AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €

Partagez
 

 Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyJeu 21 Mar - 21:40




Chroniques d'Arven

Intrigue 4.2

L'Éternel Lendemain

31 mars 1004



Intrigue animée par Lemon Tart


L'Inéluctable Brasier

Le soleil entame sa descente dans le ciel.
Le même soleil. Le même ciel. Encore.
Ceux qui ont déjà vécu cette journée le savent, le temps leur est compté avant que les flammes ne s'élèvent, qu'elles ne lèchent leur peau, qu'elles les consument tout entier. Et pourtant, oui, pourtant...

Au coeur de Lorgol, au coeur du chaos, un marchand soupire, soulagé d'avoir pu récupérer sa marchandise des mains d'hommes sans scrupules qui voulaient le dévaliser.
Un jeune couple essoufflé atteint les abords de la ville et s'enfuit, main dans la main. Ils sont heureux d'être encore en vie, même s'ils ignorent combien de temps ça va durer. Ils culpabilisent un peu, peut-être, d'avoir laissé derrière eux celle qui est intervenue pour les aider. Mais c'est sûrement trop tard, à présent.
Une vieille dame se confond en remerciements pour ceux qui ont su la tirer d'affaire et protéger des bijoux à la valeur sentimentale inestimable. Elle a bien cru que sa dernière heure avait sonné.

Car oui, au milieu de ce vent de panique, quelques âmes parviennent encore à trouver l'envie et surtout le temps de venir en aide à d'autres.

Sur les pavés de la Cour des Miracles, l'effervescence demeure. Une jeune voleuse et un ingénieux savant mettent une caisse en lieu sûr. L'un des maîtres l'examine, il reconnaît la fiole. Elle a été trouvée dans l'étrange coffre découvert à l'Académie lors d'un habile larcin, il y a des mois de cela. Il ne comprend pas comment elle a pu se retrouver là ; ils apprendront plus tard que ce n'était qu'une terrible erreur qui a pourtant eu de graves répercussions.
La fiole est mise en sécurité, sous scellé et sous bonne garde. Inutile de causer un nouveau cataclysme.

Dans les rues, l'on regarde l'horizon sans comprendre. Sur les navires qui ont quitté les quais, l'on observe la ville avec appréhension. Mais les minutes s'écoulent et rien ne se passe.
Cette fois, le danger est écarté.

Dans les méandres de la Cour des Miracles, un homme cherche à se jouer du Destin. Il manipule le sable, il manipule les cristaux.
Puis plus rien.

***

Le continent se réveille au petit matin, confus et éberlué.
Hommes et femmes se lèvent, les dernières heures de la veille totalement oubliées, effacées. Mais il n'y a pas de doute, c'est un nouveau jour qui s'éveille sur Arven. Un jour sans incendie, un jour sans fiole à retrouver, un jour sans flammes.
Le feu n'a pas eu lieu, Lorgol est encore debout, et ses habitants aussi.




Sixième Tour

Consignes



IRL : du jeudi 21 au jeudi 28 mars (18h).
IRP : le 1 avril 1004 (nouveau jour)

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Adonis, Agathe, Aubrée, Cassiopée, Gaëtane, Isabeau, Lancelot, Liselotte, Melbren, Sonjä & Tyr). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP au Destin et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe en cours de route !

• Vous avez réussi ! Vous avez sauvé Lorgol de son terrible sort et vous êtes encore en vie, félicitations. :eheh:

• Vos personnages se réveillent le lendemain de la boucle. Ils ne se rappellent pas ce qu'il s'est passé du début de soirée à leur réveil (le début de soirée étant le moment où Tyr bidouille le sablier) (oui, ça vaut aussi pour Tyr, du coup :sisi:).

• Le tour couvre donc votre réveil et la réalisation qu'il s'agit d'un nouveau jour. Il se peut que les retours perpétuels dans le temps aient altéré quelque peu la réalité telle que vous la connaissez, sans que votre personnage en ait conscience, aussi évitez d'entrer dans les détails. (vous en saurez plus dans la prochaine intrigue)

• C'est le dernier tour, ceci est donc la conclusion. Le Destin repassera à la fin pour distribuer des récompenses.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Pour votre dernier tour, il n'y a plus de limite de mots. :cute:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

• Consultez régulièrement le QG de l'intrigue, au cas où. :oui:

Merci pour votre participation, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Tyr Parle-d'Or
Tyr Parle-d'Or

Messages : 813
J'ai : 42 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyVen 22 Mar - 22:55

J’ouvris les yeux, allongé dans mon lit. Je restais immobile un moment encore, avant de tourner la tête vers mes cuirs de voleur dont j’allais encore me parer, comme tous les jours précédents. Sauf que… Ma tenue n’était plus exactement à la même place, ni pliée de la même façon que la veille. Et surtout, il y avait ce pendentif déposé simplement dessus, ce sablier miniature.

Vide. Il était vide.
Il n’y avait plus un grain de sable du temps.

Je me passai une main sur le visage, tout mon corps subitement secoué par un rire nerveux. J’agrippai quelques mèches blondes, les poings subitement serrés. « J’ai… Réussi ? » Hier était bien hier. Aujourd’hui resterait aujourd’hui. J’avais défié le Destin lui-même à son propre jeu, et remporté cette course contre la montre. Des larmes m’échappèrent, dans ma folle hystérie, quand je réalisais que je ne brûlerais pas vif une nouvelle fois. Personne n’aurait plus à subir cette tragédie, car les voleurs avaient réussi à contrecarrer les plans des Dieux eux-mêmes, et leur subtiliser leur savoir le plus précieux. Je murmurai, d’une voix chargée d’amertume : « On n’a plus besoin de vous. Vous nous avez délaissé à notre sort et Isil seule est restée pour nous. Maintenant, les voleurs vont prendre leur destin en main. »

Je me relevai pour prendre à nouveau mes cuirs sombres et les enfiler, avec les mêmes gestes mécaniques maintes et maintes fois répétés, puis descendis dans la cour pavée où la confusion régnait, le sablier miniature enserré dans ma main. Les voleurs, mendiants et espions s’étaient lentement réunis pour tous discuter des derniers événements à voix basse, comme si rompre le silence risquait de réveiller le brasier qui couvait. Nous avions le fin mot de l’histoire, et j’eus rapidement les noms des deux voleurs qui avaient mis main basse sur la fiole incriminée : Agathe de Vigdir et Lancelot l’Adroit. La fiole avait été mise en sécurité, sous scellé, pendant mon absence. Quant au responsable de ce désastre ? Il faudra bien mener l’enquête, mais plus tard.

« Ecoutez-moi tous ! »
Les rumeurs se turent. Les regards se braquèrent sur moi, subitement attentifs. « Nous avons réussi à triompher, tous ensemble, du Destin lui-même… » Je brandis le pendentif, vidé de son contenu. « Ce sable a servi à neutraliser cette boucle temporelle, et n’est pas réapparu. Je tiens donc la preuve que nous sommes bien au jour du mois suivant ! » Les éclats de voix fusèrent, l’excitation subitement palpable, et il me fallut attendre un temps avant que le tumulte ne se calme pour reprendre. « Nous ne le devons qu’à nous-mêmes, et à tous ceux qui ont bien voulu nous porter assistance pour mettre fin à ce cauchemar, mais je tiens à remercier personnellement, au nom de la Cour des Miracles, Agathe de Vigdir et Lancelot l’Adroit ici présents, qui ont mis la main en premier sur cette précieuse fiole qui ravageait notre belle cité ! Agathe, Lancelot… Tout Lorgol vous doit la vie. La Cour des Miracles vous offrira la récompense de votre choix, en juste retour. » Je souris doucement, avant de clamer à nouveau d’une voix forte : « Mais dans l’immédiat… Nous avons tous ratés les dernières heures du Carnaval des Miracles, et n’avons-nous pas quelque chose de plus à fêter ? Réjouissez-vous, mes amis, car aujourd’hui est un nouveau jour pour nous tous ! Que la fête continue ! »

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 TitreTyr1
Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 QTGsqxW0_o
Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 CoffreChef
Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 LabyrintheCuriosite
Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 LendemainFeu
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptySam 23 Mar - 23:41

Aubrée accepte que les adolescents la suivent, et les invite à la suivre jusqu’à la Symphonie. Harmonie les accepte à son bord après quelques explications, et Aubrée rejoint rapidement les côtés de Taliésin en attendant l’incendie, la nuit, et le matin qui reviendra, comme tous les précédents. Ce n’est même plus une supposition. C’est évident, désormais, que la boucle temporelle recommencera encore demain. Elle ne sait même pas s’ils s’en sortiront un jour. En tout cas, elle peine à imaginer comment ils pourraient faire.

Et pourtant, la nuit tombe, et le feu ne vient pas. Elle scrute l’obscurité avec attention, Aubrée, mais rien ne vient. Est-ce que quelqu’un aurait réussi… ? Elle a bon espoir.



Elle est réveillée, Aubrée, mais n’ouvre pas les yeux tout de suite. Elle songe qu’elle ne se rappelle pas de la soirée de la veille. Les Accordés l’ont-ils fait boire jusqu’à l’oubli… ? Ce ne serait pas leur genre. Il faudra qu’elle se lève, qu’elle remette sa robe bleue, et qu’elle retourne dans les rues. Elle prendra son épée, cette fois.

Elle ouvre soudainement les yeux, l’air paniquée. Elle a senti un mouvement, près d’elle. Et elle met quelques secondes avant de réaliser qu’elle n’est pas dans sa chambre d’apprentie, au sein de la plus haute Tour de la Ville Basse. Non. Elle se trouve dans la cabine d'un navire, et près d’elle dort paisiblement Taliésin.
Mais alors… Ils sont au lendemain ! Au véritable lendemain, cette fois !

Elle se redresse d’un coup, l’air à la fois surpris et ravi. « Taliésin ! » L’exclamation le réveille, lui aussi. « Nous sommes le lendemain, Taliésin. Pour de vrai. » Ce n’est qu’en sentant son regard glisser sur sa peau claire qu’elle se rend compte qu’elle n’a pas totalement dormi habillée. Ses pommettes virent à l’écarlate et elle s’empresse de remonter la couverture jusqu’à son cou. Par Mirta, ils n’ont quand même pas… ? Elle ne se souvient de rien, et cela ne la rassure pas. « M’as-tu ensorcelée pour parvenir à tes fins ? » Il glousse, semblant suivre le cours de ses pensées, et lui assure que cela ne lui viendrait même pas à l’idée, en glissant au passage qu’il ne se rappelle pas non plus être arrivé jusqu’à sa couche.

Taliésin quitte la pièce, sous les menaces d'une blonde à moitié paniquée qui attend que la porte soit close pour sortir à son tour de sous sa couverture. Au moins, elle n’est pas complètement nue : son léger jupon vient sauver les apparences. Par Mirta. Elle espère de tout coeur qu’elle a seulement quitté sa robe pour une question de confort. Vraiment.
Si jamais ses saignements ont du retard, elle se défenestre.

Aubrée enfile sa robe rapidement avant de sortir sur le pont avant. Avec joie, elle réalise que sa belle Lorgol est encore là, intacte, et que la Symphonie s’en rapproche petit à petit. Elle va pouvoir retrouver sa vie normale. Elle ne sait pas qui a réussi, et encore moins comment, mais elle le remercierait bien chaleureusement.

Ses pensées se dirigent vers Agathe. Elle a fait longtemps semblant d’ignorer leur dispute de l’autre fois, peu désireuse de se replonger dans cette histoire. Mais elle ne peut pas laisser les choses s’envenimer encore. Il faudra qu’elle la retrouve bientôt, et qu’elle discutent, toutes les deux, pour essayer d’arranger les choses.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyDim 24 Mar - 13:25

Retrouver les autres pour se sentir à peine plus en sécurité tel est le souhait d’Adonis et quand c’est le cas et qu’à nouveau ils montent sur le bateau il sert la main d’Eloïse qu’il sent comme se crisper. Il se retourne la regardant dans les yeux, il sert un peu plus sa main lui procurant ce courage qui semble lui faire défaut au moment où elle va devoir fouler ces planches une fois de plus. Ils marquent un temps d’arrêt lorsque la prénommée Aubrée échange quelques mots.

Au bord du Symphonie les deux jeunes gens tentent de se faire oublier cherchant un coin éloigné des autres. Une porte emmenant certainement aux quartiers de l’équipage qu’ils contournent pour s’asseoir à  même le sol contre une cloison. Ils ne quittent pas du tout la main d’Eloïse qu’il sent fébrile. D’un geste souple il ôte sa veste afin de lui déposer sur ses épaules.

« Ferme les yeux et attends que le temps passe ça va recommencer on le sait ; quand tu ouvriras les yeux tu seras sur la terre ferme » une promesse douce qu'il lui fait alors qu’il se rapproche d’elle pour la rassurer. Il ôte sa main de la sienne et passe son bras sur ses épaules.

Il n’entend rien, ne voit rien et il attend tout comme elle que le temps passe… ce temps qui s’écoule long et lent à la fois. La soirée se passe mais il ne s’en souvient pas, il le sait ; la seule chose qu’il pense savoir est qu’il se réveillera encore chez sa sœur.




Au matin, les bruits qui l’entourent ne le réveillent pas complètement. Il souffre, il en a conscience car il a mal au dos. Il a également froid mais il ne bouge pas car quelque chose semble différent. Son épaule est endolorie alors que sous sa joue il sent le sol. C’est une sensation nouvelle qu’il n’identifie  pas. Son lit n’a pas cette texture encore moins la chambre qu’il occupe chez sa sœur.

Des bruits et une sensation nouvelle ajoutent à son trouble. Il doit rêver car il a l’impression d’être encore sur ce bateau qu’ils ont rejoint la veille mais ce n’est pas possible. Plus rien ne logique ne semble subsister en ce monde avec cette boucle infinie du temps qui se poursuit.

Il tend la main les yeux toujours fermés pour toucher Eloise mais ses doigts entrent en contact avec seulement le cuir de chaussure d’inconnue. Cette fois ci il ouvre les yeux et voit son amie rousse le regarder au sol.

Il reste allongé là ne sachant pas du tout quoi dire ni quoi faire comme démuni. Il rougit même trahissant un malaise bien présent. Elle a toujours son veston sur les épaules et le regarde toute aussi ahurie que lui-même.

« Je… » il ne sait pas du tout quoi faire alors que certains boutons de sa chemise sont ouverts. « Pardon je crois que j’ai failli à ma promesse de terre ferme à notre réveil non ? »

Et où sont les autres ? La jeune femme Aubrée et tous les autres ? Sont-ils simplement les seuls à avoir repris conscience ? Est-ce une nouvelle journée qui commence. Il ne parvient pas à se lever pour le moment pris entre la honte et la douleur qu’il ressent dans ses muscles. La raison de cette douleur est certainement cette position bien inconfortable qu’ils ont eues toutes la nuit. Et surtout il espère soudainement ne rien avoir fait d’inconsidéré envers la charmante jeune femme qui lui fait face… dans quel pétrin s’est-il encore mis ?

Spoiler:
 













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Sonjä de Sylvamir
Sonjä de Sylvamir

Messages : 470
J'ai : 28 ans
Je suis : Enseignante en Mécanique à l'Académie de Magie et du Savoir, à Lorgol

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Duché de Valkyrion ; Empire d'Ibélène
Mes autres visages: Olivier la Poutre
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyMer 27 Mar - 8:14

Sonjä ouvrit péniblement les yeux, de retour dans sa chambre à l’Académie. Encore.
Son corps ne bougea pas d’une once supplémentaire. Elle n’en pouvait plus, de ces répétitions, de ce sens qu’elle y cherchait sans jamais le trouver. Elle ne voulait plus participer à la chasse à la fiole dans laquelle ils s’étaient embarqués une, cinq ou douze - le nombre importait peu - répétitions auparavant. Elle n’était pas prête à retourner jouer les justicières dans Lorgol.
Ils étaient venus à bout des agresseurs et la vieille dame avait pu s’enfuir. Sonjä n’aurait jamais cru s’impliquer un jour dans une bagarre - c’était toutefois un bien grand mot pour l’échange de coups qui avait eu lieu -, d’autant plus aux côtés de Melbren de Séverac ! Son arrivée avait permis à l’enseignante de se tirer d’un bien mauvais pas. Son ancien camarade était intervenu sans sembler hésiter, alors qu’elle ne lui avait jamais montré qu’un vague dédain désintéressé. Qu’il eût changé ou qu’elle l’eût mal jugé, elle n’avait en tout cas pas vu l’insupportable je-sais-tout qu’elle avait connu une dizaine d’années en arrière. Elle chassa cette idée avant de laisser son esprit formuler plus d’éloges à l’égard du savant. Certes, il l’avait aidée, mais cela ne l’avait pas empêchée de collecter des blessures, hématomes et des coupures qui tiraillaient encore ses bras, s’ajoutant aux courbatures de ses muscles.

L’évidence la frappa lorsqu’elle émergea complètement du sommeil, après une vingtaine de minutes. La douleur était encore là. Encore là. Sonjä se redressa avec peine pour inspecter ses bras et découvrit les souvenirs de son altercation, un sourire incontrôlable illuminant son visage. Un rapide coup d’oeil dans la pièce le lui confirma : sa robe de la veille n’attendait plus d’être passée, sagement pliée, mais avait été jetée sans ménagement sur le dos d’une chaise. Le souvenir de son trajet de retour ne lui revenait pas, mais peu importe, ces indices lui suffisaient.
Elle s’habilla à la hâte et sortit dans les couloirs. « Demain ! Nous sommes demain ! » Cela avait si peu et tellement de sens à la fois qu’elle ne pouvait s’empêcher de le répéter à qui voulait l’entendre, sans jamais décrocher son sourire. Le lendemain tant attendu était enfin arrivé, alors qu’elle avait presque arrêté d’y croire. Le Temps était rentré dans l’ordre, quel soulagement !

Dehors, Sonjä inspira longuement et accueillit la lumière sur son visage rosé par l’euphorie, enivrée de ce nouveau jour aux saveurs inédites qui remplaçait son prédécesseur devenu écœurant.
Elle descendit quelques mètres sur la route qui menait à Lorgol, suivant une habitude qui s’était créée à force d’être réitérée à chaque réveil, pour finalement se raviser. Lorgol avait été le théâtre d’un chaos sans nom. Tout ne serait pas revenu à sa place, là-bas, et le souvenir de ce désolant décor lui fit rebrousser chemin définitivement.
Quel mal avait pu frapper le Temps pour qu’il s’abandonne à une telle folie, attisant celle des Hommes en les entraînant dans ce tourbillon de cauchemars ?

Spoiler :
 


→ Sonjä : Stand by jusqu'au reboot









Sonjä bavarde en #1a6f49
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Eloïse Brûmagie
Eloïse Brûmagie

Messages : 145
J'ai : 14 ans
Je suis : Voleuse - Orpheline à la rue

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Moi-même
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyMer 27 Mar - 22:12

La jeune femme accepta qu’ils les accompagnent. Soulagement dans le cœur serré d’Eloïse qui, malgré son appréhension de monter sur un bateau, préfèrait encore cela à la morsure des flammes qui allaient inévitablement venir les faucher le soir venu. Elle suivit donc les jeunes femmes, la main d’Adonis serrant fermement la sienne comme pour la rassurer et l’empêcher de prendre ses jambes à son cou lorsqu’ils approchèrent du navire. Tandis que la jeune femme parlementait pour leur assurer un passage sur le vaisseau, elle sentit le regard d’Adonis et lui offre un timide sourit légèrement crispé, pas rassurée pour un sou. Elle se fit néanmoins violence et monta avec le groupe, remerciant au passage la capitaine et se collant à Adonis, fermant les yeux lorsqu’ils passèrent la passerelle au-dessus des eaux du port.
Les deux jeunes gens trouvèrent un coin à l’écart, à l’abri du vent, contre une cloison non loin des quartiers de l’équipage. Adonis lui parla, la rassura et l’entoura d’un bras réconfortant après lui avoir mis son veston sur les épaules. Eloïse était un peu gênée par la sollicitude du jeune homme, mais, pour une fois, elle ravala sa fierté et elle patienta à ses côtés, se blottissant légèrement contre lui pour trouver un peu de réconfort après tous ces événements qui la dépassaient.
- Merci. J’espère juste que tout ça finira par s’arrêter.
Elle lui offrit un sourire sincère et suivit ses conseils, fermant les yeux pour oublier où elle se trouvait. Le léger roulis finit par la bercer et elle pensa s’endormir rapidement.

Elle se réveilla difficilement, une certaine crispation dans son dos lui arrachant un grognement. Pourquoi son lit semblait-il si dur soudainement ? Et pourquoi avait-elle l’impression qu’il bougeait ? Elle ouvrit péniblement des yeux embués de fatigue, constatant qu’elle était sur un plancher de bois, le dos collé à une cloison. Interdite, elle tourna son regard vers le visage endormi d’Adonis qui avait posé sa tête contre sa poitrine. Bouche bée, elle observa le garçon, remarquant quelques détails comme sa chemise ouverte et sa main délicatement posée sur sa jambe ou elle l’avait enlacée avec sa propre main, avant de rougir furieusement et de s’écarter plus brutalement qu’elle ne l’aurait voulu, la tête et l’épaule du jeune homme cognant contre le plancher.
Leurs deux regards éberlués se croisèrent et Eloïse se figea face aux paroles d’Adonis, se traitant mentalement d’imbécile pour avoir réagi aussi bêtement. Elle lui offrit une moue désolée et l’aida à se relever.
- Désolée, j’ai le réveil un peu turbulent, tu ne t’es pas fait mal au moins ?
Elle parlait pour masquer sa gêne, ses joues rosées la trahissant néanmoins. Oh non elle n’allait pas lui dire la vérité. Elle resta quelques instants à regarder Adonis sans vraiment réussir à détacher son regard du sien avant que la réalité ne les rattrape et qu’elle se rende compte de ce que leur présence ici signifiait. Tirant Adonis par le bras, elle sortit sur le pont, frissonnant en sentant l’air frais, son regard cherchant Lorgol. Lorgol qui était intacte, qui n’avait pas brûlé. Soulagée, elle poussa un long soupir en fermant les yeux. Un large sourire s’étala sur son visage et elle se tourna vers son compagnon d’infortune, lui rendant son veston.
- Merci pour tout. C’est fini pas vrai ?
Ce n’était pas vraiment une question, la réponse était sous leurs yeux. Elle en était plus qu’heureuse, ne pas craindre la mort dans la même journée qui se répétait en boucle était un soulagement pour tout le monde. Elle n’avait toujours aucune idée de ce qui avait bien pu se passer, mais c’était fini, et l’essentiel était là. Elle allait pouvoir retourner à ses activités, reprendre le cours normal de son existence et espérait qu’Adonis ferait de même.
- Bon… contente de t’avoir rencontrée. J’espère qu’on se croisera à l’occasion et… dans une situation moins étrange.
Elle lâcha un petit rire nerveux et, lorsqu’elle fut enfin à terre, relâchant la pression qu’elle se mettait inconsciemment, elle l’embrassa sur la joue pour lui dire au revoir, elle-même un peu troublée par ce geste qu’elle n’avait pas prémédité, mais qui lui était venu spontanément. Les chances de le recroiser étaient minces après tout, elle ne s’engageait à rien.

754 mots:
 


Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 Tumblr_p0kmuiG4aR1r7iuwlo3_500





Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f6156374b564c374430646c5a73673d3d2d3533373638363337352e313531353330333235353336306165333730313932393130313132342e676966

Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Agathe de Vigdir
Agathe de Vigdir

Messages : 3857
J'ai : 19 ans
Je suis : morte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyJeu 28 Mar - 12:14

Les rideaux furent tirés d’un coup sec et la lumière inonda brusquement la chambre, ne laissant que bien peu de place aux ombres et mauvaises pensées. La mignonne grogna quelques mots incompréhensibles, roula langoureusement sur le flanc, et remonta sa couverture jusqu'au dessus de sa tête. Le monde des rêves était encore si près, si doux, sans incendie, sans abandon, sans violence et cruauté. Pourquoi voudrait-elle le quitter de si bon matin? Elle entendait ses pas, autour de sa couche, et devina sans difficulté la domestique préparer le nécessaire pour une toilette matinale.

- Demoiselle Agathe, levez-vous, il est déjà tard. C'est une nouvelle journée! Regardez ma main, elle est toujours entaillée à la paume.

Depuis sa cachette, sa tête blonde dissimulée sous une fourrure réconfortante, Agathe ouvrit les yeux avec une certaine stupeur. Une nouvelle journée? Vraiment? Elle se remémora sans difficulté la veille et sa fuite vers la Cour des Miracles, caisse entre les mains. Puis le néant, dès que la fameuse fiole fut mise sous scellé. Il n’y avait plus qu'un état brumeux jusqu'à son réveil trop brusque. Puis l'inconfort, sur ses bras, sur ses épaules, qui prouvait l'effort inhabituel qu'elle avait dû fournir pour déguerpir avec une caisse de fioles un peu trop lourde pour elle. Alors seulement elle consentit à sortir rabattre sa couverture pour examiner la main tendue encore blessée de la veille, toute fascinée par cette preuve physique de leur survie.

- Te souviens-tu de mon retour, hier soir? Je ne me rappelle plus être rentrée…

Sa servante ne se souvenait pas, elle aussi, de la soirée de la veille, et c'est bien soucieuse que l'apprentie avait quitté ses appartement, sitôt sa tenue ajustée. Il y avait beaucoup à faire, en une seule journée, et de toutes ces choses, Agathe n'en fit rien. Courir à la suite de son aînée pour quémander une trêve ou quelques explications. S'étendre en excuse devant Lancelot alors qu'elle ignorait encore ce qu'elle avait fait de mal. Envoyer quelques missives à sa famille pour les rassurer sur son état. Retrouver Melbren et Lichen pour s'enthousiasmer d'être encore en vie. De tout cela, Agathe s'en détourna pour retrouver plutôt les pavés des Miracles. Rejoindre cette famille qui avait son entière loyauté et qui ne l'avait jamais encore trahie. En entendant Tyr vanter ses mérites, en le voyant la remercier aussi simplement, aussi humblement, Agathe savait qu'elle ne se trompait pas.

Cette famille était la sienne.

À la demande du Second des Ombres, les joues roses de fierté et d’embarras, elle avait oublié ses chagrins et ses doutes et s'était mêlée à la fête ambiante.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 1528994804-agathe








Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptyJeu 28 Mar - 17:55

Une pression sur ton épaule éveille ta conscience. Des mots te parviennent sans qu'ils ne fassent sens. Tu clignes des yeux plusieurs fois, le sommeil encore logé dans ton esprit et dans tes muscles. Une chaleur plus si étrangère naît instantanément dans ton torse à la vision qui s'offre à toi : Bastien, souriant, une lueur réjouie dans le regard. Instinctivement, tu lui rends son sourire et ta main va se poser sur lui. Puis, les mots percutent et tu te sens d'un coup bien plus réveillé. Tes lèvres s'étirent davantage et tu frottes machinalement ta joue contre l'oreiller avant de grimacer. Le coup que tu as reçu la veille pulse méchamment sous le contact.

Le jour est définitivement nouveau.
Que les dieux soient loués. Enfin ! Ton soulagement est immense.

Tu souris quand Lichen entre dans ton champ de vision. Bastien lève son poing tout en s'adressant à lui. Tu ris doucement au geste, puis un peu plus fort au boule de poils. Tu sens ton Familier grommeler et se vexer dans ton esprit. Oh, ne boude pas. C'est drôle, non ? S'il pouvait te jeter un regard noir en cet instant, il le ferait. Ton amusement filtre d'autant plus dans votre lien mental.

Ton sourire se fane bien vite, cependant, quand tu réalises ce que Lichen s'apprête à faire. Lichen. Non. Tu jurerais entendre un gloussement dans ton esprit alors qu'il pose sa patte une demi-seconde sur la main du Voltigeur. Toi, tu es soudainement occupé à fermer les yeux en tentant de contrôler les tremblements qui s'emparent de toi. Ton corps se couvre de chair de poule et tu exhales brusquement. Ca te laisse incapable de réfléchir quelques secondes et tu as l'impression qu'on fouille dans ta poitrine, mais ce n'est pas douloureux, étrangement. Bon sang de Familier de- Oh, ne boude pas. C'est drôle, non ? Tu serres les dents alors qu'il file sans plus de cérémonie, bien trop fier de lui.

Heureusement, le contact a été suffisamment bref pour que tu reprennes déjà le contrôle. Immédiatement, tu donnes un coup dans le torse de Bastien en fronçant les sourcils. « Tu l'appelles boule de poils, mais c'est moi qui récolte sa vengeance. Incroyable… » Tu te redresses et vas te placer à califourchon sur ses hanches, nu comme au premier jour de ta vie, tout en grommelant quelque chose sur les Familiers susceptibles et les amants traîtres. Tu continues alors que tes mains vont entourer son visage. « Tu commences très mal cette journée, toi. » Puis, sans attendre, tu t'empares de ses lèvres avec un engouement non feint. Et si tu déverses toutes les émotions des 'jours' passés dans votre baiser, dans l'insistance presque désespérée avec laquelle tes doigts parcourent sa peau, tu sais intimement qu'il comprendra.

***

Bastien parti, tu prends quelques minutes, au calme, pour réaliser pleinement que votre calvaire est enfin fini. Il y a encore beaucoup de choses à discuter, mais il n'y aura plus de feu. Quelqu'un, quelque part, est parvenu à mettre une main sur la fiole. Tu espères qu'elle restera enfermée à clef et que vous n'en entendrez plus jamais parler.
Bien vite, pourtant, les questionnements reviennent à l'assaut. Pourquoi cette boucle temporelle ? Comment a-t-elle été stoppée ? A-t-elle bien été stoppée ou le phénomène va-t-il se reproduire ? Pourquoi n'as-tu plus aucun souvenir de ce que tu as fait entre le moment où le feu ne s'est pas déclaré et ton réveil auprès de Bastien ? Comment t'es-tu retrouvé dans ton lit ? Trop de questions qui fusent et que tu vas devoir partager avec Alice. Il te faut aussi prendre des nouvelles de tes proches. Castiel, tes parents, ta fratrie, Agathe et bien d'autres. Tu rentreras bientôt en Sombreciel, mais tu as différentes choses à voir avant que cela ne soit possible. Tu espères bien revoir Bastien plus tard, peut-être pourrais-tu croiser Agathe. Lancelot, peut-être, s'il n'est plus dans son état d'esprit des jours précédents Un entretien avec Alice serait une bonne idée aussi.

Pour l'heure, cependant, tu t'habilles à la hâte avec des vêtements simples et vas vérifier si certains de tes domestiques sont revenus. Si ce n'est pas le cas, tu leur enverras un courrier pour t'assurer qu'il ne leur est rien arrivé. La tour semble silencieuse alors que tu descends les escaliers. Tu sais que Lichen a trouvé un coin où s'endormir à nouveau, alors tu ne le déranges pas. Ce n'est que lorsque tu pénètres dans la cuisine que tu tombes sur un autre être vivant. Valentin. Tu lui souris chaleureusement alors qu'il relève la tête vers toi. Ses lèvres s'étirent elles aussi, de manière plus réservée, mais tu es heureux de le constater en vie et en bonne santé. « Sire, vous- » Il s'interrompt quand il sent tes bras l'entourer avec force. Tu le sens se tendre contre toi, mais tu n'en tiens pas compte. Vous êtes tous morts au moins une fois. Mais vous êtes en vie maintenant et c'est tout ce qui compte. Il finit d'ailleurs par te rendre ton étreinte, toujours dans la réserve. Tu te réjouis intérieurement.

Il embarrassé et rouge pivoine quand tu te recules, mais tu as la politesse d'ignorer la chose. A la place, tes yeux vont vagabonder dans la cuisine. « Maintenant que tout est fini, cher Valentin, que diriez-vous d'un petit-déjeuner pour fêter la nouvelle journée ? » Il glousse doucement avant de s'activer « Bien entendu, messire. Une envie particulière ? » Tu souris de plus belle.

Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 EmptySam 6 Avr - 21:14




Chroniques d'Arven

Intrigue 4.2

L'Éternel Lendemain

31 mars 1004



Intrigue animée par Lemon Tart


L'Inéluctable Brasier

Intrigue terminée. Merci pour votre participation. :cute: Vous pouvez lire les conséquences détaillées par personnage ici. :cup:


♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier   Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 4.2 • L'Inéluctable Brasier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: