AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 544
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mer 14 Sep 2016 - 17:28


Quête 1.5

Une danse de fleurs devenue tragédie

Quitterie • Mayeul • Mélodie • Thomas




Quête animée par Elnaie et Solomon Suaire




Les vergers aux mille couleurs • 6ème tour




Quelle curieuse attitude ! Quel étrange homme, qui semble chasser des chimères. La blessée et sa chambre sont bien vite oubliées, alors que vous observez cet étrange spectacle. Ses interlocuteurs lui étaient invisibles, tandis qu’il poursuivait son étrange… rituel ? Était-ce cela ? Ça ne semblait ni plus ni moins. Il dévisage de ses yeux verts d’eau le voltigeur, qui le questionne, ne faisant pas mine de se relever, malgré l’inconfort de sa position, il les écarquille, même.

« Quelle question ! Je prie Aldis, bien sûr, d’irriguer de nouveau mon moulin. Si en journée l’eau continue à couler, le moulin à tourner, ce n’est pas le cas en soirée. Je retrouve, alors que le jour entame à peine son lever, l’eau viciée, et le moulin arrêté. Aldis doit bénir mon eau, et punir les coupables. Je danse en Son honneur. En Sa divinité. »

Oui, c’était cela. Il savait, lui, mage de la Floraison, que l’on altérait surement son eau… Pourquoi, sinon, ces rochers qui empêchait la source qui l’approvisionnait de le faire ? Le jeune homme se tourna brusquement vers Thomas, en l’entendant. « Vous êtes un des leurs ? Vous écrivez ces menaces, envers tous ces gens qui recourent à la magie oubliée, vous êtes notre bourreau ? Nous n’utilisons pas la magie du Sang ! Notre magie est bien plus noble, et elle a été bafouée par ces prétendus mages qui nous accusent de souiller l’Empire ! »

Le chevaucheur est très perspicace, trop aux yeux de l’homme suspicieux, victime de brimades constantes depuis quelques jours – outre l’eau de son moulin, ses plants sont arrachés, son bétail affamé par le manque de nourriture. Sa diatribe à l’encontre de Thomas lui redonne des couleurs, et que Mélodie le relève achève de le remettre en forme – quelque peu. Elle trouve une enveloppe dans les vêtements amples et de basse qualité que porte l’homme, en adéquation avec sa condition de gueux. Ce dernier ne remarque rien, mais il l’entend. Il crie, un peu vertement : « Je ne suis pas un mage du sang ! Et je ne sacrifie rien ! Seules mes biquettes, pour me nourrir, une fois que j’ai fait du bon fromage grâce à elles ! Je suis innocent ! Ils ont tort, ils ont tous tort… »

Alors qu’ils approchent du moulin, il s’éloigne, marmonnant qu’il va se faire une tisane de tilleuls, qui poussent par dizaines à proximité du moulin, pour calmer ses nerfs. Et en amener à ses invités. Vous avez là l’occasion de lire la lettre dérobée à l’homme – à condition que la voleuse vous la montre. Mais elle ne peut la lire sans que vous la voyez.



Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule les 14 et 15 août 1001. Ce sixième tour a lieu en fin de matinée du 14 août.
IRL : Ce sixième tour va durer jusqu'au mercredi 21/09, 18h. Il vous mènera à la conclusion de la quête.

• Cette quête suivra le modèle d’un livre dont vous êtes le héros. Plusieurs choix se proposeront donc à vos personnages. Un choix individuel, et un choix commun sur la direction que vous empruntez pour lequel vous pourrez vous concerter ici. La suite de votre quête dépendra de ces choix.

• Pour ce sixième tour, vous êtes à l’entrée du moulin. Vous voulez :


  1. Interroger davantage l’homme
  2. Observer le ruisseau qui alimente le moulin
  3. Fouiller le moulin


Votre prochaine destination commune de destination sera :


  1. L’intérieur du moulin
  2. Le ruisseau
  3. L’enclos des chèvres



• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, à condition de faire 550 mots au maximum. (Utilisez impérativement ce site pour compter.)

Indiquez sous spoiler le nombre de mots de vos messages, et votre décision (à indiquer en RP aussi).

• Mélodie a la possibilité d’ouvrir ou non l’enveloppe.

• Dans votre RP, vous devrez réécrire le mot diapré avec les initiales de chacun de vos paragraphes.

• La Fatalité est facétieuse, a souvent des idées farfelues et irréalisables, elle aime les prises d’initiative ! Surprenez la. :red: (Si cela a trait aux propositions de lieux disponibles, demandez par MP si cela est réalisable, par souci de ne pas influencer les évènements suivants prévus. :sisi: )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1439
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Ven 16 Sep 2016 - 3:40

Devant les gestes du jeune homme et sa fougue, je reste un peu à l’écart attendant qu’il se calme pour l’aider à se relever. J’aimais la franchise du paysan, mais cela ne m’avait pas empêché de lui faire les poches. Il n’y avait rien de particulièrement intéressant, c’est au moment où j’allais m’éloigner que je sens le papier sous mes doigts. C’était une invitation que je pouvais difficilement refuser.

Il s’était mis à grogner en m’entendant parler. Me donnant l’excuse parfaite pour m’éloigner en prenant une mine contrite. Le jeune homme en profita pour repartir plus loin en bougonnant et c’est avec un air parfaitement ennuyé que je me mords la lèvre tout en attirant l’attention de Mayeul. "Je suis embêtée… Il est parti avant que je ne lui rende ceci, c’était au sol, je l’ai ramassé pendant que je l’aidais à se lever…. Au vu des circonstances et de ces propos… même si cela ne se fait pas…peut-être pourrions-nous la lire ? S’il y a une chance qu’il puisse y avoir quelque éclaircissement, cela vaudrait la peine de se montrer indiscret."

A vivre dans la rue, j’avais maintes fois dû mentir, si bien que je me savais crédible dans l’embarras. Voler m’avait calmé les esprits. Desserrant l’étau qui comprimait ma poitrine. J’avais la certitude que ces étranges phénomènes étaient liés de près ou de loin à ces histoires de sacrifices. Il ne fallait souvent pas plus que des rumeurs obscures pour enflammer les foules, si quelqu’un pensait que ces pratiques avaient réellement lieu, peut-être avait-il décidé d’agir.

Pourtant, dans un coin de ma tête, je me disais que si sacrifice il y avait vraiment eu, à un moment ou un autre. Alors, il était certainement plus sage de laisser cette population pourrir avec leur arbre. Je me gardais de partager avec les autres ce genre de pensée. Je n’étais pas certaine qu’elle fasse l’unanimité et ce n’était pas le moment de se faire remarquer. Je n’aimais pas l’idée que l’on puisse tuer une personne pour la prospérité de tous.

Regardant la lettre, je l’agite doucement pour la montrer à notre petite troupe. Faisant néanmoins attention à ce que son possesseur ne la remarque pas. Ce n’était pas parce qu’il était parti plus loin qu’il ne pouvait pas décider de se retourner pour me voir avec l’un de ces courriers. Il ne serait surement pas très content. Passer à côté d’une opportunité d’avoir la lumière sur ce qui se passait n’était pas du luxe. Laisser un mage mégalo croire à des fables et tuer des personnes allait certainement me pourrir mon festival. Et il en était hors de question.

En attendant de mettre au clair ces histoires d’arbres mourants et de sombres complots. J’étais tout de même curieuse d’aller voir ce qui se tramait dans le ruisseau. Les propos du jeune homme n’avaient pas été très clairs, le coure d’eau avait l’air normal.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Dim 18 Sep 2016 - 19:16

Décidement, alors que la jeune femme leur avait expliqué l’inutilité des Mages de la Floraison, ils semblaient pulluler à Arc-En-Fleur ! Et ils avaient tous quelques soucis, songea Mayeul avec amusement. L’homme priait Aldis pour son moulin, mais l’eau semblait s’écouler normalement, malgré ses dires. Curieux, Mayeul s’avança, tandis que l’homme prenait Thomas à témoin. Un de leur bourreau ?

Il a vraiment bien la tête de l’emploi, le pauvre Thomas, dans le rôle du persécuteur de Mages du Sang. Honnêtement, et même s’il le charrie gentiment depuis qu’ils se sont croisés, Mayeul a du mal à se le représenter comme un monstre. Mais... Persécuter les Mages à cause de la magie du Sang ? Évidemment, avec tout ce qu’il s’est passé, les gens grognaient, surtout en Ibélène, mais... Même ici, en Lagrance ? Les gens traquaient les leurs, se cachant pour mieux les ennuyer ?

Alors qu’il observait l’homme partir, songeur, Mélodie attira soudain son attention en lui expliquant qu’elle avait ramassé une lettre. Il était d’accord avec elle : au vu des propos plutôt mystérieux de l’homme, ouvrir la missive paraissait presque nécessaire. Il était bien trop énervé pour parler, de toute façon, alors autant en avoir le coeur net !

Pendant que Mélodie agitait le courrier pour faire signe aux autres de se rapprocher, le Voltigeur avança de quelques pas, observant le ruisseau mais n’y décelant rien d’anormal. Peut-être devrait-il se rapprocher davantage pour constater quelque chose ? Mais déjà, la lettre. Il essaya de résister, quelques instants, mais profita que la jolie Mélodie observait l’homme partir pour tendre la main et attraper l’enveloppe, la faisant sienne quelques secondes.

Riant, il l’ouvrit de lui-même, se rapprochant de Quitterie. La jeune femme étant mal voyante, elle aurait sans doute du mal à la lire, et le faire à haute voix était risquer de se faire surprendre par l’homme du moulin. « Chevaucheur, vous devriez monter la garde. Après tout, vous êtes en service, et nous ne voulons pas vous rendre complice d’un vol de lettre. » Ramassage, avait dit Mélodie. Il adressa un franc sourire à Thomas avant de tourner la lettre vers Mélodie. « A vous l’honneur, demoiselle : Vous l’avez trouvé, lisez là à haute voix, histoire que chacun en profite. Notre vaillant ami nous garde. » Affirma-t-il, ne prenant absolument pas en compte la réaction dudit Chevaucheur, dans cette arrogance typique des Cielsombrois.

Et puis, quitte à choisir, il préférait connaître l’histoire par la douce voix de Mélodie que la sienne. Il avait toujours aimé qu’on lui lise des histoires, en vérité !

Spoiler:
 

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 810
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mar 20 Sep 2016 - 16:59

    Dire qu'il pensait que la journée ne pouvait pas être pire que la nuit passée... Comme quoi, il ne faut jamais jurer de rien hein. Thomas ne savait pas trop que penser de cet homme étrange qui priait ainsi Aldis. Que se passait-il donc la nuit venue pour que le moulin cesse de tourner ? Le Chevaucheur essayait de faire les liens entre les différents témoignages récoltés, mais il n'y avait rien de vraiment probant finalement. Pour autant, il n'était pas convaincu que ses simagrées attirent le regard d'Aldis sur ses malheurs, mais ça, il se gardait bien de le dire à haute voix. L'homme semblait quelque peu dérangé. Ce qui n'empêcha pas Thomas d'insister :

    « Et vous savez qui sont les coupables ? Vous n'avez pas cherché à voir par vous-même ce qu'il se passait à la nuit tombée ? »

    Il était frustrant de savoir que des Mages semblaient persécuter les gens ici, mais ne rien savoir d'eux. Ils étaient une menace impalpable. La question était de savoir si ce groupuscule persécutait les habitants d'Arc-En-Fleurs, indépendamment des diverses flétrissures que subissait le coin ou s'ils en étaient la cause, comme pour les punir de cette étrange magie... malheureusement, l'homme sembla s'affoler aux paroles du Chevaucheur qui le regarda, surpris de la tournure des événements.

    « Je ne suis pas là pour vous persécuter, mais pour découvrir ce qu'il se passe ici. »

    Autant pour lui. Pour une fois qu'il se montrait un tant soit peu aimable, voilà que l'autre se méprenait. La Magie du Sang était proscrite. Mais Thomas n'aurait su dire si ce qu'il se passait ici était interdit ou tacitement toléré. Mélodie releva l'homme, non sans glisser un commentaire qui acheva de le mettre dans tous ses états. Le Chevaucheur haussa les épaules.

    « En voilà un qui est quelque peu nerveux et chatouilleux. »

    Pauvre ère... Mais Thomas finit par se désintéresser de lui alors que Mélodie agite une enveloppe, que Mayeul ne peut s’empêcher de lui dérober avec une malice d'adolescent. Est-ce que cet homme était seulement capable d'être sérieux ? Sans doute pas. Etait-il un bon Voltigeur ? Difficile à dire pour le moment. Parce qu'il prenait un malin plaisir à rappeler qu'il était là en touriste quand Thomas était là pour travailler... Et une nouvelle fois, il le lui rappela, s'attirant un coup d’œil blasé du Chevaucheur.

    Régi par le devoir, il ne protesta pourtant pas. Après tout, cette proposition n'était pas stupide. Peut-être que des mages rôdaient. Ou qu'il valait mieux éviter que l'homme revienne et découvre qu'on lui avait subtilisé sa lettre.

    Envahi par la curiosité, Thomas tendit l'oreille, attendant que Mélodie lise la lettre. Si tant est qu'elle sache lire évidemment. C'était le cas de la plupart des gens, mais tous n'étaient pas éduqués et l'allure de la jeune femme laissait suggérer qu'elle n'était pas spécialement issue d'un milieu aisé. Son regard se porta sur le ruisseau, dont l'eau se viciait selon l'homme. Il serait sans doute intéressant d'y jeter un œil.


Spoiler:
 

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1439
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mer 21 Sep 2016 - 3:35

Devant la malice du voltigeur, un sourire se dessine sur mes lèvres. Loin de l'attitude ronflante et plein de rigueur que j'aurais pu leur prêter. C'était une surprise agréable, bien que je n'aimais pas que l'on s'amuse à prendre ce qui était à moi. On ne vole pas un autre voleur, c'était une règle absolue que tous se devaient de suivre s'ils ne voulaient pas encourir de lourdes représailles. Mais ce n'était pas un voleur, même pas un véritable vol et la loi de la cour ne s'appliquait qu'entre membres d'une même famille. Famille dont ils étaient exclus. Je ne pouvais que me résigner en attendant qu'il veuille bien me rendre ce bout de papier.

Il le fit assez rapidement. Me coinçant la lettre sous le nez en m'intimant de la lire. Ma mine lui fait comprendre que je ne suis pas des plus enchantée à cette perspective, pourtant je m'y emploie. La diction se fait lentement, butant sur des mots qui, en réalité, ne me pose aucun problème. Merci maman pour ton éducation, je lui devais tellement sans jamais rien n'avoir pu faire pour elle... La lettre commençait par des insultes et des menaces. Les représailles semblaient lourdes pour un pauvre petit paysan. Puis le sang quitte mon visage, je sens ma voix s'affaiblir jusqu'à devenir muette tandis que je lis le reste pour moi seule. Il était question de sa fille qu'il avait laissée se sacrifier.
Son enfant, sa chair.
Morte.

Arrivé au dernier mot, un silence de mort s'installe dans ma tête, presque immédiatement noyé dans un torrent assourdissant. la lettre tombe au sol. La colère embrasse mon âme et je tourne des yeux furieux vers l'homme qui ne se doute de rien. Comment avait-il osé? Son enfant, la laisser ainsi, il aurait dû la protéger.

Pendant un instant, tout sembla extrêmement clair. Portée par une colère sourde, mes pas me mènent vers le paysan. Si lettre de menaces il avait reçu, j'étais prête à les mettre à exécution. Je n'irai pas jusqu'a le battre à mort, mais il était évident que petite mise au point s'imposait. Qu'importe la discrétion si c'était pour laisser une abomination pareille avoir lieu. Ce devait être des rumeurs stupides, de simple racontars d'esprit jaloux d'un domaine particulièrement riche. Ce ne devait pas être vrai.

Rendue aveugle par la colère, c'était tout une partie des murs que j'avais érigé dans mon coeur qui était en train de se fissurer. Les innocents étaient toujours les victimes de croyances douteuses et de lois injustes. A ma colère se mêla la tristesse et le désespoir, masqués par un incroyable désir de violence. De rétablir une justice trop longtemps ignorée. Sans savoir pourquoi, j'étais persuadée que les dire de cette lettre disaient vrais.
Il y avait eu une mort et elle n'avait pas été le fruit d'un accident fâcheux.

Elle aurait pu être évitée.
Mes pieds décolle du sol, je me retrouve plaqué contre le chevaucheur. M'empêchant d'aller le frapper.
"C'est vrai ce qu'il y a dans cette lettre? Vous auriez dû la protéger. Lâche" Criais-je

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 544
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mer 21 Sep 2016 - 16:02


Quête 1.5

Valse florale aux accents aiguisés

Quitterie • Mayeul • Mélodie • Thomas




Quête animée par Danette, Elnaie et Solomon Suaire




Les vergers aux mille couleurs • 7ème tour




Louée soit Mélodie, et son agilité. Sans elle, sûrement seriez-vous encore dans la plus grande ignorance quant à ce qu’il se trame, à Arc-en-Fleur. Elle lit, ces mots perturbants. Ces menaces, cette honte que l’on impose à ce père éploré, qui n’a rien fait pour empêcher sa fille de se sacrifier. Qui l’a presque encouragée à donner sa vie, sa jeunesse, sa fraicheur, pour préserver les fleurs de ce domaine, de ce duché qu’ils aiment tant. Et alors que Thomas cherchait à interroger l’homme, l’apeurant davantage encore à se montrer sympathique, quoi que bourru de façon aussi suspecte, elle lui arracha des confessions. La lettre, déjà, était source de bien des informations.

Prenez garde à vous, monseigneur. Contrairement à vous qui avez laissé s’écouler le sang de votre fille sans un geste pour l’en empêcher, alors qu’elle s’offrait pour cette cause abominable, ce rituel visant à rendre immuable les plantations d’Arc-en-Fleur, qu’elle se sacrifiait pour cela, vous n’avez rien fait pour agir. Nous agirons. Vous serez privé d’eau, bientôt définitivement. Votre bétail en sera privé. Vos revenus faibliront. Vous connaîtrez la déchéance que connaît votre duché, en compensation de ce sacrifice, de cette magie impure qui règne. Nous mettrons fin à tout reliquat existant de cette magie du sang, Les mages du sang n’auraient jamais du revenir en Arven, ne doivent pas être autorisés à souiller Arc-en-Fleur. Et ses sympathisants ne seront pas épargnés. Vous n’êtes ni le premier, ni le dernier. Nous nous battrons, pour purger les lieux.

Mais c’en est trop, pour lui, des menaces de Mélodie. Il s’effondre, devant sa colère. Il marmonne, bafouille. Il n’a rien pu faire, qu’il dit. Elle était folle, et elle était persuadée que sa seule utilité serait de s’offrir au saule pleureur, à ce magnifique plant diapré. Elle a trompé toute vigilance, se rendant là-bas, se vidant de son sang dans la solitude la plus complète. Jamais il ne pensait que ces légendes auraient cette portée, sur elle… Il ne s’était établi ici avec sa femme que pour offrir à sa fille une vie paisible loin des racontars et des méchancetés de chacun. Preuve en était de la position excentrée de son moulin. Il pleurait chaque jour un peu plus sa fille, et veillait sur sa femme pour empêcher qu’elle la rejoigne. Il ne croyait pas à cette magie, pas à ces sacrifices – ce n’était là que des histoires que l’on contait pour effrayer les gens. Jamais ces mages, mages de l’Hiver, avait-il cru surprendre un soir en les surprenant et en se dissimulant non loin, ne pouvaient avoir raison, concernant ce qui se passait. Et pourtant…



Consignes



IRP : La totalité de votre quête se déroule les 14 et 15 août 1001. Ce septième tour a lieu en fin de matinée du 14 août.
IRL : Ce dernier tour va durer jusqu'au mercredi 28/09, 12h.

• Pour ce dernier tour, vous êtes libres ! Vous pouvez :


  1. réagir à la confession malheureuse de l’homme
  2. vous séparer, pour profiter du reste des animations d’Arc-En-Fleur
  3. avertir les autorités lagranes, qui se chargeront des protestataires
  4. tout ça à la fois (ou l'un après l'autre)


• Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le souhaitez, sans limite de mots désormais.

• La Fatalité vous remercie de votre participation, et vous donne rendez-vous dans pas si longtemps, histoire de réfléchir à d’autres moyens de vous torturer se faire aimer :sisi:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 810
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle
Mage Destructeur

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac & Gustave de Séverac
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Sam 24 Sep 2016 - 13:40

    Enfin, les pièces du puzzle semblaient s'assembler. Pour un rendu final qui était horrifique. Cet homme qui semblait avoir perdu la raison s'était rendu coupable du sacrifice de sa fille... Et ce pour quoi ? Pour sauver ses affaires... Une vie humaine contre un commerce. C'était bien cher payé. Avant qu'il ne réfléchisse à toute cette histoire et emboîte les pièces, il rattrapa Mélodie au vol alors qu'elle se jetait sur l'homme, folle de rage et indignée. Il y avait de quoi et c'était surtout ses réflexes qui avaient primé car Thomas était bien tenté de laisser la jeune femme se défouler. Elle se débattit avant d'invectiver le pauvre homme. Enfin, pauvre homme... C'était relatif bien sûr... Certes, des Mages avaient décidé de le blâmer et lui en faisaient voir de toutes les couleurs, mais il avait quand même laisser son enfant mourir.

    « Attendez, laissez-le s'expliquer. »

    Il tenait toujours la jeune femme furibonde. Ainsi les sacrifices des vierges avaient réellement lieu... Ce n'était pas une légende à attribuer au folklore local mais bel et bien une magie ancestrale. Et qui semblait bien ancrée dans les mœurs. Sauf que certains ne semblaient pas apprécier du tout et persécutaient les habitants qui s'y livraient. Le Chevaucheur pinça les lèvres. L'affaire était moins manichéenne qu'elle n'y paraissait. Il n'y avait pas la population terrifiée d'un côté et les vilains oppresseurs qui menaçaient de l'autre. Pour un peu, il aurait approuvé ces exactions. Est-ce que le Duc de Lagrance était au courant de tout ceci ? Pensait-il que ce n'étaient que des légendes de bonnes femmes ou bien fermait-il simplement les yeux sur ce qu'il se passait ici ? Inquiétant... Mais ce qui dérangeait Thomas, c'était que ce mouvement visait à éradiquer toute magie du sang d'Arven, sans aucune autorisation. Ils n'étaient pas mandatés pour cela. Ce groupe devait être formé par des Mages haineux qui avaient décidé de faire justice eux-même et ça, ce n'était absolument pas tolérable. La magie de Sang était interdite en Arven, mais c'était aux autorités de faire respecter cette loi, pas aux citoyens ou un obscur groupuscule.

    Au moins avaient-ils une ombre de piste. Des Mages de l'Hiver. Mais étaient-ils à l'origine de ce qui arrivait aux plantes ici aussi ? Ou bien quelque chose s'était-il mal déroulé durant le rituel finalement ? Ainsi, ce qui touchait la jeune femme à la jambe cassée était-il la conséquence d'un rituel défectueux et la pénurie d'eau, des représailles de ces Mages ? Mais la demoiselle avait été menacée elle aussi après tout... Quel sac de nœud ! Et cet homme qui bafouille que sa fille a agi de son propre chef et qu'il n'a pas pu l'arrêter est-il sincère ou cherche-t-il seulement à sauver sa peau ?

    « Je vais vous lâcher mais je vous conseille de ne pas approcher cet homme, aussi grande soit l'envie de lui infliger une correction. S'il est sincère, il a été suffisamment puni en perdant sa fille. S'il se joue de nous... Ce qu'il se passe ici ne saurait rester secret. Je vais en informer les autorités. Le Duc doit savoir et agir. Au sujet des sacrifices. Et au sujet de ces Mages de l'Hiver qui se font les purificateurs improvisés de Faërie. »

    Le Chevaucheur venait sans doute de parler davantage en un bloc qu'en une heure en compagnie des autres. Il avait les idées plus claires concernant ce qu'il se passait ici. Il jeta un regard à Mayeul, resté étrangement discret pour une fois.

    « On dirait que nous avons découvert un secret bien gardé hors de Lagrance... »

    Son ton était sombre, un peu amer. Quelle image cela devait renvoyer à Ibélène... Ce n'était déjà pas très reluisant.

    « Merci de votre aide Voltigeur. »

    Thomas avait des défauts, mais il n'était ni arrogant ni fier à outrance et il devait convenir que Mayeul avait été d'une aide précieuse avec son bagout et son charme. Il avait relâché Mélodie, mais la gardait à l’œil prêt à intervenir si elle se montrait hostile.

    « Vous avez été bienheureuse de trouver cette lettre. »

    Un remerciement pour son aide, qui permettait de découvrir la vérité.

    « Je vous promet que cette affaire sera traitée et que justice sera faite. »

_________________
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1439
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Dim 25 Sep 2016 - 4:33

L'homme avoue, me donnant d'autant plus de raison de lui remettre un peu les idées en place. Il se justifiait tout en annonçant une horrible vérité. Les sacrifices avaient bel et bien eu lieu et sa fille avait été une des victimes. Comme avait-il pu la laisser faire de la sorte? Comment n'avait-il pas vu ces pensées stupides rentrer dans sa tête pour la mener vers la mort? Il n'avait rien fait pour en avertir les autorités, la mort de sa propre fille avait été passé sous silence, après tout pourquoi dire quoi que ce soit? Pourquoi vouloir empêcher que d'autres jeunes femmes ne prennent le même chemin ? Il n'avait rien fait, du début à la fin, il ne s'était pas battu. Laissant simplement la faucheuse emporter son enfant, se contentant de prier des dieux qui ne pouvaient rien faire devant une telle stupidité.

Je ne comprenais pas qu'on puisse en arriver là, que personne n'ait rien trouvé de mieux que de désigner la fatalité comme seule coupable. Les filles avaient la tête remplie d'histoire, les exhortant à se trancher la gorge pour le bien commun, qu'elle n'était bonne qu'à ça ou à servir de mère pondeuse. Et tout le monde trouvait ça normal. J'enrage, mais le chevaucheur me tient fermement. Cette saleté était bien décidée à ne pas me laisser faire ce que je voulais. Il était vraiment ennuyant.

Réussissait-il à rester de marbre, car il estimait que cela ne le concernait pas? S'il s'était agi d'homme se sacrifiant de la sorte, aurait-il réagi différemment? Etait-ce une question de devoir ?

Je lève les yeux au ciel aux demandes de Thomas. Me calmant néanmoins, bien consciente qu'il ne desserrera pas son emprise tant que je m'agiterais. Il voulait s'occuper de ce paysan? Prendre pour lui, le protéger de...moi? Très bien. C'était son choix.
Je me retourne pour lui faire face.

Il continuait de parler, comme si une vanne s'était ouverte, lui redonnant le don de la parole. Remerciant le voltigeur, parlant de justice. Stupide, c'était vraiment stupide.

-Bien, je vois que nous n'avons clairement pas les mêmes notions de punition et que vous avez l'air de vouloir faire le chaperon....

Une gifle retentissante vint s'abattre sur la joue du chevaucheur. Je vois la surprise passer dans son regard et je lui offre un sourire charmant en retour. Lui expliquant en haussant les épaules.

-Ba quoi, il fallait bien que quelqu'un la prenne. Libre à vous de la transmettre à votre protégé.


Je m'éloigne d'eux, furieuse. La justice? Quelle justice pouvait-on apporter lorsque la mort avait brisé une vie? Il n'y avait plus rien à faire, plus rien à réparer.
C'était trop tard.
Rien ne pouvait faire revenir une personne à la vie. Il ne restait qu'un vide cruel qui ne se refermerait jamais. Des gens étaient morts stupidement, pour l'appât du gain, pour s'enrichir sur les récoltes d'une terre abondante. Les puissants, s'ils étaient aux courants, avaient fermé les yeux. Ils n'étaient pas concernés, ils ne craignaient rien. Que le bas peuple se sacrifie pour leur confort, c'était normal après tout.

Qu'est-ce que ce chevaucheur voulait faire pour que le sang ne gorge plus cette terre? Pour effacer ces souillures?  
J'en avais le coeur lourd et des larmes inondaient ma poitrine.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs • Modo
avatar

Messages : 2662
J'ai : 30 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, Duc de Sombreciel Augustus, Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Les Voltigeurs • Modo
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Dim 25 Sep 2016 - 12:41

Elle était furieuse, Mélodie. Furieuse contre l’homme, furieuse contre le Chevaucheur qui la retenait, alors qu’elle avait lâché la lettre et insultait ce pauvre homme. Mais Mayeul, lui, resta silencieux, réfléchissant. Les sacrifices de Vierges, ce n’était qu’une légende. Elle avait un fond de vérité au départ, sans doute, comme toutes les légendes. Combien de fois Denys et lui en avaient parlé, à peine adolescents, se vantant d’aller sauver les Vierges de Lagrance en se proposant de prendre leur virginité? Il en avait presque fait un concours, l’héritier de Lierre-Réal au sourire ravageur et l’adolescent intrépide de Vifesprit, qui s’était rencontré par hasard et s’était merveilleusement bien trouvé, partageant cette passion des jolies minois avec une même insouciance.

Et si Mélodie semblait en vouloir à l’homme, le Voltigeur, quant à lui, pensait les autres Mages bien plus coupable. C’était une légende ! Qu’y pouvait-il, ce pauvre homme, si sa fille a l’esprit dérangé s’était sacrifiée pour une l’histoire dont le fond de vérité, quel qu’il soit, remontait à plus de mille ans ? N’était-il pas assez puni, brisé, que la jeune femme en rajoute encore davantage ? Que des Mages viennent mettre en ruine sa vie, déjà ravagée par la mort de sa fille ?

Justice... Quelle justice ? C’était ces Mages de l’Hiver les coupables, c’était ces vielles légendes, et ce n’était personne d’autre. La gifle retentissante que Mélodie offrit à Thomas eut le mérite de le détourner de ces pensées moroses, et il eut un bref éclat de rire avant de secouer la tête. « Ne craignez rien. Je vis sur la frontière, j’avais déjà eu connaissance de cette légende. Les Vierges Lagranes, ce n’est rien d’autre qu’une histoire que les anciens racontent au coin du feu pour faire frémir les enfants. »
Une histoire, rien d’autre. Au même titre que la maison hantée , située à la frontière de Vifesprit, et dont les gamins du village osent pousser la porte avant de s’enfuir en hurlant de terreur, raconter qu’une Mage maudite les avait surprise, ou qu’un fantôme leur avait hurlé dessus, au rythme de l’imagination et de la vantardise des enfants. Une histoire.

« Attendez ! » Cria-t-il à Mélodie, qui s’éloignait à grands pas furieux, délaissant la Chevaucheuse aux bons soins de Thomas qui voulait prévenir les autorités. Bien. Qu’il s’en occupe donc. « Demoiselle, vous devez comprendre, ce n’est pas la faute de cette homme. Ce sont des histoires, rien d’autre. Sa fille est une malheureuse victime, mais croyez vous réellement qu’il lui a raconté ces histoires pour qu’elle se sacrifie ? Réellement, croyez vous qu’il a délibérément menée sa propre enfant à la mort ? » Pourquoi cela lui tenait tant à coeur, que Mélodie comprenne ? Parce qu’il connaissait, lui, la culpabilité de ceux qui restaient, et qu’il trouvait que Mélodie n’avait guère à en rajouter. Ou qu’il éprouvait un zeste de loyauté envers Denys, un ami d’enfance ? Il ne savait pas lui-même, Mayeul, mais voir Mélodie invectiver ce pauvre père le perturbait plus profondément qu’il ne l’aurait cru.

_________________


"What am I supposed to do
when the best part of me
was always you?"

The Script, Breakeven

Yeah :
 
Paroles : indigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Cour des Miracles
avatar

Messages : 1439
J'ai : 26 ans
Je suis : Voleuse spécialisée dans l'escalade à la Cour des Miracles.
(Futur Roi Blanc et Fils des Ombres :sisi: )

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des ombres
Mes autres visages: Antonin de Faërie
La Cour des Miracles
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mer 28 Sep 2016 - 3:00

"Attendez"

La voix résonne et me fait peur le temps que je me rende compte de leur propriétaire. J'avais craint, pendant un instant, que le chevaucheur ne décide de me suivre pour laver l'affront qu'il avait subi. Cependant, c’était Mayeul avait pris les devants, me courant après pour une obscure raison. L'honneur de son compagnon était certainement le cadet de ses soucis vu le rire qui l'avait secoué lorsque Thomas s'était pris la gifle, alors... Que voulait-il?
Je me retourne pour lui faire face, gardant l'autre homme dans mon champ de vision au cas où il déciderait de nous rejoindre avec des envies meurtrières collées sur le visage. Restant muette devant sa tirade. Je ne m'étais pas du tout attendue à ça. Il n'avait été que légèreté et frivolité depuis que je l'avais rencontré et pourtant en cet instant, il était très sérieux. Ce sujet le prenait à cœur pour une raison que je n'expliquais pas. Tentait-il de me faire la morale ?
Je croisais les bras sur ma poitrine, les sourcils froncés.

Je ne comprenais pas, j'étais frustrée et je ne savais pas comment mettre des mots sur ce que je ressentais. Ce qui m'agaçait d'autant plus. J'aurais pu simplement l'ignorer en allant me réfugier dans un trou qu'il ne pourrait retrouver. Mais non, je voulais lui donner une réponse. Comme si cela avait une réelle importance, comme si cet étranger pouvait, pendant un battement de cils, comprendre ce qui m'échappait. Un lourd soupir m'échappe alors que je tente de m'expliquer.

-Délibérément… Non. Qu'il y soit pour quelque chose, oui. Pensez-y, pourquoi en est-elle arrivée là et pas une autre? Comment une gamine peut en venir à penser que sa seule utilité est de mourir? Sérieusement? C'est bien qu'on le lui a fourré dans le crâne. Nous sommes faits pour survivre, quitte à tuer, brûler, dévorer. Nous sommes des monstres d'égoïsmes, alors comment en est-elle venue à ne plus avoir aucun instinct de survie, aucune envie de vivre? Vous saisissez ce que je veux dire par là?

Je passe mon poids d'un pied sur l'autre, certaine d'être incompréhensible. Je ne voyais pas comment un être aussi sûr de lui pouvait, ne serait qu'entrapercevoir, se douter de l’éducation et des remarques qui l’avaient sans doute amené à penser ainsi. Pour être ce qu'on attendait d'elle, une chose docile, douce, parce que c’était ainsi que devait être une femme. Sauf que la jolie poupée avait pris les devants et cela ne lui avait pas réussi.

-Et pourquoi personne n'était au courant de cette histoire? S'il avait vraiment tenu à elle, s’il c’était vraiment senti coupable, pourquoi l'enterrer en silence en espérant que les autorités n'en entendent pas parler? Enfin, pour peu qu'elles aient fait quoi que ce soit...

Je lui lance un pauvre sourire, me sentant ridicule de vouloir lui expliquer cela. Lui qui faisait partie des dites autorités, qui n'avait certainement jamais eu de problème d'égo. Qui avait toujours existé aux yeux de tous.

-Enfin...Je ne m'attends pas non plus à ce que vous compreniez...


[hrp: désolée du temps que j'ai mis à te répondre :oops: :oops: ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 544
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs   Mer 28 Sep 2016 - 13:45


Quête 1.5

Valse florale aux accents aiguisés

Quitterie • Mayeul • Mélodie • Thomas




Quête animée par Danette, Elnaie et Solomon Suaire




Les vergers aux mille couleurs • FIN


Et voilà, c'est terminé petits dragonnets ! Merci pour votre participation à tous, et guettez le topic de présentation de la quête... :P

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Valse florale aux accents aiguisés • Les Vergers aux milles couleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Valse monochrome.
» Valse des Mirage [0/2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Faërie :: Lagrance-
Sauter vers: