AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
184.99 € 299.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La grande aventure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: La grande aventure   La grande aventure EmptyJeu 27 Déc - 0:54


Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Lionel de Rivepierre

La grande aventure

Ou quand un enfant vient au monde



• Date : 28 mars 1003.
• Météo (optionnel) : //
• Statut du RP : Solo privé.
• Résumé : Lionel apprend en urgence que Quitterie vient d'accoucher, et il prend très à coeur sa mission de parrain de l'enfant nouvellement né.
• Recensement :
Code:
• [b]28 mars 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4408-la-grande-aventure]La grande aventure[/url] - [i]Lionel de Rivepierre[/i]
Lionel apprend en urgence que Quitterie vient d'accoucher, et il prend très à coeur sa mission de parrain de l'enfant nouvellement né.




One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

La grande aventure TitreLionel1
La grande aventure RandomLionelDeni
La grande aventure RandomWikiFredia
La grande aventure RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: La grande aventure   La grande aventure EmptyJeu 27 Déc - 1:05

C’est un grand tourbillon, il lui semble, que les dernières heures. Entre ses tâches de conseiller, celles de comte et les Chevaucheurs, il y a eu un courrier urgent d’Ansemer, des Deux-Ancres, affirmant que sa dame est en plein travail. C’était sa demande, qu’on le prévienne dès l’instant où Louison accoucherait de son enfant, afin qu’il puisse lui-même faire le chemin jusqu’à la demeure de ses amis et y rencontrer son filleul, et sa filleule, et placer le nouveau-né sous une divine tutelle. Hors de question d’attendre quelques jours, ou de voler avec Braise jusqu’en Ansemer !
Lionel est de toute façon été bien incapable d’attendre, tant l’anticipation le dévore.
Il met rapidement ses affaires en ordre, au cas où cette absence s’éternise et demande de lui une présence continue auprès de ses amis, et portaille de Souffleciel à Port-Liberté, dans un premier trajet, puis de la capitale ansemarienne à Bellancre dans un second. Là-bas, il faut un temps avant que la main soit mise sur un mage capable de l’envoyer aux Deux-Ancres directement, sans qu’il ait à attendre un bateau pour traverser jusqu’aux îlots jumeaux. Surtout à cette heure.

À la porte du manoir, la surprise est… palpable, alors qu’on lui apprend que Rackham lui-même n’est pas encore arrivé. Alors qu’il est déjà dans le bon duché, tout de même ! Ça ne m’étonne pas, s’amuse Braise, et Lionel lui-même ne peut retenir un demi-sourire, à la pensée qu’il est arrivé avant même le père de l’enfant. Un fait qui fait s’échanger quelques coups d’oeil entendus entre les domestiques, qui le dirigent vers un salon pour attendre le maître des lieux. De Louison, de son accouchement, de sa santé, on ne lui dit rien. Il tend l’oreille, à l’affût de quelque cri de femme, ou de bébé, mais sans doute est-il trop loin pour quoi que ce soit. Les hommes n’ont rien à faire dans les affaires de Maari, ou bien peu, et ce n’est pas à lui de questionner la chose.

Une attente qui s'étire, toutefois, qui passe de quelques minutes à quelques heures. On lui sert un verre d'alcool, on lui demande s'il désire manger, mais son appétit est coupé tant par la hâte que par l'anxiété, désormais. Rackham est à Port-Liberté, comment peut-il ne pas déjà être ici ? Une urgence avec les Chevaucheurs, ou quelque chose de plus grave, est-il arrivé ? Lionel a une pensée pour Géralt, qui ne répond pas à ses lettres depuis la fin de janvier. Ses yeux sombres se tournent vers le ciel, à travers une des fenêtres du salon, vers les deux lunes et les étoiles, et il adresse en silence une prière pour les dieux. Que rien de grave ne soit arrivé à Rackham, qu'il puisse voir sa femme et son enfant ce soir, qu'il soit en sécurité. Valda, veille sur ton fils.

Il voit bien que la domesticité est prise de la même inquiétude, des mêmes murmures. Mademoiselle Félicie vient souvent au salon, son visage délicat plus sévère que jamais, et à chaque demande de Lionel pour savoir comment va Louison, elle ne répond que d'un regard méfiant et de paroles sibyllines. Comme s'il n'était pas le futur parrain de l'enfant, mais un inconnu venu pour l'enlever !
Elle, ou le bébé, il n'en est pas certain.

Lorsque l'Îlien arrive enfin au manoir, l'aube colore le ciel, chassant les voiles étoilés de Valda. Il est étrangement secoué, son accent chantant devenant un sabir difficilement compréhensible, et l'histoire qu'il raconte à Lionel... la tête lui en tourne, et cette fois, son verre d'alcool n'est pas de trop pour lui remettre les idées en place. Ou celles de Rackham, qui se sert à même le goulot de la bouteille.

Mademoiselle Félicie vient les rejoindre et cette fois, un sourire soulagé vient adoucir ses traits. Elle salue avec chaleur le maître des lieux et les nouvelles qu'elle leur offre sont définitivement heureuses. Elle était présente pendant tout le travail, tout s’est bien passé, Louison et Vasco vont bien - « C’est un garçon, dit-elle avec fierté, fort et en santé, Monsieur Rackham ».
Un garçon.
Il a un garçon !
Les deux Chevaucheurs se serrent dans leurs bras avec émotion, à grands coups de claques viriles, de rires et d’exclamations, avant d’être rapidement gourmandés par Félicie. « Louison a besoin de repos », qu’elle s’outre, pour les ramener au silence, avant de les mener jusqu’aux appartements où la jeune guérisseuse est alitée.

Lionel attend respectueusement hors de la chambre, afin de laisser à Rackham et Louison la joie de se retrouver, et à la jeune femme de présenter à son époux leur enfant. De constater la petite famille qu’ils forment, désormais. Plusieurs minutes à attendre, encore une fois, avec cette fois une nervosité plus… réelle. Il va bientôt rencontrer son filleul, après tout.

On l’invite à entrer, enfin.

Louison semble épuisée, mais son sourire est immense et ses yeux aveugles brillent de mille étoiles, autant que ceux de l’Îlien. Dans les bras du capitaine d’Ansemer, un paquet de couvertures d’où s’échappent deux minuscules mains et une tête duveteuse. Rackham place l’enfant dans ses propres bras, où le bébé semble encore plus petit, si c’est possible, ridiculement menu. Encore un peu fripé, mais propre, les yeux étroitement fermés, les membres recroquevillés, comme s’il était encore dans le ventre de sa mère. « Bienvenue, Vasco », dit-il à demi-voix au petit être, sans que celui-ci soit troublé. Une certaine émotion prend Lionel, qui sent son sourire s’agrandir davantage, alors qu’il contemple son filleul. Toutes ces heures de réflexion, à peser chaque dieu et déesse, à chercher sous quelle tutelle placer Vasco. La chose est évidente, toutefois, comme elle l’a été depuis le moment où Rackham lui a annoncé, en janvier, qu’il serait parrain de son premier enfant. « Ô Volga, la Vagabonde ; toi qui garde les chemins, toi qui veille sur les voyageurs ; toi qui trace pour la route pour ceux qui marchent, ceux qui volent, ceux qui voguent ; étends ta protection sur Vasco, que je place en cette nuit sous ta tutelle. Qu’il ait soif de découvertes, comme ceux qui ont porté ce nom avant lui. Qu’il ait la fierté et le courage de suivre sa voie, qu’il soit meneur et capitaine pour ceux qui le suivront, qu’il soit un phare pour ceux qui cherchent de l’aide. Ô Volga, toi qui inspire l’aventure, toi qui protège les explorateurs, puisses-tu guider Vasco sur les flots du Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
 
La grande aventure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: