AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une voix, entre mille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2384
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Une voix, entre mille   Dim 12 Aoû 2018 - 0:55


Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Agathe de Vigdir & Octave d'Ibélène

Une voix, entre mille

Vous ici ?!



• Date : 28 mars 1003
• Météo (optionnel) : Une journée lumineuse et glaciale
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Alors qu'elle déambulait dans le palais à la recherche de la délégation erebienne et de toutes les joliesses y étant rattachées, Agathe entendit une voix, au détour d'un couloir dépeuplé. Une voix qu'elle reconnaîtrait entre mille : Celle de ce barde qui l'avait happée en plein coeur, depuis les tavernes de Lorgol!
• Recensement :
Code:
• [b]28 mars 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4058-une-voix-entre-mille#151048]Une voix, entre mille[/url] - [i]Agathe de Vigdir & Octave d'Ibélène[/i]
Alors qu'elle déambulait dans le palais à la recherche de la délégation erebienne et de toutes les joliesses y étant rattachées, Agathe entendit une voix, au détour d'un couloir dépeuplé. Une voix qu'elle reconnaîtrait entre mille : Celle de ce barde qui l'avait happée en plein coeur, depuis les tavernes de Lorgol!


_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 2384
J'ai : 18 ans
Je suis : Apprentie voleuse du Charme, sous la tutelle de Mélusine de Sylvamir

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Une voix, entre mille   Dim 12 Aoû 2018 - 2:36

Elle avait frissonné une bonne partie de la nuit, la jeune Agathe, encore secouée par sa promenade en simple robe au coeur d’une tempête glacée et par le raz-de-marée émotionnel que lui avaient fait subir sa Voltigeuse de mère et son griffon de malheur. Lovée contre Enguerrand, son ourson en peluche détenteur de tous ses tourments, et dissimulée sous une multitude de couvertures, Agathe avait enfin fermé l’oeil. Un sommeil lourd et profond l’avait happée et c’est bien agréablement surprise qu’elle avait vu un soleil timide se refléter sur la neige jusqu’à éblouir la fenêtre de sa chambre. Il lui semblait que dans les appartements adjacents, la vie bourdonnait déjà et la jeunette s’empressa de se préparer afin de profiter de cette dernière journée de liberté avant le couronnement. Elle avait cru comprendre que la délégation erebienne était déjà sur place, que le duc de Bellifère n’avait pas jugé bon de se présenter en personne et que la jolie Alméïde accompagnait Castiel et Madeleine de Sombreciel. Tant de choses à voir et à admirer en si peu de temps!

Après avoir tenté de marchander avec Arsène à coup de sourires charmants et charmeurs et de battements de cils délicats, Agathe avait fini par sortir seule des appartements dédiés au sénéchal et à sa famille. Sans grande surprise, le petit homme lui avait affirmé avoir d’autres projets que de regarder des tissus et des diadèmes, pour le moment. Peut-être plus tard..? La remarque avait pris la jeunette au dépourvu. Ce n’était pas la place d’un garçon, d’épier ainsi les princesses et les ornements, et si elle désirait qu’Arsène soit un parfait prince charmant, il valait sans doute mieux le laisser à ses activités de garçon. C’est armée de son poudrier rempli de narcotique, présent de Grâce, et de sa petite lime à ongle dissimulant un stylet affûté, que l’apprentie des Miracles avait rejoint un couloir, puis un autre, cherchant la fameuse délégation erebienne ou, à défaut de ne pas croiser les gens des sables, la désormais Dame de Sombreciel. Mélusine lui avait dressé un portrait incroyable, des Erebiens. Des gens impétueux, attachés à leur terre. Des hommes méfiants des étrangers, mais avec un feu brûlant dans le coeur et dans les veines. Elle ne désirait pas leur parler, à ces gens qui ne voulaient très certainement pas d’elle, même si pupille de leur marquise, même si fille de leur Fleur des sables. Elle voulait seulement les voir. À son esprit hautement fertil, les plus jolies femmes d’Erebor défilaient en une cascade de soie éclatante et d’or étincelant. Pour peu, l’entièreté du harem se devait d’être là, autour d’un Anthim d’Erebor aussi massif et séduisant que Martial de Bellifère, en un peu plus brun, peut-être, afin de répondre à ses rêveries.

Elle leva le nez sur un couloir où quelques domestiques semblaient se rassembler, empruntant plutôt un escalier tout aussi massif que le reste du palais, puis encore un autre. Après avoir admiré une tapisserie richissime, la mignonne poursuivit sa route, environ convaincue que la joliesse du décor devait signifier la présence d’une sommité. Peut-être allait-elle retrouver Castiel et ses présents merveilleux? Et les gardes, postés non loin, étaient-ils présents pour veiller à la sécurité de la petite Odette? Tiraillée entre son envie de fuir à toutes jambes devant les hommes armés et celui de fouiner un peu plus les environs, Agathe revint plutôt vers la fameuse tapisserie pour patienter que les informations ne viennent d’elles-mêmes et pour éviter d’éveiller l’intérêt des gardes. Il y aurait bien la petite Odette pour crier son plaisir ou son mécontentement, tôt ou tard, et la mignonne aurait alors un argument pour fureter dans le reste du couloir.

Elle en était là, précisément, Agathe, à dévisager les fils torsadés d’une tapisserie plus vieille qu’elle et à s’imaginer qui donc pouvait se cacher dans le fin fond de ce couloir hautement gardé, lorsqu’une voix s’éleva depuis l’escalier. Elle résonnait, cette voix, légèrement distordue par l’écho qui se fracassait sur la pierre. Il n’y avait eu que quelques mots de prononcer, tout au plus, et Agathe savait qu’elle l’avait entendue déjà. Elle ne savait pas encore où, ni comment, mais il y avait certainement un petit air de déjà-vu, ou plutôt de déjà-entendu. La blondinette pressa le pas pour rejoindre l’escalier, où quelques gardes semblaient s’être multipliés autour d’un homme.

Un homme si joliment vêtu que ce devait être très certainement la crinière d’une licorne qui faisait office de collier à cette cape purement esthétique qui décorait ses épaules. Elle ouvrit la bouche un moment, incertaine de devoir se prosterner devant lui, de se fendre d’une courbette des plus élégante ou de déguerpir, purement et simplement. Quelque part, au fond de son esprit, les enseignements de Mélusine s’efforçaient de ne pas gâcher l’instant. Peut-être, après tout, n’était-il pas réellement Octave d’Ibélène? Elle ne l’avait vu que brièvement, et de très loin...

- Votre Altesse.

Elle avait opté pour la révérence la plus élégante, sous sa mine d’enfant sage.

_________________







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une voix, entre mille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» L'automne en mille morceaux!
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibelene :: Valkyrion :: Palais impérial d'Ibélène-
Sauter vers: