AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1263
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Ven 5 Mai - 13:18




Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Grâce de Sombregemme & Richard Le Harnois

Baleinon en vue !

Gueuse probablement enceinte.




• Date : 10 mai 1002
• Météo : Ensoleillé
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Réalité alternée, Richard passe des vacances en famille. Inquiet d'un phénomène étrange entourant une femme et des griffons, l'homme décide de faire un crochet par le fameux camp où elle réside. Il y rencontre Grâce... qu'il ne reconnait que comme étant la Seconde sur l'Audacia.
• Recensement :
Code:
• [b]Mettre la date ici : 10 mai 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2118-baleinon-en-vue-pv#63801]Baleinon en vue ![/url] - [i]Grâce de Sombregemme &
 Richard Le Harnois[/i]
Réalité alternée, Richard passe des vacances en famille. Inquiet d'un phénomène étrange entourant une femme et des griffons, l'homme décide de faire un crochet par le fameux camp où elle réside. Il y rencontre Grâce... qu'il ne reconnait que comme étant la Seconde sur l'Audacia.



Dernière édition par Richard le Harnois le Jeu 20 Juil - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1263
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Ven 5 Mai - 13:40

Jour de repos. Bien mérité je précise. Quelques jours à dire vrai, des vacances en famille autour de Lorgol. Mes aînées, Belle et Ifer, étudiantes à l'Académie respectivement en massages (c'est nouveau, elle en dit pas plus, ma fille) et en cartographie (ça c'est de moi !) avaient également obtenu des jours de repos. Rienne, la plus jeune, n'avait pas eu d'autre choix que de nous suivre. Seul Tybalt n'avait pu se soustraire à quitter la forge de Val Griffon.

Nos vacances avaient fait le tour :

Lorgol Ville Haute, boutiques. Naturellement j'avais laissé Odile se charger de la surveillance... je suis pas fan de cette activité comprenez. Je m'étais limité à les regarder faire. Puis c'est cher la-bas.

La Ville Basse s'en était allé se faire voir, il était hors de question que nos enfants rencontrent des pirates et des crevards sans avenir en tout genre pouvant leur donner des envies stupides d'aventures suicidaires par la suite. Pas de pirate dans ma famille ! Jamais ! Hors de Question ! Puis pire encore, on risquait tous de se faire tuer si on devait croiser le boucher, l'étrangleuse ou j'sais pas qui encore ! Me défendre moi-même, passe encore, me battre et défendre ma descendance là ça le ferait moins ! Surtout qu'elles sont pas fichu de rester à un seul endroit.

Un petit tour a Val Griffon pour voir Tybalt en plein travail, lequel m'indiqua que les Griffons agissaient étrangement. Plusieurs d'entre eux s'était réuni autour d'une dame, dans un camps pas trop loin à l'Est d'ici. Une Dame ? Une Dame ?! Une gueuse ! Une sorcière qui avait jeté un sort assurément ! Mon inquiétude et mon irritation de capitaine de Vol alertèrent les sens de ma griffonne blessée que je venais également rendre visite. Cette dernière me rassura d'image en tout genre. Les griffons allaient bien. Odile m'indiqua également que Saphir devait s'y rendre parfois vu ses échanges avec le mâle. Un phénomène étrange donc... dégageait-elle des phéromones à destination des partenaires de voltige ? Je retroussais le nez à cette idée *Manquerait plus que ça.* Écœuré et suspicieux à en faire rendre las ma griffonne, je décidais que notre prochaine destination serait ce fameux camp.

Notre Cheminement progressait petit à petit, une carriole  renfermant vivre et bien des choses pour nous aider dans notre ascension. Je sentais l'excitation de Rienne à s'imaginer une reine des griffons. Je sentais les soupirs (loin d'être discret) de Belle et Ifer qui regrettaient presque ces vacances et qui sur le coup voyait notre destination comme une punition, une mission de surveillance tout sauf joyeuse ! Un regard à ma femme, elle était partagé entre la curiosité que lui inspirait les faits raconté par Tybalt et les images de Saphir, ainsi que par la fatigue de suivre ma paranoïa.

**
*

Un arrêt et nous croisons la route d'un petit sculpteur itinérant. J'y achète des petites figures de bois bien taillés, presque trop bien taillé, des portes-bonheur qu'il dit même ! J'en achète plus qu'il n'en faut, des 'c'est le dernier de ma collection c'lui là', au cas où je devrais me faire 'pardonner' une action plus tard. Nous reprenons la route et arrivons enfin au dit camp où je m'installe avec ma famille à l'écart... y a des gens trop louche et dangereux que pour que je risque leurs vies ! Des inconnus qui me regardent même avec des grands yeux comme s'il avait vu le démon ! Pas de Maréchal de Serre Octavius dans le coin pourtant.

Et v'là que mes filles se mettent à courir partout et que j'hurle.

« BELLE IFER RIENNE ! »

D'un grand coup pour les mettre en garde de se tenir à carreaux. V'là pas que j'dis ça que Rienne rentre dans une personne par m’égare pour s'exclamer directement.

« Vous êtes vachement grosse m'dame. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4184
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Dim 7 Mai - 0:30

Elle était frustrée, la Voltigeuse consignée à terre. Elle aurait voulu retrouver Freyja, lui fourrer ses bébés dans le ventre, et profiter des retrouvailles avec Corail – même si ça n’était pas la Corail qu’elle connaissait, celle qui la connaissait, elles s’apprivoisaient avec méfiance, doucement, sans vraiment laisser de place à l’autre, tant elles étaient sur leurs gardes. Son agacement allait croissant, alors qu’elle était totalement déboussolée, désorientée et ramenée à ses jeunes années de femme mariée et entravée par ce statut. C’est pourquoi elle était passablement irritée, à vrai dire. Elle aurait tant voulu ne pas être handicapée par ces enfants dans son ventre – elle aurait juré en avoir senti deux, bouger même si elle divaguait de l’avis de tous -, et s’envoler sur le dos de Corail sans aucune attache autre que celle qui les liait l’une à l’autre, dans une vie dont elle aurait douté si Rejwaïde, Mayeul et quelques autres ne l’avaient pas confortée dans sa pensée que c’était ce dont elle se souvenait, qui était réel.

Elle déambulait, donc, désœuvrée et d’une humeur massacrante, dans le camp qui s’était construit et agrandi, au fur et à mesure de l’arrivée d’autres personnes auprès d’eux. Elle se retourna en entendant une voix qu’elle connaissait bien, scander une interpellation… ridicule. À qui cet imbécile s’adressait-il, ainsi ? Si c’était à elle, elle se ferait un plaisir de lui fourrer son doigt dans l’œil, et jusqu’au coude. S’il pouvait en souffrir, ce serait encore bien mieux. Sauf qu’en se retournant, elle observa trois jeunes filles qui se figeaient. Il avait des enfants ? Il avait des enfants, et il leur avait donné des noms si stupides ? Elle éclata de rire, ignorant absolument les propos de l’enfant, qui lui disait qu’elle était grosse. Ou presque.

« Je suis enceinte, pas grosse comme ta mère a du l’être avant moi. Mais c’est pas ta faute si tu sais pas faire la différence, vu ton père, il a pas du se soucier de t’apprendre ça. »

Elle réduit à néant la distance qui la séparait de Richard le Harnois, résistant à l’envie de lui cracher à la figure – ou de lui vomir dessus. Les nausées matinales, à six mois, et en milieu de journée, on en avait encore, non ? Elle aurait bien voulu.

« Je vous savais pas si… compétent. Moi qui croyais que vous étiez incapable d’attirer une femme, moins encore de la garder, mais faire des enfants, vous m’impressionnez. A moins que vous les ayez cachés, toutes ces années, parce qu’elles sont pas de vous ? On en aurait entendu parler, sinon, des trois filles du Maréchal de Serre, pas foutu de faire d’héritier. »

Elle s’était efforcée de s’approcher assez pour que ses enfants n’entendent pas – elle lui voulait du mal à lui, mais ses filles n’y étaient pour rien.

_________________


Dernière édition par Grâce de Sombregemme le Jeu 13 Juil - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1263
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Mar 16 Mai - 14:13

Et sa plus jeune fonça dans une femme qui aurait pu être qualifié d'aussi grosse qu'un baleinon s'il n'en avait jamais vu de ses yeux. Un tonneau dans le bidon, voilà qu'elle se faisait insulter de grosse par sa fiotte. Tellement adorable, Rienne, avec ses petites boucles blondes et ses grands yeux bruns... l'innocence incarnée. Hors de question de la céder à quelqu'un. Enfin bref, c'était pas tout de s'attendrir, mais il fallait qu'elle s'excuse un minimum ou Odile s'en irait gueuler encore et qui c'est qui écoperait de la petite en pleure à réconforter ? Oui. Lui. Richard. Bravo. Bonjour l'image !

Quelques pas en s'éclaircissant la gorge, quelques pas avant de les accélérer soudainement en reconnaissant la figure qui se tenait là ; la Seconde de l'Audacia, une pirate ! ; à un cheveux de sa petite. La panique dans sa chair, la crainte dans sa main sur la garde de son épée rangée dans son fourreau, le mépris dans les yeux, il fonça sur sa proie tel un griffon prêt à sortir ses serres pour protéger sa couvée si besoin.

Quelle surprise de constater que la Grâce en question, gueuse pirate, se limitait à un échange de mot avec Rienne et qu'elle venait à lui d'elle-même. Richard envoya sa fille, d'un hochement de tête stricte en direction de l'ouest, retrouver sa mère. Le regard de la femme en disait long, elle le détestait... naturellement un capitaine de vol et une pirate avec une prime sur la tête, l'ambiance ne pouvait qu'être mauvaise, pourtant... la rancœur semblait encore plus tenace à l'entendre.

Si compétent, c'était ironique naturellement. Incapable d'attirer une femme, de la garder, faire des enfants, elle en était impressionné. Était-il question d'un malentendu ? Lui avait-il personnellement fait du mal ? Les rouages de l'esprit de Richard tournèrent à plein régime alors qu'il n'arrivait pas à mettre spécifiquement le doigt sur l'animosité manifeste beaucoup trop intense à son goût. Sceptique il la laissa poursuivre, mais renifla froidement des narines, les joues rouges de colère, les yeux pincés de quelqu'un qui se retient, en l'entendant mettre en doute sa paternité et la fidélité de sa femme. Si elles l'étaient, ses filles, à lui, pas à celle d'un autre. Odile n'avait pas été voir ailleurs... elle était fidèle, autant que lui depuis leur mariage ! Des trois filles du Maréchal de Serre, pas foutu de faire d'héritier. La colère naissante laissa place à une bouche entrouverte de stupéfaction l’espace d'une seconde ou deux. Le... blanc. Le vide.

Un coup d’œil aux enfants plus loin avec Odile leur indiquant de rester 'là' ou ils étaient. Manifestement sa moitié avait également suspecté un problème et reconnu la gueuse puisqu'elle comptait le rejoindre. Un coup d’œil au bidon... sans doute en cause de tout se 'désordre', les hormones. Les femmes. Il n'était pas patient, c'était limite avec Odile, juste avec Odile et sa famille à vrai dire. Plus encore, la Seconde de l'Audacia lui faisait un effet étrange au creux de l'estomac, une sensation désagréable qui arrivait à s'étendre et à fourmiller jusqu'à son crâne. Un parasite qui l’agaçait plus rapidement et dont il était préférable de le tenir éloigné, de le garder hors de portée.

« Je ne sais pas si c'est votre état qui vous fait délirer, j'espère pour vous 'femme', mais je vous conseille de garder vos insultes dans votre bouche avant qu'il ne me prenne l'envie de vous arracher la langue. » maugréa t-il de ses petits pincés avant de ne sentir une main se glisser sur la sienne. Tentative quasi veine de le calmer, merci néanmoins Odile pour le geste.

« Richard. » Débuta Odile ; à présent à côté de son conjoint ; de ses yeux gris bleu qui identifièrent pleinement le baleinon. Un salut rigide, partagé entre celui d'une femme polie excusant son mari et celui d'une voltigeuse qui tient son travail à cœur et les menaces à distance tel que la piraterie. «Elle est enceinte. »
* Merci chérie, mais je l'avais remarqué. * garda l'homme pour lui. Odile pensait que souligner ce fait pouvait excuser l'affront et calmer les tensions. Data Error.
« Cette gueuse est avant tout pirate, Odile. » Cracha t-il en ne détachant pas ses yeux furibonds de Grâce. « Même pas fichu de savoir qui est le Maréchal de Serre. » poursuivit-il dédaigneux, supérieur et salement dans le but de la rabaisser face à ce manque de culture flagrant. FLAGRANT !!!
Certes il se voyait davantage Maréchal de Serres que l'actuel Octavius, mais ce n'est pas comme s'il allait le crier sur tous les toits et se rebeller. Le Maréchal actuel était après tout un homme compétent, un vrai mâle qui plus est.
« Oh... vous en êtes à combien ? » Demanda alors sa compagne, surprise, cherchant réponse à l'erreur sur le ventre de la femme pirate. Oui, son état devait faire perdre pieds à la baleine à bosse.

HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4184
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Sam 10 Juin - 19:37

Elle le haïssait, plus que jamais. Seule sa condition l’empêchait de faire plus que de répandre son fiel avec des mots. Comme elle aurait apprécié le provoquer en duel, le tuer même, là, en cet endroit. Qui se soucierait d’un énième mort ? Il serait facile de le dissimuler avec la maladie qui prenait certaines gens du campement de fortune. De le jeter dans une fosse commune, et de ne plus jamais entendre parler de lui. Elle frémit, malgré elle, à cette pensée. Elle avait fait tuer Alban, et elle n’hésiterait probablement pas avec le Harnois, le Hargneux, si l’occasion se présentait. Mais elle n’appréciait pas pour autant cette haine qui s’emparait d’elle, obstruait son jugement, l’empêchait de penser. Elle s’attirerait de gros ennuis, à céder ainsi à ses pulsions. Qu’il serait facile de le faire, pourtant. Le pousser, dérober une arme, lui trancher la gorge. La planter en plein dans un cœur dont il devait être dépourvu.

Qu’importe, qu’il soit accompagné de femme et d’enfants ? De filles, qui semblaient être les siennes. Elle sentait parfaitement le sourire narquois poindre sur ses lèvres, moqueur, ironique. Un homme qui haïssaient tant ses semblables, pas foutu d’avoir un héritier, un réel héritier comme il devait le penser. Peut-être devait-elle leur trouver un Belliférien digne de ce nom, pour les enlever, pour les arracher à leur famille, et les honorer comme les hommes de son duché natal savaient si bien le faire ? Cracher à la figure de Richard les sévices qu’elles subiraient ? Si seulement… Elle n’infligerait jamais cela à qui que ce soit sciemment, pas mal les filles de cet homme qu’elle exécrait, de cet homme avec qui elle ne pourrait jamais, jamais, s’entendre.

« Je vous répondrais bien en vous qualifiant d’homme, mais la Brute ou le Décérébré serait probablement plus approprié. Encore que, je pourrai vous qualifier d’Imbécile, mais dans votre idiotie, vous devez réfléchir suffisamment pour leurrer le monde et les amener à vous nommer Maréchal. Et vos menaces sont vaines – vous ne voudriez pas engranger un affrontement entre les miens et les vôtres ? »

Elle n’eut malheureusement pas le temps d’aller au-delà, alors qu’une femme – sa femme, mais comment pouvait-il en avoir une ? comment pouvait-on s’abandonner à un homme comme lui ? Elle aurait presque prétendu un haut-le-cœur, à mettre sur le compte de la grossesse, pour vomir à ses pieds, si elle avait été en mesure de le faire. Si. Elle ne l’était pas, et c’était bien déplorable. Grâce la regarda en fronçant les sourcils – tout portait à croire qu’elle était voltigeuse, et ce en Bellifère. Comment était-ce possible ? Pourquoi ? Qui l’avait autorisé ? C’était à ni rien comprendre. Et pourtant… Elle s’adoucit légèrement, presque malgré elle. Jusqu’à ce qu’elle rappelle qu’elle était enceinte. De beaucoup de mois. De trop de mois. Combien ? Elle n’aurait même pas su le lui dire. Pas du tout. Elle grimaça malgré elle, ignorer les insultes du Maréchal, qui devait avoir pris un sacré coup sur la tête, pour pas se souvenir de sa fonction. Imbécile. Triple imbécile. Quintuple, sextuple, septuple imbécile. Mais elle était incapable de parler. Comme rendue muette, par cette question. Totalement démunie.

« Je… Je ne sais pas. Je ne sais pas… Je… C’est des jumeaux. »

Quelle importance ? Et pourquoi le préciser ? C’était sûr, oui, elle se rappelait, d’Agathe, de… d’Arnaut, mais, comment pouvoir l’affirmer ? C’était peut-être son imagination. Alors pourquoi ressentait-elle ce désarroi, quand elle ressentait les coups dans son ventre ? Pourquoi appréciait-elle, aussi, cette situation, malgré elle ? Elle se plia en deux, dans la mesure du possible, sentant une… crampe ? Un coup plus douloureux, dans son ventre. Blêmissant instantanément. Oh non, pourvu que ça n’arrive pas maintenant. Pas devant son ennemi juré.

|HJ| Je m’excuse moi pour l’attente :s Et aucun souci pour le changement de personne ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1263
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Lun 12 Juin - 16:36

Plus cette pirate lui parlait et lui répondait, plus l'homme avait l'impression d'avoir la tête dans un étau. Le soleil ne devait pas aider non plus. Elle était intense. Et n'allait pas croire que c'était là un compliment car il s'agissait plus d'intense dans le genre casse bourse ! Entre ses insultes et ses délires, il ne savait plus que dire, muet on aurait pu dire même, Richard ne pouvait que froncer les sourcils pour tenter de comprendre son charabia de femme enceinte. Les insultes passaient encore, il pouvait comprendre. Combien de fois Odile ne l'avait-elle pas insulter quand elle était bien ronde ?
'Toi et ta petite contribution !'
'Bouse de Griffon !'
'Fanatique de Panteraa !'
'Pourri'
''Sale gueux'
'Même Adamante aurait fait mieux.'
-pour cette dernière, Richard avait eu la mauvaise idée de rétorquer qu'il s'agissait d'une griffonne -comme si ça ne coulait pas de source- et Odile s'était montrée bien plus graveleuse que lui pour le coup. Deadpool avait une nouvelle adepte. Bref une habitude à prendre. Et elle l'avait été trois fois, enceinte.

Chose était certaine, Grâce ne démordait pas au sujet du 'Maréchal'. Peut-être était-elle doté du don de divination? Il en partagerait bien la folie, pour le coup.

L'apparition d'Odile calma la... folle dira t-on, chose que Richard eu du mal à comprendre puisqu'elle était également voltigeuse. Le problème venait donc de lui. Ah ! Mais bien sûr, comme pour Odile qui lui en voulait durant ses grossesses, elle en voulait à l'homme qui – non. Elle en voulait à tous les hommes.

Ses remarques passèrent à la trappe, mais pas la question de sa femme. Les femmes et leurs priorités. Des jumeaux. Des jumeaux... la pauvre ! Richard grimaça un peu en regardant le ventre, ça devait être doublement pire pour son homme, une chance que ce ne soit pas des triplets ou plus...
« Des jumeaux ?! Oh ! Par Maari. Quelle chance vous avez là ! » Félicita Odile avant de remarquer les traits de la pirate et... de... 'Pourquoi diantre lui tapote t-elle le bras ?' se demanda t-il en analysant la scène. C'était ridicule. « J'aurais bien voulu en avoir...  soupira t-elle perdue dans ses pensées à présent ou ses rêves et ses souvenirs , au point de ne pas remarquer le mal être du baleinon , mais Richard se serait évanoui. Il a dû s'asseoir pour le premier accouchement... Les hommes. »
« Odile ! »
« Je ne dis que la vérité. »
« Non pas ça, elle... Femme n'accouche pas maintenant ! » Commença t-il à ordonner paniqué d'un doigt grossier pointé sur la pirate tordue de douleur et surtout sur son ventre. Une claque s’abattit sur sa tête aussitôt tandis que sa moitié se hâtait de prêter secours.
« C'est le moment pensez-vous ? » Posa t-elle doucement avant d'hurler comme une furie à l'arrière. « Belle, de l'eau ! Ifer, apporte des draps ! Rienne... reste où tu es ma chérie. » Donna t-elle des ordres comme elle l'aurait fait aux voltigeurs à sa charge, c'est qu'elle était major Odile.

Et Richard pendant ce temps là, il tournait la manivelle, restait planté droit. « C'est peut-être une fausse alerte. » cru t-il bon de suggérer avant d' écoper d'un vilain regard acéré.
« Désirez-vous qu'on appelle quelqu'un ? Mon mari ira chercher le vôtre si vous sentez que c'est le moment. » fit-elle ignorant les grimaces de plus en plus évidentes de son époux. Et s'il y avait une sage femme dans le coin, cela n'en serait que mieux.

HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4184
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Jeu 13 Juil - 15:21

Une chance, d’avoir des jumeaux ? Une bouffée de tristesse assaillit soudain Grâce, en pensant à Agathe et Arnaut. Elle l’avait déjà été, enceinte de jumeaux, elle avait déjà mis deux êtres identiques, ou presque, au monde… Et si elle n’avait pas tourné le dos, aurait-elle vu ça comme… comme une chance ? Elle était perdue, d’un coup, face à la douceur de cette femme qui avait pourtant choisi son pire ennemi. L’un des hommes qu’elle haïssait le plus, après Alban. Mais Alban n’était plus, alors, alors peut-être était-ce lui, celui qu’elle haïssait le plus, maintenant. Comment une femme comme elle, même si elle ne la connaissait pas, pouvait supporter dans sa couche un déchet comme lui ? Elle ne semblait pas effacée ni soumise, pourtant. Elle n’y comprenait rien, la fière Voltigeuse, ou plutôt pirate. Elle ressentit tout son désarroi, à ne pas avoir la compagnie de Corail, avec elle. Elle ne parvenait plus à communiquer avec elle, lorsqu’elle était loin, même si… même si elles reconstruisaient leur lien.

Était-ce l’incompréhension qu’elle ressentait face à la situation, le désarroi de ne pas avoir Corail, le fait d’être bien trop démunie dans cette vie qui n’était pas la sienne ? Elle n’en savait rien, Grâce, mais la panique l’assaillit, à sentir ce coup, à se trouver privée de Corail, à ne même pas savoir où se trouvait Philippe… et à se sentir nauséeuse à l’idée qu’elle porte ses enfants à lui. Elle se retrouva déchirée de gros sanglots, sans même comprendre d’où ils venaient. Destin, je t’en supplie, rends-moi ma vie. Elle avait du mal à se concentrer, mais le bras de la femme sur le sien la ramena à la réalité, et lui arracha un rire, alors qu’elle disait que Richard se serait évanouie. Oh, c’était quelque chose qu’elle se plaisait à imaginer, mais qui prend bien vite fin, alors qu’elle ressentait une subite douleur.

Et que l’autre imbécile l’appelait Femme, comme si elle était rien de moins que du bétail. Enfoiré de Bellifère, probablement bercé trop près du mur, pour croire dur comme fer à toutes ces conneries qu’on leur avait inculqué. « Tu crois que je peux décider, espèce de crétin ? Pauvre c… AAAAAAH. » Elle aurait pu l’insulter longtemps, mais la douleur était trop présente. Elle avait jamais mis bien longtemps à accoucher, encore moins après ses deux premières grossesses. Ça avait été plutôt long, parce qu’elle avait mis deux enfants au monde. Mais est-ce que ce serait pareil, là ? Peut-être que… que c’était une fausse alerte. Peut-être qu’ils étaient pas prêts à venir. Ils pouvaient pas venir. Elle pouvait pas y croire. Elle voulait pas. Qu’ils restent là, et ne sortent jamais.

« Ça peut pas. C’est pas les miens. Ils peuvent pas sortir. Jamais. Je… Philippe, Jedidiah. Ou Alban Martel. Ou… je, je sais pas. » Pas Melsant. Il pouvait pas la voir comme ça. Comme une baleine. Pas la voir accoucher. Non, il pouvait pas. « Une… tente. Allons dans une tente. Pas ici. » Elle accoucherait pas dans une allée sale. Devant tout le monde. C’était pas ses enfants, de toute façon, ils appartiendraient à son époux, à Alban, non ? Elle serait là que pour leur donner le sein, et les calmer, et les faire dormir, et veiller sur eux. Mais ce serait les siens, à lui. Ou ceux de Philippe. Pas les siens à elle. Jamais. « Aidez moi, imbécile. Maréchal. Amenez moi… ailleurs. » Elle lui prit la main de force, la broyant probablement au passage, l’obligeant à se diriger vers une tente. Quitte à virer ceux qui s’y trouvaient, ça ne le dérangeait pas.

|HJ| Désolée pour l’attente :oops: On peut faire une ellipse pour l’accouchement. xD Ou clôturer. :sisi: Ou, comme tu veux. :P Considère qu’elle l’agonie d’insultes, s’il reste non loin. :ange:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 1263
J'ai : 58 ans
Je suis : Maréchal de Serre, Voltigeur de la Griffonne Adamante & Cartographe. Jadis l'on m'a reconnu forgeron brillant à Val Griffon.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus, Empereur d'Ibélène.
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]   Jeu 20 Juil - 19:31

& Les insultes fusèrent à l'en faire bâiller aux corneilles. Stupide femme enceinte qui continuait dans sa bêtise à vouloir le prendre pour le Maréchal de Serre. Sans compter cette horrible sensation qu'elle provoquait chez lui et cette envie pressante de prendre la fuite pour échapper à quelque chose qu'il n'arrivait pas à déterminer. Ce malaise fourbe dont l'Origine semblait vouloir s'engouffrer sournoisement sous son crâne pour mettre ses pensées sans dessus dessous avec une telle détermination et férocité qu'il en secoua la tête rageusement devant la pirate enceinte. Va t-en ! Sauf qu'elle ne risquait pas de s'envoler la Grâce loin du poids de la plume d'un griffon. Et Odile ne semblait pas non plus d'humeur à la laisser se dépatouiller malgré l’engeance du mal qui couvait en elle. Graines de pirates, pourritures, deux de plus.

Planté droit à prendre racine, ses gamines s'agitant à suivre les ordres de leur mère, il grimaça devant les plaintes qu'il entendait et jeta un regard irrité à sa moitié. Elle ne savait même pas qui était le père à croire, pire encore c'était pas les siens... la bonne blague, et quoi, dans deux heures elle hurlerait que Mirta avait prit possession d'elle quand elle était fesses à l'air ? Bien sûr. Richard lâcha un soupir méprisant avant de retrousser le nez devant ce qu'il jugea comme étant un caprice. Elle désirait une tente, Monsieur. Il avait une tête à posséder une tente ? Non. Et celles alentours étaient visiblement occupées. Ses mirettes devaient être aussi défectueuses que son cerveau. 'Aidez-moi, imbécile.' Voilà qu'il jurait dans sa barbe. Et il faisait quoi là à son avis ? Bon d'accord, Odile faisait tout, mais il se révélait bonne présence pour servir de défouloir au baleinon. 'Emmenez-moi... ailleurs.' Ah que non ! La voix d'Odile tonna alors en réponse à ses pensées et d'un claquement de langue - après que la pirate se soit mise en tête de lui broyer la main – l'a prit à bras, jurant de se laver ensuite de la souillure qu'elle délaissait sur lui.

A coup de beuglante et de gestes brutaux, une tente se libéra et il y déposa la pirate... écopant d'une nouvelle flopée d'insultes alors qu'elle se mettait visiblement à l'ouvrage. Richard fut jeté au dehors par Odile et ses filles, mais pas assez loin pour échapper aux insultes. Peut-être lui avait-il fait du mal dans une autre vie ? Il fronça les sourcils, rejetant l'idée qui faisait fourmiller sa mémoire, et porta son attention sur sa dernière restée en retrait également. Il intercepta une femme et indiqua de s'en aller trouver l'époux de Grâce ou quelqu'un proche d'elle, n'importe qui pouvant prendre sa place au bout du compte.

Des cris se firent entendre plus tard, puis d'autres – en plus de ceux de la pouliche enceinte qui faisait siffler ses oreilles depuis un moment et de sa famille qui s'exclamait heureux. Meh. Jouant un peu avec Rienne, il retira de sa poche deux petites figurines sculptées du marchant qu'ils avaient croisés plutôt et les relia bien vite à des cordelettes. Grognant et d'un air mauvais il vit au loin des gens se presser à sa rencontre, ou plutôt à la rencontre de la pirate. Se levant, il ouvrit la tente à la va vite, passa sa tête, grimaça puis s'engouffra, se fichant des plaintes.

« Ils arrivent... son homme peut-être aussi. »
« Bien ! Vous allez pouvoir partager votre joie avec votre famille ! »
Chantonna Odile, visiblement émue, en replaçant les petits doucement dans les bras de la femme.
« C'est des pirates. Odile. Si on ne part pas tout de suite je vais devoir » « Je sais. » coupa t-elle fermement en lâchant un soupir et en se levant lentement.
« Prenez bien soin de vous et de vos petits. Que Maari veille sur vous et que Le Destin prenne soin que plus jamais nos chemins se croisent. » Murmura t-elle gentiment à la pirate. Y avait plutôt intérêt à ne plus se revoir... prochaine fois, enceinte ou non, enfants ou non, le devoir passerait avant tout !

Richard rumina dans sa barbe avant de s'abaisser légèrement à son tour, regardant les braillards un instant presque tendrement, il se fit mauvais regard en relevant les yeux sur Grâce, puis chopa sa main -faisant attention à ne pas faire perdre l'équilibre aux enfants contre elle. Tournant sa paume de force vers lui, il engouffra les petites sculptures et referma sa main ensuite.

« C'est pas pour vous. C'est pour eux. Indiqua t-il d'un petit doigt sur les bébés cherchant visiblement à vouloir téter. Ils ont rien à voir avec vous, eux, pas encore, donc tâchez de les garder à distance de moi et des autres voltigeurs, femme. »
Marmonant ensuite, balayant les insultes d'un revers de la main, il se releva et se détourna de la pirate, sortant de la tente tandis que d'autres gens s'y engouffraient.

« On reprend la route. » Glissa t-il à Odile en passant une main sur ses épaules tandis que Rienne sautillait autour avant de lui choper son autre main, Belle et Ifer déjà prête à poursuivre plus devant.

HRP:
 

_________________
MEN RULE THE WORLD
© FRIMELDA


Richard #B8860BTybalt #2F4F4F
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Baleinon en vue ! [PV Grâce de Sombregemme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Camp des réfugiés de la Roue Brisée-
Sauter vers: