui aussi, lorsqu’il faisait partie du Vol de Hacheclair. « C’est une histoire de bravoure et d’honneur, de mérite et de capacités. Vraiment, ne les juge pas trop durement : personne ne savait ce qui allait se passer. » Ils ont bien déchanté, tous, quand l’Ordre du Jugement a fait irruption dans le Colisée. « Et puis, comment aurais-je pu être nommé Champion de Sombreciel sans ce tournoi, après tout ? Si tu savais ce que j’ai gagné comme tournée gratuite dans les tavernes de Hacheclair, rien qu’en m’y présentant ! » Plaisante Mayeul avec bonne humeur, cherchant sans réellement s’en cacher à orienter le sujet sur autre chose que ses blessures. « Et être acclamé n’était pas déplaisant. Je trouve que je manque de considération et de reconnaissance envers ma petite personne. » Ajoute-t-il en riant, pas sérieux du tout.

Le mariage de Mélusine et Hiémain revient occuper la conversation, et à la réponse de Solange, Mayeul réprime de justesse un haussement douloureux d’épaules. « Vraiment, une parfaite épouse ? J’aimerais voir ça de mes yeux, rappelles-toi de m’inviter, si cela arrive ! » La taquine-t-il, avant de secouer la tête. L’amertume de son ton n’est même pas dissimulée quand il répond à la jeune femme. « Vifesprit est une très petite baronnie et crois-moi, mes parents ont bien autre chose en tête que de me réclamer un mariage et des mini-héritiers qui courent entre les pommiers. » Se droguer, par exemple. Savoir comment ils auront assez d’argent pour participer à la prochaine fête, ou s’acheter la dernière drogue en vogue. Oh oui, des considérations bien éloignées de lui, comme ça à toujours été le cas, d’ailleurs. Il s’en porte très bien, ceci dit. « Mais à les voir, je pense qu’ils sont heureux pour toute l’assemblée réunie, et que nous n’avons pas besoin de nous inquiéter de devoir repeupler Arven, ils s’en chargeront probablement très bien tout seul. » Ne pût-il s’empêcher de glisser en regardant les mariés se tenir la main, perdus dans les yeux de l’autre.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Sam 10 Déc 2016 - 19:14

Solange poussa un léger soupir alors que Mayeul défendait l'intérêt du Tournoi. A vrai dire, elle ne comprenait pas vraiment, mais elle pouvait respecter l'avis des autres, ça oui. Juste que pour elle, la violence n'était jamais gratuite. Certes, un beau combat, dans les règles de l'art, prouvait vaillance et courage, mais ce Tournoi. Quelqu'un en avait perdu le but entre temps. Surtout ces empêcheurs de tourner en rond de l'Ordre. Néanmoins, elle ne peut se retenir de sourire devant la fanfaronnade de Mayeul. Il apparaît toujours superficiel, mais elle sait que ce n'est qu'un paravent.

« Ton égocentrisme a dût crever les plafonds, mon cher et ton nombre de prétendantes a dû tripler sans aucun doute possible. »

Elle replaça un pli de sa robe sur son genoux avant de reprendre :

« Disons que, tout loyal et noble soit il, ce Tournoi a blessé plusieurs de mes amis. Toi compris. Je ne sais pas si je dois chanter vos louanges ou vous battre comme plâtre. »


Et Solange ne parlait jamais réellement à la légère. Protectrice ? Oui sans doute, mais elle tenait à ses amis, tout simplement et, la connaissant, l'on pouvait s'attendre a des méthodes musclées ou trompeuses de douceurs pour les venger. Mais elle balaya le sujet d'un mouvement de la main. Après tout, Mayeul s'en sortait avec les honneurs, c'était sans doute le principal. Et puis il n'était pas sans défenses. Naturellement la conversation roula sur le mariage, pour lequel ils avaient été tous les deux témoins...Tout en ignorant leur lien avec les mariés d'ailleurs, c'était ironique en y repensant.

« Jamais. »

Répliqua la Voltigeuse avec un sourire trompeusement angélique et doucereux. En prime, l'idée de mariage n'était pas pour demain, c'était certain. Oh elle ne pensait pas manquer de charme, mais son goût pour l'indépendance déplaisait aux nobles ou aux hommes en général. Elle était Kyréenne mais aucunement soumise, cela dérangeait. Elle le savait. Il y avait une partie d'elle qui enviait son frère, une autre qui le jalousait peut être ou alors c'était l'épouse qu'elle jalousait, aucune idée, et puis, tout au fond, il y avait juste une femme qui rêvait parfois d'amour. En quelque sorte dirons nous.

Elle ne passa pas a côté de l'amertume dans la voix de son camarade de Caserne, mais elle décida sagement de ne pas pousser sa curiosité plus avant. Chacun avait son jardin secret après tout.

« Et puis disons le, que deviendrait la Déesse de l'Amour si le plus fervent de ses ouailles ne se donnait qu'a une seule ? »

Puis son regard revient se poser sur le couple, absorbé dans leur propre admiration. Elle pencha légèrement la tête sur le côté, songeuse avant qu'un sourire amusé ne vienne parer ses lèvres :

« A vrai dire, je n'avais pas hâte d'être tante mais...Quelque chose me dit que j'aimerais ce rôle, même si je doute que Hiémain apprécie. Si ces enfants doivent prendre exemple sur moi, il deviendra vieux avant l'heure je le crains. »

Il était beau son frère dans l'amour.

« Ah...Et dire que je doive abandonner mon frère aux soins d'une autre. »

Fit elle avec des trémolos dans la voix, pure comédie n'en doutez pas, même si il y avait un grain de vérité dans ces mots.

« Il va me manquer. »

Soupira-t-elle en hélant une servante dans le but de se faire servir un verre de liqueur.

« Je ne savais pas que tu avais tes entrées dans la Cour par contre, cela ne devrait pas m'étonner pourtant, tu as l'art de te faire des relations hétéroclites, me donneras-tu ton secret si je suis sage ?. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Sam 17 Déc 2016 - 11:13

Il ne peut s’empêcher de sourire d’un air triomphal lorsque Solange évoque les bienfaits qu’il a retiré de sa nomination. Certes, il en a peut-être profité. Un peu. Ou beaucoup, mais qu’importe, qui s’en soucie ? Si ce n’est cette Belliférienne qui lui a envoyé une lettre de menaces, dont il ne tient absolument aucun compte, d’ailleurs. S’il devait s’inquiéter de toutes les femmes qu’il fréquentait et qui pourraient potentiellement être enceinte de lui, il n’aurait pas fini !

Il sait bien, Mayeul, que Solange ne plaisante pas. Nombreux ont été ceux blessés pendant ce Tournoi, que ce soit parmi les champions ou les spectateurs. « Chante mes louanges. Je suis blessé, tu ne peux pas me frapper. » Lance-t-il avec malice, désignant son épaule qui l’élance encore régulièrement. « Ou alors, tu attends que je sois en état et que je puisse me défendre. Il y a bien longtemps que nous n’avons pas été en compétition, toi et moi. » Cela fait longtemps, oui, depuis qu’ils ont chacun rejoint leur Vol d’affectation. Ce mariage est une rare occasion de se retrouver, et il l’apprécie à sa juste valeur, le Voltigeur.

Même si parler mariage, visiblement, n’est pas trop dans ses projets futurs, ni dans ceux de Solange. Oh, il envie Mélusine d’avoir trouvé quelqu’un qui saura l’aimer et qui la regarde comme Hiémain peut regarder sa femme, mais pour le moment, ce n’est pas pour lui. Il esquisse un sourire quand Solange parle de sa fidélité à Mirta, et à ses principes. Oh oui, inutile de le nier, Mayeul ne rate pas une seule occasion de s’amuser, et de profiter de ce que différents amants peuvent lui proposer. Clairement, se marier ne changera pas son amusement, seulement sa façon de s’amuser, mais... Pas pour le moment. Il n’est pas prêt, et il le sait.

Et puis ils évoquent les futurs neveux ou nièces de la jeune femme, et Mayeul ne peut s’empêcher de rire à cette idée. « Je pense qu’il ne viendrait même pas à l’idée de Mélusine de me confier ses enfants en bas-âge. Plus grand, je ne dis pas, mais tout petit... J’imagine qu’un tour de griffon et une tournée des meilleurs tavernes de Lorgol ne convient pas avant l’âge de cinq ans, au moins. » Plaisante Mayeul, amusé. L’idée de devenir oncle, de toute façon, lui fait bien trop cruellement penser à Mathilde pour qu’il puisse avoir envie d’évoquer le mot. Mathilde serait peut-être mariée, elle aussi, à présent. Elle est - était- l’héritière de Vifesprit, après tout, et aurait pu retourner à Sombreciel avec son diplôme de médecins. Peut-être qu’il les aurait eu, lui aussi, ces neveux et nièces à qui montrer les pires bêtises que lui-même avait faite enfant. « Je ne suis pas un bon exemple, de toute façon. Et je n’ai pas l’audace de clamer le contraire, personne ne me croirais. » S’amuse le Voltigeur, bien conscient que son image laisse à désirer, surtout pour ceux qui sont au courant de ces problèmes.

« Mélusine prendra bien soin de lui, tu verras. Elle est formidable, vraiment. Intelligente, passionnée, excessive, et follement, follement amoureuse. » Il l’avait bien vu, lors du tournoi. Solange hèle une serveuse pour se faire servir, et Mayeul hésite, avant de prendre également un verre. Il ne devrait pas, il le sait, mais l’occasion est unique, n’est-ce pas ? Il aurait probablement rit au nez de la personne qui lui aurait dit qu’il assisterait au mariage de Mélusine, si peu de temps après avoir personnellement profité de ses faveurs. Quand à ses entrées à la Cour... « Tu n’étais pas la seule à l’ignorer, crois-moi. Mais après avoir passé des mois à me voler mes chemises les plus décentes, peut-être que l'un d'entre eux a décidé de me récompenser ? » Son sourire s’élargit. « C’est justement en n’étant pas si sage que l’on fait les rencontres les plus amusantes. » Un regard vers Hiémain, et il se tourne vers la jeune femme, clairement amusé. « Coucher avec la sœur du marié au mariage dudit marié me semble être une façon comme une autre de commencer à n’être pas sage, qu’en penses-tu ? »

Une proposition ? Parfaitement. Sérieuse ? Il laisse à Solange le choix d’en douter ou non, son air charmeur ne lui donnant guère d’indices.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Dim 29 Jan 2017 - 6:02

Portant sa coupe a ses lèvres, Solange jeta un coup d'oeil pétillant de rire contenu sur son charmant voisin :

« Pourtant tu ferais un tonton parfait, tu sais dans le genre oncle un peu fou qui offre toujours des cadeaux insensés ? Oui, ce rôle serait parfait pour toi. »

Quant à elle, nul doute qu'elle gâterait les enfants de Hiémain. C'était comme ça, si elle ne pouvait faire totalement taire la douleur sourde qu'elle ressentait parfois en songeant qu'il la quittait, elle se ferait un plaisir de pourrir ses enfants. De toute façon, elle aimait bien les enfants, elle n'envisageait pas d'en avoir elle même, mais elle les aimait bien. Mais Mayeul avait un passif assez turbulent. Solange n'en connaissait pas tous les détails évidemment mais elle avait écouté certaines rumeurs. Parfois vraies, parfois tellement folles qu'elle les avaient aussitôt oubliés. Mayeul avait ses défauts certes, mais au dernières nouvelles, il était peu probable qu'il ai réussit a satisfaire une dizaine de femmes en même temps. Mirta ou pas.

Un soupir lui échappa alors que son collègue voltigeur la rassurait :

« Oui je sais. Mais que veux tu, j'ai parfois l'impression d'être de nouveau abandonnée par mon grand frère adoré. Ca me passera et puis il a l'air tellement heureux, rien que pour ça, j'aime déjà sa femme. »


Une gorgée plus tard, elle faillit s'étouffer quand un rire la traversa :

« Toi ? Tu as des chemises décentes ?! Tu veux qu'on reparle de tes gouts discutables ? »


réussit elle a dire entre deux quintes de toux, des larmes d'amusement perlant au coin de ses cils. Un soupir plus tard, elle s'essuya les yeux du bout des doigts. La proposition de Mayeul ne la choqua pas, après tout, sans être dissolu, elle avait de mœurs plus libre que la plupart des femmes et ne parlons même pas de Mayeul. Cela dit...

« Alors aussi affriolant sois tu, Mayeul, cela fait longtemps que je ne fantasme plus sur ta petite personne...Ah durant notre temps à l'académie, je n'aurais pas dit non, mais tu préférais ces petites dindes d'Elise, d'Yseult et...attends c'était qui l'autre ? Son nom m'échappe. Remarque, je suis flattée mais en toute honnêteté, je ne suis pas d'humeur badine et puis tu ne m'as même pas fait danser. Je pourrais me vexer. »

Répondit elle avec un amusement certain. En d'autre circonstance, peut être aurait elle dit oui, juste pour l'expérience et vérifier si les rumeurs étaient vraies, mais autant le dire, elle ne se sentait pas d'humeur. Elle savait que Mayeul ne serait pas vexé de son refus et que, même, il trouverait rapidement à la remplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Dim 5 Fév 2017 - 16:23

Elle semble bien déterminée à le voir devenir oncle un jour, Solange, alors Mayeul décide de ne pas insister et frappe son verre cotre celui de la jeune femme. « Trinquons à ces parents qui auront le malheur de me confier leurs enfants pour une journée, dans ce cas. » Lance-t-il en riant, son regard se reportant sur Mélusine et Hiémain, et sur le bonheur que le couple dégage. Il acquiesce en silence aux paroles de Solange, ne sachant pas quoi lui répondre en vérité. Etre abandonné par les siens, ce n’est pas ça, a-t-il envie de dire. Il sait ce que c’est, lui, d’être délaissé par la personne la plus proche de vous au monde, de voir la vie quitter ses yeux, et de se retrouver ensuite seul. Abandonné, réellement. Ca ce n’est pas être abandonné, c’est seulement sacrifier une partie de son bonheur pour celui de quelqu’un d’autre. Mais ce n’est pas le moment d’être philosophe, ou de remuer de sombres pensées.

Solange manque de s’étouffer lorsqu’il parle de ses vêtements, et le Voltigeur opte pour un air vexé, tandis qu’il rétorque avec véhémence. « Sache, damoiselle je suis à la pointe de la mode, que la chemise que je porte a été faite sur mesure par Liselotte Passefil. Les autres Voltigeurs me jalousent, tu n’imagines même pas. » Plaisante-t-il en brossant une poussière imaginaire sur sa manche. Solange est kyréenne, et noble : elle a forcément entendu parler de la couturière. Préciser que ses nouveaux vêtements viennent d’une demande du duc de Sombreflamme ne semble pas un point intéressant à soulever, aussi Mayeul laisse sagement de côté ce détail qui pourrait ternir son propre prestige. Si la Voltigeuse sait qui est Liselotte, elle sait aussi que ses vêtements sont chers et très prisés. « Et mes goûts ne sont pas discutables, mais très sûrs. » Mayeul tient à le souligner, tout de même.

Et quand bien même Solange doute de ses goûts, cela n’empêche pas le Voltigeur de lui proposer de s’éclipser un moment en sa compagne, pour des acrobaties qui, d’ailleurs, ne nécessitent aucun vêtement. La jeune femme réfute sa proposition, arguant qu’il ne l’a même pas fait danser. Portant une main à son cœur, le Voltigeur secoue la tête. « Caroline. Ou Carole, une des deux. Mais tu ne peux pas me dire ça et réclamer une danse ensuite. Tu veux dire que si je t’avais demandé, tu aurais dit oui ? » Il l’observe un instant, pensif. « Mais j’avais un peu peur de toi, à l’Académie. » Lui rappelle-t-il avec amusement. La jolie Solange, si pleine de fougue, si décidée à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Elle en avait terrifié, des étudiants, et ensuite des apprentis-Voltigeurs. « D’ailleurs, je crois me souvenir que tu m’a envoyé voir ailleurs quand je t’ai demandé. » Réfléchit-il à haute voix. « Mais une danse, c’est tout à fait dans mes capacités. » La douleur qu’il ressent à l’épaule est gênante, mais pas insurmontable. Et il ne pouvait décemment pas voler la mariée à chaque danse, Hiémain finirait par le lui reprocher.

« J’aurais le droit à un baiser, au moins, à la fin ? Une sorte de tradition cielsombroise. » Mayeul aime bien les inventer, ces traditions, et observer à quel point ses interlocuteurs doutent de sa parole, mais sans vouloir refuser de peur de le vexer. La réputation de fervent dévoué à Mirta des cielsombrois n’est plus à faire, alors pourquoi n’auraient-ils pas inventé le baiser porte-bonheur, après tout ? « Mais tout de même, je me dois d’insister. » La main du Voltigeur s’empare de celle de Solange, rapprochant la jeune femme de lui, frôlant sa joue alors qu’il lui murmure à l’oreille. « Le meilleur moyen d’oublier les déceptions, c’est de se perdre dans un autre genre de sensation. » Chuchote-t-il, moqueur. Oh, elle dira probablement non, il le sait. C’est le soucis avec les demoiselles qui le connaissent bien : elles sont immunisés à son charme, ce qui ne l’empêche pas d’essayer.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Ven 7 Avr 2017 - 7:12

Sur un rire, Solange répondit au toast de Mayeul. Nul doute que l'avenir leur réservait encore des surprises. Bonnes ou mauvaises cela dit, mais c'était ce qui rendait la vie si excitante non ? Enfin du point de vue de la voltigeuse. Et puis elle ne put s'empêcher de taquiner son collègue sur la fraîcheur toute relative de ses chemises. Il faut dire qu'il avait fait les gorges chaudes de pas mal de Voltigeurs avec son goût plus que discutable. Néanmoins, elle afficha une mine respectueuse en l'entendant parler de Liselotte. Respect exagéré vous vous en doutez bien :

« Mazette ! Monsieur s'offre les créations de Liselotte ! Tu veux ressembler a ton impératrice ? On dit qu'elle adore ses robes. Dans tous les cas, ce n'est pas ton goût qui est sûr c'est plutôt le sien tu ne crois pas ? »

Répliqua-t-elle finement en portant son verre à ses lèvres, un sourire taquin dansant sur son visage. Elle était à l'aise avec Mayeul, mais trouver quelqu'un avec qui elle ne l'était pas était presque un miracle. Solange aimait la compagnie des gens après tout. En tout cas, elle n'était qu'a moitié surprise par la proposition de son compagnon et elle n'est pas outrée plus que cela. Qui ne connaissait pas la proportion de Mayeul à papillonner partout ? Du moins là où son désir le menait. Néanmoins, elle refusa, avec un sourire et une tendresse certaine. Elle n'était pas plus chaste que lui par moment mais disons que leur envie ne coïncidaient pas sur le moment. Son rire explosa lorsqu'il lui avoua avoir eu un peu peur d'elle. Il faut dire que durant leurs années d’entraînement.

« Dans mes souvenirs j'étais un peu trop enflammée et bien décidée a faire mon trou. J'ai arraché quelques carotides avec les dents. C'était le bon temps tiens ! »

rit elle en y repensant avant de reprendre :

« Va pour une danse, je crois me rappeler que tu es un très bon danseur. »

Et elle pouffa lorsqu'il évoqua une tradition...Une chance sur deux pour qu'elle soit fausse, mais Solange entra dans son jeu :

« J'ai un petit coté traditionnel... »

Avec un sourire amusé aux coins des lèvres qui se transforma en sourire véritablement moqueur lorsqu'il usa de son charme. Un charme très dangereux, elle devait en convenir.

« Mayeul, Mayeul, Mayeul... - soupira-t-elle en feignant d'être totalement conquise – Avec toi les problèmes se résolvent si facilement... »

Puis elle lui piqua un baiser sur le bout du nez, joueuse :

« Contente toi de me faire danser et je serais comblée. »

Sur ces paroles, elle lui tendit une main dans un mouvement gracieux, un sourcil levé dans l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2580
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Le monde est petit - Solange   Sam 15 Avr 2017 - 18:03

S’il a espéré impressionner Solange, évidemment, c’est raté. Mais Liselotte, quoi ! La pique sur les robes de l’impératrice ne passe pas inaperçue, et Mayeul se contente de fixer la jeune femme avant de faire mine de hausser les épaules. Réprimant bien mal une grimace face à la brusque douleur créée par le geste, le Voltigeur secoue la tête, un air de défi dans les yeux. « Peut-être que j’aime aussi les robes. Tu pourrais enlever la tienne, que je me fasse une idée si je préfère avec ou sans. » Solange ne s’exécutera pas, mais elle ne lui reprochera pas non plus d’avoir tenté le coup. « Mais oui, le goût de Liselotte est plus sûr que le mien. » Bien plus sûr que celui de Castiel, en tout cas. Après tout, ces horreurs, c’était de la faute du duc ! Entièrement de sa faute, même. « De toute façon, qui a besoin de goût lorsque personne n’a de vêtements ? » souffle-t-il à la Voltigeuse, sans attendre véritablement de réponse.

Ils ne sont jamais sorti ensemble, tous les deux. Ce n’est pas si étrange que ça, après tout : la volcanique Kyréenne avait fort à faire pour s’imposer et instiller la terreur, quant à Mayeul, il était lui aussi sacrément occupé. Ils sont amis, et rien de plus, mais ça leur a toujours suffit. Que Solange ne veuille pas honorer les principes de Mirta avec lui n’a jamais perturbé Mayeul, de toute façon. Et comme il le lui avoue, elle était un peu impressionnante, quand ils se sont rencontrée : décidée, têtue, volontaire et acharnée à se faire sa propre place. Pas du tout le genre de fille qui l’attirait, le Voltigeur, aussi a-t-il opté pour s’en faire une amie. Avec succès : il apprécie la fougue et le franc-parler de la jeune femme, à n’en pas douter. Ils sont amis, et c’est pleinement suffisant.

Elle a raison Solange, c’était le bon temps. Il en rit avec elle le Voltigeur, chérissant lui aussi ces souvenirs d’un passé avec Mathilde, mais sans soucis et inquiétudes inhérentes à l’âge et aux responsabilités. S’efforçant de ne pas y penser, Mayeul la taquine à nouveau, ne pouvant s’empêcher de lui faire du charme. C’est un jeu entre eux, et quand la Voltigeuse finit par lui plaquer un baiser sur le bout du nez, il lui offre un sourire resplendissant. Prenant la main qu’elle lui offre, le Voltigeur s’incline avec une aisance démontrant son habitude, avant de baiser la main de la jeune femme. « Vos désirs sont des ordres, belle dame. » Lance-t-il avec amusement, avant de se redresser et de l’entraîner au milieu des autres danseurs.

« Je n’ai pas pour habitude de me vanter. » Le sourire qui ne l’a pas quitté dément totalement ses paroles « Mais je suis effectivement un bon danseur. D’autant plus quand j’ai une ravissante partenaire à mon bras. » Il ne la drague pas réellement, Solange. Encore une fois, finir la soirée dans les bras de la sœur du marié ne dérange pas Mayeul, mais il soupçonne Hiémain d’être un peu plus traditionnel. Quoique. Il ne le connaît pas beaucoup, après tout. La main du Voltigeur se plaque dans le dos de la jeune femme, peut-être un peu plus bas que la morale ne l’autorise, et il chuchote à l’oreille de la jeune femme. « Et rappelles-toi, si tu as d’autres désirs à combler, je suis là. » Elle ne va pas lui reprocher de rebondir sur ses paroles, après tout !

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le monde est petit - Solange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le petit monde d'Angélique
» Le monde est petit
» Le monde est petit... Indrani. [Closed]
» "Le monde est petit, très cher !" [PV Hakuryuu]
» Le monde est petit, tout est lié... [Relations d'Aris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: La Cour des Miracles-
Sauter vers: