AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -57%
Batterie externe Samsung à Induction 10.000mah ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 Il est aisé de se perdre dans l'oubli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyLun 11 Sep - 14:19

Séverine gloussa encore un peu aux propos de son amant d'un soir.  Pas par moquerie, mais bien par coquetterie cette fois.  Ils semblaient déjà s'entendre un peu plus.  Elle était toute prête à porter son jugement, elle n'attendait même que cela.  Elle manifesta toutefois un peu de surprise lorsqu'il s'empara de ses lèvres avec plus de confiance qu'il n'en avait montré depuis qu'ils avaient commencé ce petit jeu.  Tandis qu'il s'approchait et lançait ses mains à son corset et ses nombreux lacets, elle s'agrippa à ses vêtements se plaquant contre lui.  Il semblait avoir un peu de mal avec les nœuds, mais elle lui laissa le bénéfice du doute : peut-être n'avait-il jamais goûté aux plaisirs de Mirta avec une Cielsombroise par le passé.  Pour eux, l'art d'enlever les vêtements, de dénouer les nombreux rubans qui enserraient les jolies tailles fines des femmes, c'était une des partie les plus plaisantes de l'acte.  Pour ne pas le vexer, elle le laissa faire sans intervenir.  Il en viendrait à bout.  Après tout, il savait bien la toucher et lui procurer les bons frissons.

Elle rit lorsqu'il plaisanta à propos de la complexité de ses vêtements et du défi que cela représentait que de les enlever.  Avec un peu de pratique, il en viendrait à les apprécier.  S'il se montrait doué, comme ses mains l'avaient laissé prévoir, elle le reprendrait peut-être pour amant si leurs routes devaient se croiser à nouveau un jour.  Il n'y avait rien de tel que de retrouver un partenaire du passé.  Du moment qu'il savait se servir de ses atours.

Elle se défit du par-dessus de sa robe et une fois en jupons et camisole, tout en dentelles, elle grimpa d'un geste leste sur les genoux de l'homme, assise à califourchon.

« Eh bien, vous venez de remporter votre première guerre, » susurra-t-elle en parcourant son visage et son cou de baisers.  Elle tira sur son par-dessus et sa chemise pour glisser ses mains en-dessous et parcourir du bout des doigts son torse bien musclé.  Elle avait deviné les muscles sous son vêtement au premier coup d'oeil, mais elle ne les avait pas imaginé aussi fort.  Surtout pas avec la délicatesse délicieuse dont il avait fait preuve en la touchant là où son corps le désirait le plus.

« Mais c'est que vous êtes très fort monsieur, s'exclama-t-elle en extase taquine, Et si vous me laissiez en constater un peu mieux? »  Elle tira légèrement sur les vêtements pour lui ordonner de les retirer.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyLun 11 Sep - 22:05

Il y était parvenu, enfin ! Ces lacets, rubans ou quoi qu'étaient ces choses avaient bien failli finir tranchés par le couteau du guerrier. Mais ses doigts avaient finis par avoir le dernier mot. Elle retira ensuite le dessus de sa robe pour rester en camisole et en jupons, en dentelle, bien entendu. Mais comment faisait-elle pour ne pas crouler sous autant de vêtements ? Avec Elena, c'était plus facile. Mais bon, le plus important, c'est qu'il avait réussi à gérer ces nœuds. La dentelle plut tout de suite au guerrier qui sentit son cœur battre à tout rompre. Il avait l'estomac contracté, et cela lui faisait un drôle d'effet en dessous de la ceinture. Pour ne rien arranger à cela, la jeune femme s'assit sur ses genoux, à califourchon. Elle lui murmura, tout en recouvrant son visage et son cou de baisers, qu'il venait de remporter sa première guerre. Il sourit, et lui rendit ses baisers, tout en laissant ses deux mains explorer son corps. Elle prenait bien soin d'elle, cela se sentait. La douceur de sa peau, ses formes agréables aussi bien au toucher qu'au regard, ses cheveux soyeux et qui sentaient merveilleusement bon. Elle était bien différente de la plupart des femmes qu'il avait tenu dans ses bras. Toutes aimaient prendre soin de leur personne, mais aucune n'avait le talent et surtout les moyens de cette femme.

Il était en train d'embrasser le creux de son cou quand elle tira sur son par-dessus et sur sa chemise pour glisser ses mains en dessous, tâtant la peau, la chair, et les muscles qu'ils cachaient. Serenus soupira doucement de bonheur, le nez toujours dans le cou de la jeune femme. Il sentit ses mains explorer son torse, dessiner le contour des muscles du bout des doigts. Que dirait-elle quand elle verrait que ce tas de muscles était aussi couvert d'un certain nombre de cicatrices en tout genre ? Agréable à toucher, pas toujours à voir. Surtout qu'une d'elle était plutôt vilaine. C'était l'une des plus récentes, il l'avait acquise lors du Tournoi, contre la Machine de Fer. C'était la plaie qui s'était infectée. Elle avait mis du temps à guérir, malgré l'aide des médecins. Maintenant, elle était bien cicatrisée, mais Serenus trouvait qu'elle était encore bien rouge comparé aux autres. Sans doute une impression, vu la gravité de la plaie et la douleur qu'elle avait provoqué.

Serenus laissa échapper un petit rire quand elle lui dit, sur un ton taquin, qu'il était très fort, et elle lui demanda de la laisser constater un peu mieux. Le guerrier ne pouvait pas refuser. Il était assez fier de son corps, et travaillait dur pour le maintenir en état, malgré les blessures. Elle tira sur les vêtements, comme une enfant tirant sur la manche d'un de ses parents pour avoir de l'attention, lui montrant ainsi qu'elle n'attendrait pas éternellement. Serenus n'eut pas besoin de réfléchir. Dans tous les cas, il ne l'aurait pas fait. Réfléchir pendant un moment pareil ?! Et puis quoi encore ? Le guerrier fit un petit sourire espiègle avant de déboutonner tout doucement chemise et par-dessus. Sans faire le moindre geste brusque, il se débarrassa des vêtements et les posa sur le fauteuil voisin. Puis il se recula légèrement, pour laisser son amante d'un soir profiter de ce qu'elle voyait. Malgré son âge, il n'avait rien perdu de son corps de jeune homme. Il trouvait même que les années l'avaient endurci, amélioré. Au moins, cela ne sonnait pas creux quand on cognait sur son plastron, contrairement à certains guerriers. C'était ça de courir, de se battre, de soulever des armes et des boucliers, et de supporter les lourdes armures. Cela avait ses avantages, malgré les risques de finir blessé, voire même tué au combat. Il garda son sourire et lui demanda, sur le même ton qu'elle avait employé juste avant :

"- Suis je à la hauteur de vos espérances ?"



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyVen 15 Sep - 10:27

Séverine pouvait voir que ce buveur trouvé dans une taverne n'était pas un simple garçon bien ordinaire.  Son corps portait une histoire au travers des nombreuses cicatrices qui le bariolaient.  Elle se contenta d'abord d'observer silencieuse, un air approbateur sur le visage.  Elle le parcourait des yeux, touchait de ses prunelles chaque millimètre de sa peau.  On ne pouvait dire de ce torse dénudé qu'il était particulièrement beau.  Non, ces stigmates sans être repoussantes enlaidissaient ce corps musclé.  Néanmoins, la Cielsombroise y trouvait un quelconque charme plutôt envoûtant pour tout dire.  Ces balafres n'étaient nulles autres que la preuve de la bravoure de cet inconnu, mais lui procuraient aussi une sensation de sécurité.  Tant qu'il ne se retournait pas contre elle, elle croyait bien qu'elle serait à l'abri de tout danger en sa présence.  Elle regretta un peu son petit jeu de garder le mystère sur leur identité.  Elle aurait pu chercher à le garder près d'elle si elle en avait su un peu plus.  Peut-être aurait-il même été intéressé par ce qu'elle pourrait lui offrir.  En-dehors d'une nuit passée entre ces doigts.  Il avait probablement plus d'ambition que cela.

Dans un geste manifestement timide, elle leva une main et traça du bout des doigts les lignes qui traversaient cette poitrine musclée.  Elle garda encore un instant le silence, avant de répondre à sa question sans relever les yeux vers son visage, concentrée par ce qu'il y avait entre ses épaules et sa ceinture.  « Eh bien, j'ose croire que vous les surpassez, » déclara-t-elle d'abord sans chercher à s'expliquer sur ce qu'elle entendait par là.  Elle continuait ses tracés, suivant toujours les courbes des plaies guéries depuis longtemps.  Puis elle releva la tête pour lui adresser un sourire.

« Juste à l'instant, je me faisais la réflexion que vous n'êtes pas seulement fort, mais votre corps raconte aussi une histoire, » susurra-t-elle mielleusement.

Elle reporta son attention sur tous ces stigmates du passé et en remarqua une plutôt fraîche, du moins plus que les autres.  Elle évita de la toucher et posa ses lèvres sur une autre d'entre elles, ses mains posées sur ses flancs, délicatement.  « Et si vous me racontiez cette histoire-là? » demanda-t-elle?

Elle les savait tous deux échauffés, mais rien ne pressait.  Ils avaient toute la nuit pour apprendre à se découvrir de maintes façons et autant de fois que le désirerais le blond.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyVen 15 Sep - 17:07

On pouvait dire que Serenus n'était pas du genre à prendre bien soin de son corps. Sa poitrine en était le parfait exemple. Il n'y avait que peu de parcelles de peau qui soit lisse, sans la moindre trace d'une plaie désormais cicatrisée. Le guerrier était conscient que ce n'était pas très agréable à regarder. Sa femme le lui avait dit une bonne paire de fois. Il se dit qu'il avait eu beaucoup de chance d'avoir eu une épouse aussi peu regardante, et qui acceptait aussi de le recoudre sans éprouver la moindre peur ou le moindre dégout. Il se rappelait même, qu'une fois où il était rentré de voyage après une longue et périlleuse mission, elle l'avait attendu sur le perron, aiguille et fil à la main, l'air de dire "bon, je commence par quoi ?". Ces moments là, en général, n'étaient guère plaisant. Les retrouvailles se faisaient le plus souvent après les soins, et après une bonne engueulade où Elena lui reprochait de ne pas faire attention, de ne penser qu'à se battre, et qu'elle avait sans cesse peur qu'on vienne lui apprendre que son mari avait été tué. Serenus se contentait de lui répondre qu'elle ne devait pas s'inquiéter, qu'il en fallait beaucoup plus pour le tuer. Malheureusement, sa mère se mettait souvent du côté de son épouse, et il n'avait jamais le dernier mot. Face à deux femmes telles qu'Elena et sa mère, ensemble, il ne pouvait pas faire grand chose.

La jeune femme observa sa poitrine pendant un long moment, silencieuse. Puis, d'un geste plutôt timide, comme si elle craignait de se faire mal, elle toucha ses cicatrices du bout des doigts et, lentement, elle en suivi les contours et en traça les lignes. Serenus la regarda faire, même si cela le faisait réagir un peu plus bas. Il frissonna légèrement, et sourit quand elle lui dit enfin qu'il dépassait surement ses espérances. Voilà qui était plaisant à entendre. Cela montrait, qu'à son âge, il était encore capable de plaire. Mais Serenus la trouvait bien pensive. Il la regarda tandis qu'elle continuait son exploration. Ses doigts suivaient toujours les tracés des nombreuses plaies guéries depuis longtemps. Et, enfin, elle releva la tête et lui dit en souriant que son corps n'était pas seulement fort, il racontait une histoire, un peu comme une ency... Encycla... Enfin bref, ces énormes livres de savants qui racontaient beaucoup de choses sur le monde.

Elle reporta son attention sur ces vielles marques et s'arrêta sur la plus fraiche d'entre elle. Elle évita de la toucher, peut être par crainte de lui faire mal, et en désigna une autre, qu'elle embrassa doucement. Serenus laissa échapper un doux soupir. Cela lui faisait toujours son petit effet de sentir les lèvres d'une femme sur son torse. Elle posa les mains sur ses flancs, délicatement, et lui demanda de lui raconter l'histoire de cette cicatrice là. Serenus jeta un coup d'œil à la marque en question. Elle était située entre le cou et l'épaule droite. Elle avait au moins quelques années et, en l'observant, Serenus se rappela. Il posa ses mains sur les cuisses de la jeune femme, les caressa doucement, et lui expliqua avec un sourire :

"- Celle là ? C'est une flèche qui m'a fait ça. On protégeait un p'tit convoi de marchands qui allaient en Lagrance. Ils fabriquaient des bijoux j'crois, et ils avaient pas mal de pierres précieuses dans leurs coffres. On est entrés dans une forêt et ces salauds de brigands nous attendaient. " Il toucha doucement la plaie, et reprit :"Y'en avaient qui s'étaient cachés dans les arbres, et l'un d'eux m'a touché avec son arc. Ils ont failli réussir leur coups, mais on s'est pas laissé faire. J'ai pu casser la hampe de la flèche pour combattre, mais j'ai gardé la pointe jusqu'au soir, lorsqu'on a bivouaqué. "

Il se tut et la regarda en souriant, attendant une réaction de sa part. Heureusement pour lui, lors de cette attaque, sa côte de maille l'avait plutôt bien protégé, la flèche n'avait pas trop fait de dégâts, même s'il sentait toujours un tiraillement quand il bougeait cette partie de son corps. C'était les risques du métier de guerrier. Et Serenus ne regrettait pour rien au monde d'avoir choisi cette voie là.



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyMar 19 Sep - 5:04

Séverine se laissait aller aux caresses de l'homme avec tout l'abandon que cela requérait.  Il n'avait pas les mains fines des nobles, mais elles glissaient sur son corps en lui procurant d'agréables frissons.  Son récit la confirmait dans l'hypothèse qu'elle avait à faire à un guerrier et s'ils s'adonnaient à d'agréables activités, elle n'oubliait pas non plus de prendre en note toute information qu'elle pourrait trouver utile par la suite.  Il y avait tout de même quelque chose de terrifiant et trépidant à la vie de soldat.  Dès que l'on partait de sa caserne, on n'était pas certain d'y revenir.  Et c'était tout de même impression de songer que tandis que les brigands attaquaient, l'homme se défendait avec une pointe de flèche plantée dans la peau.  Elle ne pouvait imaginer la douleur.  Elle-même n'avait jamais été vraiment blessée au courant de sa vie et elle ne savait pas se servir de ses dix doigts.  Enfin, pas pour des travaux manuels.  Elle savait leur donner d'autres usages beaucoup plaisant.  Elle laissa tomber les cicatrices, car ce n'était pas un sujet de passion pour elle, elle qui aimait tant le beau et préféra plutôt faire une petite démonstration d'agilité des mains pour son amant.

« Vous avez été vraiment courageux, » roucoula-t-elle.  Dans ces moments-là, il n'y avait rien de mieux que de flatter l'égo d'un homme.  Cela lui donnait une nouvelle puissance dont Séverine ne se passerait point sans raison.  Elle pouvait la sentir toute cette force sous ses doigts qui s'activaient.  Une caresse sur la cuisse lui laissa échapper un léger son, pousser doucement entre ses lèvres, encore tout bas.  Un soupir.  Un désir.  Qu'il lui enlève un à un ses vêtements et la projette sur le lit à baldaquin.

« Si j'étais en danger, pourrais-je vous appeler à l'aide?  Vous êtes si fort et je me sens si en sécurité avec vous, » souffla-t-elle, approchant son visage du cou de l'homme, le couvrant de baisers, le mordillant un peu.  Elle voulait se montrer désirable.  Elle voulait que cette nuit soit inoubliable et que le jour où leurs routes se croiseraient à nouveau, une nouvelle alliance les unissent.  Par la chair ou simplement par sympathique.  Avoir un guerrier bariolé de cicatrices comme protecteur contre Castiel le vil, cela ne semblait pas de trop.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyMar 19 Sep - 20:22

Elle appréciait ses caresses et ses doux gestes, et cela encourageait le guerrier à se montrer encore plus prévenant. Tout en explorant son corps et en touchant des points qu'il savait sensible chez la femme, il lui raconta l'histoire de cette pointe de flèche qu'il avait gardé presque toute une journée bien enfoncée dans son épaule. Cela lui avait fait un mal de chien, mais il ne s'était pas plains. Il avait eu beaucoup à faire à ce moment là, et il n'avait pas eu le temps de laisser la douleur gagner son esprit. Il l'avait laissé de côté, et avait serré les dents, comme à chaque fois qu'il s'était blessé au combat. La jeune femme l'écouta, tout en se laissant faire, et lui dit qu'il avait été vraiment courageux. Serenus se contenta d'hocher la tête, avant d'embrasser son cou. Oui, il l'avait été. Mais être courageux, c'était son travail. Il avait été formé pour ça et ne jurait que par ça. Le courage, c'était ce qui l'aidait à marcher, à combattre. Sans lui, il aurait abandonné depuis longtemps et serait retourné chez sa mère pour faire du pain.

Serenus se redressa. Il mit ses mains sous ses cuisses et se leva, portant ainsi, tout doucement, son amante d'un soir, vers le lit à baldaquin. Il avait l'air cruellement confortable ce lit, Serenus n'en avait jamais connu des comme ça, sauf au Tournoi, où il avait eu l'impression de dormir sur un nuage. C'était ça la vie de simple gueux : savourer les plaisirs que les nobles trouvent complètement banals. Serenus déposa doucement la jeune femme sur le lit, et vint se placer au dessus d'elle. Son désir commençait à se manifester sous la forme d'une petite pyramide sur ses chausses, et Serenus comprit qu'il était temps d'agir. Son amante approcha son visage du sien et, tout en le couvrant de baisers, elle lui demanda s'il viendrait si elle l'appelait à l'aide. Elle avoua qu'elle se sentait en sécurité à ses côtés. Elle cherchait à flatter son ego, et cela ne déplaisait pas au guerrier qui n'était pas du genre à refuser les compliments. Serenus laissa échapper un soupir lorsqu'elle lui mordilla la peau du cou et lui répondit, après lui avoir rendu ses baisers, et tout en délaçant ses chausses :

"- Je viendrais sans hésiter, ma dame..."

Le lendemain

Le soleil était déjà haut dans le ciel, et le guerrier dormait encore. Il reposait, allongé sur le ventre, dans le grand lit à baldaquin, si doux et si confortable. Un rayon de soleil caressait doucement son corps dans le plus simple appareil. Le guerrier respirait paisiblement. La soirée avait été tout simplement délicieuse. Son amante était une femme expérimentée, qui savait s'y prendre avec les hommes. Serenus pensait qu'il était dans le même cas, mais il avait beaucoup appris ce soir là, mais ça, il ne l'avouerait jamais explicitement. Les cielsombrois étaient vraiment doués pour ce genre de choses, cela devait être inné chez elle. Dommage qu'elle lui ait demandé de garder leurs identités secrètes, Serenus aurait bien aimé la revoir et, qui sait, travailler pour elle. Elle avait l'air d'avoir des moyens et un poste en Sombreciel pourrait plaire au guerrier. Peut être avait-elle changé d'avis, la nuit porte conseil comme on dit.
Le guerrier commença à émerger lentement de son sommeil profond. Il ignorait si c'était le matin ou l'après midi mais il s'en fichait. Ce qui l'importait, c'était la femme qui dormait à ses côtés.



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyLun 25 Sep - 17:57

Séverine avait dormi comme une bûche.  Comme elle le disait toujours, rien plus que d'honorer Mirta n'apportait le meilleur sommeil.  Personne n'en parlait, mais elle était certaine Mirta avait déjà été l'amante de Niobé et de Trelor, ce qui expliquait pourquoi on dormait si bien après les jeux de l'amour.  Elle ne se réveillait pas dans des draps de soie, ni dans un lit de plume, mais après ces douces heures passées dans le monde des songes, elle retrouvait avec plaisir la réalité.  L'homme allongé à ses côtés n'était peut-être pas le plus beau de tous ceux qui avait visité ses draps, mais elle ne pouvait dénier qu'elle avait passer un excellent moment dans ces bras musclés et forts.  Elle s'était éveillée avant lui visiblement et elle le contemplait un peu dans son sommeil.  Elle se demanda si un jour elle ne verrait le visage que d'un seul homme, tous les matins et si elle en serait satisfaite.  Elle songea que ça n'arriverait probablement pas et que si elle se mariait, elle renouvellerait certainement la chose pour se donner l'opportunité du choix.  Volage, elle ne souhaitait pas s'établir bien que son âge se faisait de plus en plus vieux.  Elle était déjà une vieille fille et autant elle n'aimait pas y songer, autant elle devait le faire avec urgence : si elle ne se casait pas bientôt, plus personne ne voudrait d'elle.  Néanmoins, elle n'avait toujours pas croisé de parti assez intéressant pour lui faire abandonner ses habitudes et laisser derrière elle le plaisir de découvrir de nouveaux corps d'une nuit à l'autre.

Quand elle constata que son invité se réveillait tranquillement, elle roula vers lui, laissant les draps couvrir à peine sa nudité et appuya son visage contre son bras, traçant du bout des doigts des cercles sur son ventre, durci par les muscles.  « Bien dormi? » demanda-t-elle de sa voix suave et chantante.  S'il avait ne serait-ce qu'à moitié moins profité des bras de Niobé autant qu'elle-même l'avait fait, elle ne doutait pas de la réponse.  Elle s'étira en baillant, avant d'enlacer son amant d'un soir : ce n'était pas parce que l'expérience ne se renouvellerait peut-être jamais qu'elle ne pouvait pas se montrer câline avec lui.

« Est-ce que tu as faim? »

Les victuailles qu'elles avaient fait venir la veille les attendait toujours et comme elles étaient destinées à être mangée froides, il n'y aurait point d'inconvénients à les manger maintenant.  Elle n'avait surtout pas les moyens de faire monter un nouveau repas.  Si elle l'avait fait la veille, c'était pour faire montre d'une opulence qu'elle n'avait pas nécessaire.  Puis, s'il fallait faire monter les bonnes, il faudrait s'habiller et Séverine n'était pas contre l'idée d'échanger encore un peu de chaleur corporel avec l'homme.  Peut-être plus si manger leur ouvrait d'autres appétits.  Blottie contre lui, elle était particulièrement frêle et elle songea encore combien il serait agréable d'avoir un homme de cette stature à ses côtés dans ses déplacements : personne ne pourrait lui faire de mal.  Et elle ne voyait aucun mal à prendre son garde du corps comme amant si elle avait besoin de quelqu'un pour réchauffer ses doigts.  Elle se décida à lui proposer un emploi.  Cela minerait ses économies, mais une fois de retour en Sombreciel, elle pourrait faire fonctionner l'Observatoire et ça pourrait lui rapporter les fonds qui lui manquaient.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyVen 6 Oct - 20:19

Serenus ouvrit les yeux, et sourit. Son amante d’un soir était tout simplement magnifique. Un être tombé du ciel. Il se retourna, et la laissa se blottir contre lui. Il embrassa son front et caressa ses cheveux tandis qu’elle posait sa tête sur son bras. La jeune femme se mit alors à faire des cercles sur son ventre, autour de son nombril, ce qui eut pour effet de lui donner des frissons dans le bas ventre et de réveiller son désir. Quel réveil parfait. Serenus avait l’impression d’être au paradis. La jeune femme lui demanda s’il avait bien dormi, et le guerrier lui répondit par un doux baiser. Oui, il avait dormi comme un bébé, dans ce grand lit douillet et confortable. Des lits pareils, il n’allait pas en connaitre avant un long moment, alors autant en profiter. Serenus s’étira doucement avec un petit grognement et revint vers son amante d’un soir qui l’enlaçait à nouveau. Sentir la chaleur d’un corps contre le sien était tellement agréable, il avait presque oublié à quel point cela faisait du bien.

La jeune femme lui demanda alors s’il avait faim, Serenus leva la tête. Il avait complètement oublié la nourriture que les domestiques avaient apportés cette nuit, et il se rendit compte qu’il avait le ventre vide depuis un long moment, son dernier repas remontant à l’après-midi du jour précédent. Mais avait-il vraiment envie de manger maintenant. Manger, c’était quitter les bras de sa dulcinée. Son estomac pourrait surement attendre encore un peu. Même si les plats en question avaient l’air très appétissant, Serenus avait quelque chose dans ses bras qui l’était bien plus. Il fit un petit sourire, caressa la joue de la femme du bout des doigts, et lui répondit :

« - Je sais pas trop… Je pense que mon ventre est capable d’attendre encore un peu, et toi ? »

Il songea alors à lui dévoiler son identité. Il ne serait pas du tout contre l’idée de la revoir, dans un avenir proche. Même s’il était encore marié, Serenus savait qu’il ne risquait pas de recroiser le chemin de son épouse de sitôt. Peut-être même pourrait-elle lui proposer un emploi. Retourner en Sombreciel ne serait pas une mauvaise idée. Il y serait assez tranquille, ce genre de femme ne devait pas avoir beaucoup d’ennemis, à moins d’avoir vraiment beaucoup d’importance. Serenus soupira doucement et serra doucement contre lui la femme qu’il tenait dans ses bras. Oui, cela serait bien de changer un peu son quotidien…



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyLun 9 Oct - 9:14

Il y avait quelque chose de délicieux à entendre cet homme la tutoyer.  Mais ça ne devait rester qu'entre le secret bien gardé des draps.  Si elle se décidait à l'embaucher pour sa protection, il vaudrait mieux qu'une telle familiarité ne s'installe pas entre eux en public.  Cela aurait été fort déshonorant pour elle-même et aurait pu mener à quelques conflits.  Mais elle ne l'avait engagé et ils se trouvaient dans la tiédeur du lit qu'ils avaient partagé cette nuit-là et bien qu'il n'y avait point d'amour entre eux, le désir ne s'était toujours pas éteint.  Le sien était un brasier en veille, que l'on pourrait rendre brûlant en soufflant quelque peu dessus pour raviver la flamme.  Et il semblait être dans les mêmes dispositions qu'elle-même.  Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire satisfait.  Il était toujours agréable d'obtenir ce que l'on désirait, même s'il ne s'agissait que de petites choses.  Elle commença à faire dévier les cercles un peu plus bas sur le ventre de l'homme.

« Je suis affamée mais d'une autre sorte de nourriture.  À celle-ci, je lui préfère celle de l'âme, celle qui nous emplit d'un seul coup sans crier tout à fait gare, » susurra-t-elle à son oreille, déjà sensuelle à nouveau.  Oui mon beau chevalier, matin, midi et soir il fallait nourrir ce trou béant.  La semence lui importait peu.  Elle avait ses moyens de l'empêcher de fructifier.  Et les gènes.  Ce qui comptait avant tout, c'était comment.  Et le comment de ce jeune homme était suffisamment agréable pour que Séverine désire si rapidement renouveler l'expérience.  Elle se blottit contre lui en lui glissant ça et là quelques baisers.

« Il faut bien commencer une nouvelle journée, » ajouta-t-elle.  Oui, un matin passé entre les caresses d'un homme ou d'une femme, c'était exactement ce qu'il y avait de plus merveilleux.  C'était ce qu'elle pensait depuis ses premières expériences dans le domaine.  Et si elle pouvait survivre sans contact humain de ce genre pendant de longues périodes, elle n'éprouvait ni honte ni gêne à y succomber quand elle tenait l'occasion.  Même pour certains, c'était complètement indécent et dépravé.  Elle ne se préoccupait d'ailleurs pas vraiment de ce que les gens pouvaient penser d'elle à ce sujet-là.  Elle savait mieux qu'eux-même sa propre valeur et combien elle était élevée en comparaison du commun des mortels.

« On pourra passer à table plus tard, » décida-t-elle en enroulant autour d'eux deux les couvertures, entremêlant leurs deux corps à nouveau.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyMar 10 Oct - 17:39

Elle avait du penser à la même chose que lui, car les ronds qu'elle dessinait du bout du doigt déviaient lentement, presque trop lentement pour le guerrier, vers son bas ventre. Il ne put s'empêcher de se mordre la lèvre en sentant les chatouilles que cela lui procurait. Chatouillements qui provoquaient en lui une montée d'adrénaline, il se sentait maintenant capable de déplacer des montagnes pour cette jeune femme. A cette vision, elle fit un sourire satisfait, avant de lui dire qu'elle était affamée, mais d'une autre sorte de nourriture. Serenus pensait savoir laquelle. Un bon guerrier sauvage, chassé la veille, prêt à déguster. Elle lui dit qu'elle préférait le genre de nourriture qui pouvait les emplir d'un seul coup sans prévenir. Serenus sourit, comprenant parfaitement de quoi elle faisait allusion. Et il se sentait tout à fait capable de subvenir aux besoins de cette jeune femme, et de la satisfaire jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus. Serenus était un homme endurant, et pas que dans les combats. Les femmes qu'il avait invité dans son lit ne diraient pas le contraire.

Elle ajouta qu'il fallait bien commencer cette nouvelle journée, et Serenus ne pouvait la contredire. Rien de tel que les caresses et les lèvres d'une jolie femme pour être de bonne humeur pour le reste de la journée. Le guerrier pensa alors aux commentaires de ses collègues qui, en le voyant revenir aussi frais et heureux, se poseraient sans doute pas mal de questions. Serenus se contenterait de leur sourire, et l'imagination des autres guerriers feraient le reste. Serenus serra la jeune femme qui se blottissait contre lui, et l'embrassa doucement sur les lèvres, sans la brusquer. Oui, il devait en profiter, ce genre de matinée ne risquait pas de se reproduire de sitôt, sauf si elle l'embauche, naturellement. Le guerrier commença à imaginer sa vie au service de cette femme, qu'est ce qu'il serait bien ! Pas de soucis, si ce n'est la sécurité de sa cliente, un bon cadre de vie, une amante qu'il pourrait satisfaire dés qu'elle en ressentirait le besoin... Une vie de rêve pour le guerrier.

La jeune femme décida qu'ils pourraient passer à table plus tard, et enroula autour d'eux deux les couvertures. Serenus la garda dans ses bras, et caressa son dos tout en l'embrassant. Il dit avec un petit sourire :

"- Ce programme m'va très bien..."

-------------------------------

Quelle heure était-il ? Serenus ne saurait le dire. Tout ce qu'il savait, c'est que le soleil devait être haut dans le ciel, et que ses collègues devaient surement se poser des questions. Bah, il avait le temps, et c'est pas comme s'il était un gamin. Il avait quand même la trentaine passé de quelques années, il savait se gérer tout seul. Serenus s'étira doucement, et passa les mains derrière sa tête. Son amante l'avait encore étonné, et il avait encore bien appris entre ses bras. Son expérience était donc si grande que ça ? Mais elle avait l'air si jeune ! Serenus se tourna vers elle, et sourit, admirant sa beauté sans s'en lasser.



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyMer 11 Oct - 13:20

Séverine se releva et enfila avec nonchalance son peignoir en soie.  C'était un cadeau pour son vingt-cinquième anniversaire, offert par un quelconque prétendant dont elle ne se souvenait plus du nom.  Elle ne l'avait gardé parce qu'il était joli et criait le luxe.  Autrement, elle s'en serait débarrassé avec le reste des présents indésirables de ses admirateurs.  Elle ne quittait pas les draps avec regrets, elle vivait selon une philosophie qui lui dictait de ne pas abuser non plus des bonnes choses.  Il fallait savoir montrer un peu de réserve et paresser toute la journée au lit en compagnie d'un inconnu était tout à fait à prescrire, aussi charmant et doué soit-il.  Elle s'étira comme un chat avant d'atteindre de sa démarche élastique les victuailles qu'elle commença à picorer en silence.  Puis elle adressa un sourire à son amant d'un soir et l'invita à venir la rejoindre.

« Il semblerait que vous me trouviez remplie de bien des surprises, n'est-il pas? »

Il n'était plus questions de se tutoyer.  Leur ébats étaient terminés et ils étaient désormais dans le passé.  Séverine n'y pensait même plus.  Elle avait autre chose en tête et c'était beaucoup plus important.  Elle avait deviné son métier à cause des cicatrices couvrant le corps du jeune homme.  Cela lui avait inspiré de nouvelles idées et elle était curieuse de voir si elle pourrait rapidement les mettre en pratique.  Elle porta encore un peu de nourriture à ses lèvres, toujours silencieuse.

« Nous avions convenu ne pas parler de nos identités respectives, mais je n'ai pu m'empêcher de deviner quel genre de métier vous exercez.  Il serait injuste que j'en sache plus à votre sujet que vous n'en sachez au mien.  Ainsi, voilà que je vous dévoile que je suis astronome. »

Elle guetta sa réaction.  Verrait-il où elle voudrait en venir?  Peut-être pas.  Il fallait qu'elle fasse les démarches d'elle-même.  Elle s'enfonça confortablement dans son siège et appuya sa joue contre sa paume, le contemplant avec beaucoup de sérieux.

« Je m'appelle Séverine, Séverine Belastre.  Si vous êtes bien ce que je crois que vous êtes, je vous prie de décliner votre identité.  J'aurais peut-être une proposition à vous faire. »

Elle lui jeta un regard appuyé.  Il accepterait peut-être.  Elle l'espérait.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyJeu 12 Oct - 17:37

La jeune femme se leva, laissant Serenus admirer son corps magnifique, puis s'habilla avec un simple peignoir. Elle était vraiment jolie, même avec cet habit en soie. Le guerrier essaya de deviner le prix qu'aurait pu couter un tel vêtement, avant de s'étirer, tirant sur ses muscles pour les réveiller. Il se redressa à son tour, et chercha ses chausses. Son amante d'un soir lui sourit, et lui demanda s'il l'avait trouvée pleine de surprise. C'était vrai. Le guerrier avait eu l'impression de revivre sa première nuit avec une femme entre les bras de celle-ci. Elle lui avait tant appris ce soir là, lui qui croyait tout savoir sur l'amour conjugal. Il n'était pas déçu, cependant. Ce qu'il avait vu et essayé cette nuit allait lui servir pour toutes les autres, et les femmes qu'il rencontreraient en seraient pleinement satisfaites. Le guerrier remarqua que son amante était repassé au vouvoiement, signifiant par là que le jeu était terminé. Il l'avait compris, et cela ne le dérangeait pas. Ces formalités lui importaient peu, contrairement aux actes. Serenus lui rendit son sourire et, tout en enfilant ses sous-vêtements et ses chausses, il lui répondit :

"- Je dois vous avouer que j'ai beaucoup appris entre vos bras, ma dame. Et je n'en suis pas mécontent. "

Pendant qu'il se rhabillait, la jeune femme en profita pour picorer un peu de nourriture, tout en le regardant d'un œil songeur. Il se demanda à quoi elle pouvait bien penser, sans doute à leur nuit bien mouvementé. Il enfila sa tunique et utilisa le broc d'eau pour se laver la figure. Un peu d'eau dans les cheveux, dans le cou, et sur la face. Il ferait une toilette plus poussée plus tard. Pour l'heure, il devait songer à remplir son estomac. Il rejoignit la jeune femme, et picora lui aussi quelques morceaux de nourriture froide, mais délicieuse. Son estomac le remercia en faisant taire sa vilaine fringale, et cela permit au guerrier de se concentrer un peu plus sur la personne devant lui. Elle se mit à parler et lui dit qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de deviner son métier. Il était donc injuste qu'elle en sache plus à son sujet alors que lui n'en savait rien sur le sien. Elle lui avoua donc qu'elle était astronome. Serenus hocha la tête, attendant la suite. Il commençait à comprendre où elle venait en venir, il ne fallait pas être très intelligent pour le voir. Il savait qu'elle avait compris qu'il était un guerrier, cela se voyait à ses cicatrices, et à l'histoire qu'il lui avait raconté. Mais il n'avait rien demandé, ne voulant pas l'offenser et, ainsi, la garder dans ses bras le plus longtemps possible.

Elle s'enfonça dans son fauteuil et le contempla avec beaucoup de sérieux. Serenus en fit de même, tout en buvant une gorgée d'eau. Elle finit par lui dire qu'elle s'appelait Séverine Belastre, et lui demanda de décliner son identité, car elle avait une proposition à lui faire. Le guerrier sourit et lui dit, tout en reposant son verre sur la table :

"- Vous présumez bien, ma dame. Je m'appelle Serenus Dardalion, guerrier à l'antenne de la Volte. Que voulez-vous me proposer ? "



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptySam 14 Oct - 5:44

Guerrier à l'antenne de la Volte.  Un Cibellan donc.  Cela contrariait un peu les plans de Séverine.  Elle n'était pas particulièrement familière avec l'organisation de la guilde des guerriers, mais elle supposait que cela pouvait être plutôt une influence sur leur lieu d'emploi.  Pouvait-il quitter Faërie pour s'installer en Sombreciel?  Parce qu'elle ne pouvait tout de même pas quitter ses propres terres pour suivre son garde du corps.  C'était totalement inconvenant et inconcevable.  Elle fronça légèrement les sourcils pensive et porta un morceau de viande froide à sa bouche sans vraiment réaliser ce qu'elle mangeait, ni quelle saveur cela avait.  D'ailleurs, si on pouvait dire de Séverine qu'elle avait le palais fin, elle n'était pas spécialement férue de haute gastronomie pour le goût, mais bien plutôt parce que décidément, elle ne pouvait tout de même pas se contenter de la nourriture même de tous ces gueux de bas étage.  Et elle devait aussi montrer qu'elle avait des goûts raffinés.  Subtils.  Non, elle ne souffrirait pas d'être associée aux gens de basse compagnie.  Elle avait beaucoup trop d'orgueil pour cela et un sens beaucoup trop aiguisé de son rang son social – bien qu'elle en fut désormais privé – pour laisser aller sa réputation vers d'aussi peu flatteuses mesures.

« Votre port d'attache me semble porter quelque peu atteinte à mes projets, » remarqua-t-elle dans un soupir.  Elle prit la carafe de liqueur posée sur le plateau de nourriture et se servit une coupe.  Elle ne proposa pas d'en faire de même pour son invité.  Il était tout à fait capable de servir lui-même.  Elle porta la coupe à ses lèvres et sirota lentement le liquide, pensive.

« Je ne suis à Lorgol que pour quelques temps, je retournerai en Sombreciel éventuellement.  J'aurai besoin d'une escorte alors.  Je vous contacterai si vous êtes toujours en ville lorsque je partirai, » lâcha-t-elle finalement.  Faire le tour d'Erebor rallongeait le chemin qu'elle devait prendre et elle savait qu'après des semaines d'absence, même des mois à l'étranger, elle serait pressée de retrouver son logis et traverser le duché du sable était le moyen le plus rapide de rentrer chez elle.

« Il se pourrait que j'aie à faire quelques sorties dans la Ville Basse où je n'ose me promener seule.  Je vous ferai mander à ces occasions-là aussi.  Nous discuterons de vos honoraires en temps et lieu. »  Elle ne lui demandais pas vraiment s'il acceptait.  Elle ordonnait tout simplement.  Elle agita la main, comme pour lui demander à présent de se retirer.  Cela avait été une matinée bien agréable, mais elle devait se vêtir et se préparer à sortir.  Elle avait des choses à faire.








Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 EmptyLun 16 Oct - 17:43

Cela ne plut pas beaucoup à la jeune femme, le fait qu'il soit Cibellan. Serenus mordilla sa joue, conscient qu'il aurait du plutôt préciser itinérant. C'était vrai après tout, il allait partout, effectuait n'importe quelle mission, tant que celle-ci lui rapportait quelques fleurons et beaucoup d'adrénaline, et surtout, il avait beaucoup d'attaches sur Lorgol. C'était pas négligeable. Mais c'était trop tard pour revenir en arrière. Séverine fronça les sourcils, pensive. Elle avala un autre morceau de viande tandis que Serenus, maintenant plus nerveux, perdait l'appétit. Il ne cessait de la regarder, espérant qu'elle prenne rapidement une décision. Elle finit par prendre une carafe de liqueur, pour se servir un verre. Serenus nota qu'elle ne lui en proposait même pas, mais il ne s'en offusqua pas. Le jeu de la séduction était terminé. Il n'était plus question de compliments, de baisers et de caresses. Dommage, mais chaque choses, même les meilleures, avaient une fin.

Serenus se redressa et fit un petit sourire quand elle fini par lui dire, après un long silence, que son port d'attache contrariait ses projets mais qu'elle aurait besoin d'une escorte pour rejoindre Sombreciel quand elle quitterait Lorgol. Serenus hocha la tête. Le chemin, il l'avait déjà fait. Ils allaient devoir passer par Erebor, et, même si traverser un désert de sable ne lui plaisait pas tellement, cela lui ferait une occasion de bouger un peu, et cela lui évitera de ruminer et de remuer de sombres pensées. Elle lui dit enfin qu'elle pourrait faire quelques sorties dans la Ville Basse, et qu'elle aurait besoin de lui pour l'escorter. Il comprit à son ton que cela n'était pas une demande, mais un ordre. La noble commandait le gueux, comme elle l'avait sans doute toujours fait. le guerrier ne chercha pas à discuter ses paroles et inclina la tête. Il lui dit, sur un ton empreint de respect :

"- Je serais là, ma Dame. Vous pourrez me trouver à l'antenne de Lorgol. Pour les honoraires, je vous laisserais en parler avec mon supérieur."

Elle agita la main, pour lui ordonner de se retirer. Serenus sentit son cœur se serrer. Et dire qu'il la tenait dans ses bras même pas une heure plus tôt, maintenant, elle se comportait comme s'il n'était qu'un domestique, un simple sous fifre. Il se leva néanmoins, s'inclina et la salua en lui souhaitant une bonne journée. Une sombre pensée lui vint à l'esprit. Qu'était-il pour elle ? Un homme, ou un simple divertissement ? Il fit le tour de la table, hésita à déposer un baiser sur le haut de la tête de la jeune femme et finalement y renonça. Il sortit de la chambre après un dernier regard et s'engagea dans l'escalier menant à la grande salle de la taverne. Une fois dehors, il respira une grande goulée d'air frais et pris le chemin de l'antenne. Il avait besoin de se changer les idées, histoire de chasser cette impression de n'avoir été qu'un objet d'amusement pour cette magnifique femme avec qui il avait passé sans doute l'une des meilleures soirées de toute son existence.



Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Il est aisé de se perdre dans l'oubli   Il est aisé de se perdre dans l'oubli - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est aisé de se perdre dans l'oubli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: