AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les tongs Havaianas Brasil en noir
Voir le deal
11 €

Partagez
 

 Visite impromptue [Answald & Rackam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Visite impromptue [Answald & Rackam]   Visite impromptue [Answald & Rackam] EmptyVen 16 Sep - 22:20




Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Answald Vifazur & Rackam l’Ilien

Visite impromptue

Idril, Argon et Destin sont sur un bateau…




• Date : 3 septembre 1001
• Statut du RP : Private – En cours
• Résumé : Answald, passant pas Ansemer, rend visite à un vieil ami de l’académie, Rackam.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Visite impromptue [Answald & Rackam]   Visite impromptue [Answald & Rackam] EmptyVen 16 Sep - 22:21


Maudite soit la Guilde.

Elle venait de rééquilibrer à la hausse le prix des perles sur le continent. Le secteur profitable des colliers que je vends si bien aux bourgeois avait d’un coup perdu un net intérêt, et il fallait rapidement que je trouve une solution si je ne voulais pas paraître suspect auprès des autres Négociants. Ces dernières années, j’ai réussi à me forger un nom suffisant pour étendre mon commerce vers des places plus prestigieuses que les étals des quartiers pauvres, atteignant même certaines maisons ducales. J’ai acheté un atelier en Ansemer, négociant bruyamment pour que la nouvelle s’ébruite, emploie aujourd’hui plus d’une dizaine de femmes de marins, ai établi de bons accords de commerce… Ca a bien marché, pendant un temps… Mais je suis désormais victime de mon succès. La plupart des autres marchands m’ont accepté, mais certains voient d’un mauvais œil l’arrivée d’un concurrent sur ce secteur… D’autant que mes chiffres ont de quoi faire des envieux. J’ai peut-être été un peu trop gourmand en écoulant un peu trop de butins dans ma marchandise légale, et étalé un peu trop ma prospérité pour me faire voir. Diantre, les Nobles sont difficiles d’accès, et je ne peux pas me contenter du menu fretin, ma couverture doit me permettre plus d’accès. Et rapidement, pas en trois décennies…

Le domaine de l’art a été plus facile à attaquer, plus subjectif et soumis aux variations, mais les bijoux me permettent d’assurer une base plus solide et régulière, réputation dont j’ai besoin. Aujourd’hui, je n’ai presque plus besoin de voler pour faire grandir mon petit empire commercial. Il s’étend à une taille raisonnable, me permettant de me concentrer sur des choses plus importantes. Mais pour ça, il me faut améliorer ma couverture… Et pas de secrets, pour ça, il faut que j’augmente ma rentabilité. Mon séjour ici, en Ansemer, devrait me permettre de renégocier quelques contrats avec des marins, et de me séparer de deux de me filles, pour que le bruit passe que la hausse m’avait mis un coup de rein, mettant j’espère fin aux craintes des plus soucieux de mes voisins… Et si jamais le besoin me touchait, j’augmenterais un peu la vente de toiles, de statuettes divines, ou d’un autre petit commerce, discrètement.

Cela fait désormais plus de quinze ans que j’ai quitté l’Académie. La négociation n’a plus beaucoup de secrets pour moi, le jonglage économique non plus. J’ai appris à percer parmi les négociants, à me faire un nom, à éviter les regards des plus dangereux des requins… Tout ce travail pour me permettre de prospérer confortablement sans reposer de trop près sur la Guilde des Voleurs ou les Pirates, qui me feraient tomber beaucoup trop vite si j’attirais trop l’attention sur moi. Je joue un jeu dangereux, dans une ville dangereuse… Aux portes de la Noblesse, au nez de la Guilde des Voleurs, sous la coupelle de la Guilde des Marchands, dans la menace constante d’un contrat malvenu sur ma tête déposé auprès de la Confrérie Noire…

Mais le jeu en vaut la Chandelle. Les bourgeois commencent à compter avec moi. J’ai obtenu accès à quelques bibliothèques intéressantes, qui bien sûr ne sont qu’un fragment de celle de l’Académie, mais m’apportent quelques connaissances bienvenue que je n’ai pas eu le temps ni la sagesse de récupérer là-bas. Mes pouvoirs ont grandi depuis mon départ, mais ils ne valent malheureusement même pas ceux d’un étudiant fraichement diplômé. Je suis parti trop tôt, je le regrette un peu. Trop de fougue, trop de fiel… Mais encore aujourd’hui, cette passion qui m’a fait quitter l’école m’anime encore. Je fouille le passé d’Arven, à la recherche de réponses... J’explore les liens politiques du continent pour tenter de m’y immiscer, de peser vers mon but ultime… Et bien sûr, je cherche des alliés, pour m’aider dans ma quête. J’ai compris depuis longtemps que mon rêve ne deviendrait jamais réalité sans que de telles conditions soient remplies, sans que mon nom soit lavé et que ma fortune pèse un peu dans la balance, sans que je ne sache qui fréquenter et comment jouer le jeu des gens d’en haut…

Mais avant d’aller arpenter la ville à recherche de mes contrats, je ne peux m’arrêter décemment à Port Liberté sans passer le bonjour à l’un de mes plus vieux amis, si tant est que ces choses-là existent dans mon monde… Mes pas m’ont mené vers la Caserne des Chevaucheurs, et ce n’est pas pour rien. Je me fais guider jusqu’aux appartements du capitaine, et me fait annoncer. Cela fait un moment que l’on ne s’est pas vu, et je ne l’ai pas vraiment laissé dans la meilleure des postures la dernière fois… J’espère qu’il ne va pas trop me rejeter.
Revenir en haut Aller en bas
 
Visite impromptue [Answald & Rackam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: