AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta Turbo Silence Extrême VU2630F0
58.91 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 3 Avr - 1:34




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Vivenefs.
Navires légendaires, dotés d'une figure de proue animée par magie, on les trouve tout autant en Ibélène qu'en Faërie, voire même battant pavillon noir au large de Lorgol.

Sept d'entre elles sont contemporaines :

Les Pirates
L'Audacia (Rhéa)
La Marie Sanglante (Maria)
L'Orichalque (Iseult)
La Bohème (Esmeralda)
Solitaire (Gisèle)

Faërie
L'Hermione (Adrastée)

Ibélène
Le Parangon (Martial)

Mais elles ne sont pas les seules.
Il en existe d'autres perdues dans la légende des siècles, oubliées au fil du temps, errantes dans la litanie des souvenirs égarés.

A vous d'ouvrir les portes de la mémoire...




Premier Tour

Consignes



IRL : du lundi 04/04 au dimanche 10/04.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : créez une vivenef. Donnez-lui un nom, choisissez-lui une figure de proue et baptisez-la, décrivez son caractère, son histoire, sa personnalité, son allégeance... Vous pouvez la placer dans l'époque temporelle de votre choix, celle actuelle ou bien dans le passé.

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots. Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptySam 9 Avr - 23:37

La légende de Clotilde - Conte populaire.


Il y a fort, fort longtemps, à l’époque où Port-Liberté n’était pas plus gros qu’un village, vivait un jeune garçon prénommé Clotaire. Clotaire était un rêveur, un aventurier, et n’aspirait à rien d’autre qu’à s’évader en mer, arpentant les flots et visitant le monde. Hélas, il n’était que le fils aîné d’un pauvre menuisier, et nul part dans son avenir il ne semblait y avoir la place pour une quelconque vie de marin. Et quand son père tomba malade, puis mourut, ses rêves s’envolèrent définitivement : il devait subvenir aux besoins de sa soeur cadette et de leur mère, et sa famille comptait sur lui. Ses rêves n’étaient que des rêves.
Son père lui avait appris le métier du bois, et c’est le coeur lourd de chagrin qu’il reprit l’échoppe familiale. Il travaillait toute la journée pour subvenir aux besoins des siens, s’efforçant de gagner suffisamment pour permettre à sa soeur de réaliser ses rêves, à défaut de lui avoir réaliser les siens. Hélas, sa mère mourut bientôt de chagrin, laissant Clotaire encore plus solitaire. Sa soeur, était fragile, jeune et naïve : il était désormais sa seule protection.
Honnête et rude travailleur, il devint vite un artisan renommé pour son talent, et ses compétences à reproduire dans le bois les plus petits détails. Sa notoriété s’accrut, et un beau jour, le Duc d’Ansemer en personne vint le trouver, pour lui demander de sculpter une figure de proue pour la Vivenef qu’il s’apprétait à faire construire.  C’était un travail difficile, mais quand le duc lui promit de mettre sa famille à l’abri, et de marier la jeune soeur de Clotaire à son fils cadet s’il réalisait le travail dans les temps, le sculpteur n’hésita plus. Il se mit au travail, nuit et jour, ne s’interrompant que pour dormir et manger. La figure de proue pris bientôt forme sous ses doigts agiles, une splendide jeune femme, qui portait le doux visage de sa jeune soeur, celle là même que le duc avait promis de marier à son cadet.
Clotilde, tel était son nom. Clotilde, si jeune et si naïve du haut de ses quinze ans, crut en toutes les promesses du Duc. Elle passa du temps avec son fils, un garçon violent et stupide, sous prétexte de se connaître avant leur mariage. Clotaire, tout à son travail, ne sût jamais ce que faisait sa cadette. Il ne sut jamais que le garçon en profita pour la déflorer, la mettant enceinte, lui faisant jurer le secret sous prétexte de l’aimer. Que sait-on de l’amour, quand on a quinze ans? Elle le crût. Et se tût.

Le travail fut achevé en un temps record, et chacun s’extasiait sur la beauté des traits de la jeune femme de bois. Tout le monde chanta les louanges de Clotaire et de son travail admirable, sauf le Duc qui demeura curieusement muet. Le jour même, l’homme fit quérir des porteurs et emporta sa commande, promettant une rapide rétribution. Mais hélas pour Clotaire et la jeune Clotilde, elle ne vint jamais.
Le Duc était un homme cupide, en ce temps là, qui ne voyait pas pourquoi il aurait du payer une fortune et marier son fils à une gueuse, pour une simple sculpture de bois. Il oublia ce qu’il avait promis, se jouant de Clotaire, l’abandonnant à sa misère. Se jouant de Clotilde, l’abandonnant à sa honte quand les rumeurs de sa grossesse se répandirent.  Elle était jeune, naïve, innocente. Ne pouvant supporter les moqueries et les rumeurs, elle finit par se jeter des falaises d’Ansemer, délaissant son frère, préférant affronter la mort que d’accueillir cet enfant qui était le fruit de la tromperie et du mensonge.

Ivre de rage, réclamant vengeance, Clotaire s’en fut devant la vivenef achevée du Duc, interpellant sa figure de proue. Lui serait-elle loyale? Exercerait-elle sa vengeance, en l’honneur de la mort de la jeune femme dont elle avait les traits? Le travail de Clotaire avait été parfait, et sous ses doigts, Clotilde avait pris vie. Douce. Compréhensive. Loyale. Surtout Loyale. Le Duc leur avait menti, avait déshonoré sa soeur, et ne méritait pas de rester en vie. Pas plus que son fils.
Clotaire disparut ensuite, et nul ne le revit jamais.

Mais on dit que la figure de proue l’entendit. On dit aussi qu’elle exauça ses prières. Est-ce vrai?
Quoi qu’il en soit, lors du premier voyage du navire, avec le Duc et toute sa lignée à bord, il sombra corps et bien. Jamais on ne retrouva le moindre morceau d’épave, jamais le moindre corps ne fut rejeté à la mer.

On dit aussi que parfois, les soirs où la mer est particulièrement calme, et la lune particulièrement claire, on peut apercevoir un navire voguer le long des falaises. Certains marins jurent avoir vu son nom, La Loyauté d’Ansemer. Et avoir aperçut sa figure de proue, Clotilde, chercher son frère disparu.

Folies d’hommes ivres, disent les uns. Réalité de marins, disent les autres. Je vous laisse seuls juges.

Spoiler:
 


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Dim 10 Avr - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 10 Avr - 12:13

HJ : Je n'ai pas totalement terminé, mais ce n'est pas grave ! Comme je n'étais pas là ce week-end (que je suis toujours pas là d'ailleurs, je rentre ce soir je voulais poster avant la relance) je n'ai pas pu revoir mon texte, l'améliorer, chercher des images ect... Donc voilà pas grave, si je peux ce soir avant le lancement de la suite je l'améliorerai sinon tant pis, je poste histoire de participer comme j'ai préparé un texte ^^

¤¤¤

Le Skadi, navire légendaire dont les histoires ont fait le mythe. A-t-il réellement existé ou est-ce une histoire contée depuis la nuit des temps ? Nul ne saurait le dire.

« Devant les montagnes enneigées, des voiles argentées se hissent à l’horizon... »

Dans la neige et les glaces de Valkyrion, la légende prit naissance. Celle d’un navire mené par des femmes, de vaillantes guerrières au bouclier. Des femmes émancipées ne reculant devant rien, œuvrant pour l’honneur des femmes d’Arven. Prouvant leur bravoure à chacun de leurs actes, elles défendent des valeurs profondément féministes. L’équipage était vu comme sanguinaire, brutale, sauvage et indomptable. Elles ne sont pas femmes à se laisser faire, encore moins à se laisser dominer par leur mari ou une figure patriarcale forte. La surprise représentait leur stratégie infaillible, un équipage composé uniquement de femmes attirait et surprenait, les hommes ne se montraient pas méfiants, sous-estimant qui ils avaient devant eux...à tord. Le Skadi aurait vogué durant un millénaire sur les flots, à son bord archère, cartographe, femme savante, combattante, chasseresse, cuisinière. Un navire reconnaissable par sa coque claire aux reflets cuivrés et maronnés crée avec du bois d’if. Des voiles argentées prenaient le vent et les bourrasques.

Eda, figure de proue au caractère bien trempée, détestant les hommes et ne les supportant pas à son bord, telle était la gardienne de ce pavillon plus long que large. Aucune figure masculine n'était acceptée à bord, toutes les femmes désirant rejoindre le Skadi était recueillies - chaque femmes pouvait se rendre utile à bord d’une manière ou d’une autre, les plus audacieuses apprenaient les ficelles de la navigation et du combat aux plus novices. Eda avait été modelée avec un sens de l’honneur et de la justice, elle se souciait des sorts des femmes.

« Quand les souvenirs s'en mêlent, les larmes me viennent,
Et le chant des sirènes me replonge en hiver
Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire. »

Certains racontent que celui qui a crée la figure de proue Eda l’a fait pour sa femme morte lors d’une bataille alors qu’elle était restée à l’arrière. Depuis une certaine flamme de revanche enflamme le pavillon : venger toutes ces femmes mortes alors qu’elles étaient innocentes, alors qu’elles étaient victimes c’était toutes ces femmes que le Skadi défendait. Les petites filles, les adolescentes, les femmes et les vieilles femmes - toutes qu’importe leurs croyances, leurs duchés et leurs origines. L’équipage du Skadi était principalement peuplé de Kyréenes, avec le temps des femmes venues d’autres duchés vinrent remplir les rangs de ce pavillon.

Là, où la légende se perd l’équipage du Skadi vénérait Atal, le Navigateur, le dieu des navires et de la cartographie. Les femmes du pavillon se plaisaient à croire qu’il veillait sur tous les capitaines sans regarder qu'il soit un homme ou une femme, elles croyaient en sa bienveillance, Atal les guidait vers leur destinée à travers les flots voguant vers leur destinée. On raconte encore que certaines femmes en Arven tiennent du caractère de leur ancêtres, membres de l’équipage du Skadi et de leur figure de proue Eda. Si la légende prit naissance sur les rives du duché de Valkyrion, c’est en Sombreciel que la légende trouve ses plus fervents admirateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 10 Avr - 18:21

De mémoire de conteur, l’adoration que vouent les cielsombrois à Mirta remonte loin à travers les âges, se perdant dans les brumes complices entourant les prémices du duché. Pourtant et si cette assiduité à poursuivre les préceptes de la déesse de l’amour fait la célébrité de Sombreciel, il est toujours quelques exceptions au destin tragique dont l’on narre les légendes comme pour mieux confirmer la règle.

La paix était jeune en Arven, le commerce bourgeonnait à peine entre Ibélène et Faërie et la prospérité restait l’apanage de rares nantis. Mais déjà ceux là rivalisaient entre eux pour se distinguer et pavaner, étalant leurs possessions telles des queues de paon. Et sous le mécénat ronflant des volatiles huppés s’épanouissaient les arts et les talents. Il est un nom surtout, que l’ont s’arrachait et dont on s'enorgueillissait, dont les oeuvres exaltaient les collections, provoquaient l’admiration et attiraient les louanges, celui d’un sculpteur cielsombrois, Machaël Diaprenuée. Contrairement à ses concitoyens dont il méprisait les manières obscènes, Machaël avait voué sa vie à Asma. Écoeuré par les moeurs libertines des femmes cielsombroises, il avait fait voeu de célibat, se détournant des principes de Mirta pour se consacrer pleinement à son art. Mais, à force de fiel et d’austérité, son comportement finit par agacer la déesse, elle décida de le punir à sa façon.

Le sculpteur travaillait sur la commande d’un richissime armateur, une figure de proue aussi blanche que l’aube et aussi belle que le jour. Le corps féminin destiné à abriter l’esprit d’une vivenef prenait peu à peu forme dans le houx sous le ciseau de Machaël. Les copeaux tombaient, la sciure s’entassait et la chair de bois se dévoilait, troublant le coeur du cielsombrois. Son âme brûlait d’amour et de désir pour la statue, le laissant désemparé, en proie à un tourment qu’il ne comprenait pas. L’envie d’embrasser les lèvres pleines, de caresser la peau finement nervurée, au grain si doux, le tenaillait, laissant son corps fébrile et son esprit confus. Il finit par succomber au feu qui le consumait, transi d’amour pour son oeuvre, déchiré de la voir rester inerte sous ses baisers, de ne pas la sentir frémir lorsque ses mains s’égaraient sur elle sans parvenir à l’ébranler. L’artiste, torturé par le désir et la frustration sombrait dans le désespoir. Il ne mangeait plus, ne dormait plus, ne sculptait plus, il passait chaque heure aux pieds de la statue de bois, hurlant et priant les dieux de lui venir en aide.

L’on raconte que Mirta l’entendit mais, rancunière, se joua encore de ses sentiments. Un matin, alors que Machaël se relevait après une nuit de prostration et de cris, venant embrasser les lèvres figées, quelle ne fut pas sa surprise de sentir comme une réaction. Son coeur n’y croyait pas et sa raison moins encore aussi recommença-t-il. La bouche de la statue restait bien immobile, prisonnière de son corps de bois blanc, mais l’impression persistait. Puis une voix se fit entendre, céleste et merveilleuse, résonnant directement dans son esprit. Machaël se sentit transporté et revigoré, l’esprit clarifié et apaisé par l’innocente question qui ne pouvait venir que de sa création, qui ne demandait qu’un simple “ Qui suis-je ? “

Le cielsombrois, fou de joie, le coeur en liesse, se présenta, lui expliqua qu’il l’avait créée, lui avoua son amour insolite et la baptisa Asmorée en l’honneur de sa déesse. Il parla longuement avec la statue, répondant à la symphonie de questions qu’elle faisait naître dans sa tête. Il lui raconta le monde, le ciel et la mer, la terre et le sable, le vent et les vagues, les hommes et les marins, les villes et les navires. Asmorée se montrait passionnée par les océans et la navigation et Machaël s’évertuait à combler sa soif d’apprendre avec ses maigres connaissances. Aveuglé par l’amour, il ne pouvait rien lui refuser, voulait-elle voir la mer qu’il l’aurait porté à même son dos jusqu’au rivage, désirait-elle un navire qu’il aurait dépensé sa fortune pour lui faire bâtir le plus beau vaisseau n’ayant jamais vogué.

Désireux de satisfaire le moindre de ses désirs, Machaël vendit ses biens et acheta frênes, bouleaux, pins et houx au bois clair, il parti à Lorgol avec Asmorée et fit réaliser un navire magnifique qu’il décora et cisela lui même, inspiré comme jamais. Il sculpta mille glyphes et arabesques de la poupe au beaupré, habillant mats et bastingages de l’étendue de son art. Enfin, il baptisa la nef L’Égérie et installa Asmorée à la poupe, il partagea sa joie profonde et surnaturelle, il fut près d’elle pour son premier mouillage et ses premières manoeuvres dans la rade. Mais le lendemain elle ne le laissa pas monter à bord, sur son pont se pressaient marins et débardeurs, des gabiers s’agitaient dans la dentelle de sa voilure, il ne comprenait rien à cette agitation. Les explications de la figure de proue le glacèrent et lui brisèrent le coeur, il la regarda finir d’être chargée et préparée et ne la quitta pas un instant des yeux lorsqu’elle traversa le port et s’éloigna en haute mer. Alors il ramassa les miettes de son amour et les débris de son coeur et rentra en Sombreciel. L’on dit encore qu’il ne toucha plus jamais ni ciseau ni burin et qu’il sombra dans les drogues pour oublier la statue de bois qu’il avait aimé si fort.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 10 Avr - 19:19

Elle vogue dans la brume, impétueuse et vive
Chevauchant la tempête telle une virtuose
Levor gonfle ses voiles dans un ballet grandiose
Et sa coque fend les vagues plus vite qu'une fugitive

Les rochers et l'orage et la nuit et la guerre
Ne l'effraient point ; Mara veille sur tous ses marins
Pirates ou commerçants ou même malandrins
Ce sont les siens qu'elle emporte loin de ses terres

« Viens à moi, mon fier marin et ferme les yeux
Entends mes paroles enchantées ; Car je guide ceux
Qui naviguent au hasard dans l'obscurité. »

Puisqu'il manque à la belle le don de vision
Mais que sans faillir elle sait rejoindre l'horizon
Hommes et femmes hardis continuent de l'aimer.


Connu par tous les Cielsombrois, le poème conte la légende de l'Ecume, ancienne Vivenef majestueuse qui a vu bien des équipages se succéder auprès d'elle. Impertinente, Mara aime les hommes et les femmes qui savent relever des défis et qui ont la fâcheuse tendance à foncer tête baissée. Le bâtiment est magnifique, sombre et abîmé par le temps et bien des aventures vécues. Si l'histoire se déforme avec le temps, il y a un détail qui n'a pas échappé aux diverses générations ; Mara est aveugle. Nul n'en connaît réellement la raison. Certains disent qu'elle était trop téméraire et que son esprit irréfléchi lui a joué de mauvais tours. Qu'à force de fermer les yeux face aux avertissements et de naviguer droit sur le danger, ses paupières sont restés ainsi hermétiquement closes. D'autres disent que c'est l’œuvre du batelier Cielsombrois chargé de sculpter son élégante stature. Il aurait, ce jour-là, abusé de liqueurs ou de drogues et n'aurait pas songé à terminer ses yeux. D'autres encore pensent qu'il s'agit là d'une malédiction ou d'un accident contre les implacables rochers des cotes cielsombroises. Quelle que soit la version, beaucoup s'accordent à dire que Mara guidera son équipage là où il le voudra, sans jamais faillir. Est-elle guidée par les dieux marins ou par le Destin lui-même ? Les habitants s'interrogent encore.


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 10 Avr - 20:06

Archives des correspondances entre les futurs Duc et Capitaine de Vol de Lagrance, année 285, premier voyage de la Botania.

Cher Bertrand,

Encore une fois, le Destin se joue de nous ! Je pensais que mon père le Duc ne quitterait jamais nos doux jardins d'Edenia, trop attaché à la beauté de nos terres. Pourtant hier au dîner, il m'a annoncé l'imminence d'une visite diplomatique en Ansemer et Outrevent. Tu imagines ma surprise ! Et mon désespoir, lorsqu'il a exigé ma présence à ce voyage... Nous allons devoir remettre nos retrouvailles à plus tard, moi qui me faisait un plaisir de rencontrer enfin ta dragonne.
Plus étrange encore, Père compte rendre visite à nos duchés voisins par voie des mers. Par Cerah, depuis quand se passionne-t-il pour l'océan ? Certes j'ai entendu parler de cette  vivenef, nouvellement éveillée au port de Verte-Ecume. Mais pourquoi tant de bruit pour un navire lagran ? Il ne manquerait plus que nous soyons frappés par le mal de mer pour avoir l'air ridicules à Port-Liberté.
Je te tiendrai informé de notre voyage. Transmets tout mon respect à Rêve.

Fabien de Lagrance

***

Cher ami,

Jamais je n'ai vu telle merveille. Ah ! je comprends que Père m'ait laissé la surprise et qu'il ait bien voulu quitter son palais ! Ma piètre description dans cette lettre ne suffira pas à rendre hommage à tant de beauté.
Nos charpentiers et nos mages ont donné vie à une vivenef marchande, la Botania, fleurie de la proue à la poupe. Une vigne court le long du bastingage, des plantes grimpantes escaladent chaque mât pour les couvrir de petites fleurs violettes. Au gaillard arrière, deux jeunes arbres encadrent la barre, leurs racines plongeant dans le plancher : un magnolia, un cerisier, tous deux en fleurs, nous couvrent d'une ombre fraîche. Tout le pont embaume la lavande et la glycine, cette dernière couronnant la figure de proue tout juste éveillée. Çà et là des fleurs d'un rouge carmin ont poussé à même le bois, et le capitaine semble y prêter une attention toute particulière.
Ah Bertrand, où que je pose mon regard ce n'est que splendeur, magie et élégance. Assurément, l'équipage sait aussi bien naviguer que prendre soin de leur jardin. Car c'est bien là le défi relevé par notre duché, un jardin vivant et flottant, où l'on se prend à aimer à la fois le charme des vagues et la douceur de la nature.
Souhaite-moi bon vent, nous partons demain à l'aube et je suis certain que cette vivenef a encore des secrets à me faire découvrir.

Fabien de Lagrance

***

Cher Bertrand,

Ta dernière lettre m'a remplit d'allégresse. La date de notre arrivée en Outrevent et ta permission concordent, je serai ravi de te faire visiter la Botania et d'enfin rencontrer Rêve.
Comme prévu, cette visite de courtoisie à Port-Liberté était...ennuyeuse. L'élégance de la vivenef a marqué l'esprit des ansemariens, mais ces marins aiment trop le large et l'infini de l'océan pour apprécier un navire façonné pour longer les côtes. Heureusement, elle n'a vocation qu'à transporter nobles et marchandises, et notre cargaison de vin a rapidement mis tout le monde d'accord à la cour du palais.
Tu sais pourtant que toutes ces mondanités ne m’intéressent guère, les réflexion que j'ai pu échanger avec la figure de proue étaient hautement plus passionnantes.
Azalée est dotée d'un esprit charmant. Délicate et contemplative, sa personnalité aurait été façonnée d'après la sœur de la mage qui l'a créée, une personne attachée à la terre et tout ce qui y pousse. Il se dégage d'Azalée une joie de vivre et une sérénité qui nous donne envie de voguer sans fin à ses côtés. On oublie la destination du voyage tant le trajet est doux et agréable à l'ombre des voiles blanches et du feuillages des deux arbres. La figure de proue m'a aussi confirmé une chose que je soupçonnait depuis notre départ : un essaim d’abeilles est installé dans le grand mât, l'équipage prend bien soin de ne pas les déranger. L'essaim fait entièrement parti du navire.
Il me tarde qu'on lève l'ancre vers Outrevent, et que l'on puisse enfin se retrouver !
Bien à toi.

Fabien de Lagrance


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Ven 22 Avr - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 10 Avr - 20:10




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Pirates !
Sauvages, barbares, assoiffés de sang et terrifiants.
Cultivés, savants, lettrés et fondamentalement tolérants.

Nul ne sait vraiment où s'arrête la réalité et où commence la légende, mais les loups des mers ont fait couler beaucoup, beaucoup d'encre.

Eux aussi ont leur place dans les chroniques du continent...




Deuxième Tour

Consignes



IRL : du lundi 11/04 au dimanche 17/04.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : racontez une attaque pirate. Il peut s'agir de l'abordage d'un autre bâtiment, de la mise à sac d'une ville ou d'un domaine, de l'attaque d'un phare côtier... Tant que cela implique une agression pirate, vous avez carte blanche !

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (HEIN MELBREN :geu:). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyMer 13 Avr - 3:19

La perle volée et la victoire d'Ansemer


Dans le duché d'Ansemer se murmure encore l'histoire du capitaine Enoée de l'Aube et de son équipage aussi cruel que cupide. Son allure n'était pas bien remarquable, son verbe n'était pas des plus respectables, mais son esprit était vif et son œil acéré. Elle possédait le don de prédiction qui lui donnait un avantage certain dans les batailles qu'elle menait. Elle cernait avec justesse les personnes qui croisaient sa route et elle savait s'entourer des meilleurs éléments pour voguer sur les flots. Fiers combattants, navigateurs hors pair, mages puissants, ingénieux savants. Elle dénichait les plus belles perles et partait à la conquête de mers. Les autres navires la craignaient, les ports la redoutaient. Elle mettait à sac les villages côtiers, coulait les bâtiments sans remords et le bruit de ses canons résonne encore dans la nuit, recevant l'écho de ses nombreuses victimes. Mais ce qui faisait sa renommée, c'est qu'elle n'attaquait pas simplement au hasard pour le simple plaisir de faire couler le sang. Non, son ambition était plus vaste, son désir plus ardent. Elle visait des trésors inestimables, dénichait les plus précieux des objets pour les ajouter à sa collection. L'on dit que la cale de son navire débordait de bibelots merveilleux, de coffres emplis de fleurons et de bijoux inestimables. Les rumeurs laissent entendre qu'elle avait découvert une île, au-delà de l'horizon où elle entassait sa fortune. Mais il est un trésor qui causa sa perte.

Au nord de Port-Liberté, dans un village célèbre pour son élevage d'huîtres perlières, un jeune homme avait trouvé la plus grosse perle jamais vue, atteignant aisément le diamètre d'un œil humain et d'une beauté exceptionnelle. Tout le duché eut bientôt vent de cette rare découverte et le duc acheta la sphère nacrée pour un prix exorbitant, avant d'en faire un collier pour sa fille aînée qui devait bientôt fêter son anniversaire. L'histoire parvint aux oreilles du capitaine qui, ambitieuse, ne put laisser passer une telle occasion d'acquérir un bien aussi rare. Elle rassembla ses hommes, leur fit part de son plan et les entraîna à travers les flots déchaînés pour parvenir à quelques lieues de Port-Liberté.

La capitale était en vue, les hommes étaient prêts. L'assaut serait plus subtil cette fois-ci et demanderait un certain doigté. Leur pavillon fut dissimulé, leurs vêtements troqués pour ceux des ansemariens. Enoée patienta, tapie dans l'ombre, se faufilant avec aisance entre les gardes du palais ducal, accompagnée de plusieurs hommes. Et à la faveur de la nuit, ils égorgèrent la jeune fille du duc puis subtilisèrent la perle. C'est à l'aube que le malheur fut signalé par les serviteurs de la jeune femme et immédiatement, le duc envoya toute sa flotte à la poursuite des pirates.

Sur le pont, Eonée admirait la perle dont la surface nacrée reflétait les rayons d'un soleil rougeoyant. Elle avait vaguement songé à emporter la fille du duc afin de l'échanger contre une rançon, mais elle changea rapidement d'avis. À quoi bon ajouter à ses trésors une poignée de fleurons supplémentaires. Son orgueil avait pourtant eu raison d'elle ; dans son plan, elle avait oublié un détail important. La furie d'un père ayant perdu sa fille n'avait pas de limites. La flotte ansemarienne traqua le navire pirate sans relâche, jour et nuit. Si ses visions lui permettaient de prendre parfois de l'avance et de les éviter, elle ne pouvait pas éternellement les semer. Les vivres de son équipage s'amenuisèrent, ils ne pouvaient espérer accoster sans être assaillis par des hommes trois à quatre fois plus nombreux. Et l'épuisement finit par avoir raison d'eux.

Près de deux mois s'étaient écoulés quand la flotte rattrapa et encercla le navire. Emplie de fierté, Eonée ne se laissa pas intimider par l'arrivée des ansemariens et elle avança sur le pont. La tête haute, le regard fier, elle parvint à la proue du navire et s'arrêta à son extrémité, les lèvres tordues dans un sourire dément. La perle brillait à son cou et ses poches débordaient de pièces d'or quand elle sauta à l'eau et coula à pic. Jamais on ne la revit, pas plus que la perle somptueuse. Mais c'est ainsi que s'acheva son règne de terreur sur les mers d'Arven.


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyMer 13 Avr - 23:53

Lettre à l'intention du Duc de Sombreciel


C’est l’alarme qui m’a réveillé en plein coeur de la nuit. L’alarme, déchirante, hurlant aux gens du bord de mer ses ordres : Cachez-vous. Cachez vos enfants, et votre or! Cachez-vous! Ma mère est partie réveillé mon petit frère avant de me le fourrer dans les bras et de nous faire descendre dans la réserve. Une petite réserve, ridiculement petite, mais sans doute l’endroit le plus à l’abri. Nous avions appris à nous taire, à nous faire plus petits que des souris, et malgré son jeune âge, Jean connaissait la consigne. Car l’alarme, les cris, et bientôt le bruit des canons ne pouvait signifier qu’une seule chose : pirates!
Nous avons appris à redouter les raids des pirates. Ils sont peu nombreux, nous sommes relativement épargnés. Mais ce soir, c’était une réalité, alors, j’ai fait la seule chose que je pouvais faire, la seule chose à faire pour protéger l’innocence de mon petit frère face à ce qui nous attendait : je l’ai serré contre moi et j’ai mis mes mains sur ses oreilles. Je l’ai protégé.

Avez-vous fait l’expérience de fermer les yeux, d’être dans le noir complet, en sachant que le danger vous guette? Que vous n’êtes en sécurité nulle part, et que vous allez être forcé d’entendre les cris, les pleurs, les hurlements? D’entendre ces pirates réduire à néant tout ce que vous avez pu construire? Tuer ceux que vous aimez? Je l’ai fait.

Cela a commencé par les cris d’alarme, suivi par les canons. Les défenses du village se mettent en place, à grand renfort de cris, de jurons et d’ordres lancés. Nous sommes un petit village, nous n’avons pas de canons depuis que les deux derniers sont tombés en panne. A quoi nous serviraient-ils? Nous sommes des gens paisibles, et les pirates ne s’aventurent pas jusqu’à nous. Jusqu’à ce soir. Aux cris d’alarme des miens ont succédé les cris d’alerte, puis les cris de guerre. Les hurlements, le bruit de gens qui se battaient, qui détruisaient tout. Les pirates. Ces gens qui ne vivent que pour faire le mal, que pour semer la mort et piller nos coffres. Et pendant que je gardais mes mains sur les oreilles de Jean, j’ai écouté, encore et encore, les cris, les pleurs, les suppliques. J’ai entendu les miens tomber. Les piaillements des enfants qu’on sortait de force de leur cachette, pour les passer au fil de l’épée. Les hurlements, toujours plus terrifiés, toujours plus forts. Des morts, des blessés, des captifs. Du bruit, encore du bruit. Et moi, dans tout ce bruit, je priais Nep de nous protéger. Qu’on ne nous trouve pas, pitié. Par pitié.
Et puis soudain, le silence. Le calme. Avant les rires, les expressions de ravissement. D’abord la mort, puis le pillage. Nous avions des réserves certes, mais notre village n’a rien de remarquable. Ces gens sont tels des animaux, c’est la soif de sang qui les animent, tout autant que la soif d’or.

Et puis, petit à petit, le silence a reprit ses droits. J’ai enlevé mes mains des oreilles de Jean, je l’ai bercé, longtemps, tellement longtemps, pour qu’il s’endorme. Et une fois qu’il était endormi, je l’ai porté, et je suis sorti. Je lui ai épargné la vue de ce carnage, ma mère, mon père, mon frère aîné. Notre voisine, si douce. Le fils de la boulangère, toujours souriant, qui me donnait un petit pain juste parce que j’avais de jolies tresses. Morts. Du sang, du carnage, des paniers renversés. Un massacre.

J’en appelle à vous, Messire. Mon cœur a soif de revanche, et mon petit frère réclame ses parents. Vengez les nôtres. Nous étions sous votre protection. Poursuivez-les. Tuez les.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 17 Avr - 20:43

Un vent chaud et sec faisait claquer les cordages et grincer la mâture tandis qu’à l’ouest l’horizon brûlait. Le sang de tout un soleil y envahissait le ciel et la mer en longues traînées écarlates. Ladouceur se passa machinalement le pouce sur la langue avant de venir le glisser dans ses mèches blondes, un sourire insolent ourlant ses lèvres alors qu’il observait l’astre disparaître derrière la mer. Il se retourna vers le pont de l’Écornifleur où, comme lui, l’équipage se préparait avec une saine cruauté au raid de la nuit. Le navire filait, poussé au cul par le suroît, cap au nord-est, vers la côte riche et prospère de Lagrance. Le pirate se passa la langue sur les lèvres avec gourmandise, ce n’était pas l’or, l’alcool ou la soie qui le faisait frémir mais une tout autre sorte de butin. Les lagrans étaient réputés pour préserver la virginité de leurs filles, il allait se faire un plaisir de trousser les fraîches nubiles du coin pendant que leurs parents se feraient détrousser.

On rêvasse Ladouceur ?
Il se tourna avec un léger sursaut avant de sourire à pleines dents.
Pour sur M’dame, même que z’étiez d’dans, un fort joli rêve qu’c’était là !
Vas plutôt vérifier que les hommes sont prêts avant que je ne décide de t’affecter à la surveillance du navire cette nuit.


Malgré l’ordre et la menace elle riait, c’est ce qu’il aimait chez Lilande, avec elle on pouvait plaisanter et il ne se gêna pas pour lui décocher un clin d’oeil avant de descendre du gaillard d’avant pour sa ronde. Ouaip, la fille de Merville elle avait du caractère, du chien quoi, elle se prenait pas trop au sérieux malgré son grade d’officier et son capitaine de père. Le vieux Morgan lui, il fallait pas trop le taquiner. Avait-il vraiment été noble ou bien s’était-il ajouté lui-même sa particule, nul ne le savait. C’est qu’il y tenait, à ce qu’on s’adresse à lui en lui donnant du “capitaine de Merville”. Mais au delà de ses quelques manies on ne pouvait nier qu’il était un excellent nautonier, capable de vous sortir sans encombre d’une tempête ou d’une escadre trop tenace. Voilà déjà sept années qu’il était sous ses ordres et il respectait le vieux capitaine excentrique.

Ladouceur circula sur le pont à la lueur du crépuscule et des fanaux, allant d’un marin à l’autre, échangeant bons mots et encouragements avec ses frères de flibuste. Il s’attarda près des dernières recrues pour distribuer conseils et instructions, réconforta les tremblants et tempéra les excités. Il avait été l’un d’eux aussi, à se placer à la proue pour que les embruns camouflent l’humidité de ses chausses puis à s'affûter impatiemment la rapière cinq fois l’heure en attendant de pouvoir s’en servir. Aujourd’hui il était maître d’abordage et ces réactions l’amusaient.

N’soyez pas nerveux mes p’tits loups d’mers, on vous a choisi une proie facile pour vot’ première fois.
Bah alors Jarvet ? M’dis pas qu’t’as oublié l’époque où tu te cramponnais à ton coupe-choux en tremblant, t’étais tell’ment insupportable. Haha !

L’équipage éclata de rire et la tension redescendit, Ladouceur sourit aussi en se tournant vers le seul marin qui l'appelait encore par son prénom.
J’m’en souviens grosse barrique, à l’époque t’arrivais encore à aller d’la misaine à l’artimon sans souffler comme un rorqual en rut.

Baldassare lui avait tout appris, treize ans qu’il était à bord, un record, seul le capitaine et son second étaient là depuis plus longtemps. Aujourd’hui il était vieux et gros, les yeux abîmés par la mer et le corps par le rhum, mais il faisait partie du navire comme la quille ou le bastingage. Ladouceur s’approcha de lui en échangeant lazzis et quolibets. Puis la voix de de Merville résonna dans la nuit, ordonnant que l’on abaisse les caches des lanternes. Les côtes étaient en vues. Durant l’heure qui suivit, ils naviguèrent dans le noir, à la seule lueur d’une lune voilée de nuages, s’approchant d’un petit port Lagran qui brillait dans l’ombre des collines. Le navire mouilla, aussi silencieux qu’un serpent d’eau et l’on descendit les canots. En posant un pied sur la grève, Ladouceur sortit sa rapière et se passa avidement la langue sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 17 Avr - 22:32




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Ô Messaïon, seigneur des Océans ; ô Atal, protecteur des Navires ; ô Valda, dame des Tempêtes ; ô Levor, maître des Bourrasques !

Nombreuses sont les louanges en votre nom, divins protecteurs des navigateurs, gardiens vigilants des flots et de leurs enfants, insignes souverains des alizés et de leur fureur !

Les légendes courent sur les élus qui ont gagné vos faveurs, sur les mortels distingués par votre souffle.

Ô, conquérants des océans - ô, dompteurs des vents. Puissent la plume et l'ancre garder intacte la mémoire de vos histoires...




Troisième Tour

Consignes



IRL : du lundi 18/04 au dimanche 24/04.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : contez-nous une légende en rapport avec l'un des quatre dieux cités. Vous pouvez également inventer un autre dieu ou une autre déesse, tant que son domaine est en rapport avec ceux des quatre autres dieux ! Aidez-vous de l'entrée du Panthéon dans le Livre des Traditions le cas échéant. Le thème est vaste : vous pouvez évoquer les nombreuses épouses mortelles de Messaïon, les origines du culte de Levor en Outrevent, l'attribution des Tempêtes à Valda, le culte sanglant rendu à Atal par les pirates... ou n'importe quoi d'autre en rapport avec ces divinités ! Laissez courir votre imagination.

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (éventuellement, s'il entre dans les Contes et Légendes, vous aurez la possibilité de le retravailler). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 24 Avr - 16:28

Elle avait cru à un songe. Au plus merveilleux des songes. La belle Cora, au cœur des flots bouillonnants, a vu la fin arriver et s'insinuer en elle, emplissant ses poumons de l'écume d'un océan déchaîné. Elle ne l'avait pas vue venir cette tempête, dissimulée à l'horizon. Native d'Outrevent, elle croyait connaître la mer du bout des doigts mais les dieux en avaient décidé autrement. La douce et innocente Cora, navigatrice dévouée de son duché, qui chaque jour priait Messaïon de tout son cœur et honorait Levor de faire ainsi gonfler les voiles de son navire. Qui remerciait Atal de toujours la guider dans la bonne direction et qui craignait avec raison la colère soudaine de Valda. La déesse accomplissait en ce jour l'un de ses plus belles œuvres, les vagues étaient hautes et l'orage grondait dans les cieux. Le fier bâtiment outreventois avait longuement combattu mais contre les éléments, il avait finalement capitulé. Le navire avait chaviré et son équipage se retrouva à flot, ballotté en tous sens comme de vulgaires poupées de chiffon. Ô Cora, douce Cora, comme elle était alors effrayée. Le corps complètement immergé, elle abdiqua également et se laissa emporter, ses pensée allant à la Dame des Tempêtes, la priant de prendre sa vie et son âme au plus vite, que ses tourments prennent fin, elle qui lui était si dévouée. Dans les dernières secondes qui précédèrent sa perte de connaissance, il lui sembla voir devant elle, dans les profondeurs obscures de la mer, la silhouette brumeuse de Valda qui contemplait le produit de sa création. Cette image resterait à jamais gravée dans l'esprit de l'outreventoise, dans son cœur également. Car la déesse était d'une beauté à couper le souffle, entourée de ses voiles flottant autour d'elle. Cora tendit la main mais les flots l'emportèrent et elle perdit totalement connaissance.

Elle avait cru que la mort l'avait emportée, mais les chevaucheurs de la région avaient été appelés lorsqu'il avait été établi que des navires étaient encore égarés au cœur de la tempête. Cora fut retrouvée à temps, le corps emporté entre les griffes d'un dragon majestueux qui la déposa dans la ville la plus proche. Plusieurs jours furent nécessaire pour la considérer comme rétablie, mais depuis le naufrage, beaucoup pensaient qu'elle avait perdu l'esprit. Ses paroles n'étaient que divagations et folie. Chaque jour et chaque soir, elle consacrait à Valda toute son énergie. Elle dormait à peine, se perdait dans la contemplation des étoiles dans l'espoir de la voir réapparaître. Et lorsqu'elle parvenait à fermer l’œil, ses rêves étaient tous tournés vers elle. Lorsqu'elle entendait l'orage gronder au loin, elle se précipitait à l'extérieur et courait jusqu'au bord des falaises fouettées par les vents impétueux.

Comme on ne lui permettait plus de monter à bord d'un navire à cause de son état, elle en déroba un, un jour où la mer semblait paisible mais que le vent se levait. Seule, elle fonça sur l'horizon. Quand la terre fut hors de vue, le ciel devint plus sombre, les voiles gonflèrent sous l'assaut des bourrasques plus puissantes. Cora lâcha le gouvernail et avança jusqu'à la proue du navire où elle se dévêtit, les yeux tournés vers le ciel, retirant jusqu'à ses sous-vêtements pour s'offrir tout entière à cette déesse qui tourmentait ses nuits.

Et elle ne revint pas. Mais on dit que depuis lors, on peut l'apercevoir à bord des épaves ou au cœur des tempêtes, suivant Valda partout où elle se rend. Protectrice des naufragés, elle les guide à travers l'orage et les éloigne de celle à qui elle a offert son corps et son âme, à jamais perdue dans le déchaînement des éléments, à jamais noyée dans le tourment d'une passion dévorante.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 24 Avr - 21:59

Il y a bien longtemps, dans une petite ville bordée par l’océan, vivait un riche capitaine. Né fils de pécheur, il avait bâti sa fortune à la sueur de son front, passant bien plus de temps sur les mers que sur la terre, menant son navire de commerce par des passages connus de lui seul. Il se murmurait qu’il avait les faveurs de Messaïon, né sous la protection du Dieu des océans, et beaucoup enviaient sa chance.
Mais si les Dieux sont prompts à donner leur faveur, ils sont tout aussi prompts à la retirer. Plus sa fortune grandissait, plus le capitaine semblait oublier de louer le Dieu des océans. Et un beau jour, Messaïon en eut assez : aussi soudainement que l’homme avait fait fortune, ce fut la dégringolade. Les malheurs s’enchainèrent, les chargements prirent l’eau, les tempêtes obligèrent ses navires à rester au port. On murmurait que l’homme avait grandement offensé le Dieu en ne lui montrant plus le respect qui lui été dû.

Seule la prunelle de ses yeux, sa fille Louise, parvenait à faire encore naître un sourire sur les lèvres de l’homme maudit. Sa femme, la mère de Louise, était morte à la naissance de l’enfant, et bien qu’il eut des fils, c’est bien à sa fille qu’il tenait par dessus tout. Le capitaine se présenta un jour devant l’océan, implorant Messaïon de lui pardonner. Un dauphin, dit-on, vint l’observer pendant qu’il priait, les genoux dans l’eau, les yeux perdus dans l’infini de l’océan. L’homme recommença chaque jour, pendant de longues semaines, déterminé à racheter sa conduite par une piété renouvelée. Le Dieu finit par le prendre en pitié : s’il acceptait de lui donner la main de sa fille unique , tout lui serait pardonné. Il referait fortune, et le destin de ses enfants serait assuré. Sinon, jamais plus l’océan ne leur accorderait quoi que ce soit.

«Je ne puis, ô Dieu des Océans. Ma fille est mon seul trésor, et je préfère passer ma vie loin des embruns que de la sacrifier. J’abdiquerais, j’abandonnerais mon navire, ma maison, pour elle.»

Le Dieu, évidemment, entra dans une rage folle : la jolie Louise était une beauté parfaite, courtisée par nombre de soupirants, et il la voulait pour lui seul. Mais son père préférait renier sa vie entière que de sacrifier ainsi la prunelle de ses yeux.
Le capitaine, comme promis, abandonna donc l’océan. Lui qui n’avait vécu qu’avec le goût du sel sur les lèvres et les embruns sur sa peau, dépérissait sur la terre ferme. Au bout de quelques semaines, il n’était plus que l’ombre de lui-même, et la jeune Louise, épouvantée, décida de se sacrifier pour le bien-être des siens. Son père l’avait mise au monde, et si elle pouvait, à son tour, lui rendre l’océan qui était sa vie tout entière, elle le ferait avec joie.

Un soir, elle avança donc vers l’océan, tendant la main, implorant Messaïon de la prendre pour épouse. Un dauphin l’emporta loin, si loin des côtes, qu’on ne la revit jamais.

Messaïon tint sa promesse, pourtant. Les frères de Louise, capitaines eux aussi, connurent à nouveau le succès dans leurs entreprises. Ils se firent un nom, on murmura que la faveur du Dieu était sur eux, que rien ne pouvait leur arriver.
Mais le vieux capitaine, lui, ne reprit jamais la mer. En perdant sa fille, il avait abjuré sa foi en Messaïon, perdu cette ferveur envers l’océan. Sans Louise, il n’était rien. C’est les pieds au sec qu’il finit par mourir, quelques temps après. Le sacrifice de Louise avait été vain. Il n’avait jamais remis les pieds sur un navire, le coeur brisé, et les yeux résolument tournés vers les terres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyMar 26 Avr - 2:39




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Naufrage !
Malédiction, ou don des cieux ?

Pour cette fois, point de légende, point de hauts faits, point de poèmes ni de belles histoires à déclamer.

Il s'agit d'imaginer le naufrage de votre personnage sur une île déserte, et la liste des trois êtres ou choses qu'il emmènerait avec lui...




Quatrième Tour

Consignes



IRL : du lundi 25/04 au dimanche 01/05.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : qui ou quoi emmenez-vous en cas de naufrage sur une île déserte ? Vous pouvez choisir trois personnes ou objets ! Soyez originaux, faites-nous rire, laissez courir votre imagination. Vous pouvez raconter votre installation, organiser votre survie... comme vous voulez !

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (éventuellement, s'il entre dans les Contes et Légendes, vous aurez la possibilité de le retravailler). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 1 Mai - 16:00

Le rivage est désert. Seules deux silhouettes y sont échouées ; celle masculine bouge, enfin, toussote. Louis est bel et bien vivant, il a peine à y croire, et il réussit à se redresser sur ses coudes. Le soleil plombe, au-dessus de lui, tandis qu’il crachote algues et eau salée en quelques râles libérateurs. Quelle… quelle tempête, par Valda. Il était sûr qu’ils allaient tous y rester. Ce qui devait être une simple excursion aux allures de croisière, organisée par les (mauvais) marins de la (mauvaise) marine d’Outrevent, a rapidement tourné au cauchemar.

Et pas seulement parce que sa première aventure en mer depuis son mariage était en compagnie de la mariée en question.

D’ailleurs… Il lance un regard à la ronde, occultant d’abord l’autre silhouette humaine. Seul. Sans Lisbeth. Oh, si ce naufrage a réussi à les séparer et donc à rompre ses vœux… franchement, il est prêt à accueillir sa nouvelle vie avec le plus grand des bonheurs. La joie est cela dit de courte durée, quand il consent à s’attarder à l’autre personne échouée. Elle est à quelques mètres, seulement, et il ne peut voir d’ici si la personne respire. Son cou se tend, il tente de distinguer le visage de la femme. Chancelant, il se lève et s’avance de quelques pas. Boucles noires, robe blanche : même s’il le voulait, il ne pourrait pas se tromper. Quelques autres pas, un espoir. Peut-être qu’elle ne respire pas ? Peut-être qu’elle s’est noyée et qu’elle a simplement été apportée ici par la mer ? Encore quelques pas et il tombe à genoux, guettant le visage de la femme, puis sa poitrine.
Qui se soulève. Lentement.

« Merde ! »

Même en pleine tempête, Lisbeth n’est pas foutue de mourir.

L’exclamation rauque semble éveiller la dame. En effet, quelques secondes plus tard, deux iris bleus se fixent sur son visage. « T’aurais pas pu mourir, comme tous les autres ? », l’accueille son époux aucunement attendri, ni inquiet, avant de se lever pour frapper du pied dans le sable, le faisant voler autour de lui. L’Outreventoise, cela dit, est encore confuse – la blessure qu’elle a au front n’aide certainement pas : « On est… où sommes-nous ? Aucune idée ! Ton  équipage de… de bras cassés… n’a jamais voulu que je les aide ! Et en plein jour, impossible de savoir, faudra attendre la nuit pour que je regarde les étoiles. Que j’essaie de savoir où nous sommes et si quelqu’un risque de venir nous chercher. Autre coup de pied dans le sable, pluie de cailloux autour de Lisbeth. Nous sommes seuls ? Oui. Quelle chance, quelle aubaine ! » Seul avec elle. Il aurait mille fois préféré être seul… seul seul. Sans elle. Au moins, il n’aurait pas à s’encombrer de cette bécasse inutile qui n’a sans doute aucune notion de survie et qui ne doit même pas être capable de distinguer le nord du sud.
« Oh, parce que tu penses que ça me fait plaisir ? Tiens, elle se réveille ! Son épouse se lève, aussi peu assurée que lui, et vient se planter devant son cher (non) et tendre (non), les poings sur les hanches. La robe collée au corps, tachée de sable, de sel et d’algues. C’est bien tout ce qu’elle a de joli, son corps. Peut-être bien, c’est l’occasion rêvée pour toi d’enfin te débarrasser de moi ! Ne me fais pas trop rêver. Ou alors espères-tu que je meure d’inanition ? Promesses en l’air ! Ou que le soleil me tape tellement sur la tête que mon cerveau fonde et qu’il me prenne l’envie de te sauter, te faisait sortir de ta triste vie de puc- » SLAP !, fait la main de Lisbeth contre la joue de Louis, l’interrompant dans ses déclarations. CLAP !, fait la main de Louis en retour. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que ce concert de claques et d’insultes se termine en hurlements, puis en halètements furieux, jusqu’à ce qu’époux et épouse de Brunante tournent les talons, chacun de leur côté, pour aller bouder jusqu’à la nuit.

Ils auront bien le temps de se rendre à l’évidence.
Ils vont devoir s’entraider, pour survivre.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Lun 2 Mai - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 1 Mai - 23:11




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Les Amoureux du Vent !
Ils sont issus de légendes obscures, mentionnés dans de bien sombres ouvrages, mais les histoires divergent.

Quelle est la vérité derrière la fiction ?
Ecrivez la vôtre...




Cinquième Tour

Consignes



IRL : du lundi 02/05 au dimanche 08/05.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : qui sont les Amoureux du Vent ? Inventez votre propre hypothèse, au format de votre choix ! Soyez originaux, faites-nous rire, laissez courir votre imagination. Organisation politique ? Groupe sectaire ? Division terroriste ? Comme vous voulez !

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (éventuellement, s'il entre dans les Contes et Légendes, vous aurez la possibilité de le retravailler). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyLun 9 Mai - 1:03




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Les Amoureux du Vent.
Mages brisés, tourmentés, enchaînés par un serment qu'ils ne sont pas en mesure d'honorer...
Loyaux gardiens, protecteurs dévoués, modeleurs désespérés.
Ils ont, tous, une histoire à raconter...




Sixième Tour

Consignes



IRL : du lundi 09/05 au dimanche 22/05.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : racontez l'histoire d'un Amoureux du Vent. Né en Arven et mage maudit ; ou né sur l'île du Vent et enfant enchaîné par le serment de ses parents, à vous d'en décider. Racontez-nous son histoire, et celle de la vivenefs, ou des vivenefs, qu'il ou elle a tenté d'éveiller.

• Le format est libre ; sachez seulement que ces textes pourront potentiellement faire leur entrée dans les Contes et Légendes d'Arven, dans le duché correspondant. Vous pouvez écrire une chronique, un journal intime, un rapport militaire, un cours d'histoire à l'Académie, un poème, un conte pour enfant... Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (éventuellement, s'il entre dans les Contes et Légendes, vous aurez la possibilité de le retravailler). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyLun 9 Mai - 21:12

C'était un matin comme un autre, dans les rues de Lorgol. Je longeais les canaux, naïve et insouciante. Le vent était doux et le froid de l'hiver se dissipait pour laisser place au printemps. J'étais emmitouflée dans mon manteau, des mitaines protégeant mes mains. Les temps étaient durs, mais on s'arrangeait comme on le pouvait. Dans notre petite demeure esquintée, on parvenait à vivre tant bien que mal. Maman continuait de vendre ses créations, mais les vêtements faits de sa main semblaient être moins prisés ces derniers temps. Alors elle raccommodait, faisait des retouches ici et là pour les clients qui le désiraient. Ca ne rapportait pas grand chose, mais c'était assez pour vivre. Et je donnais un coup de main, du haut de mes douze ans. Quand je le pouvais, je gardais même une petite pièce de côté, au fond d'une chaussette cachée sous mon matelas. Maman m'aurait grondé si elle le savait. Aujourd'hui, j'avais assez pour le cadeau que j'avais en tête et c'est toute guillerette que je suis rentrée, mon panier à la main, cherchant sa présence du regard.

« Je suis rentrée ! » J'ai entendu ses pas précipités dans le couloir et j'ai aperçu ses grands yeux clairs, parsemés d'étoiles. « Luciiie, regarde ce que j'ai fait ! » Elle a accouru, m'a montré des bouts de bois biscornus rattachés avec de petites cordelettes. Hum... de l'art abstrait. Elle avait de l'avance sur son temps la gamine. « C'est le monsieur de la forêt. » Elle me regardait intensément, toute fière de sa création et il m'a fallu quelques secondes pour comprendre. « Tu veux dire... monsieur Dubois ? Le fromager ? » « Ben oui, c'est c'que j'ai dit. » Elle était tellement sérieuse que je n'ai pas eu le cœur à éclater de rire, ce n'est pourtant pas l'envie qui me manquait. C'est à ce moment-là que j'ai sorti la surprise du sac et que je la lui ai tendu. « Regarde ce que je te rapporte. » La broche était sertie de quelques perles, mais elle représentait avant tout un animal, un hérisson. Allez comprendre pourquoi, mais elle a toujours adoré ces bestioles. C'était cher, cet argent j'ai mis des mois à le mettre de côté, mais rien que pour voir la joie dans les yeux de ma petite sœur, ça valait la peine. Je ne l'avais jamais vue à cours de mots avant ça, elle sautait partout et elle était encore en train de baragouiner je ne sais quoi quand notre mère est rentrée. Elle m'a jeté ce regard, entre fierté et réprimande. Je savais que j'allais passer un sale quart d'heure ce soir, quand le morpion serait couché, mais ce n'était pas bien grave. J'avais d'autres plans en tête pour la journée.

« M'man, on peut aller dehors ? Y'a des saltimbanques dans les rues. » Il n'en fallait pas plus pour que des petits cris excités emplissent la pièce. Elle était inarrêtable et maman n'a pas pu faire autrement qu'accepter. J'ai d'abord pris la frangine sur les genoux pour lui refaire soigneusement ses nattes et y ajouter la broche. Comme elle était fière ! Je m'en souviens comme si c'était hier. Sa main dans la mienne, elle sautillait partout, se laissait entraîner par l'animation des rues. Je n'aurais jamais pensé qu'une aussi belle journée puisse se terminer en moments de terreur. L'angoisse qui s'est emparée de moi quand elle a disparu, jamais je ne l'oublierai. Elle n'avait que cinq ans ! Une petite chose si fragile, livrée à elle-même et personne ne l'a revue. D'autres enfants se sont volatilisés ce jour-là, d'autres cœurs purs et innocents. J'aurais tant voulu lui tenir la main une dernière fois, lui dire que tout irait bien, mais elle était déjà loin.

***

Et elle est là, debout sur le rivage, observant les inconnus rassemblés sur leur île. Ses cheveux tressés sont emmêlés et la broche, accrochée à ses mèches blondes, a connu des jours meilleurs. Ses yeux ont un peu perdu des étoiles qui les habitaient mais elle espère encore. Cette fois, ils sont là les héros qui les sortiront de leur tourmente. Et qui la ramèneront à la maison, auprès de sa sœur.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyLun 9 Mai - 22:57

Il n’avait toujours connu que cette île : aussi loin qu’il se rappelait, c’était ici chez lui. Qu’importe son nom, c’était chez lui. Même si loin, par delà les mers, il existait un autre continent, un autre monde. Outrevent, ses collines et son vent âpre, ses falaises, ses vastes plaines. Outrevent. Mais qu’en avait-il à faire? Là-bas, sa mère avait eu un nom. Là-bas, elle avait eu des terres. Et désormais, c’était ici, ses terres. Désormais, elle n’avait plus de nom. Pour quoi faire?
Lui était né ici. Maudit, comme sa mère. Rejeté, exilé, à cause de quelque chose dont il n’était pas responsable. Il n’avait que huit ans, qui était-il pour comprendre ses choses là? Et pourtant, sa mère lui avait tout expliqué. Les plus anciens mages veillaient à leur apprentissage, attendant la venue de la magie chez ses enfants né si loin de leurs terres d’origine. Espérant que de l'un d'entre eux viendraient leur salut.

Maman était une mage. Elle était quelqu’un de réputé, dont on venait de loin pour chercher le conseil, ou les services. Peut-être avait-elle eu les yeux plus gros que le ventre. Après tout, lorsqu’on pratique la Magie du sang, mieux vaut être conscient de ses limites. Qu’importe, de toute façon? Cela n’avait plus la moindre importance. Un jour, elle avait éveillée une Vivenef. Anne. Elle lui avait donné le visage d’une de ses amies disparues en mer, lui avaient donné des connaissances, des capacités. Comme d’habitude. Et pourtant non, pas comme d’habitude. Quelque chose était cassé chez Anne. Enfin, c’est ce que Maman lui avait expliqué. Cassé. Absent.
Peut-être était-ce lui? Déjà présent dans le ventre de Maman, à l’insu de tout le monde, mais pas de la Magie. Peut-être était-ce lui qui avait précipité les choses? Maman ne lui en voulait pas, si c’était le cas. Anne n’était pas comme les autres. Anne était incomplète. Folle. Maman le lui avait confié, une fois, ce mot. Avec des larmes dans la voix, un murmure qui lui avait fait mal au ventre. Et comme ses soeurs maudites, comme ces Vivenefs brisées et mal-modelée, Anne était venue s’échouer ici, condamnant Maman a faire de cette île son nouveau domaine. Maudite à jamais.

Et lui avait vu le jour. Lui avait grandi sur cette île, lui ne connaissait que ce sable, ces rochers, ces rivages. Puni, pour quelque chose qui le dépassait. Maudit, à tout jamais, ou jusqu’à ce qu’une Vivenef soit enfin éveillée. Mais jamais encore cela n’était arrivé.
Et pourtant, ils s’escrimaient, les adultes. Ils essayaient, essayaient encore, drainant leur sang, leur magie, pour faire naître de nouvelles Vivenefs toutes aussi désespérées que les autres. Combien? Il était petit encore, et comptait sur ses doigts : Lothaire. Julie. Belinda. D’autres, encore, dont il ne se rappelait pas le nom. Mais ça n’avait jamais marché.
Il attendait impatiemment de pouvoir aider. Peut-être serait-il celui qui les sauverait tous? Quand sa magie s’éveillerait, si elle s’éveillait un jour. En attendant, il patientait, comme les autres. Les yeux posés sur l’horizon, attendant d’éventuels sauveurs, ou les yeux tournés vers le Berceau, où les Vivenefs défaillantes grossissaient les rangs de celles déjà promises à la folie.

Outrevent, disait Maman. Un jour, peut-être. Mais il le voyait dans ses yeux, cet espoir mourant. Elle avait déjà tant essayé. Elle n’avait plus d’espoir. Et lui, du haut de ses huit printemps, ne savait même pas ce que ce mot voulait dire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptySam 14 Mai - 19:08

C’est la triste histoire d’un homme encore plus triste.

Un homme, dit-on, qui aurait vexé Mirta elle-même, pour être si malchanceux en amour. D’une, de deux, de trois, par trois fois ses amours se sont envolées. L’une de lui séparée, l’autre décédée, la dernière sacrifiée pour son refus de se soumettre à l’exil de la magie sauvage. Leur seule fille, comme un joyau, en adoption confiée. Également perdue ; et de quatre.

Un homme qui, à osciller entre Alder et Aura sans savoir choisir, aurait été maudit des deux.

Un lâche, qu’il se qualifie. Un lâche pour avoir abdiqué ; un lâche incapable de tenir un serment. Pourtant, il en a tant passé. Il a cent fois lié sa langue à des promesses, cent fois prêté sa main et son sang. Il en a éveillé tant, des vivenefs. Tant qui se sont échouées sur les rivages des Murmures, perdues dans de longs sanglots terrorisés. Leurs hurlements perçant ses oreilles et son cœur. Où es-tu ? Pourquoi m’as-tu abandonnée ? Folles, toutes autant qu’elles sont, brisées de l’intérieur sans qu’il puisse jamais les réparer. Leurs beaux visages pleurent des larmes de sang et leurs voix cassées ne cessent d’invoquer son nom, de le chercher, de l’accuser. Pourquoi es-tu parti ? Qu’as-tu fait ? Où suis-je ? Où est notre fille ?
Son sang ne peut créer que le passé – que des souvenirs maudits et révolus, un passé qui ne peut être réécrit et qui le hante avec la même force depuis mille ans. Elles sont condamnées, ces figures toujours identiques dont les noms s’interchangent à chaque nouvelle création, à chaque nouvel espoir. Chaque fois, l’homme y croit, et chaque échec est un nouveau coup dans son âme.

Il les observe de loin, les héros qu’ils attendent depuis si longtemps et qui sauront les sortir de leur éternité, qu’importe la comment. Il est si fatigué, si épuisé, il n’a plus la force de tenir cette parole qu’il n’a pourtant jamais eu le choix de tenir. Ses yeux ont brillé devant le Skadi, cette vivenef de légende peuplée de femmes des glaces, celles qui l’ont vu naître et grandir il y a déjà longtemps. Oh, comme Valkyrion lui manque. Il a senti Rosae frémir sous sa main, son museau humide se fourrer dans sa paume et sa fourrure blanche chercher la caresse de ses doigts. Elle sent l’espoir renaître au cœur de son mage.

Des trois épouses, des quatre femmes de sa vie, il y en a une seule qui attend d’être animée dans la Crique des Sirènes. Celle qu’il a tenté tant de fois de recréer – aussi belle, tendre, douce, ferme, terre-à-terre et rêveuse que dans ses souvenirs.

Pénélope.

Pennia.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptySam 21 Mai - 23:36

Existaient-elles encore, ces belles plaines enneigées dans lesquelles on lui avait contée qu’elle était née ? Était-ce seulement la vérité ? À quoi ressemblaient-elles, le jour de sa naissance ? Ses souvenirs s’effilochaient, depuis près de mille ans qu’elle était sur cette île ensorcelée, cette île condamnée aussi sûrement que les hères s’y trouvant, que cette jeune fille qui tente de se remémorer les vestiges de sa vie qui s’estompent, sur le pont de cette vivenef. Elle n’est pas sienne, pourtant, mais elle se sent si proche d’elle, bien qu’elle ne l’ait qu’à peine connue. Elle se raccroche à ces souvenirs vieux de plusieurs centenaires, animée par l’espoir quand tous étaient soumis au découragement, à la rancœur. Elle gardait la tête haute, mais elle n’osait pas. Elle n’osait pas croire, pourtant, pouvoir l’aider, pouvoir l’animer. Elle était mage, comme eux. Comme eux, elle aurait dû être maudite. Était-ce sa jeunesse qui l’avait préservée ? Était-ce de n’avoir encore pas fait usage de cette magie à laquelle on la formait ?

Est-ce réellement important ? Elle retient les larmes, à la pensée de ce professeur, qui a voulu lui transmettre ce savoir ancestral, ce savoir familial… Avdotia. Elle lui avait parlé de ces contrées où la neige régnait en maître. Elle avait levé le secret sur sa famille… Comment aurait-elle pu ne pas hériter de cette magie qui coulait dans ses veines comme dans celles de ses parents, avant elle ? Comment ne pas sentir son cœur se serrer, comment contenir ses larmes, alors que la vision sur ses rétines est bien vive, elle, cette image inaltérable de sa tante et de sa mère, main dans la main, sacrifiées parce qu’elles vivaient pleinement cette magie qui était la leur et se battaient contre cet exil qui était imposé aux leurs ?

Elle pleure, Aubépine. Son cœur déchiré laisse échapper un torrent qui rivaliserait avec l’océan si près. Elles sont bien amères, ces larmes déversées sur le pont de cette vivenef qui n’est pas sienne. Combien de fois a-t-elle épié cet homme, dont elle a fini par comprendre l’identité ? Pénélope, Pennia… L’a-t-elle réellement entendu murmurer ces syllabes, et celle d’Advotia ? Elle ne sait pas, mais elle aimerait façonner cette vivenef avec lui. À l’image de sa Mère à qui elle n’a parlé qu’une fois. À l’image de cette Tante qui lui a offert un cadeau précieux comme jamais plus on ne pourra le lui offrir. Alors elle pleure. Elle laisse s’évaporer son chagrin, et saisit la main de cet homme solitaire dans l’ombre. « Je suis Aubépine. Et c’est sur eux que se repose l’espoir pour moi de connaître cette mère que vous façonnez. C’est sur elle, que se repose l’espoir de vous connaître. Je veux lui transmettre l’image que je me fais d’elle, pour la compléter, et pour l’éveiller. Je veux utiliser la magie que m’a apprise Avdotia, et faire perdurer le souvenir de celle qui m’a été donnée puis arrachée trop brutalement. Laissez-moi vous aider à la faire revivre, et à vous connaître, à vous aimer. »

Elle est maladroite, elle balbutie, mais elle est sûre d’elle, pourtant. Elle ne connaît pas ce père qui l’a confiée à ceux qui ont fait d’elle la mage pleine de compassion et de vie qu’elle est, aux Séverac, mais il est le seul lien avec ces deux femmes remarquables qui l’ont inspirée pour qu’elle donne vie à ces vivenefs maudites. Elle voudrait en modeler, elle voudrait donner de son sang, mais elle a vu les ravages d’un sang trop influencé par ces années d’ici… Elle l’a vécue, et que mille ans soient passés n’atténue pas sa tristesse. Elle n’ose pas, cette kyréenne de naissance, cielsombroise d’adoption, offrir une chance à ces vivenefs. Non, elle contemple ces héros dont ils attendent tant, main dans la main avec ce père auprès de qui elle n’a jamais osé se faire connaître, et elle attend, le cœur gonflé d’espoir. Qu’il l’étreigne, qu’il la guide, qu’il l’autorise à terminer de façonner cette vivenef, avant qu’elle ne reçoive un sang pur, un sang qui la sauvera. Que ses larmes se déversent sur le pont, elles ne sont plus de tristesse mais aussi d’espoir. Un espoir fou, innommable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 22 Mai - 13:46

La plaie laisse échapper des gouttes du liquide carmin vital à tout habitant d'Arven, mais aussi vital à cette magie interdite que la Princesse d'Erebor a découverte. On la dit maudite, cette magie honnie sur tout le continent. Elle ne l'a pas désirée, pourtant, cette princesse chérie dans le duché du Roc et du Sable. Comment prévoir qu'elle ouvrirait cette porte scellée de l'Académie malgré elle ? Que ce sceau brisé par curiosité dévoilerait de noirs secrets ? Elle ne pouvait deviner, cette enfant possédant le secret du Savoir, qu’une once de magie perdue des millénaires auparavant coulait dans ses veines et qu’elle allait s’éveiller à l’approche de ce coffret préservé de tous, de l’objet bien trop puissant dissimulé en son sein, faute de pouvoir être détruit. Elle avait été bien démunie, la petite Princesse lumineuse, Soleil d’Erebor amenée à régner aux côtés de son frère comme cela n’avait jamais été fait auparavant.

Beaucoup disait que ce n’était que folie de la part du Duc que de partager ainsi le pouvoir entre son aîné et la seconde-née de sa sultane, mais enfant de la lumière, Amaté Chemsa ne désirait qu’être dans l’ombre de son frère, et l’éclairer de sa sagesse. Là où l’on voyait division et rivalité, il n’y avait que fraternité et complémentarité. Jamais la douce Princesse ne trahirait celui qu’elle adulait et aimait tendrement. Quel désir plus pur que de servir toujours Anthim, Prince et futur Duc d’Erebor ?

Le Destin avait joué un bien cruel tour à la jeune femme touchée et choisie par l’astre solaire pour maintenir l’équilibre propre au duché du sable et du roc. Comment préserver un parfait entre-deux, quand elle-même se sentait déchirée entre ce Savoir qui avait toujours été sien, ce bien-être qu’elle apportait à tous les animaux d’élevage d’Erebor : des chevaux et chameaux, supportant cette chaleur, aux pingouins et chamois, vivant dans les cimes enneigées ou dans les grottes les plus profondes et les plus fraiches pour les premiers, et cette Magie du sang existant un tribut si cruel pour celle qui chérissait la vie plus que tout ?

Quand donc a-t-elle du prendre la décision de fuir, après s’être fait surprendre une fois de trop, à se drainer de son sang par une suivante, après s’être fait acculer par son frère inquiet de la voir si affaiblie ? Quand donc a-t-elle succombé à l’appel des Sirènes, incapable de saisir ce qui l’attirait tant sur le pont du Skadi, elle qui peinait pour ne pas succomber à l’attrait du sang ? Comment a-t-elle succombé à cette transe, elle qui n’était pas liée à la Vivenef ?

Cent ans ont par huit fois passé maintenant, ou peut-être plus, l’érebienne a perdu le compte, le regard dans le vide, à regretter cette vie simple et heureuse qu’elle avait. Elle n’est pas amère de ce bannissement qu’elle n’a compris qu’en mettant les pieds sur le berceau des Murmures. Elle est d’une tristesse infinie, d’avoir été séparée une nouvelle fois de son frère. Elle sait, que les desseins des dragons ne sont pas toujours ce qu’ils paraissent. Comment leur faire confiance, alors que l’un d’entre eux a possédé Anthim et l’a éloigné d’elle ? Sa mémoire n’est plus ce qu’elle était, elle ne sait plus comment elle a pu le voir de nouveau. Elle sait, pourtant, que son absence pèse cruellement sur son cœur, et la culpabilité davantage encore de l’avoir abandonné. Et que dire de ce besoin, cette addiction envers cette magie du sang, des actes innommables qu’elle a commis en son nom ?

Amaté Chemsa d’Erebor est déboussolée, malmenée par tous ces sentiments contradictoires qui s’opposent en elle, mais l’un d’entre eux, plus puissant, l’anime. L’honneur de servir Erebor. Elle veut modeler cette vivenef ainsi, lui donner vie pour servir ceux qui maintenant gouverne le duché. Elle veut voir Anthim voguer sur les flots, pour servir Erebor à tout jamais, façonné par elle. Le Soleil du duché de Sable et du Roc pourrait briller à nouveau.

Ancienne version qui ne me convient pas du tout :
 


Dernière édition par Sitara d'Erebor le Lun 23 Mai - 0:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 22 Mai - 21:23

Ambal, la plus triste des vivenefs. Âme en peine, esprit en perdition, marchant dans le vide, le visage pâle, le regard mort. Elle qui devait être rayonnante, une véritable bouffée d’oxygène, d’air frais, de joie et de bonheur - destinée à un jeune navire, téméraire et curieuse, courageuse et prête à l’aventure.  Elle devait représenter tout cela, une vivenef pleine de vie, dévouée à son équipage qui n’écoute que leur chant à travers la brume, qui ne répond qu’à la douce mélodie de la voix de son capitaine.  

Mal façonnée, mal modelée, elle fait partie des vivenefs folles. Telle une mère éplorée, elle pleure cet équipage qu’elle n’a pas eu, ces enfants de la mer qu’elle n’a pas pu protéger. Elle pleure ces esprits mutilés qui la rejoignent corps et âme, pleurant avec elle leur âme brisée. Haïssant ces mages du sang, incapables de modeler des vivenefs dignes de ce nom, haïssant celle qui n’a pas pu, celle qui n’a pas été capable, cette Amoureuse du Vent qui pleurait son enfant, sa fille, infirme à la naissance qu’elle a dû tuer de ses propres mains. De ses mains maculées de sang, de la flamme éteinte dans son coeur elle a tenté de modeler Ambal, la vivenef de tous les espoirs. La vivenef, du souvenir. Celle qu’elle n’était plus. Celle qu’elle ne serait plus jamais. Une vivenef qui devait refléter la personne qu’elle était avant cet acte tragique. Ses doutes, sa tristesse, son coeur meurtri eurent raison d’elle et de cette vivenef qui apparut telle qu’elle était au moment de la façonner et non telle qu’elle aurait voulu qu’elle soit.

L’Amoureuse du vent finit avec tous les autres sur l’ile des Murmures, murée seule, coupée du monde, coupée de tout, coupée de tous. Retranchée dans son chagrin, sa vie s’était arrêtée dès que sa vivenef se réveilla, à son image, si imparfaite et si triste. Tellement triste. Une vivenef qui traduisait tout le désespoir qu’elle avait au fond d’elle, un sourire disparu. Une étoile morte. Une étoile qui ne brille plus. Une étoile qui ne scintille plus. Une étoile qui n’étincelle plus. Perdue dans un monde que l’Amoureuse du vent ne comprend plus, elle avance sans but, avance seulement, car il faut avancer, retenue sur cette île, prisonnière, acceptant son sort, car c’est là tout ce qu’elle mérite. Elle n’a plus le goût de la vie, née en Arven, mage maudite, hantée par une vivenef qui lui rappelle cette douce mélancolie, qui lui donne mille raisons de dépérir, se laisser mourir. Silencieuse, s’abandonnant dans un silence infini, elle qui aimait tant le chant c’est là l’une des seules valeurs qu’elle a transmit à cette vivenef si sensible aux chants des vagues, de la mer, des sirènes. Chagrin insurmontable. Euphorie solitaire. Mélancolie cruelle.

Spoiler:
 


Dernière édition par Mélisende de Séverac le Lun 23 Mai - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyDim 22 Mai - 22:30

Avec la fin de la guerre, elle pensait que les choses allaient enfin s'arranger. Ça ne pouvait pas être pire, hein ?
Oh que si, ça pouvait être pire.
Aliador et sa sœur avaient peu de choses en commun, mais le Destin fit d'elles des mages. Danseuse, Sorah voyageait beaucoup. Elle faisait la fierté de son père, alors qu'Aliador cherchait encore sa voie. Même si elle était soulagée de voir son aînée saine et sauve quand elle leur rendait visite à Lagrance, elle ne pouvait s'empêcher de la jalouser, cette sœur dont on vantait les talents, toujours absente, dévouée à panser les plaies de Faërie.
Puis la magie du Sang se réveilla chez la jeune fille. Durant la confusion qui régnait entre les deux empires, elle pu apprivoiser cette magie ancienne, choisissant de s'orienter vers la création de vivenef. Appliquée, son apprentissage l'éloigna encore de sa sœur, leur relations se refroidirent un peu plus. Elle voulait tant être à la hauteur, rivaliser avec Sorah au yeux de son père, alors que celui-ci était déjà comblé par ses deux filles.
Puis le traité de paix tomba, comme une sentence pour leur famille. Bannies, les magies sauvages. La paix était à ce prix, condamnant l'Accord et le Sang. Les deux femmes le vécurent mal, le sujet fût la source de nombreux conflits. Sorah disparu quand, malgré l'interdiction, la nouvelle Guilde des Mages demanda à Aliador de modeler une vivenef. Seule.
Elle avait regretté la dernière dispute avec sa sœur, et pour sa première vivenef, elle décida de donner à la figure de proue la personnalité de leur défunte mère, fauchée par la guerre. La façonnant d'après ses anciens souvenirs d'elle, lui donnant les qualités qu'elle a légué à ses filles. La curiosité, l'obstination. La générosité, la patience. Peut-être que cette femme de bois saura la réconcilier avec sa sœur ?
Enfin vint le moment de l'éveil. Isela ouvrit les yeux. Aliador fut saisie par ce regard si doux, si proche de celui de sa mère, ce regard qu'elle pensait avoir oublié. Puis au moment de parler, le visage de la figure de proue changea. Comme une toile mal tissée, sa conscience se brisa, fil après fil. Ses yeux perdirent de leur lumière, ne virent plus la mage de sang et ne reflétèrent que du vide.
Elle avait échoué. Elle n'avait pas assez donné. C'était de sa faute, elle avait essayée seule, avec ses maigres souvenirs, et ça n'avait pas été suffisant. Elle n'était pas à la hauteur.
Emportée par sa vivenef, Aliador pleurait son échec, le cœur plein de remords et de honte. Elle pensait revoir sa sœur, faire la paix avec elle, prouver sa valeur. Quelle bêtise, quelle vanité... et une âme de bois gâchée...
Tout à son chagrin, elle ne vit pas Sorah, chevauchant à bride abattue jusqu'au rivage. Elle ne l'entendit pas, l'appelant jusqu'à ce que les voiles de la vivenef disparaissent à l'horizon.

***

« 'Lia ? Quand les étrangers nous auront aidés, toi tu f'ras quoi ? »
L'Amoureuse du Vent fut tirée de sa rêverie par un des enfants de l'Île. Cela faisait mille ans qu'elle ressassait les mêmes souvenirs, à en perdre la raison. « Si ils nous aident, hein ? C'est loin d'être acquis. » Les siècles d'exil avait aggravé son fatalisme.
« Mais tu f'ras quoi ? »
Que ferait-elle, si jamais Chemsa s'éveillait, lucide, consciente, vivante ? Elle n'y avait jamais pensé. Plus personne ne l'attendait, depuis longtemps.
Que ferait-elle ? Elle irait sûrement voir une dernière fois Lagrance, avec Chemsa, avant de finir sa vie à l'Île des Murmures. Puis Sithis l'accueillerait, et elle rejoindrait enfin sa famille.

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Dim 22 Mai - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] EmptyLun 23 Mai - 1:33




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Pendant l'Intrigue


Contes et Légendes


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Les Amoureux du Vent.
Les mages du Sang.
Il y a là une cause à plaider, un idéal à défendre, un pardon à obtenir, une liberté à conquérir.

C'est le moment du plaidoyer...




Septième Tour

Consignes



IRL : du lundi 23/05 au dimanche 29/05.

• Ce topic concerne les personnages dont la participation à l'intrigue « Les Amoureux du Vent » ne serait pas cohérente (et ceux de l'intrigue qui voudraient aussi participer). La participation à chaque tour de cette animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Le but du jeu est simple : écrivez votre plaidoyer devant le Conseil de l'Académie, pour défendre la magie du Sang ou pour la condamner. Imaginez que vous êtes un Amoureux du Vent, ou bien un mage de la Guilde des Mages. Voulez-vous condamner ou défendre les mages du Sang ?

• Le format est celui d'un discours ou d'un courrier. Comme vous le souhaitez !

• Votre texte devra compter moins de 700 mots (éventuellement, s'il entre dans les Contes et Légendes, vous aurez la possibilité de le retravailler). Il n'y a pas de limite minimale, vous pouvez proposer un tercet comme un pavé. Postez à la suite !

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent [Animation Contes et Légendes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: