AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
39.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Quel est votre choix ?
Aider les Amoureux du Vent et donner de mon sang pour éveiller les vivenefs
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent Empty80%Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent Empty
 80% [ 12 ]
Refuser mon aide aux Amoureux du Vent et rejoindre le peloton d'exécution
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent Empty20%Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent Empty
 20% [ 3 ]
Total des votes : 15
 
Sondage clos

AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 3 Avr - 1:31




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Intrigue animée par Aura·


Les Amoureux du Vent


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Dans les rues de Lorgol, la rumeur bat son plein. Sur le port, deux vivenefs majestueuses sont là depuis quelques jours, la très ancienne Audacia au nom symbole de légende, et l'impitoyable Orichalque qui fait régner la justice des pirates sur les horizons. Battant fièrement pavillon noir, les deux vaisseaux anciens ont répondu à l'appel conjoint des couronnes impériales, acceptant de différer leurs départs respectifs pour embarquer chacune quelques seigneurs des cieux.

Pourquoi ?
Parce que la guerre appelle.

Comme au tournant de chaque siècle, des âmes infortunées ont été ravies sur les côtes des deux empires.

En Faërie, le 29 avril, un rapt sur les rivages ansemariens a vu disparaître dans les cales de l'Hermione une petite élève de l'Académie, Colombe, et le professeur qui escortait son voyage, Ambroise, ainsi que deux des conseillers du duc Bartholomé. Chimène a appelé à l'aide le corps des Chevaucheurs, bien impuissants à repérer trace de la vivenef marchande.

En Ibélène, le 5 mai, c'est au cours d'une visite diplomatique à bord du Paragon que la princesse Sixtine a été enlevée, accompagnée de son médecin Siméane et de la Voltigeuse belliférienne Grâce qu'elle avait ardemment demandé à rencontrer. Augustus, privé de sa fille, exigea des réponses de son Maréchal de Serre. Hélas : la vivenef militaire a disparu corps et biens...

Diane de la Fère et Richard le Harnois eurent tôt fait de relier ces cas aux disparitions inexpliquées de Melsant de Séverac et Quitterie Aubenacre à bord de la Marie Sanglante, au large de Lorgol. Circonspects, refusant de collaborer, chacun d'eux se mit en relation avec un équipage pirate différent parmi ceux écumant les flots à la recherche de réponses.

Ainsi, l'Audacia sous commandement de Philippe Jedidiah a consenti à emmener quelques Voltigeurs et à prendre à son bord les griffons privés de cavaliers ; tandis que l'Orichalque menée par Althéa l'Arquebuse, plus vaste et plus résistante, prenait à son bord les vigoureux dragons et leurs Chevaucheurs.

Il est temps de partir à présent : Rhéa et Iseult, main dans la main car elles restent sœurs avant tout, quoi qu'en pensent leurs invités ailés, larguent les amarres.

Elles emmènent leurs passagers au rythme de ce chant qu'elles sont seules à entendre, et qui réveille en elle une bien sombre mémoire...




Premier Tour

Consignes



IRL : du lundi 04/04 au dimanche 10/04.
IRP : du 14 mai au soir au 15 mai, à l'aube : les navires prennent la mer.

• Ce topic concerne uniquement les équipages recensés ci-dessous. Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : Les Amoureux du Vent ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Si vous n'étiez pas inscrit et souhaitez vous rajouter, adressez un MP au Destin en précisant si vous voulez être captif ou poursuivant, et il vous affectera un navire.

Équipages participant à la chasse :

  • L'Audacia (Rhéa, pirate) :
    Freya de Brunante, Louis de Brunante, Ismaïl de l'Ancre → membres d'équipage
    Marianne d'Orsang, Aurore d'Astreciel, Mayeul de Vifesprit → Voltigeurs.

  • L'Orichalque (Iseult, pirate) :
    Neve l'Embrun, Tristan d'Amar, Aaron de Sombreval → Chevaucheurs.


Vivenefs subjuguées emmenant des otages :

  • La Marie Sanglante (Maria, pirate) :
    Lou-Ann et Lena Jedidiah, Melsant de Séverac, Quitterie Aubenacre → kidnappés en pleine mer le 31 mars
    Valarr Chantacier → infiltré à bord et tenant le rôle d'un membre d'équipage incognito
    Simza Mokhtari → membre d'équipage.

  • Le Parangon (Martial, marine militaire de Bellifère) :
    Sixtine d'Ibélène, Siméane Adelphe, Grâce Martel → kidnappées le 5 mai au large de Bellifère pendant une visite protocolaire.

  • L'Hermione (Adrastée, marine marchande d'Ansemer) :
    Colombe Sylvest, Ambroise de la Lande → kidnappés le 29 avril sur les plages d'Ansemer.

  • La Bohème (Esmeralda, pirate) :
    Serenus Dardalion + tout un tas de PNJ :geu: → kidnappés sur le port de Lorgol le 12 mai.


• Les équipages poursuivants sont répartis à bord des deux bâtiments pirates volontaires, l'Orichalque et l'Audacia, Chevaucheurs/Mages d'un côté et Voltigeurs/Savants de l'autre.
Notes :
Soie, la griffonne de Melsant, et Corail, monture de Grâce, accompagnent l'Audacia.
Frénésie, dragonne de Valarr, Serment, dragon de Quitterie, et Sayam, son Familier, accompagnent l'Orichalque.
Ces différents bestiaux sont PNJisables par leurs équipages respectifs, avec l'accord des propriétaires.  :angel:

• Les captifs sont à fond de cale - tous naviguent encore, y compris la Marie Sanglante partie la première. Les bavardages des hommes du bord laissent à penser que le point de destination semble se déplacer...

• Le tour prend fin le 15 au matin, quand les vivenefs et leurs passagers prennent la mer pour débuter la chasse. Captifs, poursuivants, vous pouvez raconter tout ce qui s'est passé avant.

• Chaque RP devra compter moins de 700 mots : indiquez le nombre de mots + un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message.

• Vous pouvez vous coordonner entre vous ici.

Bonne chance à tous !  :poele:




Dernière édition par Le Destin le Lun 9 Mai - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyLun 4 Avr - 19:34

Serment, où es-tu ? Est-ce que tu vas bien ? Bercée par le roulis des vagues, les yeux clos dans la pénombre, je laisse mes pensées dériver vers Sayam également, que je ne perçois pas plus que mon dragon, comme s’ils n’étaient plus là. Même ma magie guérisseuse ne fonctionne plus depuis notre capture, comme si le navire lui-même bloquait mes talents et enfermait mes pensées à l’intérieur de ma tête. J’ai hâte que l’on arrive là où l’on doit aller : j’ai perdu le compte des jour, mais ça doit bien faire au moins un mois et demi qu’on est enfermés à fond de cale, Melsant, les petites et moi. Les conditions d’hygiène sont absolument déplorables, et j’aspire plus que tout à un bon bain et des vêtements propres. Un savon ! Par Valda, rien qu’un savon, par pitié. J’en pleurerais presque.

Pour l’instant, la traversée continue – je ne sais pas où nous allons, mais les conversations surprises entre les membres d’équipage laissent à croire qu’ils ne le savent pas vraiment, non plus, et que leur figure de proue psychopathe tient la barre toute seule. Je l’entends chantonner pour elle-même, quand l’on m’escorte à la planche d’aisance située à l’avant, deux fois par jour. Je ne sais pas trop où on va finir par aboutir, ni quel sort nous sera fait, mais je m’inquiète pour les deux petites, Lou-Ann et Lena. Ce ne sont que des enfants, et elles devraient être chez elles avec leurs parents, à profiter de leur vie – même si, de leur propre aveu, leurs parents sont des pirates. « Ca va, les filles ? » Pas de réponse, mais elles doivent dormir. Il est encore tôt, et je n’entends pas de bruit dans la cellule voisine. Par contre, ça remue dans la mienne, et je me dirige à tâtons vers Melsant que j’ai sûrement tiré du sommeil. « Bonjour. Pardon de vous avoir réveillé… » Que dire de plus ? Nous avons largement eu le temps d’épuiser les sujets de conversation…

Spoiler:
 


Dernière édition par Quitterie Aubenacre le Lun 4 Avr - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyLun 4 Avr - 20:42

Serenus cligna des yeux et se passa la main sur le visage tout en soupirant. Il avait le dos en compote et le crane en feu. Cela ne faisait pourtant que quelques jours qu'il était sur ce navire.
Il se souvenait à peine de sa capture.. Il se voyait courir après un pirate qui emportait un enfant, puis ce fut le noir complet. Il s'était réveillé dans cette cellule, blessé à la tête et complètement sonné. On lui avait pris ses armes, son armure avant de le jeter dans cette cellule crasseuse et obscure. Il était également attaché au poignet droit.

Le guerrier se demanda pour la 7ème fois pourquoi il était la ? Pourquoi l'avait on capturé ? Est ce que les pirates demanderaient une rançon à la guilde en échange de sa libération ? Serenus se dit que le capitaine de son antenne allait sans doute tenter une opération avant de céder aux pirates.. Mais comment le savoir ?
Serenus pensa alors à tout ceux avec qui il avait crée des liens : Neve, ses collègues de son antenne..
Son épouse lui manquait terriblement. Elle devait être morte d'inquiétude... Serenus essuya une larme naissante et soupira.

Serenus leva la tête quand il entendit un pirate approcher. Serenus se redressa. Un loquet de la porte s'ouvrit et une assiette de soupe glissa vers lui. Le guerrier la prit et avala vite son contenu avec avidité. Le gout était immonde mais valait mieux ça que la faim...

Serenus tendit ensuite l'oreille. Il aurait juré avoir entendu Un gémissement, une longue plainte... Il sut alors qu'il n'était pas seul dans cet enfer.. La plainte de cette victime plongea Serenus dans une profonde mélancolie. Pour la première fois de sa vie, il se sentait inutile. Il se sentait faible. Il ne s'etait pas senti comme ça depuis la fois où il s'était fait tabassé, peu de temps avant de rentrer au sein de la Guilde.

Il avait entendu des pirates parler de leur destination. Celle ci semblait incertaine.. Serenus soupira.. Il avait peur. Ne pas savoir ce qui allait lui arriver et ou il allait était pour lui la pire des choses.. Il se demanda si on allait les sauver, lui ainsi que tous les autres prisonniers avant qu'ils ne finissent en chair à canon.

Après plusieurs longues heures d'attentes, il eut une idée. Il connaissait une pirate ! Il l'avait rencontré dans une auberge a Lorgol ! Serenus ferma les yeux et chercha son nom dans sa mémoire.. Simza ! Oui elle s'appelle Simza ! Si elle est sur ce navire et s'il arrive à la persuader de le liberer, il pourrait peut être s'en sortir !
Le guerrier secoua la tête. Il avait décidément eu une idee bien bête. Deja Simza n'était surement pas sur ce navire : Serenus se souvint qu'elle ne lui avait jamais parlé de la Bohème.
De plus s'il sortait de sa cellule, il ne ferait pas 3 mètres avant d'être arrêté.
Et enfin, il n'était ni chevaucheurs ni voltigeur et il n'était pas un très bon nageur. Vu que le navire devait se trouver en pleine mer, Serenus ne tiendrait pas longtemps à la nage s'il sautait du navire.

Serenus plongea la tête dans ses mains et tenta de calmer son angoisse. En vain bien sûr puisqu'un autre gémissement venait de retentir..

Spoiler:
 


Dernière édition par Serenus Dardalion le Jeu 7 Avr - 19:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMar 5 Avr - 18:02

C’était plutôt ironique que ce soit suite à l’enlèvement de Grâce - bon, celui de Sixtine d'Ibélène, techniquement - que les choses se mettaient enfin à bouger. Le maréchal de Serre avait dû en être malade. Mais qu’importe, enfin, ils allaient se lancer à la poursuite des équipages qui pensaient pouvoir, en toute impunité, enlever qui bon leur semblait. Le lien n’avait pas tardé à être fait avec la disparition de la Marie-sanglante il y avait de ça plusieurs semaines, et l’espoir de retrouver le major de Séverac sain et sauf, ainsi que ceux qui avait disparu avec lui, flambait à nouveau. Grâce à l’Audacia, ils auraient enfin leurs réponses.
C’était la première fois que Mayeul mettait les pieds sur le pont d’un bateau. Il avait grandi dans les collines de Sombreciel, apprenant à nager dans les lacs de son duché natal, et même s’il avait vécu une partie de sa vie à Lorgol, jamais il n’avait éprouvé l’envie de naviguer. De voler, ça oui, mais de naviguer... Et même maintenant, accoudé au bastingage de l’Audacia, il observait l’équipage s’organiser avec un mélange d’incrédulité et de vive curiosité. Inhabituellement calme, le voltigeur se tenait loin de leur chemin, bien incapable de les aider, refrénant l’envie de héler quiconque passait près de lui pour lui poser des questions. Il était Voltigeur, pas un gosse de cinq ans, par les Dieux! Un sac de toile solide à ses pieds contenait ce qu’il avait emporté.: des vêtements, quelques bouteilles, une réserve de drogues soigneusement empaquetées. Pas qu’il en eu besoin, en réalité. Enfin, c’est ce qu’il se disait chaque jour, avant de faillir lamentablement le jour d’après. Le ballet de l’équipage était un spectacle à lui tout seul, et il avait bien du mal à en détacher les yeux : chacun semblait savoir exactement ce qu’il avait à faire, dans un mouvement presque perpétuel qui ne semblait souffrir d’aucun faux-pas.

Il s’était assuré du bien-être de Nuage, en profitant pour réconforter d’une caresse les griffons des disparus. Soie, surtout, qui devait cruellement ressentir l’absence de son voltigeur. Il n’osait imaginer sa détresse, en vérité, et même si la plupart des voltigeurs étaient aux petits soins pour les deux griffones, ce n’était sans aucun doute pas la même chose.
Mais c’était des pensées bien trop noires pour que Mayeul ait envie de les éprouver. Il les repoussa dans un coin de son esprit, ne conservant que l’excitation du moment, du départ proche, de la traversée à venir. Vers où? Il n’en savait trop rien, mais après tout, ce n’était pas à lui de s’occuper de ce genre de détail. Il suivait les ordres, et il était impatient d’entrer enfin dans la bataille. Ceux qui avaient osé s’attaquer à Ibélène et à ses Voltigeurs s’en mordraient bientôt les doigts. Après tout, c’est pour ça qu’ils s’entrainaient, qu’ils combattaient : protéger les leurs. Ça n’avait pas été un franc succès, mais ils s’apprétaient à y remettre bon ordre. Ils n’étaient pas les seuls, d’ailleurs : son regard s’attarda un instant sur un navire proche où, il le savait, la Maréchal des Flammes avait mobilisé ses troupes. Le même ballet qu’ici, la même hâte, le même désir d’en découdre. La même volonté de retrouver les disparus.

Étrange, en réalité. Après les incidents déplorables de l’anniversaire de Chimène de Faërie, et l’inimité palpable entre les deux empires,  qui aurait songé que ce serait d’une tierce menace que viendrait la déclaration de guerre?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMer 6 Avr - 9:26

J'ouvre les yeux dans la pénombre,  battant des paupières pour essayer d'y voir clair. Semblerait que je me sois assoupie ! Du regard, je scrute les alentours, cherchant à distinguer une forme, une silhouette. Mais même après des jours et des jours, je continue de n'y rien voir. J'suis pourtant une habituée des fonds de calles. Ceux de l'Audacia m'ont toujours semblés lumineux, réconfortants. Alors que sur ce rafiot craquant, il y fait plus noir que dans le cul d'une seiche ! Oh, pas que ça me fasse peur. Il en faut plus pour effrayer une fille des flots ! Mais je sais que Lena est pas trop à son aise dans l'obscurité. C'est pour elle, voyez ?
Parlant de ma frangine, je me rends soudain compte que sa tête d'endormie a glissé sur mon épaule. Mais je ne la repousse pas. Pour le moment, on est dans la même galère elle et moi, alors unis matelots ! On reprendra les hostilités quand on sera sorties de là. « Si on en sort... » glisse une petite voix nasillarde interne que je bâillonne. Je veux pas entendre ça. Bien sur qu'on s'en sortira ! Qu'on me donne seulement mon épée que ces fientes de poulpe m'ont retirée et ils vont voir ! Puis l'Audacia doit être à notre poursuite et il n'y a pas meilleur navire au monde. Nous sommes des Jedidiah, nom d'un petit coquillage ! On s'en sortira forcément...

J'entends du mouvement à ma gauche. Nos autres compagnons de galère. Tous les deux des enfants de la terre qui ont volé à notre secours pendant ce maudit Carnaval. C'est grâce à eux que les petits sont saufs mais du coup, ils se sont retrouvés à fond de calle à leur tour. D'une certaine manière, ils se sont sacrifiés pour libérer les autres alors j'ai décidé de leur accorder mon respect, même s'ils préfèrent le ciel aux flots. M'étirant doucement pour ne pas réveiller Lena, je chuchote à leur intention : « Vous êtes réveillés à côté ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMer 6 Avr - 10:11



On a beaucoup disserté à propos de la colère. Certains la qualifient de « mauvaise conseillère », ou même de « sentiment indigne de la race humaine et des dieux qui la protègent ». Mais ce ne sont là que des fadaises, de jolies tournures, des pitreries de faquins, de sots, de vaniteux, qui veulent à tout prix péter plus haut que leur cul mais qui ignorent de quoi ils parlent ! Il n'existe aucun mot pour décrire la mienne. Ce que je ressens, depuis que l'équipage de l'Orichalque nous a annoncé que la princesse Sixtine, son médecin personnel Siméane Adelphe – ma Samy – et notre amie Grâce, la Voltigeuse, ont été retenues de force à bord du Parangon puis emmenées au large, c'est une fureur bestiale, une déferlante monstrueuse qui me submerge et regorge de haine, d'une rage mal maîtrisée, mais aussi d'un profond désespoir.

Ma Samy ! Était-ce un pressentiment ? Lorsqu'elle m'a quitté pour rejoindre le palais d'Ibélène, suite à une missive dûment scellée, j'ai tenté de la retenir, même si ce n'était ni sensé, ni adroit. Nous voguions depuis des semaines sur notre charmant petit nuage ne véhiculant qu'amour et tendresse, et je n'avais nulle envie d'interrompre notre délicieuse liaison, ne serait-ce que pour quelques jours ou quelques semaines. Même pour la princesse. Cependant, j'ai bien dû me rendre à l'évidence, il n'est pas permis d'éluder une telle invitation lorsqu'elle émane d'un trône aussi majestueux que celui d'Ibélène. Je me suis donc résigné, j'ai regardé s'éloigner ma toubib, et je me suis pris, sans plus attendre, une cuite monumentale, afin d'oublier la solitude qui me tendait les bras.

Me voilà à bord de l'Audacia pour le deuxième acte. Incontestablement, la recherche des enfants du capitaine et de ceux qui les accompagnaient a débouché sur un échec complet. La mer a conservé ses secrets. Elle a gagné la première manche, mais nous remporterons la seconde ! Je n'en doute pas un seul instant. Je ne puis envisager un autre dénouement pour cette nouvelle expédition. Philippe Jedidiah a accepté d'embarquer des renforts ailés, ce qui me paraissait une excellente idée, mais leur transfert à bord du rafiot a duré une éternité, ce qui n'a pas amélioré mon humeur massacrante. Logique, non ? Chaque heure perdue permet au Parangon de s'éloigner davantage et atténue nos chances de retrouver vivantes ma compagne et ses amies, même si Rhéa, notre figure de proue au savoir astronomique, parait ne rien ignorer de la destination des ravisseurs. A mon avis, ces-derniers auront pris soin d'accoster dans une base secrète, loin des regards, afin de ne pas être repérés par tous ceux qui surveillent les côtes et les ports en vue de libérer la princesse et sa suite. Ou bien alors il s'agit d'une revanche de Faërie, suite aux fâcheux incidents qui se sont déroulés à l'occasion des festivités en l'honneur de l'impératrice Chimène ! Le Parangon est certes un bateau de la marine belliférienne, mais un coup fourré est toujours envisageable lorsque ces pignoufs de magiciens se sentent bafoués.

Me sentant totalement inutile devant mes cartes des mers, j'ai abandonné ma cabine pour participer à la manœuvre. Me voilà donc officiant sur le pont, m'insérant vaille que vaille à l'équipage et à ses tâches parfaitement réglées. Je me multiplie, même si mon efficacité est loin d'être prodigieuse. Emportant à bouts de bras un rouleau de cordages que réclame un gabier affecté au gréement, je heurte un bonhomme apparemment très occupé à glander sur le pont. Un Voltigeur, d'après sa tenue.
- Bouge-toi de là, mon gars, t'es dans mes pieds ! Ou bien plutôt non, rends-toi utile, va donc porter cette drisse au grand moustachu qui court à la proue, là-bas !

Mon ton n'est sans doute pas très cordial, mais je me sens particulièrement angoissé et tendu, alors vaut mieux pas se mettre au travers de mon chemin ! Chaque minute compte, nom d'un chien !


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyJeu 7 Avr - 15:44

L’Orichalque ondulait avec les mouvances de la mer. Sa coque large et robuste ne frémissait pas, ses planches lourdes n’émettaient aucun grincement, comme si le navire avait toujours fendu l’océan sans accroc. Et pourtant à son bord, Althéa l’Arquebuse, capitaine respectée de tous, portait sur son visage les empreintes de mille et un périples, qu’une vie entière n’aurait d’ordinaire suffit à surmonter. Elle se tenait près du gouvernail, immobile de longues minutes durant ; seuls les aléas de son équipage la tiraient de sa froide contemplation de l’horizon. Neve songeait alors que la mer comme les marins avaient toujours joué un rôle singulier dans l’immense destin d’Arven. L’océan, dans sa tranquillité, n’exprimait jamais rien des profondes souffrances qu’éprouvait ce continent divisé. Sempiternellement, il se mouvait sans se préoccuper des hommes, comme dans un hémisphère à part entière. Les pirates eux-mêmes portaient sur leurs traits ce désintérêt sans borne au regard des conflits arveniens, impartiaux et libres. Pourtant, depuis le Carnaval des Miracles, tous les regards étaient tournés vers la mer et son horizon fugitif, et tous les espoirs s’adressaient à l’Audacia et à l’Orichalque, en quête des malheureuses victimes de la Marie Sanglante.

Lorsque la nouvelle s’était répandue en Arven que ces deux navires corsaires montaient une expédition pour s’élancer sur les traces de Maria, Chevaucheurs comme Voltigeurs avaient répondu à l’appel, motivés par diverses résolutions. Sur le pont de l’Orichalque, Neve avait rencontré Tristan d’Amar, son ami et compagnon d’armes, et Aaron de Sombreval, le Chevaucheur téméraire qui semblait son exact némésis. Le jeune ansemarien était heureux de se savoir auprès d’eux, et ses peurs quant au voyage à venir se dissipaient quand il découvrait la féroce détermination dans les yeux des pirates de l’équipage. Après son entrevue avec Bartholomé d’Ansemer, à Port-Liberté, Neve avait avoué à son supérieur qu’il désirait participer à l’expédition. Le duc d’Ansemer ne s’était pas opposé à ce choix, et Inespéré et son Chevaucheur avaient finalement pris la route de Lorgol. Mais si le jeune ansemarien avait décidé avait tant de hardiesse de se joindre à l’équipage de l’Orichalque, ce n’était pas par bravoure, devoir ou honneur, idéaux qui l’indifféraient le plus souvent. Trois noms nourrissaient sa témérité : Louison, Sixtine et Serenus, tous trois portés disparus depuis les différents rafles des pirates qui avaient ébranlé Arven. Beaucoup d’encre avait coulé sur ces enlèvements, et nombreuses étaient les autres victimes.

Neve était arrivé dans la nuit, les yeux embués de sommeil. Il avait veillé le voyage durant aux côtés d’Inespéré, bercés par ses mouvements avisés mais troublé par son silence endeuillé. Son impénétrable sagesse laissait au ban de son esprit son jeune compagnon, affecté par son évidente peine. À qui songeait-il ? Où dirigeait-il cette immense mélancolie ? S’agissait-il de Serment, dont la Chevaucheuse et amie avait disparu ? Ou encore des innombrables victimes des rapts au cours des siècles ? Des risques à encourir ? Les pensées insondables d’Inespéré demeuraient secrètes. À son arrivée, Althéa l’Arquebuse avait toisé un instant le polisson devant elle, avant de le reconnaître d’un signe de tête comme membre de l’équipage. Ils n’avaient échangé aucune parole. Les navires ne tarderaient plus à prendre la mer. Au petit matin, avisant Tristan sur le pont, près du mât de misaine, Neve le rejoignit. Ils demeurèrent quelques instants dans le plus grand des silences. Le jeune ansemarien, observait Frénésie et Serment, tous deux esseulés dans le ciel pâle, avant de ne laisser s’échapper :

Leur solitude est difficilement concevable.

Spoiler:
 


Dernière édition par Neve l'Embrun le Mar 12 Avr - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyJeu 7 Avr - 18:43

L’odeur marine omniprésente me réconfortait quelque peu, dans cette cale obscure. Le remous parvenait à me bercer à plusieurs reprises, bien que mon sommeil soit troublé et peu reposant. Le vide dans mon esprit me perturbait beaucoup trop. Si j’avais voulu compter sur Corail pour que l’on nous retrouve rapidement, c’était peine perdue. J’avais l’impression d’être amputée d’un membre que je possédais depuis toujours, et d’en être déséquilibrée. Soupirant, je jetais un œil à la Princesse et au médecin qui faisait partie des personnes qui avaient été sélectionnées pour participer à cette visite diplomatique dans mon duché, sur la vivenef qui faisait la fierté de bien des hommes de Bellifère. Je n’avais pas tenté de parlementer avec la figure de proue ou l’équipage – exclusivement composé d’hommes éduqué en Bellifère, il était évident qu’aucun n’aurait accordé d’intérêt à la parole d’une femme. Soupirant, je me relevais tant bien que mal, manquant de retomber à cause d’un mouvement bref de la vivenef. La mer semblait agitée – ou peut-être était-ce une idée que j’avais là. Je ne pouvais de toute façon pas la voir, et je n’étais pas réellement certaine de distinguer les choses telles qu’elles étaient vraiment.

Dix jours sans sortir, sinon pour des besoins indispensables. C’était humiliant et incroyablement gênant, mais j’étais tout de même mieux lotie que mes comparses. La Princesse avait fait preuve d’une grande force, malgré le caractère inconvenant de la situation, mais sa gêne était palpable, tout comme celle de la soigneuse qui l’accompagnait. Ou peut-être me trompais, bien que j’en doute. Quant à moi… J’étais bien trop fière pour m’abaisser à ça, et je me refusais à manifester la moindre gêne ou le moindre inconfort. Il ne verrait rien de ce qui pouvait m’animer, si ce n’est que je gardais la tête haute. Et je devais garder mes moyens, pour ne pas décourager la princesse, peu préparée à ce genre de situation. J’aurai voulu avoir de quoi me défendre, mais l’équipage n’avait rien laissé au hasard.

Sentant de l’agitation non loin, je me retournais vers mon amie et la Princesse, les saluant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyJeu 7 Avr - 20:42


À fond de cale, dans l'obscurité d'un cachot humide et sale, je rumine les événements de ces derniers jours, essayant d'en comprendre les tenants et les aboutissants. Mais je tourne en rond. Toujours les mêmes questions : je n'ai pas les qualités de combattante de Grâce, ni l'importance de Sixtine, pourquoi ces hommes m'ont-ils gardée en vie ? Le besoin d'un médecin ? Puisque personne ne m'a rien demandé, ce n'est pas pour les hommes d'équipage. Pour qui alors ? Où allons-nous ?
Je me morfonds, terriblement inquiète sur le sort qu'on nous réserve. Dans le bois vermoulu d'une poutre, à l'aide du coin de l'un des bracelets de métal qui pendent à des chaînes rouillées, scellées à la coque de la vivenef, je  grave un nouveau bâton, un pour chaque jour qui passe, pour tenter de garder le fil du temps dans cette pénombre oppressante. Le rythme des repas, et les deux sorties quotidiennes pour aller à la planche d'aisance, m'aident précieusement à maintenir cette routine, sans laquelle je serais devenue folle de désespoir. Machinalement mes doigts glissent sur chaque bâtonnet. Dix jours … Voilà dix jours que nous sommes recluses toutes les trois dans cette geôle abjecte, Sixtine, Grâce et moi nous soutenons moralement, mais angoisse et chagrin se sont imposés comme compagnons de chaque instant, tantôt très présents, tantôt enfouis au plus profond des coeurs.

▫▪▫▪▫▪▫▪▫

Sur le pont du Parangon, je discutais agréablement avec Grâce que je n'avais pas revue depuis le Carnaval et la disparition des enfants. Je lui contais nos recherches vaines avec l'Audacia, puis la lettre de la Princesse qui m'avait contrainte à rentrer précipitamment à Ibelin. Discrètement, je lui confiais ma tristesse et ma frustration de n'avoir aucune nouvelles des petites Jedidiah, mais surtout la douleur de quitter Ismaïl pour ces quelques jours, et la découverte déstabilisante de cette sensation de vide, toute nouvelle pour moi, et si difficile à ignorer …

Et ce fut le chaos.

Les soldats bellifériens, pris d'une folie imprévisible, ont attaqué sauvagement la petite escorte de Sixtine, jetant les corps par-dessus bord, sous nos regards effarés. Acculée contre le bastingage par deux militaires aux yeux fous, la peur au ventre, j'ai perdu de vue la Voltigeuse et la Princesse. Non loin de moi, la figure de proue, Martial, aiguillonnait les hommes, d'une voix forte aux accents de démence, attisant leur violence. Une atroce douleur a soudain jailli dans ma tête, puis ce fût le trou noir.
Un claquement a retenti, véritable coup de tonnerre qui a déchiré mes oreilles, comme si des dizaines de clous étaient plantés dans mon crâne. J'ai ouvert les yeux sur l'obscurité, portant mes mains à mes tempes. J'ai crié de peur autant que de douleur, confuse, étourdie, l'estomac révulsé. Les rires gras des hommes qui quittaient la coursive, la présence de mes deux amies saines et sauves m'ont permis de reprendre pied dans la dure réalité. La porte de notre cachot venait de se refermer sur nous.

▫▪▫▪▫▪▫▪▫

Dixième jour. Les heures passent si lentement. Le molosse qui nous apporte nos repas n'est pas bavard. Lors de mes sorties, les marins m'ignorent, comme si j'étais quantité négligeable, invisible. Ces bellifériens sont vraiment imbuvables, mais aucun n'a été violent avec moi, si on excepte le coup sur la tête. De leurs conversations, je n'ai appris qu'une seule chose jusqu'à présent, notre destination est imprécise, et plusieurs vivenefs s'y rendent, ce que je me suis empressée de répéter à Grâce.

S'enfuir est impossible sans aide extérieure, et Corail ne semble plus en contact avec sa Voltigeuse. Nous ne sommes même pas attachées, juste enfermées. Il ne nous reste qu'à en apprendre le plus possible, en espérant que l'Audacia, et surtout Rhéa, parviennent à nous retrouver ...

Prisonnières de Martial, tout comme Lou-Ann et Lena de Maria, subirons-nous le même sort ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Siméane Adelphe le Lun 18 Avr - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyJeu 7 Avr - 23:53

Elle était assise, le regard dans le vide. Il faisait noir, on n’y voyait rien. Elle avait mal partout, ses muscles étaient tous endoloris et fatigués, fatigués d’être assise presque toute la journée, à ne dormir qu’en cas de grand sommeil. Le reste du temps, elle préférait se tenir éveillée au cas où il y aurait le moindre changement, la moindre conversation qui pourrait enfin leur indiquer leur destination. Elle avait la gorge sèche aussi, sèche de ne plus parler. Elle ignorait comment passer le temps, elle ne semblait pas vouloir être bavarde, ça lui suffisait de savoir qu’elle n’était pas seule. Pourtant, il fallait se l’avouer, ça l’angoissait aussi, d’être entourée de trois hommes depuis plus de deux semaines, c’était bien différent que d’être avec des amis. Elle aurait voulu parler mais elle n’avait aucun sujet en tête et rien à dire, alors elle s’était tue depuis leur départ. Elle avait bien essayé de faire appel à sa magie, mais elle ne semblait pas fonctionner ici, étrange bateau que celui-ci… Nestère lui manquait terriblement, elle n’arrivait plus à établir de contacts avec lui, et ça finissait de remplir sa longue liste d’angoisse, elle avait hâte de mettre pied à terre. Pour couronner le tout, elle ne supportait pas tellement les secousses du bateau et avait déjà été malade plus d’une fois durant ces deux semaines.

Le 29 avril, Colombe avait quitté l’Académie au matin, profitant du retour des beaux jours pour commencer à visiter du pays. On avait autorisé son départ si elle restait accompagnée d’un professeur. C’était Ambroise de la Lande qui avait été désigné pour l’accompagner. A ce moment là, elle ignorait encore de quoi ils pouvaient bien avoir peur pour ne pas vouloir la laisser partir seule, mais maintenant elle comprenait. Ca n’avait empêché personne de les enlever, ça lui avait juste évité de traverser ça sans personne. Elle se demandait encore souvent pourquoi. Elle cherchait à comprendre, c’était insensé, que lui voulaient-ils ? Elle n’avait absolument pas d’argent, pas de valeur, son familier n’était pas là, sa magie ne semblait plus fonctionner. Elle était inutile.

Le navire traversait une zone légèrement turbulente et les vagues finissaient de lui retourner l’estomac. Bientôt elle sentit de léger haut-le-cœur. « Messieurs, je crois que je vais encore être malade » Ironie du sort, une Mage de l’eau, une Mage guérisseuse, incapable de soigner ses maux dans les pires moments. Si la lumière l’avait permis, ses compagnons auraient sans doute remarqué l’étrange pâleur de sa peau.

Spoiler:
 


Dernière édition par Colombe Sylvest le Ven 8 Avr - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyVen 8 Avr - 5:17

Lui qui n'a jamais ressenti le mal de mer se sent étrangement malade, depuis le Carnaval. Un mal sourd, une nausée persistante, qui ne s'estompe pas alors que l'Audacia chevauche les vagues à la recherche des deux aînées de son capitaine. De ses deux cousines, en vérité, que Louis désire aussi peu perdre qu'il a prié tous les dieux pour que son fils soit retrouvé, suite à l'enlèvement du Carnaval. Et si Aymeric a été récupéré sain et sauf, ce n'est pas encore le cas de tout le monde. Et le bilan, toujours, s'alourdit.

Alors il se tient occupé. Occupé comme jamais sur le pont du navire pirate où, la tête basse pour ne pas attirer le regard des Voltigeurs de noble extraction, il effectue chaque corvée demandée et précède même les suivantes, gardant son esprit révolté à la tâche. Il n'est pas de bon caractère, le Brunante, et la tension qui règne sur le navire n'est pas pour améliorer les choses. Tous sont sur le qui-vive, pris entre les Voltigeurs et les griffons, entre les questionnements sans réponses, et il ne manque que quelques étincelles pour que le feu prenne. Et il le sent à veille de prendre, quand il dépasse Ismaïl qui s'adresse d'un ton fort peu aimable à un Voltigeur que le noble en lui reconnaît comme le baron de Vifesprit. Pas le genre de type qu'il voyait souvent, puisque Ibéen et Voltigeur de son état, mais quand même. Il se bénit de porter la barbe, pour cacher son visage, et que le soleil ait commencé à lui tanner le cuir.
Puis, avec un peu de chance, Mayeul est un Cielsombrois aux plaisirs typiquement cielsombrois. Vous savez comme les drogues n'aident pas la mémoire d'un homme...
Pour une fois, c'est à lui de tenter d'apaiser la situation, au lieu d'uniquement l'envenimer en explosant de colère. Il s'interpose, à peine les mots de l'Erebiens crachés, pour prendre le lourd cordage qu'il s'apprête à transférer de mains avec la même délicatesse que celle de son ton : « J'vais la prendre, Ismaïl. Fais pas attention au baron... ils sont habitués à planer, ceux-là, pas à naviguer. Double sens amusé sur le fait cielsombrois de Mayeul, à qui il s'adresse ensuite, avant de quitter pour aller porter la drisse au moustachu en question. Quand on sera en chasse, j'vous conseille d'aller à l'avant. »

C'est l'endroit le plus excitant, après tout.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyVen 8 Avr - 15:05

Fasciné par le ballet qui se déroulait sous ses yeux, Mayeul n’avait pas pris garde au fait qu’il s’était avancé, gênant malencontreusement le passage. Pendant que tous se préparaient pour prendre la mer, lui se retrouvait sans rien à faire. Son rôle, leur rôle à eux les Voltigeurs, n’étaient pas encore venu. Plus tard, sans aucun doute, on aurait besoin de leur service, et c’était bien pour ça que le capitaine de l’Audacia les avaient invités à bord. Invités. C’était sans nul doute le maître mot, il était toléré ici, mais sans doute pas vraiment apprécié. En tout cas, la tension qui régnait à bord et les regards des hommes et femmes d’équipage ne laissaient guère planer de doute quand au fait que si les pirates étaient des enfants de l’Océan, lui n’en était clairement pas un. Et c’est sans doute ce qui rendait les préparations du navire encore plus intéressantes à observer. De toute façon, à priori, rien ne requérait son attention immédiate tant qu’ils n’étaient pas en mer.
Sans y prendre garde, Mayeul s’était avancé, gênant le passage d’un des hommes d’équipage lourdement chargé d’un rouleau de corde, et qui le heurta de plein fouet. Une rencontre brutale, mais avant même que le jeune homme ne puisse ouvrir la bouche pour s’excuser, l’autre l’apostropha d’une bien peu aimable manière. Se faire rabrouer comme un enfant avant d’être propulsé dans la mêlée, Mayeul n’était pas sur d’apprécier, mais un nouveau venu calma l’éclair de fureur naissant dans ses yeux.
Louis - Eric - n’avait pas vraiment à craindre d’être reconnu : le voltigeur avait passé le plus clair de son temps loin de chez lui, et la plupart des réceptions ennuyeuses à laquelle son statut lui commandait d’assister, il n’en avait pas grand souvenir. Surtout ces derniers temps, en vérité. Etre propulsé héritier à la place de Mathilde n’avait rien changé au fait qu’il trouvait ces rencontres hautement inintéressantes, et s’arrangeait pour qu’elles se passent dans un brouillard des plus plaisants.

Mayeul contempla le nouveau venu, incapable de se prononcer quand au caractère insultant de sa réplique. Il aurait pu mal le prendre en vérité, tout comme le fait que l’autre lui enlève le cordage des mains pour finir par le porter à l’avant. Il pouvait aider, il n’était pas non plus un complet imbécile. Alors oui, c’était insultant. Et légèrement infantilisant. Mais vu la tension qui planait, jeter de l’huile sur le fait aurait été un comportement parfaitement irresponsable, et Mayeul était assez lucide pour le comprendre. Il s’efforça donc de calmer sa colère naissante, partageant son énervement avec Nuage qui, lui aussi, s’agitait de là où il se trouvait. Le griffon avait envie de se dégourdir les ailes et clairement, le voltigeur sentait lui aussi son impatience grandir.
"C’est mon père le baron, pas moi."
Clarifia-t-il d’une voix forte, autant pour le pirate -Ismaïl, donc, ainsi que mr l’inconnu l’avait appelé- et le nouveau venu déjà reparti. Pas sur que l’un comme l’autre en avait quelque chose à faire, mais la vérité se devait d’être rétablie. Mathilde devait être baronne, pas lui. Elle était l’aînée, du haut de ses quinze minutes. Et ça lui avait toujours convenu.
"Autre chose?"
Demanda-t-il à Ismaïl, refrénant un sourire moqueur. Inutile d’ajouter à la tension environnante. Ciel bleu. Sérénité. Amusement. Ce que lui communiqua Nuage fit grogner le Voltigeur. Oui. Dès qu’ils seraient en route, l’appel du ciel ne resterait pas longtemps sans réponse. Lui aussi avait besoin de s’évader de cette coquille de noix. Il n’était pas un marin, et encore moins un pirate.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyVen 8 Avr - 23:38

Elle volait dans les cieux, en compagnie de Ruse, perdue dans ces pensées. Notamment en ce demandant comment elle pourrait améliorer sa magie. C'est une fois au sol, qu'elle fut quémander par son chef. Loin de là inquiète, elle abordait un fier sourire, ravit d'avoir enfin l'affectation temporaire dans un bataillon. Elle tombait de haut. Son chef l'informa que son maître, Ambroise, ainsi qu'une élève de l'académie avait été enlever il y a de cela une semaine, voire plus. Malgré son étonnement, elle n'essaya de ne rien laisser transparaître. Une question la taraudait : comment cela se faisait-il que son maître et une élève de plus, ne pouvait pas utiliser leurs magies ? Elle soupçonnait un mage. Et si c'était bel et bien un mage, alors elle devra le punir comme il se doit. Elle accepta la mission avec plaisir et partit emprunter un portail, direction : Lorgol.

Après avoir traversé le portail, avec Ruse, quelque peu ... déconcerté, elle avait atterri devant deux bateaux : l'Audacia et l'Orichalque. L'Audacia comptait des griffons, enfin des pigeons, tandis que l'Orichalque, escortaient de gracieux dragons. Elle se dirigea donc vers celui-ci, un sourire aux lèvres, marchant aussi dignement qu'elle le put. Elle embarqua donc, ignorant les regards sur son passage. Elle compta trois chevaucheurs de dragons et cinq dragons. Ainsi, il y avait d'autres disparus que son maître et l'élève. Elle partit dans un coin, ignorant le remue ménage que faisait l'équipage, caressant Ruse d'un air absent. Elle n'allait surement pas aborder les autres chevaucheurs, s'ils avaient quelque chose à lui dire, ils n'avaient qu'à venir et le lui dire. Elle s'assit donc, regardant au large, regrettant amèrement la terre ferme. C'est que ... Les bateaux n'étaient pas très confortables et le fait qu'il ne soit pas très stable ... donnait à Isolde des envies de faire sortir son déjeuner. Elle refréna son envie, imaginant des contrées à perte de vue. Une sensation d'impatience et de peur l'envahit. Elle secoua la tête et attendit donc le départ.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptySam 9 Avr - 0:18

J'avais trouvé le temps des préparatifs excessivement long, pourtant le mois d'avril est passé à toute vitesse. Je soupçonne le Dieu du Temps d'avoir une dent contre moi, lui aussi.
Comment ça, vous n'êtes pas au courant ? Les Dieux se distraient avec ma petite existence en ce moment.

Après un Carnaval mouvementé à la poursuite de la Marie-Sanglante, il a bien fallu rentrer à Euphoria et annoncer la disparition de Melsant. C'était un crève-cœur de quitter l'Audacia en pleine recherche, mais le quartier libre obtenu pour la fête des Miracles n'était pas éternel. Quoiqu'il en soit, il fallait se préparer pour un long voyage, et une bonne partie de mon matériel médical était à l'autre bout du continent.

J'ai donc quitté Lorgol avec Iode, laissant la pauvre Soie aux bon soins de la Caserne de Serre, quand les choses ont commencé à se gâter. Sur le chemin du retour, Callia la Déesse de la Médecine devait trouver amusant d'observer un médecin malade, et me voici affublé d'un rhume des foins carabiné à notre atterrissage à Sombreciel. Bien, soit. Le temps de m'adapter au climat cielsombrois j'imagine.
Le mois d'avril s'égrène, je rassemble bandages, outils et remèdes. Et voilà qu'un matin, c'est au tour d'Osir de me mettre à l'épreuve : à moitié réveillée, je découvre devant la porte de ma chambre un nouveau-né endormi, soigneusement déposé dans une chaude couverture. Fort bien, c'est adorable un bébé, ça gazouille et nous offre des sourires par milliers. Mais j'aide à les mettre au monde moi, je ne les garde pas ! Et sa mère avait quelle idée en tête ? Que je l'offre aux sirènes avec un petit nœud rose sur la tête ?
Les plaisanteries et potins allaient bon train, puis les nouvelles des autres duchés nous ramenèrent à la réalité. D'autres vivenefs avaient enlevé des personnes en Ansemer et Bellifère. J'appris avec effroi que Grâce et Siméane faisaient parti des captives. Il était temps d'agir !
Les Maréchaux s'agitèrent enfin, et les capitaines de Vol nous donnèrent le feu vert pour partir sur l'Audacia. Je décidai de partir le 13 mai au matin, accompagnée de mon petit passager imprévu. Mes recherches pour retrouver la famille de cet enfant n'avaient rien donné, mais il était inconcevable de l'emmener en mer, au devant du danger. La nourrice de la Taverne de la Rose avait toute ma confiance, le petit serait en sécurité avec Aymeric, Lucy et Leo, le temps de revenir et lui trouver une bonne famille.

La traversée d'Ibélène par voie des airs se passa sans encombre. La veille du départ, je dormi même d'un sommeil serein à la Taverne. J'étais si heureuse de redevenir membre d'équipage de l'Audacia, de me débarrasser de mon rhume des foins grâce à l'air marin ; et Iode tout curieux de voyager en mer vers l'inconnu ! A nouveau la liberté et l'aventure !
Que d’enthousiasme, n'est-ce pas ?
Vous la sentez venir, hein, la bonne farce de ce cher Messaïon ?

J'arrive au port pirate à l'aube, toute guillerette avec mes bagages, impatiente de réinvestir mes quartiers de médecin de bord. Les griffons sont déjà installés sur les plate-formes aménagées sur les mâts de la vivenef, on dirait d'étranges oiseaux sur les perchoirs d'une immense volière, c'est beau à voir. Pourtant, je ne me sens pas très bien. Je n'ai rien mangé d'exotique hier ? J'inspire un bon coup et m'engage sur la passerelle d'embarquement. Iode est déjà à bord, à côté des plates-formes de Soie et Corail.
A peine le pied posé sur l'Audacia, je sens l’accueil chaleureux de Rhéa, mais quelque chose cloche. Le bercement des vagues n'est pas... agréable...
La houle fait tanguer le navire un peu plus fort, et là je déchante. Je lâche mes affaires sur place. Demi-tour, vite ! Je bouscule quelqu'un, me penche par-dessus le bastingage et offre du fond du cœur mon petit-déjeuner aux poissons.
Misère... Des haut-le-cœur rien qu'en regardant la mer...

Finalement pour l'appareillage, me voici fièrement au fin fond de ma cabine, à m'empêcher de rendre tripes et boyaux dans cette pauvre bassine en fer qui n'a jamais demandé tel destin. Les Dieux m'ont décidément à la bonne ! Joie !

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptySam 9 Avr - 11:38




Faut pas compter sur moi pour encenser Voltigeurs, Chevaucheurs, et autres acrobates des cieux. Ce ne sont en général que des nobliaux quémandeurs de titres et d'honneurs, de simples larbins du pouvoir. Moi qui suis allergique à toute autorité, qui ne supporte celle de Philippe Jedidiah que contraint et forcé, je ne leur trouve qu'une seule qualité : leur attachement envers leurs animaux de compagnie, mais ce n'est pas suffisant pour que je fasse leur apologie. Seules Grâce, Marianne, et quelques autres échappent à mes critiques, car j'ai appris à les connaître et ce sont des cas particuliers.

Celui-ci reste planté devant moi, alors que je lui tends le rouleau de cordages, tant et si bien qu'Eric surgit d'on ne sait où pour nous débarrasser de cet encombrant fardeau. Bah, si ça l'amuse de jouer les soubrettes, je n'en ai rien à cirer. P't'être qu'il a envie de se faire mousser auprès du capitaine ou de ses seconds. Ouais, c'est ça, vas-y toi-même ! ... lui lancé-je vivement, tout en décryptant à postériori sa remarque. Ce Voltigeur serait un baron ? La belle affaire ... Habitué à planer ? Bah c'est normal, c'est son boulot, non ?

Bon, j'me rends bien compte que je suis particulièrement imbuvable, mais l'angoisse et la colère me grignotent les entrailles depuis l'enlèvement de ma Samy, et je n'ai vraiment nulle envie de me montrer agréable. P't'être qu'un p'tit verre de rhum – ou deux ? – me détendrait un tantinet et me rendrait plus sociable, mais ce n'est évidemment pas le moment d'y penser. Fin de l'épisode ? Non. Voilà que mon brave chevalier du ciel m'adresse la parole. Monseigneur est trop bon ... C'est toujours sur ce même ton peu amène que je lui réponds. Il vient de m'apprendre qu'il n'est qu'un fils-à-papa de plus, et ce n'est pas cette précision qui va me le rendre plus sympathique. Moi je ne suis qu'un fils de gueux, un enfant des montagnes arides, je ne suis pas venu au monde comme lui, le cul dans une assiette de beurre ...
- Non, mon gars, rien d'autre ! Ou plutôt si ! Écoute donc les sages conseils d'Eric, va te poster à l'avant dès qu'on aura appareillé ! A la proue. Là bas tout le monde sera utile ! Faudra ouvrir l’œil, et le bon, pour repérer l'ennemi, s'il est en mer. En principe notre destination est fixée, mais il vaut mieux ne faire confiance qu'à ses quinquets ! Moi j'reste persuadé qu'il y a de la magie dans tout ça, depuis l'enlèvement des gosses. Dès lors la plus grande prudence est de rigueur. Bon, j'te laisse, j'ai du boulot !

A dire vrai, je viens d'apercevoir Marianne, notre toubib, et je vais à la pêche aux informations. Vu son double titre de soignante et de Voltigeuse, p't'être qu'elle a pu apprendre quelques détails supplémentaires quant à l'identité des ravisseurs. Je m'approche d'elle d'un bon pas, tignasse au vent, mais, apparemment, je me faisais des illusions, notre médecin de bord est aux prises avec un petit-déjeuner récalcitrant. Elle est occupée à nourrir les esturgeons. Ceux-ci seront particulièrement savoureux cette année. Marianne disparaît dans sa cabine avant que je puisse m'occuper d'elle. Bah, c'est une grande fille, elle surmontera aisément cette défaillance passagère. Bon, il serait peut-être temps de lever l'ancre, non ? Y'a des vies à sauver, surtout celle de ma Samy !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptySam 9 Avr - 19:42

Un appel à tous les chevaucheurs pour retrouver les disparus, pour récupérer Quitterie et les mages capturés, sous demande de Diane. J'avais bien sur sollicité les volontaires dans la caserne, m'étant moi-même engagé depuis les festivités à Lorgol. J'avais, avant de les rejoindre, essayé d'effectuer des recherches pour obtenir des informations sur les événements similaires survenus auparavant dont Rhea nous avait informés et que Marianne avait répétées. J'avais passé de nombreuses nuits blanches, consacrées à cela, et je n'étais pas forcément au meilleur de ma forme mais je ferai au mieux pour retrouver tout le monde.

Accoudé au bastingage, je respirais l'air marin, hésitant à monter sur Ferveur et à survoler l'étendue bleue, mais je devais préserver mes forces. Peut-être aurais-je du emprunter un hamac à fond de cale et grappiller quelques minutes ou heures de sommeil, pour être au mieux de ma forme quand on aurait réellement besoin de moi.

Je hochais la tête à l'attention de Neve, pour le saluer, suivant son regard. Oui, je ne pouvais pas du tout imaginer ne plus être en contact avec Ferveur ou l'inverse pour lui à vrai dire.

« Ils doivent être désorientés... Sais-tu si les autres dragons ont conversé avec eux ? S'ils ont perçu la moindre chose ? »

Spoiler:
 












Dernière édition par Tristan d'Amar le Dim 17 Avr - 1:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 5:56

Franchement, s'il ne comprenait pas pourquoi Ismaïl est aussi à vif, il répliquerait bien tout aussi prestement à ses petites piques – il veut seulement aider, après tout, et puis, le cartographe, c'est pas à lui de s'occuper du pont ! C'est pas comme s'il se rendait vraiment utile, là, à japper sur tout le monde comme un chien mal dressé ! Louis grommelle entre ses dents, la brisse passant de ses mains à d'autres, et il obéit à la demande du pirate en question de lui bricoler quelques nœuds histoire de retenir tout ce bazar bien en ordre. Ça lui occupe les mains, pour un instant, et les nœuds se forment automatiquement sous ses doigts, sans même qu'il les regarde. Ses yeux sont plutôt occupés à observe attentivement les griffons, perchés en hauteur. Il en a déjà vu de près (Corail, par exemple), mais il se sent toujours aussi mal à l'aise face à ces créatures. Il imagine difficilement le lien entre un griffon et un Voltigeur, sa seule idée lui semble ô combien envahissante. Et rassurez-vous : son avis est à peu près le même pour les dragons. S'il avait été mage, comme son cousine Eram par exemple... pas sûr qu'il aurait été capable de se présenter à la Caserne de Flammes. De toute façon, c'est toute une autre magie, qui coule dans ses veines – tout un autre appel, de sel et de vent, qu'on ne peut ignorer bien longtemps.

La montée sur l'Audacia de Marianne ne passe pas inaperçu et un concert de rires souligne sa précipitation vers le bastingage pour y vomir gaiement tout ce qu'elle a avalé depuis le matin. « Oh, Douce Marianne, quelle grâce aujourd'hui ! Faudra pas trop compter sur la médecin pendant c'voyage, hein ! Prions Callia, vite ! » Des rires, encore, qui détendent l'atmosphère. Pas assez, néanmoins, et la hâte de partir est toujours plus vive, maintenant que les derniers passagers de cette croisière pas vraiment d'amusement ont joint le navire. L'Ansemarien a bien envie d'aller demander à son oncle quand il compte partir, mais s'il y en a bien un qui ne doit pas être embêté en ce moment, ni brusqué... c'est bien Philippe, sans parler de Freyja.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 10:53

Tout ce qui s'était produit était fou. Comment était-il arrivé là déjà ? Oui il était monté à bord, avec d'autres membres de l'équipage, il pouvait passer inaperçu, c'était parfois l'un des grands avantages d'être petit. Le petit oiseau familier était caché dans replis du tissu, à l'abri des embruns et du vent, il n'était jamais parti en mer comme ça. Valarr non plus d'ailleurs. Le bateau subissait le roulis de la mer et Valarr n'aimait pas bien ça, mais c'était pour la bonne cause, tout ça sentait la magie à plein nez et il se devait de vérifier ce que c'était. Et d'aider les enfants enlevés également, pauvres petits.

Mais l'absence de Frénésie était étrange, elle n'avait pas pu l'accompagner, comme si quelque chose l'avait empêchée de suivre le bateau pirate. Valarr se sentait un peu seul, il ne pouvait même pas lui parler, ce n'était pas quelque chose dont il avait l'habitude...D'ordinaire, ils n'étaient jamais bien loin l'un de l'autre et cet éloignement, même temporaire, le déconcentrait un peu. Il se faufilait néanmoins à travers les membres d'équipage, cherchant à aller dans la cale. Valarr observait les hommes et le navire, c'était la première fois qu'il embarquait sur un tel bâtiment...

Le pont était bruyant, entre les hommes à leur poste et l'agitation constante qui y régnait, il était bien content d'avoir l'habitude de passer entre les jambes des grandes personnes pour aller où il voulait. Il se rappela quelques vieux souvenirs de bals qu'avaient pu donner sa mère chez eux, quand il était enfant...Les enjeux étaient infiniment différents cette fois-ci. Il se mit à chercher où pouvaient bien être les captifs, dans la cale lui avait semblé l'endroit idéal, mais elle était surement bien plus grande que ce qu'il pensait et il fallait déjà qu'il y descende...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 19:16

En posant le pied sur les larges planches de l'Orichalque, Aaron s'était un instant demandé s'il n'avait pas pris une mauvaise décision. La navigation et lui, ça faisait deux, et il n'était pas certain de vouloir le constater à nouveau. Non pas qu'il soit réellement malade - il était plutôt solide de ce côté là - mais avait tendance à se retrouver un peu trop facilement dans un état second qui ne lui ressemblait pas. Néanmoins, lorsque la nouvelle du départ des deux bateaux étaient tombée, le cadet avait songé que ce pourrait être un bon moyen de servir sa patrie, et de mettre en œuvre ses apprentissages. Et puis Neve y allait aussi, et même s'il refusait de l'admettre ouvertement, il ne souhaitait pas que son semblant de rival - aussi amical soit-il - prenne une longueur d'avance sur lui.

Alors le jeune mage avait embarqué avec Arietty, tandis qu'Héritage avait pris son envol vers le large, sans toutefois quitter le bateau des yeux. Il n'était d'ailleurs pas le seul dragon à tournoyer dans les airs, et il était peu probable que quelqu'un ose tenter de s'en prendre à l'Orichalque. A dire vrai, Aaron ne savait guère à quoi s'attendre. Ils seraient sans doute amenés à se confronter à quelqu'un, ou quelque chose, mais cela ne l'effrayait pas. Après tout, il s'était engagé en tant que chevaucheur pour assurer la sécurité de Faërie, et cette mission y était indirectement liée. Et il n'était pas seul. Aussi solitaire et indépendant soit-il, le jeune mage savait pouvoir compter sur ses compagnons, et le temps venu, il serait près à mettre sa vie dans leurs mains.

Assis sur un tas de tonneau, adossé à une rambarde, Aaron contemplait la mer, le regard vague. C'était à la fois quelque chose de fascinant et de mystérieux pour lui, tant les contes et les légendes parlant des océans étaient nombreux. Blottie en boule sur ses genoux, Arietty somnolait. Le rouli des vagues ne semblait pas la déranger plus que ça, et il était content d'avoir pu l'emmener. C'était l'avantage d'avoir un petit familier - certes parfois un peu trop invisible - mais qu'il pouvait emmener partout. Que ce soit sur son épaule, dans sa veste ou n'importe où, Arietty se laissait faire, tant que l'endroit était chaud et confortable. Tandis qu'il caressait le poil soyeux d'une main, le jeune homme avisa Neve et Tristan, occupés à discuter non loin de là. Il aurait pu les rejoindre, mais pour dire quoi ? Il n'était pas un grand bavard, et la solitude ne le dérangeait pas, c'est pourquoi il se contenta de les observer de là où il était.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent 175691TitreAaron2
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent 183231Quintal6
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent 512835TitreAaron1
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent LabyrintheOcean
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 19:28

Je n'ai aucune idée de combien de temps à passé depuis notre enlèvement par Maria, mais vu nos états respectifs, je dirais un laps de temps considérable. Les jours se suivent et se ressemblent dans une angoisse qui me tenaille le ventre. Heureusement, la compagnie de Quitterie, rejointe parfois par les deux petites Jedidiah, aide à passer le temps plus efficacement que si j'avais été seul dans cette cellule à l'humidité poisseuse et aux odeurs redoutables – c'est pire depuis que nos propres odeurs s'y mêlent.

Au réveil, comme d'habitude, la première pensée qui me vient est d'atteindre Soie. Après tant d'années liés, son absence dans mon esprit est presque douloureuse. Je n'en suis plus à la panique qui s'est emparée de moi quand j'ai réalisé que je n'avais plus aucun lien avec elle. Cependant, les résidus de cette angoisse grignotent parfois ma santé mentale. Je n'ai aucune idée de si elle est réellement morte ou de s'il s'agit du même phénomène qui empêche Quitterie de percevoir Serment ou d'user de sa magie. Il n'y a cependant pas que ça. Je pense beaucoup à ma famille aussi. Je les connais. Je sais à quel point la nouvelle a dû les bouleverser et je prie tous les jours pour qu'aucun messager ne leur annonce que leur fils et frère est décédé. J'ai mal dans la poitrine rien que d'imaginer leurs mines déconfites et déformées par la tristesse. Imaginer les retrouver, eux tous, Soie, fait partie des choses qui me font garder espoir. Cela m'aide à garder le contrôle sur mes émotions à présent, même si la morosité de la situation n'aide pas parfois.

Quelques battements de cœur passent et je prends conscience que, d'une, je ne peux toujours pas atteindre Soie et que, de deux, c'est la voix de Quitterie qui m'a sorti de mon sommeil. Je n'ai pas compris ses paroles mais je prends d'abord le temps de me redresser et de faire craquer mes articulations. Ce n'est pas que le manque d'exercice réel et la dureté du « sol » me cassent la forme mais presque.
J'entends ensuite la jeune femme se rapprocher de moi à tâtons et j'ai le réflexe de lever l'une des mains à quelques centimètres du sol pour qu'elle ait un repère durant son avancée. La luminosité n'est pas forte et Quitterie a quelques soucis de vue. Bien vite, elle percute doucement ma main et je presse légèrement l'endroit à l'aide de celle-ci pour la rassurer, par automatisme.

« Bonjour également. » Je baille d'une main devant la bouche avant de reprendre, toujours tout bas : « Et il n'y a pas de mal, le temps pour se reposer n'est pas ce qui manque, ici... » Un trait d'humour noir n'a jamais fait de mal, encore moins vu la situation désespérée dans laquelle nous nous trouvons. Nous n'avons aucune idée d'où nous allons et ni de ce qui nous y attend. Les seules choses que nous savons sont que cette destination n'est pas fixe et que cela a un rapport avec les « Sirènes du Crépuscule » – quelque soit le sens que cela porte réellement.  

Soudain, un chuchotement retentit dans l'air et je reconnais la voix de Lou-Ann. Par réflexe, je lui réponds sur le même ton : « Oui, nous sommes tous les deux réveillés. » Je commence à m'approcher de l'endroit où elle se trouve pour l'entendre mieux. Instinctivement, je pose ma main sur le bras de Quitterie pour lui indiquer la direction si elle souhaite me suivre. Je ne doute pas qu'elle entende très bien mais je sais que sa vue peut lui jouer des tours.
Je m'arrête près des barreaux qui délimitent la cellule et m'appuie en partie dessus, refoulant l'envie vaine de les déloger pour aller les planter dans le buste de la figure de proue. Surtout qu'ils sont l'une des rares choses réellement utiles dans ces cales : ils m'aident parfois à faire quelques exercices en compagnie de Quitterie pour nous maintenir un tant soit peu en forme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 20:00

« Nous devrons aller loin, Freyja. Cela fait plusieurs semaines maintenant, mais j’entends toujours le chant des sirènes au loin, alors… Je pense qu’on peut les rattraper.
- Merci pour ton aide, Rhéa… Merci, pour mes filles, et pour moi
. »

La figure de proue m’adresse un signe de tête, et reporte son attention au large. Il y a de l’agitation à bord en cette aube vengeresse, et l’activité dans les gréements fait courir le sang plus vite dans mes veines. J’ai la rage du sang qui couve dans mes entrailles, et je sais que Philippe ressent lui aussi cette fureur forcenée : on nous a volé nos enfants, on nous a pris nos filles. Je n’ai pas encore totalement pardonné à Grâce et Marianne leur manque de vigilance, et pourtant je sais que ce n’est pas vraiment leur faute – au moins Lucy et Leo sont en sûreté à terre, mais ignorer le sort de mes aînées me ravage. Quant à Ismaïl et sa... Ah. Ils me le paieront.

Nous nous sommes disputés cette nuit, mon capitaine et moi – nous avons hurlé à en réveiller tout l’équipage, pour une broutille, pour rien du tout, juste pour décharger une partie de notre frustration parentale qui nous mine et cette inquiétude latente qui nous obsède à chaque instant de veille. C’est avec la violence du désespoir que nous nous sommes réconciliés ensuite, cherchant dans l’union des corps un dérivatif à ce vide affreux qui nous hante depuis qu’on nous a arraché Lou-Ann et Lena. Schéma classique d’une relation de couple atypique à laquelle tous nos marins sont habitués : mon capitaine et moi, on s’aime comme ça.

Je me suis réveillée dans ses bras avant l’aube ; et nous sommes montés sur le pont ensemble organiser l’arrivée de nos passagers. Sur deux des mâts, des plateformes légères sont été fixées pour faciliter le perchage de la dizaine de griffons qui sera du voyage, et des quartiers temporaires ont été aménagés pour leurs cavaliers, les hommes à bâbord et les femmes à tribord, tout comme l’équipage régulier.

Je m’accoude au bastingage près de Marianne qui vient de s’y précipiter pour vomir tripes et boyaux. Les dernières rumeurs font état de son arrivée avec un bébé sous le bras, laissé à la nourrice de mes petits ; qu’est-ce qu’elle nous fait, hein ? « Me dis pas que t’es encore enceinte ? C’tait bien la peine de te foutre de moi avec mes quatre gamins, hein. » Je la laisse agoniser en paix, salue Corail et Iode en passant, et vais surveiller que tout se passe bien du côté de l’équipage où je dépose une tape amicale sur l’épaule de mon neveu. « Allez Louis, à ton poste. On va bientôt partir. » Élevant la voix et jetant un œil sceptique aux volatiles perchés dans nos voiles, je m’adresse aux passagers massés sur le pont à grand renfort de regards noirs. « On m’range tout c’barda si on veut pas qu’ça passe par-d’ssus bord, et plus vite que ça ! Tout c’qui traîne encore à l’appareillage r’joint les poissons ! »  Remue-ménage affairé, et lorsque la voix de Philippe résonne, depuis le gouvernail où il s’est placé, tout a miraculeusement disparu dans le ventre de l’Audacia. Je retourne près de Rhéa, pour ne pas gêner la manœuvre, bousculant sans remords Ismaïl au passage. Il a osé perdre ma fille dans la foule, alors que je ne voulais pas qu'il s'en approche ; qu'il paie ! Il a bien mérité de se voir privé de cette femme que j'ai follement considéré comme une amie, avant qu'elle ne se rende complice de cet odieux forfait. Bien fait !

« Larguez les amarres ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyDim 10 Avr - 20:28




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Intrigue animée par Aura·


Les Amoureux du Vent


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Cela fait quatre jours que l'Audacia et l'Orichalque ont quitté le port. Voguant de concert, les deux vivenefs portent leurs passagers vers l'horizon, suivant un appel qu'elles sont seules à entendre.

A bord, il a fallu prendre de nouvelles habitudes : les équipages pirates se voient obligés d'encadrer des Chevaucheurs et des Voltigeurs peu au fait des exigences de la vie en mer, et quelques tensions se font sentir, notamment du côté de l'Orichalque. A bord de l'Audacia, la présence d'une Voltigeuse anciennement membre de l'équipage facilite la communication.

Les passagers aériens compliquent un peu les choses : si les griffons sont relativement légers et peuvent se percher les dix à la fois dans la voilure de l'Audacia sans trop compliquer la manœuvre, la présence simultanée de dix dragons massifs sur l'Orichalque ferait sûrement couler le navire. Trop volumineux pour se percher dans les gréements, ils sont forcés de se poser sur le pont et de se tasser entre les mâts, tâchant de ne pas prendre trop de place. Rapidement, une rotation s'est organisée : quatre dragons dans les airs, quatre dragons sur le pont, et Frénésie et Serment privés de cavaliers ont trouvé refuge sur le pont de l'Audacia, nettement moins encombré, auprès de Soie et Corail tout aussi esseulées.

Ô joie des pirates obligés de slalomer entre des piles d'écailles de fort méchante humeur, et de compter avec des boules de plumes passablement désorientées dans les voiles pour prendre le vent et manœuvrer...

Les captifs commencent à sentir leur fin arriver. Ce matin, les vivenefs ensorcelées se sont rejointes et ont apparemment finalement réussi à localiser leur destination. La totalité des prisonniers est transférée à bord de la Marie Sanglante et jetée à fond de cale. Serenus, Sixtine, Ambroise et Colombe sont enfermés avec Lou-Ann et Lena ; Grâce et Siméane rejoignent Melsant et Quitterie dans leur cellule. (Et on met le gros tas de PNJ dans les trois cellules adjacentes  :keu:).

Compte tenu de l'affluence dans les cellules, un petit groupe de pirates armés jusqu'aux dents, dont Valarr toujours incognito et Simza, sont désignés pour surveiller les prisonniers.

Pour tous les navires, le temps commence à se couvrir et la houle se fait sentir fortement à fond de cale, mais il ne pleut pas (encore  :geu:).




Deuxième Tour

Consignes



IRL : du lundi 11/04 au dimanche 17/04.
IRP : journée du 19 mai, les navires sont en mer.

• Ce topic concerne uniquement les équipages recensés en tête de topic. Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : Les Amoureux du Vent ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Si vous n'étiez pas inscrit et souhaitez vous rajouter, adressez un MP au Destin en précisant si vous voulez être captif ou poursuivant, et il vous affectera un navire.

• Les équipages poursuivants sont répartis à bord des deux bâtiments pirates volontaires, l'Orichalque et l'Audacia, Chevaucheurs/Mages d'un côté et Voltigeurs/Savants de l'autre.
Notes :
Soie, la griffonne de Melsant, et Corail, monture de Grâce, accompagnent l'Audacia.
Frénésie, dragonne de Valarr, Serment, dragon de Quitterie, et Sayam, son Familier, accompagnent l'Audacia également.
Ces différents bestiaux sont PNJisables par leurs équipages respectifs, avec l'accord des propriétaires.  :angel:

• Les captifs sont à fond de cale sur la Marie Sanglante et peuvent interagir avec leurs ravisseurs, ou entre eux. (Le premier qui tente une approche sur les jupons de Quitterie encourra le châtiment de Mizàjourèfa, vous êtes prévenus.)

• Le tour prend fin le 19 au soir, à la tombée du jour. Vous pouvez raconter tout ce qui s'est passé avant.

• Chaque RP devra compter moins de 700 mots : indiquez le nombre de mots + un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message.

• Vous pouvez vous coordonner entre vous ici.

Bonne chance à tous !  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMar 12 Avr - 12:52



La Vivenef a mis du temps à s'ébrouer, mais voilà, ça y est, nous sommes enfin au large. Cela fait maintenant quatre jours que nous voguons à bonne allure, de concert avec l'Orichalque. Notre destination ? Celle que Rhéa, se fiant à son expérience acquise au cours des siècles et de diverses mésaventures similaires, a bien voulu indiquer au capitaine. Et le talentueux cartographe de bord – moi-même – n'a même pas été consulté. Quelle pagaille sur ce rafiot ! C'est à se demander s'ils se rappellent que je suis là et que je leur ai été très utile à plusieurs reprises, durant toutes mes années de bons et loyaux services.  

Bref, j'erre sur le pont comme une âme en peine, sans attributions précises. Quand je ne suis pas accroché au bastingage, les yeux rivés à l'horizon, je passe mon temps à reluquer où je mets les pieds, car l'Audacia accueille à son bord une quantité impressionnante de bestioles qui ont été parquées en dépit du bon sens. Les griffons sont rassemblés dans les haubans, et ils ressemblent à ces grosses gargouilles impavides perchées sur les remparts séculaires des châteaux de province. Bon, ils ne traînent pas dans les pieds de l'équipage comme ces énormes dragons cantonnés sous la voilure, c'est vrai, mais j'ai toujours peur qu'ils se mettent à larguer leurs excréments n'importe où, surtout dans ma tignasse. J'sais pas très bien ce qu'ils bouffent, ces braves bestiaux, mais je préférerais ne pas leur servir de pot de chambre ou de fosse d'aisance.

Cependant, tout cela n'a que peu d'importance. Mes pensées courent tout droit vers ma Samy, à chaque heure du jour et de la nuit. Elle me manque énormément. Je me morfonds, j'imagine le pire. C'est d'autant plus angoissant que nous ne connaissons ni les raisons de ces enlèvements, ni leur auteur. Ou plutôt leurs auteurs, car je demeure persuadé que ces rapts sont l’œuvre de toute une clique, une clique comprenant des mages, des flibustiers, et que sais-je encore. Mais à qui en parler ? L'équipage est occupé, et je n'ai aucun atome crochu avec les Voltigeurs et les Chevaucheurs. Je ne croise guère Marianne, et je fiche une paix royale à Freyja, laquelle ne s'est d'ailleurs pas gênée pour me rentrer dans le lard au moment de l'appareillage et pour me regarder comme si je n'étais qu'une fiente de mouette. Je comprends qu'elle soit aussi anxieuse que moi, mais  bon, je ne suis pas responsable de l'enlèvement de ses gosses. Personne n'a rien pu faire contre cette magie démoniaque qui a frappé dans toutes les directions. Sauf erreur de ma part, c'est quand-même bien elle qui a autorisé ses fillettes à assister au joyeux spectacle des rues sans leurs parents ! Elle n'avait qu'à se remuer le popotin et à les y accompagner elle-même ! Non ?

Je m'installe à la proue et j'y respire à pleins poumons pour me calmer. Au loin, le ciel s'assombrit. L'atmosphère me semble soudain plus humide, presque hostile. Oh le vilain pressentiment que voilà ...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMar 12 Avr - 16:19

Tristan semblait lointain, perdu dans de vagues pensées. Neve jeta un regard aux autres Chevaucheurs de l’équipage, croisant celui, appuyé, d’Aaron. Se lisaient dans leurs yeux les innombrables risques qu’il restait à encourir, et la lourde fatigue qui était le lot de chacun. Nombreux étaient ceux qui avaient sans doute perdu quelqu’un dans ces multiples enlèvements, et la conviction de s’opposer à des entités impalpables, dépassant la réalité proprement humaine, alourdissait les élucubrations. La solitude était grande ce matin du 15 mai, sur le pont de l’Orichalque. Tristan prit toutefois la peine de répondre. Dans ses mots, le jeune ansemarien sembla percevoir ce lien si étroit qu’un Chevaucheur entretient et anime avec son dragon, lui offrant une sensibilité toute autre. Il détailla ses traits tirés et son visage fermé, en quête d’une lointaine lueur.

Je l’ignore, mon ami, souffla Neve comme pour lui-même. D’après leur évident esseulement, je doute que quelconques informations aient été relayées.

L’Orichalque enfin s’ébranla, de concert avec l’Audacia, et bientôt les deux navires corsaires prirent le large cahin-caha entre la houle des vagues, suivant une direction invisible, surpassant toute perception humaine. Les heures s’égrenèrent dans un silence maladif, ponctué des jurons des pirates à l’encontre de l’évidente inutilité des Chevaucheurs et des Voltigeurs, ignorant toutes pratiques marines pour la plupart. L’électricité des rapports était palpable dans l’air ambiant. Les Chevaucheurs étaient penauds, les dragons commencèrent des rondes pour libérer le pont. Les griffons, sagement alignés sur les mâts et le bastingage, semblaient se faire tout petits. Neve tâchait au mieux de se rendre utile, mettant à profit ses maigres connaissances de la mer et des navires, acquises au cours de sa jeunesse à Port-Liberté. Les nœuds marins, il connaissait, récurer un pont, ma foi ce n’était pas bien sorcier. Toutefois, les pirates agités, conscients des risques à encourir, démontrèrent très vite leur agacement.

Dans le balancement régulier des navires, dans la houle blanchâtre, Neve voyait Nomane. Ses traits se dessinaient et disparaissaient aussitôt dans l’écume et dans l’embrun, dans un ballet nostalgique qui tint le jeune ansemarien dans un profond mutisme. Trois jours de voyage seulement s’étaient écoulés, et le souvenir mordant de son grand frère, encore, exauçait ses faiblesses. La mer, Inespéré lui avait appris à nouveau à l’aimer éperdument, malgré sa subtile violence. Ces longues heures passées à survoler les flots, sous une lune attentive, avait consolé Neve du manque comme du souvenir. Inespéré était cet espoir fugace dont le jeune ansemarien ne se sentait pas méritant. Toutefois, ce soir du 17 mai, la mélancolie avait envahi la frêle carcasse de Neve, s’insinuant dans ses pores et dans ses silences. Les jurons des pirates s’étaient tus avec la nuit, le battement d’ailes des dragons semblait plus ténu, seules quelques âmes affables et inquiètes demeuraient sur le pont. Près du gouvernail, Althéa l’Arquebuse demeurait, et il semblait que son regard déterminé était en mesure de sonder tous les cœurs de ce navire. Dans la calme inquiétude qui régnait sur les flots, Neve maudit la mer et ses mystères. Rien ne comptait plus que Nomane.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent EmptyMer 13 Avr - 11:02

Quatre jours de navigation, quatre jours d’une chasse contre un ennemi qui demeurait encore invisible. Les navires et leurs équipages s’organisaient tant bien que mal, malgré les tensions, malgré la relative inexpérience de la plupart des Voltigeurs et des Chevaucheurs, pour ne pas risquer de ralentir la poursuite. Car des tensions, des incompréhensions, il y en avait, et ce n’était pas la présence des griffons et celle, bien moins discrète, des dragons qui allaient apaiser les esprits. Mayeul comprenait pertinemment que slalomer entre les montagnes d’écailles ne ravissait pas les marins, compliquant les manœuvres, déjà rendues plus délicates par la présence de leurs griffons dans les gréements. Cette cohabitation forcée leur tapait tous sur les nerfs, et si on y rajoutait la délicatesse de leur mission et les appréhensions de ceux qui avaient des proches disparus, on obtenait un mélange explosif.

La seule échappatoire, c’était en vol. Voler en mer n’était pas la même chose que survoler les terres : les courants étaient différents, leur force était différente, et s’il voulait être prêts pour affronter cette menace inconnue, mieux valait que Nuage et lui s’y fassent.
Le reste du temps, debout à la proue du navire, Mayeul observait, laissant son esprit vagabonder.Ce n’était pas un hasard si le Cielsombrois avait choisi le cursus de psychologie à l’Académie : il était réellement doué pour lire les gens, connaître les liens qu’ils partageaient, s’efforçant de deviner ce qu’ils éprouvaient. Qui ils étaient. Ce n’était guère différent en cette fin d’après-midi. La voix de sa conscience - qui ressemblait furieusement à celle de Mathilde, d’ailleurs - lui enjoignait d’apaiser les tensions avec le marin qui l’avait abordé le premier jour, et de remercier celui qui était intervenu pour éviter qu’ils ne se sautent à la gorge. Eric, lui semblait-il. Mayeul l’avait observé, plus ou moins discrètement, avec curiosité. Il n’avait pas relevé tout de suite, la colère et son manque de lucidité empêchant tout discernement, mais aujourd’hui, il avait l’esprit clair : il avait pris de quoi ne pas sombrer dans la mélancolie et le tourment de ses rêves hier au soir, entamant sa réserve personnelle de douceurs de son duché natal, et à présent, il se sentait en pleine forme. L’homme, donc, l’avait clairement identifié comme un noble originaire de Sombreciel : Mayeul avait trop souvent entendu l’allusion pour faire semblant de ne pas la comprendre. Mais comment? Il avait passé assez de temps à Lorgol pour gommer son attitude noble, du moins lui semblait-il. Alors, pourquoi l’autre l’avait-il reconnu comme baron ? Marianne? Il en doutait, pourquoi aurait-elle parlé de lui? Un des autres voltigeurs? Peu probable également. Le Capitaine, ou l’un ou l’autre de ses seconds? Il n’était même pas sur qu’ils connaissent son identité. Comment, alors? Coup de chance? Coïncidence?
Mais c’est sur Ismaïl qu’il tomba en premier, occupé à observer le ciel qui s’assombrissait. Une tempête, il ne manquait plus que ça. Faisant taire la voix de Mathilde dans sa tête, Mayeul s’approcha, conscient de déranger la rêverie du pirate.
Je vous présente mes excuses pour... La dernière fois.
Il l’avait observé, lui aussi. Tendu, inquiet, aux abois. La disparition des deux aînées de son capitaine? L’enlèvement d’un proche? Ou tout simplement l’appréhension de ne pas savoir vers qui, ou quoi, ils allaient? Pirates ou non, l’inconnu restait toujours impressionnant. Mayeul avait à coeur d’apaiser les tensions, de toute façon, surtout quand elles étaient de son fait.
Et merci pour le conseil.
Glissa-t-il, reportant ses yeux sur l’horizon qui s’assombrissait doucement. Après tout, les pirates lui avaient conseillé cet endroit, et ils n’avaient pas tort : c’était, et de loin, le plus intéressant du navire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: