AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike React Element 55 (pointures 40, 42, 43, 44)
58.98 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 11 Juil - 14:32

Décidément, ces Faës sont des spécialistes du désastre. A chaque occasion officielle, les événements dérapent, et si le Fou en moi trouve cela fort divertissant, la Voleuse et la Marquise s’inquiètent. La Cour des Miracles prospère dans le chaos, c’est sûr ; mais les gardes sont devenus soit extrêmement suspicieux, soit totalement fanatiques, alors comment savoir à qui se fier, et comment rester incognito dans l’exercice de ma mission ? Je pourrais bien chaparder tout ce qui passe à portée de mes mains, les fouilles des lieux exposeraient mes méfaits et je serais dans de beaux draps. Alors, je me tiens tranquille – j’annoncerai mes fiançailles à ma famille plus tard, quand les choses se seront calmées et que l’ambiance sera plus propice aux réjouissances. En attendant, je reste prudemment dans l’ombre de Hiémain, tâchant de me faire oublier – oh qu’il est dur de contraindre ainsi ma nature ! Fantasme et Rhéa me divertissent de leurs commentaires ; vraiment, l’ancienne duchesse de Sombreciel n’apprécie guère les manières rigoureuses et coincées des Faës. Avis que je partage : après tout, l'infâme Connard du Lierre-Réal n'est-il pas lagran ? Que ses doigts tombent et que ses attributs se dessèchent, nom d'un dragon mal embouché !

Je profite d’un moment d’accalmie pour diriger mes pas vers la suite des ducs d’Erebor, sollicitant une audience aux gardes en faction à l’entrée. Je sais que Père et Sa Grâce Augustus notre Empereur ont interdit formellement à Castiel ne serait-ce que de regarder dans la direction de la délégation erebienne ; mais cet interdit ne s’applique pas à moi et je veux m’assurer que ma petite princesse aimée se remet bien de ses émotions.

Elle n’est pas là cependant ; par contre, Sitara est présente, et je m’incline profondément devant cette sultane que je connais peu et envers laquelle je ne sais jamais trop comment me positionner : nos mères étaient cousines, et la mienne a trahi la sienne lorsqu’elle a fui épouser Père en Sombreciel. Un peu mal à l’aise, je m’incline devant elle, avec toute la déférence due à la souveraine des sables. « Ma reine. J’espère ne pas vous déranger ; je suis venue quérir des nouvelles de votre époux. Sa Grâce le duc Anthim se porte-il mieux ? »

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 11 Juil - 15:01

Tu demeures. Les mots de Gustave de la Rive tombent comme des pierres sur l’assemblée, galets que la mollesse du courant emporte avec langueur. Le couronnement semble désormais  une rivière goguenarde et indomptable, et les doutes de chacun des poignées de sable jetées dans l’eau vive. Tandis que les faës se tournent, circonspects, vers les deux traîtres, Gaëtane de la Volte et Bartholomé d’Ansemer, tu t’éclipses doucement du tohu-bohu ambiant. La tranquillité semble être recouvrée, tant la voix sérieuse et calme de Gustave berce la foule. Le couronnement est interrompu, et désormais, tu ne sais plus où jeter ton regard innocent et incompris. La salle du trône peu à peu a perdu de son éclat, les grandes parures des damoiseaux se dispersent, les flanelles des damoiselles se dissipent. Tu soulèves tant bien que mal, callée sous ton aisselle, la grande toile déroulée pour peindre le marquis d’Amar, et ton chevalet que tu n’as pas pris le temps de réarranger. L’Ordalie de Diamant aura lieu, et si ces trois mots n’injectent que de la fumée dans ton esprit, les lèvres serrées et les regards en coin suffisent à mettre des mots sur ce que tu ignores.

Dans la dispersion, Firmin t’avise et te rejoint à grandes foulées. Il te saisit par les épaules et te sermonne au gré de jurons réinventant le bestiaire arvenien. Tu ne lui connais pas ces Par les concubinages de Mizajouréfa, et l’affriolant Nom d’un pot-au-feu de Familier ! Toi, dans ta grande incompréhension, tu songes. Tu songes à cet homme dont la seule force de conviction a inauguré un désert de couleurs, ce Gustave, cet hurluberlu éhonté qui s’en retourne désormais dans sa chambre, avec toutes les teintes de l’assemblée. Il a tout volé. Même les cheveux du marquis d’Amar, dont tu dévisages sans comprendre le portrait mal équarri, ont perdu de cette fabuleuse lumière de vie, tandis que tu l’avises auprès des troupes de Chevaucheurs, lançant des ordres comme des pelletées de sable dans la rivière. Firmin s’épuise dans des explications, il a les yeux rouges et fait de grands gestes avec les bras. Il t’agrippe par le col, fatigué de ton air hagard.

Ecoute-moi Raphaël ! rugit-il.

Mais Firmin, tu bredouilles, et la rivière ?

♦️

Les jours s’écoulent au-dessus de ta tête. Le visage accolé à la fenêtre de la suite des Virevent, tu observes les jardins déserts, dont les haies d’ifs touffus balancent leurs longues épines au vent. Le matin du troisième jour se lève, le dernier avant tu ne sais quoi. Le palais a recouvré un silence mortuaire, les convives dorment encore, et toi tu revois ce roux flamboyant, non pas celui du marquis d’Amar, non, son nom ne t’évoque déjà plus rien. Celui de la chevelure de Chimène, comme une cascade de flammes téméraires. Quelque chose dans cette nuance te chiffonne, et tu songes, encore et encore. Le portrait de Gustave de la Rive, si pittoresque, se dessine dans ton esprit, et tu joues immatériellement avec ses traits comme les lignes de fuite d’un tableau imaginaire. Tous les de Faërie sont roux, et lui alors, avec ses cheveux grisonnants ? Tu bouscules doucement Philémon et tu murmures, songeur :

Gustave, tu te ravises un instant, Gustave est roux ?

Ton grand frère se retourne dans son lit avec un grognement. Machinalement, un peu penaud, tu rassembles tes pigments et tes huiles, tes pinceaux et tes toiles, et harnachant ton chevalet sur tes épaules, tu quittes la suite. Tous les convives savent pertinemment où se trouve la chambre alléguée à Gustave et sa famille, mais y pénétrer pour trouver les réponses à tes questions ne semble pas une mince affaire. Déterminé, tu fais face à la porte de la fameuse suite, et dans un geste abandonné de toute considération épique, tu frappes – tout bêtement. Le Chevaucheur tenu de monter la garde devant la chambre te jette un regard circonspect, quelque peu désabusé, conscient que tu es loin d’être une menace et que, en tout état de cause, personne ne viendra te répondre. Plein de pitié envers ta personne, il s’apprête à te prier de partir, quand la porte s’ouvre, le clouant dans une posture de surprise imbécile. La silhouette de Gustave se dessine dans l’entrebâillement de la porte. Il te dévisage un instant, sans méfiance ou condescendance, avant de tirer un petit objet de sa poche.

Tu viens récupérer ceci ? te lance-t-il en te présentant le pinceau que tu lui as balancé au visage.

Je viens te peindre, tu réponds.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 11 Juil - 21:42

Neve jeta un regard décontenancé à Gaëtane de Cibella et Bartholomé d’Ansemer. Ses bras retombèrent le long de son corps lorsque les deux souverains, d’un unique signe de tête, scellèrent l’Ordalie de Diamant. Le jeune ansemarien se sentait coupable au nom de son peuple, de son duché, de la bêtise que provoquait son propre duc. Si personne, pour le moment, ne pouvait être assuré de la légitimité ou de l’illégitimité de Gustave de la Rive, il était du devoir des ducs faës d’être un appui pour la jeune impératrice, et de lui venir en aide. Douter d’elle revenait à mettre en question la cohésion de tout Faërie – le continent entier se voyait diviser à présent. Neve baissa les yeux, et dans l’intermède maladroit qui suivit les paroles de Gustave, il se remémora sa première rencontre avec Bartholomé d’Ansemer, peu avant de partir pour l’île des Amoureux du Vent. Cet homme avait jusqu’à présent occupé une haute place dans l’estime du jeune ansemarien, habité par la mer, ses tourments comme ses beautés. Dans le choix de son duc, il entrevoyait la robustesse bâtarde qui semblait le propre des marins, et ressentit une véritable trahison.

Tandis que la salle du trône voyait se disperser peu à peu les convives, tantôt hébétés, tantôt songeurs, Tristan rejoignit Maelys, Thomas et Neve, et bientôt tous les Chevaucheurs formèrent un noyau fébrile. Le jeune ansemarien écoutait en silence les instructions lancées par le marquis d’Amar, son grand ami, dont il saluait et respectait les initiatives. D’un regard appuyé, il lui fit savoir l’admiration qu’il vouait à sa prise en main de la situation. Ce jeune Capitaine de Vol était d’une extraordinaire efficacité, et son expérience rassura Neve dont le cœur, fragilisé par toutes les émotions éprouvées durant le couronnement, manquait de réactivité. Bientôt, Tristan s’adressa à lui à l’écart des autres Chevaucheurs, lui faisant part d’une mission délicate. Le jeune ansemarien l’écoutait avec sérieux, soupesant chacune des conséquences de ce que lui demandait son ami.

Je pense pouvoir être affilié à la garde de Gustave, affirma-t-il finalement, l’air songeur. Je ferai de mon mieux, et si j’apprends quoi que ce soit concernant cette maladie, je te le ferai savoir.

Il ne s’épancha pas davantage, car déjà Tristan s’en allait guerroyer et donner des instructions à d’autres. Neve demeura quelques instants dans la majestueuse salle du trône, que Chimène quittait déjà, sans doute humiliée. Par tous les dieux idiots, souffla Neve pour lui-même, les dents serrées. Les jurons n’étaient pas un domaine familier de son vocabulaire, pourtant ils fusaient avec un naturel déconcertant.


Par un miracle qu’il préférait taire pour le moment, Neve s’était vu assigné à la garde de la suite de Gustave et de sa famille. Le jeune ansemarien songeait à la tâche que Tristan lui avait confiée, et au mystère entourant l’épidémie dans la cité. Interrogeant tous les mages guérisseurs se présentant à sa portée, il n’avait jusqu’alors récolté que de maigres informations, qui n’étayaient pas sa quête. De longs, d’interminables silences émanaient de la suite des de la Rive, si bien que Neve doutât qu’ils échangèrent ne serait-ce qu’une parole. L’opacité de ce mutisme ne lui permettait aucune spéculation quant à la maladie. Personne n’entrait ni ne sortait, et durant une longue journée plate comme un gazon lagran, Neve demeura seul devant cette porte fermée, avec la seule satisfaction de la relève prochaine.

Puis enfin vinrent deux hurluberlus qui n’étaient pas tout à fait inconnus au jeune ansemarien : un Voltigeur du nom de Mayeul de Vifesprit, dont Tristan avait averti sa venue, et la femme en personne du duc lagran Denys du Lierre-Réal, Marjolaine. Neve demeura silencieux quelques secondes, tandis que le Voltigeur s’emmêlait dans son prénom, avant d’affirmer avec calme :

Tristan m’a averti que vous vous présenteriez à moi. Il a toute ma confiance.

Il marqua une pause avant d’adresser un signe de tête courtois à Marjolaine du Lierre-Réal, en guise de salut. Il n’avait encore jamais eu l’occasion de rencontrer en personne la femme du duc lagran. Enfin, il frappa à deux reprises à la porte, avant que Gustave ne les autorise à pénétrer dans la suite et ne vienne à leur rencontre. Neve avait accepté la proposition de Mayeul de les accompagner. Après tout, il était de son devoir de veiller sur Gustave, et plus largement sur sa sécurité. Et puis, peut-être l’occasion se présenterait d’en apprendre davantage ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMer 13 Juil - 13:11

La nuit fut plutôt courte et assez mauvaise. Après tout, nous sommes prisonniers de ce palais, témoins forcés d'un affrontement qui va décider du sort de notre empire. Je me réjouis tout de même que nous n'ayons pas emmené notre chère Rose avec nous. Elle est plus en sécurité à Edenia et puis… si jamais la situation devant dangereuse mon époux trouverait sans doute aucun un moyen de contacter nos gens pour qu'ils la mettent en sûreté. Par les langes souillés d'Osir si qui que ce soit tente de lui faire du mal, je jure de lui en faire baver. Bien sûr que je n'en parle pas à Denys, il ne sert à rien de l'inquiéter pour rien. D'autant qu'il y a peu de risque pour que quelqu'un s'en prenne à elle. Après tout mon Duc d'époux n'a fait que s'annoncer en faveur de Chimène. Dire que je suis plutôt de nature optimiste…

Non, je dois cesser de penser comme ça. Ce n'est pas parce que mon imagination m'a joué des tours durant le peu d'heures de sommeil que j'ai eu que je dois devenir paranoïaque. Tout ira bien. C'est ce que je me dis en me levant. Comme de bien entendu mon époux est déjà debout et je le rejoins donc à table. Il est très tôt encore pourtant, nous ne sommes pas seul longtemps. Un serviteur vient nous annoncer que le Capitaine de Vol Tristan d'Amar souhaite s'entretenir avec nous. Du moins avec Denys. Il le laisse bien sûr entrer et voilà le lagran qui se présente devant nous. Il respecte tous les usages et les règles protocolaires en nous saluant, bien que l'on sente clairement qu'il est pressé.

Nous l'écoutons attentivement. Il a raison. Nous devons tout faire pour empêcher l'Ordalie de Diamant d'avoir lieu. Seulement, je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il me demande de prendre part à son investigation aussi directement. J'acquiesce d'un signe de tête. Il est vrai que je peux me faire apprécier assez facilement. La plupart du temps, c'est presque involontairement. Mais pour une fois, je peux jouer la comédie. Mon cher époux et le capitaine finissent rapidement leur discussion et nous voilà tous à nous préparer pour passer à l'action.

Très rapidement, je quitte les appartements qui nous ont été alloués. Nous n'avons pas de temps à perdre et je suis rejointe par le Voltigeur dont j'ai fait la connaissance quelques jours plus tôt. Nous nous rendons tout deux aux appartements de la famille de la Rive. Tristan d'Amar est très bien organisé, il me semble, car le chevaucheur est déjà au courant de notre venue. On nous laisse alors entrer et nous voilà face, tous les trois, à l'imposteur. Je lui adresse pourtant un sourire en le saluant respectueusement.

« Messire de la Rive. Pardonnez-moi le dérangement. Je suis Marjolaine du Lierre-Réal, duchesse de Lagrance et je viens vous présenter mes hommages et mon respect. Ainsi que mon soutien... »

Les derniers mots sortirent un peu plus discrètement, plus sérieusement aussi sans doute. En tout cas, c'est parti. En avant la comédie...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 1:40

3ème jour :

Melinda vint a sa rencontre après quelques longues minutes d'attente. La pauvre semblait épuisée et avait l'air de porter tout le poids du monde sur ses frêles épaules. Serenus posa sa main sur son bras quand elle arriva à sa hauteur avec un sourire compatissant. Elle le salua poliment et cela fit sourire le guerrier, elle avait du se rappeler de ce qu'il avait dit à propos des bonnes manières quelques jours auparavant, lors de l'entrée fracassante de Gustave dans la salle du trône. Serenus, comme tout bon Faë était très à cheval sur les bonnes manières et aimait l'ordre. Il garda le sourire quand la jeune fille lui demanda s'il avait repéré quoi que ce soit de bizarre sur les Mages du Sang. Serenus pencha la tête vers elle et lui dit sur un ton bas :

- Je n'ai pas appris grand chose pour le moment mais je connais la personne qui pourra nous donner les renseignements qu'on désire.. Il regarda une jolie domestique passer et reprit : Il s'agit d'Agnès d'Aurebois, une jeune mage qui a soutenu le Chevaucheur Tristan d'Amar. J'ai été embauché par sa famille pour les protéger durant le couronnement et nous avons eu d'assez bons rapports. Je pourrais aller la voir qu'en penses tu ?

Il fit un grand sourire et recula la tête, plutôt fier de lui, il avait eu cette idée en allant demander son chemin à la jolie femme de ménage. Son visage lui avait rappelé celui d'Agnès et il s'était souvenu de ce qu'elle avait dit pendant le couronnement, lorsqu'elle s'était rangée du côté de Tristan. Il en profita aussi pour demander à Melinda si elle avait trouvé quelque chose de son côté et pour prendre de ses nouvelles, pour savoir comment se passait ses journées au palais et si elle avait réussi ses examens à l'Académie

Quand il comprit que Melinda devait retourner au travail, il se leva, la salua et lui souhaita bon courage. Il la regarda partir puis se dirigea à grands pas déterminés vers les couloirs, en direction de l'appartement d'Agnès d'Aurebois. Il se souvenait sans difficulté du chemin qui menait à sa chambre.  Le guerrier finit par arriver devant la porte puis toqua doucement. Lorsque la porte s'ouvrit, Serenus fit un petit sourire et salua Agnès par un baise main solennel. Il demanda poliment si sa sœur allait mieux puis demanda sur un ton doux :

- Je ne voudrais pas vous déranger pendant ces moments difficiles mademoiselle... Mais j'aurais une petite question à vous poser... Que savez vous, par hasard, de ces fameux Mages du Sang qui ont été évoqués pendant la cérémonie du couronnement ? Je suis plutôt curieux à leur sujet, j'en ai brièvement entendu parler sur l'île des Amoureux du Vent mais je n'ai absolument aucune idée de ce que sont ces mages.

Il fit son plus beau sourire, priant pour que la jeune mage accepte de lui répondre puis décida de tirer une autre carte de son jeu. Il sortit de sa sacoche un petit fourreau contenant une dague joliment ouvragée. Il la lui tendit en disant avec le même sourire :

- Au fait, j'ai trouvé cette petite dague au marché d'Alfaë, j'ai tout de suite pensé à vous. La magie c'est bien mais quand on a une lame en plus c'est encore mieux. Il la lui donna et reprit : Si d'ailleurs vous avez besoin de moi n'hésitez pas a m’appeler mademoiselle. Par les temps qui courent, il vaut mieux se montrer prudent..


Il mentait bien évidemment à propos de la dague. Elle venait de ses affaires personnelles. Un client reconnaissant le lui avait offert après une mission périlleuse et il ne s'en était jamais servi, de peur d’abîmer les décorations. Cette arme serait bien mieux auprès d'Agnès que dans sa sacoche. Il s'inclina légèrement et baissa rapidement les yeux avant de reculer d'un pas. Il espérait qu'il n'en avait pas trop fait, il ne voulait surtout pas qu'Agnès se sente gênée. Nom d'un sous vêtement sale d'Arté, il ne manquerait plus que ça...

Spoiler:
 



Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 8:02

Marjolaine et lui n’avaient guère discuté de leur plan pour faire parler la famille de Gustave de la Rive, et c’était peut-être heureux, parce que quand ils se présentèrent devant Neve pour qu’il les laisse passer, ce fût l’imposteur en personne qui leur ouvrit la porte. Par les plumes duveteuses de Balthazar, qu’est-ce qu’il fichait là? Il n’était pas censé se promener dans le palais, s’assurer du soutien des autres Ducs?
Mais il les laissa entrer, tout autant conscient qu’eux que quels que puissent être les propos échangés, le couloir n’était pas l’endroit idéal. Marjolaine se présenta avec la grâce seyant à son rang tandis que le Chevaucheur - Neuve? Neve? - entrait à leur suite, Mayeul restant étrangement silencieux, réfléchissant. Il avait bien compris pourquoi Tristan venait le voir, sincèrement. Mais si l’adolescent rouquin avait grandi, lui aussi, et s’il avait su se montrer d’une grande finesse auparavant, désormais, avec l’alcool avalé hier et les quelques verres partagées tout à l’heure avec le chevaucheur, Mayeul aurait été bien en peine de parler avec subtilité des heures durant. Quoiqu’il en aurait peut-être été capable sans la présence de Gustave, qui venait mettre tout ses plans à l’eau. Aussi se résolût-il à choisir l’approche directe... Au pire, on le mettrait à la porte, et il se ferait enguirlander par son capitaine, rien de très exceptionnel.

De toute façon, sans doute Gustave se rappellerait-il de lui : sa chemise bariolée avait laissé, visiblement, une forte impression dans la salle, s’il en croyait les murmures surpris de quelques servantes. «Messire, je suis également désolé de vous déranger en famille. J’ai appris par hasard que la duchesse se rendait ici et je lui ai demandé si je pouvais l’accompagner. Je vous l’avoue, j’étais curieux de vous rencontrer. Vous avez fait forte impression.» Plaisanta-t-il, avant de s’incliner vers sa femme. «Madame.» Le voltigeur marqua une pause, avant de tourner son regard curieux vers l’imposteur «Je me nomme Mayeul de Vifesprit. Pardonnez ma méconnaissance des généalogies Faës, mais choisir de porter le nom De la Rive plutôt que celui de votre mère, la regrettée impératrice Clotilde, m’a semblé être un mouvement bien audacieux. Surtout après avoir passé autant de temps loin des regards.» Remettait-il en cause la légitimité de l’homme? Sans doute saisirait-il le sous-entendu, mais Mayeul songea que toute réaction, négative ou non, serait bonne à prendre. L’homme se montrerait-il colérique, craignant qu’on ne fouine trop près de lui? Patient, affable, comme quelqu’un qui n’a rien à cacher? Pourtant, il devait avoir un secret : corrompre ainsi deux Ducs, les convaincre en, comme Gustave le clamait, si peu de temps, cachait assurément un mystère, nom d’un pelleteur de sable!

«Mais je n’ai aucune raison de monopoliser davantage votre attention que ma curiosité.» Fit remarquer Mayeul, avant de s’incliner à nouveau vers l’épouse de l’homme, un sourire quelque peu charmeur sur les lèvres. «Madame, je pense que la Duchesse voudrait s’enquérir de sujets sensibles avec votre époux, verriez vous un inconvénient à profiter de ma compagnie un petit instant? En tant que Voltigeur, je m’intéresse à l’art délicat de la cartographie et pourtant, je serais bien incapable de placer la baronnie des De la Rive avec précision.»
Peut-être qu’en s’entretenant plus particulièrement avec Lauriane, serait-il capable de saisir au vol un élément qui pourrait aider Tristan dans sa croisade? Ou peut-être que la belle Marjolaine se trouverait plus à même de séduire d’un sourire messire Gustave, l’énigme de ce couronnement? De toute façon, ils n’avaient guère le temps pour une approche plus subtile : pousser quelqu’un à se confier était rarement faisable en moins de deux jours. Quoiqu’il connaissait d’autres moyens d’interroger les demoiselles, mais les femmes mariées y étaient parfois bien peu réceptives.

Spoiler:
 


Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 13:18




Chroniques d'Arven

Intrigue 1.4

Informations



Intrigue animée par Delrya


L'Ordalie de Diamant



Calibourne et Realia.
Le temps est venu de les mettre au grand jour. Elles sont l'Épée et la Coupe de Diamant, reliques du temps passé devenues part du trésor faë depuis des générations. Conçues à une époque où le Sang était largement vénéré en Arven.
Calibourne, la lame sacrificielle qui fait verser le sang ennemi.
Realia, la coupe nourricière qui recueille le sang versé.
Deux objets de légendes dont bien peu connaissent le nom, et encore moins les origines. Qui vont ce matin juger de l'avenir de Faërie.

Dès l'aube, les hôtes du palais ont été conviés à se rendre dans l'arène dressée dans la cour, pour y assister aux épreuves rituelles qui scelleront le sort de Gustave et Chimène. Installés sur des gradins – parfois agrémentés de coussins pour les plus nobles postérieurs –, couverts d'un voile qui atténue l'éclat du soleil levant, tous ont les yeux rivés sur les pavés de la cour.
À une extrémité de l'ovale formé, Chimène est debout. Ses cheveux roux auréolés de lumière. À l'autre extrémité, se tient Gustave, l'air grave. Nombreux sont ceux à avoir tenté d'en apprendre davantage sur lui, par des moyens plus ou moins détournés. Tristan d'Amar se montra particulièrement zélé et au fil des informations glânées, une seule certitude : il est bien le fils de Clotilde de Faërie, comme en témoigna une servante âgée qui se souvient l'avoir tenu dans ses bras. Mais sur son passé trouble, sur sa retraire à la Rive, peu de choses furent découvertes. De fait, la question de sa légitimité plane sur tous les esprits... Après tout, si les dieux ne soutenaient pas son entreprise, ne seraient-ils pas intervenus amont ?

Il est trop tard, désormais. L'Ordalie a commencé.

De part et d'autre des prétendants au trône s'en viennent leurs Champions. Silencieux, solennels, Maelys Aigrépine et Arnaud le Sillon s'avancent au devant de Gustave et viennent faire face à Neve l'Embrun et Lionel de Rivepierre, qui couvrent Chimène de leurs ombres.

« Votre attention s'il vous plait. »
La voix qui vient de s'élever appartient à un petit homme, porteur des objets sacrés. Coupe et épée brillent au soleil du matin. Anicet la Souvenance est un historien reconnu et spécialiste de Faërie, et ce matin il lui a été demandé d'assurer le bon déroulement des événements. Le ton professoral, la voix claire, il explique.
« Peuples d'Arven. L'Ordalie de Diamant commence en ce jour, sous la protection de Calibourne et Realia – puissent-ils résoudre notre dilemme. Ainsi que le stipulent nos traditions, chacun des deux prétendants au trône sera représenté par deux Champions. L'un sera la Lame et l'autre le Calice.
Que les Lames s'avancent
. »

Lionel de Rivepierre s'avance et vient faire face à Arnaud le Sillon. Leurs visages sont durs, concentrés. Tous deux s'agenouillent devant la lame de Calibourne.

« Que les Calices s'avancent. »

À leur tour, Maelys Aigrépine et Neve l'Embrun viennent mettre genou en terre devant Realia.

« Ainsi se dérouleront les épreuves de l'Ordalie. Lames tenaces et calices nourriciers.
Vous, Calices, devez être les porteurs de la confiance du peuple. La confiance passe par le sang. Par ces coupes que je vous confie, il vous faudra recueillir cette confiance, la protéger et la chérir. Recevez les offrandes des témoins de l'Ordalie.
Vous, Lames, devez être la force armée qui protège et se bat. La bataille passe par le sang. Par ces lames que je vous confie, il vous faudra préserver votre Calice et assurer que nul mal ne lui sera fait. Par ces lames que je vous confie, il vous faudra abattre le Calice adverse. Soyez le bras et le bouclier.
Si un Calice choit, son souverain sera destitué.
Si une Lame cède, son monarque sera mis à mort.
Entre tous, vous avez été choisis pour Champions.
Un Champion ne doute pas. Il croit.
Un Champion ne ploie pas. Il lutte.
Un Champion ne voit pas. Il ressent.
»

C'est aveuglés d'un impénétrable bandeau que se relèvent les quatre Champions, épées et coupes en main.
Anicet la Souvenance s'est reculé. Il tient serrés en croix Calibourne et Realia, prêt à déclencher l'épreuve rituelle.

Mais avant qu'il ne puisse prononcer les derniers mots cérémoniels, deux petites silhouettes sortent des ombres. Toutes de noir et de blanc vêtues, le visage masqué, leurs têtes sont ceintes d'une couronne d'épines. Elles s'en viennent nonchalantes jusqu'au centre de la cour et dos à dos, s'adressent à la foule assemblée.

« Par l'autorité de la Rose Écarlate, nous suspendons cette Ordalie. »







Les suggestions du Destin




Pour ce tour, le Destin est fâché avec les E. Par conséquent, ils vous demande d'écrire une phrase qui ne contiendra aucun E !

Consignes




IRL : du jeudi 14/07 au dimanche 24/07.
IRP : le 06 juillet au matin

• Ce topic concerne les personnages qui participent à l'intrigue « L'Ordalie de Diamant ». Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : L'Ordalie de Diamant ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Si vous n'êtes pas inscrit, envoyez un MP au Destin avant toute chose afin de voir avec lui pourquoi votre personnage est présent et en quelle qualité.

• Conséquence de l'Ordalie, le palais impérial est verrouillé. Tous ceux qui ont assisté à l'Appel doivent être témoins des événements à venir et il n'est plus possible de partir. Cependant, vous pouvez librement vous promener dans tout le palais.

• Il n'y a aucune limite de mots. Essayez cependant de rester concis et indiquez un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message. De façon générale, privilégiez des posts courts, pour réagir aux messages de vos voisins.

• Il n'est absolument pas obligatoire de se plier aux suggestions du Destin. Mais gardez bien à l'esprit qu'il aime récompenser les dragonnets qui le divertissent... et châtier les dissidents qui ignorent ses volontés !

• Si vous répondez aux suggestions du Destin, pensez bien à le mettre en valeur dans vos messages afin que votre valeureuse contribution ne passe pas inaperçue !

Bonne chance à tous !  :poele:



Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 15:55

Malgré tous les gens sollicités, malgré les moyens mis en œuvre pour en apprendre plus, une seule certitude était : Gustave était celui qu’il prétendait être. Cela changeait-il quelque chose ? Assurément pas. Peut-être devait-il en être ainsi. Peut-être serait-il plus apte que Chimène. Peut-être serait-il écarté définitivement. Peut-être serait-il non passif, comme certains le disaient de Chimène, mais prônant un règne de la terreur. Ils ne pouvaient qu’attendre et voir, comme tout le monde. S’il n’était tenu d’y assister, il aurait tourné le dos à la mascarade qu’était l’Ordalie de diamant. Mais il était Capitaine, et c’était là son rôle. Pour marquer son soutien à l’Impératrice. Pour la protéger, s’il devait en être ainsi – si les choses dégénéraient. Il fronça un sourcil, la vision qu’il avait crispant tout son corps. Que faisait Maelys là ? Les paroles qui retendirent réveillèrent une colère plus profonde encore que quand son Maréchal avait prononcé des paroles de guerre à l’encontre de l’Empire voisin. D’une voix mesurée, dont il ne savait pas si elle serait entendu, il murmura à qui voudrait bien l’entendre que jamais le Calice de Gustave n’aurait sa confiance, à lui qui faisait partie du peuple, et que s’il devait s’exiler en Ibélène et renoncer à jamais à sa magie, il le préfèrerait mille fois. Quelle mauvaise conseillère que la colère due à la trahison qui l’animait. Qu’elle n’aie même pas tenté d’en discuter avec lui, ou de l’en informer plutôt que de le mettre devant le fait accompli, le blessait plus que le reste, à vrai dire. Jamais il ne lui imposerait son avis, mais elle n’avait guère pris en compte le sien, ou sa sensibilité.










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 17:49

Tu t’es levé nauséeux. À ton teint pâle se sont ajoutés la sueur, les tremblements, les étourdissements. Maximilien a accouru à ton chevet, inquiet, et quelque peu soupçonneux, craignant que ce soit un effet secondaire d’une autre drogue que tu aurais consommé en cachette, ou des symptômes de sevrage trahissant une intoxication remontant à bien plus longtemps. Il a dû se rendre à l’évidence, toutefois, et les soins des mages guérisseurs n’ont rien changé : du même mal que tes compères, tu es atteint.

Tu as insisté pour assister à la cérémonie, à l’Ordalie de Diamant. C’est une occasion unique de jeter un œil sur cette tradition faë ancestrale, l’occasion aussi de faire partie de l’Histoire, qu’importe ce que celle-ci deviendra. Ainsi, tu as protesté, tempêté, et la victoire est tienne : tu es à ta place, dans la tribune des ducs d’Ibélène, confortablement installé sur un coussin. À quel prix, cela dit ? Si tu as toujours été pâle, tu es aujourd’hui maladif, le teint cireux, et tu n’as pas plus fière mine que les autres nobles affectés à ton identique. À vrai dire, ta constitution délicate joue contre toi, à cet instant, et alors que les Champions sont annoncés, tu te retournes vers Maximilien pour bredouiller : « Maximilien, je ne… me… » … sens pas très bien. Tu t'amollis, duc, tu faiblis, tu pâlis jusqu'à avoir l'air d'un mort. Les bras de ton père te cueillent juste à temps. Quelques mouvements et tu es isolé du gradin, une guérisseuse accourant jusqu’à toi dans une discrétion qui est plus que jamais de mise. Tu sens les doigts frais de la femme palper ton cou, tes poignets, à la recherche de ton pouls, à ce moment affolé. Sa voix basse résonne à tes oreilles : « Votre Grâce, oh, par Callia, faites sortir le duc de Sombreciel. » Maximilien murmure, tu dois y assister, et dans tes yeux se reflète un éclair roux, tu souris, un peu, tu râles, tu ne sais pas si ta vision est claire, peut-être délires-tu ?, « Demoiselle Aubenacre... avez-vous... » ... reçu les voiles, mais la décision est finale. Soutenu par deux médecins, qui te traînent plus qu’ils t’aident à marcher, tu es évacué de la cour et ramené à ta suite.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 1479663390-proinoir


Dernière édition par Castiel de Sombreflamme le Jeu 14 Juil - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 18:29

Infructueux fut son espionnage, hormis en apprendre un peu plus sur les habitudes et mœurs des ducs dissidents. Et au grand désespoir de Mara, ils ne purent mettre en œuvre l’idée de semer le trouble dans l’esprit de Gaëtane et Bartholomé. Mais apparemment, les indices collectés par les différents groupes crées suite à la proposition du marquis d’Amar tendaient à légitimer Gustave de la Rive. Agnès partagea son temps entre le chevet de sa sœur et ses séances d’outrevision, sur une grande partie des trois jours d’attente. Maelys était venue la rassurer et lui faire la promesse qu’AdélaÏde sera sauvée. Agnès remercia son amie, pour son soutien et son engagement  car l’absence de piste concernant cette maladie inquiétait la noble. Non pas qu’elle baissa les bras, mais cela dépassait la compétence des guérisseurs et médecins présents, et être enfermée dans le palais n’aidait pas à investiguer.  

Le troisième jour, Agnès eut la surprise de recevoir la visite de Serenus, le guerrier qu’elle avait libéré de ses fonctions vu la tournure des évènements. Il s’enquit de l’état de sa sœur, mais il venait également parce qu’il avait des questions concernant les mages du Sang mais avant qu’elle ne se décide, le jeune homme sortit une dague de sa sacoche. Elle haussa un sourcil intrigué, il avait retenu l’intérêt qu’elle avait manifesté pour les armes. Il n’avait pas tort, avoir moult traits pour son arc, avis opportun vu la situation. La magie d’Agnès n’était pas offensive, alors une dague pouvait se révéler utile.  Alors elle le pria d’entrer et de s’installer avant de lui proposer un rafraichissement. Elle lui donnera les informations qu’elle avait en sa possession sur le Sang, ce qui n’était pas grand-chose à vrai dire.

- Les mages de Sang ont été bannis voilà bien des années. Seuls restaient les Vivenefs, traces de leur existence. Mais depuis la mission sur cette île, une délégation est arrivée à Arven mais ça, vous devez le savoir vu que vous avez pris part à l’expédition.   Ils sont détenteurs d’une magie sauvage qui peut en effrayer plus d’un.

Elle poursuivit ses explications pour éclairer du mieux qu’elle le pouvait le guerrier. Puis elle lui signifia qu’elle serait bien intéressée par quelques enseignements sur le maniement d’une lame. Ce qui occupera le temps libre qu’il lui reste d’ici le commencement de l’Ordalie.

Dès l’aube du lendemain, les convives furent dirigés vers l’arène. Chacun prit place tandis que Gustave et Chimène se faisaient face. L’ordalie allait avoir lieu faute de preuves contraires. Leurs Champions firent leur entrée et Agnès ne put retenir une exclamation de surprise.

- Maelys ?!

Que faisait-elle aux côtés du revendicateur ? Des Chevaucheurs avaient-ils été désignés pour cette tâche ? Cela lui semblait un peu inapproprié car pour défendre quelqu’un lui fallait le soutenir un minimum. Un orateur fit son entrée pour expliquer les tenants de l’Ordalie et présenter Calibourne et Realia, objets symboliques. Calices pour récupérer le sang des soutenants, Lames pour combattre. Et cela, yeux bandés. Soit.

Agnès était concentrée sur le cérémonial se déroulant dans l’arène, pourtant les paroles du marquis d’Amar lui parvinrent car elle se trouvait à quelques pas de lui, murmure porteur de colère. Gardant son attention sur les officiants, elle répondit au capitaine de vol d'une voix relativement calme, bien qu'elle comprenne son désarroi.

- La confiance s’acquiert durement mais se perd tout aussi facilement. Elle doit avoir une bonne raison...

Agnès lui laissait le bénéfice du doute. Elle ne pouvait rejeter Maelys, simplement parce qu’elle s’était rangée aux côtés de Gustave. Certes, elle avait l’impression que la chevaucheuse trahissait l’empire qui l’avait accueillie, mais n’était ce pas une trahison tout aussi conséquente que de ne pas suivre ses convictions ? Maelys n’était pas faë de naissance et ne pas soutenir Chimène était son droit. Mais un nouveau revirement vint ponctuer cette journée. La Rose Ecarlate intervenait via ses Epines. Ainsi tout n’était pas perdu.

Spoiler:
 


Dernière édition par Agnès d'Aurebois le Mar 19 Juil - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyJeu 14 Juil - 19:08

Trois jours. Trois très longs jours, et Mayeul n’en pouvait plus. Il avait envie, non, il avait besoin de côtoyer les nuages, de prendre l’air et de voltiger sur le dos de son griffon comme il avait besoin de respirer, et être cloîtré dans ce palais ne l’enchantait guère. Leur enquête n’avait mené à rien, Gustave était semblait-il légitime, ou alors ils n’avaient pas regardé au bon endroit. Et maintenant, pour couronner le tout, on leur demandait de se lever à l’aube! Pour des épreuves dont il ne savait rien et dont il se fichait complètement, en plus. Il avait accepter d’aider Tristan, parce qu’il le connaissait, et parce que la façon cavalière de Gustave d’interrompre le couronnement ne lui semblait guère correcte, mais à part ça, le sort de Faërie et de son impératrice ne lui était pas vraiment important.
Étouffant un bâillement avant de chasser une poussière imaginaire sur sa chemise d'un vert rappelant les plus vertes pommes de Sombreciel, le voltigeur s'efforça de lutter contre l’envie de se rouler en boule et de retourner dormir. Assurément, ce ne serait pas sa plus brillante idée. Au moins, Nuage avait cessé de lui envoyer des images du ciel au dessus-de sa tête, et tous deux se montraient agacés de la situation. Ils étaient fait pour voler ensemble, loin, très loin, et le voltigeur râlait de devoir s'ennuyer les deux pieds sur terre, à s'efforcer de contrôler une situation dont personne ne savait rien. Jetant un regard dans l’arène montée pour l’occasion, le voltigeur ne pût retenir une grimace narquoise. Il avait dû fuir son lit pour ça? Un discours trop long, suivi d’un combat idiot, couronnant un but par trop bouffi d’ambition? Quelle stupidité! Le petit homme expliqua les règles avant de désigner les champions, qu’il reconnût comme étant le Chevaucheur qui tenait la garde devant la porte de Gustave et de sa famille - Neve, donc, il le savait désormais - et la petite Chevaucheuse qui accompagnait Tristan quand il avait malmené le pirate, bien des semaines plus tôt. Mayeul avait, en vérité, toujours eut plus de facilité à se souvenir du visage des jolies demoiselles. L’un et l’autre, donc, dans des camps opposés... Étrange. La demoiselle semblait pourtant prompte à prendre la défense de Tristan, sur cette plage.

Enfin, qu’importe. Il aurait préféré retourner se coucher et, au lieu de ça se trouvait là, alors, autant écouter. Ou regarder. Il repéra sans peine de jolis minois croisés plus tôt, son regard ne s’attardant que quelques secondes de trop sur les courbes si affriolantes de certaines de ses connaissances. Il y avait beaucoup de gens qu’il connaissait, au moins de vue, sur ces gradins, la fine fleur d’Ibélène et de Faërie ainsi réunie et pourtant il aurait préféré mille fois être ailleurs. A l’instar sans doute de son Duc qui, s’il était livide en arrivant ce matin, semblait pâlir de secondes en secondes. Encore une victime de cette maladie dont ils n’avaient pu trouver le remède? Mais puisque Gustave en avait appelé à l’Ordalie, les Dieux ne pouvaient qu’être satisfaits, non?
Le petit homme reprit la parole et Mayeul reporta son attention sur lui tandis qu’il leur expliquait le déroulement de l’Ordalie, Pour le coup, le voltigeur se réveilla un peu. Quoi? Sans aucun doute, c’était une plaisanterie! Les offrandes des témoins? Eux? Il avait déjà donné, merci bien, et n’était clairement pas intéressé pour départager ainsi les deux prétendants Faës. Peut-être pourrait-il s'éclipser sans se faire voir? Rejoindre la chambre qui lui était allouée - et le lit, surtout - sans que personne ne le voit?

Spoiler:
 


Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 TitreMayeul1


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Sam 23 Juil - 13:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyVen 15 Juil - 0:02

Trois jours enfermée dans le palais, à tourner en rond, à questionner le moindre domestique sur son passage, à descendre aux cuisines, à parcourir la bibliothèque de long en large, à retrouver des proches qui pourraient la renseigner ou à veiller sur Anthim de près, s'assurant que son état ne s'aggrave pas plus. Et elle est frustrée la princesse, car rien ne semble pouvoir la mettre sur la voie et le plus petit indice qu'elle a récolté ne mène nulle part. La capitale de l'empire de la magie commence à perdre tout attrait à ses yeux. La dernière fois qu'elle s'y trouvait, elle a été faussement accusée de vouloir mettre en danger l'impératrice en devenir. Cette fois-ci, son frère tombe malade et tous sont enfermés sans possibilités de rentrer chez eux. L'agacement se fait ressentir, même chez cette jeune femme d'habitude si calme et la fatigue n'aide en rien à apaiser ses craintes. Elle déteste ce sentiment d'impuissance qui l'assaille, elle déteste être obligée de prendre part à des événements qui ne la concernent pas au lieu de prendre soin d'Anthim. Anthim toujours au fond du lit, car aucun soin n'a d'impact sur lui. Et puis, il lui faudra être présente à cette Ordalie puisque Sitara restera auprès de son mari. C'est à contrecœur qu'elle les abandonne dans les appartements et se dirige vers la cour en compagnie de la délégation erebienne, notamment le marquis désigné pour représenter la couronne de son duché en cet événement exceptionnel.

Malgré l'épuisement et l'angoisse, elle suit avec une certaine attention ce qu'il se passe, curieuse de savoir enfin de quoi il s'agit. Alors c'est donc ça, Calibourne et Realia ? Tant de mystère pour une coupe et une lame ? Est-ce là réellement la manière dont ils voudront élire leur empereur ? La princesse est dubitative, elle appréhende les conséquences de toute cette mascarade. Elle reste digne et silencieuse pourtant, jetant des regards curieux autour d'elle. Elle a bien eu une vague inquiétude en apercevant le duc de Sombreciel se faire emmener à l'intérieur, plus pâle que jamais, mais il semble bien entouré et elle s'efforce de se concentrer sur ce qu'il se passe sous ses yeux.

Y'a-t-il une seule cérémonie officielle qui parvient à son terme en Faërie ? Voilà une nouvelle interruption qui surprend les convives et en rassure certainement une bonne partie. Les Épines de la Rose, rien que ça ! Cette fois-ci, son intérêt est bien plus éveillé. Alméïde tend l'oreille, se demande pour quelles raisons ils interrompent l'Ordalie, songeant à ses doutes concernant l'étrange maladie répandue parmi les invités. Coup monté, empoisonnement ? Des domestiques ont bien cru voir une silhouette près des appartements erebiens alors qu'elle n'avait rien à y faire, n'est-ce pas ? Mais ils n'ont su lui en dire davantage et en l'absence de preuves, la princesse n'a rien pu faire. Néanmoins, s'il s'agit de l’œuvre de Gustave et non d'une intervention divine, comme il le prétend, l'Ordalie n'a pas lieu d'être, prétendant légitime au trône ou pas. Elle cherche des yeux Denys, à qui elle a fait part de ses soupçons. Peut-être pourra-t-il démêler cette histoire plus efficacement auprès des Épines, lui qui a toute légitimité pour s'exprimer face à cette assemblée, contrairement à elle qui reste en retrait, discrète et silencieuse.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyVen 15 Juil - 13:07

Trois jours à patienter. Trois jours d’attente interminable à parcourir les couloirs du palais faë. D’ordinaire, j’aime sortir, profiter de l’air frais des vallées kyréennes voire profiter des eaux du lac. Alors être enfermée ne fait pas partie de mes activités préférées.  Je commence à trouver cette situation horripilante, surtout que cette affaire concerne principalement les faës, même si je concède le point que cela peut impacter les relations entre les deux empires. Bien que Hjalden ne soit pas venu, je ne doute pas que les troubles rencontrées par le trône de Faërie lui parviennent. C’est le genre de nouvelle qui voyage très vite à travers les duchés. Et cette maladie qui frappe ibéens et faës… Au cours de ces trois jours, j’ai tout de même pris le temps de rendre visite à mes pairs, présents au couronnement.

En ce matin du quatrième jour, je suis soulagée de pouvoir enfin sortir au grand air, même si c’est pour se rendre dans l’arène où se tiendra cette fameuse Ordalie. Ainsi, soit Chimène voit sa légitimité confirmée, soit Gustave prend sa place. Chimène me semble le moindre mal car je ne sais rien de ce Gustave, cependant la couronne ibéenne porte un intérêt un peu trop marqué pour le trône faë à mon goût et qui ne présage rien de bon pour la paix actuelle. Laissant de côté mes réflexions, je m’installe dans la partie dédiée à la délégation kyréenne puis écoute. Discours, traditions, Champions… Tous les éléments sont réunis pour donner une dimension solennelle palpable à cet affrontement.

Pourtant, l’Ordalie n’a pas lieu, interrompue par la venue de deux Epines de la Rose. Je retiens ma respiration devant ce nouveau tournant avant de lâcher un soupir. Ecarlate garante de la paix, la Rose ne cautionne pas cette cérémonie. Le doute revient dans mon esprit sur la légitimité du revendicateur. La Rose devait savoir quelque chose qui nous échappe. Et je penche légèrement la tête tandis que je demande pourquoi les pièces ne sont pas intervenues elles-mêmes au lieu de déléguer à leurs représentants.   Les Epines sont plus souvent vues à la Tour de la Rose que sur les lieux d’intervention. Etrange… Je me montre attentive de la suite des évènements.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptySam 16 Juil - 15:01

Sitara avait été surprise par la servante qui lui avait indiqué que l’on désirait la voir. Elle avait accueilli aimablement la marquise de Sinsarelle, ignorant le malaise qu’elle ressentait à son égard – elle n’était en rien coupable des errances de sa mère et encore moins de celle de son duc, même s’il était délicat à Sitara de les oublier actuellement. Elle adressa un sourire à sa sujette, cependant, faisant quérir du thé et des pâtisseries. Sans doute aurait-elle dû lui proposer de les prendre en extérieur – dans les jardins intérieurs du palais, du moins, celui-ci étant clos -, quoi que les appartements qu’on avait faits siens soient particulièrement plaisants, mais elle ne voulait quitter Anthim.

« Votre présence m’honore, Marquise, et ne m’importune guère, soyez en assurée. Celle de son duc, par contre, ne serait pas tolérée ici, mais il ne convenait guère de le dire. Je crains que cela ne soit pas le cas. Ce mal mystérieux qui l’a pris donne au contraire l’air de gagner du terrain. Veuillez m’excuser, il conviendrait que je ne vous inquiète outre mesure, mais il m’est difficile de faire taire mes propres inquiétudes. »

Et ces dernières n’allaient pas s’apaiser…

• Le lendemain •

L’état de son époux préoccupait bien trop la Sultane, pour qu’il envisage de quitter son chevet afin de se rendre à cette cérémonie qui l’indifférait. Que les faës règlent leurs problèmes sans elle ! Sitara n’avait aucun rapport avec ça, fait qui causait nul tracas. Elle confia à un marquis le soin de les représenter, étreignant Alméïde dans l’intimité en lui murmurant qu’elle aurait souhaité que ça soit elle qui occupe cette position, et qu’elle l’informerait si le moindre changement survenait dans l’état d’Anthim, la regardant doucement quitter les lieux pour se rendre à cet affrontement entre les faës.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyDim 17 Juil - 16:09

Assister à des épreuves barbares ? Fi, certes pas. C’est indigne de moi. J’ai passé les derniers jours auprès des miens, ou de Hiémain, ou de mon duc alité – Anthim, le souverain d’Erebor. Pas l’autre, dont je ne veux plus entendre parler. J’ai pu visiter de manière plutôt approfondie le palais impérial d’Alfaë, et même… repérer un peu les lieux, gardant à l’esprit la mission confiée par le Conseil des Ombres : tenter de dérober quelques précieux trésors du trône de Faërie.

Et c’est pendant leur Ordalie ridicule que je mets à profit ce que j’ai appris sur la topographie des lieux : prétextant rester au sujet de mon duc malade, je me suis esquivée avec Hiémain, pour exercer notre art de Voleurs. Lui fort de la stratégie qui le rend redoutable ; et moi avec la grâce caressante du charme qui nous ouvre les portes des sections gardées du palais. Et pendant que ces idiots de Faës sont sûrement en train de s’entre-tuer au nom d’une couronne que décidément, non, nous ne pouvons pas voler, elle est trop bien gardée – nous voilà, mon fiancé et moi, dans la salle du trésor faë, à remplir nos poches, ceintures et autres endroits astucieusement aménagés de nos vêtements.

D’un œil exercé, nous trions les merveilles étalées devant nous : il nous faut les plus précieuses, et les plus petits possibles, c’est donc vers les gemmes et bijoux que nos doigts se portent. Dehors, le mage des serrures, enfant des Miracles, qui a levé pour nous les enchantements protecteurs des environs s’est éclipsé, comme le stipulait le plan. Nous n’avons pas beaucoup de temps – il faut se dépêcher, les tournées des gardes les ramèneront bientôt à proximité, il ne faut pas traîner. « Hâtons-nous, mon ami. » Nous n’avons point loisir de traîner par ici aujourd’hui !

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 18 Juil - 12:54

Le jour du couronnement était enfin arrivé, mais Jehanne ne pouvait exprimer son soutien envers la jeune impératrice, de peur de s'attirer les foudres du son époux. En effet dès le début de cette semaine de festivités, Bartholomé d'Ansemer avait clairement signifié son refus de voir la jeune Impératrice sur le trône, puis l'avait exprimé encore plus clairement il y avait peu. Ainsi de par son mariage Jehanne était forcée de taire ses opinions, quand bien même le duc s'en souciât. La semaine fut dure, et la seule présence de son ami Denys, duc de Lagrance, l'avait réconfortée, bien qu'au vu de l'allégeance de son époux leur amitié eût dû se faire discrète. Elle avait ignoré du mieux qu'elle avait pu l'humiliation de la présence de la favorite de son époux à la cour, la tête haute et le visage impassible.
A présent, enfin, venait le moment de l'Ordalie et Jehanne n'aurait su dire ce qu'elle ressentait en cet instant. A mesure que le maître de cérémonie annonçait les combattants, son cœur s’accélérait dans sa course. Mais il fut vite interrompu. Son corps fut alors pris d'un sursaut. Des individus avaient pénétré dans l'arène et annoncèrent qu'ils interrompaient l'Ordalie.
Denys et Jehanne l'avaient redouté, et c'était arrivé. Un nouvel obstacle venait de bloquer à nouveau la route de la jeune impératrice, un obstacle du nom bien connu de la Rose Écarlate. La réaction du public fut la même que celle de Jehanne et elle jeta un regard à son mari, espérant trouver sur son visage cette même expression commune.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 18 Juil - 17:27

Trois jours venaient de passer. Trois jours à languir et dépérir. Trois jours d’un ennui profond qu’il en était presque remarquable. Malgré les recherches entreprises et les nombreuses allées et venues dans le palais, rien de notable n’avait pu être trouvé au sujet de ce Gustave. Rien qui n’avait pu le faire destituer de son pseudo titre d’héritier et faire annuler cette d’Ordalie en tout cas. Ainsi, Denys s’était vu condamné à l’attente jusqu’au jour de cette cérémonie stupide en laquelle il ne croyait nullement. A ses yeux, si Gustave n’était déjà pas légitime dans sa démarche, cette maladie imputée aux dieux était une parfaite bêtise. Ceux-ci avaient certainement autre chose à faire que de s’occuper des affaires mortelles en ce bas monde… Ce Gustave n’avait fait que saisir une occasion trop belle. Mais qu’en Gaëtane et Bartholomé cède à son appel par seul souci de défaire Chimène, c’était le comble de l’idiotie. Hélas, l’Ordalie aurait bien lieu. Et en ce jour, tous rassemblés dans l’arène édifiée dans la cour du palais, le duc de Lagrance, aux côtés de l’Impératrice, observe avec incrédulité les personnes qui s’avancent pour défendre les deux prétendants au trône. Que faisait donc Maelys Aigrépine du côté de l’importun Gustave ? Cela s’apparentait à une trahison vis-à-vis de Chimène même si personne ne pouvait lui dicter sa façon de penser… Les choses n’en avaient pas fini de le surprendre.

Silencieux, attentif, le duc observait l’assemblée et écoutait le discours qui était prononcé, expliquant avec précision le déroulement de l’Ordalie. Des choses qu’il savait déjà mais qu’il était intéressant de voir mit en œuvre. Enfin… relativement du moins. Ainsi, Realia et Calibourne étaient révélés. Le cheminement précisé. L’issue inévitable… Ou presque. Et les deux lames sont là, l’une face à l’autre. Le premier qui avance d’un pas… Mais il n'arriva pas jusqu'à son opposant. Il est simplement arrêté avant même que les mots rituels ne soient annoncés. Et deux nouveaux protagonistes entrent sur la lice. Les Epines, servants de la Rose. Ainsi, la voilà qui entre enfin en scène. Etonnant qu’elle n’ait pas prit la peine d’intervenir plus tôt. Au moins, peut être auraient-ils des informations pour éclairer cette mascarade de jugement.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 18 Juil - 19:54

Cela allait être un vol de toute beauté. Un coup magistral cachant un plan parfait. Ou presque. Car le hasard pouvait toujours jouer de ses tours, aussi fallait-il se méfier. Mais Hiémain et Mélusine avaient pris bien des précautions pour répondre à l’ordre donné par le conseil des Ombres. La salle du trésor était sans doute le cadet des soucis de l’Impératrice et de sa garde, occupées avec les événements de l’Ordalie dont Hiémain s’était passé un peu à contrecoeur. La curiosité et une part cachée au plus profond de son être auraient aimé savoir ce qu’allait réserver ce jugement millénaire. Mais au fond, cela importait peu pour l’instant, et habilement, le baron et sa marquise bien aimée avaient faussé compagnie à leurs amis pour parcourir le palais préalablement repéré et topographié. Trois jours à ne rien faire, ça laissait le temps de se pencher sur des affaires plus secrètes.

Il ne faut pas plus de quelques tours de main, un mage des serrures et l’art de voleur guidant leur pas pour parvenir à la salle du trésor. Milles richesses entreposées, de biens belles pièces cachées aux yeux de tous, qui finiraient dans la Tour des Ombres de la Cour des Miracles. Les voleurs savaient se faire remarquer comme il le fallait. Prenant joyaux et pierres scintillantes, remplissant poches et sacs, les deux fiancés se hâtent dans leur entreprise avant que la garde ne reviennent de son tour et ne les prennent sur les faits. Peu probable, mais mieux valait ne pas tenter le Destin.

Un acquiescement silencieux alors qu’il prend un dernier bijou, Hiémain lança un regard à Mélusine, signifiant son accord de partir au plus vite. Où pouvait en être cette Ordalie désormais. L’issue était-elle décidée, ou au contraire, tardait-elle à faire valoir l’un ou l’autre des partis ? Qui sait, le temps le dirait bien assez tôt.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 18 Juil - 22:40


Le Roi

La Rose Blanche





Ô Grand Roi. Cette cérémonie, tu la suis depuis le début, luttant de toutes tes forces pour ne pas céder à la colère froide qui a étreint ton cœur et ton souvenir. Le sort de Faërie te préoccupe, terriblement. Et plus que tu ne le devrais, tu laisses tes sentiments prendre le pas sur quelque chose que tu avais promis de voir avec neutralité. Tu es Roi de la Rose, le Blanc protecteur, Seigneur qui veille, tu ne peux plus te laisser entrainer par l’élan de quelques émotions passées. Tu as toujours paru droit, froid. Solennel et juste. Et c’est cette même justice aujourd’hui qui fait s’éveiller ce monceau de colère en toi, Ô Roi, de voir ainsi Faërie se trainer dans une misère qu’elle en oublie les bonnes manières. Interrompre la cérémonie du couronnement, un affront inqualifiable, mais que tu n’avais pu contester, car nulles preuves encore pour compromettre celui qui souhaite prendre le trône que tu as un jour occupé. Pire encore, cette maladie que tu ne peux décemment pas attribuer aux dieux et qui tombe bien mal pour l’empire, trop bien pour cet homme. Alors tu as cherché, Ô Roi, toi qui fus enfermé trois jours durant, tu as fouillé. Et les preuves enfin tu les as, pour arrêter cette Ordalie prête à signer la fin de Faërie.

Je peux me poser en plein milieu ? Tu ne répond pas, mais le soupire d’Obéron le fait pour toi. Stellaire ricane, alors que son vol se termine au dessus des arènes. Les Epines sont arrivées à temps pour arrêter la folle Ordalie, et toi tu regardes de cette hauteur majestueuse. Ton dragon te dépose sur la terre ferme, Roi Blanc à la couronne d’Or. Vérité à ton flanc vibre de justice, et d’un coup, le silence s’impose parmi les murmures. Mais tu n’es pas seul. Ton homologue, Ô Roi des Noirs, te fais face. Vous aviez prévu d’intervenir. Droit, peut être froid, d’un vague salut de la tête tu accueilles celui qui comme toi porte une couronne. Et sans plus tarder, ta voix s’élève pour faire taire définitivement et – tu l’espères – mettre fin à l’Ordalie à peine naissante mais dont l’ombre voile encore l’avenir.

« Que cette folie cesse ! L’Ordalie n’a plus lieu d’être, des preuves aujourd’hui la rendent caduque. Peuple d’Arven, écoutez moi ! Cette maladie qui frappe vos familles et vos amis n’est pas le fruit de la colère des dieux. Jamais une intervention divine ne prendrait part aussi activement aux affaires politiques. Non, ces maux qui empoisonnent les jugements et ont permis à cette mascarade d’avoir lieu ne sont dus qu’à l’intervention d’un groupuscule de mages et de savants. »
Le silence s’étiole avant que tu ne reprennes la parole. « Un groupe protestant activement contre la réhabilitation des Mages du Sang. Leurs agissements sont parvenus à créer un mal que ni les guérisseurs ni les médecins ne peuvent soigner individuellement. » Ta voix est encore calme, ta voix se veut sereine. Mais au fond de toi, tu sais que l'Autre ne le sera pas.

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyLun 18 Juil - 22:41


Le Roi

La Rose Noire





Il y a longtemps que la Rose a pris le parti de la neutralité, dans les affaires politiques, et a pour devoir de protéger, de faciliter les échanges. Tous les événements qui ont suivi le décès de Chrysolde de Faërie et la prise du trône par la plus jeune des sœurs ont été surveillés de loin par les Épines comme par les pièces, sans jamais y prendre activement part. Ce ne sont pas des affaires de la Rose Écarlate depuis plus de 1000 ans, maintenant. L’Ordalie de Diamant a pourtant éveillé la colère chez tous et c’est avec peine que chaque pièce a réussi à ne pas intervenir.

Jusqu’à ce jour, où les Rois en ont eu assez.

Vif-Argent ne peut contenir sa joie de voler, de voltiger, et autour de Stellaire il décrit d’amples cercles, son esprit cabotin inondant celui de son cavalier d’images heureuses. Pourtant, le Roi Noir ne rit pas, ne sourit pas, et lorsqu’ils se posent tous deux, face au Roi Blanc et au dragon d’or, c’est dans un silence désormais absolu. Droit comme la justice, il salue son homologue Blanc d’un identique signe de la tête et le laisse ouvrir le bal des révélations. Ils se sont concertés, se sont entendus sur ce ballet dont ils seraient les maîtres absolus, les étoiles, et comme toujours… les Blancs jouent en premier. Enfin, il place un pas, et sa voix suit aussitôt celle du Roi Blanc, laissant à peine aux spectateurs assemblés de comprendre toutes ces informations qui leur sont révélées : « La réhabilitation des mages du Sang en Arven doit être discutée sérieusement. Les événements qui ont pris place à l’Archipel du Vent sont des symptômes d’un mal plus sérieux encore et pourtant, il y a encore des protestations. Qui sont ces mages et ces savants qui préfèrent bannir, encore, punir, toujours, au lieu d’être solidaires de ceux qui souffrent depuis un millénaire ? Qui sont-ils, eux qui se cachent derrière de fausses manifestations divines au lieu d’affirmer fièrement leurs revendications ? Qui sont ces usurpateurs et ces pantins misérables ? Qui sont ces lâches qui se prétendent les fleurons de nos empires jumeaux ? » Il s’emporte, le Roi Noir, il tempête, et sa voix se fait chaque fois plus puissante, portant jusqu’aux oreilles de ceux qui ne veulent pas écouter, dont les regards se baissent sans oser soutenir celui qu’ils ne peuvent voir. À la fois brûlant et glacial, à l’image de ces duchés disparates et complémentaires qu’il a vu fleurir sous sa coupe, son ton tranche, là où Ordalie aimerait être celle qui tranche réellement jusqu’à la langue de ces personnages : « L’exil des mages du Sang et le bannissement de cette forme de magie, ainsi que de plusieurs autres mages sauvages, ont fondé la paix entre Faërie et Ibélène. Il y a longtemps, il y a mille ans, sous ma propre exigence. Il est temps, désormais, de rouvrir les discussions à ce sujet. Trop d’hommes et de femmes ont souffert de ces décisions. Je ne suis plus empereur, d’Ibélène je ne porte désormais ni le nom, ni la couronne, et il ne m’appartient plus de décider de l’avenir d’Arven. Aujourd’hui, pourtant, puis jusqu’à la fin, jamais ma voix faillira. » Il s’en fait le serment, la promesse, et la cour vibre de ces paroles qui viennent directement du cœur d’Hypérion d’Ibélène, ainsi que de celui de la personne bien vivante sous ce masque noir et cette couronne d’argent.

« Savants et mages, médecins et guérisseurs : vous devez vous unir pour découvrir la clé de cette affliction. Il n’y a pas que le mal et la couardise qui exigent que nous unissions nos efforts. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMar 19 Juil - 10:44

Agnès l'avait fait entrer dans la chambre avant de lui proposer un rafraîchissement. Serenus, trop heureux de pouvoir prendre un peu le frais sous cette armure où il avait l'impression de cuire comme un poulet, accepta volontiers puis posa sa question sur les Mages du Sang. Agnès lui répondit qu'ils avaient été bannis voilà des années et qu'il ne restait d'eux que les Vivenefs. Serenus hocha la tête et écouta la suite avec attention. Il commençait maintenant à se poser plus de questions. Si ces mages revenaient, qu'allaient ils faire ? Allaient ils se venger ou tenter de s'intégrer ? Serenus penchait pour la première proposition. Ces mages, après ce qu'ils avaient subis, n'allaient sûrement pas pardonner ceux qui les avaient bannis... Serenus revint a la réalité et profita du reste de la journée pour apprendre à la jeune mage comment bien manipuler une arme devant un ennemi. Il passa une après midi et une soirée délicieuse et tranquille en compagnie de la jeune femme.

Le lendemain, il dut se rendre à l'arène comme tout ceux qui avaient assisté au couronnement. Serenus vit avec soulagement que son ami Neve avait choisi de prendre le parti de Chimène. Il jeta un regard vers Chimène qui se tenait droite, digne et sans la moindre expression. On ne pouvait dire si elle paraissait confiante ou au contraire terrorisée. Soudain, un fracas le fit sursauter. Les pièces de la Rose Écarlate venaient de faire leur entrée et ils exigeaient l'interruption de l'Ordalie. Il reconnu le Roi noir. Abasourdi , il fixa l'arrivant, puis il sourit. Ils ne pouvaient pas mieux tomber, Chimène et son règne étaient peut être sauvés ! Serenus avait déjà rencontré le Roi Noir sur l'île des Amoureux du Vent et sur la Marie Sanglante et se souvenait très bien de l'héroïsme dont celui ci avait fait preuve alors qu'ils avaient tous perdu espoir. Il écouta avec attention les Rois Noir et Blanc qui annonçaient que la maladie n'avait rien de naturel et que la réhabilitation des Mages du Sang devait être sérieusement discutée. Serenus lança un regard à Agnès et se rappela ses propos sur les Mages du Sang et sur les raisons de leur bannissement. Il ne connaissait pas grand chose à la magie mais, d'après ce qu'il avait appris, ces mages auraient beaucoup de mal à se refaire accepter après ce qu'ils avaient fait. D'ailleurs, s'ils avaient été bannis, c'est qu'il y avait une bonne raison. Il valait mieux jouer la prudence et les laisser là où ils sont. C'est sans doute ce qu'il y a de mieux à faire pour Arven.

Spoiler:
 



Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMar 19 Juil - 12:46

Non tout n'était pas perdu pour Chimène. Les Rois de la Rose firent leur apparition, révélateurs de la supercherie. Attentive, Agnès écouta leurs dires et son visage s'assombrit quand elle apprit que la maladie qui touchait Adélaïde n'était que le fruit d'un groupuscule anti-mages de Sang. Bien que la nature divine de ce mal était démentie, il n'en restait pas moins inconnu et actuellement incurable. Ils allaient devoir trouver les créateurs de cette maladie pour obtenir le remède. Cela n'allait pas être une mince affaire. Une cause commune avait uni des mages et des savants pour qu'ils mettent au point cette maladie et cela donnait l'impression à la jeune femme que c'était une entreprise mûrement réfléchie depuis un temps certain. A moins que les plus talentueux des deux partis n'aient activement travaillé suite à l'arrivée de la délégation de Carmine à Lorgol.

Les paroles du Roi Noir résonnèrent dans l'esprit d'Agnès, échos de ses propres pensées. Elle était d'accord avec lui comme le démontrait son hochement de tête. Les discussions étaient de mise, le temps s'était écoulé depuis le bannissement, les choses avaient évolué. La peur ne devait pas guider leurs décisions et elle espérait que les deux empereurs en avaient conscience. Le peuple d'Arven ne devait pas être pris en otage. Par Aura, unissons nos savoirs, dialoguons sans condamnation. Tout avis tranché ne serait qu'un frein dans cette entreprise. Agnès se tourna vers son Duc pour juger de sa réaction. Ce couronnement laissera des traces dans l'échiquier politique. Puis elle reporta son attention sur Maelys à qui elle devait parler, mais la noble allait devoir patienter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMar 19 Juil - 18:21

Les trois mystérieux jours s’écoulèrent dans une morne lenteur, dans l’attente d’un véritable dénouement. Après sa brève entrevue avec Gustave de la Rive, aux côtés de Mayeul de Vifesprit et Marjolaine du Lierre-Réal, où les tentatives des trois compères pour en apprendre davantage échouèrent comme des algues frivoles étendues sur une plage, c’est-à-dire misérablement, Neve reprit sa garde devant la suite de l’imposteur. Ce dernier soulevait de plus en plus de questions dans son esprit, mais aussi dans son cœur ; la confiance qu’il avait voué jusqu’alors à l’impératrice Chimène était indéfectible, mais si Gustave parvenait à devenir empereur, qu’adviendrait-il de sa propre foi en l’Homme ? Neve avouait avoir placé de nombreuses espérances dans le futur de Faërie aux mains de la jeune Chimène, dont le cœur était plus pur qu’un galet dans le courant d’une rivière. L’arrivée de Gustave remettrait sans aucun doute mille et une choses en question.

C’est ainsi que le jeune ansemarien accepta avec gravité la demande de l’impératrice de le voir concourir en tant que Champion lors des épreuves. Dans le hochement de tête solennel adressé à Chimène de Faërie, comme une promesse tacite qui engageait sa vie, sa fragilité sembla se sublimer un instant dans un dessein bien plus grand que sa simple personne. Neve sentit poindre en lui les esquisses du courage, un sentiment immense qu’il n’avait jusqu’alors jamais eu l’occasion de partager. Des étincelles de témérité avaient parfois égayées son existence, mais être brave, cela il l’ignorait encore. Un souffle réconfortant, comme une brise légère, accompagna ses pas maladroits, mais déterminés, sur le sable de l’arène, aux côtés de Lionel de Rivepierre. Ce souffle, c’était Inespéré, dont l’appui indéfectible et la sagesse se passaient de mots pour le soutenir. La présence de Lionel réchauffa elle aussi le cœur de Neve, qui avait toujours retrouvé des bribes de lui-même dans cet homme magnanime. Pourtant, toute la confiance que le jeune ansemarien avait mis trois jours à accumuler se dissipa comme un rideau de fumée lorsque Maelys parut à l’autre bout de l’arène – aux côtés d’Arnaud le Sillon.

Neve demeura pétrifié quelques instants. Maelys, son némésis de toujours, sa rivale complice qui lui avait tant appris lors de leurs années communes à l’Académie ; Maelys se trouvait ici, comme un appui indéfectible envers Gustave. Mais cette pensée était le cadet des soucis de Neve. Non, l’idée dévorant alors ses entrailles était de l’affronter elle, qui était avant tout l’un des piliers de sa vie. Tu es brave, souffla Inespéré dans l’esprit du jeune ansemarien, percevant sa détresse. Je ne suis pas brave. Saisissant sans brio son sang-froid, il contrôlait son corps qui l’aurait contraint à courir. Courir vers Maelys et ne jamais l’affronter. Survint alors un évènement tantôt salvateur, tantôt annonciateur de mauvais présages. Un bourdonnement indistinct se répercuta dans l’esprit de Neve. La Rose Ecarlate, dont les Epines, les émissaires, venaient de faire irruption dans l’arène, prenait part aux festivités.

Il n’en fallut pas davantage au jeune ansemarien. Tandis que la foule commençait à s’agiter, que les premières pièces de la Rose s’avançaient devant les citoyens pour mettre un terme à l’Ordalie, qu’Arnaud le Sillon et Lionel le Rivepierre se dévisageaient sans comprendre, Neve se précipita vers Maelys. À quelques pas d’elle, il s’arrêta net, n’osant avancer davantage, de peur que la jeune femme ne le repousse. Tantôt l’envie le brûlait de la saisir par les épaules pour tenter de la raisonner, mais sa légitimité était caduque et son amie était libre de ses convictions, tantôt de l’enlacer, dans l’espoir qu’ils n’aient jamais à s’affronter, mais il serait alors un lâche et la hardiesse, la témérité de Maelys lui vaudrait sans aucun doute une fameuse gifle. Alors sans s’approcher davantage, mais sans toutefois retenir sa misérable sensibilité, il souffla :

Maelys, je refuse de voir en toi une rivale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMer 20 Juil - 2:07

Le temps était notre ennemi, et ces trois jours qui s'égrenaient avaient vu toujours plus de malades s'amonceler dans le Palais. Qu'en était-il au dehors, alors que nous restions en vase clos, avec tant d'interrogations qui restaient sans réponse ? Nous avions chacun mener notre enquête, jusqu'à établir la légitimité de Gustave de la Rive. Rien n'avait pu ébranler cette conviction nouvelle, et ce fut pour moi un soulagement de l'apprendre. Chaque jour passé confirmait mon choix, même si le doute persistait sur ses intentions réelles et son implication dans l'épidémie qui sévissait. Je pariais ma vie et mon avenir sur cette Ordalie, mais le dessein des Dieux allait bien au-delà de ma pauvre existence. S'ils n'étaient pas à l'œuvre, cette position récemment octroyée me permettrait bien vite de démêler le vrai du faux. Chimène de Faërie n'était qu'un pantin inutile. Là où la plupart ne voyait qu'un duel judiciaire entre deux prétendants au trône, je cherchais à voir au-delà de ces apparences. Le sort de Faërie devait nous préoccuper bien davantage que les querelles des nobles, et pour cela, je préférais encore prendre le parti de celui qui savait ce qu'il faisait.

L'aube se lève. Je m'avance dans l'arène, aux côtés d'Arnaud le Sillon. Je ne connais pas cet homme, pas assez pour savoir quoi en penser, et je n'apprécie pas davantage qu'il soit celui tenant la lame quand il va me falloir saigner et endurer plutôt que de pouvoir en découdre moi-même. Je n'aime pas qu'un autre que Mirage assure ma protection, et le grondement du dragon dans mon esprit me prouve qu'il n'apprécie pas davantage. Soit... Il nous faut nous prêter au jeu des trônes. J'évite scrupuleusement de regarder les gradins, sentant sans mal les regards de reproche que les bien-pensants peuvent me lancer. Je refuse de flancher maintenant, alors que tout va bientôt se jouer. Je les sens lourds, inquisiteurs.

Tu ne pourras pas retourner à Lagrance.
Ce n'est pas grave. Nous savons tout deux que je ne suis à ma place nulle part, hormis à tes côtés.


J'ai eu le temps de me résigner. Je sais quel parti mon Capitaine et mon Duc ont décidé de prendre, et je me suis contentée de montrer que je désapprouvais la position de Chimène. Des doutes assez affichés pour que Gustave daigne m'accorder sa confiance pour l'Ordalie de Diamant. Je ne sais ce qu'il a entrevu en moi, si ce n'est cette foi ardente qui me guide. Je m'agenouille devant Réalia quand l'historien prend la parole, mais mon regard n'est pas pour lui, ni même pour ce calice de légende qui me fait face. Je n'écoute plus, les yeux grands écarquillés à observer celui qui m'a imité.

Neve. Que fait-il ici ? Mon esprit refuse de le croire.
Champion. Calice. Sang. Ces mots tournent dans ma tête alors que je prends pleinement conscience de la tragédie qui va se dérouler dans cette arène. Je devais me confronter aux Champions de Chimène de Faërie, pas à un frère. Je me sens étourdie, désorientée. Le doute ne m'assaille que davantage, et ma haine grandit à l'encontre de l'Impératrice. Pourquoi ? Elle n'aurait pas pu choisir pire à m'opposer. Le savait-elle ? Non. Elle a choisi Neve parce qu'elle a discerné cette sensibilité et cette pureté d'âme en lui, si proche de la sienne. Mais de là à ce qu'il participe à l'Ordalie de Diamant... Je ne le pensais pas capable d'une telle bravoure, même si cela s'apparente maintenant à de la pure folie.

Tu aurais dû lui en parler, petite, comme tu escomptais le faire.
Tu sais comme moi qu'il aurait essayé de me dissuader de participer à l'Ordalie, et qu'il aurait pu y parvenir.
Tu vas laisser le Sillon lever son épée sur lui sans réagir ?


Je n'ai aucune réponse à cette question. Est-il encore possible de mettre fin à cette mascarade ? Croire. Lutter. Ressentir. Mais je ne sais plus en qui croire, contre qui je dois lutter, et mes émotions s'entremêlent dans un cocktail explosif qui me donne envie de hurler. C'est presque un soulagement quand ce bandeau vient recouvrir mes yeux pour m'ôter la vue de Neve. Je me relève, seule face au Destin. Je prie silencieusement pour faire taire mes pensées qui m'échappent...

Et c'est peut-être bien un miracle qui survient, quand le battement d'ailes de dragon me parvient distinctement. Ils sont deux, à prendre la parole. Je reconnais la voix du Roi Noir, affirmée, presque vindicative. Peut-être parvient-elle à faire écho en moi, plus aisément que le Blanc qui appelle à la raison. Parce que c'est le cœur qui parle, et décide de s'exprimer, de vibrer.

Le calice tombe sur le sol de l'arène, vide de sang versé. Je retire mon bandeau, et l'éclat violent de ma colère anime instantanément ma magie. Les lames des champions résistent à mon attraction, mais je parviens finalement à les faire tournoyer et les ôter à leur propriétaire. Elles sifflent l'air et retombent, de fers croisés, entre Neve et moi. Je lance un regard d'avertissement à celui que je considère comme mon frère. Je ne veux pas qu'il avance. Je ne veux pas qu'il révèle une quelconque faiblesse en moi. Mes yeux sont brillants, mais ma voix tonne presque aussi forte que le Roi Noir quand je me retourne vers l'assemblée.

- L'Ordalie de Diamant ne peut avoir lieu. Si ce que les Rois nous disent est vrai, alors cette épidémie est du ressors des hommes et non plus des Dieux. Les conditions ne sont plus remplies. Le sang n'aura pas être versé en ce jour.

J'oriente mon regard vers Gustave de la Rive, qui doit désormais me regarder comme une traîtresse, de la même façon que tout ceux qui m'entourent.

- Si vous voulez montrer que vous êtes digne de régner, que le peuple a toutes les raisons de vous soutenir, ce ne sera pas en faisant ressurgir une cérémonie ancestrale d'un lointain passé, mais en prouvant ici et maintenant que vous avez à cœur la protection de ces terres et de tout ceux qui la foulent. Nous devons mettre fin à cette folie pour que plus personne n'ait à en souffrir, avant que le sang versé ne soit plus celui des Champions mais celui de tout un peuple.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 EmptyMer 20 Juil - 18:08

J’avais accepté l’idée de Serenus de parler à Agnès ; j’étais surprise qu’il connaisse mon ange gardien, mais je faisais confiance à cette dernière. J’espérais que ce serait suffisant pour empêcher un drame. Même en assistant à l’Ordalie, j’avais le sentiment, au plus profond de moi, qu’un évènement bouleversant allait se produire d’un instant à l’autre. J’observai du coin de l’œil ce qui se jouait, et tandis qu’une part de moi se réjouissait d’assister à un rituel qui n’avait plus eu lieu depuis bien longtemps, une autre ne pouvait que s’inquiéter au sujet de ce qui allait advenir.

Alors, à l’instant où l’Ordalie menaçait de commencer, la Rose Ecarlate en personne intervint. Les yeux écarquillés, je buvais du regard le moindre détail de cette scène, songeant que mon intention première d’assister à un simple couronnement se teintait d’un aspect beaucoup plus intéressant. Bientôt, les Rois firent leur apparition sur leurs dragons dorés, majestueux, impressionnants, éblouissants. Leurs voix se firent entendre, mettant un terme à l’Ordalie. Je m'aperçus que je retenais ma respiration depuis leur arrivée et reprit lentement mon souffle.

Mon instinct ne m’avait pas trompée : cette maladie n’était pas naturelle, mais elle n’était pas non plus due à une quelconque volonté divine. Elle était, pourtant, la marque d’une protestation contre le retour des Mages du Sang, de la part des Mages autant que des Savants. Je me mordillai la lèvre inférieure, songeant que j’avais moi-même imaginé que cette magie sauvage puisse être à l’origine de l’épidémie. Au fond, les Mages du Sang cherchaient probablement la même chose que tout en chacun : être acceptés pour ce qu’ils étaient. En attendant, le plus important n’était pas de discuter des heures durant sur l’avenir des magies sauvages. A l’instant, il nous fallait nous unir pour l’annihilation du mal qui touchait nos amis.

Le Calice de Gustave allait aussi en ce sens : nous n’avions que faire d’une Ordalie tandis que nos proches, frappés par la maladie, souffraient en ce moment même. Or, si les dieux n’avaient pas causé cette épidémie – ce dont je m’étais doutée – ils ne pouvaient pas non plus la guérir. Nous étions les seuls à pouvoir agir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: