AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
AuteurMessage
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1726
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 9:13

Les hauteurs avaient toujours eu cet effet spectaculaire de me calmer. J'observe, pressée par l'urgence de n'avoir de nouveaux cadavres sur le sable de l'arène. C'est là que je le vois, une silhouette droite, la tête baissée et les mains jointes. Il aurait pu passer inaperçu au milieu du calme ambiant si ce n'était l'anormale sérénité qui l'entourait. Il aurait dû crier, hurler, bouger dans tous les sens ou au moins avoir cette position servile de ceux qui priaient les dieux. Mais il n'y avait rien de tout cela, il psalmodiait, le dos bien droit, concentrée sur sa besogne. Malgré tout, incapable de détecter la magie, je n'étais certaine de rien.

Je regarde la bourse, que ma main était allée chercher dans les replis de ma tunique. J'avais l'âme déchirée à l'idée de ce que j'allais en faire. Autant de fleuron, la récolte d'un dur labeur d'une matinée pleine de promesse. C'était du gâchis. Moins, cependant que de laisser des fous repeindre un bâtiment du sang des champions. J'avais une frustration à faire peser sur Maëlys et personne n'irait m'enlever ma vengeance stupide.
Alors mon bras se déplie et envoie le petit sac de cuir heurter la tête de l'homme. Il relève la tête de surprise, puis reprend d'emblée son travail. Il n'en fallait pas plus pour me mettre sur la voie. Cette attitude n'était clairement pas normal.

Il n'avait même pas ramassé la bourse !

Je m'élance et à deux pas de l'homme, un bras m'écrase la trachée, me faisant tomber lourdement au sol. Ce foutu mage était gardé. forcément, ça aurait été trop simple sinon.

-Que quelqu'un bute ce mage ! C'est de sa faute!


J'ai à peine le temps de m'époumoner que son garde m'éloigne en m'attrapant par les cheveux. Priant pour qu'une oreille, n'importe laquelle, ait entendu ma requête et l'ait comprise.Si ce n'était pas le cas il faudrait que je m'occupe de ce lourdaud avant de pouvoir atteindre son petit copain (et encore, si j'y arrivais). J'étais une voleuse, pas une guerrière et cela allait me couter chère, alors que j'avais cruellement manqué de finesse. Il m'assène un coup de botte dans l'estomac, me vidant de mon souffle. Putain, c'était pas la peine et ça faisait mal. Sacrément mal. Dans un réflexe, je lui attrape le pied pour m'y enrouler et tenter de le faire tomber.

Puis comme une réponse à ma prière, un éclair d'or apparaît dans un fracas monstrueux. Engloutissant le mage -et la réalité me sembla-t-il un instant- à quelque mètre de moi.
Un dragon, énorme, et furieusement en colère avec de la fumée sortant des naseaux. Un dragon et pas n'importe lequel. Stéllaire, de la rose écarlate. Son nom apparaissant comme une évidence.
Peut-être n'y aurait-il pas plus de morts inutiles.
Enfin, si je réussissais à me sortir des pattes de l'autre stupide garde du corps.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Mar 20 Sep - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 14:21

Ce tournoi n’a de cesse de mettre nos êtres à rude épreuve. J’ai été soulagée lorsque Chimène a été retrouvée saine et sauve. Dommage que les mages ayant ourdi cet enlèvement n’aient pas survécu à l’affrontement avec les forces de l’ordre. J’aurai bien voulu qu’ils soient interrogés pour en savoir plus sur leur mouvement et les possibles attentats planifiés. Mais tout cela n’empêche pas la cérémonie de clôture d’avoir lieu, certes avec une atmosphère un peu particulière.

Ce jour-là, l’orateur et les douze champions se présentent au sein de l’arène. D’une certaine manière, je suis contente de voir cet évènement prendre fin, désireuse de retrouver ma famille et la relative sécurité de Sväljard. Pourtant, force est de constater que le Destin n’en a pas fini avec ce Tournoi. Je reste bouche bée devant l’attaque portée à Enguerrand avant de me lever, saisie par les deux boucliers magiques qui enferment, d’une part le public dans les tribunes et d’autre part les Champions dans l’arène. Les revendications ne se font pas attendre et je me tourne vers Hjalmar pour voir s’il n’aurait pas une solution.

Néanmoins, mon attention est rapidement ramenée vers le corps sans vie duquel s’échappe une étrange brume. Devant l’impossible, mes mains se crispent sur ma robe. J’avais presque envie de hurler d’impuissance devant ce qui se trame sous nos yeux. Une solution doit être trouvée, je ne peux rester sans rien faire devant ce spectacle. Nous devions trouver ces mages et je transmets cet ordre à Hjalmar. Nous devons coordonner nos efforts et je décide de me rendre auprès de mes pairs pour essayer de trouver une issue à ce bain de sang qui se profile.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 341
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 19:05


La Tour

La Rose Noire





L'appel a résonné dans ton esprit, plus fort que jamais. Mais face aux événements qui se jouent, tu n'en aurais même pas eu besoin pour te pousser à agir. Tout cela va bien trop loin à ton goût et dès que tu l'as pu, tu es allée assumer tes responsabilités. Loin du brouhaha de la foule, dissimulée à l'ombre des tribunes, tu t'avances, Parangon replié à ton bras.

« Fais vite. Ca dégénère déjà. » Tu ne réponds rien mais tu sens l'inquiétude de Justice qui se mêle au sentiment d'urgence de Simon, silencieux, encore affligé de voir à quel point le tournoi emblématique de son duché tourne au vinaigre. C'est qu'il en a vu des choses qui lui ont déplu, ces derniers jours, le pauvre Simon. Mais là, c'en est trop et tu presses le pas, désireuse de chasser cet Ordre du Jugement qui s'impose ainsi à tous. Puis tu t'arrêtes soudainement devant une vision incongrue. Devant toi, l'un de tes camarades de la Rose prend forme, son visage se masquant soudain du voile et des vêtements immaculés du Pion Blanc. Oh. Il s'agit donc de... D'accord. Tu restes un instant interdite, une fraction de secondes peut-être, face à lui. Puis tu déclares : « Dépêchons-nous. » de ce ton neutre, la voix masquée par la magie ancestrale de la Rose.

Tu le prends par la main et, tous les deux, vous parcourez rapidement le colisée, passant de tribune en tribune, loin du regard de la foule. C'est à peine si vous sentez les barrières magiques qui bloquent le public au-dessus de vos têtes, plus faibles que celle qui englobe les champions dans leur mise en scène de massacre et que vous ne pouvez franchir. Des cris vous parviennent d'ailleurs, et vous accélérez encore le pas jusqu'à vous trouver entre les tribunes faës et ibéennes.

Devant toi, ton Roi se tient droit, claymore en main et tu t'inclines prestement en signe de respect. « Mon Roi, quels sont vos ordres ? » demandes-tu sans tergiverser. Droit au but, il n'y a pas de temps à perdre. Chaque seconde perdue est une chance de voir l'un des champions tomber sous les coups de ses camarades. Et tu comptes bien l'éviter à tout prix.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 304
J'ai : 35 ans
Je suis : baron de Sylvamir, voleur de la Cour des Miracles, ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 19:57

Trois longues journées ont passé. L’agitation s’était emparée du palais ducal et d’Hacheclair, selon les mots rapportés par les serviteurs de Mélusine, Alméïde elle même et Stellaire. L’Impératrice Chimène avait été retrouvée, et la cérémonie de clôture du Tournoi allait belle et bien avoir lieu. Hiémain avait vaguement retrouvé ses forces, encore extrêmement fatigué s’il devait cumuler les efforts, mais il n’était plus complètement alité et pris de fatigue constante. On s’était enquis de son état, et bien malgré lui, il avait accepter de reparaitre pour la cérémonie finale, même s’il n’avait pas confiance sur le fait de tenir toute la durée du discours. Par fierté peut être avait-il dit oui, malgré les nouvelles protestations de Mélusine. Il l’avait rassuré à nouveau en promettant qu’il ferait attention et qu’une fois toute cette histoire finie, ils partiraient à Lorgol. A Lorgol pour se marier.

Hiémain ?!

C’est à peine s’il perçoit la voix lointaine d’Obéron dans son esprit, agitée et inquiète comme jamais. Mais cette voix ne résonne que comme un bourdon peu à peu effacé. Même le grognement rauque de Stellaire, plus puissant, ne transperce la brume. Dès l’instant où Enguerrand Fer-de-Lance était tombé mort d’une flèche adroite et que de son corps s’était éveillé un monstre terrible, les pensées du baron de Sylvamir s’étaient muées de manière bien différente de d’habitude. La guerre, non qu’elle due avoir lieu, s’éveillait en son corps et son cœur, noircissant son esprit alors qu’il observait les nouveaux ennemis tout désignés. Il n’avait certainement pas la force de les combattre, l’idée même de sortir sa lame qui pesait à sa hanche lui semblait mauvaise, il soutiendrait ses alliés, les vrais, contre les ennemis véritables.

Il les observe, Hiémain, resté en retrait, Mayeul placé devant, au côté de Marianne qui ne devait pas non plus être prise en cible par ces Faës. Les Faës, ces ennemis. Ce n’est pas vrai Hiémain, tu le sais ! Ah comme il aimerait retirer cette voix qui bourdonne, mais elle n’est rien, rien qu’un mirage devant la réalité qui s’ouvre sous ses yeux. Le symbole d’une guerre à venir. Des Empires qui se déchirent.

Spoiler:
 

_________________

Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 1758
J'ai : 24 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Augustus d'Ibélène
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
La Noblesse
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 20:23

Espérer un peu de paix est apparemment de trop, depuis les deux dernières semaines, et cette cérémonie de clôture est le clou du spectacle. L’impatience de l’attente de la fin a bien vite laissé place à la stupéfaction, d’abord, puis à l’horreur. Ils vont s’entretuer. Une véritable boucherie se prépare dans le Colisée d’Hacheclair et ces… mages, savants, qu’importe, désirent de faire d’eux les spectateurs de leur machination qui n’a rien de naturelle (et qui, à ton sens, ne prouve absolument aucun de leurs prétentions). Plus loin que la piqûre d’entendre que la magie surpasse le savoir (quelle bêtise), il y a celle de penser que la guerre est à leurs portes. Imminente. Elle ne sera pas de sa faute, non, mais elle le sera s’il ne fait rien pour intervenir. Tu te lèves si rapidement, Castiel, ton fauteuil tombe au sol, et tu tombes presque toi-même sur ta sœur. Tu la serres dans tes bras, fougueux, tremblant, embrasse son front et bredouille, quittant déjà la loge cielsombroise : « Reste ici, mon amour. Je vais… » Tu veux ajouter quelque chose, n’importe quoi, mais quelle excuse serait crédible ? Rejoindre les autres ducs et duchesses pour trouver une solution à tout ce merdier ? Tu n’es même plus capable de parler, tant tu crains que ce ne soit pas ta voix qui passe tes lèvres, mais celle d’un souverain millénaire.

En toi résonne l’appel profond et grave d’Hypérion d’Ibélène, vibrant dans chaque fibre de ton être, te pressant de prendre sa couronne et ses voiles d’ombres, alors qu’il appelle chaque pièce de la Rose Écarlate présente à se réunir à la jonction des tribunes ibéennes et faës. Tu as le souffle coupé de la puissance de la magie qui t’enveloppe, alors qu’à peine la porte de la tribune claquée derrière toi, Ordalie se matérialise entre tes mains.

Spoiler:
 

_________________
Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo






Dernière édition par Castiel de Sombreflamme le Mar 20 Sep - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 341
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 20:24


Le Roi

La Rose Noire





Ça n’a jamais été aussi douloureux (jamais jamais), aussi brutal (jamais jamais), aussi nécessaire (jamais jamais). Le Roi Noir a la tête qui bourdonne de voix et de sensations, de la panique de Vif-Argent et de celle d’un Familier qui enjoint son écrin de quitter immédiatement les lieux et d’abandonner là toute raison, de sauver sa peau. Il ne peut pas, il ne doit pas, et il se précipite encore plus rapidement que ses compères au point de rencontre donné. Sur ses bras dissimulés, des vagues de frissons désagréables, et sur sa figure exsangue, la peur. Le soulagement l’envahit alors qu’enfin arrivent Blancs et Noirs. Six, ils seront six. C’est bien suffisant. Après tout, ils ont été sept pour ramener la paix ; pourquoi pas six, pour au moins empêcher la guerre ?

Il n’y a pas de temps pour les révérences, pour les salamalecs, et il ne traîne pas dans les ordres demandés par la Tour Noire, cherchant l’approbation sur chacun des visages masqués de ses camarades : « Les griffons et dragons de ceux qui ne peuvent nous aider patrouilleront et nous aideront à repérer les responsables. Des mages, probablement, bien que l’apport des savoirs n’est certainement pas à nier. Nous y allons deux par deux. Hors de question que quiconque soit seul. Ma Tour, je te veux à mes côtés, ordonne le Roi Noir, sachant que sa Tour saura tempérer la fougue de son caractère, qui saurait seulement s’épanouir de plus belle aux côtés des autres pièces. Il nous faut tenter d’en capturer quelques-uns, nous avons besoin de les interroger, mais s’ils doivent être tués, tuez-les. L’un d’eux doit nous dire où sont embusqués ceux qui contrôlent l’arène et ce avant que l’un des champions meure. »
La magie du Sang n’est pas connue de l’écrin, non, mais Hypérion, lui, s’en souvient, et il tremble, par Alder et Aura, il frissonne, alors qu’il peut seulement imaginer ce que ferait cette créature infâme, si abreuvée du sang et de la mort d’un de ces héros.
Ordalie est rangée dans son dos, en l’attente d’être ressortie pour mieux menacer et trancher, et alors que les pièces se séparent en duos, il ajoute quelques derniers mots :

« Soyez prudents, mes camarades. »

Y a-t-il, dans la voix d’Hypérion, un trémolo ?

Femme blonde. Voltigeurs autour d'elle. Mains. Lèvres. Voltigeuse. Emblème de Valkyrion. Interrogation. Ruse ? « La tribune des Voltigeurs. » Premier arrêt pour eux deux.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 877
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 22:29

La cérémonie de clôture venait enfin de débuter. Le Tournoi en lui même allait bientôt s'achever, ce n'était plus qu'une question de temps. Encore un peu de patience et il serait sur sa jument, galopant vers son duché et son foyer. Chimène avait été retrouvée saine et sauve, pour le plus grand bonheur de Serenus et de Faërie. Après un peu de repos bien mérité et une toilette soignée. Serenus avait pu rejoindre l'arène avec ses compagnons. Il était de nouveau vêtu de son armure de cérémonie flamboyante et avait fière allure. Il gardait la tête haute et regardait droit devant lui quand l'héraut s'avança.

Serenus fit un sourire qui s'évanouit très vite quand l'homme reçut un carreau d'arbalète qui le tua sur le coup. Serenus, frappé de stupeur, se tourna vers les loges Faës. Le carreau venait de là, c'est sûr et certain ! Le guerrier n'eut pas le temps de chercher bien longtemps qu'une voix masculine résonne dans le Colisée. La voix prône que la paix entre Ibelène et Faërie ne peut exister avant d'appeler un certain Héraut des Titans. Serenus serra les dents et dégaina instinctivement son épée. Il craignait le pire à présent. Une ombre gigantesque sortit du cadavre encore chaud d'Enguerrand puis fit face aux champions. Serenus, attiré par son regard, sentit soudain qu'il ne devait pas attaquer cette chose. Non, les véritables ennemis, c'était le camps d'Ibelène. L'ombre gigantesque ordonna le commencement du Jugement et que les forts abattent les faibles. Très bien, le sang allait couler chers amis spectateurs. Et ce sang serait celui d'Ibelène.

Le guerrier suivit ses coéquipiers et se positionna dans l'arène face aux loges Faës. Il lança un regard vers Neve. Le chevaucheur n'était pas au mieux de sa forme. Il faudra qu'il fasse bien attention. Serenus serra la main sur la poignée de son épée et fit quelques mouvements de bras. Son armure de cérémonie n'était pas aussi résistante que celle qu'il portait pendant les épreuves, mais il espérait qu'elle le protégerait au moins des coups d'épées et des carreaux d'arbalètes.

Le signal fut donné et les champions passèrent à l'action. Serenus commença tout d'abord à se diriger vers son frère d'arme Octavius, voulant l'empêcher de faire du mal à Neve et à Quitterie quand Maëlys l'envoya voler dans un coin de l'arène. Serenus fit un grand sourire. Il est vrai que cette Chevaucheuse avait un certain talent pour faire voler les guerriers. Il regarda autour de lui, à la recherche d'une autre cible quand il la trouva : Mayeul. Le voltigeur venait d'abattre son épée sur l'arbalète de Ilse et fut propulsé à terre par Octavius. Autant en profiter, il pourrait s'occuper du lourd et imposant Octavius après ça. Serenus se dirigea en courant vers le voltigeur et, avant qu'il puisse se redresser, posa un pied sur sa poitrine et appuya. Quelques projectiles frappèrent son cou et ses épaules protégés par la cotte de maille mais il n'y fit pas attention. Il leva son épée, prêt à l'enfoncer dans sa gorge.

Il fallait en finir.

Il fallait leur prouver que les Faës savaient se défendre. Il fallait tous les abattre. Pour Faërie et pour la magie, le sang d'Ibelène coulerait à flot sur le sable de l'arène.

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 694
J'ai : 37 ans
Je suis : garde du corps d'une Compagne lagrane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mar 20 Sep - 22:49

Il n’a pas le temps de se rendre jusqu’aux guérisseurs, non, puisque que la garce de Lagrance le fait voler, et c’est bien heureux que son poids le rende difficile à déplacer même pour une mage de plus en plus expérimentée. Il aurait dû casser son poignet, à cette catin, puis même la laisser étouffer sous ces foutues estrades. Son atterrissage, en plein dans le champion de Sombreciel, n’est alors pas trop douloureux de par la basse vitesse à laquelle il y est expédié, mais c’est à peine s’il a le temps de se dégager de son camarade ibéen que celui-ci est rejeté un peu plus loin et maintenu au sol par cet espèce d’incapable de Dardalion. Qui, s’il a la grâce de ne pas pousser l’abomination jusqu’à être mage, est tout de même un sacré imbécile, probablement le fruit de toutes ces unions consanguines qui font apparemment fureur dans l’empire de la magie, pour protéger leurs pouvoirs monstrueux.
Et il est hors de question que le Cibellan occise un champion, alors que lui-même mériterait certainement plus la bouse que les putains de lauriers.

Octavius fait ni une, ni deux, et encore au sol, il donne un vigoureux coup de pied dans les jambes de Serenus, faisant chuter le guerrier directement dans cette pédale pédante de Lionel de Rivepierre et sa jupe ridicule qu’il a bien envie de lui faire bouffer. « ESSAIE MÊME PAS, GUERRIER D’PACOTILLE ! », qu’il rugit, se relevant enfin pour revenir à la charge des guérisseurs, convaincu que c’est la juste chose à faire. On veut attaquer leur Marianne, hein ? Qu’ils essaient de défendre encore leurs guérisseurs.

Spoiler:
 

_________________
Dialogues en sienna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2810
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 0:18

A peine s’était-il précipité sur Ilse qu’une lourde masse vint le percuter, le faisant tomber sur le sable. Octavius. A cause de Maelys, évidemment. La Championne de Lagrance était dangereuse, mais surtout, prête à tout pour défendre Neve. Il pourrait s’en servir, sans doute. Tandis qu’Octavius chercherait à abattre les soigneurs, lui pourrait toujours l’abattre elle. Mais avant qu’il ne puisse se relever purtant, une vive douleur fit vibrer son crâne tout entier, et il porta sa main à sa tête en grognant devant l’afflux d’images. Son griffon. Evidemment. Agacement. Enervement. Tu fais quoi ? Grogna Mayeul, agacé. Il essayait de le faire tuer ou quoi ? Il ne voyait donc pas, Nuage, que les Faës étaient l’ennemi ? Pourquoi s’acharner à lui montrer l'être à la capuche ?
Mais il s’arrêta là dans ses réflexions quand un pied se posa sur son torse, comprimant sa poitrine et l’empêchant de se relever. Serenus. L’imposant - dans tous les sens les moins flatteurs du terme - Guerrier le plaqua à terre, levant son épée, visant la gorge. Le Voltigeur se tint prêt à interposer sa propre épée mais Octavius, toujours à terre, envoya son agresseur s’effondrer dans le Champion d’Outrevent. Mayeul se releva avec vivacité tandis que le fier Guerrier de la Ville Haute en faisait de même, et lui adressa un regard reconnaissant avant de se tourner, les yeux durs, vers Maelys. Peut-être pourrait-il profiter du fait que les deux autres étaient à terre, puisque Ljöta aurait certainement à coeur de venger les paroles stupides de la Chevaucheuse.

Ils n’étaient pas invincibles. Aucun de ces foutus mages ne l’était, malgré leurs tactiques de couards et de lâches. Il suffisait d’attendre qu’ils se fatiguent, d’attendre un trou dans leur défense, et les Ibéens les abattraient, un à un, ces Mages de pacotille. La puissance de la Magie sur le Savoir ? Peuh ! Il aurait donné cher, pourtant, pour avoir Nuage. En remontrer à ces Chevaucheurs de lézards ce qu’était l’art de voler. Pour le moment pourtant, il n’y avait que lui, et cela suffirait bien.

Serenus n’était pas mage. Et il comptait bien montrer au Champion de Cibella qu’il n’était pas du genre à se laisser mettre à terre par un crétin engoncé dans une armure hideuse. L’épée levée, Mayeul se précipita sur le Guerrier à terre, choisissant pourtant de ne pas la planter dans l’homme et se contentant de balancer un coup de pied dans sa main, envoyant valser au loin l’épée du Champion. Il la ramasserait plus tard pour la planter dans Maelys, probablement. Lionel aussi s’était écroulé, et il était le plus puissant des deux. Un foutu Mage.
L’abattre d’un coup d’épée. On leur avait appris, à la Caserne de Serre, malgré la paix toute relative. Ce n’était pas la première fois qu’il le faisait, et le léger mal de tête qui le tenaillait ne le déstabiliserait pas. Frapper. Maintenant. Il le fallait.
« Prie Sithis de te recevoir, Faë.» Cracha-t-il, levant son épée au-dessus du Champion d’Outrevent. Une nouvelle image floue vint perturber sa concentration, pourtant, et son épée se contenta d'entailler largement l’épaule du Mage, en une blessure certainement douloureuse. Nuage, bon sang ! Le Voltigeur songea à Grim, renvoyant l’image de l’albatros au griffon. Grim. Sa cible.

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 877
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 9:31

Il allait en finir avec ce crétin de cielsombrois. Son épée, prête à faire couler le sang, était levée et n'attendait qu'une chose : s'abattre pour percer la chair. Mais il ne put jamais le faire. Octavius, le guerrier impotent et sauvage avait envoyé un puissant coup de pied dans les jambes de Serenus, le faisant vaciller, puis tomber. Le guerrier grogna sous la douleur quand il percuta Lionel. Le pauvre mage devait être sonné après s'être reçu ce qui s'apparentait à un rocher dévalant une colline. Pendant ce temps, Octavius avait gueulé quelque chose que Serenus entendit à peine, puis était partit. Tant mieux, il s'en occuperait plus tard comme ça. Serenus allait se relever pour retourner occire le voltigeur quand une ombre lui fit face, cachant le soleil et le dominant de toute sa hauteur. Mayeul s'était relevé et il lui faisait face. Serenus leva les yeux et poussa un grognement quand un pied s'abattit sur sa main, le faisant lâcher son épée qui vola au loin. Le guerrier, dépité, soupira. Pendant ce temps, le voltigeur se détourna de lui pour se diriger vers Lionel qui était toujours à terre. Serenus se releva en vitesse et vit Mayeul blesser Lionel à l'épaule.

Malgré la tension, Serenus sourit. Le voltigeur avait fait une grave erreur en le laissant en vie. Il avait certes perdu son épée, mais il lui restait une arme de choix : son corps et sa masse, renforcés et alourdis par l'armure. Il pourrait briser le cou de ce cielsombrois avant même qu'il puisse hurler à l'aide ! Serenus recula de quelques pas et se mit à courir. Il mit toute sa puissance dans ses jambes pour pouvoir faire un maximum de dégâts. Il usa de ses épaules et de son armure comme un taureau qui userait de sa tête et de ses cornes pour charger. Puis il percuta Mayeul de plein fouet. Le choc donna beaucoup de satisfaction au guerrier qui, pour une fois, était content d'avoir cette carrure qui l'a si souvent désavantagée. Il ne prit pas la peine d'attendre que le voltigeur se relève et il s'agenouilla sur lui. Il mit ses mains autour du cou du voltigeur, commença à serrer tout doucement et dit avec un grand sourire :

« - Je crois que c'est toi qui va devoir prier Sithis ! Bon voyage dans la mort voltigeur ! »

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 979
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 10:37

Le carreau n'atteint pas sa cible mais Ilse ne se laisse pas démonter. D'un geste rapide, elle arme à nouveau l'arbalète, concentrée sur sa tâche, malgré l'assaut soudain de la brute épaisse de la Ville Haute. Ce crétin lourdeau a véritablement décidé de foncer tête baissée face à des mages expérimentés ? La pirate esquisse un sourire mauvais mais elle relève bien vite son arme en voyant Mayeul arriver droit sur elle. Dans la soudaine précipitation, elle vise à peine trop à gauche et le voltigeur l'esquive donc de justesse et parvient à sa hauteur afin de la désarmer. L'arbalète se prend un bon coup d'épée et le mécanisme se brise sous le choc, retombant à terre alors qu'Ilse fait un bond en arrière pour éviter la lame qui s'abat à nouveau, frôlant sa tenue de championne. Elle s'apprête à dégainer son épée quand une masse en armure s'abat sur le voltigeur, l'envoyant sur le tapis. Parfait.

Ilse jette un vague regard autour d'elle afin de ne pas perdre de vue le combat. Ilse je t'en prie. Le Héraut, vise le Héraut ! Les choses se passent si vite, mais elle a l'habitude des batailles sur l'Audacia. Son regard repère rapidement ce qu'elle doit voir et remarque un carreau qui manque de justesse l'un de ses camarades. Sans tarder, elle se retroune vers Grâce, restée en retrait et, les mains tendues, fait vibrer sa magie au bout de ses doigts. Au dos de la voltigeuse, le carquois empli de carreaux prend feu. Voilà qui devrait l'occuper un moment, car elle a soudain plus urgent à penser.

Octavius charge à nouveau. Par tous les attributs de Kern, il ne peut pas rester au sol celui-là ? Et en plus il fonce sur leurs guérisseurs ? Ilse ramasse son arbalète brisée et la lance dans les pieds du guerrier, la faisant exploser au moment où elle touche le sol. Lorsque sa masse puissante trébuche, elle dégaine son sabre ; sa magie se répand à nouveau le long de ses mains et cette fois, du bout des doigts, une flamme prend vie et vient illuminer sa lame, bientôt brûlante. Du coin de l’œil, elle aperçoit Lionel qui se dirige vers le kyréen, resté en retrait. Puis elle avance, décidée à mettre cette brute hors d'état de nuire.


Spoiler:
 

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 341
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 16:57


La Tour

La Rose Noire





Tous vous rejoignent et tu sens plus que tu ne vois les regards affligés et résolus sous les voiles qui vous masquent les uns aux autres. Tu écoutes attentivement les paroles de ton Roi et tu acquiesces, partageant les ordres avec Justice qui déjà, survole l'arène pour débusquer les mages qui sont derrière les derniers événements. Tu oses espérer que vous parviendrez à en attraper quelques uns vivants, afin de leur soutirer des réponses claires, mais tu doutes qu'ils se laissent prendre aussi facilement. Très bien, il est temps d'y aller !

Comme convenu, tu accompagnes ton Roi jusqu'à la tribune des voltigeurs. Les cris de la foule se font plus pressants que jamais et tu aperçois les visages troublés, puis surpris de vous voir débarquer, tout de noir vêtus, cherchant des yeux la mage signalée par Vif-Argent. Tu ignores le combat qui se déroule sur le sable, tu te fermes à l'horreur pour te concentrer sur la tâche qui t'incombe et soudain, tu la repères. « Elle est là. » Tu t'approches d'un pas décidé. La détermination de Simon t'envahit toute entière et tu ressens avec force sa présence millénaire qui te guide vers ton objectif.

Mais tu t'en doutais, ce n'est pas aussi simple. La mage n'est pas seule et, tandis qu'elle s'évertue à maintenir son emprise sur les champions, d'autres se manifestent bientôt et font mine de vous attaquer. Tu déploies Parangon à ton bras et te positionnes rapidement devant ton Roi, absorbant le sort qui devait l'atteindre. En voulant ainsi protéger l'une des leurs, ils se sont enfin dévoilés. Alors d'une voix forte et autoritaire, tu t'adresses aux nombreux voltigeurs qui vous entourent. « Arrêtez-les ! » Ils sont nombreux à se redresser à ton appel et tu ne tardes pas à avancer à ton tour, sans détourner les yeux de ton objectif. Tu laisses à Simon le loisir de guider tes gestes, tu fais confiance à ses réflexes de guerrier aguerri et ton bouclier fend l'air, stoppant lames et magie tour à tour. L'un des hommes t'atteind néanmoins par surprise, te faisant basculer par dessus un siège avant de se jeter sur toi, poignard levé et prêt à s'abattre. Tu retiens son poignet et soudain, une ombre vous recouvre et l'homme se retrouve emporté dans les airs, entre les griffes d'un dragon. Justice s'élève aussi haut que possible avec sa prise puis la laisse retomber au coeur des gradins, dans un craquement à donner la nausée. Celui-ci, vous ne pourrez pas le questionner.

Sans attendre, tu te redresses et rejoins ton Roi au milieu du désordre des combats, assommant au passage une femme qui s'apprêtait à l'attaquer par derrière. Vous y êtes presque. Pourvu que vos compagnons aient moins de difficultés.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 694
J'ai : 37 ans
Je suis : garde du corps d'une Compagne lagrane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 20:27

La confusion générale qui règne sur l’arène ne freine pas un instant Octavius dans son objectif, infatigable animal à l’entêtement encore pire. Il est déjà bien proche de Neve – il se voit très bien l’étrangler à mains nues, il a un cou tellement frêle, ça ne devrait pas être bien difficile de réussir à l’achever, considérant qu’il est déjà faible – quand quelque chose explose juste sous ses pieds et le déséquilibre, le faisant trébucher. D’une roulade, il est remis sur ses pieds, l’épée en main, puis il se retourne dans le même élan pour faire face à la furie blonde qui s’avance vers lui, arme également au clair. Arme qui le fait éclater de rire, d’un grand rire tonitruant et incongru dans tous les cris guerriers et les sons d’armures qui se fracassent. Une lame en feu. Oh, parce qu’elle pense l’impressionner avec ça ? Même pas capable de se battre sans magie, même pas capable de prouver sa vraie valeur. C’est bien le genre de ces hypocrites de Faës. Pas un pour rattraper l’autre.

Il peut bien se tailler une petite part de pirate, avant d’aller trancher du Chevaucheur. Après tout, une pirate en moins, ce serait rendre un service à l’ensemble d’Arven.

« T’es pas encore tombée, toi ? », qu’il siffle, se moquant clairement de ses exploits de la première épreuve. Des explosions accompagnent ses mots, alors que le champion d’Outrevent – à nouveau debout malgré la sanglante blessure à son épaule, vacillant dangereusement sur ses pieds – s’occupe de faire danser Marianne, soulevant le sable à chaque salve. Son épée se frappe au sabre, le parant sans craindre quoi que ce soit de cette pirate, et le duel s’engage.

Spoiler:
 

_________________
Dialogues en sienna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 999
J'ai : 31 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de deux enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 21:41

Le mage hurle de douleur, recroquevillé sur lui-même suite à l’impact brutal d’un pirate lui démettant l’épaule, le sang qui pisse de ses narines inondant ses vêtements. Il ne passe pas une poignée de secondes avant que d’autres bras viennent empêcher Louis d’en faire plus – des bras qui ne sont pas amis, vu la vigueur avec laquelle ils le tirent loin de l’homme et le poing qui se fiche dans son ventre, lui coupant momentanément le souffle. Au moins il a réussi à le déconcentrer, et se concentrer à nouveau devrait être un exercice des plus difficiles ! Et au moins il n’est pas seul et il faut encore moins de temps pour que quelques pirates en furie sautent sur ses assaillants, engageant une bagarre à peu près générale dans leur gradin. Ça fait presque du temps, après tout ce temps à bien se tenir au milieu de tous ces Arvennois !

Louis réussit à échapper à la prise de celui qui le retient, aidé d’un coup de poing asséné par une Vira à l’enthousiasme bagarreur aussi effrayant que bienvenu. Quatre à quatre, il remonte les marches pour rattraper le mage en déroute, qui a laissé une piste sanglante derrière lui. À bras le corps, il réussit à l’arrêter et tous deux s’échouent dans les marches, générant un douloureux de la part de celui déjà blessé. L’Ansemarien sort son sabre et sans attendre, il le plante au milieu de la mage de l’homme, le clouant au sol. Et lui arrachant un cri de douleur du plus bel acabit. « ILS SONT OÙ LES AUTRES ? JE NE D-D-DIRAI RIEN ! » Le sabre est retiré, plus planté à nouveau, successivement, jusqu’à ce que le mage éclate en sanglots terrifiés. S’il ne parle pas, il est hors d’état de nuire.

Une imposante ombre les survole et il n’est pas difficile pour les pirates de reconnaître Nuage, le griffon de Mayeul de Vifesprit, tentant de garder entre ses serres un Grim qui se débat avec force trémolos aigus et claquements de becs rageurs. « NON MAIS, t’y mets pas toi aussi ! On a déjà assez d’ton Chevaucheur ! »

Spoiler:
 

_________________
Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Confrérie Noire	• Admin
avatar

Messages : 305
J'ai : 29 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Quitterie Aubenacre • Freyja de Brunante • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
La Confrérie Noire • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Mer 21 Sep - 23:24

Bientôt fini.
Bientôt.
Elle a juste à tenir quelques heures de plus, écouter les discours des autres régnants, exhibée sur le sable parmi ses onze compagnons. C’est en silence qu’elle a offert le soutien de son bras à Hiémain, qui a rapporté tout comme elle une Opale à Valkyrion, et qu’elle l’a aidé à marcher jusqu’à la petite estrade où ils ont été priés de monter.

Elle n’a pas vraiment suivi les discours. Dans son armure de skjaldmö, une cape d’encre sur les épaules et les cheveux tressés à la manière des fières guerrières de Valkyrion, elle laisse son esprit s’évader dans le sanctuaire de ses pensées. C’est lorsque Enguerrand s’effondre qu’elle relève la tête, surprise ; et elle comprend. Maudits Faës. Une immense clarté d’esprit l’envahit, annihile le doute, éradique la confusion. Ils sont coupables. Ils doivent périr. Automatiquement, elle se rapproche des autres Ibéens, dégrafant la cape de ses épaules et dégainant sa lame. Il y a du tumulte autour d’eux, dans les gradins, mais elle n’entend rien, la princesse des glaces : toute son attention est focalisée sur le groupe ennemi, et elle passe méthodiquement le fil de sa lame sur ses deux paumes, tranchant la peau et recueillant le sang chaud pour s’en barbouiller le visage, ornant ses traits de peintures de guerre barbares. Elle étudie froidement la situation : ils ont deux soigneurs, il faut les abattre. Elle se dirige dans les pas d’Octavius, lorsque la voix de la Chevaucheuse parjure attire son attention.

« Ljöta ! Alors comment elle est morte, ta sœur ? »

Oh, brûlante froideur. Oh, glace incandescente ! Dans les veines de la skjaldmö, une bien sombre présence s’éveille, tandis que son cœur se ferme soudain, blindant son âme d’une armure absolue. Ô Mère, ô cruelle souveraine de la vengeance, ô sanglante égérie, ô dame de ténèbres – ô Lida, je t’appartiens. Mon souffle est le tien, mon âme repose entre tes mains. Ô Lida, ô Sombre Mère, ô vibrante augure du désespoir, prête-moi ta force et ta puissance – ô, Lida. Mère bénie, Mère aimée, Mère adorée ; à toi, je voue le sang que je fais couler, et je t’offre chaque vie par ma Lame fauchée.

Et elle ne voit plus rien, la princesse à l’âme dégoulinante de sang, elle ne sent plus les coups qu’elle pare ni ceux qu’elle inflige, traçant implacablement son chemin vers l’infâme qui a osé souiller la mémoire d’un ange et qu'elle combat avec détermination. Skjaldmö tombée dans les tréfonds de la rage de bataille de Valkyrion, Écoutante de la Lame entrée en transe de sang – c’est sans ciller qu’elle finit par abattre à la volée sa lame sur l’arme brandie par sa cible, la désarmant – l’épée tombe à terre, et dans son sillage quatre doigts ensanglantés roulent sur le sable de l’arène. Rejetant la tête en arrière, elle rit, Ljöta ; elle rit, de ce rire glaçant des fous qui marchent dans l’absurde avec lucidité. Elle rit du sang, de la mort et des larmes, trop bien consciente de sa propre vulnérabilité pour ne pas s’en moquer, enfant sauvage d’une époque oubliée. Elle rit, oh elle rit tandis que son ennemie titube, un flot de sang s’échappant de sa main mutilée ; elle rit de cette hilarité barbare des perdus, elle rit d’elle-même car elle a prié. L’arme des fous, la prière, elle le sait – des fous, et des désespérés. Elle rit pour la folle inconsciente qui l’a provoquée, alors qu’elle marche au combat sous l’égide de la Sombre Mère, et du Dieu sans Visage.

Elle rit, Ljöta – elle rit, parce qu’ils vont gagner, et que la mort est un cadeau qu’elle offre avec la générosité de ceux qui attendent de la recevoir.
Elle rit, car elle sent le pouvoir pulser dans ses veines : l’amour de ses dieux, et sa propre essence qui brûle, intensément.

Elle rit.
Ses pupilles cerclées d’écarlate.

Spoiler:
 

_________________


« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain



Dernière édition par Ljöta d'Evalkyr le Lun 26 Déc - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 341
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 0:01


La Reine

La Rose Blanche





L’appel t’atteint et tu y réponds, revêtant l’habit blanc et anonyme. L’urgence est de mise, car les Champions et le public sont confrontés à l’usage malveillant de la magie du Sang. Terrible Héraut des Titans, tu pressens que ce combat ne sera pas aisé. Tandis que tu rejoints les autres Pièces présentes, tu observes les champs de force séparant les tribunes et l’arène, isolant chacune des parties. Tout va se jouer dans le public. « Dévouée, surveille les tribunes et signale-moi toute personne suspecte. » Tu rejoins le Roi noir et quatre autres membres de la Rose. Tu salues d’un signe de tête Hypérion, ton masque dissimulant ton sourire. Tu salues également sa Reine avant de porter ton attention sur ton Pion.

Récemment nommé, il doit encore prendre ses marques. Il saura te seconder et sera là pour te protéger. Tu sens l’agitation de Titania, toi-même tu es sur le qui-vive, regard inquisiteur sur la foule qui t’entoure, prête à confronter ceux qui sapent la paix entre les deux Empires.  Le Roi noir donne une poignée d’ordre avant de partir avec sa Tour. Cependant, tu perçois l’inquiétude qui teinte ses paroles et tu la partages. « Stellaire en a neutralisé un. » Soit, mais tu te demandes combien il en reste, car cet Ordre du Jugement devait certainement regrouper mages et savants.

« Suis-moi mon ami », ordonnes-tu à ton Pion d’une voix profonde. Tu décides d’aller investiguer du côté des Faës puisqu’il semblerait que l’attaque soit venue de ce côté.  Blanche silhouette tu te frayes un passage parmi les spectateurs, inspectant chaque visage à la recherche d’indices. Dévouée circule dans les hauteurs et te communique l’avancée des entreprises de tes compagnons. Tu souhaites en capturer un et l’interroger. Du coin de l’œil, tu captes un mouvement, une silhouette qui se détourne à votre approche. Et qui semble vouloir éviter de vous croiser. « Allons voir cet homme quelque peu suspect. »  Et d’un pas décidé, tu t’avances vers lui.

Spoiler:
 
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir • Modo
avatar

Messages : 979
J'ai : 33 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine
Le Pavillon Noir • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 0:07

« T’es pas encore tombée, toi ? » Quel crétin. Sourire mauvais, Ilse se met en position, prête à se battre, sans prononcer un mot. Elle ne gaspillera pas son souffle ni sa salive pour l'un de ces arriérés de Bellifère, qu'il soit ou non le représentant de la Ville Haute. Comment a-t-elle pu croire une seule seconde qu'ils étaient alliés dans ce tournoi ? Ca lui paraît désormais tellement évident !

Sabre levé, elle pare le premier coup et sa lame fend l'air pour tenter de l'embrocher à son tour, créant une gerbe de flammes dans son sillage. Et ils dansent sur le sable, le guerrier et la pirate. S'il a pour lui l'endurance et la force brute, elle a pour elle l'agilité, évitant les coups, le forçant à se fatiguer. À plusieurs reprises, la lame du guerrier la frôle, érafle parfois la peau. Elle le sent, ce sang chaud qui coule le long de son bras mais la blessure n'est pas profonde. Ou peut-être l'est-elle ? Ilse ignore toute fatigue et toute douleur. Elle rend coup pour coup et elle attend le bon moment. Elle attend l'ouverture.

La voilà enfin. Parant un nouveau coup à l'aide de son sabre, elle dégaine son poignard pour entailler le bras d'Octavius. Puis profitant de la brève surprise, elle se déporte sur son flanc et abat le sabre enflammé sur le genou qu'elle sait vulnérable. Profitant qu'il soit à terre, elle se tourne, alertée par le cri de Maelys. Et par la vision d'une princesse prise de folie pure. La pirate abandonne le guerrier à son sort et elle s'avance, ignorant jusqu'à la détresse de Grim dans son esprit.

Ljöta ne semble pas la voir arriver et c'est tant mieux, elle en profite. Sans tergiverser, elle plante son sabre dans le ventre de la Kyréenne et retire la lame aussitôt. Son poing s'abat ensuite sur elle, la repoussant de toutes ses forces pour la faire tomber à terre et, pour faire bonne mesure, elle donne un puissant coup de pied dans ses côtes. À nouveau, elle lève sa lame, prête à frapper. Mais son geste est interrompu.

Quelque part dans les gradins, Grim continue de se débattre entre les griffes de Nuage. Et des mains habiles s'en emparent, calmant l'albatros et empêchant ainsi son amie de faire un geste regrettable. Elle sait que ce sera douloureux, mais elle n'avait pas le choix, Freyja.

Un cri s'échappe des lèvres de la pirate. Pliée en deux, le souffle coupé, elle tombe alors à genoux, lâchant son sabre sur le sable. Elle a des coupures un peu partout sur le corps, mais aucune aussi dérangeante, aussi douloureuse que ce contact profond qui la met à terre. Son esprit recherche le contact de son Familier. Elle ne comprend pas. Et sa main recherche le manche de son épée à tâtons.


Spoiler:
 

_________________
Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.






Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Admin
avatar

Messages : 4271
J'ai : 38 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Alméïde, princesse d'Erebor, et son duc, Anthim ; Augustus, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tristan d'Amar, Meldred Vif-Ressac, Astrée Aubétoile
Les Voltigeurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 0:12

La cérémonie de clôture. Enfin une chose bien, qui signifierait qu’elle pourrait retourner chez elle… Ou découvrir, plutôt, cette nouvelle vie qui l’attendait. Cette nouvelle affectation. Ce duché, qui lui serait sûrement plus hospitalier que l’actuel… N’est-ce pas ? Elle l’espérait, du moins, même si elle craignait ce qu’elle y découvrirait. Peut-être serait-elle indésirable, là-bas… Mais elle n’avait guère le choix, et guère le temps d’y penser en cet instant. Enguerrand s’effondra – une bonne chose, d’après elle-, et elle frémit devant la brume qui se présente face à eux. Elle écoute, pourtant, cette voix glaciale qui s’élève tout autour d’eux, qui annihile tout autre bruit. Elle entend cet ordre impérieux, qui lui dit de s’attaquer aux faës en face d’elle. Elle les voit, tous, à ses côtés ou face à elle. Et elle sait qu’elle doit attaquer. Mettre à terre cet imbécile de Serenus, qui l’a tant méprisée, lors des premiers jours d’entrainement. Cette garce de chevaucheuse, qui a incité tout le monde à tuer Marianne, pour protéger son faible guérisseur – qui mérite la mort, lui aussi. Et Lionel… Lui aussi, mérite de périr sous leurs coups. S’ils ne touchent pas Quitterie pour le moment, elle est suffisamment faible pour ne pas présenter un obstacle sérieux. Mais Ilse… Elle grimace, un instant, mais sa volonté se raffermit. C’est eux, ou les ibéens. Et il était hors de question que Grâce périsse.

Levant Châtiment, elle visa le guérisseur de leurs adversaires, bien déterminée à le toucher suffisamment de fois, pour qu’il soit hors d’état de nuire. Après, seulement, elle passerait à une autre cible. Elle entend à peine Corail, qui lui transmet des images des soirées passées avant, des sensations ressenties. Elle l’ignore, alors qu’elle tire, essayant tant bien que mal de viser. Elle est perturbée, à dire vrai, par la douleur qui irradie son épaule et celle qui brûle son flanc, des lames que l’on a propulsées sur Marianne et sur elle, à une vitesse trop élevée pour qu’elle puisse l’éviter totalement. Elle s’est décalée pour protéger Marianne mais n’a pas pu éviter l’arme entièrement. Elle a juste décalé le point de frappe, et n’a pas pu réagir assez vite pour repousser la seconde. Elle serre les dents, ressentant la douleur, mais encore plus la fureur. Elle compte bien se venger, et tous les achever.

Elle rattache son arbalète, et saisit la lame qui l’a blessée, laissant celle destinée à Marianne à terre – si la chevaucheuse est suffisamment stupide pour s’en débarrasser, alors Grâce l’utilisera. Pensée fort heureuse, alors qu’elle sent soudainement une intense chaleur dans son dos. Dans un cri d’horreur et de douleur intense, elle jette au sol le carquois qui s’est embrassé, ôte la partie de sa tenue d’apparat qui n’a pas résisté aux flammes. Elle n’est pas à demi nue, mais bien trop peu vêtue pour les bellifériens – mal leur en fasse, avec leur tournoi stupide !

Agacée, purement agacée, elle hésite un instant à se venger auprès d’Ilse ou de la traitresse qui n’avait été nommée, si l’on en croyait les rumeurs, qui pour laver l’honneur de son duché qu’elle avait souillé en s’opposant publiquement à son duc, mais elle voit Serenus s’en prendre assez durement à Mayeul. Avec une grande discrétion, elle s’approcha d’eux deux, réfléchissant à la meilleure façon d’agir. Sauter sur le dos de Serenus, pour le surprendre, et le faire lâcher prise ? Si elle n’avait pas autant envie de le faire payer, elle aurait surement agi ainsi, mais son regard fut attiré par la lame du guerrier, non loin. S’en saisissant, elle l’attrapa, et suivant son impulsion première, se propulsa avec plus ou moins de réussite sur le guerrier, échouant presque lamentablement du fait de ses blessures, mais le frapper quand même durement avec la lame. Il aurait une belle cicatrice, pour se souvenir de cela. Elle regrettait seulement d’avoir loupé l’œil, compte tenu du sang qui pissait de son visage.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Guerriers
avatar

Messages : 694
J'ai : 37 ans
Je suis : garde du corps d'une Compagne lagrane

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Les Guerriers
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 1:34

La douleur qui brûle littéralement son genou le fait tomber, hurler d’un bref cri rauque d’animal blessé, alors que la pirate a touché le point faible que tous connaissent. Il n’y a même pas d’originalité, même pas de surprise – au moins le poignard dans son bras avait un goût de nouveauté. La lame a entaillé la chair trop charcutée, raboutée au mieux des capacités des chirurgiens de Valkyrion, a brûlé les cicatrices qui s’entrecroisent jusqu’à en former une seule immense, a fait couler le sang et l’a cautérisé dans le même moment, faisant monter de son genou une odeur de peau brûlée. Il n’a pas le temps, cela dit, de s’attarder sur ses blessures : les Faës ne tomberont pas seuls. Il doit les éliminer. Un à un, s’il le faut, à mains nues, jusqu’à en mourir. À ses oreilles, le rire dément de Ljöta résonne comme un chant barbare, l’enjoignant à reprendre le dessus sur la douleur. Dans l’air, saturé de poussière, se goûte le sang – celui de Lionel, ruisselant de plus belle sur ses cuirs de Chevaucheurs, sur le blanc d’Outrevent, jusqu’à ce qu’il s’effondre après une dernière explosion de débris sous Mayeul de Vifesprit. Celui de Maelys, de ses doigts qui ont roulé dans le sable, de ses moignons qui débordent d’un carmin qui transforme le vert de Lagrance en un champ de mort.

Celui de Ljöta.

Octavius est aux premières loges, pour voir Ilse embrocher la Kyréenne sur son sabre, puis la repousser et la frapper encore, se préparant pour le coup de grâce. Ljöta est sa princesse, il doit la protéger ; Ljöta est une guerrière, elle doit se relever, elle est capable de se protéger seule ; et son sang, encore, se mêle à celui de tous les champions, de toutes leurs blessures. L’adrénaline le relève, la douleur électrocutant sa jambe droite jusqu’à la hanche quand il ose poser le pied au sol. Il s’en fout. Il doit tuer Ilse. Maintenant. Maintenant qu’elle tombe à genoux, sans raison autre que sa faiblesse évidente, maintenant qu’elle cherche son souffle, qu’elle cherche son arme. De tout son poids, de sa jambe valide, le guerrier écrase la main tâtonnant d’Ilse Tonnevent – et dans ses oreilles son cœur bat si fort, l’appel guerrier de son héritage mêlé, qu’il n’en entend même pas les os délicats craquer et se casser.

« Encore tombée. »

Le pommeau de son épée lui assène un coup sûr à la tête, faisant sombrer la championne de la Ville Basse dans l’inconscience. Il la tuera plus tard. Quand tous seront à terre et qu’il leur restera seulement à les achever, devant un public qui pourra seulement admirer leur grandeur et leur supériorité. Il râle et crache sur la blonde, c’est tout ce qu’elle mérite, puis cherche son premier objectif, encore intouché, de cette bataille. Neve l’Embrun.

Spoiler:
 

_________________
Dialogues en sienna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs • Admin
avatar

Messages : 765
J'ai : 25 ans
Je suis : Chevaucheuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Chimène de Faërie
Mes autres visages: Mélusine de Séverac • Freyja de Brunante • Ljöta d'Evalkyr • Rejwaïde Sinhaj • Faustine de la Fugue
Les Chevaucheurs • Admin
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 3:21

Je suis fatiguée. Terriblement.
Je ne sais pas ce que la Reine de Sang a bien pu ponctionner en moi, mais je me sens vidée – alors que les autres champions, eux, se sont relevé des épreuves sans ciller. J’ai honte, un peu. Je déshonore ma division, mon Vol, mon duché et mon empire, et j’aimerais me faire petite souris pour me faufiler dans le premier trou venu. Je me sens tellement peu à ma place, moi la presque aveugle, au sein de ce groupe d’élite ! Neve mérite d’y figurer, mais moi, hein ? Certes pas.
Je le soutiens de mon mieux tandis que nous avançons sur le sable, m’appuyant moi-même à moitié sur lui, refusant de penser au navrant spectacle que nous offrons. Tant pis – si notre capitaine a quelque chose à y redire, qu’il se rappelle que c’est en partie sa faute !

Le reste passe trop vite pour que je comprenne réellement ce qui m’arrive. Je n’y vois déjà presque plus – et soudain, les images fournies par Sayam se ternissent et deviennent floues. Je me sens en danger – je suis bien trop près de l’ennemi, de cet adversaire infâme, les Ibéens ! Je me laisse entraîner en retrait par Neve, et puis – et puis, le chaos se déchaîne. Je ne vois pas ce qui se passe, mais je perçois les coups, je sens l’odeur cuivrée du sang, j’entends les râles et les cris. Tout mon corps se tend alors que ma magie se déploie – je cherche les blessures à guérir, mais comment distinguer l’ami de l’ennemi ? Quelque part dans mes pensées, Sayam hurle, et Serment aussi, mais je ne leur prête pas attention. Ne voient-ils donc pas que je suis occupée ?

Je trébuche soudain contre une silhouette en retrait – le hoquet de surprise qui en résulte porte à mes oreilles le timbre grognon du champion de Valkyrion. Ibéen ! Je pense que je ne saurai jamais vraiment ce qui m’est passé par la tête, mais des années plus tard, on racontera sûrement encore l’histoire du petit tigre rouquin des landes de Bellifère, qui a férocement rampé dans le sable de l’arène, et s’est attaqué à un redoutable guerrier kyréen à grands coups de doigts dans les yeux… en rugissant, oui.

Ces barbares ont une influence désastreuse sur mes bonnes manières.

Spoiler:
 

_________________



i thought i was blind
condemned to the night, forfeited, surrendered
i believed i was a lost cause ©️ acidbrain




Sayam #006699Serment #990099Quitterie #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose Écarlate
avatar

Messages : 341
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
La Rose Écarlate
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 4:09


Le Roi

La Rose Noire





Ils font grande impression, dans les gradins, Roi Noir et Tour Noire, mais rapide est la compréhension et tout autant la réaction, alors que nombre de mécréants se manifestent pour les empêcher de parvenir jusqu’à la mage. L’imposante claymore d’orsang est ressortie et sa seule vue suffit presque à dissuader certains assaillants, mais il sait bien que ce ne sera pas suffisant.

Guide mon bras, Hypérion – guide-le, que ma lame fauche ceux que je vise et qu’elle épargne les justes Guide-le, que je ne blesse pas ma Tour dans ma maladresse, que je ne tue pas d’innocent dans mon enthousiasme. Laisse-moi faire, répond la voix paisible du souverain d’Ibélène, rassurant immédiatement cet écrin dont l’entraînement à l’épée ne suffit pas encore pour justifier la maîtrise de cette arme si noble et digne (et surtout, si peu aisée à manier).

Tour Noire et Roi Noir s’accordent, se complètent, protègent et combattent, et si parfois la lame d’Ordalie tressaille et dérape, si parfois elle entaille une jambe au lieu d’un ventre, un bras au lieu d’un cou, la bataille n’en est pas moins à leur avantage. Les Voltigeurs se sont joints à eux et leur chemin se fait lentement jusqu’à la mage, dont la concentration faiblit peu à peu et l’enclave qu’elle pose sur le dôme tout autant. « Simon ! », crie la voix grave et affolée du Roi, lorsque la Tour est renversée – ce n’est que temporaire, heureusement, et Justice arrive juste à temps pour sauver la mise.
Ordalie s’abat sur un homme, puis un autre, une lame fend ses voiles et le blesse, mais enfin les deux pièces arrivent aux côtés de la mage, qu’une véritable Voltigeuse de Valkyrion retient fermement, lame sur sa gorge pâle. Il y a de la défiance, dans ce regard, aucune peur. Parlera-t-elle ? Albâtre. Cristal. Joie ! Blanc. Doux. Vif-Argent, concentre-toi. Plumes. Orangé. Louison Aubenacre dans le sable. Doigt dans un œil. Hiémain de Sylvamir. Souvenir. Cristal. Séduction. Je n’ai pas le temps de m’intéresser à tes histoires de cœur, Vif-Argent. Tourbillon. Sayam. Plumes, Roucoulement. Rêve. Orangé. Blanc. Je n’ai PAS le TEMPS.
Sayam ?
Orangé ?
Le Roi Noir s’immobilise, alors qu’il va pour lever la main sur la mage immobile. Parmi toutes les images transmises par son griffon, dont l’objectif de surveillance a été mis à mal par deux jolies griffonnes dont une harfang contre laquelle il frotte actuellement plumes et bec, il a bien vu celles de Sayam. Le Familier de Louison Aubenacre qui, apparemment, attente à l’intégrité physique du premier champion de Valkyrion d’une façon des plus originales. S’ils réussissent à… attraper Sayam… Un lourd frisson de dégoût parcourt le corps du Roi Noir. Il ne peut pas faire ça. C’est répugnant. C’est interdit. Ce n’est pas le temps d’avoir un de tes rares accès de conscience, s’agace Hypérion, le ramenant à la raison. Son regard sombre et voilé se lève au ciel, pour y repérer la cigogne, planant au-dessus de l’arène. Attrape Sayam, Vif-Argent. Et apporte-le-moi.

Sans prévenir, Ordalie se plante dans le pied de la mage, qui laisse échapper un cri des plus (délicieux)(merveilleux) perçants. « Les autres, mage. Ceux qui contrôlent cette arène. Où sont-ils ? »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1726
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 8:36

Nous roulons joyeusement, moi le ventre en charpie, mon adversaire avec ses dents pourries. Son haleine me parvient jusqu'ici et me donne envie de vomir. Puis, dans un soubresaut d'une vigueur dont il ne s'était pas attendue, je réussis à me soustraire de sa poigne, me réfugiant à quatre pattes dans le giron du dragon. Il n'avait pas bougé, il nous observait tout en il balayant de sa grosse tête l'ensemble des gradins. S'il était venu ici pour manger le mage sans pour autant nous avoir fait bruler, je supposais que je pouvais compter sur lui comme d'un élément de dissuasion pour que mon adversaire ne s'approche plus. Je n'irai pas jusqu'à penser que ce monstre d'écaille irait m'écouter, moi la voleuse, mais j'espérais au moins qu'il tolérerait ma présence entre ces griffes.

Je vois l'homme rouler sur le dos pour se relever, me regarder, enfin, Stellaire plus que ma jolie bouille d'enfant des rues. Puis partir en courant se mettre à l'abri avant de subir le même sort que son collègue. Je pose ma main sur l'une des écailles de Stellaire, franchement intimidée. Je n'avais jamais eu affaire aussi directement à l'une de ces créatures mythiques et il fallait dire qu'on se sentait minuscule à côté.

-Je...hm... Merci.

J'ai l'impression qu'il bombe le torse, mais ses yeux continuent de balayer frénétiquement les environs. Il cherchait les mages, tout en surveillant les champions. On entendait presque ses écailles s'entrechoquer à cause des tremblements que lui provoquaient la colère et la frustration. Sans nul doute que cette situation devait lui déplaire autant qu'à moi et que tous les autres, si ce n'était plus. Son rôle à lui était d'empêcher ce genre de bordel, il ne devait clairement pas apprécier cette chasse à la souris. M'enfin, je ne pouvais pas non plus l'affirmer avec certitude. Je n'étais pas experte en dragon.
Mes yeux se reportent sur le sable de l'arène, voletant mollement sous les rares brises de vent, sur les champions qui se menaient une guerre sans merci. J'enrageais de ne pouvoir aller leur balancer un sot d'eau pour leur remettre les idées en place.
Si seulement..
Je regarde le dragon, puis l'arène et enfin ces immenses ailes, ces énormes pattes.  Je souris et tente d'attirer l'attention de Stellaire en lui tapotant le poitrail.

-Je..j'ai peut-être une idée. Mais j'aurais besoin d'aide... Je ne sais pas comment marche la magie, mais je suppose que ces barrières ont une limite. Peut-être qu'en détruisant les gradins, on pourrait passer en dessous de ces foutus murs invisibles? S'ils ont tout cloisonné, c'est que personne ne doit intervenir. Peut-être même que c'est parce qu'ils ne peuvent contrôler plus de monde ? Du coup si on a un moyen de les sortir du périmètre de l'arène peut-être que la magie n'aura plus d'effet sur eux. Surtout avec des mages en moins... leur magie doit être en train de s'affaiblir.... Je réfléchis un instant. Mais.... les sortir un à un mettrait beaucoup trop de temps. Tu crois que... tu pourrais en plus faire du vent avec tes ailes, ou ta magie... ou je ne sais trop quoi. Je veux dire, beaucoup, beaucoup de vent, assez pour les rendre aveugles, voir leur faire perdre l'équilibre ou encore les plaquer contre les murs, ça serait merveilleux et au moins ils ne pourraient plus se taper dessus. Si on arrive à traverser cette barrière, on pourrait même tenter de les récupérer pendant qu'ils tentent de reprendre leur équilibre? Enfin...c'est peut-être stupide, mais toujours mieux que de les laisser faire non? Enfin... Si c'est au moins possible d'agir... Tu penses en être capable et bien vouloir tenter le coup?


Je parle vite, sans oser le regarder dans les yeux. J'avais l'impression d'être redevenue une enfant et mes théories ne reposaient que sur des hypothèses foireuses.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2810
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 12:49

Il avait loupé son coup, le Voltigeur, perturbé par les images envoyées par son griffon. L’albatros. Les serres du Nuage. Un... Griffon cendré ? Qu’est-ce que cela venait faire là ? Mais Mayeul n’eut pas vraiment le temps de réfléchir davantage qu’une lourde masse le percuta de plein fouet, lui coupant le souffle et le projetant violemment à terre dans un craquement de mauvais augure. Ses cotes, consolidées par Marianne et Louison, n’étaient sans doute pas assez solides encore pour supporter un nouveau choc. Mais le Voltigeur n’eut guère le temps de s’apitoyer sur son sort que Serenus s’agenouilla sur lui, l’empêchant de respirer correctement, avant de commencer à l’étrangler.
Il était bien trop lourd, le Guerrier, pour que Mayeul puisse s’en débarrasser seul, mais cela ne l’empêcha pas de se débattre, en vain. Déjà, il voyait quelques points noirs danser devant ses yeux. Une soudaine douleur lui brûla le dos, et il laissa échapper un hurlement. La Magie. Une explosion, dans son dos, sur le sable, déchirant ses protections, sa chemise et lacérant ses chairs. Ilse, ou Lionel?
Et soudain, le poids qui l’oppressait disparu. Grâce était venue à son secours, le libérant de l’emprise du Guerrier en le blessant de sa propre épée. Il ne la remercia pas immédiatement, Mayeul, se contentant de rouler sur le dos pour se mettre à quatre pattes sur le sable, luttant pour reprendre son souffle, pour éloigner les blessures de son dos de toute pression du sol. Cela faisait mal, de respirer, si mal qu’il se fichait bien, pour quelques secondes, du combat autour de lui, concentré uniquement sur son souffle. Inspirer. Souffrir. Expirer. Pareil.

C’était de la faute de ces maudits Faës. Il devait se relever, et les abattre. Tant pis pour la douleur, tant pis pour les images dont l’assaillait Nuage. Il s’en occuperait plus tard. Albatros. Ilse, à terre. Pirates. Approbation. Lionel, qui s’écroulait. Bien fait.

Se redressant lentement, le Voltigeur survola du regard l’arène. Ils étaient tous mal en point, et le rire de dément de Ljöta ajoutait une étrange irréalité à la scène. Se relever, et repartir. Il vit Serenus s’approcher de Grâce après l’avoir repoussé, sans doute dans le but de la frapper, et se glissa derrière lui. Il avait perdu son épée, mais saisit sa dague à sa ceinture : il le savait, Mayeul, qu’il n’avait pas la force de percer l’armure du Guerrier. Pas même la force de percer les chairs, sans doute : sa tête tournait plus que jamais et il avait du mal à se tenir debout, le bras replié sur ses côtes douloureuses, le dos à vif, sa chemise pendant en lambeaux écarlates. Mais peu importe, il fallait le mettre hors d’état de nuire. Il s’approcha donc d’un pas léger - il était Voltigeur, après tout, et le sable étouffait efficacement ses pas - et concentra ses forces pour abattre le manche de sa dague en plein dans l’arrière du crâne du Guerrier, qui s’effondra comme une masse, manquant entraîner un Mayeul chancelant dans sa chute. Un de moins. Il le tuerait plus tard, quand il se serait débarrassé de tous les autres aussi.

Le Voltigeur adressa un pâle sourire à Grâce, visiblement blessée. Il chancelait, peinant à se tenir droit, mais il n’avait pas le droit de se reposer. Il fallait avancer, abattre l’ennemi qui restait encore debout. Maelys. Neve. Louison. Peu importe ses propres blessures, ses camarades blessés. Son but, c’était d’abattre l’ennemi qui les défiait encore. Neve. Mais pour atteindre Neve, il fallait d’abord se débarrasser de sa garde du corps : Maelys. C’est donc vers la Chevaucheuse qu’il s’avança d’un pas peu assuré, sa dague serrée dans sa main, s’efforçant d’oublier les brûlures de son dos et la douleur à chaque respiration. Eliminer les Faës. C’était simple, comme objectif, et la seule chose qui le maintenait debout. Elle semblait sévèrement blessée, la Chevaucheuse, avec ce sang qui ruisselait. Mais qu’importe, elle était sa cible.

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 877
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 18:58

Il y avait quelque chose d'exaltant à sentir la vie quitter lentement son adversaire. Serenus, un sourire crispé sur le visage, serrait à chaque seconde un peu plus ses doigts sur le cou du voltigeur. En cet instant, il avait complètement oublié la relation amicale qu'il entretenait avec cet homme. Il avait oublié qu'il les avaient sauvés lors de l'attaque des bandits, il avait oublié leur soirée aromatisée à la fleur de pavot. Il ne restait plus que le visage pâle de Mayeul, qui étouffait sous l'emprise du guerrier, et une étonnante satisfaction. Le guerrier allait serrer de toutes ses force pour briser l'os quand un mouvement attira son regard. Grâce Martel courait vers lui et abattit son arme sur son visage. Serenus sentit ses propres chairs se déchirer et il hurla. Il tomba sur le côte, la main sur sa blessure. Cette garce avait entaillé son visage de la tempe jusqu'au menton. Elle n'avait pas touché l'œil heureusement, mais elle avait fait en sorte qu'il conserve la marque de cette blessure toute sa vie. La plaie était profonde et chaque mouvement de tête lui arrachait un gémissement. Elle ne l'avait pas loupé.

Serenus, le visage ruisselant de sang qui coulait entre ses doigts, sur son armure et dans sa bouche, regarda l'arme que Grâce tenait. Par le bouclier rouillé de Kern ! Elle l'avait touché avec sa propre épée ! Il voyait son sang qui gouttait de la lame qui l'avait tant aidé au cours de ses voyages et il poussa un grognement de dépit. Serenus se leva et, délaissant Mayeul, fit face à la jeune femme, les poings levés. Sa colère l'empêchait d'y voir clair et il cracha :

« - Tu tiens vraiment à mourir toi, la leçon de la dernière fois ne t'a pas suffi ? »

Il s'avança, et allait abattre sa fureur sur elle. Il hésitait à se jeter sur elle comme il l'avait fait avec Mayeul. Mais il se ravisa. Il ne ferait que s'empaler sur sa propre épée. Soudain un cri le fit changer d'avis. Neve. Il était en méchante compagnie, avec Octavius qui se dirigeait vers lui. Serenus tourna la tête vers Grâce. S'il la laissait en vie, elle pourrait revenir à la charge pour terminer son travail, mais s'il n'allait pas tout de suite secourir Neve, celui ci allait périr sous les coups d'Octavius. Serenus serra les dents. Il entendit encore son capitaine qui disait : « La colère trouble l'esprit. Il vous faut apprendre à la chasser ». Il fallait qu'il agisse sans faire n'importe quoi. Mais qui choisir ? Neve, Grâce, Neve, Grâce... Il choisit Neve. « N'y pense même pas Octavius ! Retourne dans ta niche et n'en sors plus ! » pensa t'il.

Mais il ne put aller sauver son ami. Alors qu'il repoussait violemment Grâce, il reçut un puissant coup à l'arrière du crâne asséné par Mayeul et sa petite dague. Serenus poussa un cri et s'effondra en arrière. Il manqua d'emporter Mayeul avec lui dans sa chute et il percuta le sol. Allongé sur le dos, il se sentait partir. Il sentait que quelque chose mouillait l'arrière de sa tête. Du sang peut être ? Sa vue se troubla et les sons devinrent plus lointains. Le sang de sa blessure gouttait sur son nez avant de s'écraser sur le sol de l'arène. La dernière chose qu'il vit fut Mayeul et Grâce qui se firent un petit sourire avant de reprendre le combat. Il ne regrettait qu'une chose à présent : ne pas avoir serré ses mains plus fort autour du cou de ce voltigeur.

Serenus sombra alors dans l'inconscience, allongé sur le dos, les yeux ouverts et le visage dégoulinant de sang.

Spoiler:
 

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 304
J'ai : 35 ans
Je suis : baron de Sylvamir, voleur de la Cour des Miracles, ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys du Lierre-Réal, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   Jeu 22 Sep - 20:51

Ils s’affrontent tous, dans une marre de sang et de violence, sous le regard de Hiémain, pourtant censé être acteur de ce jeu terrible, qui n’a guère la force de s’avancer au cœur de la bataille, son corps encore affaibli des blessures qui on manquées de le tuer. L’effort de venir et rester aussi longtemps debout commençait lentement à venir à bout de la limite qu’il s’était fixé. Mais quand bien même sentait-il la faiblesse doucement le gagner que le danger de son état lui importait peu face au désir de combattre. Désir qui peu à peu s’enflammait dans son esprit. La rage des kyréens, lointain vestige de ses origines, elle s’était depuis longtemps tarie dans le cœur du baron de Sylvamir, mais était toujours demeurée présente, presque latente. Il se souvient encore du meurtre froid, du défi terrible qui avait vu s’éveiller cette passion toute kyréenne en lui, quand les deux autres héritiers de Sylvamir avaient prit le risque de l’affronter, voilà bien longtemps. Aujourd’hui cette soif renaissait, comme libérée d’entrave sans raison aucune, sinon l’envie terrible de se battre et d’éliminer l’ennemi.

Il approche trop l’ennemi, se percutant à lui, resté en retrait. C’est la remplaçante d’Ansemer, qui avait prit la relève de Neve tombé lors de la seconde épreuve par les actions des mages qui actuellement forçaient les combats. Qu’importe, elle aussi est une ennemie, elle joue pour les Faës. Et elle s’attaque à lui, s’en présenter un grand danger. Il est d’abord surprit de la voir arriver jusqu’à lui – il n’a guère surveillé les alentours, tourmenté par cette voix qui continue de hurler en lui. Mais quand elle le percute, s’acharnant à vouloir lui planter les doigts dans les yeux sans force aucune. Alors il la repousse, Hiémain, du peu de force qu’il conserve. Et d’un geste vif, la lame cachée trouve chemin dans la chair tendre de la chevaucheuse non protégée. La dague se plante avec violence, déchirant la peau, et sous le poids de l’action, ils tombent deux sur le sable, le baron kyréen surplombant le corps de la demoiselle, la dague en main ensanglantée prête à se replonger dans le corps ennemi pour définitivement lui oter la vie. Qu’elle hurle, qu’elle cri, son rôle restait néanmoins le même. Et la dague est prête à trancher la gorge quand la voix hurle. Elle hurle à nouveau. Puissamment, comme franchissant une barrière lourde et épaisse.

HIEMAIN !

Il en lâche la dague, comme brûlé par ses propres actes, choqué d’avoir un instant voulu attenter à la vie de cette jeune femme. Là, une seconde, il prend conscience de l’horreur. Et Obéron qui le fait reculer, le repousse du corps qu’il écrase de son poids, avant d’à nouveau disparaître dans les méandres d’une brume lourde, étouffante. Si. Il doit la tuer. Il doit en finir. Les Faës tombent un à un terrassé par les attaques des Ibéens. Mais eux aussi sont mal au point, ils tombent de leur côté, vaincu et fatigué. Il va pour ramasser la dague, Hiémain, mais la tête lui tourne, il a mal, il est fatigué. « Bon sang. » Murmure-t-il gravement, recherchant la dague tombée à ses côtés dans le brouillard épais qui se lève devant son regard. Il se sent tomber, tout autour de lui, ça tourne, et il a mal. Ses forces devaient-elles l’abandonner à ce moment précis ? Il en peste de rage, mais ne parvient déjà presque plus à bouger. Il n’est même plus certain d’être débout. Sans doute est-il échoué sur le sable, à perdre lentement conscience de ce qui l’entour.

Spoiler:
 

_________________

Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.5 • Le Tournoi des Trois Opales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» [2000pts] Waaagh Kaléplugross', trois chariots pour tournoi
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Les Trois Mousquetaires
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Ibélène :: Bellifère :: Hacheclair-
Sauter vers: