AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et à main
24.99 € 46.84 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMer 26 Juil - 23:57


Livre II, Chapitre 4 • De Glace et de Sang
Sighilde Vol-Libre & Mayeul de Vifesprit

Un simple échange pour une prise de confiance

Quand une recrue parle au maître



• Date : 10 juillet 1002
• Météo (optionnel) : enseoleillé
• Statut du RP : Privé Mayeul de Vifesprit
• Résumé : Sighilde angoisse quelque peu avec les prochaines fêtes à Svaljärd ; elle a besoin de faire le point avec son major de vol pour être sûre d'avoir sa place au sein de la caserne.
• Recensement :
Code:
• [b]10 juillet 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2462-un-simple-echange-pour-une-prise-de-confiance-pv-mayeul-de-vifesprit#74633]Un simple échange pour une prise de confiance[/url] - [i]Sighilde Vol-Libre & Mayeul de Vifesprit[/i]
Sighilde angoisse quelque peu avec les prochaines fêtes à Svaljärd ; elle a besoin de faire le point avec son major de vol pour être sûre d'avoir sa place au sein de la caserne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMer 26 Juil - 23:59

Cela fait quelques mois que j'ai pris mes quartiers en Svaljärd. Je commence à prendre mes marques, à asseoir ma position. Quelques rappels à l'ordre, des remarques bien placées tant du major que de mes camarades. Ca c'est sûr ce n'est pas facile tous les jours mais je suis là où j'aspirais à être durant mes années d'apprentissage de la voltige et cela fait quelques semaines que notre major nous prépare aux événements qui vont se dérouler ici-même dans quelques jours.

Je me sens missionnée mais cette peur profonde de ne pas réussir s'empare de moi depuis quelques jours. Toujours en raison de cette évidence : rien d'une voltigeuse et encore moins d'une kyréenne... quotidiennement je me mets cette pression supplémentaire pour réussir. Oui je crois bien qu'ils ont réussi à me faire douter de mes capacités à force de railleries. Malgré les images rassurantes d'Angélite, ces moments où je m'entraîne un peu plus non je me retrouve à faire les 100 pas et à me questionner.

Pour l'instant je suis vraiment restée en retrait, obéissant aux ordres, je n'ai même pas osé aborder Mayeul de Vifesprit ; pourtant il n'est point comme le Maréchal de Serre ; il semble enclin à nous former, nous accueillir, nous encadrer...

Je me claque intérieurement alors que j'entends mes camarades s'entraîner dans la salle dédiée un peu plus loin. Je sors de ma chambre regarde à l'extérieur hésitant à aller faire un tour avant finalement d'opter vers la salle d'entraînement. Les lames s'entrechoquent ; me trouvant sur le palier je les regarde se démener ; me mordant la lèvre inférieure je m'empare de mon arme me positionnant contre un mur non loin de là. Un peu plus au fond je vois Mayeul au prise avec une des recrues ; il a pris sa mission à cœur, le voir ainsi m'arrache un petit sourire.

Puis soupirant, la lame en main je me rapproche du major. Oui prendre la peur et lui tordre le cou en osant s'adresser à celui qui nous impressionne depuis que l'on a pris ses aises à Svaljard. Toussottant, arrivée à son côté je murmure, sans être même certaine qu'il ait entendu mes paroles « Monsieur le Major, puis je vous voir quelques minutes je vous prie »... je n'ai pas envie de combattre ; j'ai juste besoin d'être rassurée, être sûre que malgré les regards perçants, les paroles assassines j'ai bien ma place ici.

Il est de toute manière bien trop tôt pour que je confie telle chose à mon major de vol, je ne sais même pas si un seul de mes supérieur connaîtra mes secrets les plus noirs... au fond de moi je me l'avoue, il serait peut être mieux pour tout le monde qu'ils n'en sachent jamais rien finalement non ?

Je m'écarte d'un pas et attends que le major m'écoute «excusez moi Major encore une fois de vous déranger dans votre supervision mais » hésitante regardant autour de moi «  je ne vais pas vous mentir, cela fait tout juste six mois que je suis sur le terrain et j'aimerais être certaine d'agir comme il le faut lors des prochaines festivités ».

Je n'arrive vraiment pas à le regarder en face ; je me sens terriblement mal à l'aise d'avoir osé l'interrompre, pour sûr je vais me retrouver mise à pied de tels agissements.... c'est malin cela Sig... déjà que l'on  regarde d'un mauvais œil ton attitude ne va aider en rien « désolée, je suis un peu angoissée, Major, cela va sans dire, je crois que vous avez compris au final... c'est ma première grosse mission et j'aimerais être certaine d'être prête ».

La main sur l'arme, je perçois les images d'Angélite qui calme l'ardeur qui s'est emparée de moi, le trouble profond... oui je me concentre, merci Angélite, le bleu, l'air, respires... de toute manière maintenant face à Mayeul je ne vais pas fuir... moquerie ? Probablement on verra bien....
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyVen 28 Juil - 23:27

Ils ont été rapatriés du front pour revenir en Valkyrion surveiller Lughnasadh. Rien d'étonnant après tous, ils sont les Voltigeurs de Svaljärd, et leur connaissance de la ville et ses environs sont un atout précieux pour la sécurité de l’événement. Cela fait plusieurs semaines que Mayeul est au courant des ordres, et il prépare ses hommes - et femmes - de son mieux. A vrai dire, lui aussi est hésitant : c'est son premier grand événement en tant que major de Svaljärd, et s'il a participé à un certain nombre de missions de ce genre comme Voltigeur, être celui qui donne les ordres éclaire les choses d'un tout nouvel aspect. C'est peut-être pour ça qu'il les prépare tellement en amont, ses Voltigeurs, pour s'assurer que tout soit parfait et se donner le temps de penser à tout. Mais il n'y a pas à dire : quitter le front et la guerre leur fera certainement un peu de bien, et leur accordera le répit qu'ils méritent.

C'est avec un certain soulagement que Mayeul a retrouvé la familiarité des paysages glacés, et a repris ses marques à la caserne. Malgré les drogues, malgré cette expérience étrange et déroutante qu'il a vécu il y a peu, le major de Svaljärd n'aspire pourtant pas à la tranquillité. Quelques jours de repos, à peine, et il a déjà lancé les entraînements et les missions de reconnaissance de ses Voltigeurs. Ils n'ont pas le droit à l'erreur, durant cette fête. Ils doivent se montrer à la hauteur.

L'entraînement de cet après-midi ne se fait qu'avec la moitié de l'effectif : Mayeul aime bien ces groupes restreint, deux ailes, quatre Voltigeurs, et une possibilité accrue de définir ce qui e va pas et comment y remédier. Il n'a touché à rien hier soir Mayeul, mais la fatigue physique contribue largement à apaiser son humeur. Il est forcé de ce concentrer le major, sur ce duel factice avec une épée qui coupe pourtant. Attaquer. Parer. Sauter, esquiver, attaquer encore. Le tout saupoudré de conseils, un pied trop en avant et facilement déséquilibré, une garde trop haute... le major recule de quelques pas, quand une petite voix l'interrompt, réclamant son attention. Sighilde. La douce, frêle, fragile Sighilde. Il ne sait pas réellement comment la classifier la jeune femme : les autres Voltigeurs ne l'apprécient guère, il le sait, mais veille à ne pas s'en mêler, tant que cela ne dégénère pas. Il ne prend pas parti le major, mais il le sait : c'est à la jeune femme de se faire sa place.

De toute façon, la place même de Mayeul n'est pas encore assez assurée pour qu'il impose qui que ce soit : il est un étranger lui-même, à Svaljärd. Certes, ses exploits au cours du Tournoi de Hacheclair, et les éloges de Solange qu'il connaissait déjà, lui ont fourni un départ un peu plus simple. Des semaines de combat sur le front ont fait le reste, et Mayeul le sait, son autorité n'est guère remise en question, devant lui en tout cas. Sighilde, elle, n'a bénéficié d'aucun traitement de faveur. Son aillière est de son côté, certes, mais elle est bien la seule : il faut dire qu'elle n'a guère le physique de l'emploi la jeune fille : trop petite, trop frêle, sa griffonne en impose bien davantage que la brindille qui voltige avec elle.

Sighilde évite son regard, mais Mayeul comprend ce dont elle parle : il les entend, les rumeurs, les remarques, les moqueries. Il en a essuyé son lot aussi, en tant que cadet... et il a aussi fait partie de ceux qui les lançaient. Son intimité avec Octavius est la preuve que le major de Svaljärd n'est pas forcément quelqu'un d'apte à faire la morale à ses propres Voltigeurs. Qu'importe. Mayeul lance quelques ordres, et demande d'un geste à la jeune fille de le suivre. Elle est toute jeune Sighilde, et il comprend son besoin d'être rassurée. L'entraînant jusqu'à son bureau, dans un silence presque méditatif, Mayeul attend que la porte soit refermée pour répondre à la jeune femme. "Sighilde, ta première grosse mission, c'était de ne pas te faire tuer à la première escarmouche. Elle est plutôt réussie, je dirais." Si les kyréens sont froids et gardés, Mayeul n'a pas les mêmes scrupules. Il n'est pas cielsombrois pour rien, et s'il fait des efforts en public, il lui est difficile de vouvoyer ses propres Voltigeurs. Surtout les plus jeunes d'entre eux. "Tu obéis aux ordres, tu t'entraînes dur, je ne vois pas ce qui pourrait clocher." Mis à part les railleries qu'elle subit du fait de son apparence extrêmement jeune et sa non-appartenance au duché de Valkyrion, il ne s'inquiète pas trop pour elle. Elle est jeune, c'est vrai. Un peu trop têtu, un peu trop prompte, mais il le sait Mayeul, cela s'atténuera avec l'âge, et les conseils. Quant aux railleries, elles s'atténueront aussi, avec le temps. C'est presque un passage obligé. "Sauf si quelque chose ne va pas, et que j'ignore ce que c'est." Il comprend qu'elle maque de confiance, en proie aux moqueries et avec son physique gracile, mais Mayeul aimerait savoir ce qui la tracasse suffisamment pour qu'elle vienne lui e parler. Ne pas être à la hauteur ? Allons bon, lui-même n'est pas sûr de l'être, alors il ne se voit pas la rassurer alors qu'en effet, il ignore ce qui va se passer.


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptySam 29 Juil - 12:17

Lorsque je me suis approchée du Major, il faut le reconnaître je suis pour le moins mal à l'aise, ne sachant guère quoi lui dire. Démontrer ma peur, mon manque de confiance en moi, cela pourrait m'attirer des ennuis. Mais l'homme ne semble pas être comme mes camarades. Lui aussi n'est pas Kyréen mais à la différence de moi il s'agit de mon supérieur. Il a mérité la place qui lui revient de base, j'en ai appris sur lui et sur son histoire qui l'a conduit à la supervision de cet escadron. Je sais que cette demande d'entrevue en plein entraînement sera une fois de plus mal perçue par mes camarades, encore une fois ils me jetteront des regards qui en diront long sur ce qu'ils pensent de moi mais je n'abandonnerai pas.

Quand il me demande de le suivre j'accepte d'un signe de la tête, fuyant du regard mes camarades. Les messes basses que j'entends alors que je passe à côté de l'un deux me font soupirer, mais je me rends compte qu'il ne faut pas que je m'efface alors avant de sortir de la pièce je relève la tête, les affrontant d'un  regard accompagné d'un sourire. Dans le couloir, je croise mon ailière que je salue au passage. Nous devions nous retrouver juste après l'entraînement du premier groupe aussi je hoche la tête lui signifiant que je n'ai pas oublié. Je ne rate aucun entraînement, aucun rendez-vous et c'est bien pour cela que ça paie sur le champ de bataille.

Arrivée dans le bureau du Major j'observe  la pièce, quelque peu impressionnée je reste debout jusqu'à ce qu'il brise le silence en me rassurant. Je souris presque à sa première remarque inclinant la tête le fuyant toujours du regard. Je lui dois le respect et je ne peux affronter définitivement son regard comme perdue. Je suis là où je suis car je le voulais c'est sûr mais maintenant que j'y suis, les deux pieds dedans j'ai besoin de me sentir épaulée. Il me flatte et la fierté qui m'habite me fait relever les yeux osant pour la première fois rencontrer le regard de l'homme. Je n'avais nullement osé jusque là et sa question reste un peu en l'air alors qu'un sourire si souvent effacé se fait percevoir sur mes lèvres « merci Monsieur, autant de remarques et d'encouragements que je ne suis même pas sûre de mériter » je poursuis hésitante « je me suis toujours fixée un but inatteignable de par mes origines, l'envie de bien faire , pour être au même niveau que les autres malgré les difficultés que je puis rencontrer ».

Je ne sais pas ce qu'il sait sur ma famille, sur ce que j'ai vécu et mon éloignement avec les deux seules personnes que je sais aujourd'hui vivante. Lui aussi n'a peut être plus cette essence familiale mais cela ne me regarde pas « Ce n'est pas vraiment quelque chose qui ne va pas Major, c'est plus moi comme je vous l'ai mentionné ; je... » lui parler de ces moqueries qui au final ne m'atteignent plus ? « voudrais que l'on m'accepte telle que je suis, même si cela est compliqué au vu de mes origines » ; lui dire que je n'ai pas d'ami à qui me confier, Tybalt et Hilding sont si loin malgré le lettres que j'envoie. J'aimerais qu'ils soient à Svaljärd mais je ne peux les faire venir, eux qui ont leur vie à Lorgol.  Je me souviens du courrier griffonné que Tybalt m'a envoyé me précisant qu'il sera de la fête ; il espère que l'on pourra se rencontrer à cette occasion. Oui juste le serrer dans mes bras si mes obligations me le permettent. Mais j'aimerais qu'ils soient derrière moi chaque seconde ou minute qui passent pour m'encourager comme durant ces années à la caserne de la Serre « sans vous mentir Major, non seulement je m'inflige une pression car je souhaite réussir mais le climat n'aide en rien dans ce manque de confiance qui m'habite» et là je le fixe de manière douce non agressive car je veux qu'il me conseille « dites moi comment leur prouver à eux que j'ai ma place. Mon ailière me soutient dans nos misions, nul doute qu'elle leur conte mes réussites mais je n'en reste pas moins une étrangère dans cette ville» souriante «Mon cousin, ma tante et mon ami  sont tous trois à Lorgol, je n'ai nulle épaule sur laquelle épancher mes craintes» et de toute manière je ne suis pas du genre  à pleurer sur la première épaule venue aurais-je envie de lui préciser mais il s'en doute probablement depuis que je suis arrivée j'ai fait preuve de ma force de caractère malgré les regards et les attitudes générales des autres voltigeurs.

Je suis une jeune femme forte, preuve en est de ma présence dans le bureau du Major ; j'ai exprimé les craintes qui l'habitent,, j'ai laissé entrapercevoir à l'homme que ma seule famille se limitait à deux personnes. Peut être sera-t-il la première personne de mon entourage de voltigeurs à  en connaître un peu plus sur moi. Je dois me l'avouer un vide est présent dans mon cœur depuis toute petite. Ma tante m'a adoptée mais elle n'est pas cette mère que je n'ai jamais connue ni ce père. Et je perçois une image de douceur, elle l'a senti Angélite que je ne suis pas bien, que j'ai besoin d'être soutenue. Elle est mon épaule, ma griffonne, celle qui m'a choisie ; pour elle il faut que je me ressaisisse et que je balaie ce manque cruel de confiance en moi-même ; les paroles du Major m'aideront peut être ou peut être pas, seul l'avenir nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMar 1 Aoû - 22:10

Mayeul fait signe à la jeune femme de s'asseoir tout en en faisant de même. Le bureau du major de Vol est petit mais qu'importe, cela suffit amplement au Voltigeur. Il contemple la jeune femme un moment, amusé : il en a des souvenirs, lui, de ces entrevues avec son propre major de Vol, les remontrances, les justifications. Il le sait pertinnement Mayeul, il a été - il est toujours ? - un Voltigeur prometteur, mais pas des plus disciplinés. Oh, il s'est assagi depuis sa première année de cadet, mais il n'a jamais été le plus sage de sa promotion.

Elle rechigne à accepter ses compliments, et Mayeul soupire discrètement. Il leur dit, à ses Voltigeurs, combien ils sont doués. Il les engueule aussi si nécessaire, mais il n'hésite pas à souligner un beau mouvement, une tentative réussie. Peut être est-ce parce qu'inconsciemment, lui a toujours cherché cette reconnaissance, a toujours cherché à être félicité. Ses parents, tous cielsombrois qu'ils soient, n'étaient guère doués pour exprimer leur amour pour leurs enfants. La faute aux drogues qu'ils prenaient quotidiennement, et qui encore maintenant, occupent leurs journées peut-être. Ils passaient de la félicité la plus totale à la morosité en un clin d'oeil, et Mayeul a toujours préféré fuir le domaine familial plutôt qu'affronter cette instabilité. Ses parents lui en veulent un peu pour ça, il le sait, surtout depuis la mort de Mathilde.

Elle parle de ses origines Sighilde, et le major de se remémore son dossier. Elle est lorgoise, il le sait, et cela n'aide pas à son intégration. Même si le vol n'est pas composé que de kyréens, au gré des promotions ou des demandes de transfert, il l'est en grande majorité, et Sighilde aura du mal à se faire une place. Son physique chétif n'aide pas non plus ses camarades à la respecter : en toute honnêteté, Mayeul aussi a des difficultés à la considérer comme une Voltigeuse à part entière. Et pourtant, il la voit voler quotidiennement !

Les vannes sont ouvertes, et la jeune femme se confie sans que Mayeul ne cherche à l'arrêter. Il sait écouter le major, il est doué pour ça, et Sighilde lui avoue ses doutes et des espoirs. Cela lui fait du bien de parler, elle semble avoir besoin d'aide pour faire la paix avec tous les sentiments qui l'habitent. De son aide aussi, pour se faire accepter. Elle ne se rend pas compte, sûrement, de ce qu'elle lui demande. Lui qui, plus jeune, n'a pas osé démontrer ouvertement son amitié à Grâce sous peine d'être mis au ban du Vol de Bellifère sait qu'il ne peut pas faire grand chose pour Sighilde. L'appuyer ouvertement ne fera que déclencher de nouvelles moqueries pour favoritisme et honnêtement ? Il ne va pas punir ses hommes pour chahuter un peu une jeune recrue. Ils l'ont tous subi, c'est presque un passage obligé, une initiation.

"Je ne vais pas te mentir Sighilde, ce ne sera pas facile de gagner leur respect. Il faut leur prouver ce que tu vaux, te rendre serviable et disponible, garder la tête haute." Son physique la dessert, c'est évident, mais elle ne peut pas y faire grand chose, après tout. Au bout d'un moment, ils oublierons qu'elle vient de Lorgol, et qu'elle n'a pas toujours fait partie du Vol. Ou alors ce sera Sighilde qui finira par abandonner et demander son transfert. Que peut-il bien lui dire, Mayeul ? C'est à elle de leur prouver. Chacun d'entre eux a dû prouver sa valeur, après tout. Même lui, lorsqu'il a pris ses fonctions ici, auréolé de l'Opale gagné en Bellifère, a bataillé pour s'intégrer.

Quand à sa famille absente, il sait ce que c'est  Mayeul, et c'est pour lui montrer qu'elle n'est pas seule qu'il accepte de se dévoiler un peu. "C'est dur, je sais. Mes parents sont en Sombreciel, sous domination Faë pour le moment." Sa soeur est décédée, son meilleur ami est un ennemi... sans doute des détails qu'elle n'a pas à connaître. Posant son menton sur ses mains, Mayeul  étudie un instant sa subordonnée. "Sois fière de qui tu es, mais pas trop pour ne pas paraître arrogante." Les Kyréens sont des gens froids, mais ils finiront par l'accepter si elle fait des efforts.

"Je n'ai pas de mode d'emploi à te fournir, je ne suis pas certain qu'il existe un manuel pour ca. Je peux toucher un mot au reste de l'escadre si tu veux, mais cela ne fera pas cesser les remarques." La prévient Mayeul. Ils les feront plus discrètement, peut être, voire plus méchantes parce qu'elle a été se plaindre.

Mayeul le sait, Sighilde est à l'écart. Son ailière fait ce qu'elle peut, mais elle ne peut tout faire. L'escadre a connu son  lot de pertes et de blessés, avec la guerre, et souder le groupe dans ces conditions n'est pas chose aisée. Sighilde doit trouver sa place, au risque de rester en dehors. Et si c'est le cas, Mayeul n'hésitera pas à demander son transfert. Un escadre a besoin d'être soudée, pour supporter les chocs qui fondent sur elle. Sighilde finira par s'adapter... Ou partira.


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMer 2 Aoû - 0:08

Je me sens comme rassurée dans le bureau du Major ; je ne sais même pas pourquoi forcément mais de me sentir écoutée et d'avoir une oreille attentive me conforte un peu dans ma volonté de travailler encore et toujours. Mon supérieur pourrait me toiser, aurait pu me dire que ce n'était pas le moment ni le lieu à quelques jours de la fête qui va se tenir dans les rues de Svaljärd, mais non il prend le temps et cela me plaît simplement. Une petite satisfaction personnelle qui n'est pas pour me déplaire, il faut l'avouer.

C'est ainsi que j'avance dans cet escadron en faisant ma place, petit à petit, prenant confiance et tentant des choses osées. Puis c'est plus facile aussi de parler lorsque l'oreille est attentive. Le major de par son attitude m'incite à me confier, certes je ne lui dis pas tout, mais je veux voir sa réaction, voir jusqu'à quel point il prend soin des ses recrues, les aidant psychologiquement.

Alors, je l'écoute diligenter ses conseils, hochant la tête, simplement. Un petit sourire commence même à s'installer sur mes lèvres. Tous ces mots je les ai déjà entendus, bien souvent dans la bouche de ceux qui me soutiennent, ma tante, mon cousin, Tybalt. Mais pas besoin de mots pour Angélite, des images pour m'aider à reprendre contenance quand je perds pied. Je regarde le bureau, petit et laisse divaguer mon regard alors que le major s'exprime. Chaque parole, chaque mot s'imprime dans ma tête et me remplit encore un peu plus de cette détermination.

C'est lorsqu'il aborde lui aussi l'aspect de sa vie familiale que je m'interromps, posant mon regard sur lui. Je n'en demandais pas tant et je suis un peu mal à l'aise. Probablement me laisse-t-il accès à une partie de sa vie privée pour me confirmer que, tout comme moi, il est étranger en cette ville. Je l'ai su mais là en ce moment la vérité se fait criante à mes oreilles. J'accepte ces informations que je garderai cachées à mon tour. Il m'a fait preuve de condescendance en acceptant de me recevoir dans son bureau, à mon tour de faire preuve de discrétion. J'aurais envie de lui dire que malgré mes origines lorgoises, ma famille, il y a des années vivait ici ; est-ce le moment opportun pour lui expliquer ce qui m'a poussé à rejoindre un vol de voltigeurs ? Peut-être.

« je ne veux nullement faire preuve d'arrogance Monsieur le Major mais comme vous le mentionnez je suis lorgoise, mais pas seulement » j'hésite ne sachant pas vraiment sur quel chemin je me risque « ma tante m'a élevée en m'expliquant que j'ai des origines kyréennes, il y a fort longtemps certes ; un de mes aïeuls était voltigeur » hésitante je le fuis du regard, je ne sais même pas pourquoi je m'aventure en un terrain si peu praticable « j'ai voulu renouer avec mes origines profondes ; je n'avais pas cette envie comme mes parents, que je n'ai pas connus,  de tenir une auberge. Lors de cet examen d'entrée lorsque j'ai croisé le regard d'Angélite, qu'elle m'a choisie j'ai eu foi en mon destin ».

Je laisse un instant le silence s'installer et je choisis de rebondir sur cette dernière phrase du Major « je ne vous demande nullement d'intervenir à l'égard de mes camarades, non ce n'est point cela ; juste cet échange se suffira à ce qu'ils me fassent subir quelques brimades mais elles ne sont rien comparées au plaisir que je prends de renouer avec mes racines ».

Je le regarde fixement osant pour la première fois le chercher du regard, qu'il voit cette étincelle que je cache peut être bien trop souvent aux yeux, par manque de confiance, ou peur simplement « je suis née pour cela, je combattrai pour les habitants de cette ville mais j'ai mes secrets que vous connaissez désormais ; aucun instructeur de la Caserne de la Serre ne le savait mais en vous j'ai confiance Major ».

Je ne sais même pas pourquoi je lui ai confié de telles choses peut être tout simplement parce que au bout de six mois de présence dans cet escadron je lui cède ma vie, mon avenir, je lui obéis. Il a simplement sa vie entre ses mains. C'est certainement pour cette raison qu'il est si minutieux dans notre entraînement quotidien.

Je le sais qu'il faut que je cache cette fierté, cette ambition profonde mais elle m'habite profondément, malgré les échecs, les peurs et les brimades je suis toute aussi motivée et déterminée. Pour la première fois face à un homme voltigeur, ni plus ni moins mon major j'ai ouvert le grimoire de ma vie ; peut-être comprendra-t-il les raisons de mon entêtement et de ma tête droite.

J'ose timidement « cela fait bien trop longtemps que je gardais cette porte fermée sur mon histoire ; à la veille d'un événement qui peut provoquer bien des débordements je voulais que vous ayez pleinement conscience de la personne que je suis Major » ; oui au fond de son humanité, la petite, frêle Sighilde est habitée d'une détermination ; fragile physiquement mais un mental d'acier à faire pâlir plus d'un voltigeur de Svaljärd.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMar 8 Aoû - 22:08

Il ne sait pas vraiment que faire pour elle, alors Mayeul la conseille. Ces mots qu'il lui dit, pourtant, lui ne les a jamais entendu : depuis tout petit, Mayeul a toujours su se faire remarquer. Se faire apprécier, aussi : il est charmeur, charmant, souriant. Rares sont ceux qui ne l'apprécient pas, encore plus rares ceux qui l'ignorent. Lors de ses affectations, le Voltigeur a toujours su charmer ses camarades, partageant avec eux un verre ou une plaisanterie. Il ne se sent nulle part étranger Mayeul, et s'il comprend la difficulté de Sighilde à s'intégrer, lui n'a jamais eu à beaucoup travailler pour y faire face. Question de caractère, sans doute. D'éducation. "Juste... major, ça suffira. Ou Monsieur, mais le mélange des deux est assez perturbant." Souligne Mayeul avec une grimace. Il a l'impression d'avoir 150 ans, ou d'être l'un de ces vieux Voltigeur qui exigent une déférence totale.

"Avoir des origines kyréennes ne suffit pas pour en être une, et penser le contraire ne t'aidera pas." L'avertit Mayeul. Lui est Cielsombrois, après tout, il a peut être bien eu un aïeul Erebien, à ce qu'il en sait ! Ou Lagran, ce qui paraît probable. Il n'est pas pour autant un Faë, le Destin en soit loué ! Elle est mignonne Sighilde, et le major retient son air amusé pour ne pas la vexer, mais elle ne semble pas comprendre : être Kyréen, c'est plus qu'avoir de vagues origines. C'est un état d'esprit, un attachement farouche à ce pays de neige et de glace. Lui qui se considère comme Kyréen d'adoption ne peut que prétendre effleurer du doigt ce duché et par les Dieux, Sigvald de Valkyrion en personne lui donne des conseils ! Il le sait Mayeul, son attachement premier reste à Sombreciel, à Euphoria. Ses terres, les collines, les lacs sauvages et les levers de soleil à travers la brume matinale. Il aime Valkyrion, mais doute d'en faire un jour véritablement partie. Alors que dire de Sighilde, qui se raccroche à une légitimité qui n'existe pas vraiment ?

Elle est prête à se battre pour se faire accepter, et Mayeul secoue doucement la tête. "Tu ne peux pas forcer tes camarades à t'apprécier en te battant contre eux. Sois toi-même, prouve leur que tu mérites ta place, mais prouve-le à toi-même d'abord." Qu'elle soit déterminée, mais pas au détriment de ce qu'elle est. Elle finira par rentrer dans le moule, ou par échouer, mais forcer les gens n'amène qu'à la catastrophe. Il est touché pourtant par la confiance qu'elle lui accorde, et l'amusement de Nuage se mêle à des doutes propre. Il n'est pas l'un des hommes les plus fiables qu'il soit, le Voltigeur. Il ne trahira pas le secret de la jeune fille, mais se voir accorder une telle confiance est déstabilisant. Surtout que le secret n'est pas si énorme que cela, malgré les précautions prises par Sighilde. Mais si cela lui tient à coeur, Mayeul s'engage à le respecter.

"Sighilde. Je t'ai vu voler, je t'ai vu combattre, je n'ai besoin de rien d'autre pour avoir confiance en tes capacités." Lui explique doucement Mayeul. C'est bien ça le problème, n'est-ce pas ? Elle est sur des gardes la jeune Voltigeuse, elle manque de confiance en elle et dans les autres. "Crois-moi, si j'avais un quelconque doute sur ton implication ou tes motivations, je t'en aurais fait part depuis le début." Il n'est guère connu pour son tact exceptionnel, après tout, le major de Svaljärd. "Et nous n'avons rien à craindre de Lughnasadh : après nos ennemis de crocs et de feu, ce sera une promenade de santé !" Il semble bien plus confiant qu'il ne l'est en réalité, mais Sighilde a besoin de confiance bien plus désespérément que lui.


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMer 9 Aoû - 10:36

Je déglutis avec peine dans le bureau du Major mais je révèle ces origines certes lointaines. Un secret qui au final n’est pas honteux mais que garde enfouie, nul besoin que l’on me fasse encore une remarque bien désobligeante à ce sujet alors je garde cette histoire profondément enfouie. J’ai toujours senti ce caractère différent comparé à mon cousin ou ma tante ; j’ai un caractère prononcé me rapprochant un peu de mes origines. Peut-être devrais-je le dévoiler un peu plus pour aider mon intégration dans ce vol ? Etre moins sauvage et moins sur la retenue pour montrer que je suis de leur c’est peut être cela la solution au final, masquer cette peur, cette appréhension et faire comme Angélite aller de l’avant. Elle me transmet ces images de vol en ce moment, car elle sent que je perds pied. J’ai mon orgueil profond que je dissimule pour gagner la confiance de mes camarades.

A la demande du Major, je laisse échapper un petit rire « Bien  sûr Major, désolée de vous avoir perturbé sur ce point ce n’était pas ma volonté initiale » mon rire est troqué par un sourire alors que j’ose faire rencontrer nos regards « j’ai toujours été très respectueuse de mes supérieurs c’est la raison pour laquelle je m’adressais à vous en ces termes, mais on va rester sur Major, cela vous sied bien ».

Je le laisse prendre la parole de nouveau quant à mon intégration, oui après tout je suis là pour cela et au fur et à mesure de ses paroles, je me rends compte qu’il semble me connaître bien mieux que je me connais moi-même, c’est assez perturbant au fond de se sentir ainsi à nue niveau caractère et histoire face à un homme qui nous connait depuis à peine 6 mois. Est-ce ma manière de voler ? mes paroles ? Mes attitudes… je baisse à nouveau les yeux. Oui je manque cruellement de confiance en moi et non je ne veux pas les forcer, ce n’est pas ça… des paroles de mon cousin et de Tybalt me reviennent en tête j’en suis capable. Et une nouvelle image d’Angélite me parvient, notre rencontre… pour elle, il faut que je leur montre, il faut que je balaie cette souffrance que je m’impose en doutant toujours de tout, de moi et des autres « vous avez raison Major ; le problème n’est pas finalement eux » les yeux toujours baissés « c’est moi ; j’ai toujours été très orgueilleuse et travailleuse, l’envie de bien faire, me fixer des buts à atteindre alors que les autres sont à peine terminés ; je veux aller trop vite alors que la route est longue » mes yeux s’ouvrent à nouveau, se relèvent et je poursuis « vos paroles sont bonnes et justes je vais me ressaisir, je suis là où j’ai voulu être, et je vais reprendre les choses simplement posément telles qu’elles viennent c’est ainsi le mieux ; je ne veux nullement me battre avec eux, loin de moi cette idée » puis rigolant à nouveau « quoique un petit entraînement n’a jamais fait de mal à personne, du moment qu’il reste bon enfant n’est-ce pas Major ? » ; bon une petite pointe d’humour peut-être mal venue mais il est temps à un moment de faire ressortir cette personne que je dissimule, une personne certes renfermée mais qui respire la joie de vivre tout en protégeant les citoyens d’un ennemi.

C’est dans les paroles suivantes du Major que je trouve du réconfort, de la confiance ; lui il l’a et je suis désormais rassurée. Peut-être sont-ce des paroles vaines, simplement pour m’aider dans cette prise de confiance mais c’est l’échange en lui-même qui se passe depuis toute à l’heure qui me rassure et m’aide. Alors je souris, je me détends et Angélite est heureuse, elle approuve les paroles de Mayeul quant à mon vol ; elle aussi de toute manière est douce et obstinée, elle aussi lutte, c’est un combat de chaque instant pour nous deux au final mais au combien agréable pour l’une ou l’autre. Pour la fête de Lughnasadh, j’hoche la tête « il faut se méfier tout de même Major, le danger n’est pas forcément là où on l’attend le plus ; il ne faut jamais baisser la garde c’est ce que l’on m’a appris ; toute garde baissée procure une opportunité à nos ennemis vous ne croyez pas ? ».

Je prends peu à peu de l’assurance, démontrant à mon Major mes capacités d’analyse et de réflexion ; mon corps est détendu, le sourire s’est fait percevoir sur mes lèvres et je commence à me sentir complètement à l’aise… je sais que j’aurai des regards noirs à la sortie du bureau de Mayeul, que certains se diront que je suis allée me plaindre mais j’en aurai que faire et je voudrai simplement combattre et leur prouver simplement qui je suis vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMer 16 Aoû - 20:58

Le rire léger de Sighilde retentit dans le minuscule bureau du major, et elle lui lance que le titre de major lui dire bien. C'est gentil, sans doute, mais Mayeul n'est pas encore persuadé que c'est vrai. Il a fait preuve de ses capacités sur le front - en même temps, ne pas mourir est une démonstration a part entière - mais il doute toujours, au fond, que cette place soit la sienne. Il y a un an, Mayeul voyait son avenir comme quelque chose d'indistinct. Désormais, il a quantité de responsabilités, tant dans sa vie personnelle que dans son métier, et se demande parfois s'il le mérite. S'il est à la hauteur. L'assentiment glissé par Sigvald, de concert avec Nuage, le rassure mais Mayeul doute, parfois. Souvent.  C'est sans doute dans ces moments là que Mathilde lui manque davantage, quand il est perdu et qu'il a besoin de quelqu'un pour lui montrer la route. Mathilde le guidait et sans elle, Mayeul a parfois l'impression de perdre pied.

Secouant la tête, masquant son trouble, le major de Svaljärd reprend la parole. C'est plus simple de parler de Sighilde que de pleurer sur son propre sort, et beaucoup plus utile. Mayeul le sait, devenir le Cavalier Noir à été décisif dans ses changements de vie, et Sigvald de Valkyrion n'est pas étranger à son comportement.

Et la jeune femme assise dans son bureau se dévoile petit à petit. "C'est bien d'avoir à coeur de bien faire, mais aller trop vite n'est jamais une décision salutaire." Mayeul sourit à l'ironie de ses propres paroles : lui qui est du genre à foncer avant de réfléchir, le voilà devenu donneur de conseils en prudence ! "Et tant que personne ne finit blessé, je préfère que vous régliez vos différents en entraînements, oui." Acquiesce Mayeul. C'est un défouloir salutaire en vérité, que de sortir son énervement dans un combat bien réglé, ou le moindre coup manqué ne vous fait pas risquer la mort. Mayeul les affronte lui aussi des Voltigeurs, tant pour rester affûter que pour les connaître un peu mieux, et savoir de quoi ils sont capable sur le terrain même s'il ne les a pas sous les yeux.

La réplique suivante de Sighilde lui fait foncer les sourcils. Elle... Elle se moque de lui, ou lui fait la leçon ? Sans doute est-ce une maladresse de la jeune femme, mais Mayeul réplique tout de même. "Je ne parle pas de baisser sa garde, seulement que nous avons affronté un ennemi bien plus dangereux que quelques fêtards ivres ou d'eventuels fauteurs de troubles. A priori, il ne devrait y avoir aucun dragon ou mage dans ces contrées glacés." Il n'y a pas que les Faës, évidemment, et si l'Ordre du Jugement a été banni de ces terres, la menace est encore grande, Mayeul ne l'ignore pas. Mais à quoi bon provoquer le Destin en l'invoquant ? "Quoi qu'il en soir, nous travaillerons comme nous le faisons d'habitude, avec autant de sérieux et de vigilance que si nous étions encore sur les frontières." L'informa Mayeul, avant de lui indiquer. "L'empereur sera présent, ainsi que sa famille. Et le Maréchal de Serre." En d'autres termes, nous n'avons pas le droit à l'erreur. "J'attends que tout se passe pour le mieux." C'est une question, en réalité. Mayeul sait -et comprend- la difficulté des Voltigeuses à travailler près du Maréchal. Une remarque de la part de Richard ne provoquera pas une réponse inappropriée de Sighilde, il l'espère.


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyVen 18 Aoû - 21:05

Je me sens un peu plus détendue dans le bureau du Major, un peu trop même. Il faudrait que je veille à garder mes distances et à rester tout comme je l'ai toujours été à savoir respectueuse de mes supérieurs. Je sais ce que je leur dois, un enseignement, un encadrement, un accueil pour ce qui du Major, même si cela est récent et un temps pris sur un entraînement avec les plus jeunes pour m'écouter psalmodier mes craintes profondes qui m'habitent. Je ne peux pas lutter contre ma personnalité profonde mais la seule chose que je puis faire à l'heure actuelle c'est travailler pour parvenir à mes rêves et accomplir ce qui me plaît la voltige. J'ai toutes les clés en main pour réussir, j'ai Angélite, ma partenaire de vol également et j'ai moi-même oui... tordre le coup à ce manque de confiance et lui tordre le cou une bonne fois pour toute afin de réussir.

J'ai connu des échecs, des chutes, des coups aussi mais toutes ces difficultés m'ont rendue plus forte, j'étouffe ma rancune car je ne souhaite pas qu'elle me joue des tours et décide que la plus belle des revanches sera lors d'un entraînement, toujours sans heurt pouvant engendrer des blessures au risque de me retrouver punie à la Caserne de la Serre. J'ai éveillé, dans le même temps, cette fierté que je dissimulais profonde pour relever la tête. Quand je regarde les autres, les anciennes et les anciens j'aimerais être comme eux ; mais il ne faut pas que je mette la charrue avant les bœufs, ne pas me précipiter, prendre mon temps simplement. Certains pensent que j'abandonnerai un jour mais c'est bien mal me connaître. Les paroles de Mayeul résonnent comme un écho à ses pensées qui m'habitent et je hoche la tête à ses conseils une fois de plus « bien entendu Major ; merci pour vos précieux conseils. Le chemin est long pour devenir la personne à laquelle j'aspire et la charrue ne doit pas être mise avant les bœufs, c'est un de mes soucis ; à vouloir trop bien faire, j'ai tendance à faire plusieurs choses à la fois ; je rectifierai ce fait ». J'ai toujours été très obéissante mettant à profit les conseils diligentés par telle personne ou telle autre, ceux de Mayeul ne dérogeront pas à la règle pré-établie

Je respire me calmant un peu souriant ; c'est agréable de se sentir écoutée et conseillée tout de même. Cette oreille attentive est différente de celle de Tybalt ou de mon cousin et un instant j'ai un peu peur qu'il ne me prenne en pitié. Qu'à cela ne vaille j'éloigne cette idée pour le moins saugrenue. Il n'est pas comme ça.. non je pense pas... je l'espère en mon for intérieur.


Quant aux futurs événements, cette fête je me suis un peu emportée ; à percevoir son ton, je sens qu'il reste courtois. Une attitude qui provoque mon empourprement léger. Forcément je me sens à l'aise et je me permets de sortir des choses et des leçons qui n'ont pas lieu d'être en am bouche à cet instant « excusez mon emportement Major, oui effectivement il faut relativiser » je souris même quant à son allusion aux dragons à Svaljärd « pour sûr cela serait surprenant de les voir en ces contrées glaciales » ; il me parle de l'empereur, du devoir de protection qui nous incombe mais aussi du Maréchal. Et en parlant du Maréchal je me souviens de Tybalt qui m'a envoyé une lettre griffonnée à la va vite comme à son habitude pour me prévenir qu'il suivrait son oncle. Je sens cette pression qu'il nous met sur les épaules avec la quiétude demandée malgré la présence de telles personnalités.

Je relève la tête, mes pensées ont vogué un instant vers ma jeunesse en compagnie de Tybalt, je ne l'ai pas revu depuis mon départ pour Svaljärd et je me demande si nous arriverons à nous croiser malgré tout. Ne souhaitant pas l'évoquer à Mayeul je relève les yeux, regard empreint de détermination « sous vos ordres Major, tout ne peut que bien se passer même si la présence du Maréchal est quelque peu stressante» je ne vais pas lui dire que je suis moi-même morte de peur mais je poursuis « C'est un homme assez particulier en soi, on ne peut lui ôter c'est un fait indéniable ». Son attitude à l'égard des femmes en général, son caractère en lui même en font une personne pour le moins haut en couleur mais je ne dois pas montrer la crainte qui m'habite si toutefois je viens à le rencontrer lors de ces fêtes, ne pas trembler sur Angélite si je le croise dans les cieux, lui faire preuve de respect, faire mon travail simplement et maintenir un semblant d'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyMar 22 Aoû - 22:59

Il ne peut nier que Sighilde tente uniquement de bien faire, mais Mayeul ne peut s'empêcher de songer qu'elle s'y prend un peu maladroitement. Mais il n'est là que pour la conseiller, et pas lui dire comment agir : il ne la connaît pas encore assez pour ca. Elle semble prendre ses conseils avec avidité, ceci dit, et le Voltigeur se demande si cela changera quelque chose. Il ne veut pas la forcer à modifier qui elle est, simplement... arrondir les angles ? Ironie, lorsqu'on sait à quel point les Kyréens peuvent être carrés ! "Je n'en attends pas moins." Confirme Mayeul. Elle a encore beaucoup à apprendre, et ses paroles suivantes en sont la preuve.

Elle a la bonne grâce de rougir et de s'excuser, excuses que Mayeul balaie d'un geste. Inutile de s'y attarder, elle fera plus attention la prochaine fois, il en est sur. Et il serait malvenu de sa part de la condamner à cause d'une parole déplacée, quand lui-même s'est retrouvé bien souvent puni pour son impertinence. Il n'a pas la langue dans sa poche Mayeul, et ses premières années de cadet ont parfois été très compliquées. La conversation dévie tout naturellement vers la mission qui leur incombe, d'une nature toute différente de celle qu'ils ont effectué jusqu'à présent. Se battre et assurer une présence dans une ville en liesse est sensiblement différent, après tout, et le major de Svaljärd espère que Sighilde a bien saisi la tâche qui leur incombe. Nul relâchement, nul débordement, pour cette fête ils représentent les Voltigeurs et le duché de Svaljärd. Ils ne peuvent se permettre de faire, ou de dire,  n'importe quoi.

Sighilde semble assez à l'aise pour lui confier ses craintes, et si c'était l'objectif de cet entretien, Mayeul espère sincèrement qu'elle n'est pas aussi ouverte avec ses camarades de Vol : il y a des choses que les Kyréens ne supportent pas, et c'est bien le déballage de sentiments. Mayeul accueille le compliment avec amusement, touché au fond par la confiance que lui accorde la jeune femme, surtout qu'il n'est pas persuadé de la mériter. Les paroles suivantes de la jeune femme lui font secouer la tête, et son ton est quelque peu  réprobateur quand il reprend la parole. "Le Maréchal de Serre est un homme intelligent, brillant même. Ses particularités, comme tu le dis si bien, ne doivent pas entrer en ligne de compte." Mais Mayeul le sait bien, c'est plus facile de dire ça pour lui, qui est un homme.

"J'ai volé sous ses ordres il y a quelques années et réellement, son statut de Maréchal n'est pas usurpé. Certes, Richard le Harnois est strict, intransigeant, mais si tu n'as rien à te reprocher, il n'y aura aucun souci."
Et de toute façon, autant qu'il le peut, Mayeul évitera aux femmes de son escadre de devoir rencontrer leur supérieur. Il sait a quel point le Maréchal peut être désagréable et cassant lorsque la personne en face de lui ne lui convient pas, et les femmes Voltigeuses, c'est un fait, ne lui conviennent aucunement. "Fais ton travail Sighilde, et tout se passera parfaitement bien." Mayeul s'en assurera de son mieux, en tout cas.


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptyDim 27 Aoû - 12:25

Plus la discussion avance moins je sais où elle va nous mener. Ce qu'il y a de sûr c'est que le major a la fâcheuse tendance à libérer un flot de paroles bien peu inhabituels chez moi. Certes c'est moi-même qui ai fait la demande de cette entrevue  mais j'en viens à oublier la prudence à l'égard d'un homme qui n'en reste pas moins mon supérieur. Où est passée ma prudence, avec son  air sympathique, il peut profiter de mes paroles pour me rabaisser. Je balaie cette idée pour le moins saugrenue d'un hochement de tête lorsqu'il approuve ma volonté de rectifier les quelques erreurs et notamment mon empressement. En parlant de celui-ci, je ne manque de m'y jeter des deux pieds ce qui me fait quelques peu bégayer.

Si cela continue ainsi je vais finir par écoper d'une punition pour le moins méritée. Je n'ose même plus le regarder en face. Chaleur, réconfort, douceur. Des images réconfortantes délivrée par Angélite me réconfortent et me permettent de reprendre pied.

Une aisance bien passagère puisque Mayeul semble déterminé à creuser là ou ça fait mal en parlant du Maréchal. Je ne l'ai guère accosté ni même parlé jusqu'à présent. Je connais juste ce que l'on en a dit, ce que mon ailière m'en dit aussi et c'est bien pour cette raison que je reste évasive dans mes propos envers le major. Lui-même temporise un peu, il n'a pas compris que j'écoute peut être un peu trop ce que l'on en dit sur cet homme. Parallèlement j'ai les informations de son neveu un peu paradoxales. Donc je ne sais clairement pas sur quel pied danser. L'homme sait forcément, ou pas, que je suis amie avec son neveu et j'angoisse le moment où je le rencontrerai ; je préférerais presque une rencontre sur le champ de bataille ou dans une de nos missions plutôt qu'une entrevue fortuite alors que je suis en compagnie de Tybalt... cela sera peut être plus... bénéfique pour nos relations à venir.

Je reste de marbre, yeux à nouveau baissés aux paroles du Major et murmure « elles ne rentreront nullement en ligne de compte, mon devoir reste tel qu'il est et je m'efforce à ce que mes pensées à l'égard des personnes ne le soient plus lors de chacune d'elle » je poursuis hésitante « c'est cela que j'ai compris depuis quelques mois maintenant et durant ma formation, les à priori et les contrariétés aussi fortes soient elles ne doivent en aucun cas intervenir dans mon travail quotidien si je veux qu'il soit accompli comme il faut ».

Ce sont les paroles de mes amis que je sors là, du neveu du Maréchal, de mon cousin, de ma tante ; ne jamais baisser les bras et être simplement une autre personne sur le champ de bataille, être une voltigeuse simplement. J'en viens même à me demander si cette personne que je choisis d'être lors de chacune de mes missions ne devrait pas être là tout le temps. Je suis à l'aise en voltige, peut-être devrais-je laisser parler cette personnalité profonde en devenant  celle que je suis réellement ?

Je me lève à ses dernières paroles « bien Major, je m'y efforce » ; je reste debout, attendant une invitation à peut-être retourner à l'entrainement, ou simplement une autre question ; je ne veux point dire d'autres bêtises à m'enfoncer encore plus dans la stupidité ou le malaise, je laisse le major décider de la suite de notre entretien.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit EmptySam 2 Sep - 22:20

Elle semble nerveuse Sighilde, ses mots dépassent sans doute sa pensée, et Mayeul veille à la recadrer doucement. Le maréchal de Serre, peu importe ses failles, est leur supérieur. Ils sont censés lui être loyaux, et non pas souligner ses défauts. Mayeul est le premier à rire et à plaisanter, à accepter même que son autorité toute nouvelle soit gentiment chahutée, mais il y a des limites à ne pas franchir, et Sighilde flirte dangereusement avec. La jeune femme semble avoir compris, et son murmure d'excuse , presque intelligible, est exactement celui qu'il aurait pu attendre, celui appris par les jeunes cadets à la Caserne de Serre. Secouant la tête doucement, le Voltigeur sourit. "Je ne te demande pas un discours bien ficelé, ni même de taire tes sentiments. Un Voltigeur agit à l'instinct aussi. Il te faut juste faire la part des choses et, comme tu le dis si bien, ne pas laisser tes sentiments interférer en quoi que ce soit."

Il est farouchement loyal à son empire Mayeul  et pour l'instant, ses ordres n'ont jamais contrevenu a ses obligations disons plus secrètes. Il ignore ce qu'il fera, le jour là, et le major espère sincèrement que ça n'arrivera pas. Mais le Destin est imprévisible, après tout, et Mayeul a appris à le craindre parfois. Le Voltigeur lève les yeux vers Sighilde qui s'est levé, pensant l'entretien terminé. C'est elle qui l'a sollicité certes mais dans ce bureau, c'est Mayeul qui décide de la fin des discussions. Un des rares plaisirs d'être gradé. La curiosité danse dans les yeux du major de Svaljärd, et il laisse la jeune femme patienter un moment avant de se lever à son tour. "Puisque tu sembles si pressée de retourner à l'entraînement, je te laisse partir." Discernera-t-elle le reproche, léger, dans ses paroles ? "Si jamais tu as besoin de parler, tu sais où me trouver. Dis aux autres que j'arrive." Ordonne-t-il, faisant un geste vers la jeune femme pour lui demander de fermer la porte après sa sortie.

Rapidement, le Voltigeur sort de quoi écrire et couche les principaux sujets de sa conversation avec la jeune femme sur le papier. Suite aux drogues qui ont imprégnés son organisme pendant des années, Mayeul le sait, il lui arrive parfois d'avoir la mémoire défaillante. Nuage est là pour le soutenir sur le plus important, mais Mayeul aime bien garder des traces écrites, et quelque chose lui dit que Sighilde n'a pas fini d'être tourmentée par ses démons intérieurs.  

RP terminé


Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit   Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un simple échange pour une prise de confiance - PV Mayeul de Vifesprit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: