AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
10 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyLun 13 Juin - 17:45




Chroniques d'Arven

Intrigue 1.4

Informations



Intrigue animée par Delrya


L'Ordalie de Diamant



Un an déjà.
Un an que Faërie a été touchée en plein coeur par la revanche sanglante de la Confrérie Noire. Un an de deuil depuis la mort de la bien-aimée impératrice Chrysolde de Faërie. Un an de tensions depuis l'accession au trône de sa plus jeune sœur, la timide et controversée Chimène, dont la légitimité a tant et tant soulevé de questions et d'objections, qu'il fut décrété qu'elle aurait à faire ses preuves une année durant avant de pouvoir prétendre au couronnement.

Le premier juillet approche.
Et avec lui, la fin de la période de probation de ce règne d'ores et déjà difficile. Nombreux sont les Faës à douter de leur impératrice. Plus nombreux encore sont les Ibéens, qui observent d'un œil réticent cette toute jeune impératrice à peine formée à la tâche qui lui incombe aujourd'hui.
Mais nombreux aussi sont ceux à croire en elle. A croire qu'avec encore un peu de temps, de conseils et d’opiniâtreté, Chimène saura être une digne souveraine pour Faërie.

Tous ont encore à l'esprit le désastre de janvier, de cette soirée d'anniversaire qui devait affirmer Chimène dans son rôle. Dans tout Arven, l'on discute et débat sans fin, les détracteurs s'opposant avec ferveur aux partisans sans qu'aucun camp n'ait le dernier mot. Mais le temps qui passe joue en faveur de Chimène et les jours écoulés portent dans leur sillage la promesse d'un couronnement houleux.

Mais pour l'heure, les festivités battent leur plein. La coutume se veut d'être respectée et Alfaë accueille en son sein la traditionnelle semaine de célébrations dont le couronnement marquera l'apogée.

Les rues sont pleines de visiteurs, de nobles en déplacement avec leur suite, de curieux en vadrouille et de saltimbanques et autres amuseurs publics venus participer à l'événement et qui réjouissent les passants de leurs arts.

Au palais, c'est une toute autre atmosphère d'effervescence qui agite les alcôves. Chacun veut être présent pour assister au couronnement rituel et de nombreuses animations ont été mises en place afin de distraire les hôtes de Chimène : bals, tournois, banquets et spectacles se succèdent à un rythme fou. Tant pour assurer le divertissement que pour séparer les conspirateurs.

Alors, chacun rit, chante et danse, se laissant emporter par l'ivresse et la liesse. Sans pour autant oublier que rôdent les complots.







Les suggestions du Destin




Pour ce premier tour, le Destin est d'humeur facétieuse. Il aime tout particulièrement les dieux idiots du panthéon d'Arven et vous demande donc... de citer l'un d'eux dans vos messages !

Consignes




IRL : du lundi 13/06 au lundi 20/06.
IRP : du 24/06 au 31/06 au soir.

• Ce topic concerne les personnages qui participent à l'intrigue « L'Ordalie de Diamant ». Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : L'Ordalie de Diamant ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Si vous n'êtes pas inscrit, envoyez un MP au Destin avant toute chose afin de voir avec lui pourquoi votre personnage est présent et en quelle qualité.

• Pour ce premier tour, vous pouvez situer vos messages dans tout Alfaë mais attention, le reste de l'intrigue se déroulera principalement au palais. Le déroulement des festivités de cette semaine, dans et hors les murs du palais est libre. Prenez bien en compte les messages de vos petits camarades afin d'éviter les incohérences.

• Le tour prend fin le 30 juin au soir, veille de la cérémonie officielle du couronnement.

• Il n'y a aucune limite de mots. Essayez cependant de rester raisonnables et indiquez un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message.

• Il n'est absolument pas obligatoire de se plier aux suggestions du Destin. Mais gardez bien à l'esprit qu'il aime récompenser les dragonnets qui le divertissent... et châtier les dissidents qui ignorent ses volontés !

• Si vous répondez aux suggestions du Destin, pensez bien à le mettre en valeur dans vos messages afin que votre valeureuse contribution ne passe pas inaperçue !

Bonne chance à tous !  :poele:



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyLun 13 Juin - 22:11

Allergique à Alfaé, c’était à contre-coeur que j’avais accepté l’invitation au couronnement de Chimène de Faërie. Le couronnement de la petite Reine, je ne pouvais pas rater cela... Ne serait-ce que pour en être le témoin et pouvoir rapporter ce que j’aurai vu par la suite aux membres de la Confrérie Noire. Je n’avais jamais croisé la route de Chimène, c’était l’occasion de me faire un avis sur cette petite montée sur un trône ensanglanté.  Nous avions été invitées avec ma soeur en tant que nobles d’Ibélène et membres de l’illustre famille des Séverac.

La capitale Faë me voyait rarement, je m'y rendais que lorsque je n’avais pas le choix. Lors du dernier rassemblement pour l’anniversaire de la souveraine, j’avais été absente ratant l'oeuvre de Lyncée, le Risque-Tout et les plans foireux qui avaient eu lieu dans le palais. J’évitais soigneusement de venir ici surtout après le meurtre du précédent Oracle. Je ne faisais pas partie des personnes qui pleuraient Chrysolde, bien au contraire... J’avais du mal à oublier, à pardonner les actes commis même si ces derniers avaient été vengés, un goût amer me restait dans la gorge, une saveur de vengeance se trouvait encore dans ma bouche.

Cette fois, j’avais accepté de faire partie du voyage accompagnant Mélusine et Hiémain, arrivés ensemble de Sylvamir dans un carrosse. Ils étaient venus me chercher à Lorgol pour qu’on puisse voyager tous les trois.
La route avait été longue, ou c’était peut-être moi qui avais trouvé le temps long jusqu’à Alfaë vu l’envie que j’avais de retrouver cette cité. Il avait fallu traverser tout le duché de Cibella pour enfin, voir apparaitre à l’horizon le somptueux palais. J’imaginais que dans la tête de Mélusine le voyage assise près de Hiémain avait été trop court. Le temps avait été clément durant le voyage, l’été montrait le bout de son nez et cela se ressentait sur le climat de Cibella. On m’avait vanté les mérites des infusions Cibellanes, j’avouais cela avait été un argument de poids dans la balance qui m’avait permis de faire mon choix sur ma venue en ces lieux. Je voulais à tout prix y goûter, c’était là l’une des rares spécialités que je chérissais à Cibella.

Mélusine avait été intenable pendant le voyage, telle une enfant à qui l’on secouait un jouet devant le visage, elle arborait un sourire idiot, dévorant des yeux Hiémain. Au moins, elle avait animé la traversée et m’avait amusée par la même occasion.  Mélusine ne tenait pas en place, excitée non pas par les événements d’Alfaë, mais plus par la présence de Hiémain à ses côtés. J’avais l’habitude et je n’étais guère étonnée, je savais à quoi m’attendre en acceptant de voyager avec eux.

Cette capitale majestueuse était de toute beauté, c’était indéniable. Toutefois, je ne portais pas la Faërie dans mon cœur ni les bêbêtes à écailles qui survolaient la cité, remplissant le ciel de leurs ombres masquant le soleil l’espace d’un instant. Le palais impérial surplombait la ville, blanc avec de nombreux reflets, le marbre faisait luire les rayons du soleil et les dorures du palais avaient été confectionnées avec soin. Ce décor blanc, si pur, finalement à l’image de la nouvelle impératrice Chimène, pas si nouvelle désormais... ne me ressemblait en rien. Tout ce blanc me donnait le tournis.

Une pensée pour Arsène, j’espérais qu’il ne lui arrive rien durant mon absence, Cassandre n’étant plus là, je m’étais plus inquiétée ces derniers temps à l’idée de le savoir seul. Il était débrouillard, mais à mes yeux il restait un enfant sans protection dans les rues sombres de Lorgol. C’était dans ce moment-là, lors de voyage comme celui-là que la vérité m’éclatait au visage qu’Arsène n’avait pas dû visiter Alfaë, qu’Arsène ne connaissait pas le sable chaud d’Erebor alors que si je l’avais élevé (des mots qui tournaient sans cesse dans mon esprit... si je ne l’avais pas abandonné...) il aurait connu tout cela...

Une fois arrivée au palais, je rejoignis les appartements que l’on avait préparés pour les invités afin de me reposer du voyage et de ruminer ma présence en ce lieu que je détestais. Une ruse non dissimulée pour laisser Mélusine, seule, en tête à tête avec Hiémain. Tous deux m’avaient promis de m’accompagner pour le couronnement, le 1er juillet 1001 où nous devions retrouver Castiel qui avait confirmé sa présence. Je priais pour Chimène que Mizajourèfa, déesse du Sabotage et du Désastre ne soit pas de la fête. Pauvre petite reine...

J’avais profité du voyage pour faire la connaissance de Hiémain et pouvoir parler avec lui puisqu’il n’était pas rare que Mélusine nous en parle pendant de longues soirées, mais je n’avais jamais eu l’occasion de pouvoir le croiser ou parlementer avec lui plus longuement.

Spoiler:
 


Dernière édition par Mélisende de Séverac le Mar 14 Juin - 12:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyLun 13 Juin - 23:30

Alfaë, capitale du royaume de la magie. Sa somptueuse architecture en émerveillait plus d'un et Agnès aimait la contempler. Cela faisait plusieurs mois qu'elle n'était pas venue dans la cité, pourtant le désastre de l'anniversaire de l'Impératrice était encore présent dans son esprit. Elle espérait que le couronnement mettrait un terme au discours des détracteurs, mais elle sentait que cet évènement attirera une foule hétéroclite, venue acclamer Chimène ou contribuer à sa destitution. Pour l'occasion, Agnès était accompagnée de son frère, Adrien. Tous deux avaient pris possession des appartements mis à leur disposition. Le voyage s'était déroulé sans encombre et, après un peu de repos, Agnès décida de profiter des festivités en descendant en ville. Elle profitera de celles du palais ensuite.  

Mais tout d'abord, elle devait rejoindre le lieu de rendez-vous défini avec la Guilde des guerriers, sur l'esplanade du palais au pied d'une des statue présente. Leur père avait insisté pour que ses enfants soient accompagnés durant les festivités. Alors elle accédait à sa volonté. Un homme s'approcha, répondant à la description qu'on lui avait faite et Agnès engagea la conversation.

- Bonjour, vous devez être Serenus Dardalion ? Je suis Agnès d'Aurebois, ma famille a sollicité vos services pour la durée des festivités. Mon frère est resté dans les appartements qui nous ont été dédiés, mais pour ma part, j'aimerai faire un tour en ville.

Elle exposait la situation d'une voix calme ainsi que son désir de se balader. Accompagnée de Mara et de leur protecteur pour la durée du séjour, elle parcourut les rues principales de la ville, discutant avec le Guerrier, observant les prestations des artistes, portant son attention sur les chalands qui profitaient de cette semaine bien particulière pour leur commerce. D'ailleurs, elle effectua quelques achats, des spécialités de la région, quelques cadeaux pour sa famille et des friandises pour Mara. Alors qu'elle se trouvait sur le chemin du retour, un mouvement de foule la projeta contre un homme portant dans ses bras une énorme cruche. Cruche qui s'écrasa par terre, se fracassant en mille morceaux. Une vive douleur se fit sentir au niveau de la jambe d'Agnès qui avait relevé un peu sa robe, gênée par les pans de tissu au milieu de la foule.

- Veuillez m'excuser, dit-elle avec un sourire contrit avant de baisser les yeux vers ses pieds. Par Anzaplasthe, maugréa-t-elle en voyant une belle entaille sur son cou de pied. Un pli soucieux se dessina sur son visage car elle avait encore un peu de chemin jusqu'au palais. Par contre, un bandage léger serait fort utile, ne serait-ce que pour éviter qu'elle ne mette du sang partout.

- Puis-je m'appuyer sur vous pour terminer notre trajet?demanda-t-elle à Serenus. Je ferai soigner cette petite blessure une fois rentrée.

Spoiler:
 


Dernière édition par Agnès d'Aurebois le Mar 14 Juin - 6:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyLun 13 Juin - 23:34

Par moments, j’ai un peu la sensation que Mélisende m’assommerait si elle le pouvait. Mais juste en passant, quand cela fait déjà trois heures que mon babil frénétique lui casse les oreilles ; le reste du temps, elle me couve avec des yeux mi exaspérés mi complices, et la chaleur de son affection m’enveloppe comme une couverture douillette. Je ne regrette pas ces quelques jours de voyage. Le planning était serré, quand même : Hiémain et moi avons quitté Sylvamir le 23 au matin, après une nuit de mise au point particulièrement intense, et nous avons directement rejoint Lorgol grâce aux bons services du mage des portails que je trimballe toujours dans mes bagages quand je crapahute en Ibélène, où ils sont tellement plus rares qu’à Lorgol.

Deux jours. Nous avons eu deux jours pour nous : voir le Fils des Ombres et recevoir notre ordre de mission pour le couronnement a été plus que rapide, et une fois nos serviteurs respectifs activés à charger dans un carrosse démesuré les présents destinés à l’impératrice, priant frénétiquement Ikea pour que tout rentre, j’ai profité pleinement de mon Kyréen têtu et de ses bras. Deux jours qui ont filé à une vitesse effarante – nous avons récupéré ma tendre Mélisende pour effectuer le voyage avec elle, générant un mouvement de panique chez les serviteurs qui réussirent l’exploit d’ajouter ses bagages aux nôtres sans trop compromettre la stabilité de l’ensemble. Nous aurions pu portailler : mais avec la masse de choses à trimballer, c’eût été risqué ; et nous voulions, Hiémain et moi, avoir un peu de temps à deux avant de débarquer en pleine frénésie. Mélisende voulait profiter du voyage, et rencontrer vraiment cet homme dont l’absence m’avait rendue apathique pendant un an. Evidemment, Joséphine nous accompagnerait : mais elle avait portaillé en avance avec un bataillon de domestiques, pour préparer l’arrivée sur place de la famille toute entière.

Je me demande si elle ne regrette pas un peu cette époque. Par moments, lorsqu’elle intercepte un regard particulièrement évocateur entre mon baron et moi, elle lève les yeux au ciel, secouant doucement la tête, vaguement réprobatrice à sa douce manière ; mais l’éclat de son regard est profondément attendri, et il suffit que je lui adresse un grand sourire idiot entre deux gloussements pour qu’elle se déride à son tour. J’ai l’impression d’être une adolescente à ses premiers émois : surexcitée, intenable, euphorique et totalement insupportable. Je suis heureuse. J’exsude le bonheur par chaque pore de ma peau, et je suis ravie de casser autant les pieds à ma jumelle adorée pour lui partager mon allégresse, comme quand nous étions enfants, que j’étais la sœur casse-pieds, bruyante et désordonnée, et qu’elle était la sœur sage, tranquille et bien coiffée. Chaque minute est un présent inespéré, et chaque nuit, ô Dieux; chaque nuit, Hiémain et moi nous faisons les dignes adorateurs de Klaviédemaimai, égaillant les auberges qui nous hébergent de quelques vocalises nocturnes pas forcément discrètes, mais très évocatrices quand à l’ardeur de notre affection réciproque. Tout est question de rythme, après tout, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, le voyage aurait été complexe à boucler en une poignée de jours, si nous n’avions pas engagé les services d’un mage des chemins pour décupler la vitesse de nos attelages. Le pouvoir de l’Hiver a donné des ailes à nos montures, et il n’a pas ménagé ses efforts, emmenant le carrosse à fond de train. « Mesdames, Monsieur, veuillez garder les mains et les pieds à l’intérieur du véhicule. » Chose dite, chose faite : tandis que Mélisende regardait filer le paysage par les fenêtres, entre deux regards en coin à l’homme aimé assis dos au sens de la marche en face de moi, je passais mentalement en revue la malle entière de sous-vêtements que j’ai emportée avec moi, priant Arté avec ferveur pour ne pas commettre de faute de goût. Jusque là, en tout cas, Hiémain avait semblé approuver mes choix en me déballant chaque soir de ma collection de jupons…

En cinq jours à peine, nous voilà arrivés à Alfaë : notre mage des chemins est grassement payé pour sa peine, et nous quittons Mélisende pour investir la suite qui nous a été attribuée au palais impérial. Nous, normalement, cela aurait dû être Mélisende et moi : en tant que sœurs du duc de Sombreciel, membres de la très haute noblesse erebienne, nous avons droit à ce traitement de faveur, mais il a rapidement été clair entre nous que ma tendre jumelle y logerait seule ; et que mes malles et effets personnels iraient rejoindre l’appartement nettement plus modeste mais bien plus intime attribué au baron de Sylvamir et à ses parentes – malencontreusement oubliées à Sylvamir, quel dommage ! Une fois nos affaires empilées au petit bonheur la chance, laissant à Joséphine le soin de mettre un peu d’ordre quand elle aurait fini de s’occuper de celles de Mélisende, je teste avec l’aide du baron le confort des installations locales – le lit, plutôt convenable, le tapis, merveilleusement moelleux contre toute attente – puis nous passons nos tenues de Cour, et nous nous mêlons pour quelques heures à la foule dense qui s'amuse dans les rues de la capitale, profitant de l’ambiance de fête.

Qu’est-ce qui pourrait mal tourner, hein ?

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 0:27

Qu'il est étrange de se retrouver dans la capitale faë une fois de plus, six mois à peine après la fête d'anniversaire ratée. Les souvenirs sont vifs à son esprit et elle se rappelle très bien les sifflements, le verre brisé et les reptiles qui se sont faufilés dans la salle. Alméïde en retient un goût amer, mais elle accueille ce nouvel événement avec optimisme. Elle a veillé elle-même à ce qu'aucun animal ou autre objet animé ne vienne s'ajouter au lot de cadeaux venant d'Erebor et elle espère de tout cœur que les mauvaises langues sauront se retenir durant un événement aussi officiel. La jeune Chimène a eu une année pour faire ses preuves. Désormais, ils n'ont plus qu'à l'accepter ainsi.

La délégation erebienne est arrivée il y a quelques heures à peine, déposant toutes leurs affaires au palais, toujours aussi splendide. Alméïde s'émerveille face à cette architecture si différente, si aérienne, à des lieues de celle de son duché natal. Son regard se pose un peu partout, attiré par chaque détail. Et par Raidboule, il ne lui en faut pas beaucoup pour se retrouver aussi excitée qu'une enfant lorsqu'elle rejoint Anthim et Sitara afin d'aller flâner dans les rues de la capitale pour y admirer les diverses animations proposées. Qasim est resté en Erebor, entre de bonnes mains, pleurant à chaudes larmes de voir sa mère s'éloigner ainsi, comme n'importe quel enfant de cet âge. Il y sera mieux, loin de toute cette foule et de la cérémonie protocolaire qui suivra les festivités. De toute manière, il aura bien assez de temps devant lui pour s'habituer à tout ça. En tant qu'héritier, il en verra défiler des cérémonies et autres visites protocolaires.

Ces visites ne sont pourtant pas toujours assommantes. Depuis le début du printemps, elle a plusieurs fois quitté sa demeure pour se rendre dans les duchés voisins, retrouvant de vieilles connaissances ou découvrant de nouveaux lieux pour la première fois. Elle n'est d'ailleurs revenue d'Euphoria que quelques jours avant le début des festivités, détail qu'elle a soigneusement décidé de dissimuler à Anthim, le temps que tous ces événements soient derrière eux. Elle s'en voudrait de gâcher sa bonne humeur durant ces jours de fête, d'effacer ce sourire qu'il arbore, bras dessus bras dessous avec son épouse. Ce n'est peut-être pas dans ses habitudes de mentir ainsi effrontément et elle prie de tout son être que Mizajourèfa ne s'en mêle pas avant qu'elle ait pu avoir une explication claire avec lui.

Alméïde entend alors de la musique et, si elle tente de faire bonne figure, elle s'agite déjà dans son coin, sautillant presque en faisant signe au couple ducal d'emprunter une nouvelle rue avant de se retrouver face à des artistes de rue en pleine démonstration de leurs talents. Et elle a la mine réjouie la princesse. Après tout, peut-être n'est-elle pas aussi naïve de penser que tout se déroulera comme prévu cette semaine. Peut-être.

Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 0:43

En fait, c’est à peine s’il se souvient de comment il en était arrivé là. Tout ça s’était passé si vite qu’il n’était pas tout à fait sur que son cerveau remettait les choses dans le bon ordre. Pourtant, il avait beau se sentir quelque peu dépassé par les événements, le baron de Sylvamir abordait un sourire en coin bien inhabituel et un air plus détendu et… heureux. On lui connaissait la froideur du regard, la hauteur de ses jugements, les sombres travers de son âme tourmentée de souvenirs du passé, mais certainement pas l’allégresse d’un bonheur palpable qui illuminait ses traits. Depuis combien de temps n’avait-il pas abordé pareils sentiments ? Trop longtemps sans doute, cela remontait à l’époque de Brenwyr et de sa chère Solange, seule personne qui parvenait à le faire se sentir naturel. En plus de Mélusine qu’il avait enfin retrouvé et qu’il ne comptait lâcher pour rien au monde. Il ne se connaissait pas un côté possessif, mais la Dame de Sinsarelle lui avait tant manqué qu’il ne parvenait à vrai dire pas à penser à autre chose plus de cinq minutes. Peut être était-ce aussi du au fait qu’ils ne se quittaient quasi plus depuis leur mise au point musclée et passionnée… Sans doute. Après ça, il s’était laissé porté par l’euphorie de Mélusine, non sans y participer un peu à sa manière de Kyréen coincé. Mais Panteraa en soit témoin, il avait cessé de tourner autour du pot et de ronger son frein, le bonheur lui tendait enfin les bras.

Un regard attendri avait accompagné le curieux couple dans leur voyage jusqu’à Alfaë, celui de Mélisende, jumelle de Mélusine. Ils avaient cueilli la pauvre en chemin en quittant Lorgol après avoir obtenu leur ordre de mission du Fils des Ombres, et profités ensuite de tous les plaisirs qu’ils avaient ratés depuis, noyant des prières à Raidboule pour suivre le rythme de leurs différentes parties nocturnes – et journalière, ne nous leurrons pas. Les babillages de Mélusine avaient maintes fois fait lever les yeux au ciel de sa sœur et nuls doutes qu’une toute autre personne se serait fait balancer par les portes du carrosse. Hiémain lui ne renchérissait que rarement – mais Deadpool soit louée, il avait fait honneur à la déesse pour les quelques phrases prononcées, déclenchant aussi bien bonne humeur que clin d’œil entendu avec la belle voleuse. Des attentions rendues très rapidement dans les auberges qui avaient croisé leur chemin. Pauvres locataires d’une nuit…

L’arrivée à Alfaë se fait sans encombre, après cinq jours de route assez plaisants. C’est sans honte désormais – ou peut être une certaine réserve – que le baron de Sylvamir s’affiche face à la noblesse avec à son bras la noble et merveilleuse Mélusine de Séverac, avec des attentions qui, si elles ne sont pas criantes, ne laissent point le doute quant-à la nature de la relation qui les lies. Et s’ils en avaient discuté lors des longues nuits partagées à l’auberge, c’est avec grand plaisir que Hiémain partage ses appartements avec la femme de ses pensées, sans songer ne serait-ce qu’une seconde aux rumeurs, racontars et autres stupidités qui pourraient être dites ou prononcées. Il avait décidé de vivre pleinement et ne laisserait plus rien le séparer de Mélusine. Et puis… de toute façon, il y avait un sujet bien plus important que les relations de deux nobles à cet instant. La fête qui rassemblait une telle effervescence à la capitale de Faërie n’était pas anodine, elle ne promettait pas autant de bonheur et de joie que pouvaient l’afficher les deux tourtereaux occupés à ignorer le monde et profiter de leurs moments à eux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 5:15

L'Ibéen que tu es supporte la magie à petite dose, dans la discrétion qui est de mise au cœur de votre empire. Ton frère lui-même ne fait pas l'étalage de ses pouvoirs plus que nécessaire, pas du tout en vérité, et tu n'as jamais révélé à quiconque ta magie de l'Été. Cela ne ferait pas de toi un meilleur duc, et certainement pas plus respecté. Ainsi, au contraire de tes habitudes de fêtard, tu as attendu les derniers jours de juin pour rejoindre la capitale faë, peu désireux de te plonger dans tout le faste de ce couronnement et dans toute cette... magie.

De toute façon, c'était nécessaire, pour mettre en ordre tous les présents à offrir à l'impératrice et te constituer une garde-robe suffisante, prête à tous les excès et à toutes les situations.

Le portail magique t'a fait directement passer d'Euphoria à Alfaë, aux côtés de Maximilien, ton fidèle Familier dans tes bras – tu as plaidé la cause de cet apparemment simple chat persan en argumentant que tu détestais dormir seul. On te conduit jusqu'à ta suite, te mentionnant que tes sœurs sont sur place depuis à peine quelques heures, accompagnées du baron de Sylvamir. Une information qui te remplit te joie, en même temps qu'elle t'agace un tantinet. Tu n'as jamais été bien partageur et tu espérais pouvoir profiter de ta famille sans que le baron qui a brisé le cœur de Mélusine soit de la partie et que, pire, tu sois ainsi obligé de lui parler. Mais soit, puisqu'il est là... Mizajourèfa te protège de gâcher ces instants de bonheur qui ne font que te rappeler tu es seul. Personne pour s'afficher à ton bras lors du couronnement, quelle tristesse. Tu as bien tenté d'alpaguer la princesse d'Erebor, autant pour sa délicieuse compagnie que pour mettre son cher frère en rogne, mais elle a gracieusement refusé. Quel dommage... il te reste uniquement à suivre les enseignements et inclinaisons de Deadpool, histoire d'encore et toujours profiter de l'écarlate des joues d'Alméïde.

Tu laisses Maximilien gérer toutes les affaires de votre arrivée, l'abandonnant sans remords pour partir à la recherche de tes sœurs. On te dirige jusqu'à la suite attitrée à Mélusine et Mélisende, mais lorsqu'on t'y fait entrer (parce que tu l'as exigé, refusant l'idée qu'on puisse te refuser l'entrée d'un quelconque endroit), un « Sa Grâce Castiel de Sombreflamme, duc de Sombreciel » te précédant, c'est pour uniquement y trouver Mélisende. Bien tiens ! « Mélisende! » Il y a trop longtemps que tu as vu ta sœur, alors que tu es toujours fourré dans les jupons de Mélusine au moindre de ses passages proche de Sombreciel. Tu te lances vers elle et tu la serres d'office dans tes bras, te souciant peu qu'elle désire probablement se reposer et non pas subir le bavardage d'un deuxième casse-pied, couronné celui-là. « Tu m'as manqué, ma sœur... Ne me dis pas que Mélusine a déjà disparu dans les braies de son baron, chantes-tu en riant. As-tu vu tout ce marbre et toutes ces dorures ? Ça n'a certainement rien du palais d'Euphoria, qui est bien plus... aérien ! Ce palais ne pourrait même pas battre des ailes, s'il en avait, il en serait obèse de crouler sous le faste. Désires-tu quelque je te procure quelque chose, ma tendre ? Je m'apprête à descendre en ville, les festivités m'appellent, et tu sais que ces sirènes sont de celles auxquelles je ne résiste que difficilement. Vin, liqueur, ménestrel, homme d'une nuit peut-être ? » Tu glousses, tu rigoles, emportant ta sœur dans ton babillage, si semblable à celui qu'elle a supporté pendant tout son voyage jusqu'à Alfaë.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 12:21

Après avoir été persécutée par Cérès, je profite d’un repos bien mérité. Arrivée à Alfaë depuis maintenant une semaine, j’avais eu mon compte de tentatives d’escroqueries que Sedna devait apprécier et de conversations que seule Deadpool pouvait inspirer. J’ai l’impression que Lyncée avait réussi un coup de maître et qu’Arven en avait été chamboulé. Depuis mon arrivée, j’avais croisé une multitude de personnes : des plus pauvres que Mizajourèfa devait avoir pris sous son aile ; aux plus riches qui arboraient une coiffure telle que Tartocitron passait immanquablement chaque jour pour les aider à conserver leurs éblouissantes chevelures.

Malgré leurs tenues peu pratiques, je rêve de prendre la place de ces êtres qui jamais n’avaient dû voir Mizajouréfa. Tout semble leur sourire alors que sans l’assistance de Raidboule, je me serais déjà écroulée sous la charge de travail qu’est la mienne. Ces personnalités influentes n’ont pas hésité à défier Balthazar pour bénéficier de matelas confortable alors que chaque nuit, je suis condamnée à dormir tout près de ces animaux  à plumes. D’ailleurs, il faudrait que je leur rappelle qui les protège parce qu’ils semblent vouer un culte à Klaviédemaimai dès que l’obscurité leurs offrent une protection bénéfique.

Après cette semaine agitée, je suis donc contente de bénéficier depuis une heure d’un peu de calme même si seul Anzaplasthe pourrait apaiser les douleurs qui parcourent mon corps après ce dur labeur. Comment ai-je pu échapper à Cérès alors que le jour du couronnement se rapproche de plus en plus ? La vérité, c’est que j’erre depuis une heure, poursuivie par Panteraa à travers les rues d’Alfaë. Je pousse un soupir en passant pour la quatrième fois devant une caravane dont les habitantes semblent vénérer Arté.  De l’extérieur, tous auraient pu le jurer en effet mais à voir le nombre impressionnant d’invités et la tête de ceux qui en ressortaient, je mettrai ma main à couper que seule Love pouvait arriver à un tel résultat.

Je débouche enfin sur une rue plus familière – depuis dix minutes toutes les rues me semblent connues – où les caravanes et les commerçants s’agencent en un enchevêtrement qui signifiait sans l’ombre d’un doute qu’Ikea ne devait pas être passé par ici depuis longtemps. Ce qui n’était visiblement pas le cas d'Ace car si certains étals semblent n’avoir jamais été utilisés, d’autres sont  visiblement réparés avec les moyens du bord. Le résultat me laisse d’ailleurs aussi sceptique que ne le ferait une invention venant de Lyncée en personne.

Depuis un moment déjà, les noms des dieux semblent résonner en moi dans une mélodie dirigée de mains de maître par Klaviédemaimai. L’impression que Cérès vient de me rattraper m’envahit. Je reconnais les protéger de Balthazar, les produits de Panteraa et surtout les hautes coiffures de Tartocitron. J’adresse une prière silencieuse à Raidboule pour qu’il me donne la force de terminer mon dur labeur et à Anzaplasthe pour qu’il vienne rapidement guérir les maux qui m’assaillent en ce jour.

De loin, je vis Mizajouréfa frapper une nouvelle fois : un homme venait de lâcher une énorme cruche. Mon attention fut attirée par un guerrier qui semble avoir bénéficié des soins d’Anzaplasthe depuis notre dernière rencontre. Je tente de me souvenir de son nom mais le nœud du mystère me résiste tellement que dans une vaine tentative pour le démêler, je fais appel à Tartocitron. Le vide demeure en moi tandis qu’à l’extérieur Sedna s’acharne toujours pour avoir gain de causes et Deadpool rivalise encore pour avoir le dernier mot.

Je prends une grande inspiration, prête à subir Cérès. Gudrun nous a clairement signifié que le couronnement était pour nous l’occasion de gagner beaucoup de fleurons si nous nous montrions dignes de Sedna. Nous avions même acheté de nouveaux vêtements pour paraître à notre avantage alors fasse que Lyncée ne vienne pas s’amuser par ici.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 14:42

Un an déjà que Faërie vibrait de deuil et de colère pour l’ancienne et la nouvelle Impératrice. Un an sous le commandement houleux et décrié de la jeune Chimène, incertaine et non préparée au poids de la couronne. Une personne que Denys s’était surpris à défendre et soutenir, lui qui pensait avant tout à sa propre personne et au bien être de Lagrance. Si sa fidélité et son implication pouvaient être discutables, il n’avait jamais affiché le moindre méprit ou défiance vis-à-vis de Chimène et n’avait pas manqué de lui apporter son amitié lors des événements arrivés six mois plus tôt. Une fête d’anniversaire que Mizajourèfa c’était empressé de gâcher et détruire… Certes, tout n’était peut être pas fait par pure générosité et altruisme, ce n’était pas le genre de Denys, mais il ne niait pas une certaine affection pour la jeune femme. Depuis des mois, la nouvelle se répandait comme une trainée de poudre, attendu par tous les partis pour voir si l’Impératrice allait ou non finir couronnée avec succès. Bien des présents avaient été préparés depuis l’ores, cadeaux raffinés dignes des plus grands artistes Lagrans et bien d’autres choses qui avaient été transportés jusqu’à la Capitale Alfaë dès le premier jour des festivités. En tant que Duc faë, il s’était rapidement déplacé par portail pour assister aux lancements de la semaine de pré-couronnement, accompagné de sa suite et bien évidemment de sa femme qu’il ne délaissa pas au profit de quelques fêtes contrairement à ce que voulait la rumeur.

Ainsi donc cela faisait plusieurs jours que Denys profitait du faste et des beautés que pouvaient receler Alfaë. Cela n’avait rien à voir avec la simplicité fraiche mais néanmoins sublime d’Edenia, couverte de fleurs et de verdure. Tout ici était grandeur et envolée riches, des merveilles embellies par la magie qui naissaient à chaque coin de rue et qui enivrait l’air ambiant comme le parfum floral. A tout cela s’ajoutait l’effervescence de chaque instant, la joie qui respirait, la bonne ambiance, les sourires peints sur les visages… la fête battait son plein, que ce soit dans les rues de la Capitale ou au palais Impérial où Denys avait pour l’instant passé le plus clair de son temps. Il avait cela dit à peine prit le temps de vraiment s’attarder dans les appartements luxueux qui lui avaient été accordés en accord avec son rang, préférant les mondanités et le faste de ces longues journées. Bal, danse, banquet, toutes de belles occasions pour échanger quelques paroles bien calculées, observer les convives et les invités sans perdre une miette de ce qui pouvait se dire et se murmurer. Et avec finesse, Denys jonglait de compliments en conseils pour obtenir ce qui pouvait au mieux lui servir, au pire le divertir. De beaux sourires adressés à ces dames, des rires échangés avec ces nobles passablement intéressants, ah comme Alfaë lui avait manqué, du moins l’espace d’un instant.

Ah on disait que les délégations Ibéennes arrivaient peu à peu. Il avait entendu dire que ce cher Castiel de Sombreflamme viendrait, accompagné non sans surprise d’une suite plus que conséquente, ce qui n’avait rien d’étonnant quand on connaissait l’homme. Mais même si l’idée de rencontrer avant le gros des festivités le Duc de Sombreciel lui était venu, c’est plus la mention de l’arrivée  de la délégation d’Erebor qui intéresse Denys. Alméïde ne lui avait pas précisé si oui où non elle avait prévue de se rendre au couronnement de l’Impératrice Chimène. Cependant, la connaissant assez, il doutait qu’elle reste seule à Vivedune lors d’un tel événement. Ni une ni deux, saisissant à la fois l’occasion de voir son amie et de saluer ses homologues Ibéens – il n’avait pas vu Anthim depuis certes un bon moment – il s’enquit de l’endroit où il aurait la chance de trouver la Princesse Erebienne et s’y dirigea, accompagné néanmoins de quelques gardes pour veiller sur sa sécurité. C’était par ailleurs le bon moment de faire un tour en ville aux vues des festivités qui animaient les rues et les quartiers. C’est sur elle qu’il tomba en premier, le sourire jusqu’aux oreilles et l’excitation trahissant ses traits sans aucune volonté d’être cachée. Cela fait sourire le Duc à son tour qui avance à sa rencontre, la saluant avec grand plaisir alors qu’il n’y avait pas si longtemps encore qu’ils s’étaient quittés.

« Alméïde ! Quelle joie de vous voir ! » Ce vous est très déplaisant sur sa langue, si habitué à plus de proximité avec la jeune femme mais soit, il n’était pas réellement permis à cet instant de sembler si familier. Non loin de la princesse, le Duc et la Duchesse, qu’il s’en va saluer avant de revenir à son amie. « Puis-je vous proposer de vous accompagner ma chère amie ? » Non que le ton soit dénué de charme, il sait qu’avec elle, ce n’est qu’une taquinerie amicale.

Spoiler:
 


Dernière édition par Denys du Lierre-Réal le Mer 15 Juin - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 20:11

« Il ne te reste plus qu’à quémander la protection de Cérès », m’avait-on déclaré d’un ton amer, dès mon arrivée à Alfaë.

Je n’avais pas compris, dans les premiers instants. J’avais déjà été heureuse comme une gamine d’avoir pu traverser un portail pour la première fois de mon existence, mais en plus, c’était Alfaë, qui s’était étendue sous mes yeux, la capitale de Faërie ! La ville en elle-même était majestueuse, et j’en étais restée émerveillée. Quant au palais impérial, c’était une pure merveille d’architecture tout de blanc et de doré. Jamais, j’en avais été certaine, je ne pourrais me lasser de cette vue. A l’instant, j’avais remercié Lyncée pour m’avoir guidée jusqu’ici. Parce que, si je n’avais pas gentiment demandé à une servante du palais impérial – une ancienne amie – si elle avait besoin d’aide aux préparatifs – et ainsi saisir l'occasion pour me glisser au couronnement et le voir de mes propres yeux – jamais je n’aurais pu me trouver là. Et c’était indubitablement un Plan sur la Comète inspiré du dieu dont je me considérais la plus proche.

L’instant d’après, je maudissais de tout mon être ce même dieu. La liste de tâches qui m’avaient été confiée était absolument abracadabrante. Le mois et demi que j’avais passé à Lorgol à attendre mes entretiens d’entrée à l’Académie m’avait fait oublier le sens du mot « travail ». En deux temps trois mouvements, j’avais été mise à contribution par des tâches aussi lassantes qu’épuisantes. Boudant Lyncée qui m’avait joué encore un sale coup, j’avais oublié le nombre de fois, au cours de cet après-midi, où j’avais invoqué l’aide de Raidboule pour garder le rythme et éviter de m’écrouler, décevant ainsi mon amie, qui attendait de moi que je sois une aide, et non un fardeau. Une ou deux fois, j’avais supplié le Destin pour que Mizajourèfa et ses catastrophes se tiennent loin de moi. Et, lorsque la Perverse avait fini par frapper, j’avais prié Ace pour que ma maladresse et la cruauté des dieux soient réversibles.

Habituellement, il était vrai, je ne pensais pas autant aux innombrables dieux auxquels croyaient les habitants d’Arven. En fait, je l’avouais volontiers, c’était une vengeance – certes pitoyable et mesquine – envers Lyncée, pour m’avoir conduite dans une situation aussi détestable. Il avait brisé la confiance que j’avais placée en lui, et comme il était relativement difficile de se venger d’un dieu, je me contentais des maigres moyens à ma portée.

Enfin, j’eus droit à une petite pause, quelques minutes pour souffler entre deux montagnes de tâches. J’étouffai un bâillement, épuisée par les nuits presque blanches que j'avais passées. Quand ce n’était pas à cause de mon rôle provisoire de servante, l’impitoyable Klaviédemaimai entamait un concert nocturne qui résonnait sous mon crâne jusqu’à ce que, déjà, il soit l’heure de se lever. J’imaginais, toutefois, que je pouvais être contente de grappiller quelques heures de sommeil. Je pris une profonde inspiration et jetai un coup d’œil autour de moi.

Non, je ne regrettais pas vraiment d’être ici. Je regrettais juste de ne pouvoir en profiter comme cette ville le méritait. Est-ce que je pardonnais à Lyncée pour ce Plan sur la Comète Foireux ? Bien entendu, comme je lui avais pardonné pour tous les autres. Mais j’allais le laisser un peu sur sa faim, et lui avouer plus tard qu’en vérité je l’aimais bien. Dans une semaine, par exemple, quand le couronnement aurait eu lieu et que j’aurais été débarrassée de toutes mes tâches encombrantes.

Une voix m’appela, et je soupirai, tout en remontant mes manches.

Il fallait se remettre au travail.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 20:21

Le voyage avait été court mais difficilement supportable, il avait été plutot ennuyeux en vérité. Serenus et les apprentis savants etaient partis de Lorgol en direction d'Alfaë. Les apprentis voulaient être présents au couronnement et, ne pouvant prendre de portail, ils devaient faire le voyage à pied. Serenus avait néanmoins réussi a dégotter des chevaux pour les apprentis savants et ils étaient partis quelques jours auparavant. Si Serenus avait trouvé le temps long, c'est à cause des conversations des apprentis savants qui ne parlaient bien entendu que de leurs cours et de choses que Serenus, simple gueux ayant eu une education de boulanger, n'était pas en mesure de comprendre. Il avait essayé de discuter avec un groupe de jeunes apprentis mais ceux ci se sont contentés de reprendre leur conversation sur la physique tout en essayant, bien sûr de faire participer Serenus. Le guerrier avait fini par abandonner et avait repris sa place à la tete du cortège. Ils avaient rejoint Alfaë Apres plusieurs jours de voyages qui se sont déroulés sans encombre. Il faut dire que la présence d'un guerrier en armure au sein d'un cortège avait un effet de dissuasion considérable.

Serenus avait espéré que Mizajouréfa ne reccomence pas a tout gâcher comme sur la Marie Sanglante, quand le guerrier voulait aider à combler la brèche mais le dieu idiot avait decidé de l'épargner cette fois ci. Ils étaient donc arrives en ce jour du 24 juin 1001 a Alfaë et Serenus avait conduit les apprentis auprès de leurs professeurs et des responsables présents. Le guerrier, après avoir reçu sa paye s'est vite dépêche de prendre un lit dans une auberge pour dormir un peu avant sa prochaine mission. Mais Klaviédemaimai ne semblait pas d'accord puisque son sommeil fut gâché par un couple en plein action a l'étage du dessus. Cela rappela à Serenus sa défunte vie de couple avec Elena et il fut plongé dans un état morose jusqu'à sa sortie de l'auberge.
En fin de matinée, rafraîchi et reposé, Serenus alla au point de rendez vous qui etait indiqué sur son ordre de mission. Il devait cette fois ci assurer la protection des enfants d'un noble pendant toute la durée des événements. Il lut et retint le nom du noble en question : "Aurebois". Un nom Faë de toute évidence.

Une jeune femme, répondant à la description fournie sur son ordre de mission, se présenta. Serenus s'approcha et ne put s'empêcher de detailler le visage de cette femme. Serenus se retrouva aussitôt noyé dans ses yeux. Heureusement, la jeune femme engagea la conversation. Elle se présenta et Serenus s'inclina en souriant. Elle lui dit ensuite qu'elle désirait faire un tour en ville. Le guerrier pencha la tête et répondit :

- A votre service mademoiselle.. Je veillerais à ce que personne ne vienne vous importuner pendant votre balade.

Ils allèrent donc se balader dans les rues d'Alfaë. Agnes fit quelques achats dans des boutiques de la ville, Serenus lui montra quelques spécialités locales et ils parlèrent de tout et de rien. Serenus restait cependant alerte et actif. Il regardait sans cesse autour de lui, examinant les visages des personnes qu'ils croisaient et dissuadant du regard les quelques jouvenceaux qui lorgnaient sur Agnes.
Tout semblait tranquille, les rires fusaient, des enfants couraient et jouaient, Serenus put même se détendre un peu.

Mais cela ne dura pas longtemps. Un mouvement de foule envoya Agnes contre un homme portant une cruche. Celle ci se fracassa sur le pied de la jeune mage et lui fit une entaille peu profonde mais assez impressionnante. Serenus s'approcha d'elle et gueula contre la foule qui se dispersa peu à peu. Il s'agenouilla et etudia la blessure. Une telle entaille ferait plaisir à Anzaplasthe... La jeune femme s'excusa et se baissa aussi pour regarder sa blessure. Serenus répondit en souriant :

- Ne vous excusez pas mademoiselle. Je vais bander la plaie le temps qu'on arrive au palais.

Il releva son armure et déchira un pan de sa tunique. Il utilisa le tissu pour recouvrir l'entaille et pour stopper le flot de sang. Il se dit qu'Agnès serait légèrement choquée que Serenus utilise ses propres vetements pour la soigner mais a vrai dire, il ne regretterait pas ce tissu ni cette tunique, elle avait fait son temps après tout.
Serenus laissa Agnes s'appuyer sur son épaule et ils prirent le chemin du palais. Serenus croisa le regard d'Elisabeth, la marchande qu'il avait rencontré sur une route de Sombreciel. Il lui fit un grand sourire et un salut de la main. Si Serenus n'était pas aussi pressé à cause de la blessure d'Agnes, il se serait arrete pour taper la causette.
Ils reprirent donc la route qui menait au palais. Serenus conduisit sans trop de difficulté la jeune noble jusqu'à ses appartements puis alla prevenir un medecin. Il salua Adrien, le frere d'Agnès et se posta devant la porte de l'appartement. Il en profita pour observer le palais et fut émerveillé par l'architecture et par les décorations. Faërie avait de quoi être fière de son palais. Serenus secoua la tête et reprit sa garde, alerte et attentif.

Spoiler:
 


Dernière édition par Serenus Dardalion le Mar 14 Juin - 22:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 20:26

Joséphine était là, déjà en train d’ouvrir mes malles, de ranger mes affaires sous la bénédiction d’Ikea, l'Ordonné et de préparer ma tenue pour le lendemain. Une suite pour moi seule - le rêve. Nous avions convenu avec ma soeur que la suite ne serait que pour moi, qu’elle préférait loger avec le baron de Sylvamir, je ne fus ni étonnée ni surprise. J’acquiesçais sans broncher pour ma soeur, son bonheur, son amour immodéré. Sous mes conseils, Joséphine resta un long moment avec moi me racontant ce qu’elle avait vu à Alfaë, son voyage, les préparatifs et choisir une parure parfaite pour le couronnement. Connaissant ma soeur, Joséphine devait leur laisser le temps de prendre possession de leur appartement. Puisse Raidboule être avec eux !

La confiance que je portais à ma jumelle était sans faille, contrairement à ce que pouvait penser Castiel, j’avais accueilli Hiémain sans aucune rancune ou mauvaise impression. Les étoiles qui rayonnaient dans les yeux de ma soeur en disaient long et je me fiais à son jugement, tout en gardant un oeil avisé sur ce baron - c’était de ma soeur dont il s’agissait, les fioles remplis de poisons n’étaient jamais loin, juste au cas où…
On annonça l’entrée de Castiel de Sombreflamme, Joséphine quitta la chambre. Depuis la mort de Cassandre, la mère d’Arsène, je n’avais plus quitté Lorgol. De longs mois sans voir ma famille, sans croiser mon frère… Nous communiquions le plus souvent par lettres où je lui rendais des comptes sur la situation de Lorgol en tant que sa représentante et ambassadrice de Sombreciel.

« Mon frère, tu m’as tellement manqué, toi aussi… »  Je l’enlaçais tendrement, le gardant un long moment dans mes bras. Nous partagions toujours avec lui et Melbren notre amour pour les expériences loufoques et décalées, j’aimais ce côté savant que nous avions dans la famille, ce soupçon de folie qui nous rendait uniques. J’eus un petit rire quand Castiel évoqua Mélusine.  « Ils sont inséparables et ne se quittent plus. Si tu veux voir Mélusine, ce n’est pas ici que tu la trouveras, mais plutôt dans les appartements de ce cher baron de Sylvamir. »

Je m’arrêtais un instant, lui montrant le fauteuil confortable  «  Assied-toi, je t’en prie. » Je fis de même tout près de lui. «  J’en suis malade d’être ici, si tu savais Castiel… tout ce blanc… toutes ces dorures… et pourtant, nous avons l’habitude à Sombreciel de vivre dans l’excès, mais là… le paysage ne me sied guère. Oh ! Rien de tout cela, je te laisse en profiter pour moi. Ce soir, je me repose. » La vérité était que j’avais passé des nuits durant à prier Lida, à supplier la Sombre Mère de faire son choix de nommer un nouvel Oracle pour que les affaires reprennent de plus belle. Des nuits blanches à penser, la mort de Cassandre m’avait bouleversé, me mettant face à une vérité inavouée et de nombreuses questions qui se bousculaient dans ma tête et qui me rattraperais bientôt…Des nuits passées dans les alcôves à goûter aux drogues importées de Sombreciel. Si Castiel représentait la facette festive des habitants de Sombreciel, j’étais de ceux qui étaient plus sombres, maussades, mélancoliques et renfermés. Ce soir, je serais en compagnie de Klaviédemaimai, le Briseur de Tympans, qui me protégeraient des bruits et des boumboums.

« As-tu déjà eu l’occasion de goûter aux infusions tant réputées en Cibella ? J’aimerai m’en procurer, penses-tu que tu peux me dénicher cela ? » Regard malicieux, une infusion mélangeait à quelques drogues de Sombreciel pourraient créer un cocktail explosif et délicieux. Un grand sourire sur mon visage pensant à la nuit qu’allait passer Castiel. «  Je ne te retiens pas, mon frère, si les sirènes t’appellent… » Je glousse avec lui comme deux enfants qui préparent un mauvais coup, heureuse qu’il soit venu me voir, pensant au réveil le lendemain qui serait certainement difficile…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMar 14 Juin - 23:14

Faërie, sa Magie, ses Chevaucheurs, son impératrice plus que controversée... Oh oui, cette semaine de célébration promettait, non pas tant pour le faste qui en découlerait - quoique - mais surtout pour l’ambiance qui y régnerait. Et Mayeul en ferait parti, bien qu’il se posa encore des questions sur sa nomination, n’était pas des plus en vogue au sein de son escadre. Sans doute leur retour triomphant avec les anciens captifs, ou alors cette proximité forcée avec les dragons Faës. Peut-être même son ascendance noble, un monde qu’il côtoyait depuis l’enfance et maîtrisait donc à la perfection, avait-elle pesé dans la balance. Il n’en savait rien, ayant préféré éviter de trop poser de questions au cas où quelqu’un changerait d’avis et le voilà, lui, Voltigeur, dans la capitale Alfaë, en plein coeur du duché le plus bercé de magie de tout l’empire. Joie. Pas qu’il ait tellement d’à-priori sur la magie, mais tout de même, le sentiment était étrange. Puisse l’aile duveteuse de Balthazar étendre son ombre protectrice sur son petit plumeux à lui, parce qu’avec tout ces dragons alentours, difficile pour les griffons de se sentir extrêmement à leur aise.
Ils étaient partis de la Caserne de serre pour rejoindre Alfaë, évitant d’emprunter ces portails bien pratiques mais dont il était difficile de n’être pas méfiant. Et puis, à dos de griffon, la capitale et son splendide palais impérial étaient d’une beauté rare, on ne pouvait le nier. Un peu trop blanc, peut-être, de ce blanc qui étincelle dans le soleil, avec ces dorures qui semblaient encore raviver son éclat. Trop? Ce palais était une ode à Erelf, en vérité, même si ce n’était sans doute pas le but recherché. Mayeul laissa ses pensées dériver vers des paysages magnifiques et immaculés, où tout le blanc n’était pourtant pas aussi agressif que celui qu’il avait sous les yeux. Oui, décidément, il n’était pas un grand fan de Faërie, de sa capitale, de son palais, ou de sa future impératrice. Mais hé, personne ne lui demandait son avis, de toute façon!

Une fois installé, et assurés que rien ne requérait leur attention immédiate, Mayeul et quelques uns des autres voltigeurs avaient eu quartier-libre, et le Cielsombrois avait décidé de faire un tour en ville. Non pour profiter de la fête qui s’y déroulait dans une débauche de sons et de couleurs, mais bien pour sentir l’ambiance générale des rues, avant de tester celle des couloirs du palais à proprement parler. Il ne boirait qu’un verre, ou deux, pas plus. Promis. Mais en attendant, l’ambiance dans les rues d’Alfaë était grandiose, artistes, troubadours et commerçants se mêlant dans un joyeux tintamarre, auquel Mayeul n’hésita pas une seconde à se joindre. Il se contentait d’observer avec une admiration presque enfantine toute cette agitation, n’hésitant pas à se prêter à quelques pas de danse avec une jeune fille que Tartocitron avait touché de sa grâce, au son de quelques instruments qui reproduisait un air populaire dans tout Arven. Baisant la main de sa compagne le temps d’une danse, le voltigeur s’esquiva, acceptant quelques verres dans une taverne toute décorée pour l’occasion, avant de marchander quelques pâtisseries auprès d’un boulanger revêche. Mais Sedna ne lui était guère favorable, et il se contenta de payer le prix fort en râlant sur son manque de charme et sur les artisans bien peu réceptifs, avant de reprendre son chemin, mangeant ses pâtisseries avec délice. Il entendait profiter de la fête avant de ne plus pouvoir, car il n’avait aucun doute que le couronnement de Chimène ne serait guère un moment propice à la détente.
A vrai dire, il comptait même explorer le palais un peu plus tard, saluer quelques connaissances et s’assurer de la sécurité des nobles familles d’Ibélène. C’était bien pour ça qu’il était là, de toute façon : pas qu’il n’est pas confiance en Chimène et en ses Chevaucheurs pour assurer la sécurité des invités - si, en réalité, il ne leur faisait guère confiance - mais il tenait à être sûr qu’aucun incident fâcheux ne survienne. Et vu les forces en présence, il était plus que probable que quelque chose dérape.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyMer 15 Juin - 0:40

Que Maari soit témoin, être mère et laisser son enfant derrière soi n’était pas chose facile, même pour peu de temps. Mais la jeune duchesse avait des obligations, et elle se réjouissait malgré tout de passer les quelques jours à venir auprès de la duchesse d’Arven. Non pas pour découvrir Faërie, bien qu’elle ait grandement apprécié découvrir Lagrance, mais pour côtoyer cette noblesse dont elle faisait partie et, peut-être, rendre Anthim fier. Elle avait malgré tout prié Osir de prendre soin de Qasim, essayant de faire fi de cette déchirure qu’elle ressentait à l’idée d’être loin du tout petit qui avait été kidnappé il y a peu.

Ça n’était pas aisé, cependant, quand ses seins douloureux lui rappelaient qu’elle allaitait en temps normal. Si elle avait, grâce à de nombreuses concubines, été conseillée quand aux tissus contenant le mieux les excès de lait, elle souffrait, qu’Anzaplasthe en soit témoin. Quelque chose n’était pas normal, cependant. Restée plus longtemps que prévu aux côtés de son fils, elle avait du s’empresser de se vêtir, et n’avait guère prêté attention aux dessous qu’elle revêtait, uniquement désireuse de bien installer les linges qui la préserveraient de taches disgracieuses. Elle était pourtant perturbée, à la sortie du portail qui les avait amenés, Alméïde, Anthim et elle, à Alfaë. Il lui semblait que les dessous qu’elle avait revêtis n’étaient ni à elle, ni à sa taille, et ne couvraient rien. L’auréole qui commençait à apparaître sur une partie de sa robe faite de voiles en attestait, et la duchesse en aurait été mortifiée si elle avait vu cela, mais elle ne se doutait de rien pour l’instant. Arté lui jouait telle des tours ? Elle ne réalisait pas, la petite duchesse, que les femmes chargées de préparer leurs malles avaient déposé par erreur des dessous dont Mélusine avait fait cadeau à sa belle-sœur dans la sienne.

Secouant la tête légèrement, essayant de discrètement vérifier que tout était bien installé, elle concentra son attention sur la ville, Les liens étaient.. extravagants, en comparaison avec la simplicité des différents domaines en Erebor, ou peut-être était-ce une idée que la duchesse se faisait, mais elle était surprise d’un tel faste et d’un tel étalage de luxe. Surement était-ce nécessaire, pour un domaine qui représentait l’Impératrice, cela dit. Elle sourit rapidement au duc de Lagrance en le voyant dérober Alméïde, et poursuivit sa visite avec Anthim, s’inquiétant quelque peu des troubles intestinaux qui l’avaient pris quelques heures avant de venir ici. Sûrement l’idée de se trouver en présence de Castiel de Sombreflamme… Elle s’affairait à le distraire, cependant, en le submergeant de commentaires sur les merveilles qui se présentaient sous leurs yeux… totalement inconsciente de l’auréole qui grandissait sur elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyJeu 16 Juin - 3:28

Danseurs et musiciens font montre d'un talent indéniable dans les rues en liesse. La foule se presse pour les observer, le regard brillant de curiosité, le sourire aux lèvres. Certains, plus mesurés, dardent sur les lieux un regard sceptique, mais il semble que la majorité des passants sont là pour profiter des festivités. Alméïde se joint à l'allégresse générale, se prêtant au jeu des artistes, la tête voguant au rythme des divers instruments. Protégée par Aïda depuis son enfance, la princesse apprécie les arts et particulièrement la musique, autrefois bercée par les chants des dunes que lui chantait sa mère. Et nul doute que toute cette exaltation durera encore des heures, jusqu'au cœur de la nuit. Klaviédemaimai est avec eux en cette semaine de réjouissances, de quoi ennuyer ceux qui, durant tout ce temps, ne pourront fermer l’œil de la nuit, mais également de quoi ravir tous ceux qui s'aventurent dans la capitale faë et tous les curieux qui espèrent être témoins de rebondissements intéressants. Elle ne sait trop à quoi s'attendre, la princesse du désert, bien qu'elle désire profondément qu'aucun incident majeur ne vienne marquer cet événement important pour l'empire de la Magie. Sans personne à leur tête, l'instabilité serait trop grande, les tensions trop nombreuses et les cœurs avides de pouvoir se font légion. La période serait très mal choisie puisque des nouvelles parlant de Magie du Sang leur sont parvenues en Ibélène et qu'elle sait combien une telle nouvelle pourrait réveiller de vieille querelles longtemps enfouies. Tous ces doutes, toutes ces inquiétudes, Alméïde les a dissimulées dans un coin de son esprit pour le moment. Il est inutile d'appréhender plus que de raison, elle verrait bien le moment venu. À cet instant, seul son enjouement prend le dessus et elle admire le spectacle avec les yeux d'une enfant.

« Alméïde ! Quelle joie de vous voir ! » La voix familière la fait se retourner et son sourire s'élargit un peu plus – si tant est que ce soit possible. Elle s'incline poliment devant le duc de Lagrance, comme il est d'usage de le faire en public. Elle n'oublie pourtant pas les taquineries qu'il sait si bien lui adresser lorsqu'il n'y a pas d'yeux curieux pour les observer. « Votre Grâce, la joie est partagée ! » Ca ne fait pourtant pas si longtemps qu'elle quittait les murs de sa demeure après une visite de quelques jours. Visite fort agréable qui lui a mis du baume au cœur. Les salutations faites, il se tourne à nouveau vers elle, un brin charmeur mais le regard espiègle. « Puis-je vous proposer de vous accompagner ma chère amie ? » Amusée, la princesse esquisse un sourire en coin avant de jeter un bref regard à son frère et son épouse. Elle ne voudrait pas les abandonner ainsi, mais ils sauront très bien s'accommoder d'une balade en tête à tête – suivis de leurs gardes, bien évidemment.

« Avec grand plaisir. » Et d'un geste, elle s'accroche au bras qu'il lui tend et le suit à travers les rues d'Alfaë. L'un des gardes erebiens reste non loin d'eux et, loin des obligations et du protocole, Alméïde peut retrouver la familiarité et la simplicité qui cimentent leur amitié. « Comme je suis contente de te voir, je me sens tellement dépaysée par ici, ça fait du bien de voir une tête connue. » Et c'est peu dire. En quelques minutes, elle se serait aisément perdue dans la ville, sans aucun doute. « Toute cette animation, c'est incroyable ! Connais-tu un endroit où l'ont peut trouver les infusions qui font la fierté des Cibellans ? J'aimerais beaucoup y goûter ! » Enthousiaste, le mot est faible. Elle ne tient pas vraiment en place la jeune femme, accrochée au bras de Denys qui la guide d'un pas tranquille tandis que son regard se pose un peu partout autour d'eux.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyVen 17 Juin - 23:26

Serenus déchira sa tunique pour faire un pansement de fortune. Agnès le remercia et grimaça lorsqu’elle porta son poids sur son pied. Heureusement, ils finirent par atteindre leur but. Serviable, le guerrier alla quérir un médecin qui examina la blessure avant d’indiquer à la jeune femme les soins à apporter. La plaie était plus impressionnante que grave, et bien soignée elle disparaitrait en quelques jours.  Agnès remercia le guérisseur, une fois la coupure nettoyée et pansée. Qu’Anzaplasthe soit loué.  D’ici le soir du couronnement, il n’y paraitra plus. La magie de guérison aurait pu être utile mais Agnès jugea inutile d’y faire appel pour si peu.

- Je vois ma chère sœur que cette mésaventure n’a pas entamé ton entrain, remarqua Adrien tandis qu’elle rangeait les achats effectués. Tu as trouvé tout ce que tu désirais ?
- Oui, Adélaïde et Anselme auront ce qu’ils ont demandé. J’ai également trouvé quelques cadeaux pour nos parents.

Ikea était à ses côtés car Agnès parvint à ranger sans trop de difficultés. Satisfaite, elle se tourna vers Adrien avec un grand sourire, ce qui le fit froncer les sourcils.

- Bon, je n’ai pas envie de rester enfermer. Je vais faire un tour dans le palais, tu veux m’accompagner ?

Adrien accepta sachant que sa sœur ne changerait pas d’avis, et puis ce serait l’occasion de constater qui était présent ou non à ce couronnement, de discuter avec ses pairs, conclure des affaires voire de trouver un mari pour Agnès. Celle-ci quitta la chambre et informa Serenus qu’ils allaient profiter des festivités du palais. La mage adapta son allure pour éviter de tirer sur sa blessure.

- Connaissez-vous le palais Serenus ? Je présume que vos fonctions vous amènent à voyager à travers le continent et à voir les merveilles qu’il recèle. Cela fait-il longtemps que vous avez intégré la Guilde ?

Le siège de la royauté n’était pas épargné par les festivités, ni par le passage des nombreux invités. Les délégations ibéennes étaient arrivées ou sur le point de la faire, Agnès n’en était pas certainement, n’ayant pas croisé de visages de la noblesse d’Ibelène. D’ailleurs, la délégation ducale  lagrane dont faisait partie les Aurebois  fut parmi les premières arrivées et leur Duc devait profiter d’Alfaë et ses divertissements. La jeune mage circulait un peu au hasard dans les couloirs, observant les lieux et contemplant les beautés visibles au sein du palais.

Spoiler:
 


Dernière édition par Agnès d'Aurebois le Sam 18 Juin - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptySam 18 Juin - 4:53

Tout avait été fait pour éviter le fiasco de l’anniversaire de l’Impératrice. Feu le Maréchal de Flammes avait du abuser, à son insu ou de son plein gré, de substances cielsombroises, pour déclarer ainsi la guerre à Ibélène. Il était impensable que quoi que ce soit s’embrase, alors que les on-dit sur les Mages de Sang courraient en tout Arven. Tristan lui-même était personnellement concerné, quelques rumeurs à son sujet surgissant. Bruissements désagréables, mais nullement insurmontables. Il ne pouvait nier s’être rendu aux côtés de Carmine, l’origine de ces racontars provenait sûrement de cela. Il n’était pas indifférent, mais ne pouvait rien faire à ce sujet dans l’immédiat, et tant que personne ne décelait cette magie qui pulsait dans ses veines, tout irait bien.

Cassiopée, faisant partie de la délégation du Duc de Lagrance, et lui avaient fait le trajet ensemble, ainsi que l’escadron avec lequel il volait, auquel Maelys et Thomas appartenaient. Le départ des différents escadrons du Vol, sous la coordination des différents majors de division, se ferait progressivement, pour remédier à l’afflux de foule à Alfaë – les festivités, après tout, attiraient aussi bien la plèbe que les nobles, ou les troubadours divers et variés. Tous évènements récents prêtaient à croire que demander que tout se passe sans encombre n’était pas envisageable. Ainsi, tous les Capitaines s’étaient réunis à l’avance, afin de préparer au mieux cela, et de pouvoir anticiper d’éventuels débordements. On n’était jamais à l’abri d’un imprévu, mais cela n’allait pas à l’encontre d’une préparation poussée malgré tout. Ikea, l’Ordonné avait fort heureusement veillé à tout cela, suite aux prières de certains d’entre eux peut-être, et l’organisation s’était faite de manière plutôt correcte.

Ils devaient être fin prêts, pour les pics de foule qui seraient forcément présents. Tristan n’avait guère eu autant de repos que nécessaire, comme à son habitude, aussi s’était-il accordé quelques heures de sommeil, sollicitant la bénédiction de Balthazar le Duveteux, pour que sa couverture en plumes n’ait pas fait souffrir trop de bêtes emplumées, et reste confortable. Son sommeil était généralement peu reposant, aussi devait-il prendre quelques moments pour dormir. Des appartements avaient été mis à sa disposition dans le palais impérial, afin qu’il puisse être présent en tout temps, mais aussi par sa qualité de Marquis d’un des duchés de Faërie.

Sortant donc de ses appartements, afin de profiter un peu de l’euphorie régnant dans le palais et dans la cité impériale, il croisa une jeune femme qu’il avait pu voir, à quelque reprise, en compagnie de Maelys. S’il ne savait pas réellement ce qui liait les deux jeunes femmes, elles semblaient s’entendre assez bien – et que la jeune noble ne soit pas hostile envers sa chevaucheuse le contentait. Elle était assez impulsive de manière générale, et ses motivations pas toujours évidentes à appréhender, mais le lui reprocher constamment n’aiderait pas à corriger ce travers ou l’imprévisibilité qui en découlait du moins.

« Ma Dame. Messieurs. »

Saisissant la main de la jeune femme, Tristan y déposa un léger baiser, avant de lui adresser un sourire, ainsi qu’à ses compagnons.

« M’autoriseriez à me joindre à vous ? Je ne puis vous tenir compagnie bien longtemps, devant rejoindre les Chevaucheurs dépêchés ici afin de prévenir tout débordement, mais nous pourrions peut-être nous diriger vers la Cour où je dois rejoindre les cadets et majors du Vol de Lagrance, dans quelques minutes. Maelys s’y trouvera, si vous désirez la voir. À moins que ne je bouleverse vos plans, évidemment. »

Il attendait son accord, ou une quelconque information signalant qu’elle s’était engagée à une toute autre activité. Il n’en serait pas froissé, d’autant qu’ils ne se connaissaient que peu, et que lui-même serait bien vite rappelé par ses obligations.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptySam 18 Juin - 11:40

Serenus n'eut pas à attendre longtemps. Le médecin sortit après quelques dizaines de minutes et s'éloigne. Grâce à Anzaplasthe et a ce médecin, la jeune mage pourra de nouveau explorer Alfaë et profiter de son séjour au palais. Serenus était en train d'admirer les peintures quand Agnes finit par sortir en compagnie de son frère Adrien. Serenus suivit les deux Aurebois tout en restant A l'écart afin de ne pas les gener dans leur exploration. Agnes cependant eut soudain envie de lui parler et s'approcha de lui. Elle lui demanda s'il connaissait le palais et s'il faisait partie de la Guilde depuis longtemps.
Serenus fit un petit sourire et répondit tout en regardant distraitement un tableau representant un chevalier sur son destrier blanc :

- Je ne connais que le hall principal et ce couloir desormais mademoiselle. Il m'arrive parfois d'escorter des personnes importantes jusqu'au palais. Mais je n'ai jamais eu l'occasion de le visiter. Il faut dire que ce privilège n'est en général pas réservé aux Guerriers. il toussa un peu quand une femme de ménage transportant un plumeau poussiéreux passa puis reprit :- Cela va faire presque 15 ans que je sers la Guilde mademoiselle, j'ai pu voyager à Lorgol ou A Sombreciel ou encore au large mais il me reste beaucoup à découvrir. Je n'ai cependant pas le temps de visiter, je termine ma mission et je repars.

Il se demanda soudain s'il croiserait d'autres connaissances pendant ce couronnement comme par exemple Mayeul, le petit Arsène ou Melinda. La seule personne qu'il redoutait était bien entendu son épouse. Si elle venait à montrer son nez le jour du couronnement, Serenus veillerait à ne pas se montrer sur son chemin. Il savait desormais qu'elle était capable d'exécuter ses menaces et, avant leur separation, elle lui avait justement dit que s'ils se recroisaient elle ne serait pas aussi clémente. Serenus aimait Elena mais il ne voulait pas prendre de risques. Il serait incapable de lui faire du mal et donc ne se défendrais pas si elle l'attaquait. Mieux vaut garder ses distances. Mieux vaut ne pas tenter Lyncée et ses "explosions inattendues "!
Serenus suivit donc Agnes et son frere à travers les longs couloirs du palais. Il prit plaisir à visiter cet endroit magique et s'émerveilla tout comme les deux Aurebois, de tous les progrès magiques qui avaient été fait pour ameliorer le confort des habitants. Alfaë et son palais sont décidément plein de surprises, espérons juste que rien ne vienne tout gâcher, il ne manquerait plus que Mizajouréfa viennent tenter les comploteurs pour qu'ils viennent gâcher la cérémonie et par la même occasion le règne de Chimène.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptySam 18 Juin - 12:33

Que le temps passe vite. Déjà un an que la jeune Chimène est au pouvoir. Un an que ses faits et gestes sont surveillés, épiés dans les moindres détails. Les gens peuvent la critiquer comme ils veulent, moi je trouve qu'elle a réussi sa période de probation. Elle est plus forte qu'elle en a l'air et j'ai toute confiance en elle. L'avenir nous dira si j'ai eu tord ou pas, mais pour le moment je compte bien profiter des festivités avant que Mizajourèfa ne vienne une fois de plus tout chambouler. La déesse est, il me semble, friande de ce genre d'événement et cela ne m'étonnerai guère qu'elle y fasse sont apparition avant la fin.

Mais ne parlons pas de malheurs, ni pensons même plus. Je décide, enfin, de rejoindre mon époux en ville. Il faut dire que depuis que notre délégation est arrivée je n'ai pas beaucoup quitté le palais. Pour ne pas dire, pas du tout. Escortée comme il se doit je sors donc dans le couloir et le traverse, ainsi que tous les autres, admirant toujours autant les décors, pour finalement me retrouver dans l'effervescence de la ville. J'erre un peu dans les rues, saluant les dignitaires que je croise de façon protocolaire et respectueuse, ou un peu plus familièrement pour ceux que je connais.

Je ne tarde pas trop à retrouver mon époux, au bras d'une jeune femme que je reconnais bien vite.
« Je savais bien que si je vous laissais seul, je finirais par vous trouver aux bras d'une autre femme. » Je prends un ton froid et sec, avant de me tourner vers Alméïde. « Quant à vous... » mon visage s'illumine alors « … je suis ravie de vous voir, mon amie. » Tout sourire je m'approche d'eux et étouffe un ricanement devant la réaction de mon époux. « Voyons Denys, ne faite pas cette tête là. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptySam 18 Juin - 17:58

Agnès aurait pu se contenter de discuter avec son frère tandis qu’ils déambulaient  dans le palais, mais elle préféra associer Serenus à la conversation. D’autant qu’elle avait l’impression que les risques étaient moindres au sein du palais qu’à l’extérieur. Et puis, elle en apprendrait un peu plus sur le guerrier qui allait assurer leur protection durant leur séjour dans la capitale.

- Et bien nous allons remédier à cela, vous aurez l’occasion de découvrir un peu plus avant cette demeure durant les festivités. Le sourire se fit légèrement moqueur mais fugace quand son interlocuteur toussa au passage d’une servante et de son plumeau. Cérès devait être beaucoup sollicitée ces derniers temps vu tous les préparatifs générés par le couronnement.

Quinze années. Agnès se demanda alors qu’elle était l’âge du guerrier car il ne semblait pas si âgé. Il avait dû commencer durant son adolescence. A moins que le physique de Serenus ne soit trompeur.

- Lorgol est une ville magnifique n’est ce pas ? Agnès s’enquit de son opinion sur la ville qui l’avait accueillie pendant plusieurs années. Bien entendu, il pouvait ne pas l’apprécier mais Lorgol ne laissait pas indifférent. Quant à Sombreciel, cela doit être un duché étonnant vu leurs coutumes et les rumeurs circulant sur leurs habitants. Agnès n’avait pas encore eu l’occasion de se rendre dans ce duché. Dommage que vous ne puissiez prendre un peu de temps pour vous, mais il est agréable de savoir que vous êtes un Guerrier consciencieux et engagé dans sa mission. Et quand vous mentionnez le large… Auriez-vous pris part à des missions contre les pirates ?

En fait, à cette mention, Agnès avait immédiatement pensé aux équipages qui s’étaient lancés à la poursuite des personnes enlevées. Elle aurait bien voulu observer l’ensemble de la mission mais sa magie avait été entravée. Donc elle n’avait que quelques brides des voyages aller et retour. Tandis qu’ils poursuivaient leurs  déambulations, leur chemin croisa celui de Tristan d’Amar. Ce dernier salua le trio et Agnès lui adressa un sourire accueillant, s’inclinant comme l’étiquette l’exigeait, surtout au sein du palais impérial où tous étaient observés.

- Monsieur le marquis, salua-t-elle alors qu’il avait saisi sa main pour y déposer un baiser. Elle allait répondre à son homologue lorsqu’Adrien prit la parole. Volontiers monsieur, nous n’avons aucun engagement à cet instant, nous profitons simplement du faste du palais et des distractions offertes par les animations. Agnès coula un regard vers son frère, en espérant qu’il ne s’était pas fixé certaines missions à son égard, car elle savait que le marquis d'Amar était célibataire et représentait un bon parti. Elle ne doutait pas qu'il attire la convoitise des jeunes filles à marier. D'autant qu'elle ne pouvait nier qu'un titre de marquise était une perspective intéressante. Elle plissa légèrement les lèvres, retenant un soupir. Que Deadpool, Sedna et Arté se tiennent éloignées de cette rencontre.

- Vous ne bouleversez pas nos plans, dit-elle en reportant son attention sur Tristan, confirmant ainsi les dires d’Adrien. Ce serait avec plaisir de partager votre compagnie et de saluer par la même occasion Maelys. Je n’ai pas eu l’opportunité de la revoir depuis que vous êtes partis à la poursuite des vivenefs.  Joignant le geste à la parole, Agnès prit la direction de la Cour.  Vous devez avoir beaucoup à faire avec le couronnement. Cela ne doit pas être évident d’assurer la protection de nos dirigeants et celles de leurs invités tant faës qu’ibéens.
- Et cela, en plus de vos fonctions de marquis, jugea bon de souligner Adrien. Agnès voyait venir son frère mais elle préféra ne pas relever.
- Comment se passe l’intégration de Maelys au sein de notre Vol ? Etant en présence de son capitaine, autant lui poser directement la question.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptySam 18 Juin - 23:09

« Et moi de voir une tête amicale, si tu savais. »

Le Duc ne s’avança pas plus sur ce que sous entendait ses paroles, mais Alméïde ne devait pas tout à fait en ignorer les raisons. Néanmoins, le sourire de la princesse d’Erebor est communicatif et c’est avec beaucoup de plaisir que Denys lui tend le bras pour l’accompagner où elle souhaitera. Bien vite, ils avancent seul et tranquillement dans l’effervescence des rues, observant avec curiosité et amusement les nombreuses festivités qui s’offraient à eux et faisaient concurrence à Klaviédemaimai tant par le bruit que par le rythme. Par quoi allaient-ils commencer entre toutes les merveilles qu’Alfaë en fait avait à leur offrir ? Il n’y avait pas à dire, la couronne Impériale savait faire les choses en grand même si un couperet régnait toujours au dessus de la tête de l’Impératrice. Les gens s’amusaient dans l’insouciance, et Denys devait reconnaître que même si la chose ne lui sortait pas de l’esprit, celle-ci était quelque peu occultée par le plaisir qu’il en retirait à s’amuser.

Il n’est pas surpris de la demande de son amie. Beaucoup de personne en visite à Cibella tenaient à gouter à la spécialité du duché, ce qu’il pouvait aisément comprendre, étant lui même très friand des infusions que l’on trouvait à profusion dans le coin.

« Bien sûr ! Je te conseillerai même quelques unes d’entre elles qui sont mes favorites. »

Et à dire vrai, il comptait bien lui en faire un petit cadeau. Se dirigeant vers l’un des marchés de la ville où les stands et les échoppes regorgeaient de marchandises en tout genre et de toutes les horizons, c’est avec un regard connaisseur que le Duc se rapprocha de l’un d’eux, apercevant les petits sachets et les petites boites reconnaissables entre milles où résidaient les mélanges de plantes et fruits pour les fameuses infusions.

« Peut-on les regarder de plus près ? » Questionna le Duc en observant le vendeur, lequel lui répondit avec un grand sourire et beaucoup d’aplomb. « Mais bien sûr mon Seigneur ! Je vous en prie regardez donc. » Il conseilla même quelques mélanges à sentir en premier et proposa même de gouter quelques uns. « Celui-ci est mon préféré. Tient sent. » Dit-il en prenant l’un des sachets qu’il tendit à Alméïde. Au travers du tissu, l’on percevait sans difficulté une odeur fruité mais forte, agréable et pêchue en même temps. Ils continuèrent comme ça de la sorte quelques minutes, le temps qu’Alméïde choisisse ce qui la tentait le plus et avant qu’elle ne puisse sortir quoique ce soit pour payer, il la devança en un clin d’œil et reprit son bras une fois la transaction effectuée.

« Non, tu n’as pas le droit de dire quoique ce soit ! » Taquina-t-il sans lui laisser le temps de protester un peu plus. Ce qui pouvait sembler fort curieux vu que d’ordinaire, le Duc de Lagrance n’était pas particulièrement connu pour sa générosité. Et même s’il n’était pas avare, il ne réservait ça qu’à peu de personne. Ses amis proches et sa femme bien évidemment. Et en parlant de celle-ci… la voix froide et sec qui est prononcée à son attention fait frémir Denys qui se fige et dont le sourire jusqu’ici franc se crispe. Non qu’il ait quoique ce soit à se reprocher, il n’y avait rien de passionnel entre lui et Alméïde, mais il n’appréciait guère la taquinerie et le ton employé qui avait vocation à froisser son égo. Bien heureusement, il n’est pas assez rancunier pour en vouloir à sa femme pour de simples paroles de ce genre, et son sourire qu’elle offre lui fait lever théâtralement les yeux aux ciels.

« Je ne fais pas cette tête, vous m’avez surpris, voilà tout ! » Et voilà qu’il s’approche d’elle un instant, délaissant Alméïde l’espace d’une seconde pour saluer comme il se doit sa chère épouse qu’il est plutôt content de voir. Non qu’ils ne se soient pas croisés durant cette semaine, mais il avait été occupé toute la journée qu’ils ne s’étaient pas encore vus. « Quel plaisir en tout cas que vous vous soyez jointe à nous. La Dame Alméïde a exprimée le souhait de voir les festivités en ville et je me suis proposé de lui servir de guide. Vous savez comme moi qu’Alfaë regorge de merveilles en tout genre en ce moment. » Et tendant son bras à son épouse, il se retourne pour tendre l’autre à Alméïde à qui il accorde un nouveau sourire. « Nous continuons ? » Mais avant qu’ils ne puissent avancer, un attroupement c’était formé un peu plus loin, d’où musiques et danses s’élevaient dans le bruit ambiant. « Quel dommage que nous manquions d’un danseur, il aurait très amusant de participer à ce bal de rue improvisé. »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyDim 19 Juin - 0:17

Après avoir englouti ses pâtisseries, tout en veillant à ne pas tâcher sa splendide chemise, don généreux du Duc Castiel, Mayeul avait emprunté la rue principale, se mêlant à la foule sans se faire remarquer. Enfin, aussi anonyme qu’il puisse paraître avec une chemise jaune canari, pourvue de manches chauves-souris du plus bel effet, bouffante à souhait, qui tourbillonnait presque lorsqu’il tournait sur lui-même. Il avait testé l’effet plusieurs fois, d’ailleurs, tournant sur lui-même jusqu’à en avoir le tournis, jusqu’à, presque, rendre Panteraa jalouse... Déesse du tournage autour du poteau, ce qu’il réalisait magnifiquement lui-même, d’ailleurs. Le tour autour du poteau qui donnait le tournis. Vraiment, cela rendait divinement bien, il en était très fier. Cela lui rendait la tête un peu légère ceci dit, le faisant quelque peu tituber, mais il avait l’habitude, et trouvait presque son chemin à travers la foule sans renverser personne. Presque. Après tout, de toute façon, sa chemise attirait les regards, les gens pouvaient bien faire l’effort de l’éviter!
Sans but aucun sinon celui de profiter de la fête et de quelques heures sans responsabilités, le voltigeur s’engagea dans une nouvelle rue, retrouvant son équilibre et observant les étals. Des infusions, des infusions, beaucoup trop d’infusions - il n’avait pas encore épuisé celui que Serenus lui avait offert la dernière fois, n’étant pas un fervent adorateur de boisson chaude - , des pâtisseries, des objets qui brillaient et qui s’efforçaient d’attirer le chaland. Il regardait, curieux, mais n’acheta rien. Ses derniers temps, il avait tendance à égarer tout ce qu’il avait, et si sa réputation d’étourdi n’était pas volée, elle était encore montée d’un cran. Ses chemises, par exemples. Il en avait embarqué des plus normales, mais elles avaient disparues sans qu’il ne puisse remettre la main dessus. Il avait cherché, pourtant. Ou alors il les avait oublié? Quand les brumes de la drogue envahissaient son esprits, il avait tendance à beaucoup oublier. Donc, c’était plausible.

Il n’était pas drogué aujourd’hui, enfin, moins que d’habitude. Il avait un peu la tête qui tournait, mais rien qu’il ne saurait gérer, alors, il estima que c’était suffisant. Et puis, tout entier plongé dans cette atmosphère de liesse, qui aurait pu soupçonner quoi que ce soit? Sans compter sa chemise jaune qui, non contente d’attirer les regards, lui offrait une magnifique et volante raison de tourner sur lui-même. Il faudrait qu’il songe à ne pas la porter en vol, par contre - il aurait été dommage d’être favorisé par Lyncée, et d’inventer le parachute avant l’heure. Tel un canari virevoltant, Mayeul laissa ses pas le guider vers un attroupement un peu plus loin, d’où s’élevait une musique quiinvitait à la danse. Tout ce qu’il lui fallait!
Il ne s’approcha pas tout de suite pourtant, remarquant soudain quelques têtes connues. Il arriva derrière eux pile au moment où la dernière phrase du Duc de Lagrance retentissait dans les airs, comme une invitation indéniable. Certainement!

Dans un splendide voleté de chemise jaune poussin, Mayeul contourna le petit groupe avant de se fendre d’une révérence, rendue plus somptueuse encore par le bouffant de son vêtement. «Duchesse, Princesse, Votre Grâce, j’ai cru entendre que vous manquiez d’une main secourable, et me voici donc.» Splendide entrée en matière, n’est-ce pas? Il adressa un sourire complice à Alméïde, qu’il avait revu peu de temps avant à Euphoria, avant de s’incliner devant Denys et sa femme, tendant la main vers Marjolaine. «Duchesse, vous êtes splendide. Accorderiez-vous l’honneur à un humble voltigeur d’esquisser quelques pas de danse en sa compagnie?» Avant qu’elle ne réponde, toutefois, il rassura le duc de Lagrance. «Votre Grâce, je vous promets de veiller sur elle.» Denys le connaissait bien, et cela ne le rassurerait peut-être pas, mais après tout, le taquiner n’était pas réellement contre le protocole, non? Songeant toutefois que la duchesse devait totalement ignorer qui il était, Mayeul s’inclina à nouveau devant elle. «N’ayez crainte, je connais votre mari depuis l’enfance, et je ne doute pas qu’il me fasse confiance. Je me nomme Mayeul de Vifesprit, belle dame, et je suis à votre disposition.» Lui faire confiance... Un minimum, du moins.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyDim 19 Juin - 11:02

Aujourd'hui est un grand jour. Et je ne parle pas là de l'avènement de Chimène, quelle idée ! Non, je peux enfin tirer un trait sur ces travaux de maintien de la caserne lagrane en l'état. Mon Capitaine a dû prendre mes élémentaires de terre et moi pour des charpentiers cette dernière semaine. Voilà bien une punition qui m'a particulièrement agacée, et qui n'était nullement méritée qui plus est, mais je me suis donnée corps et âme dans cette tâche comme dans toutes les autres que l'on pouvait me confier. Et il faut croire que j'ai peut-être raté une vocation, ou qu'Ace la Multipass m'inspirait particulièrement, parce que ma magie a tout de même un avantage certain pour ce type de besogne... Enfin ! J'ai prié Cérès de me libérer de mon tourment, et il s'est finalement souvenu que j'étais une de ces Chevaucheuses, ainsi que Mirage, que je soupçonne avoir pris son temps pour revenir par pur sadisme. Depuis qu'il fut question d'assurer une mission de protection rapprochée dans le Palais impérial d'Alfaë, Raidboule semblait avoir pris possession de mon corps.

Je suis redevenue cette petite gamine qui s'émerveillait devant tout et n'importe quoi, à déambuler dans toutes les ruelles pour en connaître les moindres recoins. Pour le coup, j'assurais une mission de patrouille dans la cité et dans le palais avec une rare assiduité, ne pouvant m'empêcher d'aller et venir en tout sens pour découvrir toutes les merveilles que pouvaient receler la capitale de Faërie. Je n'ai jamais eu l'occasion de venir en ces lieux, et ma curiosité maladive tirait des rires à quelques Chevaucheurs de Lagrance. Bon, et autant le dire, il m'arrive aussi régulièrement de me perdre dans ce dédale de couloirs. Mais là, il n'est plus question de visiter ou de patrouiller. Mon Capitaine m'a demandé d'être présente dans la cour à une heure dite, et il est hors de question de le décevoir... D'ailleurs, je croise son chemin avant de parvenir à la dite cour, alors qu'il devait certainement affluer dans cette direction avant qu'on ne l'alpague. Il fallait dire que son statut de Marquis le rendait encore plus attrayant...

Je me rapproche à pas lent de lui pour l'observer à la dérobade, sans me faire remarquer, ce qui me permet par la même occasion de reconnaître les quelques personnes en sa présence. J'aperçois un homme à la fière stature de guerrier, qui ne parvient pourtant pas à faire de l'ombre à mon Capitaine, et deux nobliaux dont... Oh, Agnès ! Non, c'est totalement faux que Tristan occulte par sa seule présence jusqu'à l'une de mes amies les plus chères. C'est le roux de sa chevelure, tout simplement. D'ailleurs, je ne résiste pas à l'envie de me jeter à son bras, celui d'Agnès bien entendu, pas de Tristan (même si j'y ai pensé). J'ai un large sourire vers elle et bouscule allègrement le protocole comme j'ai si souvent l'habitude de le faire.

- Agnès ! Ca fait longtemps ! J'aurais bien voulu te voir plus tôt mais je suis restée affectée à la caserne depuis mon retour alors... Tu as pris le temps de visiter ? C'est magnifique, non ?

Je regarde tour à tour les hommes qui nous cernent, avant de reprendre un minimum de contenance pour lâcher sur un ton cérémonieux :

- Mon Capitaine. Tout est en ordre !

Oui, enfin, pour le moment. Mizajourèfa n'est jamais loin, surtout quand je suis dans les parages à vrai dire...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyDim 19 Juin - 15:07

Elle marche d'un pas tranquille, au bras de Denys, ravie d'être en sa compagnie. Plaisir partagé visiblement, pour ce duc qui doit encore faire face aux médisances des mauvaises langues et des plus fourbes détracteurs. Il ne se laisse néanmoins jamais abattre par ce détail et Alméïde admire sa persévérance et sa sérénité à ce sujet. Elle n'y songe pas plus que ça cependant, entraînée à travers la foule, admirant les divers étals et les animations qu'ils rencontrent un peu partout sur leur chemin. Ils s'approchent de l'un d'eux, vendant les infusions tant plébiscitées et la princesse en hume plusieurs, conquise par les effluves fruités qui en émanent. Les commentaires et conseils de son ami lui sont précieux et elle finit par opter pour les saveurs qu'il préfère, ainsi qu'une boîte contenant des infusions aux agrumes à l'odeur délicieusement tentante. Elle est sur le point de payer quand Denys la devance habilement, reprenant son bras pour continuer leur route.

« Non, tu n’as pas le droit de dire quoique ce soit ! » Elle referme la bouche qu'elle venait d'ouvrir afin de protester, la mine faussement boudeuse d'une enfant à qui l'ont vient de subtiliser un jouet. Ses yeux semblent dire 'très bien, à charge de revanche' mais son sourire en coin le remercie silencieusement de sa sollicitude. Il lui tarde de goûter à ces merveilles cibellanes dont on vante tant les mérites ! Une voix vient interrompre le fil de ses pensées et la marche en compagnie de Denys. Une voix qu'elle reconnaît aisément pour l'avoir entendue il y a peu également et qu'elle apprécie d'ordinaire pour sa douceur. Cette fois, néanmoins, elle semble froide, cinglante. La princesse se fige, arborant le sourire peu assuré de celle qui ne sait pas encore dans quel pétrin elle se trouve. Elle qui s'entend si bien d'ordinaire avec la duchesse, serait-elle soudain dans son collimateur ? Il n'en est rien, car Marjolaine plaisantait et Alméïde parvient à retrouver un sourire détendu. « Je suis également ravie de vous voir, votre Grâce. » Elle incline la tête poliment, suivant les règles de la bienséance face à une duchesse. Une duchesse aux atours sublimes, certainement bénie par Tartocitron en cet agréable après-midi puisque sa chevelure est impeccablement nouée pour l'occasion. Et elle est taquine la duchesse qui avance désormais à leurs côtés quand Denys leur propose de se remettre en route.

Ils parviennent à un petit attroupement dont la ferveur et l'enthousiasme sont contagieux. Son ami fait remarquer avec pertinence qu'il manque de bras pour participer à la fête et Alméïde est sur le point de l'inciter à inviter sa femme à danser quand leur sauveur apparaît dans une chemise éclatante, pour ne pas dire éblouissante. « Duchesse, Princesse, Votre Grâce, j’ai cru entendre que vous manquiez d’une main secourable, et me voici donc. » Alméïde reconnaît là le voltigeur qu'elle a déjà par deux fois rencontré récemment. C'est un réel plaisir de le voir ici, bien qu'elle soit surprise d'apprendre ainsi que tous les deux se connaissent depuis tant d'années. C'est avec amusement qu'elle l'observe enlever la duchesse de Lagrance pour l'emporter au cœur de la foule. La princesse du désert lève alors les yeux vers son ami. « Je crois que l'on vient de t'enlever honteusement ta femme. » Espiègle, elle esquisse un sourire en coin. « Pourras-tu te contenter de danser avec une princesse ? » Question faussement innocente. Alméïde a très envie de se joindre à eux et de profiter des festivités. Denys ne tarde d'ailleurs pas à l'y entraîner et tous deux se mettent à danser sur les rythmes entraînants des musiques qui emplissent la rue.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant EmptyDim 19 Juin - 15:32

J’arrive en fin en vue de mon étal. Gudrun est là à négocier le prix d’une relique plutôt jolie. Toutefois, Sedna doit l’apprécier car elle obtient un meilleur résultat que je ne l’aurais fait. Je ne sais pas si je dois être contente ou non d’avoir enfin retrouvé mon chemin. Est-ce que Panteera a eu pitié de moi ? A-t-elle décidé qu’il existait d’autres malheureux à tourmenter ? Peut-être a-t-elle tout simplement décidé d’abandonner la lutte et de me rendre à Cérès ? Dans tous les cas, cette décision n’est pas à mon avantage. Je marche sur la patte d’un canard qui part en appelant Balthazar à pleins poumons. Heureusement, le son se fond dans le bruit ambiant. Gudrun que Raidboule doit avoir béni me fait de grands signes de loin. Elle sautillerait presque sur place lorsqu’elle m’explique avoir rencontré un charmant jeune homme – à la jeunesse fortement douteuse – et qu’elle doit aller prier Arté afin de mettre le plus de chances de son côté.

Je l’ai rarement vue comme ça. Mizajourèfa ne doit pas être loin à l’approche du couronnement. Me voilà donc, derrière une étale à regarder voguer la foule et à tenter de convaincre les passants. Parfois, je regrette de ne pas être aussi douée que Love et de ne pas pouvoir apprivoiser les potentiels acheteurs. Gudrun me dit toujours qu’il me faut être plus extravertie, qu’il me faut aller de l’avant et oser communiquer ma joie de vivre aux autres. Je la regarde toujours avec de grands yeux en me demandant où le plaisir peut se trouver dans une relation quand dans ma tête les mots bourdonnent suivant l’exemple de Klaviédemaimai.

Gudrun s’en va en sautillant profiter de la fête. Je la regarde faire, espérant que cette relation ne provoquera pas un trou dans le cœur de ma bienfaitrice que seule Ace pourra reboucher. Je me concentre sur le dur travail qui m’attend pour oublier la douleur qui remonte le long de mes nerfs pour me crier d’arrêter. Visiblement Anzaplasthe n’a pas entendu ma prière. Comme Gudrun l’avait prédit, le couronnement amène du monde. Les gens se pressent autour des marchandises comme des mouches s’acharneraient sur un morceau de viande, sans aucune notion de l’ordre que peut instaurer Ikea.

Je regarde les livres que nous proposons pour l’occasion. Pour la plupart, les auteurs ont été inspiré par Deadpool et il est plaisant de lire les conversations qui y sont décrites. Bien que le temps me manque depuis quelques jours, j’ai pu lire certains des livres présentés aujourd'hui. Comme nous venions à Alfaë, Gudrun a pensé qu’il serait judicieux de proposer quelques riches bibelots qui me semblent venir tout droit de Lyncée. Je salue un passant en lui adressant mon plus grand sourire avant de réaliser trop tard que je n’aurais peut-être pas dû. Il commence à me raconter sa vie dans un débordement de mots étonnant, me forçant ainsi à quémander l’aide de Tartocitron pour essayer de comprendre de comprendre le message qu’il tente vainement de me communiquer.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: