AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Admin
avatar

Messages : 935
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
PNJ • Admin
Message Sujet: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Mar 25 Sep 2018 - 16:51




Livre III, Chapitre 6 ♦️ Intrigue

Puisse le sort vous être favorable

Du 29 octobre au 2 novembre 1003




Intrigue animée par Aura·




Évacuation, urgence, attentat !
Telles sont les rumeurs qui agitent Lorgol, saisie par le froid de l’automne nordique alors qu’octobre touche à sa fin en cette aube du 29. Voilà deux jours que l’Académie de Magie et du Savoir a été évacuée, par la totalité des élèves et l’ensemble du corps professoral, sur ordre de l’Archimage et du Recteur. Deux jours que la possibilité d’une action violente perpétrée par l’Ordre du Jugement a été portée à la connaissance des dirigeants de l’école, et qu’en prévention les lieux ont été vidés de leurs occupants et scellés pour permettre une vérification approfondie.
Deux jours, que les étudiants et leurs enseignants sont hébergés à Lorgol, ici et là, par la grâce des Échevins de la ville qui ont mis toutes les ressources possibles à leur disposition pour que chacun trouve gîte et couvert. Nombreux sont les nobles à avoir ouvert leur tour, nombreuses sont les guildes à avoir proposé leurs locaux. Même la Cour des Miracles a repris dans l’enceinte de son cénacle ses enfants et quelques sympathisants, exceptionnellement.

Et voilà que cette nuit, entre chien et loup, bien avant les petites heures du jour, quelques-uns des étudiants sont éveillés par un message d’Outreparleur. Aux élèves mages, c’est la voix de l’Archimage qui se présente pour les tirer de leurs songes ; aux apprentis savants, c’est celle du Recteur qui s’impose. Le message est simple : l’Académie rouvre ses portes, et ils sont convoqués à l’aube, une fois la menace de la Chasse Sauvage écartée, pour un entretien spécial avec leur professeur référent.
Et ils s’y rendent, sautant dans le premier portail, sages ou obéissants, inquiets ou impatients, curieux de savoir ce qu’ils ont pu dire ou faire pour mériter une convocation extraordinaire.

Il est à peine six heures trente, le pâle soleil de l’automne caressant l’horizon dans la froideur de l’aurore septentrionale , lorsque vingt-huit jeunes se rassemblent dans le grand hall de l’Académie. Vingt-huit, et pas un de plus ; lorsque le dernier arrive, le Recteur et l’Archimage en personne se présentent sur le balcon des discours, juste à côté de l’escalier. Leur discours est succinct : après quelques phrases de bienvenue, on leur explique la raison de leur retour avant leurs camarades. « Vous avez été choisis entre tous les élèves pour participer à un projet particulier. Rendez-vous dès maintenant dans la salle qui vous est assignée – vos professeurs vous rejoindront prochainement. », concluent les deux directeurs, avant de se retirer. Deux phrases pleines de mystère – rapidement, les vingt-huit élus se dispersent, rejoignant la salle de classe qui leur a été désignée. Chacun la sienne – les voilà isolés, et soudain les portes se verrouillent hermétiquement derrière eux, les enfermant dans la pièce. Ceux qui se trouvent dans des salles en plein air peuvent voir par les fenêtres un voile d’un rouge translucide entourer l’enceinte de l’école ; ceux qui sont dans les sous-sols perçoivent la vibration caractéristique des boucliers magiques et mécaniques de l’Académie.

Une attaque ? Que se passe-t-il ? La réponse ne tarde pas à venir. Magiquement amplifiée, une voix désincarnée inconnue résonne dans tout l’immense bâtiment.

Ils sont là pour une lutte à mort, leur apprend-on. L’ensemble de l’Académie a été scellé, l’enceinte est inviolable, et la seule manière d’en sortir, c’est d’être le dernier survivant ! Aucun secours ne pourra venir de l’extérieur : l’état de sanctuaire a été déclaré, et nul ne pourra entrer dans la bulle qui a entouré l’école. La barrière bloque même l’outreparole, l’outremarche et l’outrevision : ces talents ne fonctionnent qu’à l’intérieur de la bulle, et le contact avec les Familiers des mages est rompu. Refusez de lutter, et vos êtres proches seront torturés sans merci ! Battez-vous bien, soyez le dernier en lice, et remportez la gloire et les honneurs, pour les siècles à venir.

Et sur ces paroles inimaginables, les vingt-huit portes se rouvrent.

Il va falloir combattre à présent – ou redoubler de ruse pour élaborer un plan plus brillant que les autres.
Il est sept heures du matin. En avant !





Tour 1

Consignes




IRL : du mercredi 26 septembre au samedi 6 octobre.
IRP : le 29 octobre 1003, avant l'aube.
Passage du Destin : dimanche 7 octobre.

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable. Si ce n’est pas votre cas, vous ne pourrez pas intégrer le dispositif, mais ce n'est que partie remise ! :cute:

VOUS NE POUVEZ POSTER DANS CE SUJET QU'AVEC LE COMPTE COMMUN : L'ÉPHÉMÈRE. Ses identifiants vous ont été envoyés par MP, gardez-les bien dans vos messages sauvegardés ! Utilisez systématiquement le formulaire pré-codé reçu par MP, qui se trouve également sous balises codes sous le PV de votre prédéphémère, et respectez les règles de mise en forme.

• Le tour couvre votre convocation, votre arrivée, le discours d'accueil de l'Archimage et du Recteur, votre trajet jusqu'à la salle qui vous a été assignée et l'annonce de la Voix. Vous pouvez éventuellement passer le nez dans le couloir après l'ouverture des portes, mais votre sortie se fera au tour suivant. Rassurez-vous, vous aurez largement l'opportunité de trucider les copains. :eheh:

• La consigne a été donnée aux étudiants de venir seuls, donc sans leur Familier s'ils en ont.

• Jouez stratégie ! Pour le moment, vous ne savez pas où sont les autres candidats (le plan vous l'indique pour vos premiers déplacements, MAIS VOS PERSONNAGES, EUX, L'IGNORENT. Pas d'extralucide omniscient dans mon intrigue ! Bien sûr, l'outrevision fonctionne, elle.) Si vous croisez quelqu'un au fil de vos déplacements, réfléchissez : attaque, ou coopération ? Vous pouvez discuter entre vous dans le QG de l'intrigue. Pensez à poster avec le compte commun anonyme, en utilisant votre formulaire pré-codé, sinon vous allez être démasqué !

• Un plan des zones de jeu est à votre disposition, ainsi qu'une description détaillée, et les temps de déplacement d'une zone à l'autre. Vous devez impérativement en tenir compte dans vos messages et horodater vos actions, en gras dans le message RP, et dans votre spoiler ! Un listing des personnages présents à tel et tel endroit à une heure donnée sera tenu à jour scrupuleusement dans le sujet du plan, afin de permettre de vous coordonner en toute cohérence.
Schéma-type d'un RP:
 

• Le Destin prendra en charge certaines des morts de chaque tour en les tirant au sort, mais vous pourrez également organiser des affrontements spontanés. Pour cela, l'agresseur et la victime devront tirer le dé 100 du Destin, et celui qui tire le plus haut score l'emporte :
- Si c'est l'agresseur, sa victime meurt. Si l'écart avec le lancer de la victime est de 20 ou moins, sa victime meurt et l'agresseur se blesse.
- Si c'est la victime, elle s'enfuit. Si l'écart avec le lancer de l'agresseur est de 20 ou moins, la victime s'enfuit blessée.

• Vous ne pouvez effectuer une agression qu'une seule fois par tour, mais vous pouvez vous défendre plusieurs fois. Si vous êtes blessé, vous devrez vous soigner (magie de guérison ou fournitures médicales trouvées sur indication du Destin) avant de pouvoir attaquer.

• Tâchez de découvrir qui est qui ! Les personnages démasqués seront annoncés à chaque tour.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 500 mots maximum par message (vous êtes 28 ! VINGT-HUIT ! :god:), pas un de plus, sinon je mords !  :laa: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, n'a pas de limite de mots.
Vous êtes très, vraiment très nombreux dans cette intrigue, c'est important de mentionner vos actions de manière concise, particulièrement celles qui peuvent influencer les posts suivants !

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Puisse le sort vous être favorable ! :geu:


_________________
♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 27 Sep 2018 - 17:41

Prédéphémère



Xena

Ville Basse




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Il est pas question que j'meure ici ! C'est quoi ce tissu de lagraneries ?  Une lutte à mort entre tous les éutdiants ? Et puis quoi encore ? J'ai pas quitté l'caniveau où j'suis née pour mourir entre les murs de l'Académie, Vigdis m'en soit témoin ! Comment j'aurais pu m'douter que j'en arriverais là ? Coincée dans l'observatoire avec les dieux savent combien d'autres crétins qui s'sont fait avoir par les beaux mots du Recteur.  C'pas possible, il a dû tomber sur la tête. Si j'avais su, j'me serais pas levée ce matin, quand j'ai entendu sa voix résonner dans mes pensées. Mais qu'est-ce que j'pouvais bien faire d'autre de mes journées ? Depuis plus d'un an, mes cours, c'est toute ma vie.  Moi j'viens d'la Ville Basse, d'une famille pourrie jusqu'à la moelle qu'avait plus rien à faire de moi, ni des autres d'ailleurs.  Y'a bien le p'tit Cédric, le dernier d'la couvée qu'est pas encore trop un cas désespéré, mais c'est tout. Maintenant, j'ai qu'mes amis d'ici et mes professeurs.

J'l'ai cherché un moment d'ailleurs, mon prof. J'étais si fière d'avoir été convoquée alors qu'les autres ils devaient rester à Lorgol.  J'me disais que j'devais avoir un truc exceptionnel, qu'on me reconnaissait enfin pour mes vrais talents et pas pour ma valeur marchande. Tu parles. J'y ai cru, hein.  Comme tous les autres crétins qui ont suivi d'ailleurs. J'me suis bien demandée pourquoi j'devais l'retrouver à l'observatoire, mais j'me disais que c'était peut-être un genre de surprise. C'que j'ai été stupide, nom d'un griffon déplumé ! J'aurais pas pu être plus loin d'la vérité. J'ai senti qu'y avait un truc pas normal, ça vibrait d'partout. Et la voix a encore résonné dans ma tête. Et maintenant, la porte s'est ouverte et j'suis là, comme une idiote. Ils ont menacé mes proches, c'pas vraiment un problème ; ma famille peut bien crever la bouche ouverte, j'm'en fous. Mais j'ai des copains ici, maintenant. Pi j'veux pas mourir.

S'ils croient qu'ils vont m'avoir comme ça... Les gamins d'la Ville Basse, on apprend jeune à s'défendre.  C'pas quelques gosses prétentieux qui vont m'faire peur. Je vais pas mourir, ça non ! Alors j'm'approche d'la porte à pas d'loups et l'entrouvre, puis j'écoute attentivement. C'est qu'y a pas beaucoup d'lumière par ici, j'peux que me fier à mes oreilles. L'observatoire est si grand, j'y mets jamais les pieds – moi, mes cours, ils s'passent en bas ou dans les serres.  Pourquoi j'viendrais regarder des étoiles ? On les voit très bien depuis dehors !  Paraît qu'le télescope est foutrement impressionnant par contre, une belle bête. Si j'avais pas un souci plus urgent, j'me serais bien arrêtée pour y jeter un oeil.  Mais là, j'veux pas prendre de risques, j'attends d'savoir ce qui s'passe. Y aura bien un truc dans l'observatoire qui va m'premettre d'me défendre, non ? Des feuilles, non. Des cahiers, des plumes, non.  À moins de leur mettre la plume dans l'oeil ? Non, non, inefficace. J'ramasserai p't-être un bouquin et un télescope. C'est conten... Conton... Ca fait mal, un télescope sur la tête, non ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 27 Sep 2018 - 18:33

Prédéphémère



Diarmuid

Outrevent




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6H20
Diarmuid fait partie des premiers à pénétrer dans le grand hall vide. Il a hâte de reprendre son train de vie, de quitter l'auberge miteuse qui l'a accueilli durant cette période pour retrouver son dortoir, qui bien que loin d'être confortable, est préférable à un lit à ras d'un plancher où courent les souris. Il est pressé de retourner en cours, d'apprendre et de devenir plus fort. Le garçon sent que ces deux jours d'inactivité l'ont engourdi, et il est prêt, tout frais et bien réveillé, pour la suite de son apprentissage.
Petit à petit, le hall se remplit, mais le silence reste principal maître des lieux. Appuyé contre l'arrière du socle qui maintient l'imposant dragon de pierre, il regarde passivement les nouveaux arrivants. Parmi eux, Diarmuid identifie facilement sa sœur. Ils se repèrent d'un regard, mais le cadet ne la rejoint pas.

6H30
Les élèves rassemblés dans le hall sont maintenant une trentaine : Diarmuid en reconnaît certains, mais est incapable de les identifier tous. L'hétérogénéité des conviés et le message reçu dans la nuit commencent à lui mettre la puce à l'oreille.
Les deux figures dirigeantes de l'Académie apparaissent alors. Diarmuid écoute attentivement le moindre de leurs mots, et à la fin de leur discours, il a deviné ce qui se trame : les trente élèves présents ne sont autres que les plus brillants et prometteurs de leur domaine, et ils sont sur le point d'être récompensés. L'entretien qui va suivre ne sera qu'une formalité tartinée de félicitations.

C'est le sourire aux lèvres qu'il rejoint la salle qu'on lui a assignée. On a enfin pris note de son potentiel remarquable, et il est on ne peut plus fier de constater que son aînée fait également partie des élus.
L'heure tourne sans que rien ne se passe. Personne n'est là pour l'accueillir, il n'y a ni professeur, ni indication visuelle. Il commence à douter, peut-être s'est-il trompé de salle ? Diarmuid en sort, inspecte les alentours. Il passe la tête dans une pièce où un autre élève attend, mais ne le connaissant pas, il rebrousse chemin et retourne dans sa salle. L'attente doit être normale, après tout le corps enseignant a été évacué comme eux, s'ils doivent venir de Lorgol, ils se sont sans doute mis en retard.

7H00
Lorsque la porte se verrouille, Diarmuid bondit sur ses pieds. Que s'est-il passé ? Il se rue dessus et tente de la rouvrir. Ce n'est pas une personne qui l'a fermée, ni le vent qui l'a claquée. Non, c'est quelque chose de magique ou de mécanique, du peu qu'il est capable de voir ou percevoir, l'un comme l'autre sont à envisager.
Une voix dont il ne parvient pas à identifier la source s'élève alors. Il ne croit pas un seul des mots qu'il entend. Une lutte à mort ? Une blague de mauvais goût, sans doute.
Et pourtant, par les fenêtres de la salle, il distingue une barrière magique. L'école est bel et bien isolée. Lorsqu'il tente d'établir le contact avec Buche, son Familier resté à l'extérieur, il n'entend que le vide.

Bon, peut-être que la totalité du message n'est pas du pipeau. Il reste tout de même méfiant quant à ce qu'il entend.
Que font le Recteur et l'Archimage ? Ils étaient là une demi-heure plus tôt, dans cette enceinte désormais hermétique. Diarmuid est incapable de croire qu'ils laisseraient un massacre être perpétré entre leurs murs. Était-ils possédés ? Envoûtés ? Étaient-ce seulement eux qu'ils avaient vu ?
Le jeune mage n'avale pas les menaces qu'on essaie de proférer et refuse de croire, en dépit des moyens qui ont visiblement été investis pour mettre en place toute cette mascarade, qu'il est aisé de mettre la main sur les proches des trente prisonniers en vue de les torturer. Même si c'était possible, il sait son père assez fort pour protéger sa famille à l'extérieur de l'enceinte scellée. Quant à l'intérieur, où se trouve la personne qui lui est la plus chère, il faut croire que la tâche lui incombe.

La porte s'ouvre brutalement.

Diarmuid ne rentrera pas dans le petit jeu d'un fou furieux sanguinaire et ne tuera personne sans avoir de bonnes raisons. Il devine par les généralités qu'elle a énoncées que la voix s'est adressée à tous, et qu'elle a donc dû être diffusée dans toutes les salles : par conséquent, tous doivent se préparer à un affrontement. La peur s'accroche doucement au fond de son ventre alors qu'il essaye de se convaincre que tous ceux qu'il a vus ne peuvent pas se transformer en meurtriers en un claquement de doigts. D'un autre côté, il n'a pas assez confiance en ses semblables pour écarter cette possibilité.
Le garçon ne bouge pas et fixe l'ouverture qui s'est créée. Il tend l'oreille pour déterminer si ses voisins de cellule sont nombreux et hostiles, mais n'entend rien. Son instinct le place en position défensive, prêt à barrer l'accès à sa salle avec un mur de glace de son cru. Une fois qu'il sera certain que la voie est libre, il partira à la recherche de Saoirse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 27 Sep 2018 - 19:15

Prédéphémère



Saïd

Erebor




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6H20

Saïd n’est pas un mauvais bougre. Loin de là. Toujours prêt à rendre service même si, au final, c’est plus intéressé qu’on pourrait le croire au premier abord mais, surtout, d’une loyauté sans faille. Envers ses proches évidemment. Et pourtant, il est agacé. Agacé d’avoir eu à quitter son dortoir, sans avoir eu d’explication. Agacé d’avoir eu à loger dans cette auberge bien loin de ses prétentions habituelles. Et, pire que tout, agacé d’attendre. Sans savoir de quoi il en retourne.

Deux jours. C’est long deux jours vous savez. Jusqu’à ce qu’il entende cette voix dans sa tête. Il déteste cette façon de fonctionner, c’est presque contre-nature. Et pourtant, que ce soit le Recteur qui semble s’adresser directement à lui à quelque chose de flatteur, surtout quand on est comme lui issu de la roture. Il fréquente du beau monde pourtant Saïd, surtout vu sa famille et la qualité des pierres que les mines prodiguent. Son clan est réputé même si ce n’est pas encore suffisant à son goût. Alors, quand il entend cette voix, il se précipite sans même réfléchir.

Parce que l’Académie est bien l’endroit parfait pour arriver à son but. Pourtant, il y a quelque chose d’étrange à être convoqué de la sorte. Il se méfie un peu Saïd, même s’il sait que l’Académie n’est pas connue pour être des plus orthodoxes dans sa façon de fonctionner. Et que les derniers mois ont été pour le moins difficiles pour tous. Mais, quand il remarque qu’ils sont peu nombreux, il ressent une petite pointe de fierté. Il se sait méritant mais il aime quand on le met en évidence. Il fronce les sourcils alors qu’il compte rapidement le nombre de présents, qu’il essaie de voir qui il reconnaît, qui il apprécie ou pas.

6h30

Il lève les yeux en direction du balcon quand le Recteur et l’Archimage prennent la parole. Un projet particulier. Ma foi, pourquoi pas. Surtout si cela peut l’aider à bien se faire voir et à en apprendre encore plus. Et il s’installe dans la salle de classe qui lui est assignée, jetant des regards curieux autour de lui. Il n’y avait encore jamais mis les pieds dans ces pièces pleines de cartes du ciel, des étoiles et, avec le soleil qui n’est pas encore levé, elle semble bien étrange, presque fantomatique. Il se sent un peu inquiet, frissonnant sans bien savoir pourquoi Saïd. Jusqu’à ce qu’il entende le cliquetis de la porte qu’on verrouille derrière lui. Et, pire encore, quand il voit un voile rougir les fenêtres de la salle. Il n’aime pas ça, vraiment pas. Surtout après tout ce qui a pu se passer à l’Académie.

7h00

Mais, avant qu’il n’ait le temps de s’inquiéter, la vérité lui éclate au visage. Une lutte à mort ? C’est bien cela ? Il reste figé Saïd. Le regard fixant le vide alors que son esprit essaie tant bien que mal de comprendre la portée de ces paroles. Il refuse qu’on touche à ses proches, c’est tout simplement hors de question. Mais il se sait peut efficace lors d’un affrontement direct. Alors, quand les portes s’ouvrent, il s’en éloigne, tapotant les murs de la pièce pour essayer de trouver l’un de ces fameux passages qui font la légende de l’Académie. Peut-être qu’il pourra se glisser à l’intérieur avant qu’on ne vienne lui écraser le crâne.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 27 Sep 2018 - 22:03

Prédéphémère



François-Frédéric

Cibella




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



06h30
Un coup d’œil autour de lui lui fait hausser les sourcils. Sur le moment, à cet appel de l’Archimage qui l’avait réveillé en sursaut, il n’avait pu retenir le sourire venant ourler ses lèvres. Un entretien spécial. Ses efforts n’avaient pas été vain et il serait enfin reconnu à sa juste valeur, enfin il pourrait démontrer à sa famille, ses parents autant que sa sœur, qu’il n’était pas que le cadet inutile et insignifiant que ce qu’ils pensent, enfin il aurait la reconnaissance tant attendue et mérité, et ils regretteraient de l’avoir sous-estimé ainsi. C’est pourquoi il a quitté le lit plus que douteux de cette auberge de pourtant bonne facture d’apparence, non sans une sombre pensée pour sa chère devant dormir dans son doux lit, au chaud, dans sa jolie chambre.
Mais maintenant qu’il est dans le hall, entouré de tous ces élèves, il doute. Qu’ont-ils fait eux ? Sont-ils tous aussi méritants que lui ? Alors il compte et dénombre les élèves, essayant de se rappeler leur spécialité et leur talent, calculant les chances qu’ils se retrouvent tous ici pour un entretien particulier. Après deux jours de silence complet, c’est étrange n’est-ce pas ? Personne ne semble y prendre garde, même lui remise cela bien loin en entendant le discours de l’Archimage et du Recteur. Un projet particulier, voilà qui a de quoi satisfaire ses attentes et espérances. Suivre le mouvement et rejoindre la pièce qui lui a été attribuée est le meilleure moyen pour savoir de quoi il en retourne.

07h00
Ce n’est même pas sa chambre, ils auraient au moins pu attribués les chambres convenablement. Il fouille, sans honte, qui sait si quelque chose ne pourrait lui être utile plus tard. Son inquiétude renaît en entendant le cliquetis de la porte qui se ferme.  Et il se fige en entendant cette nouvelle annonce. Est-ce seulement possible ? Il fronce les sourcils. Et ce n’était la voix d’aucun professeur qu’il ne connaisse. Piégé. Il a une grimace quand il est fait mention de sa famille. Ou des êtres proches comme il dit. Mais il n’a qu’eux… Doit-il se battre, risquer de mourir, pour eux ? Eux qui n’ont jamais rien fait pour lui ? Il s’est déjà battu, depuis 3 ans déjà, pour trouver sa place, trouver sa voie, et commencer à inscrire son nom dans l’histoire. Il n’a absolument aucune envie de se battre et de perdre tout cela, surtout sans savoir pourquoi. Mais… a-t-il seulement le choix ?

Et s’il gagnait ?

Il n’a encore aucune idée de comment, mais cela pourrait lui assurer un avenir et une notoriété certaine. Peut-être certains se battront-ils de suite, mais ce ne sera pas le cas de la majorité. Certains n’ont pas plus de talents au combat que lui. Ils chercheront et espéreront et concluront des alliances. Il a ses chances, même sans talents offensifs, il peut estimer, calculer, prévoir, il est doué pour cela. Oui. Il lui suffit de pressentir et de raisonner… pour mieux s’adapter et survivre.

Il fixe pourtant la porte sans oser encore la franchir. Non, il ne veut pas mourir.
Une arme, il lui faut malgré tout une arme.
Alors il se risque un coup d’œil à l’extérieur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Sam 29 Sep 2018 - 11:07

Prédéphémère



Amhlaoibh

Outrevent




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



7h00
Ça ne pouvait pas être vrai. Il ne pouvait pas le croire. Certes, il s’était passé des choses graves au sein de l’Académie. Ces chiens étranges, ces ombres effrayantes, il en avait encore des frissons quand il y repensait. Amhlaoibh soupira doucement. Ces derniers jours n’avaient pas été faciles. Ils avaient dû d’abord quitter l’Académie, son foyer, pour une auberge, parce qu’il y aurait un soi-disant attentat. La Chasse Sauvage serait dans les environs.  Amhlaoibh s’était dit que cela ne serait que temporaire. L’Académie était éternelle, et la menace de la Chasse Sauvage ne saurait l’ébranler. Il avait donc sagement obéi et était partit. Quand, ce matin-là, la voix de l’Archimage avait résonné dans sa tête, il avait d’abord cru à un rêve. Il n’était qu’un élève mage complètement banal, sans intérêt, pourquoi l’Archimage voudrait-il le voir ? Mais la voix avait insisté, et Amhlaoibh s’était levé. Finalement, il se pourrait qu’il possède un potentiel qui mérite d’être évalué. Le garçon s’était alors dit que, s’il parvenait à faire ses preuves, il pourrait montrer à ses parents qu’il était loin d’être une erreur, un enfant non désiré, et qu’il méritait d’être estimé.  Amhlaoibh était donc retourné à l’Académie, malgré son envie de revenir dans son lit pour replonger au pays des rêves. Il ne savait plus exactement à quelle heure il avait franchi les portes, mais il avait juste la conviction qu’il n’était pas en retard. Heureusement, il n’aurait pas aimé donner une mauvaise première impression à ceux qui allaient l’évaluer en arrivant en retard.

Amhlaoibh avait écouté les voix de l’Archimage et du Recteur. Ils étaient à présent un certain nombre dans le Hall d’entrée. Amhlaoibh avait souri à Eglantine, mais il n’était pas sûr qu’elle l’a bien vu. Malheureusement, ce grand béta de Flaminius était présent aussi. Amhlaoibh avait baissé la tête, espérant ne pas se faire remarquer de cet adolescent que le garçon avait appris à détester. Il avait reconnu quelques autres visages, avant de se concentrer sur ce qui se disait. Alors comme ça, il faisait partie de l’élite de l’Académie ! Quel honneur ! Ses parents seraient fiers de lui, sans doute pour la première fois depuis sa naissance. Amhlaoibh bomba son frêle torse, affichant un large sourire. Il leur montrerait, à tous, qu’il était un être d’exception. Il avait donc suivi quelques autres élèves dans la salle qu’on leur avait assigné, et il avait attendu. Un grand bruit, un des élèves qui se jetait sur la porte. On les avait enfermés. Quoi ? C’était quoi encore cette histoire ?  Ça ne pouvait pas être vrai. Il ne pouvait pas le croire. Cette voix, cette voix qui leur dit qu’ils devaient à présent s’entretuer. Non, c’était forcément une comédie, un jeu, ça ne pouvait pas arriver, ce genre de choses. Amhlaoibh avait aperçu les barrières magiques. Non, c’était apparemment bien vrai. Il pouvait encore se cacher ! Mais où ? Il était petit, il pourrait facilement se cacher derrière un rideau, sous un meuble. Amhlaoibh sentit la peur nouer ses entrailles. Ou était Eglantine ? Elle aussi avait dû entendre cette voix venue d’ailleurs. Il devait la retrouver. Mais, avant cela, il devait se faire tout petit. Comme ça, personne ne penserait à lui, personne ne viendrait lui faire du mal. Il n’y avait que comme ça qu’il pourrait sortir vivant de ce jeu un peu trop dangereux et morbide à son gout.


Spoiler:
 


Dernière édition par L'Éphémère le Dim 30 Sep 2018 - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Sam 29 Sep 2018 - 23:23

Prédéphémère



 
Judicaël

 
Sombreciel

 


 
3.6 Puisse le sort vous être favorable

  Informations



  C’est la voix du Recteur qui résonne pour la première fois de ta vie dans ton crâne qui te réveille ce matin. D’une humeur massacrante, aggravée par l’enfermement forcé sans aucune forme d’amusement quelconque, tu pestes en te collant un oreiller contre la tête, mais, peine perdue, la demande est entendue. Depuis la fermeture de l’Académie exceptionnelle, tu es logé chez ton cousin… Un cousin bien au fait de l’énergie qui t’habite, et de la dangerosité que toi-même tu te plais à revendiquer. Tu sais que ton esprit va ( trop ) vite, qu’il ne peut être contenu et que c’est lui qui te donne cette formidable décharge, qui te donne vie. Comparé à toi, ton cousin est … Mou. Mou et ennuyant à souhait. Les deux jours à ses côtés ont été longs. C’est pourquoi malgré la magie qui a fait résonner les mots dans ton crâne, secrètement tu prends plaisir à te préparer. Tout pour ne pas rester ici.
6H30
 Tu atteins l’Académie, et tu n’es pas seul. Fronçant le nez de déplaisir, à voir la trentaine d’étudiants rassemblés, tu ne peux pas t’empêcher de laisser le dégoût glisser dans la nuit de tes iris, dardant ton regard sur quelqu’un que tu ne connais absolument pas mais qui ne t’importe pas.
Tu ne tiens pas en place, pendant le discours : tu oscilles un peu, d’une jambe sur l’autre, impatient de savoir ce que l’on vous réserve réellement, à vous, l’élite.  Eux, tu en doutes un peu, mais de toi tu ne doutes certainement pas.
6H40
 Tu empruntes le même chemin que les autres en direction des dortoirs, d’un pas vif, sans même leur jeter un œil. Ils viennent pour être, de toute manière, moins bons que toi, quoi qu’il puisse se passer lors de cette épreuve spéciale. Tu ne les connais pas, pas tous, mais tu sais que dans ton domaine tu es le meilleur, pour pratiquer depuis ton plus jeune âge les assemblages et les constructions défiant toute logique et logiquement dangereuses. Que tu en es fier ! Puisque tu es le meilleur, que tu leur es supérieur, quoi qu’ils étudient tu sauras ravir la vedette. Ah, te faire acclamer, te faire connaître !  Pour des actes minimes, ou pour… Peu importe.  Tes créations. Les clameurs des gens, leur admiration, leur regard sur toi calme un peu la fureur de ton trop-plein d’énergie.
Il te semble apercevoir Victor, peut-être un peu plus loin. Tu as pour lui une affection toute particulière. Mais ça ne t’empêchera pas d’être meilleur que lui.
 Tu atteins ta salle et tu y es encore seul. Tu es prêt à te jeter tout entier dans l’aventure, à prouver que tu es des meilleurs. ( ou à rabaisser les autres pour la moindre raison, pour t’élever.  )
Tu es seul. Tu attends. Mauvaise chose.  Tu détestes attendre, toute cette énergie gâchée... Tu fais le tour de la pièce, incapable de tenir en place ne serait-ce qu’une seconde, parmi les quelques meubles trop lourds pour servir à quelque chose ici.
7H00
 La porte claque derrière toi, sans courant d’air, sans présence, alors que tu attends. Fantastique mécanisme ou magie ? Tu veux le même, il peut être utile pour ton attrape-rêves mécanique ! ( Un piège à souris géant avec la fâcheuse tendance à se refermer sur les têtes des choses volantes, pour l’heure, mais tu comptes l’améliorer. )
 La voix qui résonne, la lueur rougeâtre du ciel que tu perçois par la croisée, les mots mêmes te font te tendre... Il n'y a pas de peur, tu es au-delà de cela.  Ton esprit déjà s'élance pour trouver un plan, comprendre.  Ta famille ne veut pas de toi plus que ça, mais tu voudrais leur retourner. Et tu ne veux pas mourir, tu as encore tant à faire. Entre tuer et être dangereux, la différence tient à un tout petit réglage. Ce pas tu es prêt à le franchir sans hésiter, si ça peut te permettre de survivre.
 Ta porte se déverrouille, tu l'entends et lui fais face, et déjà ton cœur bat rapidement alors que tu réalises combien l’environnement t’avantage. Les dortoirs et les chambres fourmillent d’effets personnels et d’objets en tout genre. En atteindre une te permettra de te fournir en matériaux… La machinerie furieuse qui te sert de cerveau fera le reste.

Spoiler:
 


Dernière édition par L'Éphémère le Mer 3 Oct 2018 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Dim 30 Sep 2018 - 15:52

Prédéphémère



Léonarde

Sombreciel




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Ils t’ont convoquée. Toi, Léonarde. Alors que tu as passé les deux derniers jours à faire les cent pas, frustrée de ne pas avoir à portée de main le matériel nécessaire à la poursuite de tes expérimentations. Au moins tu as eu la chance de pouvoir loger dans une auberge très correcte ; tu n’es peut-être pas issue de la noblesse, mais tu te voyais mal coincée dans un misérable bouge de la Ville Basse pour une durée indéterminée. Pour autant, le confort de ta nouvelle chambre ne t’a pas empêchée d’accueillir la réouverture de l’Académie avec l’enthousiasme qu’on te connaît. Et par une invitation privilégiée annoncée par le Recteur lui-même, la grande classe ! Tu n’allais donc pas te faire prier pour sauter dans le premier portail et rejoindre tes petits camarades dans le grand hall de ton école.

6h30
Tu reconnais ton futur associé, Ingmar et lui adresses un signe quand vos regards se croisent. Tu ne sais toujours pas ce que vous faites là, mais sa présence te confirme que ça ne peut être que pour quelque chose de grand. Sans surprise, l’excellente Saoirse se trouve également dans le hall et tu meurs d’envie d’aller la rejoindre pour une fois qu’elle ne traîne pas son insupportable frère avec elle. Cependant, tu te ravises en le remarquant bien installé un peu plus loin contre la statue. Tu n’as pas le temps de subir une autre de ses scènes et surtout pas l’envie, devant une tripotée d’élèves de tous les coins de l’Académie. Mais tu n’as pas à prolonger de trop cette observation des autres élèves - pour compenser une curiosité qui se fait bien trop pesante – car voilà que le Recteur et l’Archimage font leur entrée au balcon des discours.

Une fois de plus, ton orgueil est rassasié, nourri par cette annonce exceptionnelle. Choisie parmi tous les élèves de ton domaine ; la poignée d’élèves qui t’entourent peuvent tout autant s’en vanter. En tout cas, tu t’impatientes d’avoir plus de détails sur ce fameux projet et empruntes le chemin des dortoirs avec une excitation digne d’une veille de Lughnasadh. Ton professeur viendra te rencontrer dans ta propre chambre – enfin, celle que tu partages avec d’autres adolescentes de ton âge – ce qui t’arrange car tu voulais justement aller retrouver tes petites affaires.


7h00
Tes alambics sont bien en place sur le large bureau attenant à ton lit – ton dortoir a toujours su te donner l’espace nécessaire pour étaler ton désordre organisé – et tu t’empresses de vérifier les tiroirs où tu loges tes fioles avant que ton professeur ne fasse son apparition. A ce propos, il en met bien du temps, songes-tu, en même temps que ton œil avisé inspecte l’état du récipient qui contenait l’un de tes mélanges acides. Tu glisses de temps en temps cet œil vers la porte, espérant voir surgir à tout moment la personne que tu attends mais c’est une toute autre présence qui vient cogner à ton esprit. Une voix étrange, presque inhumaine, dirais-tu, te somme d’affronter les autres élèves et tes pensées prennent directement le visage de ceux que tu as vus une demi-heure plus tôt. Tu as des amis, parmi ceux-là et même sans ça, ce n’est pas ton genre de tuer. Ton genre, c’est plutôt les expériences foireuses potentiellement fatales. Un peu comme le reste de ta famille, cette famille que tu chéris et qui subiront toutes sortes d’horreurs, t’a soufflé cette voix à ton oreille, si tu refuses de te livrer à la bataille. D’un autre côté, les autres ont dû recevoir le même ordre et si tu n’attaques pas, c’est toi qui prendra. En plus, tu n’es pas désarmée, tu as avec toi quelques bouteilles qui pourraient faire de sérieux dégâts et d’autres travaux que tu n’attendais plus de pouvoir tester.

Le clic de la porte t’indique le début de l’épreuve, alors tu te fournis en tout ce qui peut te servir. D’abord dans tes affaires, puis dans celles des autres, tout en observant l’entrée par intermittence. Tu ne voudrais pas que quelqu’un débarque dans ton dos pour t’assassiner.

Spoiler:
 


Dernière édition par L'Éphémère le Dim 30 Sep 2018 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Dim 30 Sep 2018 - 17:07

Prédéphémère



Églantine

Lagrance




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



7 : 00

Tu te retrouves dans la cuisine, les cheveux encore ébouriffés, la tête prise dans l’étau de l’incompréhension. Tu fais les cent pas sans comprendre. Que dois-tu faire alors que l’évidence se fait puissante. Tu vas devoir tuer ou manipuler pour t’en sortir vivante. Tu préférerais largement user de tes talents de manipulatrice, tu espères même qu’ils te suffiront à garder la vie. Tu as bien compris qu’il ne devait rester qu’une seule personne à la fin  mais envisager le sacrifice de tes plus proches amis est une solution à laquelle tu n’adhères pas du tout. Tu aimes jouer des tours mais ceux-ci n’ont jamais été bien méchants.  Puis le fait de tuer quelqu’un de dégoûte.

Hormis jouer avec ta résonnance et fabriquer des alarmes plus que bruyantes car inefficaces tu ne sais pas faire grand-chose. Tu n’es pas sûre d’avoir ce qu’il faut ici pour te défendre. Peu à peu c’est la peur qui s’empare de toi. Tu ne sais pas si tu reverras tes parents et tes frères et sœurs. Tu secoues la tête prise dans un élan de peur profonde. Tu dois être plus forte et ne pas craquer sans quoi tu risques d’être la première victime des autres, ceux qui sont sans pitié.

C’est en pensant à un étudiant plus jeune que tu te ressaisis. Il faut que tu retrouves Amhladibh. Dans le grand hall quand tu as vu son sourire tu as simplement hoché la tête. Ce n’était pas le moment de se disperser et de montrer ses faiblesses. Maintenant que tu te trouves ici seule tu as un seul but sortir et le retrouver. Une solution doit exister pour contourner ces pièges. Tu connais les systèmes de sécurité de l’Académie et il t’est arrivé bien des fois de les contourner.

Tu as senti les vibrations toute à l’heure, tu as tremblé même et maintenant tu serres les poings prête à en découdre. Debout dans ta pièce tu fixes du regard l’ouverture et t’en rapproches. Tu glisses un coup d’œil à l’extérieur. La cuisine et ses ustensiles pointus pourraient te fournir des armes si ce n’est d’attaque au moins de défense. Les autres dans les pièces voisines ont certainement eu les mêmes idées et ton cœur se serre un peu plus sous la terreur et l’évidence.
Reculant d’un pas pour rester dans cette obscurité pour l’instant salvatrice tu attends pour entendre un bruit, un soupir. Tu es sûre que les autres entendent ton cœur qui bat à un rythme bien trop rapide. T’armant de courage tu te rapproches sans un bruit de la porte et tu tentes de percevoir un mouvement, une lumière… un ami en espérant que ce dernier ne soit pas finalement un ennemi. Au fond de toi tu espères que les autres seront comme toi à forger des alliances pour sortir d’ici vivants ; il y a eu bien trop de morts pour entâcher un peu plus les murs de l’Académie.


spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Dim 30 Sep 2018 - 17:58

Prédéphémère



Clarabelle

Ansemer




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Ce mois aurait dû être le mien. Deux semaines qu’on avait célébré ma naissance, deux semaines que le monde entier s’inclinait devant mes caprices. Je le méritais, mes parents, leurs serviteurs, mes proches me le devaient bien. Si la tour de ma famille à Lorgol était rarement utilisée, elle avait été remise en état à l’occasion de mon anniversaire. Une chance pour moi, après l’évacuation d’urgence de l’Académie qu’on m’avait imposé, j’avais ainsi pu trouver un paysage propre et à ma hauteur. Certaines personnes parlaient d’un attentat potentiel de l’Ordre du Jugement, pour ma part je n’étais sûre de rien. Il existait tant de danger en ce bas monde et l’équipe pédagogique de l’Académie ne brillait franchement pas pour sa transparence. Ennuyée, je l’étais sans aucun doute. Tout ce qui importait dans ma vie, c’était mes études. Bien sûr, je ne m’étais pas privée de ramener quelques grimoires anciens pour m’occuper mais franchement, se trouver aussi loin du seul endroit qui m’apportait un peu de calme me révoltait profondément. Qu’importe le problème que l’Académie rencontrait, ils avaient intérêt à le régler expressément. Deux jours passèrent ainsi, agacée par la stupidité des serviteurs que mes parents m’avaient envoyé d’urgence et déprimée par le manque de stimulation intellectuelle.

6h20
Enfin, des nouvelles. La voix de l’Archimage avait retenti sinistrement dans mon esprit tôt le matin, me sommant de rejoindre l’école sur le champ. Quelque chose clochait, j’en aurais mis ma main à couper. Avec le nombre d’élèves qui parcouraient les couloirs de l’Académie, il était plus que suspect de recevoir personnellement un tel message. Qu’importe, avais-je vraiment le choix de toute façon ? Je ne pouvais désobéir aussi ouvertement et la perspective de retrouver enfin mon quotidien suffisait à me sortir de ma léthargie.

6h30

Un portail plus tard, je me trouvais enfin dans le grand Hall de l’Académie. De nombreux autres élèves étaient là, j’en reconnaissais certains. Ce dégoutant Judicaël qui méritait d’être damné pour toutes les moqueries qu’il me faisait subir. Briemhilde était là, elle aussi, ange parmi ce troupeau d’abrutis. Elle était bien la seule à se porter à mon secours lorsque l’on m’embêtait. Je détestais être aussi faible mais je ne pouvais pas cracher sur la précieuse aide qu’elle m’offrait. Je ne saurais dire si elle était vraiment une amie pour moi, après tout je n’avais jamais su vraiment ce qu’était l’amitié mais je l’appréciais et c’était déjà plutôt bien. Préférant restée dans mon coin, silencieuse et à l’écart, comme d’habitude, j’attendis patiemment qu’une annonce arrive. Et elle arriva, tout naturellement. Je ne retins qu’une seule chose du discours que les directeurs prononcèrent : j’avais raison ! Ainsi il y avait bien quelque chose qui se tramait ici. 28 élèves. Un projet particulier. L’inconnu m’exaspérait, me mettait dans tous mes états, mais peut-être que cette fois ce serait différent. N’était-ce pas un compliment, d’avoir été choisi parmi tous les autres élèves de l’académie ? Ne préférant pas protester, je me dirigeai alors avec nonchalance jusqu’à la salle qu’on m’avait attribué. Il me fallut plusieurs longues minutes pour atteindre enfin mon refuge. Je n’avais pas vraiment l’habitude de flâner dans les jardins, la nature m’indifférait au plus haut point mais visiblement là était ma destinée et je n’avais pas trop le choix. Attendant patiemment l’évident prochain discours, je permis à mon esprit de s’éloigner pour un temps.

7h00
Soudainement, un bruit insupportable vient me tirer de mes pensées. L’air est devenu rouge, rouge comme le sang. Le bouclier de l’Académie. Que se passait-il par Messaïon ? Etions nous attaqués à nouveau ? C’était absolument intolérable ! Révoltée et bien décidée à découvrir ce qu’il se tramait, un énième bruit me signifia qu’on venait de m’enfermer dans cette maudite pièce. Le discours tant attendu arriva enfin. Une lutte à mort ? Quoi ? Cela devait être une blague. L’équipe pédagogique aurait-elle vraiment accepté de mener un projet aussi stupide et dangereux ? Quelqu’un d’autre avait-il pris le contrôle de l’école ? Instantanément, une terreur sans égale monta en moi. Si la voix disait vrai, je serais morte d’ici ce soir. Que pouvais-je faire contre des fous furieux qui n’hésiteraient pas une seconde à me tuer ? Si certaines personnes seraient réticentes vis-à-vis de cette idée, d’autres sauteraient sur l’occasion pour se défouler. Je ne voulais pas me plier à ces règles démentes, je ne voulais pas mourir, que faire ? Devais-je mourir sans tenter de me défendre ? Y’avait-il une autre solution ? Et si nous nous liguions tous contre les monstres qui essayaient de nous façonner à leur image ? Une chance pour moi, mes pouvoirs étaient plus forts que jamais, plutôt évident vu que je passais mes nuits et mes jours à m’entrainer mais bon… Instiller peur et confusion chez mes camarades puis les écraser ? Je préférais me cacher dans un placard et dissimuler ma présence, mais il fallait se montrer prudente. Je devais sortir de là, trouver une arme et me cacher. En route Clarabelle !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Mar 2 Oct 2018 - 22:04

Prédéphémère



Zelda-Nausicaa

Ville Basse




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6H25.
C’est d’un pas tranquille que tu rejoins le hall de l’Académie. Le jour se lève à peine, mais ton esprit alerte est déjà bien réveillé. Il faut dire que les mots de l’Archimage qui t’ont tirée de ton sommeil ont aiguisé ton intérêt. Ainsi, tu as été appelée pour un entretien spécial avec ton professeur référent. Cela t’inquiète, de prime. Tu crains que ce ne soit lié à l’évacuation de l’Académie, et qu’on te soupçonne de quelque crime. Mais tes inquiétudes sont vite balayées par ta curiosité grandissante. Et lorsque le jour se lève, tu es déjà sortie de chez toi, tu as embrassé ta mère, et tu as pris le premier portail pour l’Académie.

Vous êtes donc une petite trentaine à attendre qu’il se passe quelque chose. Et bien sûr il faut que cet abruti de François-Frédéric soit là, lui aussi. Tu l’ignores parfaitement et parcours le reste de l’assemblée du regard. Tu reconnais quelques visages, dont celui de Tom, que tu salues d’un discret signe de la main. Tu t’en désintéresses bien vite, toutefois, lorsque le Recteur et l’Archimage apparaissent sur le balcon.
Tu plisses les yeux, intéressée et pas peu fière d’avoir été choisie pour participer à ce projet. Voilà un bon moyen de montrer à toutes ces mauvaises langues que, si tu viens de la Ville Basse, tu vaux bien mieux que tous ces nantis qui se moquent de toi. Tu tiques cependant lorsqu’on t’attribue une serre en tant que salle de classe pour attendre ton professeur. Tu n’as pas souvent cours là-bas, et tu ne comprends pas pourquoi tu dois traverser l’Académie entière alors que de nombreuses salles se trouvent plus près. Enfin, tu t’exécutes quand même, plus intriguée que méfiante.

7H00.
Tu pénètres dans la serre, cherchant du regard ton cher professeur. Et tu te retournes immédiatement alors que la porte se referme derrière toi. Quelque chose cloche. Ce n’est pas normal. A travers les vitres de la serre, tu vois avec stupéfaction se déployer un voile rouge autour de l’école. Tu ne comprends pas. Tu te sens prise au piège, et tu détestes ça.
Une voix se fait entendre. Et les mots qu’elle transmet se gravent dans ta tête. Tu dois lutter, à mort, contre les autres élèves. Gagnes, ou meurs. Joues le jeu, ou tes proches seront torturés. Et ça, c’est hors de question pour toi.
Tes idées s’enchaînent à vive allure. Que vont faire les autres? Tu ne les connais pas tous bien, mais tu es prête à parier que la plupart, si ce n’est tous, prendront la voix au sérieux et n’hésiteront pas à tuer les autres pour survivre – même les plus jeunes. Et toi, alors? Tu es une fille, et pas bien épaisse. Contre certains, au corps à corps, tu ne vaudras rien. Et si tu t’es déjà battue, tu n’as jamais tué personne. Est-ce que tu en seras capable? Il le faudra bien, si tu veux survivre. Tu n’as aucune envie de mourir aujourd’hui, et pour gagner, tu seras prête à tout. Tu as de grands projets de vie, hors de question que tout s’arrête ici.
Et puis… Si tu te débrouilles bien, tu n’auras qu’à tuer une seule fois, et la victoire sera à toi.

La porte s’ouvre devant toi. Tu restes immobile quelques secondes, avant de te précipiter entre les rangées de plantes médicinales, plus profondément dans la serre. Tu ne comptes absolument pas te lancer tête baissée sans arme ni plan, d’autant plus que tu sais que d’autres élèves se trouvent non loin. Au moins, les plantes grimpantes te dissimuleront convenablement, le temps que tu réfléchisses. Et que tu te serves de ta magie, au passage ; tu réalises à cet instant à quel point elle pourra t’être utile, même si tu as encore de nombreuses choses à apprendre pour la maîtriser tout à fait.

Tes yeux fouillent entre les pieds de plantes, à la recherche de ce qui pourrait te servir d’arme. Le matériel de jardinage peut être dangereux, et tu sais qu’il y en a plein dans les quelques remises au-dehors de ta serre. Mais tu supposes ne pas être l’unique à avoir cette idée, et tu espères trouver quelque chose qui puisse faire l’affaire. Dommage que les cuisines et leurs couteaux si aiguisés soient si loin.
Tu finis par dénicher une serpette abandonnée au pied d’une haute plante aux fruits mûrs. Tu t’accroupis près d’elle et saisit l’outil doucement. Bien. Au moins, si quelqu’un t’attaque de front, tu auras de quoi te défendre. Tu espères simplement que ton esprit futé te permettra d’éviter tout scénario de ce genre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Mar 2 Oct 2018 - 23:31

Prédéphémère



Chemsa

Erebor




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Ce rouge dans le ciel, il promet autant la mort que le sang. Du haut de la grande tour de l’observatoire, je repousse un frisson qui me remonte le long de l’échine, symbole de crainte, d’appréhension et peut-être un peu… d’excitation ? Je ne suis pas une tueuse, je ne suis pas une meurtrière, mais pourtant l’idée de sacrifier les autres, enfermés comme moi dans l’Académie, ne me cause presque aucun remord. Après tout, c’est eux ou moi et ma destinée est bien plus importante que celle de tous ces pions plongés dans le même bain de sang. Survivre est la clé, mais un seul aura la chance de s’en saisir et j’escompte bien le faire. Pas question de passer pour une lâche, même si désormais, la prudence est de mise. Ce n’est pas comme si je fais confiance à tous ceux qui vont s’opposer à moi, mais certains de ma connaissance seront de bons petits pantins. Les autres… Je verrai bien en temps voulu.

Mais qui aurait pu deviner ce matin que nous finirions ainsi, piégés dans l’Académie pour s’entretuer ? On nous avait toujours dit que l’enceinte de l’école serait un lieu qui protégerait ses élèves, que jamais rien n’arriverait sous la juridiction des hautes autorités… Mais l’année passée, la Chasse s’en était déjà prise à nous… et maintenant le Recteur et l’Archimage ? Manipulés comme de bons petits toutous, c’est tout ce qui est arrivé ce matin avant 6h30, quand nous avons tous reçu ce message par Outreparole. Quelle chance, de pouvoir retourner à l’Académie après deux jours à attendre et tourner en rond sans savoir ce qu’il adviendrait de la suite. Quelle chance aussi d’être parmi ceux choisis spécialement par les deux directeurs de l’école, même si je dois reconnaître qu’avoir aperçu certains d’entre eux m’a fait douter de cette initiative. Après tout, pourquoi choisir cette idiote de Jasmine ? Mais je n’ai pas eu un regard pour elle lorsque je l’ai vaguement croisée dans le hall de l’Académie. Les mots prononcés par les deux directeurs m’ont interpellés alors, me saisissant par tout le mystère dans le ton. Docile, mais intriguée comme les autres, je me suis rendue dans cette salle qui m’avait été désigné. Ce n’était pas la première fois que je mettais les pieds dans l’observatoire, mais ce n’était pas non plus mon lieu de prédilection. A peine le temps de me demander pourquoi on m’envoyait ici, bien loin de mes salles de cours habituelles que la porte s’est verrouillée derrière moi.

Et voilà où nous en sommes. Condamnés à s’entretuer pour survivre, proies contre chasseurs. Hors de question que je sois des premiers. Alors, quand le loquet se déverrouilla, je jette un vague coup d’œil à l’extérieur pour essayer d’apercevoir l’un de mes camarades avant de refermer et m’enfoncer dans la pièce à la recherche de quelque chose qui pourrait m’être utile. Ce télescope pourrait faire l’affaire, mais un compas pour tracer les cartes attire plus mon regard. Les pointes sont aiguisées et l’objet assez discret pour être caché dans un pan de mes vêtements. Si je peux d’abord manipuler ceux que je rencontre pour les forcer à se battre pour moi et me protéger avant que je n’ai à m’en débarrasser, alors je le ferais. Même si la finalité se doit de finir ainsi, il est plus prudent de la jouer rusée et encline à des alliances. Je ne serais sans doute pas la seule à sembler réfractaire à la tuerie… Attrapant donc mon arme de fortune, je retourne près de la porte, entrouvrant à peine celle-ci en guettant un bruit de pas ou quelque chose trahissant la présence d’un autre élève.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Mer 3 Oct 2018 - 10:02

Prédéphémère



Saoirse

Outrevent




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Docilement j’ai passé ces deux derniers jours à réviser à l’auberge de Lorgol où l’on m’avait placée. Je ne prenais pas à la légère la menace qui planait sur l’Académie, les événements lors de la journée des Anciens de l’année précédente avaient été suffisamment éprouvants. Je m’en souvenais comme si cela avait eu lieu la veille. Je n’étais pas inquiète pour autant, si nous avions été évacués alors cela signifiait que nous ne risquions rien dans nos gîtes provisoires. J’ai tout de même hâte de pouvoir retourner étudier et montrer à tous que je suis la meilleure en conservant ma place de major de ma promotion. L’appel reçu de l’Archimage en personne me fait sourire. Je ne suis pas tout à fait réveillée, mais je ne pouvais souhaiter meilleure nouvelle pour commencer la journée. En toute hâte, je m’extirpe de mon lit et me prépare. Je coiffe notamment mes magnifiques cheveux châtain clair qui retombent avec souplesse autour de mon visage que je trouve plutôt joli. Je suis surtout assez fière de mes yeux bleus ! Prête, je saute dans le premier portail. Contre moi, je plaque mon carnet de notes et un crayon que j’ai pris au cas où. C’est une habitude que j’ai de toujours les avoir sur moi afin de noter les choses importantes et si je suis convoquée, j’imagine qu’il se dira des choses que je souhaiterais écrire pour ne pas les oublier par après.

6h30
À peu près en même temps que d’autres, j’arrive dans le grand hall de l’Académie, foulant du pied son sol d’un magnifique marbre bleu et blanc. Tournant la tête çà et là je fais l’inventaire des présents. Je ne m’attendais pas à être seule, mais je constate que c’est l’élite des élèves qui a été convoquée. Le sourire suffisant que j’arbore s’efface soudain quand j'aperçois Xena dans la salle. Evidemment, j’aurai dû me douter que cette pimbêche soit aussi présente, les professeurs lui mangent presque dans la main ! Je tourne la tête et m’éloigne, je n’ai pas envie de penser à elle en cet instant. Je vois mon frère un peu plus loin, mais je ne le rejoins pas. Lui non plus d’ailleurs, je l’adore, mais ce n’est pas une raison pour lui coller aux chausses tout le temps. Je le salue puis je continue de regarder tout autour de moi. Je m’illumine quand je vois ma Léonarde, mais avec mon frère dans les parages, je n’ose pas la rejoindre.

Mon attention se tourne tout entière au Recteur et à l’Archimage qui arrivent. Je trouve leurs discours un peu court et pauvre en informations mais soit. Sans doutes que nos professeurs nous en dirons plus. Je suis quand même contente parce qu’ils confirment ce que je pensais, que nous sommes une poignée d’élus. Si seulement il n’y avait pas Xena dans le lot… Un soupire plus tard, je prends la direction de la salle que l’on me donne.

7h00
Je me sens un peu seule dans ce grand réfectoire. Quel endroit bizarre aussi pour une réunion avec un prof… J’ai à peine passé le pas de la porte qu’elle se ferme derrière moi et se verrouille. Je plisse les yeux, sans m’affoler pour autant, c’est sans doutes un dérèglement magique dû aux mesures de sécurité qui ont été prises lors de l’évacuation de l’Académie. Je me rassure en me disant que mon professeur fera ce qu’il faut lorsqu’il se rendra compte de ma situation mais peu après je perçois distinctement l’onde magique caractéristique des boucliers qui entourent l’école. Que se passe-t-il ? C’est un peu trop gros pour que ce soit toute l’école qui dysfonctionne, à moins que l’on ne nous ait fait venir pour réparer cela, mais alors je ne vois pas en quoi mes talents de guérisseuses y pourraient quoi que ce soit. Mon esprit vif en ébullition n’a pas le temps de former d’autres théories que la réalité me frappe en plein visage. Et je rejette en bloc les mots qui se forment dans mon esprit. Tuer, nous sommes tous là pour nous entre-tuer. Je ne veux pas le croire. Pourtant je commence à concevoir que nous ayons tous été piégés. Leur menace ne me fait pas peur, pour moi, les deux personnes qui importent le plus sont ici, et il est hors de question que je les tue. Mais si les autres cherchent à combattre, je serai vulnérable. La porte du réfectoire s’est ouverte et je réfléchis à une stratégie. Regardant tout autour de moi je note mentalement ce qui pourrait me servir, des tables, des chaises, des chandeliers… Crispée sur mon carnet, j’essaie de me détendre et d’agir méthodiquement. Il trouve sa place dans mon sac aux côtés de mon crayon. À la place, un chandelier de fer forgé que j’ai récupéré sur la table la plus proche se loge entre mes mains. Lui me servirait en cas de corps à corps, il me faut parer à toutes les éventualités. J’évalue avec une moue circonspecte les chaises en bois. L’idée d’en utiliser une comme arme ou bouclier m’a effleurée mais d’un autre côté je les trouve bien trop encombrantes et si j’essaie de passer inaperçu, ça ne m’aidera pas du tout. Rester ici et me barricader pourrait être une solution, mais à déplacer les tables je ferai bien trop de bruit et je serai aussitôt repérée. Retrouver mon frère fait partie de mes priorités, mais d’abord, j’ai envie de passer à la cuisine pour y récupérer des vivres et pourquoi pas des armes plus pratiques pour me défendre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Mer 3 Oct 2018 - 21:19

Prédéphémère



Marcus

Bellifère




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Je suis un peu confus. On nous a évacués il y a deux jours. C’était étrange. On avait peu d’information. On en a toujours peu. On s’installe à peine, on se met confortable. Retrouver la tour de ma famille a quelque chose d’agréable. La meilleure des nourritures me manquait ! Je ne sais pas combien de temps je resterai ici. J’essaie d’en profiter, mais pour combien de temps?

La voix du recteur me réveille désagréablement. Je grommelle un peu en m’activant. Obéir aux ordres est naturel. C’est comme ça que je le vois. Je me dirige vers l’Académie pour rejoindre quelques camarades. Être évacué pour être rappelé presque aussitôt est plus qu’étrange. J’arrive pourtant à avoir confiance. Ils savent ce qu’ils font. Ils ne nous mettraient pas en danger. N’est-ce pas?

Pas que j’aie peur. La peur c’est pour les autres. Quand j’écoute, pourtant, je crains. Ce n’est pas la peur, c’est la crainte. C’est différent. Je ne peux pas m’empêcher de me poser des questions. Ai-je raison de croire en eux? Ma confiance est-elle mal placée?

Je pose la question aux plantes qui m’entourent. Elles sont aussi muettes que les voix qui se sont tues. Le silence est lourd. C’est désagréable. Je frissonne. Je me demande déjà comment. Comment survivre? Comment ne pas faire honte à mon sang? À ma famille?

Cette serre n’offre pas beaucoup d’abri. Je m’accroupi loin de la porte. Mes ennemis ne doivent pas pouvoir me voir au travers des murs. C’est un peu mieux ainsi, caché par les tables et les plantes. Je prie Kern en silence. Il faut survivre. Quoi qu’il arrive. Pour l’honneur de la famille. Il faut ignorer la peur. Non, la crainte. Ne pas lui laisser dicter mes actions. Me concentrer. Réfléchir. Pourrai-je y arriver? Je n’ai pas le temps de douter.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 4 Oct 2018 - 13:30

Prédéphémère



Benjamin

Ville Basse




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Les rumeurs courent dans la ville, et je ne suis pas le seul à les entendre. Le ciel qui s'assombrit, les orages qui grondent, la pluie qui tambourinent ne font qu'appuyer un peu plus ces rumeurs. Personnellement, elles m'amusent. C'est toujours un bon tas d'histoires à faire peur aux plus petits, rien de meilleur que de les voir avoir peur. L'Académie a été évacuée, les étudiants tremblent, des mesures sont prises. Même la Cour des Miracles rappelle les siens, héberge de nouveaux venus. A-t-elle raison d'avoir peur ? Je n'ai jamais contredit les ordres de plus haut, après tout je ne suis encore qu'un petit étudiant mage, mais je me demande s'ils n'agissent pas un peu pour rien. Des heures sombres, l'Académie en a connues. Alors pourquoi paniquer autant ? Bientôt elle rouvrira, et bientôt on y retournera.

J'ai toujours détesté les Outreparleurs. Ils ont cette fâcheuse manie de vous parler au moment le plus inopportun, de se glisser dans votre esprit sournoisement. Ce matin n'a pas fait exception. Il y avait des centaines d'autres manières de prévenir les étudiants que les cours reprenaient, pourquoi en pleine nuit et de cette manière hautement désagréable ? Le fait que ce soit la voix de l'Archimage ne m'a pas donné un meilleur avis de cette méthode. C'est moi qui manipule, pas l'inverse ! Je n'imagine même pas la tête des étudiants grommelant contre cette nuit coupée par une voix. L'ambiance va être sympathique. Déjà qu'avec la grisaille, c'était pas le top … Mais il est question d'un entretien spécial. Peut-être que la journée sera finalement intéressante.

6 H 25

Le portail me dépose devant les immenses portent de l'Académie. Étrange, il y a plus de monde habituellement à se diriger vers l'intérieur. Cet entretien spécial doit être véritablement spécial. Je rentre alors, découvrant avec toujours autant d'émerveillement ces immenses colonnades et le majestueux balcon. Nous sommes peu dans la pièce, vraiment peu. Pourquoi nous faire venir si tôt et si peu nombreux ? Ils auraient largement pu nous faire venir plus tard, l'aube pointe à peine son nez. Je remarque Saïd dans un coin, seule tête connue pour le moment, mais ne le rejoint pas. Nous aurons tout le temps de discuter plus tard, si le temps nous le permet. Calmement je m'adosse à un mur, petite silhouette dans un coin d'ombre.

6 H 30

Le Recteur et l'Archimage se présentent en personne. Quel honneur ! Nous devons tous être très spéciaux pour eux, pour qu'ils se déplacent. La prestance qu'on leur accorde n'est pas feinte, j'en suis impressionné. Je m'attends à des éloges, des annonces hautes en couleurs, peut-être même des récompenses, que sais-je ! Quelque chose de glorieux ! A la place nous n'avons le droit qu'à ces phrases énigmatiques. Un projet particulier. Quelque chose dans la posture des autres étudiants me laissent perplexes. Ont-ils eut plus d'informations que moi ? J'espère que non. Quoique, ce mystère me fait sourire.

C'est donc un léger sourire aux lèvres que je grimpe les escaliers pour rejoindre l'une des salles du beffroi, celle qui m'a été désignée, alors que d'autres camarades vont vers l'Observatoire. J'aime me retrouver sous les immenses cloches, à pouvoir gambader sur les longues poutres les maintenants.

7 H 00

La porte claque, comme si quelqu'un était passé pour la fermer à clé. L'intérieur de la pièce prend petit une teinte rouge. Le soleil est déjà levé pourtant, qu'est-ce que … Un bouclier ! Il ressemble donc à ça, le bouclier magique de l'Académie ? Je l'avais imaginé plus … discret. Les armures les plus parfaites sont toujours celles qu'on ne soupçonne pas. Il doit bien y avoir une raison pour qu'ils le dressent ce matin là. C'est en équilibre sur le faîtage, m'amusant à passer d'une partie vers une autre que j'apprends enfin pourquoi je suis là. Une lutte à mort donc ? Je retiens un rire, un peu nerveux tout de même. Sérieusement, ils n'ont rien trouvé de mieux ? La Chasse n'a pas déjà emporté assez de personnes ? M'enfin, ils veulent s'amuser, ils s'amuseront.

La porte se rouvre dans un claquement sinistre, faisant écho à d'autres portes. C'est l'heure. Première erreur stratégique, le beffroi est au centre avec l'Observatoire. J'ai certes une vue distincte vers l'extérieur je suis aussi dans une zone vers laquelle tout le monde se rapprochera. Je devrai pouvoir trouver tout de même trouver des astuces pour m'en sortir, peut-être que je pourrai même retirer une cheville quelque part, ou tout autre élement pouvant m'aider. Je n'ai pas l'intention de fuir, d'être lâche. Je me battrai.

Benjamin se fera un nom.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 4 Oct 2018 - 18:29

Prédéphémère



Ingmar

Valkyrion




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6h30
Le soulagement avait été certain quand Ingmar avait reçu l'ordre de se rendre à l'Académie.  Vivre chez ces parents éloignés dont il n'avait jamais entendu parler avant l'évacuation de la grande école, c'était quelque chose de difficile : on n'y comprenait rien à ses saignements de nez et à sa santé délicate et partager un lit avec ce cousin du quinzième degré avait été difficile puisque celui-ci gigotait beaucoup en dormant et il se réveillait chaque matin avec de nouvelles ecchymoses.  L'idée de retrouver son lit à l'Académie, sa chambre qu'il avait rien que pour lui depuis si peu, c'était un baume sur son cœur et son corps meurtris par les derniers jours.

Il remarqua toutefois très rapidement une fois sur les lieux que le nombre d'étudiants était considérablement réduit, ce qui l'inquiéta.  Ses yeux croisèrent ceux de Léonarde et il se sentit un peu rassuré qu'elle soit là : avec un peu de chance, peut-être avaient-ils besoin de collaborer et on faisait appel à leurs talents pour venir en aide avec les professeurs?  Il fut rapidement détromper dans cette prétention, déjà les élèves étaient séparés en petits groupes et la Cielsombroise ne faisait pas partie du sien.

7h00
La raison de leur réintroduction dans l'Académie tomba comme une sentence de mort sur Ingmar.  Dans une telle lutte, quelle chance de survie avait-il?  Il avait vu certains des autres, de ces élus du mauvais sort et il faudrait plus qu'un miracle pour qu'il ne réussisse à s'en sortir.  Il adressa rapidement une prière à Kern, ce dieu sous lequel on l'avait ironiquement placé à la naissance.  Un peu de protection divine ne ferait pas de tort…  C'était une autre de ces fois où il était bien heureux de pouvoir invoqué son dieu titulaire, comme lorsque les plus musclés s'en prenaient à lui.

Sachant déjà d'avance que sa survie ne dépendrait pas de la lutte, son regard balaya le hall : avec une certaine familiarité, il reconnaissait chacun des passages secrets qu'il avait déjà trouvé en songeant qu'il pourrait s'y réfugier tout le temps que ce carnage durerait.  Avec un peu de chance, ils s'entretueraient tous avant de pouvoir le trouver.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 4 Oct 2018 - 19:17

Prédéphémère



Roméo

Lagrance




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



28 octobre 1003
20h12
 
J'écris. Je ne fais que ça. Je le fais pour Domitille et moi. Surtout pour Domitille. Je ne manque pas de courage mais j'estime en manquer pour lui prouver ce que je ressens. Je sais cependant que ça viendra avec le temps. Encore un peu de pratique et de confiance en moi et ça devrait aller tout seul, du moins j'y crois. J'ai encore le temps de grandir également. Le temps de nourrir mes sentiments. Je sais déjà qu'elle m'apprécie ce qui est une excellente chose. Je trie les pour et les contre la concernant. Je ne vois que du bien. En revanche si je pense à son opposé, une image, un prénom, me vient directement en tête. Victor. Lui, ce n'est pas que je ne l'aime pas, mais il m'agace au moins autant que la douleur qu'il aime m'infliger honteusement. Comme si le fait qu'il ai le dessus physiquement sur moi, devant Domitille, n'était pas suffisant en soit. Il est rapide et précis, je lui reconnais ces qualités, mais pour le reste je ne vois qu'une liste infinie de défauts le concernant.

Je souffle sur ma courte plume, j'assèche son bout, couche le papier bien à plat sur le pupitre, recouvre le flacon d'encre et file me coucher. L'Académie me manque déjà. Il me tarde de retrouver mes amis. Il me tarde de retourner y étudier. Il me tarde d'apprendre davantage à maîtriser ma magie. Je me vois d'ailleurs bien me téléporter à l'autre bout du continent ou même sur les îles de l'Archipel. J'ai une image agrandie de moi-même et je sens presque Domitille m'effleurer la main alors que mes yeux se ferment doucement.

29 octobre 1003
6h00

J'ai encore des papillons qui volent dans mon ventre et dans ma tête quand la voix de l'Archimage se fait entendre et me fait tirer les draps. Je me réveille relativement vite. J'en perds d'ailleurs l'équilibre un instant. Je ne sais pas comment ni pourquoi mais je sais que je n'ai pas mal entendu. Je viens d'une famille à l'oreille musicale, la surdité très peu pour moi. Alors, sans plus attendre, après quelques explications aux gens qui m'entourent et qui se trouvent à moitié éveillé aussi, je quitte ce nouveau nid. D'un pas bien décidé, je prends un portail, retour à l'Académie.

6h30
Je me garde de couler un regard inquiet vers Victor mais je ne me garde pas d'offrir un sourire quand j’aperçois Domitille dans le hall. Je me rapproche d'elle pour lui dire un bonjour relativement matinal d'un presque bégaiement quand la voix des directeurs, plus haut, se refait claire et sonnante. Elle nous invite à nous rendre à certains endroits bien précis et c'est avec regret que je regarde Domitille prendre un autre chemin. Malgré ma curiosité, je n'ai pas le temps de constater les trajets des autres. Je file, étudiant sérieux, là où on me veut, curieux aussi de savoir ce qui m'amène là. Serait-ce un entrainement spécial ? Sommes nous quelques élus prédisposés à subir une expérience enrichissante ? Je l'espère. Je suis prêt à faire preuve de courage. À montrer que je suis à la hauteur de leurs attentes.

7h00
Une fois arrivé pourtant, après avoir traversé la salle des trophées pour me rendre dans la pièce où l'on m'attend, c'est la surprise et l'angoisse qui m’accueillent.

« Quoi ? » Je marmonne en regardant la porte se fermer et en ressentant ces soudaines vibrations.

C'est peut-être la première fois où j'aurai préféré être sourd. Je sers les poings, regarde autour, et me saisi de la première chose utile que je vois. Un encrier. Idéal pour aveugler les gens. Je ne compte blesser personne au fond de moi, sauf si on m'y oblige naturellement. Je ne m'appelle pas Victor, moi. J'aide mon prochain. Et mon prochain m'aime. Tout ce que je désire, c'est retrouver Domitille et tenter de sortir de là. Au moins elle, je l'aiderai. Alors, quand la porte s'ouvre, mon second réflexe dans cette pièce et de me coller au mur pour faire tapisserie. Je peux ainsi observer. Je peux ainsi me concentrer. Je peux ainsi disparaître. Je ne dois pas paniquer. Je suis courageux. Je suis pret.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 4 Oct 2018 - 22:31

Prédéphémère



Pélagie

Bellifère




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Il est sept heures du matin, et je vais mourir. Je vais crever là, comme une bête abattue par le prédateur plus fort qu’elle, je vais me faire massacrer dès que j’aurai mis un pied dehors, c’est sûr. Je suis même pas dans un endroit que je connais: on m’a envoyée dans une de ces boîtes en verre avec plein de fleurs dedans. Qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse, moi, dans les serres des petits Lagrans tous polis qui mentent comme des arracheurs de dent? Moi, je suis une dresseuse, une éleveuse: qu’on me donne un foutu lasso, et je vous les ferai marcher droit, les chevaux! C’est bien dommage qu’il y ait que des mômes comme moi dans cette galère, j’aurais eu plus de chances contre deux ou trois destriers mal embouchés.

J’y ai cru, en plus, hein. Vous pouvez vous moquer de la petite paysanne stupide venue du fin fond de la campagne de Bellifère! Je me suis cru forte quand j’ai prit ma décision et que je suis venue jusqu’ici pour apprendre comment qu’on dompte le bétail. C’était un peu de liberté dans un monde fait pour les hommes, et moi j’avais décidé que je serais pas juste une fabrique pour bébés. Je voulais compter vraiment pour mon nom, vous voyez? Être une bonne maîtresse pour la maison que j’allais habiter. Le cousin Brutus, il est pas forcément très fin, mais au moins il m’aurait fichu la paix une fois enfermé dans sa forge toute la journée. Moi, j’aurais pu galoper sur les plaines, pis j’aurais eu des chiens pour les moutons, et une sellerie pour mes chevaux. Dans les plaines d’ocre, à côté des falaises qui brûlent au crépuscule, et pas enfermée dans la cuisine à récurer le plancher les bras enfoncés dans la cuvette jusqu’au coude. Pas comme ma mère.

C’est qu’on en apprend, de ces choses, à l’Académie, et moi c’était pas question que je reste comme ça, toute ballante à attendre que mon mari décide pour moi. Sauf que là, clairement, j’ai plus vraiment le choix de décider quoi que ce soit: va bien falloir que je trouve manière de me sortir de là, et s’il faut que je tue des copains, bin. Je tuerai les copains, voilà. Foi de Pélagie, je vais pas me laisser équarrir comme les vieux canassons plus bons à rien! Bon déjà, je vais devoir me planquer un moment, juste pour être sûre que si y’a des dangereux par là, ils iront voir ailleurs sans forcément s’en prendre à moi. Y’a rien de bien fantastique pour me défendre, ici: des truelles, des sacs de fertilisant, des godets pour les pousses… Même pas un bout de corde pour me fabriquer un lasso.

Bon, je fais quoi, moi? Je grimpe dans un des pots et je m’entortille une guirlande autour du cou pour faire la plante jusqu’à ce que mort s’ensuive? Par Joseï, ce qu’il faut pas faire, j’vous jure. J’espère seulement que cette pimbêche d’Héloïse mourra la première!




Spoiler:
 


Dernière édition par L'Éphémère le Sam 13 Oct 2018 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Jeu 4 Oct 2018 - 22:43

Prédéphémère



Loïse

Cibella




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6h30
Elle trépigne la petite Loïse, impatiente de découvrir ce que cache cette convocation extraordinaire. Voilà deux jours que l’Académie a été évacuée, alors elle est contente de retrouver les murs familiers de l’enceinte. Ils sont vingt-huit, elle les compte rapidement tandis qu’ils attendent dans le hall. Puis, elle écoute le Recteur et l’Archimage donner de succinctes explications à leur présence. Des paroles mystérieuses qui intriguent l’apprentie savante. Chacun se voit attribuer une salle et un professeur référent et c’est la tête pleine de questions que l’élève rejoint l’Observatoire. Mais quand les portes se referment dans son dos, la petite voit sa joie s’effacer. Elle qui pense avoir été choisie pour ses compétences doit bien se rendre à l’évidence que quelque chose cloche.

7h00
Les voilà enfermés, l’Académie isolée et Loïse grimace en découvrant la raison de cette mascarade. Une lutte à mort ? C’est une plaisanterie ? Apparemment non et elle observe ceux qui se trouvent avec elle dans l’Observatoire. Alliés potentiels ou ennemis cachés ? La crainte et l’appréhension font leur apparition. Avant de s’interroger sur les auteurs de ce piège, même si elle a des idées, elle doit se sortir de là et trouver des soutiens. Elle pense à Flaminius sans savoir où il se trouve. Combattre n’est pas l’option qu’elle envisage mais elle saura se défendre si besoin. Elle doit se montrer plus maligne. Lorsque les portes se déverrouillent, chacun s’affaire de son côté et Loïse analyse son environnement. Elle saisit un des petits télescopes jugeant qu’il peut servir pour observer mais aussi pour se défendre bien que son usage premier risque de s’en ressentir dans ce cas. Elle doit survivre, si les autres choisissent de s’entretuer grand bien leur fasse, ça dégagera le chemin. Elle va devoir utiliser les compétences de chacun pour parvenir à ses fins. Pour l’instant elle se tient tranquille et réfléchit à un plan.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Ven 5 Oct 2018 - 14:20

Prédéphémère



Jasmine

Lagrance




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



6h20

Elle avait évacuée contre son gré. Une menace planait sur l'Académie et tous devaient se mettre à l'abri. Cantonnée dans une petite auberge prévu à cet effet, Jasmine tournait en rond. Elle n'aimait guère rester enfermer et même si son cœur s'alarmait du danger, il lui fallait bien écouter sa raison. De toute façon, l'Académie était fermée et elle savait qu'elle ne pourrait y entrer, peu importe combien elle le voulait. Néanmoins sa patience avait été bien récompensée lorsqu'elle s''était éveillée au son d'une voix. Une voix empreint de magie l'avait hors de son lit, lui intimant de regagner l'Académie.

Après quelques derniers pas, Jasmine décida qu'il était l'heure pour elle de retourner auprès de ses fleurs. Se fut donc le pas léger qu'elle quitta son asile, enjouée de mettre un terme à son exil. L'air était frais, les étoiles lui tinrent compagnie alors qu'elle rejoignait les portes de l'Académie. Toute pressée de retrouver ce qu'elle avait quitté, Jasmine ne se posa pas d'autres questions qui, pourtant, pouvait susciter quelques appréhensions. Il était bien tôt, en réalité, pour retourner d'où elle venait. Mais la jolie Lagrane ne pensait qu'à ses lianes et elle était bien loin de se douter, de ce qui l'attendait. Les premiers questionnements se joignirent à son étonnement, alors qu'elle écoutait avec intérêt, le discours de l'Archimage et du Recteur. Une certaine inquiétude s'installa sur son visage et un pressentiment s'empara de son cœur. Elle obéit toutefois, n'ayant, en réalité, pas spécialement le choix, et pénétra dans la classe qui lui était assignée. Au moins, elle se retrouvait dans ses jardins adorés. Un bruit sec se fit alors entendre et elle sursauta. Jasmine n'avait jamais été avare d'apprendre mais cette « expérience » se déroulait d'une étrange façon. Puis quelque chose attira ton attention. Une voile rougeoyant semblait cerner l'école. Suivant son tracé des yeux, elle remarqua qu'il s'étendait sur des lieux, paraissant envelopper l'institut tout entier. Fronçant les sourcils, sa main vint jouer avec une mèche de cheveu. Voilà un retour bien hasardeux.
Elle n'eut pas besoin de réfléchir longtemps, que déjà une voix retentit dans le vent. L'incrédulité se lisait sur ses traits, alors qu'elle évaluer l'ampleur des conséquences. Elle refusait d'y croire, ça n'avait pas de sens !

Pourtant les portes s'ouvrirent alors, sonnant comme le glas d'un cauchemar. Hors de question pour elle d'arpenter les couloirs. Et pourtant... si elle s'y refusait ses proches seraient blessés. La peur, cette fois, s'installa pour de bon, réduisant à néant tout son aplomb. Elle devait participer pour assurer leur sécurité. Mais sa participation pouvait entraîner sa damnation. Elle n'avait pourtant pas le choix. Alors elle fit un pas. Jasmine tremblait, sa confiance s'étiolait. Il lui fallait reprendre contenance ou elle n'aurait pas la moindre chance.« Reprends-toi ma fille, si tu veux revoir tes sœurs, il faudra prouver ta valeur. »Son murmure se perdit dans le vent mais suffit à rendre son esprit plus confiant. Elle savait de quoi elle était capable. Elle savait à quel point elle pouvait être effroyable. Elle allait devoir mettre ses émotions de côtés et rester concentrée. L'heure n'était pas aux lamentations, il lui fallait un plan d'action. Une stratégie bien rodée pour pouvoir espérer l'emporter. Au moins elle se trouvait dans les jardins, un atout, un réconfort, un moyen de montrer qui est le plus fort. Elle pouvait compter sur la force de sa magie pour terroriser quelques esprits. Mais elle savait aussi que la partie était loin d'être gagnée. Tous ici, avait des atouts puissants et sa magie seule n'en viendrait pas à bout. Une dernière pensée pour ses êtres aimés, une dernière larme chassée rageusement sur sa joue et elle fit le vide dans son esprit. Si jamais elle survivait, elle jurait de se venger. Mais en attendant, il lui fallait évoluer dans les entrailles, maintenant ennemies, de l'Académie.

7h00.


Spoiler:
 


Dernière édition par L'Éphémère le Ven 5 Oct 2018 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Ven 5 Oct 2018 - 17:13

Prédéphémère



Tom

Ansemer




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Je me frotte les yeux, que je peine à garder ouverts. Et je dois bien admettre que je ne sais pas trop que penser de cette convocation. Certes, j’étais assez heureux de pouvoir retrouver l’Académie et plus encore ma chambre, qui contrairement à celle-ci s’adaptait parfaitement à mon confort, mais… c’était vraiment obligé de nous réveiller si tôt ? La veille, j’avais une fois encore lu jusqu’assez tardivement de ces récits dont Zelda-Nausicaa et moi sommes si friands. Ces récits qui m’avaient apporté une amie. Elle aussi me manque d’ailleurs, mais ce n’est pas le sujet pour l’heure. L’on aurait pu prévenir la veille. Ou même attendre une heure décente pour convier à rejoindre l’Académie, une reprise en douceur en somme. Enfin, non, je ne dois pas avoir ce type de pensées, je ne suis personne pour remettre en cause les décisions et actes de l’Archimage, bien sûr.

Alors, je me prépare. Me frotte longuement les yeux, tentant d’en chasser le sable qui souhaite les préserver clos pour quelques heures encore. Offre une caresse à Fureteuse qui pour sa part n’est pas souhaitée dans le cadre de cette reprise. Pourquoi, d’ailleurs ? Je me le demande bien, et ça me chagrine forcément de devoir la laisser derrière. Je me force cependant de chasser cette pensée ; une fois encore, si l’Archimage faisait ainsi, il devait bien avoir une bonne raison. Le principal est après tout que cette menace qui nous a tenus écartés des cours soit désormais réglée, et que la confortable routine puisse reprendre.

6h30
J’observe discrètement ceux qui comme moi ont été convoqués de si bonne heure. Je ne suis toujours qu’à demi éveillé, ressentant plus d’inquiétudes que d’excitation. Je ne devrais pas, je le sais. Qu’y avait-il à craindre après tout ? Peut-être, oui. Mais tout ce monde… une convocation nous tirant du sommeil si tôt… privé de mon familier… Je me triture les mains, pas à mon aise, jusqu’à ce que je la remarque. Nos regards se croisent, et son petit signe de la main provoque chez moi un sourire sincère tandis que j’élève légèrement une main en réplique de sa salutation. Zelda-Nausicaa est donc là elle aussi, et sa présence me rassure. Nous sommes pourtant des opposés en bien des sujets. Elle est d’Été là où je suis d’Hiver. Je jalouse son assurance et son caractère, alors que les situations où je peux me sentir à l’aise sont assez rares. Oui, j’aimerais être plus comme elle, c’est certain, mais être son ami me convient déjà. J’espère que nous aurons l’occasion de discuter un peu plus tard. Mais pour le moment, la parole est à l’Archimage et au Recteur. Nous avons été choisis pour un projet particulier ? Mais… pourquoi moi ? Ce devait être un tirage au sort plus qu’une liste d’élus sans doute, je ne suis pas spécialement remarquable après tout. Une nouvelle fois, cela me rend nerveux. Je ne peux m’empêcher de m’en mordiller le coin de la lèvre, me tordant toujours les doigts les uns contre les autres. Chacun sa salle, les consignes sont claires. Je n’ai pas beaucoup de chemin à faire pour ma part, devant occuper une pièce aux abords du grand hall. Je tente de croiser à nouveau le regard de Zelda-Nausicaa, pour voir un peu ce qu’elle a l’air d’en penser, mais je suis sans doute resté trop longtemps dans mes pensées, la plupart des élèves s’étant déjà mis en route, dispersés…

7h00
Je me pétrifie. Non, non, ce n’est pas possible. Une mauvaise blague, rien de plus, hein ? C’est du moins ainsi que je tente de me rassurer. La porte s’était fermée soudainement. Un voile rougeâtre discernable par la fenêtre. Mais surtout, cette voix dont le plan n’avait rien pour me ravir. Non, c’était forcément une blague, d’assez mauvais goût, mais juste une blague. Ou bien était-ce métaphorique ? Peut-être que nous allons être confrontés à des épreuves, et que des éliminations auront lieu ? Et à la fin de la journée, pouf, un gagnant, et nous pourrons tous en rire – ou du moins ceux qui ne seraient pas trop désappointés de la défaite. Le meilleur plan selon moi reste de trouver des adultes. L’Archimage, ou des professeurs. Oui, ils pourraient sans doute nous donner quelques explications. Je peine pourtant à m’en persuader. Je n’arrive pas à intimer à mes jambes l’ordre d’avancer. Mon souffle est court tandis que je me remémore certaines paroles que mon esprit tente d’occulter. Nos proches torturés ! Cette menace là n’avait rien d’imagée. Je sens la panique m’étreindre pour de bon, alors que ma porte jusque là scellée s’ouvre à la volée…  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Ven 5 Oct 2018 - 22:33

Prédéphémère



Éloïse

Cibella




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations




A l’aube, Lorgol
Non sans râler, tu sautes dans le premier portail pour rejoindre l’Académie de la magie et du savoir, tu ne comprends pas trop pourquoi on t’a convoquée. Cette fois, tu es formelle tu n’as rien détruit, rien brûlée. Ce n’est pas toi.

6h30

Tu es dans le grand hall, là où vingt-sept autres élèves sont rassemblés à tes côtés. Tu as été choisie et tu ne sais pas pourquoi. Tu te demandes s’il ne s’agit pas là des vingt-sept meilleurs élèves, tu en ferais partie. Tu écoutes attentivement. Tu bailles un peu, c’est tôt. Puis, tu t’empresses de rejoindre la salle qui t’es assignée.

Entre 6h30 et 7H

Te voilà dans le réfectoire et les cuisines de l’Académie, les portes claquent et se ferment non loin de toi. Tu sursautes un peu, ce n’est pas comme ça que le professeur pourra vous rejoindre. En fait, au fond de toi, tu as l’intime conviction qu’aucun professeur ne franchira les grandes portes du réfectoire.

Comme les autres, tu entends l’annonce de la Voix. La vérité c’est que tu n’as pas peur. Tu comprends pourquoi on t’a choisie, toi. Tu espères pouvoir assouvir cette envie de destruction qui te tiraille chaque seconde, chaque instant de ta petite vie. Tu dois donc tuer les autres, cela ne s’annonce pas plus difficile que brûler le manoir familial. Des flammes apparaissent presque dans ton regard, tellement ton pouvoir anime tout ton être. Ou bien, est-ce parce que tu as les yeux rivés sur la cheminée allumée en face de toi. Tous tes sens sont en éveil. C’est le moment pour toi de faire tes preuves de prouver à tous ce que tu vaux. Tes proches ne seront pas torturés.

Tu ignores comment les autres appréhendent la nouvelle en tout cas, tu t’es vite faite à l’idée de te battre contre tes camarades. Ton problème c’est Clarence. Comment tu réagiras une fois, face à lui ? Qu’est-ce qu’il se passera ? Une alliance, mais à la fin il faut qu’il n’en reste plus qu’un. Tu n’es pas une dégonflée, bien au contraire tu n’attends que ça : aller au devant du danger. Tu aimerais rejoindre la cuisine pour au moins te munir d’un couteau, en attendant le chandelier suffirait à la fois pour t’éclairer, mais aussi pour te défendre.

7h
La porte s’ouvre.
Tu es prête.
Prête à brûler quiconque oserait t’approcher.

Tu fais quelques pas, t’approches de la porte d’entrée. Ton coeur bat la chamade, l’excitation est à son comble. Tu ne donnes pas cher de la peau du premier qui croisera ta route.

Puis, tu finis par murmurer : « Que le sort me soit favorable.... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Sam 6 Oct 2018 - 1:57

Prédéphémère



Domitille

Ville Haute




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



La veille
Deux jours à errer dans les rues de Lorgol, à attendre des nouvelles. Quelle idée de vider totalement l’Académie franchement ? Je ne vois pas ce que l’Ordre du Jugement pourrait faire de pire que libérer la Chasse Sauvage, et personne n’avait eu le temps de voir les choses venir pour nous évacuer l’année dernière. Alors expliquez moi l’intérêt de le faire cette fois-ci. J’aime bien mes parents, ne vous méprenez pas, mais j’évite de passer mes journées à la chandellerie. Il y a tellement de cire partout que je n’ai même pas besoin d’en toucher pour que ma peau me gratte et que mes yeux pleurent, un calvaire. Alors soit je me parque dans ma chambre plongée dans mes cartes et mes notes, soit je me balade dans les rues de la Ville Haute sans véritable but. Mon moment préféré c’est le début de la nuit juste avant de rentrer, mais ce n’est pas facile de repérer les étoiles entre les ombres des tours en haut et les torches vives des rues en bas. Et puis la Chasse fait toujours peur.

6h00
Me faire réveiller la nuit ne me dérange pas, avec les cours d’astronomie j’ai l’habitude. Me faire réveiller par la voix du Recteur par outreparole, c’est bien plus bizarre. La bonne nouvelle finit de me tirer des bras de Niobé : une convocation à l’Académie avec mon professeur, les cours vont bientôt reprendre ! Chic, chouette ! Je me prépare en temps record, je laisse un mot à mes parents qui dorment encore et je file au premier portail avec quelques fleurons.

6h30
Je suis une des premières dans le grand hall mais d’autres élèves arrivent, au compte-goutte. De tous les âges et de tous les cursus. Je laisse échapper un soupir exaspéré en voyant Prosperpine apparaître. Je me serai passée de sa présence, mais bon faisons avec, et autant l’ignorer. Par contre je répond franchement au sourire de Roméo quand il me repère. Il est charmant à souvent penser à moi comme ça. J’ai tout juste le temps de répondre à son bonjour que le Recteur et l’Archimage attirent notre attention. Un projet particulier ? Pourquoi pas. On est sûrement les meilleurs dans nos domaines ; ou les plus prometteurs, vu les jeunots présents dans notre groupe. Je me dirige vers ma salle sans discuter. Vide. Je m’assois sur l’une des nombreuses chaises pour attendre mon professeur, complètement sereine.

7h00
Tout de même, drôle d’endroit pour rencontrer mon professeur d’astronomie, on met rarement les pieds dans les serres… La porte devant moi se verrouille toute seule. Piégée ? Je ne tente même pas d’ouvrir la porte et je reste sur ma chaise, intriguée. J’attends de voir la suite des évènements. Puis je vois et j’entends les défenses de l’Académie s’activer et je m’inquiète. C’est quoi ce délire ? Un test ? Une voix d’outre tombe s’élève pour répondre à mes questions. Je déchante encore plus vite. Un an plus tard, un nouveau carnage. Splendide. Avec un seul survivant qui va sûrement tuer un paquet de camarades. Merveilleux. Le ciel nous est tombé sur la tête. Bien, bien, bien. Je me lève et commence à tourner en rond. Allons Domitille, reprends-toi. A défaut de gagner, je peux commencer par survivre. Chaque minute va compter. Dehors des personnes s’apercevront peut-être de ce qui se passe et tenteront quelque chose ? Malgré ce que la voix a pu dire je garde espoir. J’observe mieux la salle où je suis : des bureaux, des chaises et des plantes dans tous les coins. Je ne suis pas à mon avantage ici. Quand la porte se déverrouille ma décision est déjà prise : je ne resterai pas dans les parages à attendre de me faire cueillir comme une fleur parmi d’autres. Je prends le temps de fouiller ma salle, les débarras, les pupitres, à la recherche de tout petit objet utile pour me défendre. Ciseaux, encrier, herbes ( mais je n’y connais presque rien ), débris de verre… Et je me prépare à rapidement filer vers l’Académie elle-même. Vivement que je retrouve Roméo avant que... non, ne pas penser à ça. Survivre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Sam 6 Oct 2018 - 18:24

Prédéphémère



Fulbert

Ville Haute




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



T’as de la chance, comme tu viens de Lorgol, t’as pas eu besoin de te faire héberger dans l’une de ces auberges crades qu’on a ouvert pour les académiciens où tu te serais retrouvé entassé avec tes camarades. T’es juste retourné chez toi, dans votre petite tour de la Ville Haute, avec ta soeur  et tes deux frères qui sont eux aussi encore à l’école. Vous espérez que ça va pas durer ; les vacances d’été venaient tout juste de se conclure pis vous reprenniez enfin ! Comme si vous n’avez pas déjà eu assez de chamboulement dans vos horaire. La catastrophe du Jour des Anciens, et maintenant ceci. Ceci que vous ignorez vraiment ce dont il s’agit, mais t’es content que l’école prenne pas de chance non plus. T’étais pas là la dernière fois, t’as pas envie d’y être cette fois si c’est pour se reproduire à nouveau.

T’es surpris quand la voix du recteur résonne dans ta tête. Plus surpris encore quand ta soeur te dit qu’elle n’a pas reçu d’invitation elle. Tu sens bien la pointe de jalousie dans sa voix, mais elle te presse d’y aller. On ne fait pas attendre les hautes têtes dirigeante de l’école, et qui sait, peut-être qu’ils veulent en profiter pour vous féliciter? N’empêche, t’espère qu’il ne te font pas venir parce qu’il croient que t’y est pour quelque chose dans ces menaces qui ont fait fermer l’établissement. T’y est pour rien et t’as rien fait de mal ! Sinon parfois traîner ici et là dans les passages reclus et les coins que tu ne devrais peut-être pas aller, mais c’était toujours juste pour explorer. Jamais plus.

6h30
Vous êtes pas beaucoup, d’assemblés dans le grand hall. Tout juste une trentaine, peut-être un peu moins. Tu reconnais quelques visages, Tom que tu n’a jamais apprécié ; la rivalité du métier de vos famille qui s’est immiscée jusqu’à votre relation à vous deux. Jasmine, que tu aimes bien, qui t’as d’ailleurs montré pas mal de passages secrets dans l’école que tu as consigné sur tes cartes. Elles sont là, avec toi comme toujours, dans le sac que tu traines. Tes cartes pis quelques affaires que t’as ramassé en vitesse avant de prendre le portail pour rejoindre l’Académie. De petits trucs à grignoter, des crayons et du papier. Mais il y a surtout beaucoup de visage éparses, des gamins de tous les âges et de tous les domaines. Des savants comme des mages. Tu peines à deviner pourquoi vous êtes là,  et quand on vous annonce finalement que vous avez été choisi pour participer à un projet spécial, tu ne sais pas si tu dois en être joyeux ou inquiet.

T’as pas vraiment le temps de partager tes questionnements, ou de chercher à rejoindre Jasmine, qu’on vous donne chacun une pièce à rejoindre. On t’envoie aux chambres et aux dortoirs, mais quand on t’assigne une pièce tu es surpris qu’on ne t’ai pas envoyé dans la tienne. Tu es tout seul, et tu dois attendre que ton professeur te rejoigne, qu’on vous a dit. Tu observes la pièce dans laquelle on te fait attendre, le sol est couvert de sable et il y a cette odeur iodée qui l’emplie. C’est une chambre seule, certainement celle d’un élève d’Ansemer, que tu déduis par le décor que l’Académie y a créé. Tu voudrais fouiller un peu, assouvir ta curiosité, mais t’as pas envie de te faire prendre non plus quand ton professeur va arriver ! Et la porte se referme, et tu sursautes, te retournes vivement un air presque coupable au visage. Mais il n’y a personne. Juste la porte qui s’est refermée toute seule, puis la pièce qui s'assombrit soudainement. En fait elle semble se parer d’un teinte rouge, alors que tu peux voir par la fenêtre que le ciel bleu s’est couvert de ce voile translucide carmin. Tu as peur, alors, tu crains que l’attaque qu’on annonçait sur l’Académie arrive maintenant, alors que tu te retrouves enfermé entre ses murs.

Les paroles qui suivent, qui résonnent dans tout le bâtiment, n’ont rien pour te rassurer. Tu n’es pas un combattant, toi petit Fulbert. Tu ne sais même pas te battre vraiment ! Les petites bagarres et chamailles entre frères n’était que cela, tu serais incapable de tuer quelqu’un, tu ne saurais même pas comment t’y prendre ! Et puis tu n’as pas de magie, pour attaquer ou te protéger, toi tu ne sais que bien t’orienter, tu ne sais que comment te déplacer rapidement dans l'enceinte de l’établissement, tu connais les passages secrets, tu pourrais t’y cacher peut-être.

Tu n’as pas le choix, mais tu ne sais pas comment tu vas t’y prendre. Déjà des larmes ruissellent sur tes joues alors que tu penses à ta famille que tu ne reverras sans doute jamais. Tu peux toujours essayer, peut-être. Peut-être qu’avec de la chance, si tu te caches un peu, que tu évites les grands lieux, tu peux laisser les plus forts s’entretuer. Peut-être que tu pourrais survivre encore un moment ainsi… ?

7h00
Les portes s’ouvrent alors. Tu dois y aller Fulbert. Il n’y a pas de cachette dans cette petite chambre, tu y serais une proie bien trop facile !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 248
J'ai : /
PNJ
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Sam 6 Oct 2018 - 18:46

Prédéphémère



Proserpine

Ville Haute




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Nonobstant mon envie d’interroger professeurs et enchanteurs quant à la fermeture de l’Académie, j’étais plutôt heureuse de me détourner de l’endroit pour quelques jours. Il y avait là, sur la rondeur de mon épaule, une rougeur persistante qui nécessitait mon entière attention. Le médicastre de l’Académie n’avait perçu aucun problème sérieux et c’est la tête haute que j’ai rejoint la tour de Ronceraie où les quelques soigneurs m’étant attitrés traiteraient l’affaire. Un baume à base de miel et d’huile d’olive, voilà ce qu’ils me conseillaient. Soulagée de cette affaire si rapidement réglée, je me suis enfin permise de me questionner sur l’état de l’Académie de Magie et du Savoir. Je me souvenais des bribes de conversation traitant de l’Ordre du Jugement et c’est bien naturellement que je me suis questionnée sur leur engouement pour l’Académie. Elle dissimulait dans le dédale de ses couloirs bien des secrets et des mystères, mais ne détenait-elle pas également des mécanismes de protection effroyables ?

Il ne fut pas long pour que le message d’un Outreparleur se rende jusqu’à moi, au coeur de la nuit. Ma présence dans l’enceinte de l’Académie était requise par l’Archimage lui-même. Le temps n’était plus aux spéculations. J’allais bientôt savoir ce qui se cachait derrière tous ces mystères.

6h30
Malgré le calme qui régnait en notre demeure, en cette matinée encore fragile, un portail s’ouvrit pour moi. D’un seul pas, la douceur de la tour de Ronceraie s’effaçait pour que se dresse devant mes yeux la splendeur de l’Académie. J’avais rejoint le grand hall comme tant d’autres, une trentaine d’élèves, et patientait qu’une autorité quelconque nous éclaire sur cette situation. Mon regard l’avait retrouvée sans même que je ne la cherche, car il en était toujours ainsi, avec elle. Une âme farouche forgée par la misère des pavés. Une diablesse qui sortait les griffes pour démontrer la grandeur de sa détermination. Xena.

Ma contemplation fut ajournée par l’arrivée du Recteur et de l’Archimage, tous deux porteurs d’une intrigante affaire. J’avais été choisie parmi tous les étudiants pour ce projet. Moi. Persuadée qu’une rencontre avec mon professeur me permettrait de mieux comprendre les tenants de ce projet particulier, j’avais abandonné les autres élèves derrière moi pour rejoindre la salle m’étant destinée.

7h00
Une chambre.
Une chambre spacieuse qui ne sera jamais mienne : un lit défait, un kilt rêche exposé comme le plus grand des joyaux. Un érable massif sortait d’entre les pierres pour rappeler, par la majesté de son feuillage doré, que l’automne était bien installé. Je m’aventurais de quelques pas, déterminée à ne toucher à rien tant grand était le risque d’attraper la consanguinité de l’Outreventois qui logeait ici. Un seul regard me confirma que j’étais seule ; mon professeur n’était pas encore arrivé. À peine avais-je trouvé le centre de la chambre que la porte se refermait derrière moi en un bruit sinistre. Le verrou s’était enclenché. Quelle horrible blague !

Une voix s’élevait, alors que je découvrais par la fenêtre l’étrange voile rouge qui recouvrait l’Académie. L’affaire n’était pas normale, et les paroles de cette voix désincarnée me le confirmaient. Une lutte à mort était organisée et tout refus entraînerait la torture de nos proches. Le survivant aurait la gloire et les honneurs éternels. Je savais qu’il était hors de question que l’on s’en prenne à mon cher petit papa. Je savais aussi que le Recteur et l’Archimage avaient sans doute perdus la vie car jamais ils n’auraient laissé entrer les élèves en sachant les tenants de ce jeu puéril.

Dans le grand hall, j’avais reconnu quelques élèves plus âgés bien plus avancés que moi dans leur domaine. J’avais horreur du sang et de toutes ces autres substances qu’un corps étranger pouvait produire. Je ne savais ni me battre, ni me protéger, et mon seul atout résidait en ma capacité à dominer les autres, par le verbe ou la magie. Malgré mes phrases délicates et ma voix sans rappel, je me doutais que mon autorité naturelle ne suffirait pas à rallier les gens à ma cause. Même en souhaitant faire front commun contre l’esprit malade qui nous imposait ses règles barbares, les autres auraient cette étincelle plantée dans leur esprit. Vivre ou mourir.

Le discours prenait fin et la porte s’ouvrait.

J’étais bien déterminée à ne pas mourir aujourd’hui. Alors j’ai osé fouiller dans les affaires du chambreur, pressée par un instinct de survie. Bouteille de whisky. Coupe-papier. Statue de pierre. Mon choix s’arrêta rapidement sur le coupe-papier, et alors que mon regard ne cessait d’épier l’entrée de la chambre, je me lovais derrière l’érable. Si d’autres se lançaient déjà dans les couloirs en quête de victimes, je comptais avant tout rassembler mes idées décousues par la peur. Avec un peu de chance, certains s’entretueront déjà avant que je ne sorte de cette pièce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ARTICLE XII ✤ puisse le sort vous être favorable.
» Si vous étiez un sort vous seriez...?
» Je vous abandonne à votre triste sort
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: L'Académie de Magie et du Savoir :: Intrigue 3.6-
Sauter vers: