AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion – 15 »
899 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 Comme le courroux qui dégringole des cieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyDim 24 Sep - 2:29




Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Rejwaïde Sinhaj & Le Roi Noir

Comme le courroux qui dégringole des cieux

D'une danse légère qui virevolte dans l'espace




• Date : 4 août 1002
• Météo (optionnel) : La nuit est claire et sans nuage, les deux lunes brillent
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Agent de l'Ordre en mission, Reja affronte une pièce de la Rose Écarlate.
• Recensement :
Code:
• [b]4 août 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2659-comme-le-courroux-qui-degringole-des-cieux#81210]Comme le courroux qui dégringole des cieux[/url] - [i]Rejwaïde Sinhaj & Le Roi Noir[/i]
Agent de l'Ordre en mission, Reja affronte une pièce de la Rose Écarlate.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyDim 24 Sep - 2:31

Danger !
La soudaine alerte de Sirocco te fait sursauter, et tu relèves rapidement la tête, tentant de percer l’obscurité de la vaste bibliothèque. Dans tes mains, un épais volume relié de cuir ; sur l’étagère d’où tu l’as retiré, un chandelier solitaire que tu as apporté pour éclairer ton chemin ; et dans la vaste salle, il n’y a que toi. Tu es venue sur les consignes de l’Ordre, pour récupérer les rapports et observations concernant le Sablier brisé récupéré à la dernière Samhain. Tu as cherché une partie de la nuit, mais les instructions précises t’ont mise sur la piste d’un vieil index poussiéreux, qui recense les rapports que tu es venue chercher.
Et tu les as rassemblés, prête à t’enfuir avec, lorsque la vigilance de Sirocco qui espionne par l’entremise de tes sens t’a alarmée.

Tu n’as pas eu de difficultés à t’introduire dans le palais ducal d’Euphoria, te faufilant par une trouée dans un mur, et tu as attendu que les rares lettrés fréquentant cette aile désuète des archives s’en aillent pour t’avancer dans les travées.

Qui est venu te surprendre ? Anonyme sous ta cape et l’écharpe de soie qui masque ton visage presque en totalité, tu te redresses dans la pénombre. Fuite ! La demande de Sirocco est sans appel, et tu enfonces le journal et les parchemins dans ta sacoche que tu refermes, nouant étroitement ses lacets de cuir avant de t’élancer au pas de course vers la fenêtre entrouverte.

Tu plonges par l’ouverture sans ralentir un seul instant – tu sais que Sirocco est là pour te rattraper. Il a tôt fait d’intercepter ta chute pour se poser sur le toit du palais, te déposant à ses côtés, pour que tu enfiles ton harnais de Voltige et accroches la sacoche contenant le précieux butin aux lanières fixées sur son dos.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyDim 1 Oct - 5:43


Le Roi

La Rose Noire





Intrus !

Le Roi Noir est rentré de Svaljärd il y a peu, mais le repos n’est pas de mise. Ni même le deuil de tous ces innocents tués, de cette impératrice assassinée, sacrifiée au nom d’un conflit qui les dépassent tous. Pas avec la maladie qui frappe aux portes de tout Arven. Bientôt, très bientôt, lui-même devra partir, afin de ne pas mettre son écrin en danger. Pas plus qu’il le sera déjà. Celui-ci, tourmenté, refuse la séparation, bien qu’il la comprenne, et son esprit se fait aussitôt attentif, dès que s’y dessine un griffon sans Voltigeur, posté non loin du palais. Devant ce qu’il devine être la bibliothèque. Depuis un certain temps, de ce que lui transmet Vif-Argent - et si le griffon cendré considère qu’il y a danger… c’est qu’il est plus que probablement réel.

C’est à pas de chat que l’écrin parcourt le palais d’Euphoria, jusqu’à atteindre un passage qui le mènera à l’extérieur, sans être exposé aux regards de tous les curieux. C’est uniquement lorsqu’il se sait loin de tous que les ténèbres enveloppent sa silhouette et qu’il devient plus grand souverain encore, et que son pas s’accélère jusqu’à ce qu’il fasse irruption dans l’un des jardins. Vif-Argent l’y attend, les plumes gonflées d’impatience à l’idée de cette dernière mission. T’a-t-il vu ? Deux lunes brillantes dans le ciel. Forte probabilité. Le Roi Noir claque de la langue, contrarié, mais n’ajoute rien, et rapidement Voltigeur et griffon s’envolent, à la recherche du griffon d’ébène et de son cavalier. Si celui-ci a vu Vif-Argent, il sait peut-être déjà ce qui vient à lui - et leur désavantage pourra bien être un avantage, ensuite, car aucun nuage ne pourra dissimuler qui que ce soit. Valda les accompagne. Toit du palais ! Il les voit, également - juste au moment où l’autre griffon s’envole. La clarté de la nuit est telle que même à son plus sombre, les rayons des lunes éclairent une sacoche étroitement attachée à la créature ailée, et le Roi Noir est pris d’un mauvais pressentiment. Cette personne n’a rien d’un simple Voltigeur venu se reposer. Plutôt bien tout d’un voleur, venu dérober il ne sait quoi, dans ce palais des courants d’air - et quoi que ce soit, il faut qu’il le rattrape.

Il suffit qu’une pensée unique, à l’unisson, pour que Vif-Argent et le Roi Noir suivent le griffon d’ébène et son Voltigeur.


Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyMar 3 Oct - 3:36

Impatience.
Sirocco frémit, Sirocco s’agite, et tu perçois sa grande hâte par le lien que vous partagez. Il a vu quelque chose – senti ? Perçu ? Et cela l’inquiète suffisamment pour que tu ne tardes pas à fixer la sacoche contenant ton précieux butin sur son harnais de vol. Tu prends tout de même le temps de vérifier qu’elle est bien accrochée : il ne manquerait plus que son inestimable contenu ne dégringole dans un des lacs qui bordent la capitale, tu aurais l’air maligne une fois revenue à ta cellule de l’Ordre pour faire ton rapport ! Fébrile, tu termines de nouer les sangles, avant d’empoigner les lanières pour te jucher sur le dos de ton compagnon.

Il s’élance sans tarder, ton merveilleux fantôme d’ébène, étincelant de noirceur sous l’éclat distant des lunes jumelles. Il prend de l’altitude – et dans ton esprit se forme l’image diffuse d’un autre duo qui prend la voie des airs à votre suite. Chasse. Il a raison, ton cher camarade : le griffon vous suit est accompagné d’un cavalier et ils gagnent rapidement sur vous. Monte plus haut, seigneur du firmament, emmène-moi caresser les nuages du bout des doigts. Nous avons comment dominer les cieux, toi et moi.

Et Sirocco monte, usant pleinement de ces ailes immenses qui le font paraître si grand, comparé au petit gabarit des autres griffons ! Tu l’as surpris à en comparer la longueur avec Nuage et Iode, captant l’amusement tout simple des trois copains unis par un machiavélisme redoutablement efficace couronné d’une mauvaise foi digne des pires comploteurs lagrans. Ce même amusement qui rayonne de ton griffon tout présentement, tant il est content de démontrer sa supériorité en s’élevant bien plus haut que ne le font la plupart de ses congénères. Tu les vois à ton tour, diffus dans la lueur pâle des astres nocturnes : l’autre griffon et son cavalier, tout enveloppé d’obscurité. Aurais-tu tiré le gros lot et débusqué une des pièces de cette Rose Écarlate si incroyablement arrogante et égoïste ? Confirmation.

Sirocco semble ravi de se mesurer à une légende – et d’un commun accord, tandis qu’il replie brusquement ses ailes et que tu t’aplatis sur son dos pour réduire au maximum votre prise à l’air, vous leur foncez dessus à toute allure, tels l’éclair fondant du ciel, implacables et résolus, unis dans votre Voltige exaltante.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyLun 9 Oct - 9:27


Le Roi

La Rose Noire





Identité. Un seul mot, transmis de l’esprit du Roi Noir à celui de Vif-Argent, qui aussitôt l’inonde d’images, de noms, de sensations, afin de décrire le splendide griffon qui s’élève encore et encore, comme s’il tentait de rejoindre les deux lunes au firmament. Plumes encre noire - un oeil bleu, un oeil vert - ailes immenses, presque démesurées - vent - dunes d’Erebor - musique. Il lui semble entendre la musique, oui, celle des danseuses des dunes qui invoquent et chantent l’histoire d’Amaté Chemsa. Il l’entend, dans son esprit, dans la mémoire collective des griffons, ces chants sacrés puisés dans ces souvenirs millénaires, tout comme il voit ce griffon veiller une danseuse juchée sur le toit du palais de Vivedune. Une concubine ? Une des nombreuses épouses d’Anthim ? Sa sultane ? Ou pire, ô dieux, Alméïde ? Tu sais que ça ne peut pas être elle. Il lui semble qu’en vérité, il ne sache pas grand chose.

Les pas des danseuses se font plus bruyants, résonnent et font trembler chaque grain de sable du désert, et un visage se dessine dans le sable. Des cheveux sombres (Alméïde), des yeux bruns (Alméïde), des sourcils fins (Alméïde) - mais le vent subitement balaie les traits esquissés. Attaque. Ils les voient - fondre du ciel, flèche d’ébène à la tête dirigée vers eux, visant leur coeur. Vif-Argent accélère et fonce lui-même en direction de (vent, un vent du désert, dis-moi quel est ce vent du désert), et brusquement, l’évite en remontant par-dessus lui. Chandelle gracieuse, tournoyante, l’éclat des lunes faisant briller les plumes de Vif-Argent comme si elle étaient faites du même argent que la couronne de son cavalier. L’autre veut se battre - veut rivaliser - et l’enthousiasme du griffon se mêle à l’ego du Roi Noir, qui voit en cette confrontation la possibilité d’aborder les prochains (jours, semaines, mois) avec plus de sérénité. Quitter en beauté. Meilleurs. Jeu. Supériorité.
Pourtant, il doute. Un doute discordant. Vif-Argent, si petit et agile - contre ce griffon immense, massif, qu’il espère un peu moins agile. Mais voilà : il doute. Le Roi Noir a déjà eu des écrins Voltigeurs, bien sûr ! Des Chevaucheurs, des Voltigeurs, des pirates, des nobles, des Voleurs, des Espions, des Assassins, toute la diaspora arvenienne à son service, mais l’empreinte des écrins passés ne saura rivaliser avec l’adresse d’une femme entièrement vouée à l’art de la voltige. Il devra jouer. L’important est de récupérer cette sacoche, qu’importe ce qu’elle contient. Ruse Le griffon cendré plonge à son tour, et le Roi Noir se cramponne, prêt. Il ne sait pas ce qu’ils font, mais... ils le font.


Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptySam 14 Oct - 20:23

Oh, comme tu voudrais passer toute ta vie dans l’exaltation intense qui te traverse toute entière, en ces quelques instants où Sirocco te prête ses ailes et où tu défies la gravité, flirtant avec le désastre dans une étreinte passionnée, usant de ton instinct de danseuse pour demeurer en contact avec ton griffon alors que rien ne te retient. Comme tu voudrais que ce moment ne s’achève jamais – ô Valda, rester suspendue dans tes bras sous la voûte des cieux, oublier les deuils et les jours malheureux, refermer les voiles de la mémoire et devenir une étoile !

Mais tout ce qui s’élève doit un jour retomber, c’est la loi de la gravité, et la chute s’amorce au sommet de votre arc, tandis que le petit cendré cherche à s’approcher. Dans ton esprit, Sirocco imprime l’image du mercure qui roule et scintille ; ainsi, c’est Vif-Argent qui est là ? Vif-Argent, et le Roi Noir. Il ne faudra pas hésiter. Il ne faudra pas douter. Il faut se lancer.

En avant.
Harmonie.

Sirocco a compris, et dans une volte-face vertigineuse, replie ses ailes pour se laisser redescendre au niveau de son adversaire – avant de les déployer net pour freiner sa chute et percuter Vif-Argent de plein fouet. Les serres griffent le vide, les becs claquent, se cherchent et s’accrochent. Les ailes battent farouchement, l’univers tournoie autour des deux cavaliers, follement, tandis que vos montures s’affrontent sans merci. Le petit griffon est agile, d’une souplesse supérieure – mais Sirocco a pour lui l’avantage de la taille et une force musculaire décuplée. L’affrontement est égal, et les quelques secondes de chaos qui s’enchaînent, dans un tourbillon de griffes et de plumes, ne suffisent pas pour désigner un vainqueur. Puis Sirocco se dégage et prend de la distance, une belle estafilade barrant son ventre, mais satisfait d’avoir rempli sa mission – dans ce rodéo insensé, il t'a sentie relâcher ta prise sur le harnais de vol, où seule reste à présent accrochée la sacoche en cuir contenant le précieux butin qu’ils doivent ramener à l’Ordre.

Et toi ?
Toi, tu es sur le dos de Vif-Argent.

Et dans ta main, un sabre affûté étincelle.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyMar 24 Oct - 4:01


Le Roi

La Rose Noire





Vent du désert, vent du désert, révèle-moi ton nom. Les chants sacrés reviennent et se mêlent au vent sec et chaud qui lui semble frapper sa peau, vent destructeur empli de criquets qui envahissent Bellifère. Le sable se dessine de ce visage qu’il a un instant pris pour celui de la tendre aimée de son écrin, mais il est rapidement détrompé – là un nez légèrement courbé qui n’a rien de celui droit d’Alméïde, là des lèvres pulpeuses où celles de la médecin sont fines, là l’ovale d’un visage où la princesse a la mâchoire marquée, les pommettes hautes. Et pourtant ! Comme elles se ressemblent ! Sœurs. Son sang se glace, se fige.

Il se souvient.

D’une sœur Voltigeuse, élevée au-dessus des nuées.
D’une sœur admirée autant qu’elle est distante.
D’une sœur aimée autant que le monde a été cruel.
D’une sœur qui danse avec les astres.

Le ballet des griffons s’interrompt – non, se transforme. De gracieux, il se fait violent, et fermement accroché à Vif-Argent, le Roi Noir essaie de garder un tant soit peu d’équilibre, de ne pas perdre la Voltigeuse des yeux. Elle, ou son butin, la sacoche accrochée au harnais de vol du griffon d’ébène. Exercice difficile, quasi impossible, et lorsque les deux majestueuses créatures s’écartent, il aperçoit certes toujours la sacoche, mais pas la Voltigeuse. A-t-elle chuté ? Un regard d’espoir vers le sol, d’un œil noir et dubitatif. Que quelques plumes cendrées qui tombent doucement, mêlées à quelques-unes noir d’encre.
Qu’un poids juste derrière lui, qui le force à se retourner et à se retrouver bien trop près d’un sabre qui forme une troisième lune – celle-ci en croissant – dans la nuit de Sombreciel.

La sacoche, Vif-Argent, il nous la faut. La poursuite n’est pas terminée, alors que le Roi Noir évite une première attaque. Cruellement désavantagé, désarmé. Il ne peut pas sortir Ordalie. Par Kern et par Vigdis, par Macha et par Nemain aux lueurs spectrales qui le baignent, c’est une claymore d’orsang ! Il a besoin de ses deux damnées mains, pour la manier, et cela n’en laisse aucune pour voltiger ! Ah, s’il avait accepté l’offre de sa Reine, de manier Chant-du-Matin et Chant-du-Soir au lieu de cette imposante arme qui se révèle à cet instant tout sauf pratique ! Un pied dûment botté s’élance vers la silhouette voilée – coup évité, bref déséquilibre rapidement retrouvé, comme une vague qui retrouve la grève, l’embrassant du sensuel de ses hanches. Danseuse astrale. Il doit la faire tomber. Et peut-être a-t-il quelque chose pour la surprendre – Dans ta poche. Il le sait. La règle, jamais trahie depuis des années. Une main se glisse sous ses voiles et en tire un petit objet, qu’il serre fermement dans son gant, tout juste avant d’éviter de justesse une seconde attaque.
Le Roi Noir attend le bon moment.




Dernière édition par La Rose Écarlate le Lun 20 Nov - 6:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyDim 12 Nov - 14:21

Prudente, tu as pris pied sur le dos du griffon étranger. Tu assures tes appuis plus soigneusement qu’avec Sirocco, peu habituée à partager une monture avec un autre cavalier, d’autant plus d’un gabarit plus étroit que la colossale silhouette de ton partenaire habituel. Si vous étiez deux, si Grâce était là avec toi, vous seriez deux à harceler l’ennemi, toi sur son dos et Corail contre ses serres, mais ton ailière ne doit rien savoir de l’Ordre et tu ne voles qu’avec Sirocco, seuls mais certes pas impuissants. Il vole à l’écart, ton merveilleux allié d’ébène, prêt à te rattraper du bout des serres si tu devais te précipiter dans le vide, et toi, tu danses.

Tu danses pour esquiver les tentatives du Roi Noir de te jeter à bas de son partenaire – tu évites souplement les coups, d’un basculement des hanches, d’un réalignement de tes épaules, d’une flexion des genoux, d’une torsion de la cheville. Tu virevoltes, jouant avec l’équilibre, flirtant avec le désastre, riant du vide béant sous toi, usant de ton sabre comme d’un contrepoids pour mieux balancer tes mouvements. Le vent siffle à tes oreilles, dans quelques mèches enfuies du chignon qui retient tes cheveux, s’engouffre dans chaque ouverture de tes vêtements de Voltigeuse, et un rire sauvage t’échappe tandis que tu observes les mouvements empêtrés du Sombre Souverain.

C’est que ce ne doit pas être particulièrement commode, tous ces voiles qui se gonflent du vent, pour parvenir à ses fins. De deux gestes précis, tu fais siffler ton sabre aux oreilles du Roi, ratant ta cible à un cheveu à chaque fois, sous l’effet des mouvements saccadés du griffon qui tente visiblement de te désarçonner. « Par Valda ! Tiens-toi tranquille, engeance de Vouivre ! » marmonnes-tu en erebien des dunes, ramenant le bras en arrière pour tenter une autre estocade. Tu ne sais pas qui se cache sous ce voile de ténèbres, et peu t’importe en vérité : c’est l’ennemi de l’Ordre, l’oppresseur de l’humanité, et s’il le faut il périra de ta lame !




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyLun 20 Nov - 6:54


Le Roi

La Rose Noire





Danse risquée, danse dangereuse que les deux Voltigeurs esquissent au-dessus des forêts et des lacs de son duché, chacun glissant d’un côté et de l’autre de l’agile petit griffon. Ses ailes luisent de mille reflets d’argent et les taches de son plumage deviennent million d’étoiles noires, et Vif-Argent se confond avec les lunes et leurs lueurs. Le Roi Noir ne pourra pas durer longtemps, à ce petit jeu, à moins de tout risquer - et il y est prêt.

Son oreille capte à peine la langue chantante des dunes, à travers le vent qui siffle de tous les côtés - et quand bien même aurait-il tout entendu, il n’y aurait rien compris. Il sait quand même, au ton, reconnaître des insultes, et le Sombre Souverain se doute bien que la dame n’est point en train de complimenter sa grâce et son adresse. Sirocco. Immensité. Rapide. Proximité. Sacoche. Saut. C’est maintenant ou jamais. Sans prévenir, il se lève et fonce sur la Voltigeuse - son sabre découpe le tissu sombre de son bras, dans un geste avisé de défense, mais il ne peut la protéger de ce petit sachet soigneusement malaxé entre ses doigts et fourré dans les plis de ses voiles erebiens. Pas l’explosif qu’il espérant, malheureusement, mais un tour savant qui l’amuse tout de même, alors qu’il se cramponne au corps de Vif-Argent. La blessure à son bras pique, mais il y portera toute son attention plus tard. Lorsqu’il aura réussi.
Une fumée grise s’échappe bientôt du décolleté de son assaillante, de plus en plus opaque, de plus en plus étouffante, et le temps qu’elle trouve l’objet responsable et le jette, le Roi Noir est déjà parti. A déjà sauté, vaillant, sans peur face au vide, jusque sur un morceau mouvant de la nuit.

C’est à lui d’être sur le dos du griffon ennemi.
Et par Balthazar, il n’est pas habitué à ce gabarit de plumeux !

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyMar 26 Déc - 16:48

Un pli de mépris barre un instant son front, lorsqu’elle se débarrasse de l’artifice bloquant sa vue et encombrant ses poumons – ainsi donc, est-ce là le fier combattant censé mener la Rose Noire ? Quelle honte, de devoir recouvrir à la tromperie pour fuir le combat ! Fermement, elle se cramponne au petit griffon qui se rue et cabre sous elle, tentant de la désarçonner, mais la danseuse astrale est née pour voler et ce ne sont pas les soubresauts de Vif-Argent qui parviendront à la contraindre. Lestement, elle glisse les pieds sous les lanières du harnais, s’arrimant des genoux et des chevilles, libérant la main qui n’est pas occupée à tenir le sabre.

Qu’elle enfonce, jusqu’à la garde, dans le flanc du griffon.

Oh, elle n’y prend aucun plaisir, trop éprise des seigneurs du ciel pour se réjouir de lui causer souffrance ; mais sa résolution est sans appel, et elle est prête à faire ce qu’il faudra pour l’emporter. Elle a soigneusement visé un endroit dépourvu d’artère centrale et de muscle crucial, pour qu’il s’en remettre sans difficulté, mais tranchera ailleurs s’il le faut. Sombre et terriblement sérieux, Sirocco transmet à son adversaire blessé la détermination impitoyable de la Voltigeuse : que le Roi Noir reprenne sa place sur le dos de Vif-Argent, qu’il laisse le butin dans la sacoche, et la sacoche où elle est ; ou bien le petit griffon perdra une aile. Ou plus.

Sirocco, lui, ne s’en fait pas : celui qui s’agrippe à ses plumes n’est visiblement pas habitué à une monture aussi puissante, et il se fait fort de le désarçonner après avoir récupéré Reja si elle devait quitter sa monture temporaire inopinément.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyMar 2 Jan - 5:47


Le Roi

La Rose Noire





La garce !
L’immonde cancrelat !
Vipère des sables, scorpions des dunes !

La rage qui envahit le Roi Noir vient toute entière de son sensible écrin, qui a ressenti la blessure de Vif-Argent comme si elle était sienne, comme si le sabre s’était planté dans son propre flanc. Oh, elle sait y faire, la misérable intrigante ! Elle sait bien que la blessure est bénigne et sera rapidement soignée ! Elle sait menacer, la gueuse, et elle sait où appuyer. Le petit griffon lui envoie des vagues confuses de douleur et de calme - comme pour lui enjoindre de ne pas venir à sa rescousse. Lui enjoindre de poursuivre sa mission, plus importante que lui. Un autre griffon prendra sa place. Il n’est pas le premier. Griffon cendré. Griffon doré. Griffon cendré. Griffon harfang. Griffon d’ébène. Griffon cendré. Plusieurs dévoués à la Rose Écarlate, au fil de ce millénaire.

Ce que lui transmet Sirocco dessine une solution qui ne plaît pas au Sombre Souverain, mais qui est bien la seule s’il ne veut pas sacrifier sa monture plumeuse à la crétinerie erebienne d’une Voltigeuse traître à son empire. Et malheureusement, Hypérion a le coeur tendre, pour ce Vif-Argent qui a le même esprit que le premier, les mêmes souvenirs, dont le coeur bat d’autant plus à l’unisson du sien. Ils ont suffisamment sacrifiés, jadis. Ils doivent se démarquer de l’Ordre du Jugement et des horreurs faites par celui-ci, partout sur le continent.

Les embardées créées par le griffon d’ébène déstabilisent constamment la Pièce, qui est fortement agacée par le manque de coopération de la créature. C’est bien joli de vouloir partir, mais il faut le laisser faire, oui ! Ce n’est pas en agissant comme ça qu’il se décidera ! Il se redresse un peu et d’un geste leste, s’éjecte du dos de Sirocco - et dans le même mouvement, sort Ordalie de son dos. La fabuleuse claymore à deux mains fend le ciel nocturne et vient esquinter le flanc du griffon, juste avant que le cavalier plonge vers le sol. Un contre un. Bénin contre bénin. Comme une promesse, faite sous les étoiles, scellée dans le sang.
Il a pourtant confiance. Il sent Vif-Argent tournoyer sur lui-même, laissant retomber la danseuse astrale au-dessus de son propre compagnon de vol, et plonger pour le rattraper. Il sait qu’il réussira, alors le Roi Noir tombe sans craindre, droit vers les lacs et les forêts de son duché, comme si un morceau de la voûte céleste s’était détaché et venait s’écraser en Arven. Le diamant de sa couronne comme une étoile, comme une comète.

Ils se reverront.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptyVen 12 Jan - 16:46

La douleur de Sirocco est vive lorsque la lame d’orsang égratigne son flanc, mais la blessure est superficielle et il a tôt fait de rattraper sa Voltigeuse, retrouvant avec un certain soulagement le poids familier de sa partenaire et leur parfaite complémentarité. Elle se place avec agilité sur son dos, veillant à épargner son flanc blessé, et c’est avec la sacoche contenant leur butin fermement arrimée à leur harnais de vol qu’ils prennent la direction d’Erebor, fuyant Sombreciel, ce duché honni que Reja exècre farouchement. À leur arrivée à la cellule de l’Ordre installée au cœur des dunes, Sirocco sait que la première priorité de sa Voltigeuse sera de panser sa plaie et de veiller à ce qu’il soit bien installé pour la nuit, et les quelques jours qui suivront, afin de se reposer et de prendre le temps de cicatriser sa blessure, avant de reprendre la route et les missions avec Corail et Grâce.

Sur le dos du seigneur d’ébène, la danseuse des dunes réfléchit intensément à ce que représente la Rose Écarlate. Ce sombre seigneur du passé, qui a tenté de l’empêcher de commettre le larcin ordonné par ses supérieurs, sait-il seulement de quoi il est question ? Oh, forcément. Forcément. Elle a vu les gravures anciennes, elle a vu les peintures et les enluminures, les mosaïques et les sculptures en bas-relief sur les murs des palais oubliés sous le sable du désert. Elle pressent, elle devine, elle sait – elle sait, l’ignominie qui se dérobe derrière des voiles trompeurs, sous une couronne imméritée. Il sait, ce Roi Noir ennemi, il sait – et il veut empêcher que le reste du monde n’apprenne sa duperie et sa traîtrise, et celles des autres pièces.

Le jour du Jugement viendra.
Et les indignes périront, et ces douze-là seront les premiers.

On se reverra.




 

Comme le courroux qui dégringole des cieux 878780TitreRejwade1
Comme le courroux qui dégringole des cieux 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux EmptySam 13 Jan - 5:31


Le Roi

La Rose Noire


Comme la chute est douce.

Le Roi Noir a fermé les yeux, le temps d’une seconde - le temps de sentir le vent fouetter son visage, et d’humer la brume perpétuelle qui enveloppe les forêts de Sombreciel. Une seule seconde d’infini, d’inconnu, à tomber sans savoir ce qui l’arrêtera, comme si la chute se faisait ivresse. Lorsqu’il rouvre les yeux, il sait que Vif-Argent est là, et le cueille, dans une embardée… ô, par Valda et par Balthazar, tout sauf délicate ! La blessure de la créature accuse mal le choc du corps et déstabilisé, le cavalier en échappe son arme, par désir de ne pas aggraver la situation de Vif-Argent. Elle lui glisse pratiquement des mains, et même en fonçant vers le sol, à aucun moment son gant réussit-il à la rattraper.

La claymore plonge, dans la noirceur de la nuit.

Vif-Argent se pose dans la forêt, un peu maladroitement de par son aile blessée. Le Roi Noir descend bien vite de son dos et inspecte d’abord la blessure, cachée parmi les plumes cendrées. Le flanc est bien entaillé et saigne, mais la plaie est propre. Il ne sera pas difficile pour les soigneurs de panser le tout, et le petit griffon aura tout le temps de se remettre de cette mésaventure. Il y a de l’amertume, dans le souvenir de ce qui arrive, de ce qui est à sa porte. Il doit repartir, et vite - mais il ne peut pas repartir sans Ordalie.

« Elle ne peut pas être si loin… », grogne l’écrin entre ses dents, alors qu’il parcourt les sous-bois avec angoisse, à la recherche de l’appel de l’arme ancestrale. À l’écoute de son appel si caractéristique, de la vibration envoûtante de son orsang enchanté depuis des millénaires. Un bien mauvais pressentiment l’habite et s’il refuse de s’y plier pendant de longues minutes, il doit pourtant s’y résoudre alors que ses pas le mènent devant le lac. Les lueurs des lunes le font miroir parfait, sans même une ride de vent, joyau splendide qui fait battre furieusement le coeur de l’écrin. Tant de beauté. Tant de mort. L’angoisse se mue en peur qui le ronge, qui le fait reculer. Même si loin, il est trop proche. Pourtant, il sait… il sait qu’il devra. Toucher. Y entrer. Un hoquet fait trembler ses épaules, alors que son coeur veut sortir de sa cage thoracique, alors que ses poumons défaillent et que le manque d’air se fait crucial. Castiel, c’est ridicule. Tu as pied. Non. Je préfère encore la laisser là. Personne ne la prendra. Tu ne laisseras pas Ordalie, le Courroux du Destin, dans un lac jusqu’à ce que tu trouves le courage d’aller la chercher ! Que feras-tu, dis-moi ? Choisir un nouvel écrin, batelier cette fois-ci ? Quelle mauvaise foi ! L’engueulade intérieure du Sombre Souverain se manifeste en gesticulations et soupirs exaspérés, alors que Vif-Argent pénètre lui-même dans le lac et plonge le bec, puis toute la tête, dans l’eau afin de picorer Ordalie, en effet tout à fait à portée de main. Impossible pour lui de soulever l’arme de légende, cela dit… ça aurait bien trop arrangé son cavalier. Lorsque le griffon ressort la tête, il ébouriffe ses plumes, ravi de l’expérience, et s’empresse aussitôt de la réitérer.

Les quelques gouttes qui éclaboussent l’écrin le font glapir, presque miauler, fort piteusement.

Laisse-moi faire.

C’est l’histoire d’un Roi qui entra, digne et droit, dans un lac, pour en ressortir son épée, tel un personnage des plus anciens contes de Sombreciel. À la fois fée des eaux, à la fois roi miraculé. C’est l’histoire d’un duc qui pleurera longtemps la seule sensation de l’eau sur ses chevilles et qui encore, aura peur de son bain pendant des jours.

C’est l’histoire d’un souverain des ombres et d’une danseuse astrale, unis dans une promesse sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Comme le courroux qui dégringole des cieux   Comme le courroux qui dégringole des cieux Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme le courroux qui dégringole des cieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: